Selon Mme Parly, le nouveau sous-marin nucléaire d’attaque Suffren a effectué sa première plongée [MàJ]

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

101 contributions

  1. Prof de physique dit :

    Et les scorpènes ? Quand est ce que notre marine en disposera ?
    Des sous-mariniers expérimentés m’ont plusieurs fois expliqué qu’un sous marin nucléaire devant avoir toujours une pompe de refroidissement du réacteur en service, ce qui est cohérent, ne peuvent atteindre la discrétion d’un sous-marin diesel-électrique. de plus pour exporter ces scorpènes, en avoir, les utiliser et en avoir l’expérience donnerait plus de crédibilité.
    Je sais que mon avis de terrien peut être naïf, mais ne faudrait il pas 2 scorpènes compactes « côtiers » à Brest et 2 autres à Toulon, pour la sécurité des approches et de nos eaux continentales, et autant de scorpènes 2000 « hauturiers » à Brest ou Cherbourg (ou Lorient) pour l’Atlantique ?
    tant qu’à rêver, un Scorpène basique multi-missions en Antilles-Guyane pour la sécurité de Kourou et autres missions serait une belle démonstration d’utilisation.

    • NRJ dit :

      Ca va couter cher tout cela, et la marine a d’autres priorités, notamment le trop faible nombre de frégate. Et si on avait de l’argent, il faudrait plutôt l’investir dans des drones que dans des sous-marins dont nous n’avons pas l’utilité.

    • cedivan dit :

      le diesel plus discret que le nucléaire ?…..

    • waterBoy dit :

      Ce serait bien. Cela permettrait d’accomplir bien plus de missions qui font défaut aujourd’hui. Mais cela ferait 10 sous-marins d’attaque (6 SNA et 6 SSK). Et le choix de la nation n’est pas d’avoir 12 sous-marins.

    • Hermes dit :

      Les derniers AIP sont plus discret oui, et ont des autonomies en plongé satisfaisante et bientôt égale au stock de vivre (et donc égal aux nucléaires).
      .
      Ca serait magnifique si on pouvait avoir 2 ou 3 Scorpène en plus des SNA’s, mais je crains que cela ne soit qu’un doux rêve.

    • mich dit :

      Avant d ‘acheter des scorpènes , je pense que la marine préférerait surement une ou deux frégates de plus , ou pour rester dans les sous marin 1 SNA pour pouvoir se déployer plus sereinement .Comme dans les trois armes ,un seul système ,aussi bon soit il ,ne suffit pas , c ‘est la cohérence du tout qui prévaut ,ou alors on a un gros carnet de chèques et on peut tout faire.

    • Le Suren dit :

      Entièrement d’accord.

    • wagdoox dit :

      Non, les pompes sont pas forcement connecté à l’ocean, le reste est absorber en interne;
      Pour les diesel, c’est en mode électrique qu’il faut bien rechargé et là …
      Non, on a suffisamment de clients pour montrer que la solution fonctionne.
      La maintenance de deux types de soum serait élevé.
      Pour la sécurité de nos eaux, c’est pas avec des soum, c’est les ATL2 et les patrouilleurs.
      meme chose pour les Antilles.
      Les sous marins sont des commandos qui passent sous les lignes ennemis pour démolir les lignes de ravitaillement ou surprendre les navires de surfaces, pas pour faire du soum vs soum d’ailleurs, pas sur qu’ils arriveraient à se trouver les uns les autres, un soum FR et UK se sont rentré dedans en passant avoir à faire un container

    • Cdt F dit :

      Mauvaise info. Les sous-marins nucléaires français peuvent utiliser leur réacteur sans faire tourner leur pompe primaire. Cet avantage considérable leur permet d attendre confortablement que le scorpene remonte et pafff un tir

      • NRJ dit :

        @Cdt F
        Sauf erreur, le fait de ne se reposer que sur la convection limite le refroidissement du réacteuret donc la vitesse du sous-marin. Après les scorpènes n’ont peut-être pas ce problème puisqu’ils reposent sur des moteurs Diesel ou des piles à combustible. Il n’y a besoin « que » d’évacuer les déchets de la combustion dans l’océan.

