Un ancien militaire condamné à 8 ans de prison pour avoir préparé un attentat contre la base aérienne d’Évreux

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

73 contributions

  1. rafi77 dit :

    Encore un converti….C’est fou comme de plus en plus de « souchiens » adhèrent à cette religion de paix et d’amour. Soit. ! enfin bon, pour adhérer à cette idéologie, faut quand même avoir une grosse araignée au plafond.
    Pas grave mon gars, dans 4 ou 5 ans tu seras dehors, encore jeune et tu pourras finir ton oeuvre, guidé que tu es par le guide suprême…..

    • Robert dit :

      Rafi,
      Pas forcément, une revanche à prendre et des manipulateurs qui savent trouver la faille pour diriger votre colère. Quelle tristesse et honte qu’un catholique rejoigne cette prison mentale.
      Je remarque que quelle que soit son origine leur seule patrie c’est la Oumma musulmane et que la violence radicale leur paraît légitime, pas seulement perturber une manifestation d’opposants.
      Combien en avons-nous dans les armées, la police ?

      • Franz dit :

         » Tristesse et honte « , pour qui ? pour les catholiques qui n’ont pas su entourer M. Feuillera et l’ont donc indirectement poussé dans les bras de l’Oumma ?

        • Franz dit :

          Ah bon ? je pensais naïvement stimuler la réflexion. En tous cas ça me semblait un commentaire constructif, sans injure ni mépris, et de nature à ouvrir le débat.
          À défaut, je vais profiter de votre commentaire pour m’expliquer l’adjectif « bistrouilleux » et le substantif « pouillerie » dont j’ignorais l’existence il y a encore une minute… s’il vous plaît.

        • Robert dit :

          Franz,
          Etre baptisé catholique ne veut pas dire qu’il a continué la formation, première communion et la suite, donc qu’il est réellement devenu et resté catholique. Le baptême ne suffit pas, il faut vivre et accepter les commandements de l’Eglise dans ses choix de vie.
          Quand aux catholiques, l’Eglise n’est pas une secte ni une communauté fermée, chacun doit mettre, comme disait saint Thomas d’Aquin, « sa conduite humaine sous la garde de la raison ». Autrement dit, c’est à chacun de nous de faire les bons choix à chaque carrefour et pas aux autres de nous porter.
          Par contre, il a pu rencontrer des catholiques superficiels dans leurs engagements, recevoir une formation légère voire fausse et faire de mauvaises rencontres.
          Dire que « les catholiques » auraient à être responsables d’un adulte responsable n’a pas grand sens. Par contre, et c’était mon propos, s’il avait reçu une véritable formation catholique, s’était rapproché de catholiques solides dans leurs convictions, ce que personne ne peut le forcer à faire, je ne vois pas comment il aurait pu être attiré par l’islam. C’est le drame de certains catholiques superficiels, mal formés avec une doctrine libérale sans vigueur spirituelle, ils n’ont pas réellement de vie intérieure ni de convictions enracinées en eux.
          Personne n’a poussé ce gars chez les islamistes, dans un monde sans Dieu, ou l’argent et le désir immédiats font la loi, ou l’individualisme règne en maître, il y a tant de manques et d’illusions qui laissent la personne démunie face à ses problèmes personnels. L’Eglise aide à se structurer, à se construire, à résister aux tentations et à surmonter les épreuves sans les nier.
          Avec un entourage catholique digne de ce nom, il ne se serait pas laissé tenter par le ressentiment et la colère. Et s’il l’avait fait, il aurait eu des moyens de raisonner face à l’irrationnel d’un tel choix.
          C’est ce que je voulais dire.

          • Franz dit :

            Merci Robert d’avoir pris le temps de préciser votre pensée.

            Je suis d’accord avec vous, superficiellement pour tout le début, mais à 100% pour le constat final : « S’il avait eu un entourage catholique digne de ce nom (…) ». C’est exactement ce que je sous-entendais, l’absence de communion fraternelle qui a permis la grande solitude du gars. Jésus enseigne très clairement que l’amour est la seule chose qui compte vraiment. L’amour du Père ET celui de mon prochain. C’est ce que M. Feuillerat n’a pas trouvé dans son assemblée et qu’il ne trouvera pas plus en prison, où il sera au contraire en contact avec des nihilistes musulmans plus fanatiques et endoctrinés que lui. D’ailleurs, c’est l’occasion de lui écrire 🙂

            C’est pourquoi l’adhésion aux dogmes et professions de foi n’est pas suffisante : elle suffit pour faire les bons choix dans la majorité des cas de la vie courante, comme vous le soulignez, mais dans les situations extrêmes (solitude, désespoir, avec leur cortège de tentations) il faut que le cœur lui-même ait été changé, pour que nous continuions à le suivre tout en portant notre croix.
            Et cela, c’est le produit d’un seul événement, sans cesse renouvelé : une rencontre personnelle avec le Ressuscité qui produit la nouvelle naissance. Cette vie-là, quel que soit le cortège de souffrances propres qu’elle contienne, on ne l’échangerait à aucun prix.
            @mitiés !

