Mme Parly appelle les députés allemands à donner leur feu vert au démonstrateur du futur avion de combat

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

84 contributions

  1. Affreux Jojo [Vive le cordiale entente] dit :

    les Anglais en sont où avec les Italiens ?

    • Galopante dit :

      Les anglais et italiens n’ont pas de dessin comme la France.

      • Stoltenberg dit :

        Y a la Chine communiste qui n’est pas contente. Pas d’avion- ils ne peuvent pas copier. Mis à part les dessins bien évidemment. On vous a confié la mission ?

  2. ScopeWizard dit :

    Achtung , achtung , achtung ………….

    Les Allemands vont nous planter ………..

    Continuons les conneries et allons-y gaiement , de toute façon ce n’ est pas le pognon de ceux qui décident , c’ est le nôtre……. alors , tout va bien ! C’ est parfait ! 🙂

    • Ukiopon dit :

      Après avoir collaboré avec avec les anglais sur leurofighter, les allemands préfèrent continuer avec les anglais, car ils savaient les français qui fabriquent que des cartons.

    • Twisted dit :

      Les tergiversations politiques allemandes montrent bien que, leurs députés exercent un réel pouvoir, et que contrairement à nous, ils vivent dans une réelle démocratie…

      • Vinz dit :

        « contrairement à nous, ils vivent dans une réelle démocratie »
        .
        Une démocratie qui tergiverse perpétuellement et ne prend jamais de décision finit obligatoirement par se suicider. Suit un régime beaucoup moins démocratique.
        .
        A un moment donné faut être efficace, et si le chef ne peut pas cheffer, ça s’appelle une pétaudière.

  3. Titeuf dit :

    Ce qui n’est pas encore le cas du MGCS. Pour ce dernier « une telle étude d’architecture devrait pouvoir être engagée très prochainement cette année », a dit Mme Parly
    Très prochainement cette année…
    Cela me rappelle les réparateurs d’électroménager qui se déplacent : dans la quinzaine qui vient mais de 8h à 18h….
    Qu’elle bande de fumiers ces fritz’s…
    Faut rien lâcher… Rien. Ça suffit.

  4. Lucide dit :

    C’est peine perdu ce projet.

    • C’est sûr que faire du franco-français ça réjouissait notre patriotisme. Mais on veut le beurre et l’argent du beurre dépensé dans le social, à juste titre à mon avis (smic, allocs, retraites). Nous sommes donc obligés de nous entendre avec la crémière même si nous ne voulons pas de son c.l, enfin je pense! Mais le Bundestag est la vraie crémière et c’est un mélange de chacun pour soi, comme d’ailleurs la France le devient également. 2 solutions, soit nous devenons tous « responsables », soit nous nous en remettons à un providentiel Homme Fort que nos médias n’ont pas encore détecté.

      • FredericA dit :

        Je partage totalement votre vision sur la nécessité de devenir « responsables ». Beaucoup, s’imaginent un peu vite que l’on est nettement plus fort tout seul (#Brexit). Pourtant, tous les pays qui se sont orientés vers ce chemin sont revenus à la réalité de manière plutôt brutale (#Grexit, Brésil…).
        .
        Je suis nettement moins convaincu par la vision d’un « homme providentiel ». Votre remarque fait un peu trop penser à un dirigeant et un système politique qui a existé en France il y a de 50 ans… Mais ça c’était avant !

      • Tremah dit :

        Il faut arrêter d’entretenir ce fantasme que l’argent « dépensé dans le social » est ponctionné sur le budget qui devrait aller dans la défense… d’une part les « dépenses sociales » engendrent aussi des bénéfices économiques et sociaux à long terme, d’autre part la France dépense proportionnellement beaucoup plus que la plupart des pays développés pour sa défense.

  5. Loïc dit :

    Le SCAF va foire parque nous n’avons pas du tous la même façon de voir la guerre.
    Les Allemand n’ont rien conçut depuis la 2 guerre mondial. Hors mis le TORNADO, le TYPHOON n’a rien de révolutionnaire et coute plus cher alors qu’il est plus vendu et qu’il y a 4 pays qui ont participé au financement et développement. Leur drone de reconnaissance après un développement chaotique et couteux est abandonné. Et nous allons intégrer ces tocards dans nos programmes de développement militaire qu’ils s’empresseront de sabrer lorsque les USA leur demanderons. Nous savons faire des avions seul arretons de nous tirer une balle dans le pied BORDEL!

