!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

La marine russe a testé pour la première fois le missile hypersonique « Zircon » depuis une frégate

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

124 contributions

  1. Chaibou dit :

    La course aux armements repart de plus bel entre les Etats Unis, la Russie et la Chine. En 1994, j’ai lu dans journal de l’astrologie de Nostradamus ( science qui prédit l’avenir en observant des astres) qu’aux alentours de 2017, il ya risque de retour à la course aux armements, cette fois ci avec des nouvels acteurs . La Russie et la Chine,
    et les USA . commee j’ai eu à maintes reprises commenté dans ce journal zone de Défense la Chine et la Russie mettent au point des missiles anti navire soit hypersoniques ou supersoniques laissant les États unis en retard dans ce domaine avec leurs vieux missiles de croisière tomahwoax subsoniques datant des années 1980. Voilà la Russie a testé avec succès le missile anti navire hypersonique zircom dont j’ai fait cas récemment. Ce missile voyage à 9 fois la vitesse du son rendant son interception quasie impossible par des systèmes de défense anti aériens même les plus avancés à l’instar du SM3 américain. C’est la raison pour laquelle les USA cherchent la parade. C’est un grand défi que la Russie a lancé en direction des États unis. L’avenir nous dira la réponse qu’apporteront les États-Unis à ce défi.

    • Ajm. dit :

      Comme en matière spatiale dans les années 60.

      • Maitre Doumbala Cissoké dit :

        C’est du vent tout cela, l’avenir, il a appartient à la Conféderation Wassa du Niger.

        Pas besoin de missile galactique et companies, notre glaive est le Coran et nos mobylettes nord coreennes qui nous propage la conquete des territoires de l’islam.
        Walchata, je reviens, car ma chèvre a quittë son enclos

    • Harpona dit :

      Exocet est encore plus vieux que Harpon.

      • Chanone dit :

        Exocet: poisson
        Harpon: lance d’origine humaine pour pêcher.
        .
        L’oeuf de Colomb, l’évidence même.
        .
        Dommage de parasiter les commentaires pour cette Lapalissade!

        • Fred dit :

          Qui être premier : œuf ou Exocet ?
          Difficile harponner Exocet
          Difficile harponner œuf
          Exocet pas ovipare :o)

    • albatros24 dit :

      on attend la preuve que cette technologie existe aujourd’hui et est bien maîtrisée par les russes
      Or à part les communiqués de Tass et quelques vidéos rares et peu claires…

  2. didixtrax dit :

    Alekseï Rakhmanov peut généraliser le déploiement du SS-N-33/Zircon à (presque) tous les navires russes car il utilise les mêmes cellules de lancement que les Kalibr et Oniks

    cf le dernier
    https://redsamovar.com/2020/02/23/actu-les-ssgn-de-la-classe-antey-izd-949a/

    • philbeau dit :

      Intéressante description de ces bâtiments assez unique à tout point de vue!

  3. Stoltenberg dit :

    Une information diffusée par « deux sources militaires » et citées par un organe de propagande, alors que les essais de missiles réussis sont toujours annoncés par le Minobrony (Mindef russe). À ce que je sache, il n’y a pas eu de telle annonce au moment de rédaction de ce commentaire. Tous les tests RÉUSSIS, bien évidemment… Moi j’attends l’information officielle qui serait plus crédible.
    .
    Au fur et à mesure que la technicité des moyens militaires augmente, j’ai l’impression que la Russie est de plus en plus larguée. Le Su-57, les problèmes et délais des programmes de sous-marins, (de classe Amour (D-E) dont certains sont en construction depuis 2005, pareil pour les sous-marins nucléaires de classe 885 Iassen- 6 commandés en 2009, aucun n’est entré en service depuis, pour comparer, 10 Virginia fabriqués en Amérique depuis 2009), les Pantsir qui manquent manifestement d’efficacité… Bref, on voit qu’ils ont des problèmes critiques dans pratiquement tous les domaines. Aucune entreprise russe parmi les meilleurs entreprises technologiques au monde alors qu’ils prétendent construire les meilleurs systèmes.

    • Jerome dit :

      Justement mon ami le Severodvinsk est en service ! Le Kazan et le Novossibirsk passent des essais en mer ! N’est ce pas le Severodvinsk qui donne du fil à retordre à la marine américaine

      • Stoltenberg dit :

        À ce que je sache, les Américains affirment conserver une avance technologique significative sur les Iasen avec les Virginia. Et, surtout, ils les fabriquent 5 fois plus rapidement (10 contre 2 avec le Kazan). J’ajouterais juste qu’il n’est pas du tout improbable que les Suffren français soient encore plus performants… On verra.

        • TV69 dit :

          Stop monsieur. En matière militaire, les affirmations, qu’elles viennent notamment des USA ou de la RUSSIE, il y’a au moins entre 10 et 30 % de propagande. En la matière, comme sur beaucoup d’autres points d’ailleurs, les yankees semblent manifestement bavards. La seconde un peu moins, surtout sur les détails significatifs. Les dernières fabrications américaines sont vieilles et ce pays s’aligne désormais très loin derrière son grand rivale qui lui est très en avance sur le sujet. Ceci est la vérité et n’a rien d’une propagande ou d’un favoritisme creux.

          • Stoltenberg dit :

            Oui mais, du moins concernant le Pentagone, j’ai l’impression que cela va dans l’autre sens. D’après ce que j’observe, les représentants ont plutôt tendance à exacerber les éventuels retards que l’Amérique aurait sur ses adversaires, dans le but d’obtenir plus de financements pour leurs projets. Les Russes, au contraire, veulent affirmer devant la population la légitimité du pouvoir en place en la nourissant des informations sur des « succès spectaculaires », « armes nouvelles » etc. qui donnent un sentiment de fierté nationale. Visiblement, les Russes aiment bien ce genre de discours.
            .
            NB je pense que la méthode du Pentagone est une bonne tactique et nos chefs militaires devraient s’en inspirer 🙂

    • Jerome dit :

      Le Su-57 ?lorsque le Scaf va démarrer vous pensez que d’un coup il sera au point? ! Plus un système d’arme est complexe, plus la tâche est vaste.

      • Stoltenberg dit :

        Pas du tout. Vous pensez vraiment que le Su-57 est aussi performant que le F-35 ?

