Le renforcement de Barkhane va poser la question de l’avenir de la mission intérieure Sentinelle

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

72 contributions

  1. Toubou dit :

    Déjà, réformer tous les escadrons de moblos que Sarkozy a dissous.
    C’est leurs cœurs de métier.
    Embaucher 10000 gardes mobiles supplémentaires, dont quelques escadrons héliportés….
    Ça aurait de la geule une dizaine de chinook déposant 500 moblos sur les champs….

  2. Certes… dit :

    C’est un faux problème. La haute hiérarchie, civile et militaire, sait bien que la profonde résignation du personnel la prémunit contre les difficultés de la conduite simultanée de plusieurs missions divergentes.

    Il faut dire que ce terme choquant de « résignation », que le précédent chef d’état-major des armées a employé officiellement au moins une fois, sera traduit en « adhésion » ou en quelque chose d’autre tout aussi positif.

    La troupe et l’encadrement continueront de rejouer les bateliers de la Volga. Ils en ont l’habitude. Ça ne dure jamais que depuis 80 ans au moins.
    Pourquoi se gêner ?

  3. Un moblo dit :

    Détaille….. à la mise en place de sentinelle, militaires inclus, tout le monde disait que la sécurité intérieure n etait pas la vocation des armées…… c donc un retour au cœur du métier….. en revanche il va falloir compenser par d autres effectifs……

  4. Stoltenberg dit :

    Ils pensaient qu’ils allaient « européiser » l’Afghanistan mais, en réalité, c’est l’Europe qui s’est « afghanistanisée ».

  5. Buburoi dit :

    Sentinelle ne sert à rien. C’est à la police et à la justice de faire appliquer les lois pénales, mais ils ne font rien. Macron est un lache, qui utilise l’armée qui n’a pas de pouvoirs de police judiciaire et qui n’a pas le droit de faire des controles d’identité. La police et la justice ne sont plus au service des citoyens et sont totalement dévoyées et déconnectées de leurs missions par Macron et sa clique.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Macron est un lache, qui utilise l’armée qui n’a pas de pouvoirs de police judiciaire et qui n’a pas le droit de faire des controles d’identité » N’importe quoi! Et si Macron avait donné cette possibilité aux forces armées vous seriez le premier à gueuler qu’il a instauré la dictature!

    • philbeau dit :

      100% d’accord . Mais Macron n’est que le dernier serviteur en date de l' »Etat profond »à la française , qui tire les ficelles . Répugnant de voir des outils magnifiques comme l’Armée gaspillés et petit à petit démotivés pour obéir aux ordres d’une classe politique constituée de minables attirés par la seule gamelle .

    • Clément dit :

      La justice de classe et la police « forte avec les faibles, faible avec les forts », ça ne date pas de Macron.

    • Un moblo dit :

      Réflexion un peut basique tout de même….

    • Thaurac dit :

      La police c’est un peu comme « les municipaux » , film avec « les chevaliers du fiel », quand c’est l’heure, c’est l’heure …. 😉

      • Robert dit :

        Thaurac,
        Vous êtes injuste, certaines contraintes de travail obligent les policiers à déborder des horaires. D’ailleurs les millions d’heures supplémentaires non remboursées n’existeraient pas dans une administration ou les employés font juste leurs heures.
        Dans ce film, c’est plutôt les cgtistes qui sont pris pour cibles qui parviennent à pourrir la mentalité dans les administrations. Sauf que dans la police, quand une enquête ou une intervention est en cours, on la finit.

        • Clément dit :

          @Robert
          Ils finissent les interventions et les enquêtes … quand ils les commencent. Et les syndicats les plus virulents et puissants sont justement ceux des policiers.

        • Thaurac dit :

          Ne sous estimez pas les « clans » syndicaux dans la police.

    • Castel dit :

      Buburoi
       » sentinelle ne sert à rien »
      Rappelez mois le nombre d’attentats genre « Bataclan » qui se sont produits depuis la mise en place du dispositif….
       » C’est à la police et à la justice de faire appliquer les mois pénales, mais ils ne font rien »
      Mais pour cela, encore faut-il qu’ils y ait quelque chose à reprocher à d’éventuels délinquants, et non les punir uniquement en raison de leur faciès , comme vous donnez l’impression de le souhaiter !!

  6. Sam dit :

    Il est temps de clôturer le chapitre sentinelle.

