L’US Air Force diffuse une nouvelle image de son futur bombardier B-21 Raider

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

65 contributions

  1. Toto dit :

    Toujours basé sur le horten ho 229 comme quoi….

    • Hermes dit :

      La physique a changé depuis les années 30 ?

      • Chanone dit :

        Non, et les règles de furtivité non plus.
        Dès sa conception, le Ho est censé retarder significativement le moment où il sera détecté par les radar en appliquant à son époque tout ce qui peut de nos jours être qualifié « d’ultra moderne »:
        -disparition de l’empennage, responsable à lui seul de 20 % de la traînée
        -matériaux composites, dans ce cas précis des panneaux de contreplaqués qui sont aux radars de l’époque ce que le titane et les composites sont au radar contemporains
        -une peinture spécifique contenant du charbon pour absorber les ondes radars.
        .
        Et j’insiste bien sur des ondes radar métriques, celles qui sont redevenu les moyens d’alerte avancé utilisé par la Russie, l’Iran, et la France.
        Une technologie bien maîtrisée mais qui demande des antennes de -très- grandes dimensions.
        .
        Un documentaire -hélas tout en Anglais-, traîne sur le Net, et renvoie à la construction d’une maquette à ‘échelle 1 d’un Horten, et son passage devant une batterie de radar pour éprouver le concept, chez les gens de Northrop, justement.
        Le temps de réaction par rapport à un chasseur à hélice est drastiquement réduit.
        Le reportage se perd ensuite dans des délire sur la potentielle bombe atomique Nazie, alors que même les Américains avait besoin d’un quadrimoteur pour larguer une bombe A opérationnelle. Un simple spray de gaz toxiques aurait eu un impact psychologique dévastateur, mais les alliés étaient parés pour répondre en pire.
        Mais dans les faits, si les gaz était « bons » pour les douches, Hitler en personne ne voulait pas entendre parler de son emploi contre les populations et armées ennemies, de peur de sa propre expérience et du cataclysme qui serait déclenché en retour. Bannir les bombes et les balles, pour se contenter d’insultes et de discours haineux aurait donné un conflit autrement différent.
        .
        MAis @ Hermes toujours, le Ho avait un avantage considérable sur le B2: des ailes avec une forme en S qui lui conférait un vol stable, quand les ailes de Mr Northrop demande un doigté et 200 (!) ordinateurs pour en améliorer la stabilité car reposant sur un modèle standard.
        .
        De ce point de vue, on peut parler de régression.
        Demandez à votre moteur de recherche de trouver des photos de face de l’Eurofighter et vous verrez la participation Allemande au chasseur maudit d’Airbus DS.

        • no name dit :

          Tout les avion modernes sont naturellement instables. Que ce soit un B2, un rafale ou un F15, chacun de ces avions ont leur movement en permanence corrigés par des ordis

          • Pascal (l'autre) dit :

            « Tout les avion modernes sont naturellement instables. Que ce soit un B2, un rafale ou un F15, chacun de ces avions ont leur movement en permanence corrigés par des ordis » Pour le B2 et le Rafale OK mais pas pour le F15!

        • Franz dit :

          Tiens ! je n’avais jamais fait le rapprochement entre l’expérience du caporal Hitler dans les tranchées et le fait de choisir des gaz pour « Nacht und Nebel ». Intéressant, merci.

    • Lacatapulte dit :

      Non pas forcément. C’est bien beau de croire que seul le Ho 229 permit d’innover sur les ailes volantes, mais c’est juste faire preuve d’une culture aéronautique assez limitée. Jack Northrop, aux USA, travaillait dès les années d’entre-deux-guerres sur de tels avions. On peut voir dans ce futur B-21 Raider une évolution du Northrop N-1M. Et donc pas forcément de Ho 229 allemand.

      Pour plus d’info, pour votre culture perso sur la question :
      https://www.avionslegendaires.net/dossier/recits/northrop-et-laventure-des-ailes-volantes/

      • ScopeWizard dit :

        @Lacatapulte

        J’ avais écrit un truc là-dessus , les ailes des frères Horten me semblent tout de même en avance et surtout plus « pures » que toutes les autres …….

    • Chanone dit :

      Le Ho 229…
      Superbe machine mais trop futuriste.

  2. B21 Raider dit :

    Mon droit à la vie privée est bafoué, je vais porter plainte.

