Niger : Déployés durant un mois dans le Liptako, les légionnaires du 2e REP ont mené la vie dure aux jihadistes

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

41 contributions

  1. cases olivier dit :

    Ah, la Légion, le sable chaud!
    Le GSIM a trouvé un adversaire qui pratique les mêmes actions que lui!
    La Légion, en contre -guérilla fait peur aux adversaires!

  2. Soyons logiques dit :

    « Les légionnaires du 2e REP ont mené la vie dure aux jihadistes. »
    Oui, bon. Sans vouloir blesser (pardon : froisser) personne, c’est quand même le minimum…

  3. tankaboum dit :

    finalement la bonne manière de luter . ce mettre dans les mêmes conditions de vie que les djihadistes. un décalage complet avec les bastions géants des us. c’est a priori plus rassurant en pensant maîtriser son environnement, mais aucune place forte n’est imprenable ou endommageable par du harcèlement (la routine s’installe). elle est finalement plus rassurante pour l’ennemi, qui sait où vous trouver.la mobilité est la meilleur des défenses et la meilleur des initiatives.

    • ji_louis dit :

      C’est la tactique des corsaires!

      En faisant une analogie avec la mer, les grands déserts sont des mers, les puits, villes et villages sont des ports et des îles, et une troupe ayant suffisamment d’autonomie et de mobilité disparait dans l’immensité des distances, espionne la logistique (en mer/désert) et la population (aux ports/puits/villages), et intercepte les convois logistiques adverses pour provoquer son attrition jusqu’à le rendre vulnérable à une attaque frontale.
      Lawrence d’Arabie avait appliqué ça il y a un siècle face aux ottomans (avec succès), les talibans aussi (la preuve en est qu’ils nous ont fait partir), et les djihadistes actuels aussi (il n’y a qu’à voir les rapports alarmistes sur la situation au Sahel de la fin d’année dernière). Mao l’avait aussi théorisé: conquérir la campagne pour dominer les villes.

      Bref, nos stratèges redécouvrent l’eau chaude.

  4. Plusdepognon dit :

    Comment le 2ème REP n’aurait pas fait que de la paperasse et de la logistique, on nous aurait menti (commentaires) ?
    http://www.opex360.com/2020/02/07/la-force-barkhane-a-neutralise-une-trentaine-de-jihadistes-lors-de-trois-operations-distinctes/

    On s’en est douté quand même…
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/02/pendant-ce-temps-dans-le-liptako.html

    Sur le même blog, il y a un article sur la dernière créature de Pau :
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/03/dans-le-pcc-de-barkhane-et-de-la-fcg5s.html

    Et rien à voir avec la choucroute, mais il y a également une enquête sur le logement militaire (ça peut en intéresser beaucoup).
    https://lemamouth.blogspot.com/2020/03/une-enquete-sur-les-logements-des.html

  5. Bricoleur dit :

    Retour au basique. « Nomadisation » est toujours un mode d’action prôné, et pratiqué en exercice, dans l’infanterie française. Et ça marche (sans jeu de mot), comme en Indochine et en Algérie, où la Légion était nombreuse. Mais d’autres sont tout aussi capables de « nomadiser » … dans l’Armée française. Je vois mal certains de nos amis européens pratiquer ce genre de « sport » de haut niveau , qui exige rusticité, ténacité et condition physique. Trois exigences inculquées dès l’incorporation.

  6. Toubou dit :

    Sans doute les mêmes qui, la nuit tombé vont montrer leurs tatouages aux filles de Bamako.
    Courage à ces gars.

    • ji_louis dit :

      Personne n’ayant le don d’ubiquité, ils ne peuvent pas être à la fois en opération dans les déserts la nuit et dans les bars à Bamako.

      Mais tu l’avais déjà compris et je ne fais que nourrir le troll 🙁

    • v_atekor dit :

      Niger-Bamako dans la nuit et frais le matin pour casser du djihadiste… Ironman n’a qu’à bien se tenir

  7. Renard dit :

    Excellent boulot!
    Félicitations!!!