    • Albatros dit :

      Qui nous aura coûté beaucoup de vocations…En plus de la mauvaise ambiance actuelle dans l’armée de Terre.
      Il n’y a pas assez de gendarmes policiers et réservistes pour remplacer 3 000 soldats ?
      Qui sont plus utiles à préparer la guerre ou la faire en BSS.

    • Castel dit :

      Sam
      Oui, sans doute, mais si les attentats reprenaient, je suppose que beaucoup le reprocherait au gouvernement actuel…
      Donc, il faudrait d’abord sans doute commencer par renforcer les effectifs de police actuels, en sachant qu’ils sont tout de même relativement nombreux, mais utilisés en grande partie pour surveiller les « gilets jaunes » et encadrer les diverses manifestations…
      Ils ne peuvent pas être partout à la foi !!

  7. Lucien dit :

    Quelles seraient les conséquences positives et négatives de faire une OPEX au Sahel de six mois au lieu de quatre, comme c’était le cas en Afghanistan ? Est-ce envisageable ?

    Je demande en ça en précisant par ailleurs qu’il est indispensable selon moi d’arrêter Sentinelle qui n’a aucun intérêt opérationnel (aucun attentat n’a été empêché par ces patrouilles, c’était d’ailleurs statistiquement impossible) et revenir à plus de raison avec un dispositif Vigipirate adapté à la situation actuelle. Et surtout, beaucoup plus de moyens aux forces de sécurité intérieure et aux services de renseignements divers et variés.

    • Polymères dit :

      Justement, notre problème est lié à un modèle d’engagement, de rotation et non pas vraiment à un manque d’effectifs. Il est évident qu’on peut alléger l’effort humain en augmentant les durées des missions. Passer à 6 mois c’est réduire de 3 à 2 le nombre de mandats, donc de devoir mobiliser 10000 hommes plutôt que 15000.
      C’est une chose qui peut se faire, même si les 4 mois sont une base pour le moral de la troupe. Les américains font parfois des opex d’un an, il faut savoir gérer les ressources humaines.
      La projection de forces reste une capacité à part du volume global d’une force.
      Sentinelle doit effectivement cesser mais ça reste politiquement problématique.

    • Castel dit :

      Lucien
      « aucun attentat n’a été empêché par ces patrouilles »
      ce n’est pas si sûr, car on ne peut pas connaître le nombre de ceux qui n’ont pas eu lieu à cause de la présence de ce dispositif….
      Néanmoins, je suis d’accord avec vous pour dire que cela a assez duré, mais une suppression progressive me parait nécessaire, et le tout, dans une certaine discrétion, pour ne pas donner une sorte de « feu vert » à d’éventuels candidats aux actes terroristes.

      • Buburoi dit :

        C’est la police qui doit surveiller les milliers de fichés S par un travail de renseignement, c’est le seul moyen de prévenir les attentats. Il y a la DGSI et le renseignement territorial pour celà, ainsi que le renseignement pénitentiaire. Comme le gouvernement n’a pas confiance dans la justice normale, il a fallu créer un parquet spécial antiterroriste avec des moyens pharaonniques. Si les terroristes ont envie de frapper, il est évident que Sentinelle ne pourra pas les arréter.

        • Castel dit :

          Il faut quand même rappeler que les fiches « S » concernent la sûreté de l’état, et qu’elles ne concernent pas seulement les islamistes, mais aussi ceux qui sont suspectés d’appartenance à des mouvements d’extrême gauche ou d’extrême droite, qui sont susceptibles de causer des ennuis au pays….
          De plus, pour pouvoir arrêter quelqu’un dans notre pays, il faut avoir un motif sérieux pour le traduire devant un tribunal, c’est à dire qu’on est une justification pénale pour l’inculper, or, le fait d’avoir des idées, même condamnables du point de vue laïque n’est pas un motif suffisant….
          Par contre, des propos ou des incitations à l’intolérance religieuse, peuvent être considérés comme suffisants pour constituer un délit….
          C’est donc, me semble-t-il la seule voie ou la police et le justice pourrait peut-être faire des progrès, en mettant ces individus sur écoute, par exemple, mais sinon, je ne vois pas ce que la police et la justice pourrait faire de plus….
          https://www.lci.fr/police/video-securite-interieure-et-terrorisme-qu-est-ce-qu-une-fiche-s-2087176.html

          • Clément dit :

            Pour les fichés S vous oubliez les supporters ultra et les écolos-bobo. Même pas la peine d’être politisé, il suffit d’être turbulent.

