Un élu allemand de premier plan appelle la France à partager sa dissuasion nucléaire

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

263 contributions

  1. Pascal (l'autre) dit :

    Et dans quelques semaines nous aurons droit à la remise en question de notre statut de membre permanent du conseil de sécurité de l’O.N.U.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Je pense quand même qu’ils ne se font pas beaucoup d’illusion là dessus. AKK avait évoqué cela pour faire le buzz pour des raisons politiques.

    • Lacatapulte dit :

      Et si on envisageait de remplacer cette place de la France par une place de l’Union Européenne à New York ?

    • Sam dit :

      Ah non, ça c’est déjà arrivé. Et ça a abouti au traité d’Aix la Chapelle. Pauvre France… Jamais dans notre histoire nos dirigeants n’ont laissé impuni une telle provocation de la part des germains…

    • R2D2 dit :

      Oui ca aussi ils ne vont pas lacher. C’est l’héritage des années Merkel. A qui on doit la gestion désastreuse de la crise de l’euro (en forcant les pays européens a un remède de cheval dont seul l’Allemagne y était préparée via les reformes de Schroder), elle a nagé à contre courant sur le Brexit. Et elle sert de point faible en Europe pour Trump (qui a bien compris qu’en faisant pression sur elle elle redistriburait la pression sur tous les autres…)

    • dakia dit :

      donc c’est le nucléaire qui justifie cette place ?

  2. schmidt dit :

    Et puis quoi encore ?

    • Franz dit :

      Au contraire, si on pouvait mutualiser ces coûts faramineux, ce serait une excellente perspective.

      A condition de garder la main sur la mise en œuvre, évidemment.

      • R2D2 dit :

        « A condition de garder la main sur la mise en œuvre, évidemment. »
        c’est justement ce qui sera en jeu. De payer et de fermer sa gueule ca passe avec les américains mais ils ne l’accepteront jamais avec les francais.

    • GHOST dit :

      Message « subtile » ?
      Quand les hommes politiques en Allemagne disent tout ce qu´ils pensent sur la « dissuasion nucléaire » de la France.. il semble exister un message entre les « lignes ».
      Tous les puissances de la planète ont beneficiés des travaux des Nazi pour atteindre cette technologie nucléaire..Et si les allemands disaient entre les lignes que leur pays est capable (aussi) de se relancer un programme nucléaire sans peine? En plus, la RFA a la perception qu´étant la première puissance financière de l´UE, ce pays merite une place au Conseil de Sécurité de l´ONU.. lol

    • Daniel 1945 dit :

      L’Alsace et la Lorraine !

  3. M dit :

    Ils manquent pas d’air.

    Maintenant, en y réfléchissant, permettre à nos alliés proches de l’UE de détenir et utiliser nos moyens nucléaires, sous notre contrôle, comme les USA le font avec l’OTAN, en échange d’une participation financière ET militaire aux opérations au bénéfice de l’UE (notamment Barkhane, Chammal,…), ce serait un mi-chemin acceptable.

    Mais livrer le contrôle et la technologie nucléaire aux allemands, ce serait vraiment une hérésie. Ils n’espèrent pas sérieusement qu’on accepte alors qu’ils ont déjà du mal à accepter le partage industriel de tous nos programmes d’armement, pourtant déjà à leur avantage !

  4. Aymard de Ledonner dit :

    Je trouve que c’est positif car cela signifie qu’une réflexion est en court chez les allemands et que que l’inutilité de la B61 est actée au moins en Allemagne. La B61 nécessite que l’avion porteur arrive à proximité de l’objectif ce qui signifie qu’on fait face à un adversaire suffisamment dangereux pour qu’il soit nécessaire d’utiliser la bombe mais qui en même temps ne soit équipé que de défenses anti-aériennes faibles….
    Par ailleurs l’utilisation de la B61 nécessite l’accord des US alors que leur territoire se trouve à des milliers de kilomètres de là et n’est donc pas menacé. Donc en cas de pb, la probabilité pour les allemands, les belges, etc, d’avoir les codes est très faible….

    Maintenant la position de M. Ischinger me parait plus rationnelle que celle de M. Wadephul. Le contrôle de la frappe ne peut être le fait d’un comité Théodule. Par contre on peut envisager que des pays aient en dépôt des armes sur leur sol. Les conditions dans lesquelles cela pourrait se faire restent à établir.