    • B21 raider dit :

      Qui te donne le droit de prendre ce pseudo, on va me taxer de n’importe quoi après

      • Pravda dit :

        Le goret est d’humeur joueuse… dommage M. Lagneau qu’on ne puisse avoir un système d’identification plus évolué.

      • Chanone dit :

        C’est déjà le cas: ton ignorance en aéronautique étant manifeste.
        Mais la liberté d’usurper le pseudonyme d’autres utilisateurs reste le point noir de ce système.

      • B21 Raider dit :

        Mais qui t’a donné le droit de le prendre à l’origine ?

      • F35 dit :

        T’es pas furtif ?

    • A10 warthog dit :

      Ne m’en parles pas, j’ai failli être mis au rebus. Trop lent, trop moche. Et on reluque mon gros canon avec lequel j’ai tiré de nombreux coups. A la fin il n’y a que la taille qui compte.

  3. VinceToto dit :

    Trop moche, pas envie d’en acheter.

  4. Hrtk dit :

    En gros ils ont conservés le B2, appelé Xzibit qui l’a pimpé avec des jantes 19 pouces et voila

    • John dit :

      La forme d’aile volante est par définition optimale pour la furtivité. Donc oui, cette conception est conservée.
      Par contre, le B2 est aujourd’hui bcp plus susceptible d’être visible au radar, car il avait été conçu pour être invisible sur une partie du spectre des ondes radar.
      Le B21 est conçu pour contrer un spectre « ultra-large » d’ondes radar lui conférant par définition une meilleure protection.
      Pour rappel, la furtivité est un domaine de recherche en évolution, et les ingénieurs en apprennent plus, mais aussi, l’informatique et la puissance de calcul permettent des formes plus complexes, des simulations très réalistes, et ces simulations permettent d’affiner les formes.
      Le B-2 est le deuxième appareil furtif de l’Histoire.
      Le F-117 est le premier… Sans informatique telle qu’elle existe maintenant, seules des formes très « bêtes et simples » étaient possibles. Et pareil, il était conçu pour être optimal sur un spectre radar très réduit, mais correspondant à la menace des 20 années suivant sa mise en service…

      • Chanone dit :

        La lourdeur du suivi n’est pas non plus étrangère à la nécessité de lui trouver un successeur.
        Mais il semble que l’U.S. Air Force délaisse le concept de l’engin hors de prix pour un appareil plus simple, plus évolutif, et surtout spécialisé, par opposition au couteau suisse en petit nombre car gavé de technologies… dépassés quand elles sont enfin fiables.

    • Wagdoox dit :

      On passe d’un prix unitaire de 2,2 milliards à 800 millions de dollars c’est clairement pas rien. Il a l’air plus modulaire connecté et la logistique a l’air moins lourdes.

    • Zorg dit :

      @ Hrtk, Y a aussi un kit Polini !

    • Titeuf dit :

      Vous avez oublié le bon gros sons..
      Et le chien qui remue la tête sur le tableau de bord…
      Et des jantes qui claquent sa mère…

  5. Pascal (l'autre) dit :

    Le dernier « joujou » de Bruce Wayne!

    • Davideel dit :

      Les français ne parlent que leurs armes antiquitaires, Exocet, Rafale…. Plus de 40 ans. Leurs armes n’ont pas de microprocesseur.

      • Pravda dit :

        Il vaut mieux pas de microprocesseur qu’un microprocesseur chinois, non fiable et piratable.

      • Hermes dit :

        What ?
        .
        Non mais va falloir se ressaisir, du troll de ce niveau ça n’a strictement aucun sens et aucun intérêt.

      • Chanone dit :

        « antiquitaires »
        Un troll de plus, et un excellent qui plus est!
        Et de quoi parlent les Chinois, ou les Américains? Qu’ils sont les meilleurs, et rien de plus, alors que Norinco fabriques des armes « jetables » tant leur qualité laisse à désirer, et le complexe militaro-industriel U.S s’effondre sous le poids de sa doctrine post Vietnam et Afghanistan.
        Remet-t’en à la puissance de Trump, petit Troll; car les ennuis sont tout près!

