Le 519e Groupe de transit maritime change à nouveau d’appellation et redevient le 519e Régiment du Train

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

19 contributions

  1. PK dit :

    Faire et défaire, c’est toujours faire…

  2. haut de games dit :

    y ‘a eu 519 régiments …..???? j’ai toujours trouver débile ces histoire de régiment avec des numéros impossibles

    • Vroom dit :

      Je me demande si ce n’est pas plutôt un code qui permettait de définir la localisation géographique d’un régiment à l’époque. Ou la mission du régiment, un peu comme la numérotation des Mirage 2000 ( série 300 / 500 / 600…)
      Après je dis ça, je n’ai pas cherché !

    • casanova dit :

      beaucoup plus, en fait !
      Avant la mobilisation generale d’aout 1914, il y avait 247 regiment d’infanterie ou assimile (incluant les BCP, les regiments coloniaux, etc), 89 regiments de cavalerie, 93 d’artillerie, et 11 du genie. Soit 440 regiments ou equivalent en temps de paix (et je ne compte pas les unites eparses, detachees, etc).
      A la mobilisation, le nombre d’unites d’infanterie est multiplie par 2,4 (avec les regiments de reserve), la cavalerie par 2, l’artillerie par 2 et le genie par 3.
      L’apparition de nouveaux corps (chars de combat, regiment de circulation, etc) a entraine l’apparition de nouvelles « tranches » de numeros (500 et suivant pour les chars de combat et les bataillons du train, 600 et suivant pour les regiments de circulation routiere, etc).

  3. Vroom dit :

    J’espère qu’ils vont ressortir l’ancien drapeau, vu le prix que ça coûte ces petites bêtes…. Encore une lubie de généraux.

  4. Sam dit :

    3 pas en avant, 2 pas en arrière : c’est normal, c’est l’armée de terre.

    Dommage qu’ils n’aient pas eu la même inspiration au moment de rebaptiser le RSC de Toulouse…

  5. fgnicofg dit :

    tous ces changements de noms, de n¨parfois, de dates… toute cette énergie perdue en titres , gros & petits.. tout ce ciné ça coûte combien??

  6. Maya dit :

    Complètement débile ces appelations qui ne veulent rien dire.Des régiments d’infanterie , d’artillerie,du train ,du génie,blindés , parachutistes , le tout dans des divisions point barre.

  7. Notapix dit :

    «Et comme La Rochelle dispose du seul port en eaux profondes sur la façade atlantique, cette unité y maintient donc un petit détachement.»
    C’est évident que ni Bordeaux, ni Saint-Nazaire ne sont sur la façade atlantique. Tout comme Lorient ou Brest, qui baignent dans la Méditerranée, c’est bien connu.
    À moins qu’aucun de ceux-ci ne soient des ports en eaux profondes : admettons, mais comment font les civils pour y recevoir des cargos, des paquebots ou des pétroliers ?

  8. Expression libre dit :

    Ben voyons, quel changement! Encore un officier qui s’ennuie dans l’un des innombrables EM qui a eu cette idée…

  9. felipe dit :

    le retour du 519 comme « régiment » de transbordement est une bonne chose. cette « lubie » comme disent certains ne coutera rien puisque l’étendard et l’insigne régimentaire existent déjà. on changera le panneau à l’entrée du quartier et point barre.
    toutes les unités de l’armée de terre retrouvent ainsi un numéro de régiment et son drapeau. comme nos amis britanniques, il s’agit davantage d’une question de valorisation « patrimoniale » et concourt à l’esprit de corps. peu importent les effectifs, c’est une manière de lier l’unité à l’histoire militaire de la france.
    ceux qui ne le comprennent pas sont généralement ceux qui n’ont jamais adhéré ou connu cette notion. c’est un des objectifs du CEMAT et de son prédecesseur. pourquoi donc cela paraîtrait logique quand on parle de para ou de légion et pas de toutes les formations de l’armée de terre
    et si vous allez à la rochelle, on connait le 519. d’ailleurs.

  10. werf dit :

    Faire du neuf avec du vieux, il aurait fallu parler de leurs matériels pour accomplir leurs missions « maritimes et fluviales », ils sont inexistants, d’où le cache misère de l’appellation « train » qui, elle aussi, serait bien incapable d’assurer ses missions dans un conflit de haute intensité. Mais le régiment existe c’est le plus important sur le papier…

    • Paul Bismuth dit :

      @ Werf
      L’arme du Train est la grande oubliée du renouvellement des matériels de l’armée de terre et de son programme Scorpion, le peu de camions livrés d’ici 2025 ne cachent pas la misère :
      http://www.opex360.com/2019/10/10/arquus-presente-un-camion-innovant-avec-le-contrat-successeur-poids-lourds-de-larmee-de-terre-en-vue/

      Ce n’est pas une spécificité française, la logistique est aussi indispensable que peu sexy à vendre aux politiques :
      https://defencebelgium.com/2020/01/21/feu-vert-du-gouvernement-pour-lachat-denviron-880-camions-blindes/

    • aleksandar dit :

      Quand on sait pas………
      Ce régiment a tous les moyens de manutention nécessaires en particuliers les chariots élévateurs de tout type, y compris les Super Stacker pour les 20 pieds.
      Sur les ports hors Toulon, il utilise les moyens portuaire locaux qui font l’objet de marché.
      L’ensemble des flux logistiques « in » et  » out  » sont du ressort des régiments de transport, des prestataires type SNCF, et de prestataires privés.
      Concernant  » l’entrée en premier  » dans une zone de conflit, elle est par voie maritime du ressort de la MN .
      Le 519 prépare et accompagne la MN , elle prend la main dès qu’une structure portuaire est disponible.
      Pas de problème de matériels  » inexistants « .
      Sa seule faiblesse ces dernières années était, avec un seul escadrons portuaire, son sous dimensionnement qui ne permettait pas de remplir son contrat opérationnel OTAN.
      Les culs de plomb de l’EMA ont fini par comprendre.
      Il était temps, avant de se retrouver un jour avec l’immense bordel de Daguet

      • Luc dit :

        « l’immense bordel de Daguet » ah wouiii des 5 hauteurs de conteneurs sur toutes les voies de l’Arsenal de Toulon..
        Pour mémoire Marseille 2 moyens de manutention Super Stacker ( vert) qui ont des problèmes d’hydraulique et sont au soleil et a tous les vents et embruns…. On prenait ceux des dockers Marseillais….

  11. aleksandar dit :

    Précision
    Le 519 est subordonné administrativement au COM LOG mais il est  » pour emploi  » directement subordonné au Centre du Soutien des Opérations et des Acheminements aux ordres du CEMA et donc hors de la chaine de commandement du COM LOG.
    Les  » indiens  » du CPCO rédige un Ordre d’Opération.
    Lequel comprends un OAL ( Ordre Administratif et Logistique )
    Le CSOA reçoit cet OAL, défini les volumes de fret ( véhicules, conteneurs, vrac ) nécessaires pour les forces et le soutien et demande aux chaines LOG des 3 armées les moyens d’acheminement.
    Il affrète des moyens maritimes ou loue des  » part cargo « si les volumes excédent les capacités disponibles.
    Puis il donne un ordre d’activation de la plate forme portuaire au 519.