  5. Alfa744 dit :

    Et bien voilà, dans la famille je veux; je veux la crème, la monnaie et bien sur la crémière! Partager avec le barnum européen le siège de la France à l’ONU, partager voir donner les savoirs faires techniques et tactiques, et vous faites quoi pour aider…pas de vente d’armes ayant des pièces allemandes, pas de renfort de troupe au Mali (la constitution a bon dos!). Vivement que le Frexit se fasse!

  6. Scipion dit :

    Certains ne manquent pas de culot !

  7. Morbihan dit :

    Les Allemands veulent tout: le beurre, l’argent du beurre et la crémière…

    Ils ont déjà conquis économiquement l’ensemble de l’Europe – rêve réussi après trois guerres (1870, 1914, 1939).

    Nous ne sommes que leur paillasson.

  8. Gege dit :

    Mais bien sur… z’ont pas mal au c**l ceux la ! !

    Ils ne se moquent pas un peu de nous nos voisins germains ?

  9. Chanone dit :

    L’idée est lancée. Elle n’est pas super bonne pour notre nation parce que, comme d’habitude, les Allemands tirent la couverture à eux.
    Ils sont tellement méritants à torpiller les efforts français dans tous les domaines depuis leur réunification…
    Ah? une petite voix me dit que c’est surtout… Mme Merkel qui tractionne pour une « Grande Allemagne » sur notre dos, tel un Chancelier Bismarck en jupons.
    Pour en venir au faits, Messieurs les Allemands, combien payez-vous aux Américains pour un parapluie troué, à base de bombes obsolètes, pour être une cible prioritaire d’éventuels tirs Russes? Enfin je dis Russes mais en réalité, seule la Pologne serait atteignable en retour. Ou la France si l’Espagne s’avisait de déclarer la guerre à Berlin.
    Comme la France n’est pas une puissance moins capable que les autres, faudra vous aligner si vous voulez changer de jockey.

  10. Fralipolipi dit :

    Ok pour des ASMP-A basés en Allemagne … armés sous les ailes du futur SCAF de la Luftwaffe (et certainement pas du EF Typhoon qui ne saurait pas faire le job),
    … mais à double-clés : Allemagne & France (comme avec les bombes B-61 US au sein de l’OTAN),
    … et certainement pas rattaché à l’OTAN (rappelons que la dissuasion nucléaire française n’a jamais et n’est toujours pas rattachée à l’OTAN. Elle est totalement autonome).
    .
    Mais à condition que le retour sur investissement puisse être substantiel – donnant-donnant –
    car avant d’en arriver à un ASMP-A avec tête nucléaire de 300kt plutôt bien éprouvée et sûre, la France a dépensé (investi) plusieurs dizaines de Milliards d’€ … si ce n’est des centaines … au cours des 60 dernières années. Ce n’est pas une paille.

    • Fralipolipi dit :

      Et « rien » sans un engagement de fond de l’Allemagne à développer un vrai programme DAMB avec France et Italie, sur la base des Aster, ou autre chose de plus volumineux …
      … plutôt que leur truc dispendieux comme le MEADS, développé avec un certain LM …

  11. philbeau dit :

    Pour donner un peu de « recul » au sérieux de ces déclarations allemandes qui partent un peu à l’emporte-pièce : il y avait au journal de 13h un reportage sur l’armée allemande , qui envisage très sérieusement d’engager des citoyens de l’Union européenne dans ses rangs faute d’avoir les ressources nécessaires chez ses nationaux …On a affaire à un pays , une nation plutôt schizophrène depuis le drame du nazisme . Partagée entre la terreur de voir revenir des horreurs sur son sol , et une ambition de puissance , voir une arrogance naturelle , qui s’exprime « seulement » à travers sa domination économique . Ajoutez un vieillissement de sa population ; que sortira-t-il de tout ça , quand le vide existentiel de l’idée éthérée de l’Union européenne , qui sous-tend encore les relations en Europe , s’imposera à la place du village Potemkine qui est encore proposé aux peuples européens ?