    • NRJ dit :

      @Loïc
      « nous allons intégrer ces tocards dans nos programmes de développement militaire qu’ils s’empresseront de sabrer lorsque les USA leur demanderons. »

      Quand les américains ont mis la pression sur l’Allemagne pour qu’ils remplacent le Tornado par le F-35 en mettant l’usage de la B61 dans la balance, les allemands ont refusé.

      Quand les américains ont mis la pression pour faire arrêter le Nord Stream 2, les allemands ont continué (et se sont pris des amendes).

      Quand les américains (mais pas Lockeed-Martin) ont lâché le programme TLVS qu’ils développaient avec les allemands, ces derniers ont réclamé et obtenu « souveraineté sur tous les composants ».

      Lorsque les américains voulaient vendre à prix d’or et sans souveraineté 4 drones MQ-4C Triton, les allemands se sont tournés vers le Bombardier 6000 canadien.

      Bref vous êtes à l’est et si on suit votre mentalité la France fait bien pire en ayant acheté des Reaper (là ou les allemands ont choisi israélien).

    • Albatros24 dit :

      les tocards ne sont pas tant les industriels et militaires germains que certains de leurs députés en fait…
      régime fédéral parlementaire avec consensus fort pro industriel

      • NRJ dit :

        Les députés allemands défendent les industriels. On aimerait qu’il en soit toujours de même en France. Après le problème est le suivant : vont ils défendre leurs industriels coûte que coûte pour des motifs électoraux, donnant aux allemands l’impression de défendre leur industrie alors qu’en fait ils en creusent la tombe ? S’il y des députés pro américains, c’est la situation idéale.

  6. Chill dit :

    Puissent les pouvoirs de Toutatis faire capoter ces projets extrêmement risqués avec ces si mauvais partenaires ; raus Deutchland. Mieux vaut être seul que mal accompagné

    • NRJ dit :

      @Chill
      C’est vrai soyons seul. Comme ça on plantera certes notre industrie aéronautique de Défense, mais ce sera tout seul. Fermons ainsi toutes les opportunités de pouvoir être une grande puissance dans le futur.
      Êtes vous êtes payés par les USA pour dire ça ?

  7. radionucleide dit :

    les allemand sont plus rapides pour exiger les clés des M51

  8. philbeau dit :

    On prend les paris ? Les députés allemands s’en battent l’oeil de Mme Parly , la ministre française , et de ses projets de défense européenne . Pour eux , l’important c’est que leurs industriels , et les salariés de leur circonscription ramassent l’essentiel du projet . Mais quand les politiques français comprendront-ils que l’idée de défense européenne , ou d’union européenne plus largement , il n’y a qu’eux qui en font cas .Et sont prêts à sacrifier les intérêts de leur pays pour leur chimère européenne . Tous le reste des européens ne pense qu’à tirer la couverture . Le SCAF ? Depuis le début je pense qu’il ne se fera pas . Dassault , Safran , et Thalès descendront du projet , on se feront piller leur savoir-faire . Allons plus loin : l’avenir de Dassault , il est avec l’Inde , plutôt qu’avec l’Allemagne .

    • GHOST dit :

      Philebeau@ C´est cela la « démocratie ».. Constatez par vous même qu´en Allemagne tout passe par le Parlement tandis qu´en France Macron est une sorte de Louis XIV qui n´est pas « responsable » devant le Parlement. Cette difference de culture démocratique est á la base des incompréhensions entre la France et la RFA.

      • Euclide dit :

        @ Ghost
        Vous faites une erreur historique.
        Macron n’est pas monarque absolu comme Louis XIV il a des comptes à rendre aux électeurs.
        Il se rapproche de Louis Philippe 1er monarque constitutionnelle.
        tous les 2 violent la Constitution françaisede 1958.
        Sous Louis Philippe , la constitution de l’époque, cela s’appelait la Charte voulue par Louis XVIII.

        • Euclide dit :

          Je voulais dire que chacun a violé la Constitution de leur époque.
          Pour Louis Philippe1er la Charte du roi Louis XVIII de 1815.
          Pour Macron celle du général de Gaulle de 1958. Voir à ce sujet le blog : Vu du droit.

      • Euclide dit :

        @ Ghost suite
        Selon feu le Chancelier Helmut Schmidt : si l’Allemagne nous parait chiante , c’est parce qu’elle paye le prix de la faute du Nazisme.