  6. Belzébuth dit :

    Le véritable succès des États-Unis d’Amérique, c’est d’avoir obligé les achats de F35, détruisant toute autonomie de leurs obligés avec un mauvais avion pour un coût astronomique.
    https://www.lepoint.fr/monde/f-35-l-avion-de-chasse-de-l-armee-americaine-incapable-de-viser-01-02-2020-2360761_24.php

  7. Chaibou dit :

    Cela nous prouve que les trois grandes puissances militaires du monde (USA, Chine, Russie) développement des bombardiers stratégiques qui seront mis en en service presque simultanément dans ces pays. La question que beaucoup de gens se posent est ce que l’Europe a un projet de construction d’un bombardier à long rayon d’action comme aux États unis.
    S’agissant de ce bombardier US le B 21 sera t il en mesure de pénétrer l’espace aérien Russe ou chinois sans être détecté par des radars de très haute fréquence VHF/UHF? en service dans ces pays? Je pense seul l’avenir
    va nous répondre. Mais une seule chose est sûre, la furtivité d’un avion de guerre n’est pas absolu . Il n’est pas furtif sur l’intégralité du spectre électromagnétique.
    Lors de la campagne militaire de l’OTAN contre la Serbie en 1999. Un avion USA F117 furtif a été abattu par un sam2 de fabrication soviétique daté.En 2016 La Chine s’est vantée d’avoir détecté un F22 US à l’aide de ses radars installés en mer de Chine sensés de détecter et de suivre les avions furtifs. En 2018 un chasseur indien Su 30 mki aurait aussi détecté un chasseur chinois j20 pourtant plus sophistiqué le SU 30 mki indien. Les États Unis, la Chine et la Russie auront beau construit des avions furtifs, d’autres puissances auront développé des radars pour les suivre. Cas de l’Iran récemment qui a abattu un drone furtif US.

    • Pravda dit :

      Pour le F117, il s’agit plus d’une bonne tactique et d’un peu de chance que d’une détection purement technologique.

    • Pravda dit :

      Le RQ4A n’est pas vraiment furtif, il fait la taille d’un avion d’affaires (sa SER je ne la connais pas), il est de plus lent, l’exploit iranien est plutôt le brouillage GPS ayant dérouté ce drone que sur la détection.
      De toutes façons, nous sommes dans l’éternel duel bouclier/épée, mode 21e siècle.

    • Hermes dit :

      Détecter un furtif est réalisable depuis longtemps, la France le fait…
      Les radars Chinois en question sont d’ailleurs d’origine Russe…
      .
      C’est suivre/guider/identifier sur la cible qui est une autre paire de manche.

      • EchoDelta dit :

        Je crois que ce n’est plus vraiment un problème pour nous depuis quelques années déjà… Et si nous y arrivons, je ne vois pas comment les autres n’y arriverait pas non plus. Ils finirons bien par trouver.

    • Chanone dit :

      @ Chaibou
      Iran, Russie, France, possèdent des radars basse fréquence qui œuvrent sous le spectre des contre-mesure. Des moyens de brouillage existent contre de tels moyens, d’autant qu’il datent de 90 ans et sont bien connus. Ces pays s’en servent tout de même comme moyens d’alerte avancé parce 6000 km de portée, ça ne se refuse pas. La preuve, même la France est équipée.
      Pour les radars haute et très haute fréquence, les avions Furtifs sont obligés de sacrifier l’aérodynamique pour réduire ce genre de menaces car si on peut « voir » avec un radar à onde métrique (basse fréquence), la grosse invention des années 40 reste le radar de tir, à onde centimétrique et ses successeurs, toujours plus puissants et sensibles.
      Mais les Américains, surtout Northrop, restent les premiers à avoir conçus de prototypes de grille-pain volant (have blue, tacit blue) qui puisse voler et échapper aux ondes radars.

    • Clément dit :

      La batterie utilisée contre le F117 disposait de systèmes de guidages et de détections améliorés. Sans compter le probable usage d’un radar passif, la pleine lune et la pluie qui gênait la furtivité. Et plusieurs missiles furent tirés. Après ça reste un jolie coup, mais la chance a dut jouer.

    • toto dit :

      Pourquoi l’Europe fabriquerait un bombardier stratégique ? Il n’y a que la France qui dispose de l’arme nucléaire.
      Quel bombardier Russe? le Tu160, il n’est plus fabriqué depuis longtemps. il n’y en a moins d’une dizaine opérationnel.
      Quel bombardier Chinois ?
      Hormis les US personne ne fabrique de bombardier furtif, et vu le prix que cela coûte c’est normal.
      La doctrine Française repose sur des missiles balistique et, ses rafales et missiles longue portée.
      Cela coûte moins cher et fais aussi bien le taf, 90% des villes d’importance dans le monde sont plus ou moins à 500 kms de leur frontière (terrestre ou maritime). Pas besoin de penetration en profondeur.
      Et pour une mission aussi critique on peut envoyer une floppé de « leurs ».