  12. PeterR dit :

    >> cette dernière devrait « être placée sous un commandement commun de l’Union européenne ou de l’Otan »
    Ben voyons ! Dire sous contrôle allemand serait plus honnête. Au vu de leur grande implication dans l’effort de défense (Mali, etc …) et de leurs pudeurs de pucelles concernant les aspects militaires on peut être sur que notre dissuasion ne vaudra plus tripettes.

  13. Lolo dit :

    Ben voyons. Le step suivant c’est de partager le siège au conseil de sécurité ? Une bande de joyeux bras cassés….

  14. Hermes dit :

    On garde le contrôle et ils participent au développement de la dissuasion par l’apport de money, mise à dispo de moyen pour l’escorte des SNLE’s, voir mise à dispo d’équipage (non majoritaire dans les subs afin d’éviter tout risque interne…) pour ajouter quelques SNLE à la flotte avec les armes qui vont avec, pas de problème.
    .
    Mais en aucun cas le contrôle de la frappe ne doit quitter le contrôle national, jamais.
    Je n’ai à titre personnel aucun problème à lier la dissuasion française à l’europe, car je ne me vois pas séparer la France de l’Europe.
    Mais la France et l’Union Européenne resteront 2 entités qui partagent et s’unissent, le nucléaire en sera de même.

  15. Coléo91 dit :

    L’idée n’est pas si farfelue que cela.
    Ce serait un signe FORT d’évolution de la construction européenne.
    Quant à la décision d’emploi il faut qu’elle reste dans les mains du Président français.

  16. Edouard dit :

    Et il faut 26 doigts pr appuyer venir même temps ?
    À mais non, pr ça, il faut une armée opérationnelle au moins… Désolé amis allemands

  17. Le Suren dit :

    « bombe nucléaire tactique américaine B-61 ». Quid de cette bombe ? Efficace ?

  18. Titeuf dit :

    Tu fous ma gueule toi…
    Omar et Fred.

  19. d9 dit :

    En gros, c’est du « donne-moi ta montre, je te donnerai l’heure »…

  20. Frédéric JEAN dit :

    tu peux te brosser martine

  21. Helmut dit :

    Il n’est que temps que le Reich prenne le controle de l’arme atomique francaise et soumette cette nation refractaire a sa domination pleine, juste et entiere.

    • cipal dit :

      Herr Helmuth
      vous oubliez un détail, nous n’avons aucune espèce d’amitié pour les teutons et ne tenons pas à vous donner les clefs de notre sécurité ultime, quand vous serez loyaux nous verrons quand même à assurer votre éventuelle protection, mais la connaissance pointue de vos agissements antérieurs nous font espérer la disparition de votre foutu pays avant cette possibilité

  22. themistocles dit :

    Pas de problème, que les allemands mutualisent aussi leur défense en envoient leur infanterie combattre ( réellement) au sahel et nous fassent un joli chèque, on pourra sans doute en reparler

  23. tori dit :

    Pourquoi ne pas accepter la bombe nucléaire français sous les mêmes conditions que celle des USA , càd en total dépendance ? le ‘partenaire’ français traité avec plus de méfiance que le concurrent américain ?

    • R2D2 dit :

       » le ‘partenaire’ français traité avec plus de méfiance que le concurrent américain ? »
      pas de méfiance, simplement que le rapport de force n’est pas du tout le meme…

  24. lxm dit :

    Cela peut paraitre étrange sur un forum de défense, mais j’espère un jour que notre monde sera dénucléarisé, voir démilitarisé, car comme à l’intérieur d’une maison, d’un quartier, d’une ville, d’un pays, il n’y a plus de duché, de comté avec ses propres forces armées, j’escompte qu’un jour notre monde sera lui aussi pacifié, et nos forces armées s’il y en a encore parcourant l’espace, l’univers pour contrecarrer tout danger approchant de notre maison la Terre.
    En attendant, il ya toujours des types qui se prennent pour des mâles alpha en usant de la force pour justifier de leur position, des pays qui pensent de même, avec l’attrait ou la facilité géographique, des litiges historiques et des excuses bidons comme la religion; c’est ce qui nous faut résoudre.
    Et je ne pense pas que favoriser, disséminer, rendre « commun » l’idée de guerre nucléaire soit souhaitable. Pas que je n’aime pas les allemands, je les déteste en fait, mais cela serait de même pour n’importe quel peuple agressif voulant l’atomique, et la mentalité d’un peuple importe, et autant le français aime la diversité qu’il cultive partout du repas à son vocabulaire( et donc favorise son acceptation de la différence), autant l’allemand non, il est rigide comme un balai.

