Les forces américaines ont perdu un drone MQ-1C Gray Eagle dans le nord du Niger

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

16 contributions

  1. Durandal dit :

    Beau brassage de câbles, je pense que le tech peut mettre cette photo sur son CV.

  2. vrai_chasseur dit :

    L’atterrissage, phase la plus délicate et une des premières causes de perte des drones.
    Les villageois de Djibouti près de l’aéroport en savent quelques chose, au point que les USA ont été obligés de déménager leurs Reaper de l’aéroport pour aller vers le terrain de délestage de Chebelley.

  3. Albatros dit :

    Les chinois ont déjà enlevé l’épave

  4. Frédéric dit :

    Un mot oublié :

    Selon les photographies de l’épave diffusées via les réseaux sociaux, l’aéronef … question appartenait à l’US Army.

    • Bondia dit :

      Mais l’épave était encerclé par les soldats français, dans 50 ans, ils pourront réussir la copie.

  5. Ndakarou dit :

    Donc un drone même non armé peut tuer..

  6. vieux margi dit :

    et alors ?

  7. LEGAD dit :

    troisième drone PREDATOR crashé au NIGER ( faut pas oublier le CRASH du MQ 9 « Français » – PREDATOR B le 18 novembre 2018 )

  8. Daniel BESSON dit :

    Juste une question : Qui a récupéré l’épave ?

    N’étant pas spécialiste en avionique il me semble qu’il y a très grosso-merdo une symétrie des composants et des câblages sur la platine qui est  » exposée » ( explosée ? ;0) ) ? Une double commande pour des raisons de fiabilité ? Deux circuits parallèles pour des raisons de puissance ? ….
    On voit très bien comment la section de la cellule est tributaire  » au plus juste  » des équipements internes . Cela me rappelle le bon vieux temps des crashs des « petits-gros  » RC !
    Merci à ceux qui voudront répondre .