    • Fred dit :

      @ Prof de physique
      Les eaux guyanaises sont particulièrement peu profondes ! (d’où le tirant d’eau expressément faible des patrouilleurs légers guyanais [PLG] )

      Aucun soum, même côtier ne peut y naviguer, même en surface :o)

  2. sergeat dit :

    En tant qu’ingénieur je suis toujours étonné qu’un pays comme le notre avec si peu de moyen arrive à être à ce niveau de technologie,il y a dans nos écoles d’ingénieurs un génie typiquement français qui nous permet de concurrencer les meilleurs (si le politique le permet).
    Ce génie français j’ai pu le comparer avec le monde anglo-saxon,russe et chinois dans le monde du travail.
    Longue vie à nos maîtrises technologiques et stratégiques toujours si le politique le permet.

    • PeterR dit :

      Entièrement d’accord. J’imagine que si on était doté des moyens US et que les financiers et politiques ne savonnaient pas la planche avec rigueur et constance nos résultats stupéfieraient le reste du monde.
      Les pisses vinaigre ont beau dire je pense qu’on peut quand même être fiers de nos prouesse techniques faites avec si peu de moyens.
      A savoir si ce niveau se maintiendra dans les 20 à 30 ans à venir quand ont voit comment notre système éducatif privilégiant la médiocratie est taillé en pièce.
      Il faut voir les choses en face, ce qui sort actuellement est encore l’héritage de personnes qui bossaient 60h par semaine. Cette génération étant en train de partir massivement en retraite que restera-t-il d’ici quelques années ??
      Heureusement je vois encore quelques jeunes arriver sur le marché du travail qui sont vraiment brillants et intéressés par le domaine technique. Il reste de l’espoir.

      • Albatros24 dit :

        Nous reviendront sur les 35 heures de toutes façons tôt ou tard (mandat Macron 2 ?) : avec la baisse de la démographie; les robots et drones ne feront pas tout et la très importante productivité que nous avons a ses limites. Je ne sais pas si c’est bien ou pas.

      • Albatros24 dit :

        La difficulté est que nos filières professionnelles et d’apprentissage restent mal vues des familles, pourtant ce sont elles qui favorisent un emploi rapide intéressant et fiable, mais exigeant.
        Beaucoup de patrons de PME viennent de l’apprentissage…

        • Thaurac dit :

          Bon point pour les allemands qui l’ont compris depuis longtemps.
          Le danger c’est que l’éducation nationale en bute sempiternellement contre les réformes ( parait il qu’elle détient l’ultime vérité, comme on la vu depuis 20 ans avec une décadence certaine), continue de vouloir niveler par le bas,, éviter les notations…etc…pour masquer les énormes lacunes!

      • Fred dit :

        @ PeterR
        « 60h par semaine » … C’était au temps de « Germinal », que la « génération étant en train de partir massivement en retraite » n’a objectivement pas pu connaître* ;o)

        * La semaine de 40 heures date de … 1936

        • PeterR dit :

          Je ne sais pas où vous travailliez il y a 20 ou 30 ans, surement pas dans la même boîte que moi ou au même poste. L’horaire officiel était peut-être de 40h, dans la pratique rares étaient ceux qui faisaient moins de 50h et les 60h étaient courantes (quand on ne devaient pas venir travaillez le week-end !). Et non, tout le monde n’était pas au 40h, loin de là. Nous avions réalisé de grandes choses ;-). Mais c’est vrai que depuis 81 François et séides de sont évertués de mettre dans le crane des gens qu’ils pouvaient glander et continuer à se gaver. Le pb est que d’autres pays avancent à marche forcée, et pas que la chine. Le réveil risque d’être brutal pour certains.

          • Fred dit :

            @ PeterR
            Faut pas te laisser exploiter, Peter, pour enrichir le grand capital parasite, et puis, pense aux chômeurs que tu prive d’emploi ;o)

            En Chine, les salaires montent en flèche, alors que le temps de travail baisse à vitesse grand V.
            Besoins d’un marché intérieur, comme relai de croissance.

          • PeterR dit :