          • Robert dit :

            Franz,
            Je ne dirais pas mieux.
            J’ajouterais qu’il existe des exceptions, des révoltes sourdes qui ne s’expriment pas et explosent de façon imprévisible. J’en ai connu dans des familles très unies et pieuses, celui ou celle qui se révoltait ne savait probablement pas pourquoi il se révoltait, peut-être la tentation de l’affranchissement des règles contraignantes ou la séduction de l’inconnu, du plaisir défendu, avant de se retrouver seul et loin de tout. Le fils prodigue existe, mais celui qui reste enfermé dans son échec aussi.
            Je pense que chacune de ces histoires, chez un catholique, un français, ou aucun des deux, est complexe et qu’à l’arrivée les opportunistes islamistes ou juste sectaires savent percevoir ces failles et en profiter. On hait toujours faute d’aimer.
            J’ai écrit en prison au fils adoptif d’un ami , auquel j’étais lié spirituellement, une lettre probablement maladroite. Il était parti dans la révolte, les conneries puis la prison, il s’était converti à l’islam en route. Ma lettre est restée sans réponse, ses parents aussi n’arrivaient plus à communiquer avec lui. Finalement, il s’est pendu en prison après avoir écrit une belle lettre d’amour filial et de gratitude à ses parents adoptifs.
            C’est bête de dire ça, mais c’est à chacun de faire sa part du chemin une fois qu’on a compris l’absurdité de nos choix. Et d’accepter de se pardonner, ce qui est plus facile si on se sait pardonné.
            Je reproche à l’Eglise d’avoir laissé se développer des fausses idées, une doctrine du salut bisounours ou tout le monde est sauvé, éludant au passage la liberté humaine et la nécessaire recherche de la vérité, et de ne plus nommer les réalités de foi et de nature.
            J’ai déjà raconté cette anecdote sur le dialogue entre catholiques et musulmans. Un prêtre avait accepté d’être le représentant de l’évêque dans une de ces associations inter religieuses dans un diocèse du nord. il assistait studieusement à toutes les formations et rencontres. Mais un jour, il a posé une question à un nouvel ami musulman « si ta religion mobilise les musulmans contre les chrétiens, me tuerait-tu comme il est commandé de le faire dans ces circonstances »? Le musulman lui a naïvement répondu « oui, mais comme tu est un ami, je ne te ferais pas souffrir. »
            Le prêtre a demandé à son évêque de pouvoir arrêter cette comédie.
            Le problème, c’est que beaucoup de prêtres sont dans la même situation, mais ayant substitué des bons sentiments à la recherche de la vérité, ils continuent ce simulacre de dialogue, ce refusant à accepter d’accueillir ce qu’ils voient et entendent, ce que dit leur raison à leur conduite humaine.
            Le père Hamel, qui avait pourtant aidé les musulmans de sa ville à obtenir leur lieu de culte, très proche d’eux, a dit à son assassin avant de se faire égorger « va-t-en Satan. » Il avait enfin compris, mais trop tard pour lui et le pauvre fidèle que le tueur a forcé à filmer était peut-être un fervent adepte du dialogue avec l’islam.
            Je suis respectueux de tous les croyants, le défendrais toujours le droit des musulmans de croire en Dieu et pratiquer leur foi, mais comme le Père de Foucault, je leur demanderais d’aller prier loin de chez moi car ils ont une fausse image de Dieu. Et je n’accepterais jamais de mélanger le respect qu’on doit aux personnes de la réalité indéniable d’une prison mentale dont il faut se tenir à l’écart car elle n’est qu’un messianisme terrestre qui nie la soif spirituelle des âmes. Et si cette soif n’est pas étanchée, nous risquons d’aller boire à n’importe quel marigot, matérialisme, hédonisme, islam.

          • Franz dit :

            Merci pour cette anecdote extrêmement révélatrice sur les limites du dialogue inter-religieux…

            A propos du Père de Foucault, je me suis approprié cette citation qu’on lui prête :
            « Je voudrais que les non-chrétiens que je rencontre disent de moi : « si celui-ci n’est qu’un serviteur, comment doit être le maître ! »
            @mitiés.

          • Robert dit :

            Franz,
            Je ne connais pas cette citation du Père de Foucauld que j’aime beaucoup.
            C’est lui qui a clairement dit que pour que les algériens musulmans deviennent français il faut les évangéliser sinon ils nous chasseront.
            Je crois que ce sont les pressions de l’Algérie et la lâcheté des autorités de l’Eglise, qui court au devant des exigences de nos adversaires, qui empêchent la canonisation du Père de Foucauld. Comme pour la béatification de Pie XII à cause de la communauté juive.

