!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

La protection des unités de mêlée de l’armée de Terre contre les menaces aériennes fait débat

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

95 contributions

  1. norbert dit :

    La dernière fois que nos armées ont eu à subir une attaque aérienne, c’était à Bouaké en Cote d’Ivoire, et encore c’était particulier. Il faut plus dans les guerres asymétriques que nous menons depuis 1945 , se prémunir des mines et IED, nos fantassins déployés le savent très bien et c’est la capacité de blindage et les moyens de déminage qu’il faut privilégier

    • MP3 dit :

      Avant 1940 c’était à peu près le même état d’esprit que dans votre propos.
      Les drones changent complètement la donne.

      • norbert dit :

        C’est vrai, j’avais oublié les drones des rebelles maliens, qui nous rendent la tache difficile !!!!!

  2. Stoltenberg dit :

    Quid des systèmes de guerre électronique, de lasers etc. pour se protéger des drones ?

    • dolgan dit :

      guerre elec, ça a ses limites/contraintes. efficaces surtout sur les drones lowcost ou bricolage amateur.
      .
      Laser, on y est pas encore. Et ça necessitera plein d’energie. Donc du poids et du volume. donc pour des navires ou bases fixes. Et faut pas qu’il y ait du brouillard.

  3. Sam dit :

    La lutte anti aérienne fait débat ? Il n’y a aucun débat, ces capacités sont mortes et enterrées. Même l’instruction du LATTA le plus basique est parfaitement negligé pendant les classes. Comme dirait l’autre troll, ça passe contre des barbus en sandales, mais ça fait pas très sérieux. Il n’y a même pas un fusil à pompe pour la lutte anti drone. Misère…

  4. Thomas S dit :

    Développé un système type CIWS me parait plutôt cohérent même contre une menace type drone.
    Ce système pourrais se diviser en deux catégorie,

    – Une version protégé a chenille pour accompagner/soutenir la cavalerie.
    – Une version a roue avec un calibre et un blindage plus léger, pour accompagner/soutenir tout le reste.

    Un ou plusieurs canon a tir rapide suivant le modèle tout en y installant quelques missiles a courte portée pourrais s’avérer judicieux.

    • Parabellum dit :

      Dis moi de quoi tu as besoin je te dirai comment t’en passer ´´´ on est nul en Dca et anti missiles • zéro conscience et zéro armes efficaces sauf quelques rares missiles’ une toute autre défense est urgente contre drones et missiles et réfléchir ne suffira pas’ on fera quoi contre des engins iraniens ou autres dans la bss’´´ou ailleurs’´´ on a même fourguer les canons de 20 aux kurdes…il est temps de penser combat avec des ennemis méchants et innovants et devenir nous aussi agressifs avec drones armes et capacité de frappe longue portée• reste t il des industriels pour sortir des armes à grande cadence de tir et des missiles…je crains que non et cela risque de se payer un jour• on est comme de Gaulle voyant venir le blitzgrieg et bien seul à vouloir les chars aujourd hui il faut tout penser du terrorisme anti civil à la frappe par missile• les petits bla bla attentistes ne vaudront pas cher d ici quelques années face à des islamistes sur armes Et créatifs sans scrupules’

      • Thomas S dit :

        Je suis d’accord avec vous, il nous faut une politique plus agressive et moins passive, et donc donner les moyens a notre armée, la DCA et le transport sont nos plus gros problèmes.

        L’armée n’est pas un outil de paix, mais un outil de défense du territoire et de nos intérêts, et si nous ne pouvons protéger nos propres troupes d’une attaque d’aéronef, notre armée ne serviras pas a grand chose, alors certes nous faisons partis d’une alliance, mais se reposer en partie sur ses alliés est le meilleur moyen de se retrouver seul très vite.

        Concernant mon idée, nous avons les moyens de développer de nouvelles plateforme, nous avons les moyens d’adapter des plateforme déjà existante tel que le VBCI ou le Griffon/Serval, le problème viens de la volonté.

