L’Espagne signe un contrat de 200 millions d’euros pour la livraison de 24 avions d’entraînement Pilatus PC-21

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

13 contributions

  1. lym dit :

    Les espagnols sont plus prudents que nous: Passer direct d’un turbopropulseur, même performant, à un vrai pointu risque de secouer un peu… Ce n’est quand même pas vraiment les mêmes performances et domaine de vol.

    Même en faisant possiblement moins d’heures qu’avant sur un jet de transition, vu l’évolution que représente le PC-21, zapper complètement cette étape me semble être une connerie avec un haut potentiel de chère-té niveau humain et matériel.

    Malheureusement, je pense qu’on va devoir passer par quelques drames avant de se retrouver à devoir sous traiter dans l’urgence cette transition le temps de remonter une filière en propre: Allô Madrid, vous auriez un bout de cursus post PC21 à nous vendre?

    • jp_perfect dit :

      Les avions biplaces ne sont-ils pas justement présents pour se charger de cette phase? Si finalement il n’y a « que » l’apprentissage de la vitesse à faire, il serait très cher d’avoir un appareil juste pour cela, non?
      Il ne semble pas que les pilotes suisses souffrent de lacunes criantes en comparaison internationale et le nombre d’accident n’est pas supérieur aux autres forces aériennes.

  2. Lacatapulte dit :

    Choix logique le PC-21 est le meilleur avion du marché.

    • Monsieur Karl dit :

      Vous n’y connaissez rien, le Beech T-6 Texan II est bien meilleur. Son seul défaut est d’être américain.

      • jp_perfect dit :

        Beech basé sur… un Pilatus PC 9. Si le petit industriel suisse réussi à vendre ses appareils à des dizaines de nations, face à un ogre américain tel que Textron, c’est que l’appareil doit avoir quelques qualités à faire valoir.

      • Lacatapulte dit :

        Mea maxima culpa monsieur Karl je ne savais pas que le Beechcraft T-6 Texan II issu lui même du Pilatus PC-9 était supérieur au Pilatus PC-21 pourtant plus récent. Et par contre je ne vois pas en quoi être américain fait de lui un défaut, mais bon vous semblez si empirique dans votre déclaration que vous êtes sans doute un grand expert.
        Je retire donc mon avis et me range au vôtre.
        Ou pas.

      • John dit :

        Meilleur?
        Il est basé sur un ancien PC-9 …
        Donc oui, le PC-21 est le meilleur turboprop pour l’entraînement actuellement. Pour sa capacité à être un simulateur en vol, la simulation de système d’armes…
        Et ensuite, techniquement, le PC-21 est meilleur que le PC-9 et donc le T-6 Texan II.
        Facteur de charge:
        – PC-21 +8.0 g / -4.0 g
        – T6 Texan II: + 7.0 g / -3.5 g
        Puissance
        – PC-21: 1’600 chevaux
        – T6 Texan II: 1’100 chevaux
        Poids à vide:
        – PC-21: 2270 kg
        – T6 Texan II: 2135 kg
        Charge maximale:
        – PC-21: 4’250 kg
        – T6 Texan II: 2’938 kg
        – PC-21 en mode acrobatique: 3’100 kg
        Il va 100km/h plus vite à vitesse max, altitude max 2’400 m plus haut..,.
        Si vous trouvez des spécifications qui vont en faveur du T-6 Texan II, je suis tout ouïe.

        • Monsieur Karl dit :

          Le T-6 Texan II a fait ses preuves dans l’U.S. Air Force et s’exporte bien mieux que le PC-21. Il s’exporte bien mieux, en UK par exemple mais aussi au Canada en Israël, en Iraq, et au Grèce.
          Mais pour vous français son défaut est de provenir des U.S. votre réaction s’assimile a du racisme.

  3. John dit :

    Pour le moment, la France ne passe pas directement du PC-21 au chasseur.
    Mais la Suisse le fait, certains pilotes français l’ont fait en Suisse en suivant la formation de pilote de chasse en Suisse.
    Et d’autres pays sont en train d’effectuer cette transition. L’Australie n’aura que le PC-21 pour former au F-35. La nouvelle formation est en place, mais les Bae Hawk sont encore utilisés pour la formation sur F-18.
    Regardons les choses d’un point de vue purement technique (PC-21 vs AJ):
    Facteur de charge / accélération:
    – AJ: +7.5 / -3.0 g
    – PC-21: +8.0 / -4.0 g
    – Rafale: + 9.0 / -3.2 g
    – Mirage 2000: +9.0 / -3.2 g
    Le facteur de charge me semble être la partie la plus compliquée de la formation, et entre le PC-21 et l’Alphajet ou d’autres avions d’entraînement, il est au niveau, et il va même plus loin que les avions de chasse en g négatif.
    Après, je reste prudent, ce sont les infos officielles, et il peut y avoir des infos réelles qui sont différentes, mais cela peut aussi concerner le PC-21. Mais quoi qu’il en soit, en ordre de grandeur, il n’y a pas un monde de différence. Les performances sont similaires.