  8. Plusdepognon dit :

    Le lâcher de galinettes d’élevage dans les rues marche à plein sans meilleur traitement qu’un suivi administratif :
    http://www.leparisien.fr/faits-divers/terrorisme-43-djihadistes-sortiront-de-prison-en-2020-24-02-2020-8265969.php

    Ils rejoignent leurs petits amis déjà sortis :
    https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/06/13/ce-que-l-on-sait-des-450-detenus-radicalises-qui-seront-liberes-d-ici-2019_5314185_4355770.html

    Et la suite est déjà prévue, sans compter les rapatriements à nos frais des enfants prodigues qui reviennent avec leurs mômans et bientôt leurs papounets chéris sous l’oeil attendri de leurs grands -parents, de certaines associations toujours dans les bons coups et d’avocats chèrement rétribués :
    https://www.lepoint.fr/politique/selon-guillaume-larrive-plus-de-140-djihadistes-seront-liberes-d-ici-a-2022–14-02-2020-2362730_20.php

    N’oubliez pas que la moitié des revenants de Syrie/Irak ne sont même pas passer par la case prison :
    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/10/26/01016-20171026ARTFIG00319-djihadistes-plus-de-240-revenants-en-france-depuis-2012-dont-la-moitie-en-prison.php

    Et qu’ils ont un fan club bien plus important que ceux revenus de Bosnie (dont certains sont toujours là) :
    http://www.leparisien.fr/faits-divers/tentative-d-attentat-a-paris-les-fiches-antiterroristes-mode-d-emploi-03-10-2017-7305291.php
    Depuis cet article, l’integrisme religieux salafiste est monté à 19 000 fiches FSPT à lui tout seul .

    Msi à part les attentats qui visait les militaires y participant, Sentinelle n’a jamais empêché un attentat, ce n’est qu’une opération de communication pour limiter l’hémorragie des effectifs et des budgets des armées et prouver que le politique « fait quelque chose ».
    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2017/02/le-piege-de-loperation-sentinelle.html

    https://youtu.be/3SdkD8YlG2Q

    https://youtu.be/D5IhQZbUX3g

    Et parfois, ça ne s’est pas bien passé :
    http://www.leparisien.fr/faits-divers/militaires-renverses-a-levallois-perret-ce-que-l-on-sait-09-08-2017-7183596.php

    Donc arrêtons de faire semblant, on a déjà beaucoup de boulot !
    Le terrorisme étant un mode d’action qui se combat avec du renseignement et le duo police/justice, ce sont ces moyens qui doivent être employés.
    À la hauteur du défi qui leur est lancé…

    • Albatros dit :

      Il convient aussi de placer ces milliers de fichiers S là en résidence administrative de sécurité comme le permet notre droit administratif. Avec ce choix à faire pour les doubles nationalités : la résidence administrative à perpetuité. .. qui n’est pas une condamnation pénale mais une mesure administrative dite de police du même nom…ou la déchéance de nationalité volontaire et l expulsion.

  9. vrai_chasseur dit :

    Il y a certainement une piste à creuser du côté de la gendarmerie nationale.
    Notamment la réserve opérationnelle GN, c’est 57000 personnels bien encadrés, qui sont utilisés de façon maillée et coordonnée avec les implantations départementales de la GN.
    Et avec la délocalisation des échelons d’intervention GN, ils sont souvent les primo-intervenants en cas de crise.

    • Jm dit :

      Pour ce qui est de la réserve, renseignez-vous !!!
      Actuellement, les informations circulent afin de réduire tous les contrats de réserve et récupérer…..des sous.
      Quand je pense qu’il y a deux ans, c’était « réserve à tout va », et il y a un an, c’était  » il faut recruter des réservistes recruteurs de réservistes ».
      Quand je pense qu’il y a deux ans, les réservistes qui avaient 30 jours passaient automatiquement à 60 voire 90 jours de réserve (il suffisait d’émettre l’idée !!!) , et là, on va réduire drastiquement, voire supprimer.
      Mais rassurez-vous, on va réduire et supprimer les contrats les moins chers, les sergents et sergents-chefs, les lieutenants nouvellement promus.
      Mais pas les lieutenants-colonels et plus qui usent et abusent du système (rappelez-vous le système des missions marquées quotidiennes sur une durée de 15 jours, pour percevoir les frais de trajet quotidiens, et parfois du domicile …..secondaire) , comme je l’ai déjà écrit ici-même, raison pour laquelle je me suis fait démonter, mais dont personne n’a réussi à me prouver le contraire, et cela toutes armées confondues, y compris Gendarmerie.