  8. Lacatapulte dit :

    Une vue d’artiste qui montre très peu mais permet tout de même de se dire qu’on est pressé de le voir en vrai. Encore quelques mois à attendre donc. Une sorte de teasing offerte par l’USAF.

  9. Alsaco dit :

    Ah! Les entrée d’air sur l’extrados sont noyées par rapport au B2, l’engin est propice a être dans la catégorie des hypervéloces

    • Hermes dit :

      Un hypervéloce avec cette envergure ? Je crois qu’il faut arrêter la drogue, c’est pas pour demain.

    • Chanone dit :

      @ Alsaco
      Il faudra alors un revêtement d’une autre trempe que celle du F35: ce dernier ce déforme dès qu’il passe plus d’une minute à vitesse maxi: mach 1.6.
      Si on parle de Mach 6, il faudra m’expliquer pourquoi il n’a pas la tronche d’un planeur hypersonique avec un simple corps porteur, ni comment il fait pour parcourir 10.000 km: les très grandes vitesse engendrant une consommation excessive.
      .
      En revanche, entrées d’air et rotor sont des réflecteurs radars de premier ordre: en reduire la taille entre aussi dans les considérations des ingénieurs.

      • Hermes dit :

        « Hypersonique » c’est à la mode, un peu comme le « quantique » dans la SF, où tout devient quantique sinon c’est nul.
        .
        Si déjà il est peut être partiellement supersonique (en croisière) avant de passer en sub en approche terminale, ca sera un énorme progrès.

        • toto dit :

          🙂 , Tellement vrai !
          Voici notre nouveau bombardier, furtif, hypersonique, à propulsion MHD, à communication quantique, pour chaque tranche de 80 milliards dépensés, un canon laser offert !!

      • Alsaco dit :

        @Hermes et Chanone
        Et non Hermes je ne carbure pas à la drogue plutôt au schnapps, une boisson d’homme (rire)
        On a un spécialiste de la MHD en France, Jean-Pierre Petit , je ne partage pas ses idées sur les ovnis, mais ce sujet est son domaine.

        Chanone
        La MHD permet justement de très hautes vitesses sans échauffement. Les accélérateurs MHD dans l’espace sont généralement appelés propulseurs électromagnétique à Plasma, c’est un dispositif qui convertit l’énergie électrique en mouvement cinétique en modifiant l’écoulement de l’air par injonctions d’ions positifs.
        En chargeant le bord d’attaque positivement, l’air devient plus fluide. Cette ionisation diminue le nombre de collisions moléculaires qui fait naître l’onde. On parvient à augmenter la vitesse d’écoulement, le retard du bang supersonique permet de voler à des vitesses supersoniques tout en évoluant en régime subsonique

        Ci-joint un lien, si vous avez pas le temps de tout voir,regarder à partir de 40:00 à 50;00
        https://www.youtube.com/watch?v=-cFqkI1LFMk&t=12s

        • Chanone dit :

          Alasco
          Jean Pierre Petit ne m’a jamais convaincu.
          Par contre, la propulsion ionique…
          J’ai lu, il y a deux ans qu’une maquette équipée de propulseurs avait fait un saut de puce de quelques dizaines de mètres dans un gymnase. LA forme était plus celle d’un planeur que ‘un projectile hypersonique.
          A mon avis, il s’agit plus d’une technologie qui va percer dans le spatial, parce qu’au lieu de projeter de grande quantité de matière à faible vitesse (tout reste relatif, cela dit), des particule à très haute vitesse feront le job.
          Elle le font d’autant mieux que le gaz des réservoir est ionisé par de l’énergie récupérée par des panneaux solaires, ce qui diminue fortement le besoin de place pour la propulsion.
          J’espère que vous comprendrez que je sois dubitatif, même si en retour, je comprend parfaitement qu’une fois applicable, votre théorie permette la mise en oeuvre d’appareils hors du commun.
          Respectueusement.