            @Fred
            Le grand capital m’a permis de vivre une vie confortable et à l’abri des soucis matériels, de manger une nourriture de bonne qualité et de pas craindre les fins de mois.
            Ceux qui prônent de ne rien foutre comme , par exemple, d’offrir le RSA sans contre partie, de favoriser la médiocratie, de démantibuler le système scolaire (le niveau de beaucoup d’ingés qui sortent de l’école fait juste peur, leur manifeste volonté d’en faire le minimum juste affligeante) finiront bien par foutre la France en l’air. Toujours taxer les mêmes (en gros la catégorie dont je fais justement partie) car on ne peut pas taxer les vraiment très riches qui fuiraient à l’étranger et qu’on veut se mettre dans la poche un électorat facile pose juste un petit pb : les gens qui créent beaucoup de richesse (et j’estime en faire partie) en ont juste marre et arrêtent de bosser alors qu’ils pourraient encore faire quelques années, former des jeunes, etc …
            Je connais au moins 10 personnes dans mon proche entourage en instance de départ anticipé. En fait, pour être plus précis, je ne connais AUCUNE personne un peu dans mon cas qui ne se barre pas au plus tôt. Certains n’ont pas leurs trimestres mais ayant de quoi vivre décemment et pas de goûts de luxe préfèrent partir. Quand à un supposé chômeur capable de faire mon taff et envie de le faire … et beh, il ne doit pas beaucoup chercher car les offres d’emploi correspondant à ces critères c’est pas ça qui manque.
            Comme vous le dites si bien je jour est proche où le petit chinois refusera d’être payer un bol de riz pour que l’obèse américain on le feignant de français ait le dernier portable à la mode. Ce jour là et c’est effectivement déjà en cours certains vont pleurer.

        • Estelassar dit :

          J’ai 32 ans, travail d’ingé, je fais régulièrement des semaines de 50h et occasionnellement des semaines de 60 quand le planning est très chargé. Et je suis loin d’être le seul dans ce cas.
          Les semaines de 35 et 39h c’est plus dans les mairies et dans la fonction publique en général que je les constate.

          • Bernard Hamon dit :

            Bonjour Estelassar
            Non,non,,dans les mairies et autres secteurs publics,c’est plutôt 32 heures (voir le conflit cgt/mairie de La Rochelle ,il y a quelques temps)
            Quand j’étais en activité, dans le privé,la seule semaine où je faisais 35/36 heures,c’etait quand je
            prenais ma journée de rtt.Alors, quand j’entends certains nous traiter de retraités « nantis »,j’ai un peu les boules…

          • Fred dit :

            @ Estelassar
            Pas vrai. Je ne travaille pas dans la fonction publique et je ne dépasse 35 heures qu’exceptionnellement.
            Rien ne t’oblige à de tels horaires illégaux, syndiques-toi, camarade ;o)

          • Blondin dit :

            @fred
            belle mentalité ! « horaires illégaux, syndiques-toi, camarade ;o) », ça vous vient pas à l’esprit qu’on peut aimer son travail, le faire avec plaisir, avoir envie que ça marche ?? j’ai commencé ce matin à 7h45, 1H30 de pause à midi et je suis parti à 19H30 environ, sans qu’on me force ni envie de me syndiquer. Surtout pas d’ailleurs, la CGT est un boulet qu’on se traîne et qui ne représente pas grand monde en fait, à part eux memes et leur petit train train de profiteur du système.
            Après faire 50 ou 60H par semaine n’est pas une garantie de réussite, on peut faire 35H et pas plus tout en faisant son travail comme il faut, mais on nous encourage à ne pas s’investir, à faire que le strict minimum. Il faut redonner le gout du travail aux gens, on peut d’épanouir au travail.

          • Fred dit :

            @ Blondin
            Oui, on peut s’épanouir dans son travail (pas tous, pas sous une hiérarchie infecte … etc.).

            Mais avoir une vie équilibrée familiale, affective, artistique, intellectuelle … En dehors du boulot permet d’être plus efficient, créatif, sociable … Au travail.
            C’est peut-être pour cela que les français sont les champions du monde de la productivité …
            Et du coup avec tes horaires hors normes … Tu es peut-être un représentant de l’Anti-France ;o)
            Je rigole, hein ?

        • vno dit :

          La semaine de 40 heures n’a jamais été adoptée par la marine. elle dépasse les 60 heures pour le personnel embarqué. Quant à Zola, il aurait eu sa place à bord pour écrire un bon bouquin sur la condition humaine.

          Les quarante heures dans les armées, c’est la seule directive européenne auquel le président Macron s’est opposé pour les armées. Il ne vous a pas échappé que c’est l’amiral Rogel qui conseille le président. Lorsqu’il commandait le Casabianca puis le Saphir, ses équipages tournaient par bordée au central opération et l’assistance informatique était quasi inexistante au début des années 90. Même avec le Suffren, il n’est pas possible de les appliquer. Il faudrait doubler le nombre de SNA. Idem pour les autres bateaux.

        • PK dit :

          Vous confondez ouvrier et cadre. Je n’ai jamais connu un cadre faire des semaines de 40h, même aujourd’hui 😉

          • Fred dit :

            @ PK
            J’en vois, moi dans les PME comme dans les grosses multinationales.
            J’ai un métier de sous-traitance qui m’amène à travailler dans tous les milieux, y compris auprès de la Fonction publique : on y travaille dur généralement, comme partout et, contre-exemple, il y a des planqués à vie dans les Grandes entreprises les plus rutilantes et performantes ; tu n’en connais pas ?