      • Luc dit :

        Le budget « Réserve » a toujours été « portion-congrue » mais c’est toujours dans cette dernière que l’on tape pour les ajustements budgétaires et ce depuis 50 ans …..

  10. Göret dit :

    Je comprends pas la surévaluation permanante de la puissance de cette armée francaise.
    On dirait qu’il vous reste que 30 000 soldats en tout, soit nos effectifs a Chypre.
    Et apres ca veut jouer au sherif regional…

    La seule chose à faire est d’augmenter la taille de l’armée de 50%, terre mer et air, espace et cyber.
    De passer d’un format 100k type armée de Weimar, contrainte par les Traités, à un truc bien plus ambitieux au regard de votre Histoire.

    Mais en avez vous les ressources mentales, demographiques et economiques?
    Là, se pose la question car il va vous falloir contester bientôt, et en plus, l’hégémonie americaine en Europe.

    • FP dit :

      Merci pour vos conseils. On prend note.

    • Kali dit :

      30 000 soldats, c’est dans le contrat opérationnel de l’Armée de projeter ce nombre. (21 000 AT + extrapolation pour MN et AA) (Quelqu’un de plus connaisseur pour confirmer ou infirmer ?)
      \\
      Quand à augmenter la taille de l’armée… Comment dire… ? Si c’est pour se prendre une dérouillée comme la puissante armée turque en Syrie, merci, mais non merci.
      \\
      À ce propos d’ailleurs, vous reste-t-il assez de vaseline pour votre « chef d’état » reçu comme vassal par son maître à Moscou ?
      Visiblement les minarets ne protègent pas si bien que cela !

  11. wagdoox dit :

    Il est à noté que le terrorisme au Mali et en France s’appuie sur une partie de la population, il faut donc vider l’eau plutôt que d’essayer d’attraper le poisson à main nu. Tant qu’on attaquera pas à ca le reste, c’est du vent.

  12. arnaud dit :

    Que la justice ait les moyens de faire son travail, et que les politiques fassent le leur: expulser les délinquants et islamistes étrangers.
    Cela limitera déjà les menaces.

  13. Thaurac dit :

    Quand on voit qu’en Tunisie, les auteurs du dernier attentats étaient des terroristes qui avaient été libérés de prison ( bilan un mort à ajouter au compteur des juges).

  14. Thaurac dit :

    on pourrait facilement doubler le budget de la défense
    Commission d’enquête sur la fraude sociale: Charles Pratt, magistrat, « 12,4 millions d’étrangers ayant des droits sociaux dont 33% touchent des retraites… entre 2,5 et 4,2 millions de fantômes. Cela représente 30 milliards de fraude »
    Audition par la Commission d’enquête sur la fraude sociale de M. Charles Prats, magistrat au Tribunal de grande instance de Paris, ancien magistrat au sein de la Délégation nationale à la lutte contre la fraude.
    …….
    D’après le rapport du Sénat, parmi les 12,4 millions de personnes nées à l’étranger et ayant droit aux prestations sociales, 33% d’entre elles touchent une pension retraite, et 43% les allocations de la CAF. Selon l’INSEE, 8,2 millions de personnes nées à l’étranger résident sur le sol français. Mais qui sont ces 4,2 millions de personnes restantes ? Si l’on soustrait les retraités résidents à l’étranger et les résidents des territoires d’outre-mer, nous tombons sur le chiffre inquiétant de 2,5 millions de « personnes » aux abonnés absents (sauf pour empocher l’argent public bien sûr). Le magistrat au TGI de Paris dénonce une fraude certaine et demande indirectement au gouvernement, lors de la commission d’enquête : « C’est qui les deux millions et demi minimum de gens qui sont là et qui touchent des prestations sociales dans notre pays ? […] si c’est pas de la fraude, c’est qui ? »
    Cela représente 30 milliards d’euros qui se volatilisent chaque année.
    ………
    Fraude sociale : le rapport choc de deux parlementaires, voici leur douze propositions
    Depuis plusieurs semaines, la sénatrice de l’Orne Nathalie Goulet (UDI) et la députée Carole Grandjean (LREM) planchent sur le dossier explosif de la fraude sociale en France.
    ……..
    Et la sénatrice de mettre en avant l’histoire des cartes Vitale qu’elle juge surréaliste :