          • toto dit :

            Euhh la propulsion Ionique existe déjà,.
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Moteur_ionique
            Sauf qu’elle est utilisé pour les petits satellite.
            En effet si sa consommation est drastiquement inférieure à une propulsion chimique sa puissance est infime, donc dans l espace ou il n’y a pas d ‘air, donc pas de trainé, il peut atteindre des vitesses correctes en propulsant des centaines d’heure d affilées, mais un avion n’y penser pas !
            Quand au MHD ou bouclier magnétique, JPP c’etait son domaine dans les années 60 et il est faux de dire qu’il n’y a jamais eu de travaux fait dessus voir l aérospatial et la création d’un bouclier pour les rentrées atmosphérique (on parle quand même d’une puissance électrique tel qu’il faudrait un réacteur nucléaire (de quel taille ???)). Donc non, pas d’hypersonique pour une aile volante de surcroît !

  10. Max dit :

    Ca aide de tenir l’économie mondiale dans ses mains…80 milliards par-ci, 100 milliards par là ! La DGA et le CEMA doivent en rêver

  11. lxm dit :

    A t-on vraiment besoin d’un bombardier furtif à l’ère des missiles de croisière( et maintenant des drones de plus en plus évolués) ?
    Le B52 a montré sa nécessité quand il a fallut utiliser des bombes à gravité( pas chères) en afghanistan. Mais B1 et B2 ne servent pas à grand chose.
    Le principe est toujours le même d’abord dominer le ciel, donc viser tous les radars, qu’ils soient isolés ou couplés à des batteries, puis ensuite le bombardier « classique » peut opérer. On peut se demander si une cible militaire prioritaire nécessiterait un bombardier furtif, c’est douteux.
    Par contre.
    Si le bombardier furtif est utilisé pour attaquer des cibles stratégique ou politiques, là on voit sa vrai fonction, celle d’une arme d’agression surprise, qui ne doit pas attaquer la défense adverse mais la traverser sans se faire repérer jusqu’à atteindre des cibles vitales pour l’adversaire, cela suppose aussi une attaque combinée de tous les bombardiers nécessaires ou disponibles( puisque c’est une attaque surprise). Comme une attaque sur l’URSS.. ou la Chine.
    Le bombardier furtif reste donc une arme de menace( comme les icbm), d’agression, de domination, au contraire du bombardier classique qui lui est une arme d’usage( au service de l’avancée des armées), chacun nécessite donc d’appartenir à un commandement différent.

    • Chanone dit :

      C’est que le B52 est un camion à bombe pas cher qui s’améliore à moindre coût. Les B1 discret et B2 furtifs ont quand mêm des capacité d’un autre niveau, notamment en terme d’emport et de confort.

    • No Name dit :

      Le b 52 a été utilisé dans des situation où la supériorité aérienne était quasi sûre. Le b1 est un avion de pénétration, dans le cas où l’adversaire aurait une DCA significative.

    • Vivo dit :

      « Comme une attaque sur l’URSS.. ou la Chine »
      Ouh la la, que les yankees ne jouent pas a ce jeu, tout ce qu’ils vont se ramasser, ce sera un hiver nucléaire.

      Comme le dit Raymond75, plus bas, les avions furtifs sont détectables avec des radars à ondes ultra courtes, donc ils ne sont efficaces que pour les pays ne possédant pas cette technologie, ce qui exclus la Russie et la Chine.

      • Clément dit :

        « Ouh la la, que les yankees ne jouent pas a ce jeu, tout ce qu’ils vont se ramasser, ce sera un hiver nucléaire. »
        Vous pouvez citer une seule guerre gagnait par la Chine dans toute son histoire ?

      • Pascal (l'autre) dit :

        « « Comme une attaque sur l’URSS.. ou la Chine »
        Ouh la la, que les yankees ne jouent pas a ce jeu, tout ce qu’ils vont se ramasser, ce sera un hiver nucléaire »

        Le problème est que dans ce cas de figure l’hiver nucléaire ne concernera pas que les U.S.

  12. Raymond75 dit :

    Cet avion est détectable ‘par dessus’ avec des radars à ondes ultra courtes qui se réfléchissent en très haute altitude. Les Français sont (étaient ? ) en pointe dans ce domaine.

    • Lacatapulte dit :

      Comment pouvez vous savoir comment le B-21 Raider est détectable alors qu’il n’a même pas volé pour la première fois et que ses caractéristiques sont classifiées. C’est madame Irma qui vous l’a dit ?