        • alpha dit :

          Je pense que l’on ne vous parle pas d’horaire légal mais d’horaires effectivement accomplis. Je connais beaucoup de cadres qui faisaient une douzaine d’heures par jour, j’en faisais partie. Quant à la semaine de 40 heurs qui a été instituée en 1936, cela n’a duré que deux ans.

        • Thaurac dit :

          Beaucoup travaillent 39h pour avoir des rtt.

          • Fred dit :

            @ Thaurac

            Tout juste.

            D’autre part, à mes débuts, je voyais – et ils s’en vantaient, pour l’exemple – les hauts cadres faire des journées à rallonge, tôt le matin et tard le soir … Mais je me suis aperçu que quand on les croyait en mission dans la journée ou lors de leurs jours d’absence à la boite … Ils étaient au golf :o)))

      • Czar dit :

        tu dois être à la retraite depuis un moment péteur, car à peu près personne ne fait vraiment 35h en France. sauf évidemment des gens à des postes sans aucune plus-value intellectuelle (scribouillards divers des collectivités territoriales)

        ah, et le temps de travail est plus bas en teutonie, qui n’est pas réputée pour produire de la daube sur le plan industriel.

        la ‘génération qui part à la retraite’, c’est celle qui a hérité d’un pays sain et en croissance et nous lègue uin taudis tiers-mondisé, africanisé et en voie de désindustrialisation.

        et je ne suis pas ravi qu’ils aient bossé 60h hebdo sur ce programme délicieux.

        • PeterR dit :

          La génération de ceux qui bossaient 60h, et on parle des ingé, techniciens, etc… n’est sûrement pas celle qui a coulé le pays. Celle là c’est celle qui a instauré les 35h (désolé, moi je n’y arrive pas … les journées ne font que 24h). Donc ce sont François and co et ceux qui a voté pour eux. Et parler de génération est un abus de langage. J’aurais dû dire plutôt une catégorie de population.
          Vous devriez vous adresser à ce type de personnes pour trouver ceux que vous cherchez :
          https://www.lefigaro.fr/international/italie-salvini-renvoye-en-justice-par-le-senat-pour-sequestration-de-migrants-20200212

          Pour ma part je ne vois plus trop de monde faire 60h. Vous devez pas trop travailler avec la génération Y voir Z. Etant donné comment ils ont vu leur « ancêtres » se faire mépriser voir virer comme des mal propres en fin de carrière ils n’ont aucune envie de rentrer dans ce genre de système

    • Raymond75 dit :

      Tout à fait d’accord avec vous, mais nous laissons notre industrie disparaitre, et donc notre savoir faire, qui passe progressivement sous contrôle étranger …

      Mais beaucoup d’ingénieurs français brillent à l’étarnger !

    • Euclide dit :

      @ sergeat
      C’est ce qu’on appelle  » L ‘excellence française « .

    • petitjean dit :

      moi, je ne suis pas surpris car il y a encore des trésors de compétence technique et scientifique en France….sauf que ces secteurs sont très discrets. Et l’état, les médias valorisent peu ce secteur industriel porteur d’emplois hautement qualifiés. Et quelle belle vitrine pour la France !
      Quant aux écoles d’ingénieurs, il y a à boire et à manger.
      Trop d’écoles aujourd’hui, à cause de la désindustrialisation, ne forme que des gestionnaires.
      J’essaie toujours de convaincre, en faisant remarquer que ce sont les sciences et techniques qui font avancer l’humanité depuis la nuit des temps…………..

      • Albatros24 dit :

        Une école d’ingénieur qui forme des « gestionnaires », trop d’écoles d’ingénieurs ?
        en êtes vous sûr ?
        Nous manquons justement d’écoles d’ingénieurs : lesquelles sont accessibles après une prépa de 2 (ou 3) ans ou avec prépa intégrée principalement. Un ingénieur diplômé comme un apprenti trouve du taf.
        Beaucoup moins un étudiant en sciences sociales…

        • PeterR dit :

          Et c’est pourtant vrai. La majorité des promos des écoles de groupe 1 (exemple de Supélec qui est maintenant Centrale-Supélec) du domaine technique/scientifique se dirigent direct vers la fiance en sortant de l’école. Et oui la finance ça paye beaucoup, beaucoup mieux que la conception.