  8. Électeur dit :

    Petit coup de pub’ pour la Légion en réplique aux calomnies de l’ambassadeur Diallo. Heureusement désavoué par sa hiérarchie.
    .
    Bien vu et contraste saisissant avec la passivité des Parlementaires de la commission Armées qui laissent calomnier sans réagir ni même poser la moindre question.

    • Jack dit :

      @Electeur : « la passivité des Parlementaires de la commission Armées qui laissent calomnier sans réagir ni même poser la moindre question. »
      .
      Tiens ? Cette commission serait donc le porte-parole officiel de l’armée de terre ? ON M’AURAIT MENTI 🙁 !!!

      • Électeur dit :

        @ Jack
        Je devine une légère mauvaise foi dans votre intervention : la moindre des choses aurait été que les Parlementaires posent des questions à ce Monsieur Diallo, au moins pour préciser l’information et le grief qui était fait à ces Légionnaires.
        L’on sait aujourd’hui que ces griefs étaient calomnieux mais sur le moment, l’information valait la peine d’être précisée. Pas besoin d’être « porte-parole officiel de l’armée de terre » pour ça. Si l’on vous a dit ça, effectivement l’on vous a menti.
        .
        Je fais le rapprochement avec une circonstance du même style qui a eu lieu avec la même commission (avec d’autres élus car c’était une autre législature) lorsqu’elle s’informait sur l’attentat du Bataclan : l’histoire du « passe-moi ton FAMAS » inventée par un syndicaliste policier. Même comportement des commissaires-enquêteurs : ils n’ont pas posé une seule question pour vérifier les allégations (on sait désormais qu’elles étaient fausses) du syndicaliste.
        .
        Je confirme donc ce que j’écrivais précédemment. Et puisque vous m’en donnez l’occasion (merci) j’ajoute que je ne me sens pas du tout représenté par ces gens-là.

    • Clément dit :

      @Électeur
      L’armée c’est la chasse gardée du président de la république.

      • Électeur dit :

        @ Clément, je vous remercie de m’avoir lu mais je dois vous dire que vous faites erreur.
        .
        L’article 20 de la Constitution porte que « le Gouvernement dispose de la force armée ».
        .
        Le Gouvernement, ce n’est pas le Président. C’est en 1972 que le Premier ministre de l’époque s’est débarrassé de sa responsabilité de défense nationale (article 21 de la Constitution) en déclarant que c’était « le domaine réservé du Président » sans que personne ne réagisse.
        .
        Ceci parce qu’à l’époque les affaires militaires n’étaient pas du tout porteuses électoralement.
        .
        Aujourd’hui ce n’est plus pareil : l’armée est très populaire.
        La « représentation nationale » ferait donc nien de revenir à des bons principes constitutionnels dans le domaine militaire au lieu de roupiller quand un Diallo ou un Taltavul apporte des informations qui méritent d’être vérifiées.

        • Xaintrailles dit :

          Et l’article 15 de la Constitution ( titre II ) : «  Le président de la République est le chef des armées » vous en faites quoi ?
          Le ministre des armées en 1972, « Michou la colère » étant aussi le père de la Constitution, pourquoi ne l’aurait-il pas respecté ?
          Par ailleurs l’incident provoqué par l’ambassadeur s’est déroulé au Sénat et je crois que la réponse du sénateur, responsable de la commission défense, était tout à fait à la hauteur de l’incident !

          • Électeur dit :

            Xaintrailles, « Michou la Colère » n’était pas ministre des Armées mais ministre de la Défense nationale. Ancien Premier ministre, il avait ainsi un rôle interministériel, incluant la défense civile et la défense économique, pas seulement la défense militaire.
            .
            En ce qui concerne l’article 15, il faut que ce soit compatible avec l’article 20 : si l’on considère que « chef des armées » implique un rôle opérationnel, alors ça signifie que le Président de la République est à disposition du Gouvernement.
            .
            Impossible.
            .
            Il faut donc comprendre que le titre de « chef des armées » mentionné par l’article 15 (ainsi que la présidence des conseils de défense) est symbolique.
            Sinon la Constitution est incohérente.
            .
            Comme je l’indiquais précédemment, les politiciens de 1972 ont été très contents d’interpréter la Constitution à leur guise pour se défausser des questions militaires qui ne les intéressaient pas.
            .
            Aujourd’hui la situation a changé : l’antimilitarisme soixante-huitard a disparu.
            Il faut donc choisir : le Gouvernement, responsable devant nos représentants élus, dispose-t-il de la force armée ou laisse-t-on le Président (qui est incontrôlé, irresponsable et incompétent) jouer à sa guise, et le cas échéant pour ses intérêts personnels, avec nos Armées ?