    Ensuite, concernant la vitesse et l’accélération longitudinale… Pourquoi avoir un avion d’entraînement quand on peut limiter l’accélération et la vitesse des avions de chasse lors des premiers vols.
    Quel serait l’apport d’un jet? Seuls la réactivité de la motorisation, l’accélération et la vitesse de pointe.
    Quelque soit l’avion utilisé avant chasseur, lorsque les élèves pilotes transitionnent sur un avion de chasse, la transition est progressive, car il faut apprendre à connaître l’appareil. Et ici, on parle d’une transition progressive avec peut-être 2 heures de vol de différence.

    Le PC-21 apporte des capacités que peu d’avions d’entraînement proposent, et ceux qui le proposent ont suivi le lead de Pilatus… Le simulateur de vol en vol.
    Dès le début, les pilotes apprennent à voler sur des systèmes d’arme complexes. Sur Alphajet, ce n’est « que du vol ». Et la réalité des pilotes est la nécessité de gérer les 2 en même temps.
    Avec le PC-21, il est possible de faire de la voltige, simuler des missions de guerre incluant des frappes, du combat aérien, etc… Mais tout ça sur une plateforme.
    En gros, le pilote se familiarise avec sa machine. Il apprend la voltige, il apprend le vol en formation,etc… Puis il continue à ajouter des compétences en ajoutant des étapes pour faire la transition sur système d’arme.
    Et c’est exactement de cette manière que les pilotes font la transition sur Rafale.

    Vous parlez de performances et de domaine de vol au début de votre commentaire. De quelles performances parlez vous?

    • Patbdx dit :

      Merci pour ces explications très intéressantes ! Cela répond à la plupart de mes interrogations !

    • Vroom dit :

      C’est sûr qu’à la vitesse où il vole, l’apprenti pilote a largement le temps de recalculer ses changements de missions….
      300 kts de vitesse sol en moyenne, 25000′ max contre 500 kts et jusqu’à 45000′ pour un gadget, je ne sais pas si ça change la vie des jeunes pilotes, mais pour le contrôle aérien, c’est un bonheur…..
      C’est dommage, le M346 aurait sûrement pu faire l’affaire, depuis le temps que les aviateurs l’ont sous le nez à Cazaux.

      • John dit :

        Mais pourquoi un avion spécifique avec des instructeurs spécifiques et des contrats de maintenance spécifique, etc—
        Passez directement à un avion de chasse avec une formation navigation…
        Ou faites une simulation… Une simulation en vol, où vous prenez en compte le facteur temps… Et magique, vous avez le même résultat…
        En gros, il va 1/3 moins vite, donc donnez lui les instructions depuis le contrôle aérien avec 1/3 de moins de distance entre les changements de cap… Et le résultat est exactement le même…
        Il y a plein de choses qui peuvent être apprises de manière alternative. Et cet exemple en est un. La vitesse de pointe n’est absolument pas un point pertinent dans la formation d’un pilote…
        Regardez les pilotes civils, ils commencent aussi à voler sur des avions civils 2-3 fois plus rapides que ceux utilisés à l’entraînement.
        Et en passant au Rafale, il y a une transition sur simulateur où ce genre de choses peut se faire.
        Pour rappel, l’avion de formation n »est pas fait pour avoir les mêmes performances que l’avion de chasse. Il est là pour connaître les bases du vol, maintenant du combat afin de tout savoir faire avant d’être sur un avion de chasse.
        Mais il y a de toute manière une phase d’apprentissage sur un chasseur. Et celle-là ne change pas tant que ça.

        Et de l’Alphajet au Rafale, il y a aussi au gap, et le passage se fait par la formation

  4. Tannenberg dit :

    C’est sur que le M346 est un bel oiseau, et il pourrait remplacer les gadgets de la PAF sans avoir a rougir. Enfin j’imagine qu’acheter un appareil italiens pour la patrouille nationale, ca ferait grincer des dents… reste plus que le DR401 pour la version economique de la nouvelle PAF, ou le TBM 910 pour la version luxe =D