        • Thaurac dit :

          Faut arrêter ou mettre des quotas en fac de lettre, ou sciences sociales.et affiliées
          Combien de chercheurs payés par l’état pour des conneries monumentales notamment en sociologie, psy, éthnologie etc…) ….qu’ils soient prof tout simplement et vivent de leur salaire de prof?

      • Obelix38 dit :

        @petitjean
        Il n’y a pas que les écoles à blâmer . . . Dans les entreprises le « faire savoir » et bien plus valorisé que le « savoir faire » . . .
        ( Rien de tel qu’une parodie pour montrer un exemple de ce que l’on subit : https://www.youtube.com/watch?v=GKDxpbWkWi8 )

        • PeterR dit :

          oui, et on est en train d’en crever.

        • PeterR dit :

          Et j’ajouterais que si encore ceux qui prônaient le « faire savoir » savaient réellement bosser et n’avaient ne serait-ce que quelques années mis les mains dans le cambouis. Le pb, au moins dans les grosses boîtes, et que l’image des 10 mecs avec des haut-parleurs et 1 seul mec pour ramer n’a jamais été aussi vraie. Le pb est que je vois les quelques rameurs qui n’ont maintenant plus qu’une hâte … quitter le navire

        • Thaurac dit :

          Je riais doucement de cette terminologie surtout dans l’administration.
          Lis une offre d’emploi de l’administration et dans les requis tu te marres…

      • Cdt F dit :

        Même dans ces belles entreprises d armement High Tech français, on dénombre quantité de gestionnaires …

        • Thaurac dit :

          Combien d’entreprises ont coulé avec des carnets de commande pleins? (idem pour auto entrepreneur ou artisan commerçant..

    • Clément dit :

      Et encore, vue le nombre de doctorants et chercheurs contraint de faire un job alimentaire car pas de budget dans la recherche, on perd un sacré potentiel. C’est avec des écoles, des hôpitaux et des labos qu’on fait un grand pays.

      • Stoltenberg dit :

        Hôpitaux oui, mais privés 🙂

        • Clément dit :

          Ce n’est donc pas un hôpital mais une clinique. Pour la « bobologie « ce genre de dispensaires privés peut convenir, mais aucun n’a le niveau d’un grand CHU (à part sur certaines spécialités « rentables » comme la chirurgie esthétique).

        • Chiurgien du Cerveau dit :

          @Stoltenberg Non public,on est pas aux États-Unis ici.

    • Nemo dit :

      Je suis tout à fait d’accord, étant également ingénieur. J’ai eu l’occasion de vivre et d’étudier chez nos amis Américains, et ‘en suis arrivé à la conclusion — je caricature — que nous compensions grosso modo par l’astuce et la hauteur de vue ce qu’ils ont en moyens et en persévérance… Jusqu’à un certain point. Ça ne m’empêche pas de penser que si nous avions leurs moyens, nous ne nous comporterions pas différemment d’eux. L’abondance favorise la paresse !

      Cela étant, j’ai la désagréable impression que ceux qui décident des orientations en matière d’éducation, d’enseignement supérieur et de formation en général sont de plus en plus nombreux à suivre béatement ce modèle américain et à aligner les formations de nos ingénieurs et scientifiques sur ce canon international. Déjà, le bagage technique des diplômés des « très » Grandes Écoles est bien mince (j’en suis, et je ne fais pas exception) ; on préfère faire des cours de « communication interculturelle », de « disruption » et autres joyeusetés, le tout dans un mauvais globish d’aéroport… Langue — et encore, c’est une insulte à Shakespeare et Chaucer — qui commence à infuser les cours de sciences fondamentales et les raisonnements associés. Quand on entend les grands pontes, dirigeants d’écoles et présidents d’universités, il n’est question que de « visibilité » à l’international, de classements et d’attirer les étudiants étrangers. Quel est pourtant l’intérêt de servir la même soupe insipide que tout le monde, sans même s’en donner les moyens ? J’ai bien peur qu’il ne reste bientôt que les classes préparatoires (qui me fournissent toujours l’essentiel de mes compétences utiles) pour défendre notre modèle, mais pour combien de temps encore ?