      • Frisou dit :

        Vous prêchez dans le désert…on prend exactement la voie inverse.. C’est une des priorité pour le recrutement, je pense que les rapports humains (ou inhumains) entre cette priorité et l’autre que représente la féminisation va amener des situations disons…compliquées à gérer pour le commandement.
        De plus, la fin annoncée des avantages liés au statut finira mécaniquement par des candidatures de troisième choix. Bon, si vous ne pourrons plus compter sur la Police ni sur l’armée, il nous restera la prière parce que les américains, on ne peut plus compter dessus ! 🙂 🙂 🙂

    • Belzébuth dit :

      @ rafi77
      Il y a des fois, c’est tellement caricatural que même un sketch ressemble à un documentaire.
      https://youtu.be/g4d9npbbCGE

  2. nicolas dit :

    Encore merci de bien préciser ou sont les unités spéciales et sensibles de notre nation en réussissant a mettre en une seule phrase tous les termes qui devraient rester discret. Bravo a vous , on voit bien que vous êtes un spécialiste (du buzz!!!).

  3. igor340 dit :

    On poursuit dans le processus dorénavant bien rodé de la justice de tenter de nous présenter les tentatives de ce genre comme le fruit d’aliénations mentales individuelles avérées ou présumées… car « mon Dieu, comment peux t on avec intelligence et discernement s’attaquer à nos sociétés occidentales si parfaites et si équilibrées??? »…. j’aimerais bien me dire que nos justices occidentales civiles font preuve d’une désarmante ou coupable candeur….malheureusement ces attaques individuelles sont d’un autre objet…. elles refusent de le percevoir, ni même d’en analyser les logiques d’ensemble… elles m’apparaissent donc avoir perdu leur pertinence, pire même leur légitimité, à protéger les membres des forces en charge de notre protection… celles ci méritent des conditions de protection sur notre sol d’un niveau plus immédiat et radical.

  4. Papy-boom dit :

    Il y a surtout du positif dans cette information.
    Sans vouloir du tout défendre ni condamner cet « ancien militaire » dont j’ignore tout, l’on doit constater une évolution positive des tribunaux : désormais ils savent sanctionner l’intention criminelle sans attendre le passage à l’acte.
    .
    Le principe est donc posé : désormais l’on pourra neutraliser un criminel avant qu’il crée une situation irréversible (= des morts).
    .
    Désormais un Premier ministre ne pourra plus dire stupidement « on ne pouvait rien faire contre Mahommed Merah avant qu’il passe à l’acte ».
    .
    Bravo les juges : vos soixante-huitards sont désormais à la retraite et vous allez pouvoir redevenir sérieux.
    .

  5. Ulrich dit :

    Heureusement que notre justice n’est pas trop dure…il sera sorti d’ici 3-4 ans pour pouvoir nous enrichir culturellement ! youpi !!!

    • Fred dit :

      @ Ulrich
      « 8 ans de prison, assortie d’une période de sûreté des deux tiers »
      Si mes calculs sont bons, deux tiers de huit, cela fait 5,33333333333 années minimum.

      • Pravda dit :

        La conditionnelle ne devrait pas exister pour les affaires de terrorisme.

      • Ulrich dit :

        Et comme il est en taule depuis 05/2017…
        Ça nous ferait du 09/2022… Vous avez raison, j’en ai trop mis 😉

  6. Durandal dit :

    Je sais pas mais moi quand je lis un coran je ne vois que de la haine, de la peur, de la crainte, ce livre fait de ses lecteurs de véritables esclaves, ils perdent leurs volontés pour prendre celle du livre, ils ne pensent plus par eux même ils pensent comme le livre formaté comme des petites machines odieusement rudimentaires. Moi la haine de l’autre c’est pas mon truc.
    Personnellement j’ai arrêté de croie au père noël a 5 ans, la petite souris a 6 ans et dieu a 10 ans.. Au final c’est le même genre de connerie avec toujours la même mécanique.

    • dolgan dit :

      Moi, ça m’a surtout rappelé la bible. (si on met de côté le style « littéraire » désagréable hérité de la transmission orale. )
      .
      Et je ne suis pas devenu un esclave du livre. Pas plus que vous à priori.

      • Robert dit :

        Dolgan,
        L’ancien testament, rien de tel dans le nouveau.
        Cela tombe bien, c’est justement une forte source d’inspiration pour l’islam que le judaïsme.

      • Thaurac dit :

        Comparer le coran à la bible c’est comparer « Les 120 jours de Sodome » du Marquis de Sade avec « Martine à la plage »!

      • Franz dit :

        Des exemples ?
        Pareil pour la transmission orale, de quoi parlez-vous ?
        Merci d’avance.