        • Chanone dit :

          @ Stoltenberg
          Moi, j’y crois.
          Quand le MiG 25 est apparu sur les radars, les occidentaux en on fait une syncope.
          Une fois étudié de près grâce à un transfuge, les mêmes on pu respirer : avion Canadien démarqué et « Sovietisé », le MiG 25pêchait par son radar et électronique basique.
          Sauf que le MiG 31 est une évolution d’une toute autre trempe ( premier radar à antenne PESA et liaison de données intégrées).
          .
          Prendre les Russes pour des cons, c’est mauvais pour le business, et le Pentagone l’a bien compris.
          .
          De mon salon, je ne constate que l’évidence : les Russes ont baissé leur budget militaire mais mènent une guerre physique en Syrie, reconstruisent des frégates et des avions multirôles furtifs, et relancent les chaînes de bombardiers stratégiques.
          .
          Dans le même temps, je lis que les USA entrent dans un effet de cisaillement de leur Marine et aviation tactique et stratégique avec effroi.
          Mais à part ça, tout va bien.

          • Ion 5 dit :

            @Chanone
            1) Quand on affirme des choses aussi hasardeuses (le mot est faible) qu’une parenté du CF-105 avec me MiG-25, au moins l’alimente-t’on par des exemples.

            2) le radar RP-25 « Smerch A » était primitif par rapport à ses homologues occidentaux. Mais:
            Il était très puissant* et par corolaire insensible au brouillage.
            Sa logique « électrotechnique » presque sans CI le rendait invulnérable en cas de tempête électromagnétique provoquée par l’explosion d’une bombe nucléaire dans la stratosphère.**

            * Les pilotes grillaient souvent des biches sur la piste de déco à Ramenskoyé en concentrant les rayons dessus (effet micro-ondes) à 600/800 m de distance.
            ** ce que les soviétiques n’allaient certainement pas hésiter à faire en cas de grosse explication, mettant HS toute notre électronique de pointe, mème ménagère.
            Faire d’une faiblesse une force, c’est pas mal.

          • Chanone dit :

            @ Ion 5
            Pour les  » preuves » donnez donc l’exemple mon cher.
            Et ce n’est pas parce que les Canadiens ne hurlent pas sur les toits que les plans de leur très prometteur chasseurs de 1958 est passé à l’est, l’ouest pour eux, que cela ne s’est pas passé : d’ailleurs, l’Avro Arrow n’a pas seulement été arrêté : il à été détruit. Passage sous presse pour les prototypes et les matrices, carbonisation des plans et calculs: alors que le projet prenait son envol et répondait aux aux performances requises.
            Dommage de se donner autant de mal pour un avion qui aurait pu être rangé dans un musée tel quel, puisque sans système d’armes.
            Mais entre la presse et l’immersion, ça fait beaucoup de précautions. Trop.

          • Stoltenberg dit :

            Chanone :
            .
            Je n’ai jamais dit que ce sont des cons ! Loin de là. Le passé prouve le contraire. Certaines de leurs constructions sont parmi les meilleures au monde, voire les meilleures.
            .
            Mais, il faut noter que la nature des projets militaires change énormément. On n’est plus à l’époque où un constructeur pouvait seul concevoir son avion, hélicoptère ou char. Ce sont plutôt des projets hautement pluridisciplinaires où il faut être au top dans chacun des domaines concernés. Rien que pour le F-35, je pourrais vous citer au moins une dizaine de domaines différents où il faut savoir concevoir et fabriquer des composants. Tout cela coûte énormément d’argent et est soumis à un certain risque. Je pense, et c’est mon avis personnel, que la Russie, avec tous ses problèmes économiques et sanctions, ne pourra pas suivre un tel rythme. Et les exemples récents le prouvent bien. Je suis désolé mais le Su-57 et le T-14 sont loin d’être des projets menés avec succès. Ils n’avouent pas les défaites et préfèrent dire que leurs Su-27 et T-72 sont tellement bons que finalement il n’y a pas besoin de les remplacer. Je ne sais pas comment vous interprétez ce genre de communiqués mais pour moi c’est un aveu d’échec déguisé.

          • Stoltenberg dit :

            Ion 5 :
            En quoi une logique « électrotechnique » (soit) rendrait un système invulnérable aux IEM ? Les circuits à SC traditionnels peuvent aussi être blindés. Assez bizarre comme propos.

        • Ion 5 dit :

          @Sto
          Etes vous un ignare, doublé d’un analphabète?
          Vous ne savez pas ce que « performances » veut dire en français?
          Le Su-57 vole beaucoup plus vite, plus loin, plus haut. Grimpe et tourne mieux. Il est donc (notoirement) plus performant.
          Pour la discrétion, il serait moins bon.

          Sinon, il faudrait au moins le comparer au F-22, au niveau des performances.

          En ce qui me concerne, je ne suis pas sur d’avoir compris le sens de votre question…

          • Stoltenberg dit :

            Ignare doublé d’un analphabète ? Non. Il suffit de regarder leur carnet de commandes. Je ne sais même pas s’ils ont finalement lancé la production en série. Le moteur n’est toujours pas prêt.
            .
            Oui, sauf qu’il faut savoir que le F-22 a, de mémoire, 10-15 ans de plus que le Su-57. J’aimerais bien savoir si le Su-57 possède par exemple des systèmes de réduction de signature thermique et radar aussi poussés que le F-22. J’en doute fortement.

          • Ion 5 dit :

            @Sto
            Les perfs, c’est les perfs.
            Le retard, c’est le retard. Là dessus je ne discute pas.
            L’efficacité est l’efficacité. Le F-35 n’a pas vraiment fait ses preuves vs les autres chasseurs. Il est assez décrié par certains pour de nombreuses raisons, dont le manque de performances par rapport au F-22.

            La SER est une donnée confidentielle, autant discuter du sexe des anges…

            En combat aérien rapproché, tant le F-22 que le Su-57 sont impressionnants. Le F-35, pas tellement… A la lecture des données disponibles, pour moi il constitue une régression.