  25. MrJeans dit :

    Ils en ont jamais assez les Allemands, c’est incroyable…
    Ils nous ont pas critiqué lors des essais nucléaires eux ? Avec un parti écolo traditionnellement fort de l’autre côté du Rhin, cela ne m’étonnerai pas…
    Déjà que leur pax au Mali ne sortent jamais de leur trou…

  26. Lucien dit :

    L’Allemagne nous fait du Coluche:
    « Le viol, c’est quand on veut pas. Moi, je voulais moi ! »

    Il est hors de question de donner nos armements de la sorte. Où ça s’est vu ? On devrait faire payer aux Européens la protection nucléaire que nous leur assurons de facto, sans contrepartie. Rien n’est gratuit ici-bas. Les Allemands ont voulu profiter des armes américaines et maintenant, ils veulent profiter des nôtres. Déjà que la monnaie est à eux, ils ont ruiné nos économies, anéanti nos industries et maintenant ils veulent notre armée. Qu’est ce que la France y gagne en retour ? Absolument rien.

  27. Green dit :

    « La chancelière nous a plus d’une fois appelé à oser plus pour l’Europe. Elle pourrait maintenant montrer qu’elle est elle aussi prête à cela. Cela prendra du temps, mais le débat doit commencer maintenant », a ensuite fait valoir M.X , dans un entretien donné au Parisien. « La réalité est que nous avons besoin d’une mutualisation des dettes et un réinvestissement des excédents commerciaux allemands au niveau européen. C’est dans l’intérêt allemand d’avoir une influence sur la stratégie qui nous protège. Il serait sage d’essayer de même avec l’Allemagne », a-t-il encore insisté.

  28. NRJ dit :

    Entre les USA, première puissance économique et militaire donnant plus ou moins gratuitement le bouclier nucléaire, et la France, petite puissance européenne en situation de déficit chronique faisant payer le bouclier et ayant des amitiés avec la Russie (pourtant considéré comme ennemi n°1 par tous les pays européens), l’Allemagne choisirait la France.

    Effectivement il faudrait qu’on accepte de mutualiser la décision d’employer l’arme nucléaire. Sinon on voit mal comment les allemands auraient plus intérêt à dépendre de nous. Va t’on accepter de renoncer à notre souveraineté sur ces armes pour former un bloc européen pouvant rivaliser avec les USA ? Là est toute la question.

    • Ulrich dit :

      « la Russie (pourtant considéré comme ennemi n°1 par tous les pays européens) »
      ah. Je vous propose de regarder le mix énergétique de tous les pays européens (à commencer par le plus riche) avant de raconter ce genre de fadaises… Quand les Français ont retiré leurs pions de Russie (après l’annexion de la Crimée), les Allemands (entre autre) se sont bien gardés de faire cette connerie. Que nous soyons trop bons trop cons est une chose. Que tout le monde partage notre irénisme en termes de RI en est une autre.

      • NRJ dit :

        @Ulrich
        Les pays européens sont dépendants de la Russie et de ses importations de gaz. Ça ne fait pas de la Russie un pays ami. D’ailleurs on observe que les dépenses dans le secteur de la Défense étaient en baisse dans tous les pays est-européens jusqu’en 2014 et l’annexion de la Crimée (même les USA sortaient leurs forces d’ Europe à ce moment). Aujourd’hui plusieurs pays investissement 2% du pib dans la Défense, et ce n’est certainement pas pour faire face à l’extrémisme islamique.

        • Ulrich dit :

          Je suis d’accord avec le constat. Je notait juste des éléments permettant de penser que la Russie n’est pas « considérée comme l’ennemi n°1 », comme vous l’écriviez. Ce n’est pas un ami non plus. Pour reprendre la phrase attribuée au Gal de Gaulle : les états n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts.

  29. Raymond75 dit :

    L’Union Européenne n’est pas un état fédéral, comme les USA par exemple, avec un pouvoir central diplomatique et militaire, et en conséquence il n’y a pas de défense militaire européenne.

    La réflexion allemande est donc hors sujet actuellement.