        • Robert dit :

          Franz,
          Les textes écrits de la Torah, dite Torah écrite, sont les textes de l’ancien testament que reconnaissent les juifs, textes dits inspirés par Dieu. La transmission des commentaires de la Torah se faisait oralement par le clergé juif. Ils ont commencé à être écrit à partir du 2eme siècle, après la disparition du temple et des grands prêtres puis le départ en exil des juifs, à partir de l’an 70 de l’ère chrétienne, ce qu’on appelle le Talmud, c’est à dire la Torah écrite mais qui ne se contente pas de compiler par écrit les textes sacrés et la loi juive de la hallaka mais développe sans fin par des commentaires.
          Et le style oral n’est pas le style écrit, les celtes n’avaient pas d’écrit, la transmission était exclusivement orale, ce sont les moines copistes dans leurs monastères qui ont écrit pour la première fois contes et légendes de la mythologie celtique, nous permettant d’en connaître l’existence, le clergé des druides s’étant converti au christianisme. Il y a probablement eu des adaptations au christianisme des moines, mais avec les recherches nous avons une connaissance réelle grâce à cette transmission écrite puisque la transmission orale a besoin d’une continuité ininterrompue. Même chez ceux qui pensaient qu’écrire était trahir.
          C’est peut-être ce que veut dire Dolgan.

    • Le Glaive dit :

      @ Durandal : vous avez lu une édition du Coran abrégée pour les antimusulmans, probablement. La description que vous en faites est incorrecte, incomplète, orientée. Ce n’est pas ainsi qu’on peut apaiser le climat.
      Dans la Bible aussi, dans tout texte religieux, on peut trouver de la violence ( les marchands chassés du temple) , de l’injonction, de la soumission, de la crainte. Les athées sont aussi, souvent, pleins de dogmes et d’intolérance.
      Chacun doit pouvoir croire ou ne pas croire en ce qu’il veut, la question n’est pas là .
      La question, c’est la laïcité, la séparation du religieux d’avec le non-religieux. dans l’Islam, c’est pas gagné, mais quantité de musulmans ne respectent presque aucun des dogmes de leur religion : on en connait tous , et ce sont eux les premiers qui doivent se dresser contre les intégristes, qui leur pourrissent la vie, à eux, en premier.

      • Durandal dit :

        Mais je vomi sur l’ensemble des religions, et l’islam n’est hélas pas la pire…. notez que je n’ai rien contre les hommes, que je considère comme des victimes, et je me lamente qu’ils puissent laisser de tels livres dicter leur vie.
        Maintenant je trouve que les fanatiques de Daesh son très en accord avec ce que j’ai vu de ce livre.
        Pensez vous qu’ils soient anti musulman? Alors peut-être que vous avez raison et que je suis tombé sur ce genre de version… N’hésitez pas a me partager un lien vers une version normal en français alors.

        Par contre je m’intéresse a l’histoire et l’histoire des religions.

        • Contractor dit :

          Les salafistes se réfèrent surtout à la Sunna pour leurs actes quotidiens, le Coran n’étant utilisé « que » comme « chapeau » au reste. Coran = livre de Dieu / Sunna = paroles et actes du Prophète (celui qui a mis en oeuvre la parole de Dieu).

      • Robert dit :

        Le Glaive,
        Les marchands du temple ce n’est pas une grande violence, faire du fric sur la foi des gens dans la maison de Dieu en est une bien plus grande. Même saint Pierre qui tire le glaive et coupe l’oreille d’un garde se voit condamner par Jésus qui guérit le garde.
        Il n’y a pas de violence dans le nouveau testament sinon analogique, en paraboles. Soumission, crainte de Dieu, une vertu, ne peuvent être compris que dans une acception spirituelle, un libre choix personnel. Sinon, comme avec la violence, vous faites un contre sens.
        Ce qui n’est pas le cas dans l’ancien testament, mais on peut le comprendre d’un point de vue spirituel, c’est ce que font les catholiques.
        L’islam, c’est le coran, les hadiths, faits et gestes du prophète, et la sunna, la tradition. Et on ne peut pas dire qu’il n’y ait pas de violence.

        • Le Glaive dit :

          @ Robert : soumission, crainte : ce n’est que sous une forme spirituelle, un libre choix personnel , que ça apparait dans la chrétienté? il n’y a pas d’injonctions dans la Bible, ? dans le catéchisme ? dans les dix commandements ? c’est seulement abstrait ? et les prises de position de l’église catholique, depuis longtemps, pour interdire et condamner ceci et cela, c’est abstrait aussi ? j’ai vécu l’époque de la domination sans partage du clergé catholique dans ma région : les menaces d’aller en enfer pour ceci ou cela , l’école laïque qualifiée d’école du diable, etc … on a vécu en France un catholisme de pression, d’intimidation, de punition, de condamnations , de combat: il ne faut pas l’oublier non plus .. les dogmes religieux se valent, dans le sens négatif : la laïcité est une conquête importante, il faut la garder et l’étendre, et la défendre de façon intraitable. pour tous les cultes .