  5. Patriot dit :

    La vaste plaisanterie du sol-air en France. On peut dire aisément qu’aucune de nos trois armées n’est suffisamment équipée dans ce domaine. On pense Samp quand il faut du Salp pour la marine et l’armée de l’air. Puis du Samp pour tout le monde, y compris donc l’armée de terre. A quand un Aster400 ?

    • Castel dit :

      Il me semble quand même que les Crotales avaient fait leurs preuves, par la passé….

  6. MP3 dit :

    Les forces Scorpion ne sont pas protégées face aux menaces aériennes, il s’agit d’une vulnérabilité majeure.
    Le MISTRAL n’existe qu’en MANPADS transporté par camion ou VAB en France. Cela rend les unités sol-air de l’armée de terre incapables d’accompagner une manoeuvre mobile. Et que dire des radars qui coordonnent les systèmes MISTRAL, qui sont dépassés que ce soit en performances de détection, de mobilité ou de protection.
    Il est incroyable que les armées françaises ne trouvent pas un peu d’argent pour avoir au moins un peu de MISTRAL sur tourelle, sur un Griffon ou un Serval.
    En attendant je conseille aux fantassins et cavaliers de bien serrer les fesses… et de se terrer dès qu’il y a un objet volant suspect.

    • dolgan dit :

      « Les forces Scorpion ne sont pas protégées face aux menaces aériennes, »
      .
      Faux. Un véhicule est prévu dans le programme Scorpion pour ces menaces. Sur Serval à priori. C’est pas pour rien si le débat ressort en ce moment.
      .
      NB: on rappellera quand même que la protection des troupes terrestres faces aux menaces aériennes repose principalement sur l’aviation (et non les systèmes de défense aérienne. ). Mais l’aviation face aux petits drones, c’est pas l’idéal.

  7. Alain d dit :

    « les menaces ont évolué depuis l’époque où ces décisions furent prises »
    Déjà à l’époque c’était très discutable !
    Nul ne peut prédire exactement les engagement du futur, et si à un moment où à un autre, un engagement terrestre ne pourrait pas se trouver sous un feu aérien ennemi, sans appui aérien ami !
    Et comme pour relancer une R&D et production, c’est très long, c’était un connerie parce qu’on savait bien qu’on savait que les armées régulières, potentiellement susceptibles d’être engagées contre nos intérêts, n’allaient pas se reconvertir à la massue, ni la hallebarde !
    Pas la peine de tenter d’excuser nos décideurs picsou.

    • aurel dit :

      Exactement . Il suffit de comparer avec la Russie ou même avec des pays du tiers monde pour s’en rendre compte. En France pas de S300 S400, pas de Tor M1 , pas de Pantsir S1 ….etc. Les unitées terrestres française se feraient anéantir dans un combat de haute intensité. Pareil pour la marine d’ailleurs

      • Alain d dit :

        Vous devriez postuler à l’agence TASS, chez Sputnik ou RT.

      • Jack dit :

        @aurel : « Les unitées terrestres française se feraient anéantir dans un combat de haute intensité. »
        .
        … Tout comme les appareils Israéliens se font anéantir par centaines par les systèmes anti-aériens Syriens 🙂

  8. pak dit :

    Rappel:
    9 soldats français tués en Côte d’ivoire lors d’une l’attaque aérienne de SU25 pilotés par des mercenaires Biélorusses
    Agression aérienne sur les forces françaises au Liban par des F15 israéliens évitée de justesse
    Prolifération de drones en tous genre sur tous les champs de bataille
    etc..

    • blavan dit :

      Aurait-on tiré sur les avions israéliens, j’en doute. le temps que le feu vert soit donné, les dégâts pour les français aurait été dramatiques, et si l’officier avait donné l’ordre de tir trop tôt sa carrière aurait été terminé.

      • spyke dit :

        pour info c’est 1 seul f15 qui a fais un show force et le pointeur avais le f15 dans son viseur il attendait que l’ordre de tire lui soit donner (trop tard), mais maintenant il on officiellement classer le show force comme agression donc plus besoin d’attendre le feu vert de l’Élysée.