      • philbeau dit :

        Je ne parle pas de cela , et vous le savez bien . Je dis simplement que la « démocratie » allemande , appelez ça comme ça si vous voulez , rend impossible une coopération , quand l’une des parties n’accepte pas que l’autre fasse mieux qu’elle dans certains domaines . Et la « démocratie » allemande a du mal a laisser son arrogance au vestiaire dans le cadre européen.

    • NRJ dit :

      @philbeau
      Mettons nous d’ accord déjà sur une chose : on ne peut pas faire le SCAF en franco-français. En tout cas pas dans sa configuration NGF + essaim de drone. Cette configuration est pourtant rendu nécessaire par le fait qu’un NGF seul (très similaire au Tempest) n’aurait pas grand chose de plus qu’un F-35 amélioré avec 20 ans de retard, raison pour laquelle on doit passer à la génération suivante, génération comprenant des essaims de drones avancés,l et autonomes, sans quoi on accumulerait tellement de retard qu’à la génération d’avion suivante, on serait obligé d’acheter américain.

      Par ailleurs le coût des programmes d’avions explose. Pour rappel le Rafale a fait courir des risques énormes sur l’armée française et son industrie (notamment celui de devoir privatiser l’armée pour gagner à court terme l’argent nécessaire pour en commander plus sans quoi on arrêtait la production, voire un arrêt pur et simple de la production) dont certains se sont matérialisés (notamment le budget destiné au drone Male européen redirigé vers le Rafale en 2010. Et aujourd’hui on achète des Reaper sur lesquels on n’a aucune souveraineté). Et le Rafale était d’ancienne génération. Quand on voit le F-35, c’est 55 milliards de dollars de R&D, soit plus que le programme Rafale dans sa totalité. Les américains sont peut-être mauvais et le F-35 avait des exigences dont nous n’aurons pas l’utilité, mais en contrepartie le F-35 bénéficiait de toute l’expérience du F-22 ce que nous avons pas.

      Bref le SCAF va être un gouffre financier, c’est une quasi-certitude, et pourtant le prix nécessaire pour que l’on puisse sauvegarder notre industrie aéronautique de Défense et derrière notre souveraineté. A partir de là ce n’est pas une question d’idéologie de l’Union Européenne et de la Défense européenne. C’est simplement une question d’argent et de compétences nécessaires (les compétences dépendant aussi de l’argent). Les allemands, qui veulent pour certaine partie d’entre eux une plus grande place sur l’échiquier international, et la France, qui veut garder sa souveraineté, ont intérêt à travailler ensemble et à développer ce programme ensemble. C’est simplement du bon sens et en aucun cas de l’idéologie.

      Vous proposez l’Inde… La blague. L’Inde est un bazar. C’est un pays incapable de mener un tel programme. Il suffit de regarder ce qu’ils ont fait par le passé : le SU-57 avec les russes… qui a été arrêté (pourtant les russes avaient accepté de revoir la conception en achetant une version biplace produite en Inde). Et le Tejas, un appareil dont les performances sont au mieux égales voire inférieures au Gripen des années 1980 pour un prix largement supérieur et des délais de développement de près de 30 ans. Bref l’Inde n’est pas la panacée, ça explique pourquoi malgré leur population ils n’ont pas suivi la même évolution que la Chine, devenue première puissance mondiale. Donc penser que ça marchera mieux avec l’Inde là où l’on a du mal avec les allemands est au mieux de l’idéalisme naïf, au pire un décalage avec la réalité.

      • b21raider dit :

        première puissance mon cul, oui, quand on voit le nombre de morts a cause d’un virus on voit qu’ils ont dopé la croissance pour se maintenir au pouvoir, maintenant ils récoltent des maladies de la pollution, des problèmes sociaux, sociétaux…….etc

      • FredericA dit :

        @NRJ : Votre description de la situation me semble très pertinente 🙂

      • Albatros24 dit :

        Il voulait peut être dire: développement français et financement par achat sur étagère par l’Inde avec du transfert de technologie

        • philbeau dit :

          Merci Albatros , vous au moins ne faites pas semblant de ne pas comprendre !

        • NRJ dit :

          @Albatros24
          Ça s’appelle de l’exportation dans ce cas. A moins que les indiens acceptent d’acheter pour plusieurs milliards un vague concept qui ne devrait (si tout se passe bien) se matérialiser dans 20 ans. Je demande à voir..