  30. revnonausujai dit :

    les germanophiles compulsifs ont beau dire, les boches sont incorrigibles, arrogants, fourbes et persuadés de leur imperium sur les untermenschen qui entourent leur frontière.
    Quand le mix socialauds/ verts va arriver au pouvoir, il va falloir se préparer au pire.

    • Lacatapulte dit :

      Et vous ne croyez pas que ces puants franchouillards ne sont pas arrogants, incorrigibles, fourbes, et persuadés de leur supériorité ?

  31. petitjean dit :

    J’ai failli m’étouffer !!
    Les Allemands ont-ils l’intention de nous bouffer tout cru ?
    parce que c’est déjà bien avancé ! Macron se fait b..ser par Merkel, mais il ne voit rien ??!!
    Macron n’a-t-il rien compris à l’hégémonisme allemand ??
    la dissuasion nucléaire ne se partage pas !! Point final !!
    Va-t-on leur dire merde oui ou non ??!!
    trop c’est trop !!…………………

  32. Anaxagore dit :

    La souveraineté ne se partage. Par contre rien n’empêche la France de considérer que la protection des pays de L’UE est un intérêt vital. Et la protection ça se paye.

  33. Wagdoox dit :

    Voilà voilà.
    Quand je dis qu’être la France et l’Europe il faut choisir…
    Quand je dis également que l’Allemagne n’est pas fiable et qu’elle ne cherche qu’à prendre à la France.
    La seule façon de faire serait de reprendre la mécanique otan avec des bombes fr à double clé à nos frais et les européens n’auront qu’a acheter nos avions en guide de remboursement.
    Mais non l’Allemagne veut tout

    • Wagdoox dit :

      Après il faut pas oublier que c’est Macron qui en a parler discrètement le premier donc le démontre un candidat lrem au européennes qui le disait clairement et avec le siège de l’ONU.
      On perdra tout !

  34. VertAlpha dit :

    Ils ne doutent de rien et surtout pas d‘eux même….VA

  35. Alpha dit :

    Huuuuummm…
    OK !
    On propose notre armement nucléaire à nos « amis » européens, dont l’Allemagne. Ils payent en conséquence, et ils en font ce qu’ils veulent, comme la placer sous un commandement européen…
    Mais de notre côté, hors de question de brader NOTRE dissuasion et la doctrine sur laquelle elle s’appuie ! 🙂
    Il en est de même de notre siège au Conseil de Sécurité, bien entendu.

  36. Franz35 dit :

    Qu’il aille se faire foutre.
    A la limite, qu’il paye pour qu’on mette à sa disposition des ogives à la manière des USA avec un droit de regard sur son utilisation

  37. Phil dit :

    Ne serait ce pas une ruse pour obtenir plus d’influence sur le SCAF? Parce que pour eux il faudrait qu’il soit capable le larguer la b61, ce qui nous mettrait une fois de plus sous loi US, donc sous dépendance..? Qui veut appuyer sur le bouton pour la Roumanie? A la limite on pourrait considérer ceci avec la bombe française, uniquement pour les pays limitrophes histoire de garder une ceinture de sécurité. Déclarer une guerre atomique avec la Russie ne me paraît pas très judicieux pour protéger des négationnistes polonais..

  38. Lacatapulte dit :

    Il ne faut pas balayer d’un trait de plume cette proposition, même si elle ressemble à une certaine forme de provocation. Une mutualisation européenne de notre dissuasion nucléaire n’est pas totalement ridicule quand on sait qu’on parle de plus en plus de faire naitre une Europe de la défense.
    À voir ce que les Français vont en dire, ce n’est pas un peuple réputé obtus et fermé, et encore moins peu partageur Donc on peut envisager que les Français y soient favorables. Ou pas.

    • M.Ici dit :

      « Une mutualisation européenne de notre dissuasion nucléaire n’est pas totalement ridicule quand on sait qu’on parle de plus en plus de faire naitre une Europe de la défense. »
      .
      Sauf que ce n’est pas un argument viable,je vous rappel que le fond européen de défense risque une amputation de 7 milliards d’euros et que cette idée n’est suivis que par les gouvernements français (Europe de la défense),les autres pays européens ne veulent pas en entendre parler sauf si ça fait fonctionner leurs industries et donc les emploies.
      Bref rien de sérieux et cette proposition est une provocation pure et simple vus la façon dont elle est employé,on avait déjà dis non l’année dernière,ça ne changera pas,c’est Non encore une fois.