    • Chris dit :

      Lorsque la technicité augmente la Russie est larguée? Pas d’accord avec vous ! Le missile de croisière Kalibr est l’un des succès de l’industrie de défense russe! A part la France , USA , GB ! Connais pas d’autres pays qui ont la capacité opérationnelle de mener des frappes à longue portée via des sous-marins et navires de surface

      • Stoltenberg dit :

        Effectivement, il s’agit peut-être là d’une des choses qui fonctionnent correctement chez eux. Il y en a d’autres (le contraire serait étonnant au vu des dépenses militaires) mais il y en a beaucoup qui ont des problèmes considérables.

        • Ion 5 dit :

          @sto
          En effet, on a parfois l’impression de la grenouille qui veut se faire plus grosse qu’un boeuf.
          Reste le coefficient de résistance (d’inertie en fait) de l’URSS. La Russie reste paradoxalement une grande puissance militaire, sans pour autant être une grande puissance économique…

          Parmi les choses qui ne fonctionnent pas correctement chez eux, il y a déjà la démocratie et, le reste en découle forcément…

    • Le Glaive dit :

      @ Stoltenberg : je vous remercie de me rassurer encore une fois à propos de la Russie: votre conclusion est sans appel comme d’habitude ! : Dictature criminelle dirigée par des incapables cruels et corrompus, mais surtout des moyens militaires complètement nuls et ne présentant donc aucun risque pour qui que ce soit: le Liechtenstein est beaucoup plus puissant que cet empire du mal que vous nous présentez. Cela est donc parfaitement rassurant !
      Je ne comprends donc pas pourquoi vous passez votre temps à vous intéresser à ce pays monstrueux puisque qu’il ne présente aucun caractère de dangerosité pour qui que ce soit et surtout pas pour nous qui sommes dotés d’une armée surpuissante, d’un peuple exceptionnel, qui ne ferait qu’une bouchée de la racaille communiste de Moscou.
      Je ne peux que vous inciter à continuer vos communiqués rassurants. Envoyer une copie au chef d’état-major des armées me semblerait très pertinent : constatant la totale innocuité de la pègre rouge russe, il pourra détourner l’impressionnante quantité de moyens militaires que nous utilisons jour et nuit ,toute l’année, pour espionner et faire pression sur ce pays alors qu’il est complètement inoffensif, envers nous notamment. Inutile de continuer à jeter en l’air l’argent des Français pour suivre les activités militaires ridicules d’un pays d’incapables.
      Encore merci, bravo: quel talent !

      • Stoltenberg dit :

        « sur ce pays alors qu’il est complètement inoffensif, envers nous notamment »
        .
        Ah ben pour vous… Certainement !
        .
        Je n’ai jamais dit qu’ils étaient nuls, loin de là. Mais j’ai de plus en plus l’impression qu’ils ont du mal à se moderniser à une vitesse aussi rapide que l’Occident.

        • Géo dit :

          @ Stoltenberg
          Qu’est-ce que vous appelez « l’Occident », exactement ?

          • Stoltenberg dit :

            Les pays de culture occidentale et leurs alliés (dont la plupart ont adopté un certain nombre de principes issus de cette culture grâce auxquels ils ont pu prospérer).

    • NRJ dit :

      @Stoltenberg
      En soit nos sous-marins aussi ont du retard. Ça n’en fait pas des échecs industriels représentant la décrépitude de la nation française (il faudrait d’autres exemples pour ça).

      Les russes savent sinon faire des missiles : S-400, Kalibr, Kornet, etc. Ils ont perdu un peu depuis l’URSS, mais ils ont gardé des bases solides. Je pense d’ailleurs que le SU-57 sera opérationnel, la seule chose lui manquant encore étant le moteur qui ne connait plus de retard depuis quelques années. Ou avez vu que les Pantsir manquaient d’efficacité ?

      • Stoltenberg dit :

        NRJ : 2 Iasen en service depuis 2009 ! 10 Virginia pendant la même période ! Les Russes ne seront plus en mesure de traquer tous les boomers occidentaux. En ce qui concerne nos sous-marins, la suite du programme se passe très bien. Et, désormais, des sous-marins vont être construits régulièrement.
        .
        Je n’ai pas dit qu’ils sont nuls. Mais il y a de plus en plus de domaines qui vont leur échapper car nécessitant trop de compétences dans des domaines trop nombreux.
        .
        Pour le Su-57 (et variantes), je ne sais pas où ils en sont. Ils ont annulé la production en série à un moment et je ne sais pas s’ils comptent finalement la lancer. L’Inde s’est retirée du projet et Erdogan ne semble pas être particulièrement intéressé… Le Su-57 n’a visiblement pas le même succès commercial que les ventes du F-35. Concernant le Pantsir… Vous avez vu la vidéo du drone turc ? Il y a 2 possibilités : soit la vidéo est un montage, soit Pantsir ne marche pas (en tout cas contre les drones).

  4. Hassan dit :

    I dont believe whats russian politicians and media say about new weapons and military capicity of russia. Its just propaganda.

    • albatros24 dit :

      Not wrong

    • Jerome dit :

      Je pense que le Kalibr a largement fait ses preuves , tout comme le Severodvinsk qui joue à cache avec la marine américaine dans l’atlam

    • aleksandar dit :

      Il y a 5 ans, la propagande russe selon les occidentaux pesait 2 tonnes, longueur 7 m, vitesse mach 2.9 , charge explosive 500 kg
      Quand les Hassan et stoltenberg ont reçu cette  » propagande  » sur la gueule, ils ont juste eu le temps de lire son nom : Калибр

      • Stoltenberg dit :

        M****le troll russe, on se calme maintenant.
        .
        Je vous propose de (re)lire les témoignages des survivants des formations de mercenaires russes dont environ 300 ont été massacrés par des raids aériens américains « très précis » et par des hélicoptères car ils attaquaient nos alliés kurdes en Syrie. Donc je suppose que vous savez maintenant très bien où vous pouvez vous les mettre vos colibris… 🙂

    • Chanone dit :

      @ Hassan
      Russia hd proven she Can strike at Long range with large array if missiles.
      Since cold war, she had large amount if weapons and vehicles.
      And some of them are good in present, and can be improved for future.
      If Russia do not improve his weapons, China do it.
      Can their partnership be reliable? This is the true question.