      • philbeau dit :

        Je vous répète , cela crève les yeux : les questions de défense ne sont pas prioritaires pour le peuple allemand du début du 21è siècle . On ne va pas développer le sujet , mais l’état de leur forces armées , au plan technique , et leurs difficultés de recrutement en témoignent . Et ils ne veulent pas de ce fait , et malgré les petits pas de côté de Mme Merkel vis à vis de Trump , s’émanciper réellement du protectorat américain , l’Otan permettant de sauver la face sur ce renoncement .
        Les politiques français usent leur salive depuis des années pour essayer de les convertir à leur vues « gaullistes » sur ce sujet . Par contre , ils(les allemands) sont intraitables sur l’expression de ce qui est pour eux leur puissance , l’industrie . Là dessus , ils n’admettent aucune domination , et il leur est insupportable de jouer les seconds rôles .
        Alors je suis comme vous , on fait comment ? Parce que je vous avoue que ça me ferait mal au ventre de voir l’excellence de notre aéronautique passer sous contrôle teuton…

        • NRJ dit :

          @philbeau
          Déjà le budget allemand de Défense augmente, malgré les annonces qui vont dans l’autre sens. Ensuite ils défendent leur industrie ce qui est simplement logique. La limite à cette volonté est leur intérêt à long terme. C’est peut-être ce qui les perdra (et nous aussi dans ce cas), puisqu’ils pourraient voir seulement à court terme pour annoncer vouloir défendre leurs entreprises en arrêtant le SCAF. Mais à long terme ils perdraient leur industrie aéronautique de Défense … Et la notre.

          On fait comment ? Ben on attend la décision. A l’impossible nul n’est tenu. La priorité est de réussir le SCAF, quitte à perdre beaucoup dans le MGCS qui est moins important tant d’un point de vue militaire que politique. Et il faudrait vraiment que les allemands mettent la main sur notre industrie pour que l’on ait plus d’intérêt à continuer en solo (et donc vers notre perte) qu’avec eux. Mais ce n’est pas le cas aujourd’hui, notre industrie n’est pas en train de « passer sous contrôle teuton ». C’est objectivement faux. Sur le SCAF, il y a une répartition des tâches et rien ne laisse entrevoir une balance plus favorable à l’Allemagne.

          • philbeau dit :

            Vous suivez l’affaire ?
            https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/sur-scaf-cela-serait-bien-qu-airbus-prenne-le-leadership-dirk-hoke-airbus-ds-794315.html
            https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/mtu-le-motoriste-allemand-qui-dit-nein-a-berlin-et-paris-831398.html
            http://www.opex360.com/2019/11/05/avec-lappui-de-berlin-airbus-a-developpe-en-secret-le-lout-un-demonstrateur-de-drone-furtif/
            etc , etc…et doit-on rappeler que malgré l’accord gouvernemental qui a été signé entre la France et l’Allemagne en Octobre , et qui aurait dû sceller le projet , sinon à quoi servent les accords , les allemands à ce jour n’ont toujours pas donné suite , et Mme Parly en est réduite à quémander la « bonté » des députés allemands , ce qui proprement honteux de soumission.
            Votre tropisme germanophile (ou eurobéat) vous empêche visiblement d’admettre que la tactique favorite des allemands depuis des années est de rouler les politiques français dans la farine, en leur faisant de grands sourires avec la promesse d’être d’accord avec eux , promesse qu’ils se dépêchent d’oublier .
            J’attends avec une délectation morbide le discours prochain de Macron sur la défense européenne , et la réponse de nos « amis » allemands .

          • NRJ dit :

            J’ajouterai que les allemands cherchent de plus en plus à être une puissance politique de première ordre. C’est la raison pour laquelle ils réfléchissent à se séparer de la b61 américaine, qu’ils investissent de plus en plus dans le spatial, demandent la souveraineté complète sur ce qu’ils achètent, et deviennent une nation-cadre de l’OTAN : plutôt que d’essayer une Europe de la Défense morte née, ils sont pragmatiques et préfèrent absorber les armées des autres pays (à nos dépends en particulier) ce qui en fait mécaniquement un pilier plus important de l’OTAN.