    • wagdoox dit :

      C’est justement totalement illégal, aucun pays ne peut et ne doit donner ou rependre l’arme atomique.
      La France sera au banc des nations si elles faisaient ca !

  39. Alsaco dit :

    Pas bon, a terme ils voudront le commandement, surtout pas!

  40. pastor dit :

    pourquoi s associer a l allemagne, vu le peu d entousiasme quelle manifeste a nous aider au sahel.nous n avons rien a attendre de ces gens la.

  41. François C. dit :

    Pourquoi pas en échange de la rive gauche du Rhin ?

  42. AR/O dit :

    Ahahaha

  43. laurent dit :

    que l’Allemagne consacre un peu plus de moyens à son armée et participe aux engagements aux côté des français par exemple. C’est toujours plus facile de regarder chez le voisin et de lui piquer une protection comme elle l’a toujours fait jusqu’à aujourd’hui. Une image bien terne d’un soit disant moteur européen….

  44. le nouveau dit :

    Ce n’est pas faute de moyens financiers, humains et technique que l’Allemagne n’a pas de dissuasion nucleaire propre, c’est a cause de sa frilosité de la chose militaire donc quel interet et utilité aurait elle a acceder a l’arsenal nucleaire francais ou anglais ou autre ?

    • wagdoox dit :

      ahaha, tu crois que la bombe est la seule chose dont tu as besoin pour avoir un posture rebuste.
      les vecteurs, les systèmes d’alertes et j’en passe.

      • le nouveau dit :

        Rien qui soit hors de portée de l’Allemagne tu en conviendras.
        L’Allemagne devient une puissance de premiere ordre y compris nucléaire quand ca lui chante que personne n’en doute.
        Que personne n’oublie que le monde doit en grande partie cette arme aux scientifiques nazis justement.
        D’ou mon premier commentaire, ce n’est pas faute de pouvoir accéder à une dissuasion par se propres moyens qu’elle n’en a pas, c’est parce qu’elle en a trop peur.

  45. Pluton dit :

    C’est clair que le Wadephul a fumer la moquette… encore que… avec notre personnel politique, il faut s’attendre a tout…
    La premiere proposition allemande est envisgeable, donc pas de perte de controle, mais il faut rappeler aux allemands que ce n’est pas une transaction commerciale, une contribution financiere ne peut suffire, ce qui est discute de maniere un peu desinvolte… est un atout strategique, il faut que les allemands/ UE mettent qque chose de cet ordre pour envisager une cooperation plus approfondie…

  46. Coach dit :

    Messieurs les Allemands osez plus pour l’Europe:
    Pack Rafale ASMPA …
    Allez osez osez !!

  47. Ltikf dit :

    Quand on a attaqué en 1870, 1914, 1939, on ne dit pas « je veux la bombe atomique ! » Ou alors c’est qu’on n’a plus toute sa tête… et du coup pas de bombe !

  48. felipe dit :

    elle est pas mal celle là..; où comment neutraliser cette france trop revèche sans contrepartie.
    1/ les allemands savent payer ais savent-ils prendre leurs responsabilités opérationnelles au mali ou sur tous les théâtres d’opération
    2/ passer le nucléraire sous l’autorité europenne ou sous le commandement de l’OTAN, autant dire : supprimer l’arme nucléaire
    3/ l’étape d’après, c’est la suppression du siège de membre permanent au CSNU, au profit de ???

  49. Michel47 dit :

    Ben voyons… et pendant ce temps là la marmotte elle emballe le chocolat !!!!
    Non et non, même si cela nous coûte, il faut garder notre indépendance vis à vis de l’Europe au moins dans ce domaine.

  50. Tom dit :

    Du bon sens amis chauvins
    Notre pays hésite entre la chèvre et le choux, et ça ne sera probablement pas ET ET mais plutôt NI NI, par ce que la thune, on l’a plus.
    Lancer la réflexion sur une dissuasion nucléaire européenne, avec double commande évidemment, apparait le plus sage face aux menaces qui se profilent, et ça sera le cadre haut pour tout ce qui nous manque en logistique et renseignement.