      • Clément dit :

        Après les cours de « communication interculturelle », « d’intelligence sociale », etc .. sont aussi nécessaires (même si ces noms font très novlangues). Je parlais avec un chef d’entreprise qui me disait que nos ingénieurs en sortie d’école ont un super niveau mais ne savent pas dire « bonjour ». Former des génies c’est bien, mais si on peut éviter que ce soit des geek asociaux (ou pire, des « incels ») c’est encore mieux !
        De plus les écoles d’ingénieurs et de commerce, grâce à leur très bon encadrement (suivi des élèves, logements dans les écoles, stages offerts par l’école, …), ne forment que très peu à la « vraie vie ». Un recruteur m’expliquait qu’on voit une grosse différence en sortie d’école entre d’un cotés les ingénieurs et commerciaux et de l’autre les universitaires et les techniciens. Ça se sent que les second ont plus appris « la vie » durant leurs études (mais avec un niveau technique moindre par contre) , d’où la nécessité de ces cours annexes.

        Mais sinon je partage votre constat.

        • Nemo dit :

          Nous sommes d’accord : apprendre l’économie, la gestion de projets, et même faire un peu de sciences sociales ou de la littérature pour s’ouvrir l’esprit et comprendre comment « fonctionne le monde », ces disciplines ont tout à fait leur place dans un cursus d’ingénieur (j’ajouterais même un peu de droit !). Il ne faut pas non plus négliger les activités associatives qui constituent une part non-négligeable de l’emploi du temps des élèves de grandes écoles. Ni l’influence des associations d’anciens qui apprennent le réseautage, les codes, l’art du CV et de l’entretien. Mais on ne m’ôtera pas l’idée que faire des tours de spaghetti, apprendre qu’on peut révolutionner le monde à coups de post-it et d’applications pour mobiles, répéter à tue-tête que « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, mon entreprise va sauver le monde », ce n’est ni utile, ni bénéfique…

          Je suis un peu étonné de ce que vous rapportez au sujet de la différence entre ingénieurs et universitaires ; j’en ai l’image inverse. Je concède volontiers que les ingénieurs sont en moyenne plus privilégiés socialement que les seconds et ont eu moins de certaines expériences de « vraie vie » (du type petits boulots et autres). Cependant, ils me semblent en général bien mieux maîtriser les codes du monde professionnel, notamment grâce aux stages obligatoires et aux césures, au prix d’une compétence technique moins profonde que les universitaires (mais plus large).

  3. Thomas dit :

    Excellente nouvelle
    J’ai hâte de voir ses capacités confirmées !

  4. Pitch dit :

    « Bon vent » au Suffren

  5. Bloodasp dit :

    Très bonne nouvelle, je suppose qu’il y aura quelques SNA « concurrents » ou drones pour épier sa première sortie, faire un enregistrement de sa signature accoustique…

    • Fred dit :

      @ Bloodasp
      À ses sorties, il y aura des Atlantiques et une frégate pour vérifier qu’il n’y ait pas de « concurrents » trop proches.

  6. Thaurac dit :

    Il faut aller faire un tour de coté de l’australie, cela donnera une idée de leurs nouveaux sous marins, le nucléaire en moins!
    D’ailleurs, je ne comprend pas, on laisse fatidiquement l’iran s’approcher du nucléaire pour les armes ( ils ne s’en sont jamais cachés ) en mettant , la France ainsi que l’Europe, la tête dans le sable,et on ne vend pas nos sous marins nucléaires à l’Australie, pays autrement prévisible que l’iran . !
    bien sûr en protégeant nos brevets sur la chaufferie nucléaire, aucune export de la part du pays bénéficiaire..etc..

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      C’est bien simple, l’Australie ne voulait pas de nucléaire dans ses sous-marins.
      N’en ayant pas actuellement, le coût de passage au nucléaire a été jugé trop important, avec la création d’une filière et tout ce que cela implique (et coûte).
      Mais la question s’est posée.
      En France, c’est différent puisqu’il ne s’agit pas de créer une filière de maintenance car elle existe déjà.

    • ULYSSE dit :

      Euh. C est l’Australie qui ‘ne veut pas de nucleaire chez elle!

    • Fred dit :

      l’Australie, de longue date (essais français du Pacifique) est vent debout contre le nucléaire.
      Elle refuse même l’accès de ses eaux à tout navire nucléaire, même américain : c’est dire !

      • Harambe dit :

        Ah… vent debout contre le nucléaire maintenant qu’il n y a aucune menace en vue… Mais ils seront les premiers à supplier les américains de déployer un GAN avec leur lot de B61 dès qu’ils sentiront le vent tourner…

        Pays très peu peuplé, très peu armé et riche, une belle cible juteuse.

      • Thaurac dit :

        Si cela devenait chaud avec la chine et vu l’allonge qu’il faut dans le pacifique, ils changeraient peut être d’avis.