  5. Raphaël dit :

    À 8000 km/h, ce missile a mis près de 4′ pour franchir ces 500 km, ce qui laisse le temps à une cible se déplaçant à seulement 30 km/h de s’éloigner de 2 km du point d’impact… Sauf erreur de calcul, ce genre d’arme ne semble utilisable que contre des objectifs fixes à terre. Quelle est donc la pluvalue apportée par ces missiles face à des armes plus conventionnelles type SCALP/MdCN ?

    • albatros24 dit :

      Personne n’a vu ce missile voler à cette vitesse, c’est juste Tass qui le dit
      Il faisait comme BipBip l’oiseau du dessin animé : il allait trop vite
      Or les étatsuniens qui ont un meilleur budget de la Défense et travaille là dessus aussi depuis des années n’y sont pas encore arrivés. Un tel missile ce n’est pas un Sputnic

      • Ion 5 dit :

        @alba
        En effet, le site constructeur annonce une valeur en vitesse de croisière de M4 à M6. Et une portée de 350 à 500 km. D’autant plus qu’avec sa trajectoire quasi-balistique il volerait vers 30 ou 40 km d’altitude.
        Vu comme ça, c’est un peu plus réaliste…

        Ce n’est pas parce que les américains ont un gros budget, qu’ils sont SYSTEMATIQUEMENT et tout le temps en avance dans TOUS les domaines. Dixit le Spoutnik (tiens!) ou le Concorde…

    • Harambe dit :

      Les ailettes sur le missile ne sont pas pour la déco, il peut changer de trajectoire.
      Pour la plus-valus, eh bien, entre un missile lancé à 500km qui met 4′ à arriver et un autre comme le scalp ou tomahawk qui met 30 à 40mn… le temps de réaction n’est pas le même. 4′ c’est le temps de vol hein, si il vole en dessous du seuil radar minimum et qu’il profite du relief, y a des chances qu’il ne soit même pas repéré avant que les voisins n’entendent un gros boom…

      • ji_louis dit :

        Non, le profil de vol est semi- balistique: lancement en altitude comme une fusée, puis vol en descente avec évolutions (virages, sauts), larges et progressives du fait de la vitesse.

      • Vroom dit :

        Profiter du relief ? à Mach 8 ?
        De plus, quelles sont les marges de manœuvres d’un missile à cette vitesse en supportant les contraintes structurales ?

      • Fred dit :

        @ Harambe
        Sûr qu’à Mach 9, au bout de 500Km, les ailettes auront fondu depuis belle lurette !

        Sans doute sont-elle utile au départ (peut-être : vue d’artiste) ; en hypersonique, on change de trajectoire grâce à des jets de gaz.
        De toute les manières, il est impossible qu’il puisse tenir 500Km à Mach 9 dans l’atmosphère* : trop de chaleur à encaisser. Qu’il puisse accélérer en fin de parcours, çà c’est possible.

        * indispensable au Super-Statoréacteur

    • Wagdoox dit :

      Pas du tout !
      Il y a des capteurs pour fixer la cible !
      La plus value c’est que les radars adverses les plus développés au monde detecteront les missiles rasants a 80km grand max, une telle vitesse laisse 8 fois moins de temps aux systemes et servant pour reagir et défendre le navire. Ensuite aucun missile de va assez vite pour l’intercepter sil prend une trajectoire non lineaire.
      Il y a meme de grosse chance qu’un radar rotatif s’arrive pas a suivre le guidage par manque de rafraîchissement des données suffisant.

    • Jelaba dit :

      Vas donc déplacer une ville où une base militaire par exemple .
      En cas de guerre Moscou détruira tout ce qu’il peut détruire comme les villes ennemis exactement comme en Syrie . La théorie c’est que si tu ne touche pas les villes qui servent de repaire alors tu ne peux pas finir une guerre comme l’éternel conflit israel-gaza dans lequel israel fait tout pour éviter les villes donc laissé intactes les troupes ennemis .

    • lym dit :

      Il a forcément mis plus de temps que cela, car il y a l’accélération initiale et je doute qu’il ait une trajectoire aussi directe au ras du sol/flots (même si c’est ici pas un planeur). Alors ce type d’engin ne sera sans doute pas interceptable par les anti missiles actuels, mais il faudra dans le cas d’une cible en mouvement une trajectoire parfaitement prévisible pour compenser la faible manoeuvrabilité… ou une charge qui tienne dans son enveloppe tout en étant assez puissante (donc nucléaire?) pour tout détruire sur un rayon de plusieurs km.

    • Davy Cosvie dit :

      La cible pour ce genre de missile, c’est vraisemblablement les porte-avions.
      La trajectoire d’un PA est parfaitement prévisible.
      Dans le désert océanique, loin des côtes, le PA sera détruit ni-vu-ni-connu sans laisser la moindre trace exploitable médiatiquement.
      .
      Désormais le seul endroit où un PA est en sécurité, c’est au port car on hésitera à détruire une ville par crainte de représailles.
      .
      Je dis ça pour ceux qui parlent encore de PA2.

      • PK dit :

        Parce qu’un PA coulé n’aura pas de conséquence ?

        De plus, si votre missile vole droit, même peu droit, une muraille de feu (20 à 40 mm) devrait pouvoir le stopper… Y’a qu’à augmenter les canons idoines sur les navires d’escorte (et les synchroniser) pour relativiser ce genre de menace.

        • DC dit :

          Un PA soudain disparu corps et biens sans que l’on sache pourquoi ni comment (ni par qui), ça n’aura effectivement aucune conséquence.

          • PK dit :

            Soudain ? En quelques millisecondes ? Sans un seul message ? Vous vivez dans quelle dimension ?