          • Robert dit :

            Le Glaive,
            C’est votre conception de la liberté.
            Quand il n’y avait pas d’école, sinon pour une petite élite, l’Eglise a créée une école libre et gratuite pour tous. L’école laïque n’a jamais été une école de liberté mais l’église de la république comme l’on revendiqué ses fondateurs qui n’a cherché qu’à se substituer à l’école libre. On y apprend non pas le culte de Dieu mais celui de la république et maintenant de moins en moins de savoir mais de plus en plus de préjugés idéologiques.
            Quand on montre les aspects « négatifs, » il ne faut pas oublier les aspects positifs, ceux de l’école « laïque » étaient d’apprendre les fondamentaux et la morale, cela est malheureusement fini. L’école catholique les apprend toujours et forme des personnes à l’autonomie quand elle est fidèle à sa vocation. C’est mieux que l’assistanat ou la prison.
            La laïcité est la distinction du spirituel et du temporel, c’est le christianisme qui l’a conquis et mis en valeur, « mon royaume n’est pas de ce monde ». Vous confondez avec la tentative d’arracher Dieu du coeur des enfants de la laïcité de combat qui est un laïcisme révolutionnaire, une confusion du spirituel au temporel et en rien une distinction. Lisez Ferdinand Buisson ou Jules Ferry, les fondateurs de cette église .
            Sans liberté on ne peut pas être catholique, parce que c’est notre conscience guidée par notre raison droite qui nous fait choisir à chaque instant ce qui est bon et rejeter ce qui est mal.
            Regardez d’ailleurs aujourd’hui l’attitude de cette « conquête importante » face à l’islam, à l’idéologie progressiste, elle n’est absolument pas neutre comme elle n’a jamais été aussi bienveillante avec la religion qui a fondée la France.
            Vous êtes libre de tout faire, rien n’est interdit, mais tout n’est pas bon ni souhaitable. Vous respectez le code de la route par intérêt et par peur du gendarme mais vous n’auriez aucune morale, après la vie terrestre il n’y aurait rien et donc aucun intérêt à préparer son éternité, je ne crois pas même si vous pensez peut-être que c’est inné et que vous êtes assez fort pour vous en passer sans rien avoir reçu.
            Cette vision est biaisée et quelques contraintes que vous acceptiez dans votre existence, celle des autres ont autant de valeur. Je le rappelle, pas de France, sans le génie de la civilisation chrétienne et pas de liberté sans celle de croire en Dieu plutôt qu’à son ego ou au matérialisme et de mettre sa vie sous le regard de Dieu plutôt que celui des caméras de la société apaisée et laïque qui nie toute transcendance et confond tout pour ne rien distinguer sinon de croire religieusement qu’elle apporte aux êtres humains plus que tout le reste. Cette prétention ridicule tombe en ruines sous nos yeux, la révolution sexuelle qui prône la haine de Dieu vient de se prendre en pleine face la réalité d’une religion sans transcendance ni amour, en bien sûr pas de pardon ni de liberté à travers l’affaire Mila. Et vous regardez toujours ailleurs.
            Vous refusez aussi de distinguer les religions personnelles, comme le catholicisme, avec les prisons mentales comme l’islam, ce qui est accorder à l’islam ce qu’elle n’a pas, la capacité d’aider une personne à devenir meilleure et plus apte à construire le monde autour d’elle. On voit l’Eglise quand certains de ses membres trahissent ses valeurs en scandalisant, mais pas quand les oeuvres caritatives uniques dans le monde voient ses valeurs mises en oeuvre jusqu’au sacrifice par ses membres. Pas quand les catholiques fondent des familles stables, aimantes, qui contribuent à améliorer la société. Ou pour cela il faut des valeurs et les défendre, le respect de la vie innocente, des faibles, de la famille. Parce que sans ces valeurs, notre société est un champ de bataille ou on laisse prospérer l’égoïsme et tuer l’innocent, mépriser le pauvre.
            Dites que vous n’avez pas besoin de dogmes si vous voulez, après tout c’est votre droit de ne pas croire en la vie éternelle vers laquelle nous guide ces dogmes, pour moi ma conscience n’a pas besoin de craindre un interdit pour savoir que le bien n’est pas une option et qu’il faut accepter de se sacrifier pour ce qui est bon plutôt que de chercher à être accepté et reconnu dans le monde ou l’on vit.

          • Franz dit :

            Oui, la liberté de croire est un acquis social essentiel.
            Mais vous ne trouvez pas que c’est salutaire d’avoir des voix contraires au courant dominant ?
            Or ce sont souvent les religions qui élèvent le débat. C’est normal, elles sont la source de 100% de nos valeurs. Sans elles l’homme ne serait qu’un animal, et certains laïcards féroces le considèrent d’ailleurs ainsi et militent pour qu’il le devienne.

          • Robert dit :

            Franz,
            Je ne parlerais pas d’acquis social, mais de droit fondamental d’ordre naturel.

  7. HMX dit :

    8 ans avec sûreté des 2/3… soit à peine 5 ans et 4 mois de prison ??? pour un acte terroriste totalement assumé et revendiqué ?? Le type va donc ressortir à 42 ans, en pleine forme physique, et en ayant eu le temps de ruminer sa vengeance auprès d’autres co-religionnaires en prison. Et on s’étonnera ensuite qu’il repasse à l’acte en massacrant des innocents, en expliquant qu’on ne savait pas, qu’on ne pouvait pas imaginer… Il y a vraiment quelque chose qui ne tourne pas rond dans notre chaîne pénale…

    • Thaurac dit :

      Rien qu’avec la détention de toutes ces armes, dans certains pays ça suffisait….C’est pas cher payé du tout!