    Nous sommes environ 66,9 millions de Français. Si on enlève les 12,8 millions de 0 à 16 ans qui ne sont pas obligés d’avoir une carte Vitale, on arrive à un trou de… 5 millions de cartes par rapport aux 59,4 millions de cartes actives qu’annonce la Sécurité sociale dont on ne sait pas d’où elles sortent, c’est le paradis des morts-vivants ! »
    …..
    Et les bien pensants de continuer à ….bien penser!
    On en dit pas ces choses là, car que devient la belle (utopique) paix sociale?Une pensée émue pour les GJ qui les défendent:
    « Nous avons, en parallèle, des prestations chômage qui vont être réduites pour des gens qui en ont besoin et des organismes sociaux qui ne rendent pas de comptes. Nous n’avons pas de chiffres, il va falloir taper du poing sur la table, c’est une question de démocratie ! » 🙂 c’est pas beau ça?
    Cherchez l’erreur
    « Mais elle s’emporte vraiment contre « l’inertie des administrations. Nous sommes parlementaires et on nous a parfois refusé des accès. On se fait ouvrir plus facilement des prisons que des livres de comptes ! » »
    « « cette fraude sociale, ce n’est pas une fraude de pauvre ! C’est de la vraie fraude, organisée, pas du petit bricolage de survie… Notre système est pillé par des réseaux bien organisés. » »
    Et il faut pleurer pour un hélico, un navire…bon coté social on retrouve toujours les mêmes gugus qui sont depuis toujours pour la fleur au fusil et un gros budget à dépenser ( dont ils sont les premiers à se servir).., ils vont se ruer dans les brancards, c’est sûr, crier au complot..etc…
    Source

    https://actu.fr/societe/fraude-sociale-5-millions-cartes-vitale-inexpliquees-rapport-choc-deux-parlementaires_29152495.html

    • Mike dit :

      Tu racontes n’importe quoi, tes chiffres sont faux.
      Vas te coucher

      • philbeau dit :

        Vous avez donc les « bons chiffres » ? Donnez-les . Sinon n’encombrez pas le forum .

      • Thaurac dit :

        Tu as les sources dessous , fruit du chêne , mais ta remarque est significative, on reconnait bien là, la fameuse cécité (doublé d’un esprit borné, voire rétrograde) d’une certaine gauche vivant sur un nuage de bisournisme et refusant d’accepter la réalité telle qu’elle est, ce qui d’ailleurs , la mettant en totale opposition par rapport à la majorité des français, a amené la disparition ou presque , de certains partis.
        Même l’europe est obligé de convenir de ce problème de l’immigration, donc vous devez vous sentir un peu seul…
        Pense que, quand tu as la tête dans la sable, tu as une partie de ton anatomie qui est sans défense, mais ça a l’air de te plaire….

      • Thaurac dit :

        @
        Vu que c’est la seule intervention, ça pue le gars qui a changé de pseudo , mais vu l’intelligence de la réponse, on doit pouvoir remonter la grosse tâche!

      • Thaurac dit :

        Va l’expliquer aux deux sénateurs, à la Commission d’enquête sur la fraude sociale, au journal qui fournit les source, Ô toi, grand intelligent….

        • Thaurac dit :

          Absolument, mais , insister avec des gars comme ça, c’est comme vouloir faire boire un âne qui n’a pas soif!
          D’ailleurs ce « mike » est surement une personne de ce forum qui n’a pas oser répondre sous son pseudo habituel, encore l’hypocrisie..

          • tschok dit :

            @Thaurac,

            Disons que l’intervention de Mike attise les passions dans un domaine qui n’en manque déjà pas.

            En matière de fraude, on butte traditionnellement sur deux écueils:
            – La plupart du temps, on l’estime à la louche ou au doigt mouillé, ce qui est le cas en l’espèce, et souvent on exagère son montant pour des raisons idéologiques ou politiciennes.
            – On présente systématiquement le montant de la fraude comme une ressource liquide: ben voilà, c’est très simple, si on récupère ces 30 ou 50 milliards d’euros, on double tel ou tel budget et youpla badaboum. En pratique, la lutte contre la fraude prend du temps, coûte cher et rapporte toujours moins que les sommes fabuleuses qui sont avancées dans ces estimations.