        • DC dit :

          @ PK
          Ce missile Zircon vole seulement dans les basses couches de l’atmosphère, où la densité de l’air rend très difficile (et très coûteuse en carburant, donc perte en distance franchissable) l’accélération jusqu’aux vitesses hypersoniques.
          .
          Mais il existe depuis longtemps d’autres types de missiles hypersoniques : le missile M1 qui équipait nos premiers SNLE dans les années soixante-dix était hypersonique : il prenait sa vitesse à l’apogée de sa trajectoire (altitude 500km) dans le vide extra-atmosphérique puis descendait vers sa cible à 40 000 km/h (= 12km/s) en conservant sa vitesse à mesure qu’il rencontrait de l’air plus dense.
          C’est une technique que nos ingénieurs et techniciens maîtrisent parfaitement (cocorico!) et qui est utilisée de nos jours pour les six têtes de nos missiles M51.
          .
          Le missile tombe à moins de 200 m de la cible ; la puissance explosive est supérieure à 100kt : la cible n’a aucune chance de survie.
          Pour descendre de 500 km à la surface avec une vitesse de 12 kilomètres par seconde, le temps de trajet est de 45 secondes. La cible n’a pas le temps de réagir parce que c’est, dans le meilleur des cas, seulement au début de la descente qu’elle sait qu’elle est visée. Alors on peut écrire yaka…
          .
          La disparition du PA (cible préférentielle) et ses circonstances ne seront connues que des organismes (publics ou privés) disposant de moyens d’observation adéquats.
          Rien ne dit que ces organismes rendront publics la disparition et ses circonstances. Au contraire : le mieux sera de ne rien dire pour ne pas aggraver le conflit en poussant les gouvernements à l’escalade.
          .
          L’avenir de ce genre d’armement est à l’amélioration de la précision (qui serait bientôt décamétrique mais je ne suis pas dans les secrets : tout ce que j’écris là est en documentation ouverte) et, ipso facto, à la diminution de la charge parce que la vitesse donne une énergie cinétique énorme à l’impact.
          .
          Quant à l’avenir des PA…
          Le PA est désormais une arme pour conflits asymétriques.
          Chez nous ce serait pour permettre à nos politiciens de dire « la France doit tenir son rang » (= s’aligner) dans des conflits qui ne sont pas les nôtres.

          • PK dit :

            « Pour descendre de 500 km à la surface avec une vitesse de 12 kilomètres par seconde, le temps de trajet est de 45 secondes. La cible n’a pas le temps de réagir parce que c’est, dans le meilleur des cas, seulement au début de la descente qu’elle sait qu’elle est visée. Alors on peut écrire yaka… »

            Désolé, mais c’est largement assez pour réagir… D’autre part, ce genre de missile étant balistique, les trajectoires sont connues donc d’autant plus « facile » à contrer.

          • 341CGH dit :

            @ DC, d’accord avec vous sur l’avenir des PA compte tenu de la brièveté du temps de réaction laissé à la cible.
            J’ajoute qu’il n’est pas utile de monter à 500km d’altitude pour trouver des conditions permettant l’accélération à vitesse supersonique : dès 80 km d’ altitude la densité de l’air est suffisamment faible.
            .
            Par conséquent le missile, tiré d’un soum en plongée à 50 km de la cible, met environ une minute pour monter à cette apogée puis moins de dix secondes pour descendre à 12km/s.
            Ce qui laisse à la cible moins de dix secondes pour comprendre qu’elle est attaquée et réagir.

      • Wagdoox dit :

        Commentaire d’un ridicule daté.
        La trajectoire d’un pa n’a rien de parfaitement prévisible
        « Détruit ni vu ni connu » mais s’il vous au moins essayer de garder un minimum de crédibilité. On parlera meme pas de la kill chaine pour arriver a ce « resultat ».

        • Davy Cosvie dit :

          @ Wagdoox, vous avez écrit ça à 1h39, c’est à dire avant mes explications postées à 10:23 où, involontairement, je vous répondais par avance.
          .
          J’attends maintenant vos objections complémentaires, mais argumentées s’il vous plaît, pas du « c’est ridicule », pas du « la trajectoire d’un PA est imprévisible ».
          Parce que dans un délai de quelques minutes (6 minutes pour monter à 500km, 45 secondes pour descendre) la position future de la cible est parfaitement prévisible, suffisamment en tout cas pour qu’une bombe de 100 kt soit mortelle sans rémission.
          .
          Des arguments s’il vous plaît. Et en français : la « kill chain », qu’est-ce que c’est ? J’ai remarqué que la plupart du temps les locuteurs en franglais cachent ainsi leur manque de maîtrise des concepts.
          On vous lira avec intérêt.

    • Ion 5 dit :

      @Raph
      L’hypervélocité rend la fusée invisible au radar.
      On peut tirer de 500 km. Mais on n’est pas obligé non plus…

      • Wagdoox dit :

        C’est faux !
        Le plasma peut rendre l’echo radar plus fort en fonction de la résonance.
        En ir c’est visible comme le soleil a midi.

        • Ion 5 dit :

          @wag
          c’est VRAI pour la plupart des longueur d’onde utilisés par les radars actuels! *
          En IR, oui, mais à quelle distance?

          * faire résonner son plasma sur la fréquence des radars, faut-il vraiment vouloir le faire exprès…

          • didixtrax dit :

            « En IR, oui, mais à quelle distance? » : ça doit dépendre fortement de la météo. Avec du stratus de bas étage et de la bruine.

        • Ion 5 dit :

          @Wag
          honnêtement, je ne suis pas radariste mais en parcourant un peu les sites ou la furtivité de l’Iskander se débat, un radar 91N6E (et non pas 91H6E) commencerait à perdre quelques % en SER vers M:4-4,5 de vitesse à « basse » altitude dudit missile.
          La couche de plasma servirait plutôt à masquer le missile.
          Mais elle ne prend pas forcément la forme d’une enveloppe mais d’un cône; d’autant plus pentu que le nombre de Mach est élevé. Au bout d’un certain temps (?) la conduction thermique envelopperait tout l’engin, ou presque. Mais avant cela, l’Iskander resterait visible et pilotable à distance par l’intérieur du cône. Par un GLONASS ou un A-50 par exemple. Ce qui voudrait dire, qu’il pourrait changer de trajectoire en fonction de celle du P.A. Par l’avant ce missile serait donc quelque peu ou beaucoup masqué selon les conditions de température et de pression, comme on dit.
          C’est très résumé et sous toutes réserves*.

          * A partir de sites russophones dont les participants semblent toucher leur bille. A priori l’Iskander version 2018, ne serai plus celui de 2007, non plus…

    • didixtrax dit :

      que vous ne le verrez peut-être pas partir ou trop tard ? en tout cas quand vous le verrez arrivez ce sera sûrement trop tard.

      les Russes prétendent qu’il est guidé (auto- ou télé- ?), même s’ils bluffent prendriez-vous le risque d’approcher vos bâtiments ? la doctrine russe est défensive : pouvoir détruire avec grande probabilité à 1 000 km de ses côtes, donc éloigner suffisamment les menaces pour se donner le temps d’y répondre. Si vous avez répondu « non », ils ont atteint leur objectif politique.