          • philbeau dit :

            Vous interprétez les faits à votre idée :
            https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/armee-et-securite/armee-l-allemagne-veut-recruter-des-militaires-etrangers_3810811.html
            L’Allemagne ne cherche pas à absorber (et ce n’est certainement pas à nos dépends) les armées étrangères (?) , mais bien à résoudre un problème de plus en plus pregnant de recrutement parmi ses nationaux . Après , que ce pays soit devenu , et de plus en plus une nation en délicatesse avec la chose militaire est plutôt une bonne chose pour la paix sur le continent européen , qui a assez souffert des pulsions bellicistes germaniques . C’est assez savoureux de noter que les allemands d’aujourd’hui envisagent de compter sur les polonais pour assurer leur défense , après les horreurs qu’ils leur ont fait subir.

          • NRJ dit :

            @philbeau
            Les allemands ont une partie du programme SCAF. Ils n’ont pas TOUT le programme SCAF. Celui-ci est divisé entre le chasseur l’ essaim de drones, le cloud le moteur, et la simulation. Les allemands ont le cloud, l’essaim de drones, et la simulation avec Thales et Indra. Nous faisons le NGF et la motorisation est dans une société commune à 50/50 où Safran fait le gros du travail (conception et l’intégration moteurs, partie chaude du moteur) et MTU fait le SAV et la partie froide, selon un accord proche de ce qui avait été trouvé en février dernier.

            Bref en quoi est ce délirant ? Par ailleurs il n’y avait pas d’accord signé. C’est un accord de principe entre gouvernements. Et je vous rappelle qu’en Allemagne, le gouvernement ne peut rien faire sans l’approbation du Bundestag.

            Je suis peut-être eurobéat, mais je considère aussi de façon très simple qu’on a une épée de Damocles au dessus de nous qui est la disparition à terme de notre industrie aéronautique de Défense. On doit se mettre d’accord avec les allemands, à nos gouvernants d’être assez futés pour tirer le meilleur et défendre au mieux nos entreprises dans cet accord.

            Si vous êtes coincé 70 ans en arrière je ne peux rien pour vous. L’Allemagne a évolué et le monde a évolué. Je vois mal l’intérêt de remettre la seconde guerre mondiale sur le tapis.

            Avec le FNC les allemands intègrent les armées étrangères (qui ont elles-mêmes des problèmes de recrutement). Donc non, il n’y a pas de recrutement des polonais.

          • philbeau dit :

            La disparition de notre industrie aéronautique de défense , elle risque bien d’être le fait du SCAF . Car voilà un projet ambitieux dans la forme, mais reposant sur du sable en termes politiques . On fait comme si l’Europe (qui n’existe pas dans les faits , entité à dimensions variables incapable de prendre des décisions politiques structurantes ) était capable de « challenger »les USA (laissons de côté la Chine dont une bonne part des rodomontades militaires relèvent de la bonne vieille propagande communiste , et qui risque de connaître d’inattendues difficultés internes notamment politiques avec la crise du coronavirus) . Et donc on lance nos industriels dans un programme à voie unique , dépendant uniquement à l’arrivée d’une encore très hypothétique décision d’achat par la France (c’est sûr ) et à ce stade l’Allemagne (rien n’est sûr ) et maintenant l’Espagne . Et après ? Qui va acheter , s’il finit par exister , le NGF , chasseur lourd hors de prix ? Et probablement pas concurrentiel au plan international avec les productions américaines , fortes du poids politique derrière (eh oui , on retrouve la problématique de l’Europe et de ses petits bras) , ni avec les machines russes . Que devient Dassault alors ? Offrant un produit unique invendable selon ce qu’on vient de dire , il se retrouve , en pire , dans la situation qu’il a connue avec le Rafale invendable à l’époque et l’abandon simultané de la famille 2000 . Dassault se retrouve une fois de plus entre les mains incertaines de nos politiques pusillanimes ou parfaitement imbéciles c’est selon . A la croisées des chemins , il faudrait peut être réfléchir tant qu’il en est temps à une option plus modeste , mais plus assurée dans le temps d’un chasseur de format comparable à l’actuel Rafale , susceptible de remplir a minima les missions d’une Armée de l’air aux ambitions centrées sur ce pourquoi elle est faite , la défense du territoire . Et proposable à ce titre comme produit d’export . Je le redis , je ne crois pas aux images chatoyantes d’Airbus et de ses essaims de drones, les allemands resteront toujours dans le giron d’une Otan américaine , et celle-ci imposera les produits US , plébiscités d’ailleurs par la quasi totalité des pays européens . L’Europe de la défense est un mythe , qui risque paradoxalementde coûter la peau de de nos industriels .