  8. Clem285 dit :

    « La personnalité de l’accusé, décrit comme « fragile », « paranoïaque » »
    Qu’ont donc fait les Psy lors de son enrôlement, puis lors du retour de ses missions en extérieur ? Je croyais que chaque militaire de retour de d’Opex passait pas un sas de décompression avec psychologue. (peut-être que c’est plus récent que les dates d’engagement de ce monsieur)

  9. Moh35 dit :

    Et dire que des gogos vont gober ces conneries.
    C’est bien connu que les services de renseignement français sont spécialisés dans la narration de fables…
    Les agents de l’anti terrorisme sont de grands esprits malades.

  10. Noël BERGON dit :

    il y a une règle…retourner une crêpe sa colle un peu la première fois…et après sa va tout seul…

  11. Fred dit :

    « c’est moi qui est [sic] préparé avec l’aide d’Allah l’attaque (…) »
    Un emprunt littéraire [Alfred Jarry – Ubu roi] ?

    MÈRE UBU
    Vrout, merdre, il a été dur à la détente, mais vrout, merdre, je crois pourtant l’avoir ébranlé. Grâce à Dieu et à moi-même, peut-être dans huit jours serai-je reine de Pologne.

  12. Nicolas dit :

    Ça n’est pas parce que c’est de notoriété publique qu’il faille constamment et aussi facilement le remettre en avant, mais bon vous êtes journaliste Spécialisé dans le domaine et savez ce que vous faites. Désolé si vous trouvez mon commentaire malvenu mais cela m’arrive aussi de penser aux autres et leur famille. Pour autant j’aime bien lire vos articles mais je pense que tout rassembler en une phrase sur un domaine sensible alors que cela aura été largement suffisant si vous en étiez rester à : « la base aérienne d’evreux ». Bon courage

  13. Kevin dit :

    Vous soulignez par des « sic » les fautes d’orthographe de ce brave djihadiste mais je pense que vous devriez également prendre soin de vérifier votre propre orthographe. Votre article est truffé de fautes, pour un professionnel de l’écriture, ça fait désordre, et c’est malheureusement de plus en plus généralisé dans la presse écrite. Un peu de rigueur ne fait jamais de mal!

    • Laurent Lagneau dit :

      @ Kevin

      1/ le ‘sic » souligne les fautes de grammaire et pas d’orthographe, ce qui n’est pas exactement la même chose
      2/ Ai relu l’article. Ai trouvé une faute de frappe [ne la cherchez pas, elle a été corrigée]. Qu’entendez donc vous par « truffé »?
      3/ Je sais que des fautes se glissent dans des articles. Mais que voulez-vous, c’est inévitable quand on en écrit 4/5 par jour de plus de 10 lignes.

      • Robert dit :

        Laurent,
        Vous frappez pas, ce que vous dites est exact.
        Je rappelle que le niveau a bien baissé dans l’éducation nationale, on laisse passer beaucoup de fautes sans les sanctionner et, à l’arrivée, beaucoup de pigistes ou relecteurs se trompent souvent.
        Dans nombre d’ouvrages, même relus plusieurs fois, on retrouve des fautes. Cela prend beaucoup de temps de bien relire articles et livres et même le meilleur peut laisser passer des fautes.
        Et le niveau des recrues a aussi baissé, ceux ayant auparavant subi l’échec scolaire ne lisent jamais et s’expriment en texto ou en langage de cité avec 200 mots. Le service national aurait cette utilité d’apprendre les bases de l’expression orale et écrite aux soldat.
        Enfin, bien heureux ceux qui ont appris le nécessaire à l’école, ce n’est pas mon cas, mais pour autant je n’accable pas les autres.

  14. Castel dit :

    Alain Feuillerat
    Les petits curieux si impatients de connaître les origines ethniques des terroristes, devraient être contents cette fois-ci !!
    Encore un bon « Gaulois » qui s’est laissé séduire par l’idéologie islamiste, au même titre que pas mal de chefs djihadistes de daesch……
    Donc, prétendre comme certains que le terrorisme sur notre sol est proportionnel au nombre d’étrangers pénétrant chez nous est un non sens !!
    Ce qu’il faut, avant tout c’est combattre cette idéologie mortifère sur notre sol en combattant celle-ci par tous les moyens, notamment en commençant par exiger la fermeture de TOUTES les mosquées suspectées de véhiculer le salafisme, d’interdire tous les autres moyens de propagation, tels que les réseaux sociaux qui leur sont favorables, les lieux de prière clandestins, les associations douteuses, et dénoncer les mouvements politiques qui au nom de la liberté de culte, leur apporte leur soutien…..
    Avoir la possibilité de bloquer tous les messages de propagande, venant de l’étranger, dès le moindre doute….
    C’est à ce prix seulement que l’on finira par éradiquer cette idéologie, basée sur la religion, qui, si l’on n’agit pas dans ce sens, continuera d’infecter les esprits des habitants de notre pays, quelque soit leur âge, leur origine ethnique ou leur religion actuelle .
    Et tant pis pour les « pseudos » démocrates, qui verraient dans cette façon d’agir, une atteinte aux libertés fondamentales !!!