      En outre la « conteneuriasation au format standard commercial » de ces missiles les rend omniprésents : barges, cargos, trains, camions, … rappelez-vous la surprise des Kalibr tirés depuis de petits navires à plus de 1 000 km.

    • vrai_chasseur dit :

      @Raphaël
      Le Zircon a été prévu pour le tir de destruction anti-navire (c’est d’ailleurs ce qu’a annoncé Poutine dans son discours quand il a dévoilé ces ‘armes invincibles’).
      A cette vitesse et à cette distance le rationnel d’usage équivaut à un ‘tir à bout portant’ sur cible à trajectoire constante et à faible vitesse, typiquement un navire. Car il ne laisse que 4 minutes à la cible pour comprendre qu’elle est visée et repositionner sa trajectoire, ce qui est très peu comme temps de réaction.
      Au bémol près qu’il faut côté tireur du missile, la détection et la poursuite radar adéquates (à plus de 400 km).

      Ce rationnel d’usage est similaire au missile hypersonique indien BrahMos 2, évolution hypersonique du missile BrahMos, missile déjà très efficace (les russes vont s’en équiper). Les russes développent d’ailleurs un carburant spécifique pour l’étage propulseur du BrahMos 2.

      Selon le missilier européen MBDA, le missile Aster 30 Block 1 NT (couplé au très performant radar de Thales dérivé de l’Arabel) est capable d’intercepter des missiles hypersoniques, quand ceux-ci seront opérationnels.
      Et donc les seuls navires capables d’intercepter un Zircon sont les frégates françaises classe Horizon et les T45 britanniques (et aussi les frégates italiennes quand elles seront équipées).

      • Wagdoox dit :

        C’est pas l’aster 30 mais le programme tiwster dont les missiles seront hypersonique également. La premiere mission du v max est d’ailleurs de servir de reference pour developer ce systeme de defense en particulier. Il devra entrer en service a partir de 2024

  6. Thaurac dit :

    !bref, il aurait été tiré, mais quid du retour vol, précision, vitesse..peut être jamais arrivé?

    • Jerome dit :

      REtour ? Il va retourné ou ça ? Frapper son lanceur ?

      • Plouc putatif dit :

        @ Jerome, apprenez à lire ou du moins à comprendre ce que vous lisez : « retour vol » ne signifie pas « vol retour ».
        C’est à comprendre dans le même sens que le mot RETEX, retour d’expérience.

  7. Guillaume 1066 dit :

    Il a été tiré, a visé une cible à 500km et … quel silence !

  8. nibua dit :

    @Thaurac vu le prix que doit couter la bête (un ASMP-A qui vole à mach 3 coûterait aux alentours de 15M€) personne n’imagine l’armée russe lancer des salves de ces missiles pour détruire un véhicule ou même une installation qui peut être détruite pour moins cher.
    A mon avis il s’agira d’une arme nucléaire tactique mettant en échec les défenses, et capable d’annihiler un groupe naval ou une base adverse.

    • Harambe dit :

      Les russes vont surtout vouloir cibler les stations sol-air autour de leur frontières d’abord. Les fameuses stations qui protègent l’Europe des missiles iraniens, missiles qui devraient faire une escale à Moscou avant de continuer leur trajet à voir le positionnement de ces stations…

    • Wagdoox dit :

      Non ! L’asmp a ne coute pas 15 millions !
      Ca c’est le prix avec la charge nucléaire et la r&d largement plus lourde tant le nombre d’asmpa est faible.
      Non l’asmpa ne fait pas du mach 3, c’est l’asmp qui etait estimé a cette vitesse.
      Etant un stato le regime le plus efficiant est entre mach 4 et 6.
      L’industrie russe et fr n’ont rien de comparable.
      A l’epooque aerospatial propose egalement l’asmp c pour conventionnelle alors que matra proposait en partenaria avec la GB ce qu’aller devenir le scalp.

    • NRJ dit :

      Un tel missile n’a pas besoin d’avoir une charge nucléaire pour détruire un porte-avions. Et celui-ci serait effectivement très vulnérable par sa taille.

      En somme c’est probablement dans le domaine naval que ce missile trouvera ses succès. Contre un porte-avions, son investissement en vaut le prix et l’efficacité sera à son maximum. Mais contre un unique radar posté sur un camion on peut avoir quelques doutes.

      • Wagdoox dit :

        Au contraire, la taille du pa est un atout. Elle laisse le temps a l’equipage de reagir a l’incendie et la voie d’eau. Sur la ser du navire on a des brouilleurs et autre solution pour la reduire.

  9. philbeau dit :

    Une arme redoutable en apparence . Son point faible semble-t-il : manoeuvrabilité presque nulle, le revers de l’hypervélocité , qui ne permet pas d’exercer trop de contraintes sur la structure . C’est un choix , mais dans un mix d’armement , un atout non négligeable même si ce n’est pas l’arme absolue .

    • anatide dit :

      va voir les explications de Jean Pierre Petit et tu verras que la manœuvrabilité n’est pas son point faible…

    • Wagdoox dit :

      le missile reprend de la manœuvrabilité au futur et a mesure quil entre dans les couches dense d’air (ce qui le ralenti et lui donne encore plus de manoeuvrabilité).
      La contrainte sur la structure est pas un probleme on parle d’un vole de quelques secondes.
      Le probleme c’est le mur de la chaleur.

    • Ion 5 dit :

      @philbeau
      Il vous semble « faux ». En raison même des contraintes de température et de pression qui s’exercent sur ces engins ils sont très robustes au contraire (80 g pour le Kinjall semble-t-il, mais j’ignore sous quelles conditions).
      Par contre pour atteindre de telles vitesses dans l’atmosphère il faut beaucoup pousser…et consommer autant!
      L’envers (logique) du décor serait une faible autonomie eu l’égard de la taille de l’engin.