    • igor340 dit :

      Bonjour Philbeau, suis totalement en phase avec les premiers 50% de votre texte… pour la 2ème partie, j’ai plus de souci, sachant que nous sommes (les industriels que vous citez), trés trés éloignés du qualificatif « lapin de 6 semaines ». Si DASSAULT est engagé uniquement dans le 1er projet, nous (les 2 autres que vous citez) sont engagés dans les 2 projets de coopération franco-allemands. Vous pouvez aisément imaginer que nous n’obéirons pas, le doigt sur la couture du pantalon, aux fantasmes irréalistes de certains acteurs politiques des 2 côtés du Rhin… « l’instant » est intéressant car nous verrons si nos politiques respectifs sont capables de dépasser leurs petites crispations nationales, pour s’intéresser et adresser les enjeux de la Défense Européenne…. pas faute pourtant de les entendre jurer la main sur le coeur que seul les intérêts européens justifient leurs efforts sur le long terme…. le couple franco-allemand – chiffonné- serait il prêt à laisser un autoroute non disputé, au TEMPEST ? Tout aussi inquiétant, une pratique, même modeste, de la techno-sphère européenne permet très rapidement de prendre conscience du vide intersidéral de son intérêt pour les choses de la Défense…..son silence assourdissant actuel sur ces 2 dossiers majeurs ne me surprend donc que peu….

    • Luc dit :

      La bonne question: A qui profite le développement de ce projet ??

    • Clavier dit :

      Madame Parly se trompe si elle pense qu’on a un besoin impérieux de faire le SCAF, mais ce sont les éléments de langage habituellement en cours à Matignon et surtout il faut faire plaisir au choupinet….
      Pour l’instant on est en plein dans la guerre asymétrique et bientôt dans une guerre civile larvée à mille lieues de la science fiction des armes nouvelles, hypervéloces, furtives, connectées, etc….. dont on nous bassine

  9. Franz35 dit :

    Faudrait peut être se contenter de bosser avec 1-2 pays moins « riches » mais plus volontaires. Bosser avec l’Allemagne ne sera pas facile de sitôt

    • NRJ dit :

      @Franz35
      Avec qui ? Il s’agit de développer un avion pour protéger notre souveraineté, et notamment d’avoir un cloud informatique qui ne dépende que de nous. Donc exit les pays ayant acheté le F-35. Par ailleurs ce programme va coûter cher donc on ne peut pas se contenter simplement de petits pays comme la Belgique. Il faut aussi que le pays en question ait des compétences en aéronautique, car sinon il refusera le principe de la coopération (quitte à acheter un avion, autant éviter d’en payer les frais de R&D) et donc voudra avoir une charge de travail. Et puis le pays en question doit accepter de développer le SCAF et de l’acquérir (on a besoin de la coopération pour l’argent, mais aussi pour avoir une production pérenne), donc exit la Suède qui va garder son Gripen jusqu’en 2060.

      Enfin on peut ajouter que le pays doit vouloir un système d’avion similaire au notre (avion polyvalent, pouvant être embarqué si besoin), donc pas le Japon ni la Corée du Sud. Et le pays doit être un minimum bien géré, donc pas l’Inde (on a vu leur bonne gestion pendant le programme MMRCA). Bref il reste qui ?

      • Franz35 dit :

        Mais nous pouvons aussi nous poser la question de la pertinence d’un projet aussi énorme voir inaccessible et fragile.
        Avons nous réellement besoin de tout englober de manière aussi globale ?
        Ne devrions nous pas faire cela étape par étape en séparant le projet d’aéronef du projet « software et cloud » en commençant par définir le contour de l’architecture réseau et des règles ?
        Et concernant la partie aéronef, avons nous réellement besoin d’un très onéreux avion de 32t ? Un plus grand nombre d’aéronefs mixte léger et moyen ne serait-il pas plus approprié ? Car plus c’est cher, moins on en a, et moins nous sommes agiles. On le voit déjà aujourd’hui avec le presque « tout Rafale » qui limite le nombre d’aéronef malgré d’indéniables qualités.