    Qu’on le veuille ou non, l’Europe est un territoire uni ; la menace ne vient pas de nos voisins européens, mais d’ailleurs, avec une force que nos pays n’ont jamais connue.

    On domine le monde depuis 2 siècles, nous occidentaux, mais le vent tourne, et nous n’avons pas la démographie pour nous, contrairement aux autres, et surtout à jadis : la guerre reste une affaire de pacs déployés

    Sous commandement FR évidemment cette affaire, on est les derniers à avoir une vraie armée sur ce continent.

    • Scipion dit :

      C’est du second degré ?

    • wagdoox dit :

      Du bon sens cher traitre, la France n’a pas vocation à donner l’arme atomique plus de 20 pays différents, c’est contre tout les traités, elle n’a pas vocation à finir aux bancs des nations. Car dans cette affaire c’est bien la France qui sera jugée comme criminelle de guerre.
      Car il ne s’agit évidemment pas d’un système à double clé !!! C’est clairement dit par le parlementaire (il faudrait aussi apprendre à lire) mais une passation de l’arme à « comité » on sait qui sera derrière …
      La démocraphie … mais mon dieu … les armes de destructions massives permettent justement de niveler la démographie, c’est le nom !! Avec 300 bombes ou 10 000 le résultats est le meme.

    • igor340 dit :

      Bonjour John,
      je vous entend ; merci pour votre analyse ; je la partage… pour autant, de plus en plus de voix médiatisées incitant la France à laisser sa place au conseil de sécurité au profit de l’Europe, m’incite à penser qu’au sein de puissants groupes de réflexion allemands la place toute particulière que la France a acquis de par sa seule initiative et volonté au cours de son histoire, doit dorénavant être retouchée voire nivelée au profit d’un destin plus européen… « l’approche allemande » trés financière et budgétaire de l’Europe ne peut nous conduire à l’optimisme quant à la pérennité des investissements dans la recherche nucléaire d’objet militaire…je me pose ainsi des questions quant aux motivations profondes justifiant le lobbying médiatique actuel un peu tout azimuth sur le rôle et les prétentions de mon pays….il me serait trés désagréable de m’apercevoir que les anti-européens tiennent en fait une position politique pertinente sur ces sujets…

      • John dit :

        La France a de toute manière sa souveraineté d’accepter cela ou non…
        L’Allemagne joue son rôle, à la France de fixer intelligemment ses conditions, car il peut y avoir un intérêt pour la France allant dans le sens de partenariat sur le nucléaire.
        Et la France ayant les cartes en mains a la possibilité d’imposer ses conditions. Les Allemands pour le coup ne pourront pas vraiment poser de conditions.

    • Europhobe ex-europhile dit :

      @ Tom
      Et pourquoi « la thune on l’a plus » ? Parce que depuis 1972 notre monnaie est asservie au DeutschMark par le SME, ce qui étouffe notre économie. Ce système n’a pas cessé de se durcir depuis lors, aboutissant à l’€uro.
      Mais « la thune » on peut l’avoir avec du courage politique : abroger la loi n° 93.980 du 4 août 1993 par laquelle nous nous interdisons de fabriquer la monnaie dont nous avons besoin.
      .
      Alors ça risque d’être NI NI, effectivement parce que notre personnel politique d’aujourd’hui n’est pas plus soucieux de l’intérêt français que ne l’était celui de 1972 et s.
      Mais je garde espoir : ça se sait de plus en plus. Parce que les électeurs (dans une certaine mesure limitée par l’excès de pouvoir des partis politiques) restent en définitive maîtres du jeu.

    • Paul dit :

      Un double commandement me parait compliqué à mettre en place (surtout si les deux avis ne convergent pas). Mais rien n’empêche de laisser le dernier mot ou le dernier ordre au PR qui s’appuie sur une structure intégralement européenne (basé à Paris et pas d’OTAN là dedans) : où les chefs d’états major des armées (ou un de leurs représentants) de tous les pays contribuant à la force de dissuasion ainsi qu’un représentant des services de renseignements extérieurs de chaque pays, contribuent à donner leurs avis sur l’éventualité d’une frappe. En cas de crise ces personnes sont placés au plus près du PR ce qui ne ralentirait pas la prise de décision.