      • dolgan dit :

        *Aurait-on tiré sur les avions israéliens,*
        .
        En l’absence de menace , aucune chance. Et le F15 ne representait pas une menace.

  9. Pierre dit :

    Bof. Il y a des contrats opérationnels entre l’armée de l’air et l’armée de terre pour fournir du SAMP/T pour accompagner la FOT. Ces officiers ne sont pas sans le savoir. Encore faut-il en avoir besoin! On déploie du SAMP contre du lourd pas contre du drone artisanal. Quel théâtre actuel justifie cette couverture pour l’armée de terre ? Le Mali, le Niger ?

    • MP3 dit :

      Il y a la théorie et la réalité de ces contrats surtout.
      Or la réalité est angoissante dans le cas présent. Et que dire du grand écart qui s’accentue avec l’antimissile balistique, qui ne fera que dépoiler encore plus des troupes de mêlée déjà très peu défendues.

      • dolgan dit :

        angoissante?
        .
        Dans le sens de ta mamie qui est angoissée sur le siège passager quand tu roules à 30 en ville?

      • Bryan dit :

        Toutes les forces occidentales ont ce dilemne, meme les US (cf l’absence vraisemblable de moyens antimissiles balistiques en Irak lors des frappes iraniennes). Il faut faire des choix. Apres rien n’empeche a l’armee de terre de demander un « super » Crotale-NG qui intercepterait tout sauf les missiles balistiques, un peu comme le PANTSIR russe.

  10. Lolo dit :

    Avec un opérateur armée de l’air, le SAMP/T ne protège que les bases et ne peut/veut pas se déployer en appui des forces. Avec un opérateur armée de terre et la logistique intégrée il aurait pu faire les deux. L’arbitrage au profit de l’armée de l’air n’avait rien d’opérationnel. Il fallait juste leur sauver quelques effectifs…. on voit le résultat.

    • Jm dit :

      La première partie de votre commentaire sur la protection des bases et la protection avec logistique intégrée est juste.
      Par contre, le fait d’écrire qu’il fallait sauver des effectifs Air est faux.
      D’abord parce que l’AA est l’armée qui a le plus déflaté, et ça, depuis que cela a été demandé par les grands décideurs (hé oui, l’AA, et ça fait sourire, a obéit dès le début, contrairement à d’autre armée qui comme d’habitude dit oui par devant et ne fait que ce qu’elle veut dès que les têtes sont tournée….), et la protection des bases à ce niveau là n’était pas la priorité number one, on pensait s’appuyer sur l’expertise Terre et se consacrer avec nos effectifs restant à la mission première, à savoir faire voler nos avions et assurer la dissuasion nuc.
      Mais l’Armée de Terre n’en a pas voulu, ni de l’opérateur, ni de la logistique intégrée, car elle ne voulait pas que des terriens se retrouvent …..sous la coupe de chefs AA. Et oui, chassez le naturel.
      Dans l’AT, on aime bien commander les autres, mais on n’aime pas être commandé par les autres.
      Il est bien connu que n’importe quel militaire de l’AT n’obéit qu’à un supérieur de son armée, les autres gradés des autres armées n’ont pas la même valeur que les leurs.
      On en a tous fait l’expérience.
      Ainsi, balayez devant la porte de l’AT avant de porter des jugements hâtifs et des conclusions soit hasardeuses, soit erronées.

      • LRU dit :

        Ne faites pas de commentaires stupides.
        L’AA n’obéit qu’à elle même et refuse toute autre subordination.
        Regardez Serval ou Barkhanne. L’AA n’obéit qu’à Lyon et jamais au PCIAT. En revanche, les GTD obéisent au PCIAT.

        Donc, avant de déverser votre fiel, vérifiez vos données, chaque Armée peut tenir ce type de discourt avec moults exemples.
        Cependant c’est tout particulièrement contre productif.

        Le fait est que l’AT ne dispose plus de défense moyenne portée malgrès les promesses faites par l’AA à l’époque.