  10. Lechavenois dit :

    Mes connaissances en  » Génie des Materiaux « , je l’avoue sans honte, sont extrement limité, mais …:
    .
    Pour projeter un objet à 500 km, à une vitesse de 9000 km/h à l’horizontale, il faut :
    .
    1) un puissance de propulsion phénoménale.
    2) un projectile en un matériaux très résistant aux frottements.
    3) Beaucoup, beaucoup d’argent pour financer la R&D, puis la production.
    .
    Que la Russie maîtrise 1) & 2) est une chose ; pour le 3), je suis un peu surpris.
    .
    Ne gâchons pas notre plaisir de découvrir  » la bête » ; mais vu le saut technologique, la possession et la maîtrise d’une telle arme, risque de changer la donne dans les relations internationales à venir.

    • dakia dit :

      Avec 1 euro :
      que peut on acheter à Paris?
      même question à Moscou

      • Parigot dit :

        @ Dakia
        Votre question est très complexe car le pouvoir d’achat et la différence entre les niveaux de vie rend impossible de vous répondre très simplement sur ce fil de commentaires.
        Pour un euro, à Paris vous avez le sourire d’un mendiant si vous lui donner, c’est à peu près tout ce que cela peut payer.
        A Moscou, la vie est très chère cela ne représente pas la vie d’un russe moyen:
        https://www.athena-vostok.com/sakhalin-et-iles-kouriles-1

    • Wagdoox dit :

      1) pas tant que ca, il y a deux etages, l’un fusé pour l’implusion initial puis un super statoréacteur.
      2) toujours pas. Les russes trichent en quelques sorte puisque le missile croise tres haut ou l’air est plus rare donc moins de frottement, il prendra une trajectoire rasante a la fin.
      3)non les russes hérités des travaux de l’urss d’ou le premier deminstrateur haute hypersonique a fonctionné en 1991, la france a developpe le premier démonstrateur hypersonique au monde en 1962 …

      • Ion 5 dit :

        @Wag
        1) A l’ONERA on n’est pas mauvais, assez pour estimer que les soviétiques n’ont jamais été des cornichons en la matière, non plus…
        2) Votre démonstrateur de 1962 triche plus que les russes, au vu qu’il atteint M5 vers … 40 km d’altitude. Ou il n’y pas de quoi frotter pour ralentir la vitesse.
        Les Kinjall et les Iskander atteignent leurs vitesses, peut-être en fin de course si ça peut vous faire plaisir, au niveau de la mer…

        grosse petite nuance quand-même…

        • didixtrax dit :

          En maths appliquées, et pas qu’en mécanique des fluides,, on recherchait même tout particulièrement les traductions des publications russes (enfin, soviétiques à l’époque) . Les versions en anglais des éditions Mir ne restaient jamais longtemps en rayon.

          • Ion 5 dit :

            merci didi!

            Ah, le memento des pertes de charges, d’Idel’cik, qui s’en souvient? Les premières éditions faisaient bien du 3 kg, le poids du savoir quoi…

  11. vrai_chasseur dit :

    Lire avec intérêt ici le point de vue d’un spécialiste
    https://www.areion24.news/2019/12/03/la-mutation-hypersonique-et-ses-defis/

  12. Wagdoox dit :

    Les us sont entrain de pousser comme jamais depuis 20 ans pour sortir un equivalent.
    Ils ont qqch qu’ils ont pas aimé.
    Apres on se rassure comme on peut…

  13. Chaibou dit :

    C’est vrai ce que vous dîtes dans votre commentaire Mr Raphaël.
    Bien que la technologie des missiles anti navire ait été augmentée en Chine et en Russie,
    généralement, les missiles sont lancés sur des cibles fixes mais pas en mouvement.Maintenant, la question est de savoir comment les missiles peuvent atteindre les cibles en mouvement comme les porte avions? A mon avis, les coordonnées d’une cible qui se déplace doivent être transmises
    par une constellation de salelittes militaires soit en orbite géostationnaire ou en orbite basse, et guider le missile en fonction d’une trajectoire imprévisible !!!

  14. Jelaba dit :

    La russie cherche à faire peur avec ce qui se passe en syrie-turquie où Moscou est incapable de s’opposer à la turquie .
    Quand on voit comment comment l’armée d’erdogan pulverise les forces syriennes sous les yeux de Moscou , on peut se poser des questions sur le soutient russe à la syrie .

    • Ion 5 dit :

      @jel
      Déjà vous êtes hors sujet.
      Ensuite Moscou bombarde les cibles sur la route M5*, ce qui empêche toute opposition à l’avancée des forces d’ Assad sur Sirakib.
      d’autres questions?

      * Avec des Su-24 certes, mais protégés par les 35S. Annonce 1 chars et 5 VCI et VTT détruits.

  15. Jelaba dit :

    Vas donc déplacer une ville où une base militaire par exemple .
    En cas de guerre Moscou détruira tout ce qu’il peut détruire comme les villes ennemis exactement comme en Syrie . La théorie c’est que si tu ne touche pas les villes qui servent de repaire alors tu ne peux pas finir une guerre comme l’éternel conflit israel-gaza dans lequel israel fait tout pour éviter les villes donc laissé intactes les troupes ennemis .

  16. Raymond75 dit :

    C’est bête : on est déchiqueté avant d’avoir entendu le missile mortel arriver … La mort à la guerre n’a plus le charme d’antan.

    • PK dit :

      C’est déjà le cas en supersonique… cf. les témoignages de civils anglais en 45 après l’apparition des V2.

    • Ancien des opex dit :

      C’est déjà le cas avec une balle de fusil supersonique : la 7.62×54, par exemple. On entend le claquement de la balle qui passe et ensuite on entend le coup de départ.
      On entend le sifflement d’un obus d’artillerie lorsqu’il tombera loin, c’est un grondement lorsque l’impact sera proche.
      On en a déjà parlé sur ce blog : pour le fantassin, les bruits sont des sources d’information essentielles.
      Désolé de ne pas partager votre humour d’ignorant.

  17. Alex dit :

    L’avantage du SS-N-33 serait la furtivité acquise de par ses composants et sa vitesse, le rendant quasi invisible pour les contre-mesures, et portant une IEM au-dessus des forces ennemies dans l’objectif de perturber gravement l’électronique et l’électrique en tout genre ; une armée puissante sourde et aveugle incapable de manœuvrer en temps réel, c’est un scénario déjà vu…

  18. dussum dit :

    Ouais…Ca veut dire quoi hypervélocité ? Je ne vois pas un missile taper un cible en TBA à mach 8, ou alors ils sont super forts en mécanique des fluides les russcoff (MHD ?) D’où effectivement: la plus-value d’un missile de croisière à x millions d’euros ? Et surtout, qui dit qu’ils ne sont interceptables en fin de parcourt ? Ca fait un peu propaganda avec des produits prototypes qui cherchent un débouché.