  7. Bob dit :

    Il est bon de se laisser des lauriers mais il serait plus humble d’attendre les résultats des tests en conditions réelles afin de savoir ce que vaut vraiment ce nouveau sous-marin. Le réacteur nucléaire est dérivé du K15 et n’est pas un K15, je ne savais pas.
    Ce nouveau SNA devrait posséder de meilleurs équipements mais sera en nombre équivalent par rapport à son prédécesseur donc il n’y a guère de saut capacitaire intrinsèque pour la Royale. Ce SNA reste relativement petit mais sera-t-il plus discret que les SM russes. Je l’espère.

    • Jerome dit :

      On va l’envoyer balader près de Norfolk 🙂

    • Hermes dit :

      Il y a bien un bon capacitaire de part les capacités même du sous marin… Le nombre ne fait pas tout.
      Les MDCN’s à eux seuls offre une capacité de frappe inédite.

      • ULYSSE dit :

        Oui mais le nombre importe. 2 SNA sont dédiés à la sûreté des SNLE. Il n’en reste que 4 pour les autres missions de surveillance des approches maritimes, d’accompagnement du PAN , de recueil du renseignement….
        Compte tenu d’une utilisation moyenne de 200 jours/an, ce qui est beaucoup (!), le nombre de SNA disponible, en moyenne, à l’instant T se limite à deux.
        Un 7ème SNA, comme chez nos amis britanniques, de l’avis des sous mariniers, ne serait pas de trop.

        • ULYSSE dit :

          J’ajoute que , pour des raisons de coût vraisemblablement,à moins que ce ne soit pas manque d’anticipation, le SUFFREN n’a pas été équipé de VLS pour ses missiles de croisière SCLAP qui sont lancés à partir de 4 tube lance torpilles, ce qui limite considérablement les capacités de tir.
          Ils seront certainement installés lors de la refonte à mi-vie. Dommage.
          En revanche, le SUFFREN dispose d’une vitesse de déplacement silencieux très supérieure à la la classe RUBIS ce qui permet d’augmenter considérablement son rayon d’action.

          • Jupiter dit :

            Bonjour,
            Il n’a jamais été question de mettre des VLS (Sylver ou Mk41) sur des Suffren.
            Le programme MdCN a été conçu à la base pour être tiré depuis sous-marin a partir des tubes lances-torpilles.
            Quand a limiter les capacités de tir, les performances sont identiques pour les MdCN qu’ils soient tirés de VLS ou de Sous-Marins.

          • Hermes dit :

            Le Suffren n’a jamais été prévu pour être pourvu en VLS que je sache.
            .
            La limite considérable concernant le tir par tube vous pouvez me l’expliquer ? Parce qu’il y a une légère perte capacité du missile certes, mais on est loin du « considérablement ».
            Vous pensez que parce que ça part par un tube c’est un missile uniquement sous marin ?

          • ULYSSE dit :

            C est très simple. La cadence de tir n est évidemment pas la même.et l’usage des tlt interdit l’emploi dans un même temps des torpilles.j ai écrit les capacités de tir et non pas les capacités du missile…pour le reste l avenir dira qui avait raison .mais il suffit de regarder l évolution des Virginia US pour être convaincu.

    • Albatros24 dit :

      Il sera plus grand, plus moderne, plus spacieux, avec de la techno supérieure et plus d’armement..plus en tout.

    • Fred dit :

      @ Bob
      Quand tu auras le résultat des tests, tu nous les communiqueras, hein ? ;o)

      Il est beaucoup plus gros que ses prédécesseurs .fr, pas du tout petit, même relativement ; ceux de la Perfide Albion étant particulièrement imposants.

  8. lxm dit :

    Belle bête d’ingénierie, un sous-marin beaucoup plus grand que ses prédécesseurs, sans doute aussi à cause du besoin d’emporter des missiles de croisière.

    • Chanone dit :

      @ lxm
      mais pas que: autant de couchette que de membres d’équipages, et un quartier féminisé.

    • Tournicoti dit :

      L’augmentation de taille des Sous-Marins, dans toutes les Marines, est essentillement due à la discretion acoustique (Vibration & Acoustique) : Retourner les problèmes comme vous le voulez, pour etre discret, il faut de la place.
      L’emport d’arme est aussi un facteur important (VLS / Stock interne….)

  9. petitjean dit :

    Formidable machine, formidable concentré de technologies, formidable démonstration du savoir faire français !
    Combien de nations au monde peuvent se vanter de maitriser ce niveau technologique ??
    très peu !
    Savoir faire qu’il faut impérativement conserver, entretenir et faire croitre encore
    Tiens, j’en ajouterais bien deux de plus, deux sous marins de ce type, à notre panoplie de défense !!
    Je n’oublie pas ceux qui permettent cet exploit : nos ouvriers, nos techniciens, nos ingénieurs et nos scientifiques, bravo !!……………..