        • Jm dit :

          « L’AA n’obéit qu’à elle même et refuse toute autre subordination »
          C’est vrai dans son domaine de compétence.
          Le problème, avec l’AT, c’est que vous partez du principe qu’un galon vous donne une compétence.
          Et comme partout où nous mettons quelqu’un, vous mettez quelqu’un qui a au moins deux galons de plus pour qu’il n’y ait pas ambiguïté dans le commandement, vous considérez que vous êtes compétents partout.
          Et pour vous, il est hors de question qu’un adjudant, spécialiste pointu dans son domaine, soit mis en avant pour ses compétences au « détriment » d’un capitaine ou lieutenant-colonel, qui va immédiatement prendre la main, parce qu’il va dire de suite, « en qualité de commandant, etc, etc.
          Et parfois, ça peut coûter des vies, de croire que parce qu’on est galonné qu’on est compétent.

          Exemple un peu ancien, comme ça, il y a prescription :

          Hao, 1998.
          Commandement Armée Terre / Légion, qui a décidé que l’AT serait seule à commander, et que nulle intervention ne saurait être de mise, y compris celle du commandant de la plateforme aéro, du même grade.
          Problème ; il y a une piste et les seuls professionnels susceptibles d’assurer l’approche et le poser d’un avion sont les cadres de l’AA.
          Problème ; le colonel de l’époque, imbu de son pouvoir, décide seul si un aéronef peut se poser ou non.
          En l’occurrence, il refuse, pour quelle raison, nulle ne le saura. Peut-être que son épouse, utilisant sa voiture de fonction au détriment de tout règlement, en avait besoin pour faire des essais sur la piste, allez savoir…
          Problème ; à Hao, c’est comme à Muru, on n’a pas prévu de faire demi tour si la piste est verte, ce qui est le cas. On refuel et on repart.
          Malgré l’ordre du COMSUP, ce colonel tergiverse, et décide de l’heure de poser, soit 35 mn après l’épuisement des réserves.
          Finalement, l’AA reprend la main malgré les avertissements de sanctions prononcées tous azimuts par ce colonel, et l’avion se pose après avoir tourné en rond à cause d’un militaire Terre qui ne supportait pas que l’AA lui donne des directives professionnelles, et a refusé les ordres du COMSUP, un marin.

          Vous pouvez vérifier, par un curieux hasard, les deux colonels en place, Terre et Air avaient le même patronyme mais aucun lien de parenté; sous prétexte que l’un avait le commandement et pas l’autre, il partait du principe que se commandement lui conférait la compétence, qu’il savait.

          Et j’étais jeune copil en approche.

          Et ça m’a agacé d’attendre 1 heure de plus pour boire une Hinano bien fraîche à cause d’un égo surdimensionné.

          • MP3 dit :

            Le problème de l’armée de l’air c’est de se croire trop souvent propriétaire de la 3e dimension.

          • Jm dit :

            Et le problème de l’Armée de Terre, c’est de croire qu’elle est propriétaire des armées !!
            Nous, on a au moins l’honnêteté d’annoncer notre compétence dans notre domaine, et pas notre compétence dans un domaine qui nous est parfaitement inconnu ou dans le domaine des autres.
            Est-ce qu’on se mêle de l’infanterie, de la cavalerie ou du génie? Non.
            On laisse l’AT travailler dans ses domaines de compétences, point final.
            Mais comme je l’ai écrit plus haut ou plus bas, il faut toujours qu’un chef AT mette son grain de sel pour affirmer à la fois sa présence et afficher son pouvoir.
            A chaque fois que l’AT a voulu être leader dans un domaine qu’elle ne maîtrise pas, ça c’est toujours mal terminé.
            Louvois……
            Rainbow Warrior….
            Etc

          • Casabianca dit :

            Le problème de l’armée de terre c’est de se croire trop souvent propriétaire des autres armées. En lisant certains commentaires (lolo, LRU…) on en a encore l’illustration. Un peu de hauteur de jugement et un minimum de réserve sont parfois utiles.