    • Pravda dit :

      Une grande part de cette idéologie morbide est véhiculée dans des mosquées, officielles ou non, via des imams radicaux pour beaucoup étrangers ou payés par des « amis » du golfe ou de Turquie.
      Et désolé mais il me parait évident que plus on accueille d’étrangers sans avoir de moyens de les intégrer via l’éducation et du travail, plus on crée de ghettos et de communautarisme, de ressentiment contre la France et donc de facilités de propagation de cette idéologie. On devrait accueillir moins mais mieux.

    • revnonausujai dit :

      « Donc, prétendre comme certains que le terrorisme sur notre sol est proportionnel au nombre d’étrangers pénétrant chez nous est un non sens !! »
      vous avez raison sur les mesures à prendre pour lutter contre l’islamisme.
      En revanche, je pense que vous avez tort en dissociant le nombre d ‘étrangers de culture musulmane du phénomène; un volume océanique de ceux ci, c’est la mer qui nourrit et dans laquelle frétille et passe inaperçu le poisson terroislamiste; un sol bien drainé ou à l’extrème rigueur quelques flaques éparses et les Feuillerat et consorts n’existeraient même pas.
      Avant l’immigration massive, ce genre de personnage avait le choix entre se poivrer et croupir sur un carton, jouer au blouson noir quelques années ou au pire verser dansl’anarchisme violent, tous problèmes aisément maitrisables dans le consensus général !

    • Franz dit :

      Castel, la loi n’a jamais transformé les mentalités. Tant que notre société n’aura rien de mieux à proposer que la pseudo solidarité des musulmans et le noble combat d’éradication des mécréants, ce sera front contre front.
      Et c’est probablement même l’Islam qui se propagera, car il offre un idéal que nos sociétés dont l’unique religion est la consommation ne proposent plus.
      Dommage : on avait commencé à bâtir une société basée sur l’idée qu’il est bon d’ « aimer son prochain comme soi-même ». Mais c’est pas le tout de le dire, il faut le vivre et comme il n’y a eu pas grand-monde pour s’approprier le projet, il disparaît petit à petit.
      Fraternellement,
      Fr.

      • Robert dit :

        Bien vu, Franz. Mais son prochain c’est celui avec qui nous pouvons avoir un langage commun, un imaginaire proche, une vision de l’homme qui peut se ressembler.
        Le culte de l’Autre suprême est venu remplacer le message évangélique, lui même travesti par l’idéologie républicaine. Aujourd’hui, nous arrivons au bout de mensonges sur la diversité, la mixité, et le réel reprend le dessus. Concernant l’idéal que propose l’islam, c’est autre chose qu’une idéologie libertaire ou le culte des biens matériels et du plaisir. Et on y remplace la conscience et la liberté par la soumission et le légalisme.

    • revnonausujai dit :

      castel,
      En gros, vous voulez écoper l’inondation sans colmater les brêches dans la digue. vous devez être un émule du sapeur Camember !

  15. vrai_chasseur dit :

    Cas emblématique.
    Normand de souche, brigadier-chef dans l’AT, 2 opex dont Côte d’Ivoire. Mariage, vie sans histoire.
    Pourquoi la bascule dans l’islamisme ? Il y a toujours un événement déclencheur.
    Un seul journal (Paris-Normandie) évoque une piste possible, son itinéraire a dérapé peu après la mort brutale de sa femme d’une embolie pulmonaire.
    Pour les recruteurs islamistes, les esprits fragiles comme lui qui vivent un événement tragique de cet ordre sont des cibles de choix :
    ils éprouvent systématiquement un sentiment d’injustice ‘revancharde’ face à leur malheur et deviennent émotionnellement instables, donc perméables à toute idéologie qui va redonner du sens à leur existence.
    Il suffit de lui réimplanter dans le cerveau un ‘logiciel’ où le sens de son existence, c’est de faire partie des opprimés de la société (les musulmans) – ce qui permettra de flécher sans peine sa soif de revanche vers la société.

  16. Gégétto dit :

    Bien tenté.
    Un « gaulois »pris dans le sac de l abrutissement islamique et Castel est aux anges.
    Il détient enfin un élément pour démontrer que le terrorisme musulman est « gaulois »
    Sauf que, la présence en France de l’ islam est bien la conséquence de l’ immigration.
    Les Gaulois étaient polythéistes.