      • Raymond75 dit :

        Les Français, il y a plusieurs années, ont détecté des B1 qui traversaient l’Atlantique, ce qui fut confirmé par les US, à leur grande surprise.

        • Pascal (l'autre) dit :

          « Les Français, il y a plusieurs années, ont détecté des B1 qui traversaient l’Atlantique, ce qui fut confirmé par les US, à leur grande surprise. » Attention à la confusion s’agit il du B1 ou du B2 dont le B21 Raider en est extrapolé?

  13. Jean la Gaillarde dit :

    Aprés, on pourrait également se poser cette question : Est il intéressant, pour un pays désirant être à l’offensive, de se lancer dans des recherches coûteuses pour avoir le top du top, sans avoir la quantité, alors que l’expérience de la 2ème guerre nous a démontré le contraire ?
    En effet, les Américains et les Russes, durant le 2ème guerre n’ont pas gagné parce qu’ils avaient le meilleur matos, mais la plus grande quantité et la plus grande capacité industrielle pour produire.
    Le Sherman, T34, Mig3, le P51 … n’étaient pas meilleur que les Panther, Tigre ou FW190. Par contre, lorsque l’Allemagne en détruisait un, il y en avait 6 qui sortait des chaînes d’assemblage et c’était le contraire pour l’Allemagne. La course à la technologie n’a pas permis de combler ce fait.
    Donc, je me demande si cela à un sens, de créer des appareils hyper sophistiqués, si on n’a pas la capacité financière d’en construire en grande quantité.
    Vous voyez, la France par exemple, avec son Rafale, qui possède ses qualités et ses défauts, même s’il est en dessous des appareils de 5ème génération Russe, Américains, Chinois …. si, du fait qu’il couterait moins cher en production, et qu’il serait plus simple en fabrication, en cas de conflit d’ampleur, la France pourrait, par exemple, être en capacité d’en produire plus que ce que l’on perdrait et face à un pays, qui aurait tout misé sur la 5ème génération, je ne suis pas sûr que ce pays ne pourrait pas être, à un moment donné, saturé. Sans compter que l’apprentissage serait plus aisé sur le Rafale que sur l’appareil de 5ème génération. C’est aussi le problème qu’a rencontré l’Allemagne. Le matériel devenait de plus en plus sophistiqué et l’apprentissage de moins en moins aisé. Du coup, la valeur qui aurait dû apparaître était éliminée par le manque d’efficience de ceux qui utilisaient le matériel. Alors qu’il y ait de la R&D afin de permettre des améliorations légères, facilement adaptable et assimilable, oui, mais chercher des ruptures comme avec le NGF, dans des moments où l’instabilité grandit autour de nous, je ne suis pas sûr que ce soit une bonne stratégie.
    J’ai finalement la même réflexion avec le PA. En avoir un, à part le fait de dire que notre diplomatie à un bras armée, je ne vois pas bien le poids que cela peut représenter pour des pays à l’offensive, en tant qu’adversaire. Les USA en ont 10 …. là on peut se poser la question de la riposte. Donc, avoir cette capacité si on ne peut pas en avoir un minimum permettant de dire : Si tu m’en touche un, tu vas t’en prendre deux sur le museau …. Je pense qu’ensuite, on n’est juste dans la gesticulation.
    De là, la nécessité de construire des bâtiments à l’échelle Européenne, avec des équipages tournants, dédiés à ces bâtiments. On pourrait trés bien construire 10 PA Européens, avec les fonds dédiés pour la maintenance, attachés à 05 ports (Angleterre, France, Espagne Italie) Et les équipages payés par l’Europe. Là, tout pays qui voudrait frappé l’un de ses bâtiments, se risque à une riposte d’ampleur…. Mais seule, l’Angleterre ou la France avec un bâtiment, je ne vois pas bien la riposte …. Après c’est une réflexion comme une autre.

  14. vrai_chasseur dit :

    En fait on serait bien avisé de s’intéresser autant, sinon plus aux pays qui ont développé des capacités avancées de détection et de poursuite d’objets volants, qu’à ceux qui développent des aéronefs furtifs.
    Car aujourd’hui, certains avions récents réputés ‘furtifs’, se suivent en fait comme des ballerines en tutu sur les champs-élysées…quand ils passent au-dessus de zones équipées de certaines technologies de détection modernes (dont françaises).
    Mais bon, côté marketing c’est plus glamour de vendre des avions furtifs que des radars.