Un Rafale Marine a volé avec une pièce fabriquée par impression 3D

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

16 contributions

  1. Daniel BESSON dit :

    Cit : [ « Quelques semaines au préalable et sur proposition des techniciens de la Marine nationale embarqués sur le porte-avions Charles de Gaulle, la maquette d’un renfort est dessinée et réalisée à bord à partir d’une imprimante 3D. Le projet est immédiatement retransmis à la DMAé pour analyse au sein du plateau technique central [PTC] mis en place dans le cadre du premier marché verticalisé de la flotte et rassemblant les spécialistes étatiques et industriels du domaine »
    http://www.opex360.com/wp-content/uploads/piece-20200301.jpg ]

    « C’est curieux, chez les marins, ce besoin de faire des phrases » » : C’est un bon projet pour une classe de technologie en 3éme …
    https://technologie.ac-creteil.fr/spip.php?article147

  2. Daniel BESSON dit :

    Bon , en fait , à la lecture de cet article on a une assez bonne idée de la manière dont cela va fonctionner .

    Prise de côte manuelle ou scan 3d de la pièce à réparer . Cette phase est même inutile puisque désormais la conception se fait dés l’origine en modélisation 3D . Il suffira donc de donner la référence de la pièce .

    Le BE du fabricant n’a plus qu’ à envoyer le modèle numérique à imprimer . Cela se fait depuis longtemps , y compris chez des amateurs pour des pièces de rechange …

    • cipal dit :

      la pertinence de ce commentaire me laisse pantois d’admiration ainsi que l’enthousiasme qui est manifesté !
      au fait je croyais que besson c’était une boite de godasses … ou de pompes au choix !

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ au fait je croyais que besson c’était une boite de godasses … ou de pompes au choix !]
        C’est aussi une Sté de transport , un grand écrivain et un cinéaste moyen ….
        Le moule du mien est cassé ! Je suis un exemplaire unique .

    • guillaume dit :

      Oui sauf qu’ un amateur ne se soucie pas vraiment de savoir si il garde sa marge structurelle et si ce qu’ il repare est toujours certifié.

      Toute modifications de pièces avions doit passer par le services ingénierie stress, et cela prend du temps. (Quelques jours)
      Ensuite tu te retrouves avec un avion dans une configuration dans laquelle l avion n a pas été certifié.
      Il te faut donc faire approuver la modification et espérer ne pas avoir de recertification a faire, sans quoi tu ne peut plus voler au dessus du Territoire.

      Et bonne chance à ceux qui font la gestion de configuration… Lol

      Bref, c est pas un tech tout seul sous CATIA qui va réparer un rafale en quelque clics.

      Mais en temps de guerre, cela doit être très intéressant de moins dépendre de l approvisionnement.
      Quand on vois la gueule des chars syriens, je me doute bien qu’ en temps de guerre on se fiche pas mal de la gestion de configuration et des approbations du service ingénierie… 🙂

      • Daniel BESSON dit :

        Cit :[ Oui sauf qu’ un amateur ne se soucie pas vraiment de savoir si il garde sa marge structurelle et si ce qu’ il repare est toujours certifié.]

        Souvent des défauts structurels de certaines pièces sont identifiés depuis longtemps et les clones 3D sont plus résistants que les originaux.
        D’autre part vous seriez étonné du niveau de compétence en matière de calcul des structures de ces  » amateurs  »

        Cit : [ Bref, c est pas un tech tout seul sous CATIA qui va réparer un rafale en quelque clics ]

        Sauf que toutes les pièces sont déjà modélisées ….

        • guillaume dit :

          Je ne connais pas les caractéristiques mécanique d une pièce imprime, mais je doute fort que ce soit aussi bon que de la pièce forgée.
          Pour avoir les mêmes caractéristique technique il faut forcement modifier le design.
          Quelque soit les compétence sur un module de calcul EF du technicien, c’est impossible que Dassault autorise cela sans passer par leur approbation.

    • Mike dit :

      En l’occurrence, il s’agissait de fabriquer une pièce nouvelle sur proposition des techniciens de bord.

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ En l’occurrence, il s’agissait de fabriquer une pièce nouvelle sur proposition des techniciens de bord.]

        Toutafé . Mais pour la maintenance et la réparation les modéles 3D existent déjà puisque cela fait quand même quelques années que l’on conçoit de cette manière ces pièces .
        Les contraintes sont connues et donc ce sera bien au BE du fabricant de donner le modèle 3D

    • Xaintrailles dit :

      Ne pas confondre la prise de cotes ( mais le correcteur orthographique peut faire déraper ! ) et prise de côte, réservée à Dieu, le créateur d’Eve avec la côte d’Adam.
      On imagine facilement remplacer par impression 3 D une pièce en plastique dur, comme ce boîtier de commande, mais pas vraiment une pièce métallique ayant à subir de fortes contraintes mécaniques !…

      • Daniel BESSON dit :

        cit : [ Ne pas confondre la prise de cotes ( mais le correcteur orthographique peut faire déraper ! )]

        C’est une horreur !

        Cit [ On imagine facilement remplacer par impression 3 D une pièce en plastique dur, comme ce boîtier de commande, mais pas vraiment une pièce métallique ayant à subir de fortes contraintes mécaniques !]

        Wi ! L’idéal sera des pièces métalliques conçues par impression 3D.

  3. Fyd dit :

    Il s’agit d’un renfort, pas du changement d’une pièce existante. Il doit y avoir des problèmes à ce niveau.
    Si la pièce correspond à l’image, heureusement qu’il y a la 3d sinon à l’usinage cela aurait coûté cher

  4. JF dit :

    A400m aussi vole avec des pièces imprimés en 3D, on n’en fait pas tout un plat.

  5. vachefolle dit :

    Je pense que l’intéret stratégique de cette technologie (outre le gain en logistique,dispo,cout…) est de n’être accessible qu’a des armées ayant une maturité digitale complète (end2end). cela signifie que les pays occidentaux seront probalement les seuls a pouvoir l’intégrer dans les prochaines années. Donc si cela a un ROI significatif, ca serait vraiment un Bonus stratégique.

  6. Closter dit :

    Et qu’en dit la FRA-21 de tout ça ?

  7. Raspoutine dit :

    Pour l’instant dès lors que les plans de définition sont fidèles, précis et approuvés, il peut s’agir d’un procédé de fabrication à l’unité réalisable en environnement « FRA145 », à condition que la DMAe valide … ?
    Ça changera s’il s’agit de faire des fabrications en serie(= de la production) … ms ds le civil ils font déjà à une échelle limitée pour certains eqpts non-critiques (cabine)…