  10. Luc dit :

    « Sera-t-il plus discret que les SM russes » ?? Là ils ( les russes) vont vite le savoir si ils peuvent ou pas le pister !!!!!!

  11. Plusdepognon dit :

    Petit hors sujet, une plaque a été apposée sur le sous-marin « la Minerve ».
    https://www.20minutes.fr/societe/2709851-20200203-toulon-plaque-commemorative-sous-marine-minerve

  12. glubs dit :

    Fake news, le SM est toujours au port

    • v_atekor dit :

      Exact. Et puis ce n’est pas un sous-marin mais une mouche tsé tsé déguisée en sous-marin.

  13. Nexterience dit :

    Une petite dotation de mica aurait été top. A suivre.

  14. wagdoox dit :

    Question, il manque pas dans la liste d’armement le mica IR encapsulé pour lutter contre les hélico ?
    Il nous en faudrait 3 de plus au minimum, on peut plus se permettre de jouer aux gros bras avec uniquement 6 SNA, le monde s’arme et nous on reste avec les memes chiffres.

    • Montaudran dit :

      Je ne crois pas qu’il y a aujourd’hui de sous-marin doté de systèmes anti aérien.
      Mais cela peut être top secret…

  15. Fred dit :

    La surface anéchoïque est remarquablement lisse et sans défaut de surface, on ne distingue même pas les raccords des briques de Sorbothane, si visibles sur la génération précédente … Quoique, sur les Astutes, on les distingue encore très bien : la nique à l’Anglois ;o)
    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/0b/Astute2cropped.jpg?uselang=fr

    L’ouverture du kiosque est très large, portes à ouverture en ailes de papillon : super-chic, super-classe, la tradition du bon goût français, quoi :o)

  16. Max dit :

    Le fait de le libérer des tins s’est le déséchouer…Point de plongée dans une radoub !

    • Fred dit :

      @ Max
      Ah, les S-80 des espagnols, s’il ne s’étaient pas aperçu de leur erreur avant d’inonder la forme, auraient pu faire une plongée dans le radoub :o)))

      T’imagine l’image : il remplissent la baignoire, il remplissent la baignoire … Jusqu’à voir disparaître le kiosque devant leurs troches de cake ahuries :o)

  17. Pierrot dit :

    Vous trouvez que la surface anéchoïque des SNA du type Rubis était visible? Je ne suis techniquement pas tout à fait d’accord…

  18. ULYSSE dit :

    @glubs. Incroyable bourde du cabinet de Florence Parly. Le SUFFREN n’a pas encore effectué de plongée. Il a juste été mis à flot !
    Vitesse et précipitation……..le conseiller communication de la ministre va se faire tirer le oreilles…à juste titre. Trop jeune ?

  19. forêt10 dit :

    @ Fred
    « 60h par semaine » … C’était au temps de « Germinal », que la « génération étant en train de partir massivement en retraite » n’a objectivement pas pu connaître* ;o)
    * La semaine de 40 heures date de … 1936

    En théorie OUI en pratique NON!

    Dans les années 60 (à partir de 62 pour être précis), je faisais à 17 ans, au minimum 48h / jour et SOUVENT 6 jours par semaine! Lors des essais de longue durée (Alternateurs en tout genres et moteurs de SM).
    Donc dire que 60 h était du temps de Germinal est FAUX!

    • Fred dit :

      @ forêt10
      Les 40, 39, 35 et 32 heures, c’est la base légale.
      Évidemment, les heures sup sont possibles, mais encadrées : nombre max par jour, semaine, mois, années ; tarifs horaire augmenté ; jours de compensation … etc.

  20. forêt10 dit :

    Correctif: il faut lire 48h/semaine voire 58h si travail le samedi…

  21. bruno bressis dit :

    il a juste été mis en eau , la première pongée ne sera pas effectuée avant plusieurs semaines d’après le site mer et marine.

  22. jo dit :

    La france à un histoire guerriere qui fait que… de l experience et l industrie…

  23. revnonausujai dit :

    euh, personne ( à part Ulysse) n’a noté le passage important du post de M.Lagneau ?
    La parly ( ou son cab mais c’est pareil) raconte des conneries pour se faire mousser.
    Aussi compétente et crédible qu’à Air France ou à la SNCF, misère de nous autres !