        • NRJ dit :

          @Franz35
          En soit la différence dans les forces aériennes en 2040 sera l’utilisation d’essaims de drones qui vont guider et appuyer les avions classiques, rendant ainsi l’agilité dont vous parlez à L’ armée de l’air. A partir de là la première qualité que nous attendrons des avions classiques sera de pouvoir porter de l’armement en nombre. C’est la raison pour laquelle le NGF sera un avion lourd. L’échec du F-35 montre aussi qu’on ne peut pas tout attendre d’un avion, d’être très performant et très bon marché en même temps.

          Après le fait qu’on fasse le SCAF avec les allemands nous permet de pouvoir réaliser cet avion comme on le souhaite. Sans les allemands, ce sera avant tout les impératifs financiers qui vont guider nos choix et là effectivement on fera peut-être un avion moins cher, mais moins performant. Et s’il s’avère dans 20 ans que cet avion est inadapté (en supposant qu’on mène le programme jusqu’au bout, ce qui n’est pas garanti), s’en sera fini de notre puissance aérienne.

          Au delà de l’avis de chacun, les penseurs militaires ont émis ce souhait, considérant que c’était le type d’avion qui serait le plus adapté pour les conflits futurs. Ainsi il faut se débrouiller pour coller au mieux a des souhaits. On parle de la colonne vertébrale de l’armée, pas d’un programme annexe de bombardier stratégique par exemple.

        • FredericA dit :

          @Franz35 : « Ne devrions nous pas faire cela étape par étape en séparant le projet d’aéronef du projet « software et cloud » en commençant par définir le contour de l’architecture réseau et des règles ? »
          .
          Mais c’est très exactement ce qui va être fait. En synthèse, Dassault et maître d’oeuvre de la partie « avion », Airbus de la partie « liaisons/fusions des données », Safran AE du moteur. Les trois projets avanceront de concert avec un mise en oeuvre partielle de certaines briques sur les avions existants (Rafale F4 par exemple).

  10. Clavier dit :

    Les bureau d’études de Dassault peuvent continuer à étudier un démonstrateur cela ne coûte pas beaucoup plus que de les payer à ne rien faire mais construire 490 machins qui ne fonctionnent que partiellement, ça c’est vraiment ruineux……
    Ok Nico je sors…..

  11. Éric dit :

    L Allemagne à toujours planté les programmes européens en collaboration . Seuls les programmes hot . milan et Roland font exception .. et encore parce que ce sont les américains qui n ont pu fournir en volume les missiles par un unique industriel …souvenez vous des collaborations pour l eurofighter , le char moyen avec les usa , le char moyen franco allemand , les programmes de blindés à roues divers et variés etc …
    Signer quoi que ce soit avec le pays européen qui n’a aucune stratégie autre que celle du deutsche mark et du * deutchland uber allés * n a aucun sens ….Macron a encore montré sa totale méconnaissance du fonctionnement politique germanique … Trump à tout à fait compris … lui …qu’on ne peut rien obtenir de ce pays sans lui mettre le couteau sous la gorge . Tes voitures ou tes machines outils contre mes armes et mes troupes à ta charge ….simple comme un businessman …

    • Vinz dit :

      « L Allemagne à toujours planté les programmes européens en collaboration . Seuls les programmes hot . milan et Roland font exception. »
      .
      Ca fait donc trois exceptions… Du coup c’est beaucoup moins exceptionnel, surtout si on y ajoute l’exception Alphajet.

  12. Dimitri dit :

    Pour sortir des engins à 4 roues v8 500 chevaux, jantes 19 pouces, son 18 haut parleur Bose, siège bacquet en cuir de vachette d’Argentine ils vont très vite mais quand il s’agit de matériel essentiel pour la defense d’un pays et son industrie pour les 30 ans à venir sa traine des années. Les allemands vivent encore dans un monde rose. Enlevez leur la presence américaine sur leur territoire et ils traineront beaucoup moins.

  13. Vins dit :

    Si ça c’est un allier, plus besoin d’ennemi…
    Manque plus qu’on leur assure le parapluie nucléaire gratos…
    Mais ça c’est pour vendredi…
    En attendant, pensées à nos militaires au Sahel, bien seuls. Courage

  14. Wagdoox dit :

    Les ministres de la defenses devront s’abonner la supplique du parlement allemand,
    le ngf s’il vient a entrer en service devra avoir des améliorations, des standars et a chaque fois on devra supplier les deputes allemands qui agissent en couverture du gouvernement allemand. Ca parait au gov de faire copain copain avec le gov francais tout en obtenant ce qu’ils veulent. Bref quelle merveilleuse idee !
    Avant de parler ngws, ou en est le rpas ? Qui est 100 plus simple 100 fois moins chers …

  15. wince dit :

    Avec des intérêts et des volontés différentes, le SCAF a des chances d’accoucher comme le Rafale il y a presque 20ans…
    Finalement c’est un beau bébé !