    • Castel dit :

      Gégetto
      S’il n’y avait que celui-là !!
      Inutile de rappeler l’attentat causé à Paris, récemment par un certain Harpon, Antillais, et donc Français, mais aussi les sinistres agissement des frères Clain qui ont suscité les attentats commis par Mohamed Mérah, et probablement participés à l’organisation de ceux contre Charlie Hebdo, le Bataclan, et peut-être même celui de Nice…….
      Et la liste est loin de s’arrêter la, ce qui montre bien que le vers est dans le fruit, et si l’on s’imagine que bloquer les frontières serait suffisant pur mettre fin à ça, on se berce de douces illusions…
      Donc, la priorité aujourd’hui est bien de veiller à ce qu’il n’y est plus de propagation de cette idéologie sur notre sol !!

      • Gégétto dit :

        Castel,
        Pas de soucis,je suis, quelque part, d accord avec vous.
        Des Français de »souche » embrasse cette religion mortifère et sont souvent très vindicatifs envers notre société.
        Mais on n’est pas face à un véritable incendie,même si, vu le comportement de nos dirigeants politiques,journalistes etc.le feu se propage gentiment.

        « si l’on s’imagine que bloquer les frontières serait suffisant pur mettre fin à ça, on se berce de douces illusions… »
        Déjà cela empêcherait l entrée de musulmans supplémentaires, pas des plus amicaux envers nos modes de vie.

        « la priorité aujourd’hui est bien de veiller à ce qu’il n’y est plus de propagation de cette idéologie sur notre sol !! »
        Suis encore d accord avec vous.Mais les solutions que vous préconisez( fermeture de TOUTES les mosquées suspectées de véhiculer le salafisme, d’interdire tous les autres moyens de propagation, tels que les réseaux sociaux qui leur sont favorables, les lieux de prière clandestins, les associations douteuses, et dénoncer les mouvements politiques qui au nom de la liberté de culte, leur apporte leur soutien) sont trop « soft »,on ne combat pas un cancer avec de l homéopathie.
        Mais cela peut être une partie du combat;mais il faudra aussi combattre( à mort) tous les soldats de l islam.Pour vaincre une idéologie, il faut aussi détruire les vecteurs,parce qu il n existe pas de vaccin.
        Et là, je ne suis pas certain qu on soit toujours d accord…

  17. breer dit :

    Il faut lire l’article du Dr irakien Abdelkhaleq Hussein, qui s’intitule « la schizophrénie de la société arabe », et comprendre que cette idéologie religieuse poussée à l’extrême accentue les désordres mentaux et les névroses déjà présentes dans cette culture, tant l’emprise des dogmes religieux séculaires de l’islam (immuables) sont en contradictions avec la vie en général, la psychologie et la pensée actuelle dans le reste du monde.
    Il n’est pas étonnant de constater que la plupart des individus qui adhèrent et passent à l’acte en se réclamant de cette idéologie (qu’ils soient d’origines arabo-musulmanes ou pas) soient souvent déjà perturbés sur un plan psychologique, les messages véhiculés par cette doctrine nihiliste font échos à ces états désordonnées de la pensée. La majorité des occidentaux (à tous les niveaux de la société) sont ignorants et dans le déni de ces processus, et c’est pourquoi il sera difficile d’empêcher la propagation de l’Islam rigoriste, qui génère et amplifie ces désordres psychologiques.

    • Jason Bourne dit :

      Voilà un message intéressant et très instructif. Merci

    • Robert dit :

      Bien vu, Breer.
      Celui qui vit au contact de ces populations le constate vite, à moins d’un aveuglement volontaire.
      Je crois que l’autonomie d’une personne s’acquiert par l’éducation, l’instruction, et la maturité affective et psychologique qui ne sont pas des priorités en terre d’islam.

    • Clément dit :

      @breer
      En fait ce que vous décrivez (cette dissonance entre croyance et réalité qui rend fou), c’est ce que dans les milieux sceptiques et rationalistes on attribue à la croyance, à la « pensée magique » en général. Parmis les victimes de cette « pensée irrationnelle » on trouve des bobo new age amateur d’homéopathie jusqu’aux islamistes ultra violent, en passant par ceux qui croie en l’immaculée conception ou au grand soir. L’islam est inclus la dedans, mais ce n’est qu’une face du danger. Par exemple le retour des épidémies de rougeole en Europe a cause des anti-vaccin (encore de la « pensée magique ») a fait plus de morts que le terrorisme islamique …

      Aujourd’hui ce sont les musulmans les violents, mais le problème est plus large. Les sceptiques et les libres penseurs de toute les époques savent que c’est la croyance et le dogme en général qui mène à l’intolérance (essayer de critiquer Staline en URSS et vous auriez subit bien pire que de critiquer l’Islam de nos jours. Giordano Bruno peut aussi témoigner des dangers de l’irrationalité).

      • Clément dit :

        Mais il faut aussi reconnaitre qu’une majorité des croyants (quels qu’ils soit) ne demandent qu’a vivre en paix.

  18. Robinson dit :

    On s’applique à juger ces terroristes en pesant au microgramme leur santé mentale, leurs antécédents… mais ils ne sont en général que des lampistes ; les commanditaires, les vrais coupables sont bien sûr sur internet, mais surtout à la mosquée du coin.