            En fait, les discours sur la fraude sont très idéologisés:
            – La fraude fiscale (les fameux 80 milliards d’euros qui nous permettraient d’équilibrer notre budget) est un thème exploité à gauche pour condamner un système fiscal conçu pour favoriser les riches au détriment du peuple des travailleurs.
            – La fraude sociale (les chiffres varient en fonction de ce qu’on vise) est un thème exploité à droite et à l’extrême droite pour condamner un système de protection sociale qui favorise la paresse et l’immigration et augmente le coût du travail.

            Il est très dur de sortir de l’affrontement idéologique et de poser sereinement les problèmes, car il ne faut pas se leurrer, il y a des fraudes. Mais il n’y a pas de formule magique: c’est un combat permanent, les administrations de contrôle étant plus ou moins bien armées pour le mener.

            Et par ailleurs, c’est un sujet plus compliqué qu’il n’en a l’air. Par exemple, un durcissement des contrôles provoque une augmentation du taux de non recours: quand un bénéficiaire renonce à percevoir ce à quoi il a droit en raison des tracasseries administratives dues au renforcement des contrôles.

            Ce non recours pourrit la vie des gens qui se disent qu’ils cotisent, qu’on les emmerde pour des prunes puisque cela n’empêche pas la fraude, ce qui les amène de plus en plus souvent à renoncer à leur droit et les incite à perdre confiance dans les institutions publiques.

            En bout de chaine, vous les retrouvez sur les ronds points à gueuler. Faut se souvenir que la population de départ du mouvement des gilets jaunes, c’était les retraités et les femmes. Cette dernière catégorie (les femmes) portait des récits de tracasseries administratives incessantes, entre autres choses.

          • Thaurac dit :

            @ tschok
            Preuve est qu’on ne peut pas se fier aux stats de l’insee, soit les chiffres sont bidouillés ou alors présentés d’une façon à masquer la réalité.
            en tout cas, bravo pour ces députés..

  15. werf dit :

    Le problème de Sentinelle, qui n’est pas abordé c’est que les engagés ne renouvelleront pas leur contrat car ils trouvent cette mission stupide et ne se sont pas engagés pour arpenter les gares et les trottoirs. Le CEMA sort un habillage pudique pour cacher cette vérité crue qui va poser des problèmes de recrutement sévère.

  16. ekiM dit :

    Les réservistes peuvent parfaitement remplir cette mission pour un coût journalier très faible. Utilisez les réservistes de la GN seraient encore plus pertinent puisque ceux-ci sont assermentés (APJA ou APJ). Si les politiciens veulent absolument des troupes armées de FAMAS, il suffit de faire passer les CIAPT idioine aux réservistes.

    Dans tous les cas, mettre des personnels d’active de l’Armée de Terre sur des missions Sentinelle est un non sens absolu. Ils ont mieux à faire.

    • Naoned 46 dit :

      Tout à fait les réservistes de la gendarmerie pourraient être employés en renfort
      Il serait temps par ailleurs que le ministère de l’intérieur secoue la police qui ne dispose que d’un nombre très limité de réservistes alors que ses effectifs actifs sont largement supérieurs

    • Kali dit :

      Et c’est fait, ne vous inquiétez pas. De source sûre, une compagnie de réserve du régiment de ma ville fait une rotation d’un mois chaque été et a été demandé en renfort pour septembre.

      • Kali dit :

        demandée*
        Par contre pour le coût très faible, je veux bien voir. La solde minimale d’un soldat est de 40 €/j… et en caserne. La solde est nettement plus élevée sur le terrain.

      • ekiM dit :

        Je l’ai été ma source d’un « certain maximal ». Et pour vous répondre : pas autant que vous semblez le croire. Il y a quelques années, j’avais patrouillé plusieurs semaines avec une section d’un RPIMa dans une station balnéaire. Cela a été très intéressant pour moi de côtoyer ces excellents soldats. Maintenant, je n’avais pu que constater que c’était du gâchis complet que de faire faire ce genre de missions à ces hommes.

        Pour le prix, cela revient beaucoup moins cher en économisant sur les primes et les perms/repos. Cela évite aussi de gâcher de grands techniciens, formés à grands frais, dans des missions à faibles valeurs ajoutés. Ce qui permettrait de diminuer le nombre de recrus d’active, d’être beaucoup plus sélectif, de mieux les former, de mieux les payer (et d’éviter l’attrition énorme qui coûte un bras), etc.