      • MP3 dit :

        Cette décision d’il y a 15 ans qui donne à Pierre un segment et à Paul un autre segment était une ineptie et l’est encore plus maintenant.

        • Jm dit :

          Ça, par contre, ce n’est pas faux.
          Diviser pour mieux régner et opposer Pierre à Paul, c’est la politique de nos grands politiques et de nos grands chefs.
          C’est pour ça que ce que j’expose, ce ne sont que des faits, des constats, mais ce n’est pas pour ça que je suis d’accord, ou non.
          Bien au contraire, comme disait Coluche !!!

    • MP3 dit :

      Accompagner une force terrestre en manoeuvrant, en assurant sa protection élémentaire et sa logistique est un métier qui ne s’improvise pas.
      Les cadres de l’armée de terre passent des années à s’y former et à s’y entraîner.

    • Maverick dit :

      Lolo et LRU.
      Les contrats opérationnels vous dépassent visiblement.
      Des exercices type NAWAS sont justement faits pour travailler ensemble.
      Apres que chacun ait ses « habitudes » et ses « dadas » c’est une chose mais ce n’est pas parceque vous accompagnez une FOT que vous dépendez d’un C2 terre (type PCIAT) pour la partie 3D. Cette expertise reste du ressort de l’armée de l’air via un JFAC qui va gérer les moyens 3D qui jouent dans la cour du SAMP (chasseurs, liners, missiles balistiques…) avec des moyens de commnications dediés (L16, SAT, V/UHF…). J’aimerai bien vous voir communiquer avec un AWACS ou un chasseur américain qu’on rigole un peu!
      Travailler en coordination et au benefice de oui mais surement pas en pure subordination d’un chef d’artillerie qui n’a aucune vision de ce qui vole au-dessus de 5000m… Tant qu’il y aura cette volonté de soumission des moyens qui ne vous appartiennent pas vous n’arriverez pas a travailler avec les autres. Séduisez-les, mettez les en valeur!

  11. colkoenig1942 dit :

    Le CEMA ne reponds pas du tout à la question. Alors qu’il y a un véritable problème concernant la défense sol-air de nos forces. Dans un conflit de haute intensité peu probable mais possible, lesdéfenses A2-DA des russes ou chinois nous empêcheront surement d’utiliser notre chasse pour protéger nos forces au sol. Et ils auront tout loisir de nous bombarder nos forcés impunément.
    C’est un problème qui existe chez ttes les forces de l’Otan.
    En France, ça fait 30 ans depuis le leclerc qu’on a pas fait de véhicules lourds destiné au combat de haute intensité. Il est tps d’y revenir en commençant par un véhicule sol-air pourquoi pas inspiré du concept du tunguska mi-missile mi-canon pour la moyenne portée qui serait fait exclusivement pour l’accompagnement des forces terrestres blindés ou mécanisées.
    Mais ça ne verra jamais le jour …

    • VinceToto dit :

      L’OTAN a peur que des gens soient formés et équipés en lutte AA contre… eux(USA), ou prennent de l’indépendance… Si il n’y avait que l’AA, loin de là.

    • MP3 dit :

      Vous avez parfaitement raison.
      Un dispositif d’interdiction aérienne même assez élémentaire est à même de réduire le CAS ami à zéro. Même chose pour la supériorité aérienne.
      Il ne reste alors plus qu’à faire voler tranquillement les drones ennemis pour localiser les forces amies dépourvues en défense sol-air et les anéantir. Sachant que le drone est un excellent vecteur pour désigner des cibles à l’artillerie…

    • batgames dit :

      les russes et les chinois toujours les mêmes ennemis …çà devient débile …ces peuples aspirent à la Paix et ne cherche qu’à se défendre ….mais sont intransigeant concernant leur zone d’influence .??…l’ennemi c’est l’islam radical et les amerloques qui s’en servent pour foutre la m….qui a former ben laden ..??? qui a utiliser l’Ukraine …qui fiche la M partout dans le monde depuis 1945 et empêche les peuples de choisir leur liberté de choix ….les amerloques et le capitalisme mafieux !
      normal que les autres se défendent