      • 341CGH dit :

        @ Clément
        Si l’on considère que « l’armée est la chasse gardée » de quelqu’un, alors il faut vite dissoudre les commissions parlementaires qui n’ont aucun motif de s’en occuper.

  9. EchoDelta dit :

    Les bonnes vieilles méthodes donnent toujours des bons résultats quel que soit l’apport de la technologie. Seulement cela expose plus les soldats engagés.

  10. PK dit :

    C’est très bien et bravo la Légion !

    Mais tout ça ne sert à rien si ça ne s’inscrit pas dans la durée… Donc relève obligatoire plus réoccupation du terrain administratif par les autorités… et c’est là qu’est l’os hélas 🙁

  11. jyb dit :

    bref, les paras tatoués du rep n’ont pas beaucoup trainé rue blabla ces derniers temps !

  12. philbeau dit :

    La Légion dans son élément , où elle fait ce qu’elle sait faire le mieux quand on lui laisse la bride sur le cou . Respect .

  13. Faublas dit :

    Très intéressent, on réinvente les commandos de chasse. Et quant à la remarque sur le Burkina, effectivement, des contacts m’ont confirmé que leur armée n’était pas préparée à cette situation.

  14. jyb dit :

    – Bonne lecture et cartographie exacte du coté français. Le jnim d’ag ghaly a prêté allégeance à zouwahiri, il n’y a pas d’échapatoire
    politique à son niveau. Si les maliens voient un interet à négocier avec ag ghaly, c’est leur droit mais çà n’engage qu’eux. Contrairement à kouffa dont la zone d’action est malienne, ag ghaly est largement transnational, donc pour les nigériens, burkinabés, tchadiens, français, américains etc ag ghaly restent un chef terroriste à neutraliser.
    – Pour l’instant l’option « palabrer avec les autorités » a largement fissuré le vernis d’unité des composantes du jnim. C’est une raison de plus pour continuer à diviser plutôt que d’inclure ag ghaly.

  15. jyb dit :

    Il faut s’interesser aussi à ce qui se passe dans la zone du lac tchad au sein de iswap/bh, les tensions ont bénéficié à l’armée nigérianne. signe faible mais signe tt de même.

  16. Plusdepognon dit :

    Pour donner des résultats tangibles et quantifiables, le compte des morts (dit « bodycount » dans la langue globish que l’on veut nous imposer) est la seule chose affichable facilement.
    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2020/03/le-sahel-comme-laboratoire-des-guerres.html

  17. vieux margi dit :

    bravo camarades

  18. nexterience dit :

    L’effet de surprise est là mais l’ennemi va s’adapter. Il faut atteindre un équilibre à long terme, non une domination remarquable mais forcément ponctuelle.
    Espérons que le plan politique soit en route, le seul qui vaincra.

  19. louis capasso dit :

    ancien du REP,j’ai servi au Tchad de 69 a 70,1ere Cie,on avait deja mis une bonne « branlee »aux rebelles,je vois que rien n’a change,j’en suis heureux et fier pour mes Camarades,Legio Patria Nostra,bon retour a Calvi

  20. Plusdepognon dit :

    Il n’y a rien de surprenant.

    Depuis des dizaines d’années les armées occidentales gagnent presque toutes leurs batailles et perdent toutes les guerres :
    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2018/04/regiment-haute-performance-3-toujours.html

  21. mouchetoxique dit :

    n’est ce pas le boulot des « GCP » de faire de la guérilla derrière les lignes ennemie ?