        Ces missions sont parfaitement adaptées à la garde nationale. Il ne devrait pas y avoir un seul soldat d’active de concerner par celles-ci.

        • Kali dit :

          Je vous remercie pour vos précisions.
          \\
          Peut-être en effet. Je ne connais pas l’activité de la réserve de tous les régiments.
          Nous sommes d’accord sur le gâchis.
          \\
          Sur les primes et les repos, je connaîs trop mal le système pour vous avancer des chiffres. Je m’en tiendrais donc là.
          Je vous suis sur le reste et comprends mieux votre précédent message.
          \\
          Là vous vous heurtez à un mur à mon avis. Autant le principe me paraît correct (même si l’on peut s’interroger sur le pourquoi les gens ont rejoints la garde nationale, ce qui revient à savoir si Sentinelle est pertinent dans son fondement même), autant pour ce que j’en sais la garde nationale est composée en grande partie d’étudiants.
          Autrement dit, ils sont libres des obligations académiques pour une rotation entre juin/juillet et août.
          En dehors de ces périodes, y a-t-il suffisament de troupes disponibles ?
          Mon sentiment personnel est non. La limite de mon propos est bien évidemment que je n’ai pas de chiffres précis pour vous donner autre chose qu’un sentiment.

  17. Thaurac dit :

    Encore quelques temps et ils mettront les grands frères avec kalash à l’épaule..;)

  18. TINA2009 dit :

    SENTINELLE est maintenu pour protéger l’ensemble des zones de quartiers ou se trouve concentré « certaines » populations qui ont peur de la réaction des populations de gouairons et goyims… AUSSI , Rien à espérer, actuellement…

  19. Albatros dit :

    Et il n’y a pas assez de gendarmes policiers réservistes pour remplacer 3000 à 10 000 soldats plus utiles à s’entraîner à la guerre et la faire en BSS ?

    • Naoned 46 dit :

      Gendarmerie 30000 réservistes pour 100000 actifs
      Police 3000 réservistes pour 130000 actifs
      À noter que tous les jours des milliers de reservistes Gendarmerie sont engages en renfort des unités de départementale
      Il existait autrefois des escadrons de réserve de Gendarmerie Mobile mais ils ont été dissous

  20. blavan dit :

    Sentinelle est la conséquence de la situation carcérale que nous ont laissé tous les gouvernement sans exception de puis plus de 30 ans. La France qui a pourtant le plus grand nombre de policiers par habitant (dans les pays comparables) ne peut plus faire exécuter les peines fermes prononcées par la justice. La situation carcérale est à ce point dégradé, que chaque premier janvier , des milliers de peines fermes prononcées ne peuvent pas être effectuées faute de place. Un sentiment d’impunité se perpétue chez les voyous et nos forces de l’ordre sont débordées devant la tache .

    • Buburoi dit :

      Seul, le procureur de la république a l’initiative des poursuites pénales. Il fait tout pour empécher les poursuites. S’il y a condamnation, aucune peine inférieure à deux ans de prison n’est exécutée. Les criminels savent qu’ils ont une impunité. Il n’y a que les familles Balkany et Fillon qui ont à craindre de la justice.

      • blavan dit :

        Je ne parle pas des poursuites décidées ou non par le parquet, mais des peines fermes prononcées par les tribunaux. On reproche trop aux juges d’être laxistes en oubliant que le pouvoir politique se refuse à construire des prisons pour faire effectuer par idéologie. Le pire de tous nos présidents a été Sarkozy qui avec la loi Dati a permis de ne plus effectuer les peines fermes de moins de deux ans. Cerise sur le gâteau ce même Sarkozy avait promis des constructions , mais dans ses six derniers mois de mandat pour se faire réélire, sans les financer !!!!

        • tschok dit :

          @blavan,

          Le pouvoir politique refuse de construire des prisons parce qu’il sait qu’il n’y a pas de soutien dans l’opinion publique. Mais attention, quelques précisions: en France, l’opinion publique est globalement répressive, on peut donc lui faire accepter sans difficulté un programme de construction de nouvelles prisons. C’est d’ailleurs ce que promettent tous les gouvernements lorsqu’ils sont élus: vendre les prisons à l’électorat, ça rapporte des voix.