  12. mich dit :

    Dans les années 80 ,j ‘avais vu une photo d ‘un amx13 bitube traversant une rivière sur un engin du génie , en légende était marqué : deux des moyens qui font le plus défaut à nos divisions ! je ne sais pas ce que valait les schémas de l ‘école de guerre à l ‘époque .Le CEMA à quand même raison sur un point il faut bien évalué les menaces auxquels nous pouvons être confronté ,et il ne faut pas juste pouvoir faire la guerre que l ‘on souhaite ,mais pour cela il faut une boite à outil bien rempli .Ne pas oublier que même au Mali nous avons du mal à donner le « LA » ,même si ce type de conflit ne dépend pas exclusivement du nombre de matériel aligné.

    • garance dit :

      Il y avait alors par section AA: 4 canons Bofor, deux affuts quadruples de 12,7 sur engin chenillé.
      Le bitube de 30 monté sur châssis de 13t était la panacée du moment ( von vendait le même en Arabie Saoudite avec un châssis bue 30t et le radar Oeil Noir). Le Rolland était évalué par les américains.
      Hyères, Nîmes, snifff mes jeunes années….

  13. Frédéric dit :

    C’est un peu en HS mais les Flakpanzer Gepard ouest-allemands qui devaient s’occuper de la DCA sur le champ de bataille ont étaient une très mauvaise surprise pour le Brésil qui en avait acheté d’occasion pour les JO de Rio. Lors des essais de tirs, aucun ou un seul (je ne retrouve plus l’article) avait fait mouche.

  14. ULYSSE dit :

    40 rotations de Hercules C-130 pour un seul escadron de SAMP . Portée du radar ARABEL : 60kms…..(!)
    Le système SAMP MAMBA est tout sauf adapté à l’appui de forces terrestre mobiles.
    Le trou dans la raquette est évident et indéfendable.
    Il suffit de regarder les défenses AA israeliennes ou russes et la recherche tout azimut des US pour protéger leurs forces de cavalerie pour être convaincu de l’importance du sujet….qui échappé à nos planificateurs.
    Pas la peine de RD, la version terrestre du CAMM (land ceptor) ferait parfaitement l’affaire à court terme.

    • MP3 dit :

      Oui le pire c’est que tout existe ou presque sur étagère : canon cta de 40 mm, tourelle MISTRAL mpcv, Mica VL, CAMM(L)…
      Dans un schéma minimaliste on s’équiperait des que possible en défense SATCP d’accompagnement à hauteur de 40-50 systèmes.
      Dans un schéma plus sérieux on redonnerait aussi au moins de la courte portée à l’armée de terre.

    • Donovan dit :

      Les américains n’ont pas visiblement pas pu défendre les milliers de soldats déployés en Irak au moment des tirs iraniens en début d’année donc nos planificateurs ont les meme contraintes que ceux des USA… Stop aux fantasmes svp. Nous ne sommes pas dans un monde ideal et nous devons fixer nos priorités, tout comme les américains.

    • Maurice dit :

      Les russes ont aussi subi des pertes en Syrie malgré des Pantsir. Ils ont dû développer des moyens complémentaires et avec plus de redondance. Il ne faut pas croire que nous sommes les seuls à avoir des « trous dans la raquette » et à nous interroger sur les besoins futurs.

  15. ULYSSE dit :

    Land Ceptor pour les défenses de site…mistral MPCV sur véhicules protégés (SERVAL, VBCI ?) pour accompagner les forces au contact.
    Les sytèmes existent. Les sous moins…

    • MP3 dit :

      Vous avez complètement raison.
      Le pire c’est qu’il n’y a même pas d’investissement bien lourd à faire pour se doter au moins de quelques dizaines de systèmes.