  16. Parabellum dit :

    Les allemands feront quoi après Merkel ? Ils auront soit les écolos et une gauche soit l afd en force et sur le fond une position internationale neutre sauf trouille des russes . Les ndustriels allemands captent le potentiel industriel mais aucun avion de combat n a été créé en Allemagne depuis 60 ans . Pour nous les rafales tiendront encore des années et une revue strategique devrait luter nous mobiliser sur une gamme de missiles de frappe longue portée et sur des drones stratégiques armes . Si on reste ensablés dans la bss des avions coin genre pilatus suffiraient.dassault sait faire le neuron et sans doute 80 pour cent du scaferlati. Aufwidersein Angela…

  17. Julien dit :

    J’en viens à espérer que ça se passe comme pour l’Eurofighter:
    On les plante et on fait notre bestiau tous seuls.

    • Albatros24 dit :

      C’est ce qui arrivera au final
      et nous aurons un tank germano franco allemand
      patience : les germains savent nous faire mariner pour mieux nous rouler dans la farine ensuite, et ceci depuis des années et pour toutes nos industries
      Grâce à nos incroyables technocrates libéraux pro allemands, les énarchistes

    • Alsaco dit :

      Un rêve

  18. Max dit :

    Le Complexe Militaro-industriel US doit faire du lobbying pour caser leur F-35. Les grands argentiers de la finance teutonne cherchent aussi à croquer la plus grosse part de gâteau… En tout cas point de vision stratégique de défense Outre-Rhin ce qui leur fera mal aux dents quand la carie islamiste gangrènera l’Europe en masse. Il restera plus qu’un gros bourre-pif russe pour faire sauter toute la mâchoire, c’est à dire le Vieux Continent !

  19. Orlando281 dit :

    Un peu d’humour ça ne sera pas pire que le F35….
    ..
    … Qui se vend bien……..

  20. Peiro dit :

    Avec les allemandsc’est toujours compliqué !!!
    Leur constitution est une entrave, leur mentalité est différente que la nôtre!!
    Et puis on ressent une méfiance !! Non avouée !! C’est assez dérangeant !!
    Je pense qu’il faut se retirer de ce projet..on est capable de le réaliser tout seul, comme le Rafale!!

    • wagdoox dit :

      Ca n’a rien a voir avec leur constitution,
      le gouvernement demande aux parlements d’agir ainsi pour afficher un double language comme les US.
      La réalité c’est que si Merkel demandait à ses parlementaires de rentrer dans le rang se serait fait, car c’est bien ses parlementaires qui posent problème.
      Une stratégie très vieille qui apparemment fonctionne encore sur certains.

  21. Durandal dit :

    L’Allemagne d’aujourd’hui c’est un boulet au pied.
    Je vais finir par en vouloir a l’empereur de leurs avoir-donnés une administration…

    • Albatros24 dit :

      C’était mieux quand c’étaient des principautées qui se faisaient la guerre entre elles..sûr

  22. werf dit :

    Personne ne sait si le SCAF ni le MGCS correspondront aux besoins en 2035-2040. Ce sont des projections d’états majors qui veulent suivre les développements américains et russes. Les drones autonomes avec IA, sans accompagnement de chasseurs ni de relais quelconques d’IER, et les chars télécommandés ou autonomes viendront compléter les missiles de toutes sortes. Les conflits de haute intensité c’est fini, n’en déplaise à tous les généraux. La dissuasion modernisée c’est la seule solution finale en cas de conflit grave entre puissances nucléaires. Alors nous sommes capables avec Dassault de réaliser ces drones de combat et aussi, avec nos derniers industriels, les chars télécommandés qui n’ont pas besoin de peser plus de 5 tonnes. C’est dans le domaine des missiles qu ‘il faut rattraper, vite, notre retard en mettant le paquet. Il faut une armée de spécialistes en systèmes à distance. Nous les avons. Tout le reste c’est du fantasme coûteux. Nous n’avons pas les moyens financiers des américains, des russes et des chinois. Je ne crois plus à la coopération européenne qui est synonyme de retards de plus de 20 ans! et de lutte pour la direction des projets.