          Non, c’est au moment où il faut payer que ça coince: les Français ne veulent pas payer pour leurs prisons.

          Résultat des courses: tous les programmes de construction de nouvelles places de prison sont systématiquement différés dès les premières tensions budgétaires. Notre gouvernement actuel avait lui aussi, comme tous les autres, un ambitieux programme de construction de places de prison qui… marque le pas aujourd’hui, faute de ressources budgétaires.

          Par ailleurs, ce qui s’est passé avec Sarkozy est effectivement assez cynique: lors de son élection, il avait vendu à l’opinion publique la loi sur les peines plancher, qui allaient immanquablement avoir un effet inflationniste sur la population carcérale. Il fallait donc construire des prisons. Mais comme il n’en avait pas les moyens (son quinquennat a démarré pile poil au moment de la crise économique mondiale déclenché par le krach des subprimes ) il a fait voter des lois pour vider les prisons ou éviter de les remplir.

          D’un côté on disait aux gens « on va sévir, vous allez voir ce que vous allez voir! » et de l’autre, en douce, on vidait les prisons pour pas que le truc deviennent ingérable. Finalement, on a abrogé les peines plancher, maintenu les dispositifs alternatifs à l’emprisonnement, mais on se retrouve quand même avec de la surpopulation carcérale et… des Français qui ne veulent toujours pas payer pour leurs prisons.

          En fait, le problème est simple: nos envies de répression ne sont pas compatibles avec les moyens qu’on veut y mettre. Donc, il faut soit ajuster nos envies de répression à nos moyens, soit ajuster nos moyens à nos envies. Mais il y a une troisième voie: faire mieux avec moins ou à moyens constants. Cette politique, qui est mise en œuvre actuellement, fait peser l’effort de productivité sur les agents des services publics concernés, ce qui se traduit par du mécontentement social (police, justice, prison).

      • Castel dit :

        @ Buburoi
        Mais ils ne l’ont pas volé eux non plus !! ( surtout Balkany)
        Je rappellerai une histoire bien connue :
        Comment appelle-t-on quelqu’un qui détourne 10000 e ? : un escroc, bien sûr
        Et celui en détourne un million ? : un ministre, bien entendu !!

        • Castel dit :

          Enfin, quand je dis qu’ils ne l’ont pas volé, c’est une façon de parler, je parle des procès, évidemment !!

  21. Luc dit :

    Perception du « maillot de bain » pour assurer les missions…. Si on continu et on va au Cap d’Agde faire le stage « intgration natur…. »

  22. Électeur dit :

    Dans tout ça, ce qui m’inquiète le plus (non, je blague !) c’est que les décideurs politiques vont devoir prendre une décision : Sentinelle ou valeur opérationnelle de nos armée, c’est l’un OU l’autre, pas les deux.
    .
    Et leur problème, à ces braves politiciens que je plains beaucoup (non, je blague ! bis) c’est qu’ils devront subir les conséquences de leur non-choix car celles-ci se produiront avant qu’ils soient à l’abri.
    .
    Pas comme Sarko qui n’a pas à répondre des conséquences de l’opération Harmattan ou Hollande qui n’a pas à répondre des conséquences de l’ opération Serval.
    .
    Ou Giscard (on en parlait récemment) qui n’est pas tenu d’assumer les interminables suites de la FINUL.

  23. Harry Kauver dit :

    L’argent que l’on va dépenser pour un service national « universel » serait beaucoup mieux utilisé soit à augmenter les effectifs des réserves de la police (qui n’en a pratiquement pas) et de la gendarmerie, soit à créer une véritable Garde nationale.

  24. Glaudy dit :

    Sentinelle a une utilité directe pour la défense de la France et des français, contrairement à Barkhane dont les finalités sont hasardeuses, les motivations floues, sur un continent qui ne nous apporte rien, où la population nous desteste (pour gagner les coeurs et les esprits, c’est perdu d’avance) et qui se terminera comme toutes les opérations de ce genre : une défaite et un retour à la maison, type Afghanistan. Alors autant le faire le plus rapidement possible : on économisera des moyens, du temps et des vies. Pareil pour la mission de figuration au Liban où nous ne servons clairement à rien. Il est temps de repenser nos engagements extérieurs, à l’heure où la menace islamiste est toujours très forte, ou des terroristes formés rentrent « au pays ».