  19. EricRome dit :

    Un atout stratégique de ce type d’arme est probablement pour la Russie la capacité d’augmenter les chances de succès d’une attaque contre un portes-avions US….même si cela semble compliqué : milieu marin, cible mobile, etc…utiliser ce missile pour viser une cible terrestre est-ce vraiment adapté ?

    • didixtrax dit :

      option possible s’ils l’estiment trop bien défendue contre les missiles sub- ou super-soniques.

  20. Max dit :

    Comme la Guerre des Etoiles de Reagan pourrait il y avoir du bluff de la part des russes ? Il y en a toujours mais à quel point ?

  21. Aymard de Ledonner dit :

    Ils ont des difficultés, c’est évident. Mais attention à ne pas faire l’autruche non plus. La conception de missiles a toujours été une grande force des russes.

  22. Deres dit :

    Je suis quand même assez sceptique … Propulsé a mach 9 un missile d’une a deux tonnes me semble compliqué surtout avec un départ a basse altitude, rien que par l’énergie nécessaire. Le vol ne doit pouvoir se faire que dans la stratosphère et une grande partie du vol doit être balistique sans prpulsion. Le ralentissement doit être important quand l’altitude diminue. La charge utile doit être quasi nulle. Et la manœuvrabilité très limitée.

    • Fred dit :

      @ Deres
      Propulseur à poudre pour le lancement : il faut arriver à Mach 4,5 pour faire fonctionner un super-statoréacteur ; par contre, s’il s’agit d’un combiné stato/super-statoréacteur, moins de Mach 1 suffit.

      Un super-statoréacteur n’a pas d’intérêt à effectuer une trajectoire balistique : sa propulsion est assurée en continu ; plus encore : il ne peut pas monter trop haut puisqu’il a besoin de l’oxygène atmosphérique pour fonctionner (ne pas confondre avec un planeur hypersonique, qui n’a pas de propulsion propre, lancé par une fusée).

      Le plus gros problème à résoudre (en plus de la combustion en hypersonique), c’est la question de la chaleur produite par une telle vitesse dans l’atmosphère : de ce fait, il ne doit pas pouvoir résister sur une très longue distance à Mach 9, certainement pas sur 500Km, c’est totalement exclu.

  23. JoPopO dit :

    Le point faible de cette arme : elle n’existe qu’en prototype dans la tête de Poutine et encore les specs relèvent de la bouffonerie marketing.
    Au Kremelin, le chef d’Etat Major des Armées à Poutine :  » Ô Grand Stratéguerre, nous avons enfin l’arme absolue contre Goldorak « 

  24. Hyper dit :

    Un peu de rigueur : Putin lors de son show sur les armes invincibles n’a jamais mentionné le Zircon…. preuve certainement que le missile et l ou n d’être au point.
    On a aucune preuve qu’il soit avec un super superstato ni qu’il aille à Mach 9, etc…Bref que de la communication pour un missile semi balistique avec un portée maintenant rabaissée à 500 km ( à comparer avec les déclarations de Putin plusieurs mois après son Show de 1000 km).
    Quand au tweet relatant « l’expert » Mbda… j’espère que Mbda à de vrai expert car annoncer des mach aussi bas pour le Df-Zf alors qu’il injecté en essai depuis un Icbm c’est pitoyable !
    En l’absence d’éléments tangibles il vaut mieux attendre avant de relayer la propagande Tass et l’incurie de pseudo experts.

  25. Nexterience dit :

    Bon, personne ne parle des iskander, pourtant si proches.
    Je pense que le zircon n’est pas une nouveauté technologique pour les russes, mais juste une adaptation par homothétie d’une conception pour un nouveau concept.
    Du coup, le zircon quasi balistique manœuvrant ne paraît pas du bluff, à moins qu’il ne plafonne qu’à mach 6, comme l’iskander.
    Un Aster block 1 nt semble prévu pour des engins balistiques de 1500km, soit mach 8 environ. Encore faut-il encore avoir le temps de le détecter et de se décider à l’abattre. Rien de nouveau, sauf le temps de décision.

    • Fred dit :

      @ Nexterience
      Pas d’accord : l’Iskander est un missile à poudre, le Zircon un Super-staoréacteur, technologies qui n’ont rien d’apparentées.

      A l’arrêt de sa propulsion à poudre, l’Iskander chute en balistique et sa trajectoire est prévisible, plus facile à intercepter. Pour une portée maximale, l’Iskander doit adopter une trajectoire balistique, sinon en quasi-balistique sa portée est très réduite (mais certes plus difficile à intercepter ; ceci dit, cette solution est excessivement onéreuse par rapport à une roquette … Voir à des obus de canon !).

      Le Zirkon, Super-staoréacteur est propulsé et manœuvrable jusqu’au bout de sa trajectoire, donc impossible de l’intercepter avec autre chose qu’un mur de mitraille. De plus, Mach 9 (annoncé), pas les 6 de l’Iskander. Si l’info donnée est sincère.

    • Wagdoox dit :

      ?? C’est comparer un asmpa avec un hades

  26. Le Métropolite dit :

    La Russie vaincra car Poutine veut inscrire « la foi en Dieu » et l’interdiction du mariage homosexuel dans la Constitution. Et c’est ainsi qu’Allah est grand !

  27. Ion 5 dit :

    @ Nnexter
    Votre raisonnement se tient. Maintenant dans la Russie actuelle la société KBM (Iskander, Kinjall) veuille fournir son savoir faire à NPO (Zircon), est moins sûr.

    Pour l’Aster nous n’avons pas les mêmes infos. Fut-il un très bon produit, il a besoin d’être guidé au radar, or une vitesse de Mach 8 garantit l’invisibilité d’un Zircon au radar par la couche de plasma entourant le missile…

  28. Plusdepognon dit :

    Les USA aussi mettent les crédits sur certains domaines dont l’hypersonique :
    https://www.meta-defense.fr/2020/03/02/lus-army-veut-accelerer-lentree-en-service-de-ses-armes-laser-et-hypersoniques/