  16. Polymères dit :

    La supériorité aérienne n’est pas vraiment remise en question pour l’otan , car en soit nous avions restent maîtres du ciel. C’est aussi pour ces raisons que nombre de pays incapables de rivaliser par l’aviation se voue à défaut de chercher des moyens sol air , pas pour avoir la supériorité aérienne pour son aviation mais pour contester et contraindre l’aviation adverse.
    Cette réalité ne doit pas donner le faux sentiment d’impuissance et ou nous nous retrouverions sans défense avec un adversaire pouvant faire tranquillement évoluer son aviation.

    Notre problème n’est pas de devoir limiter ces pays car s’ils ont ces moyens sol air c’est parcellaire qu’ils savent qu’ils n’ont pas les moyens aériens de rivaliser avec leur ennemi désigné. La France ne doit pas se regarder comme un pays isolé et seul, elle fait partie d’une grosse alliance militaire, n’en déplaise à ceux qui disent qu’on serait en meilleure position militaire seul dans notre coin.

    Le besoin actuel chez nous comme chez certains de nos alliés c’est une menace aérienne complexe comme les drones, qui ne peuvent pas se traiter par une aviation classique ou par le contrôle de pistes de décollages. Les drones pouvant surgir de partout et ne laissant pas de temps à une interception aérienne.
    La deuxième chose qui pousse à avoir plus de moyens sol air sont des interventions militaires limitées qui ne donnent pas une place prépondérante à l’aviation, comme par exemple un déploiement de quelques centaines d’hommes.

    Ce n’est pas des s400 qu’il faut car nous ne cherchons pas à empêcher un ennemi d’utiliser son aviation, nous cherchons au contraire à pouvoir utiliser au mieux la nôtre , à pouvoir continuer de l’utiliser et notre supériorité aérienne se joue la dessus. Dans les pays de l’otan la première arme antiaérienne est l’avion , si ailleurs ce sont des missiles sol air, cela ne doit pas donner le sentiment que nous soyons sans défense car nous n’avons pas la même doctrine.
    L’armée de terre a besoin d’équipements sol air de proximité contre des menaces imprévisibles, elle a besoin d’une défense aérienne sol air mobile contre des aéronefs mais nous n’avons pas besoin d’être comme certains pays qui n’ont pas une aviation suffisante pour s’assurer du contrôle de l’espace aérien. Nous allons devoir continuer à chercher à détecter, contourner,neutraliser, détruire les systèmes antiaériens d’en face pour continuer à faire évoluer le soutien aérien qui est notre méthode, qui est notre appui.

    • tschok dit :

      @Polymère,

      Où en est-on de l’Iron Dome du champ de bataille?

      Une bulle au-dessus du champ de bataille pour protéger les forces contre tout ce qui vient d’en haut: missiles, roquettes, obus intelligents, drones de toute taille, avions, hélicos, etc (etc= tout ce qui reste à inventer).

      Lu dans DSI que les Russes ont fait exploser des obus ukrainiens pendant leur trajet sur la cible, à l’aide de moyens électromagnétiques, vraisemblablement. Ce qui fait naitre des inquiétudes à propos des obus d’artillerie intelligents, qui pourraient être très vulnérables à ces nouveaux procédés.

      Donc, une bulle = moyens cinétiques (canons, missiles) mais aussi d’autres types de moyens.

      On réfléchit en termes de « trou dans la raquette ». Mais, est-ce que le modèle de raquette qu’on a convient? Quelqu’un réfléchit à ce genre de problème dans l’armée française, ou bien on fait comme avec les IED (on découvre le problème quand il nous pète dans les guibolles).

  17. Hermes dit :

    Equiper quelques Jaguar d’un radar (Et systèmes de suivis) avec du Mistral en lieu et place du MMP, ca pourrait déjà aider.
    .
    Je sais que c’est pas la panacée, et qu’on ne sait même pas si c’est vraiment réalisable à faible coût, mais en soi ça fournirait déjà un petit apport supplémentaire d’AA sur les ensembles roulant.

    • dolgan dit :

      Un véhicule spécialisé sur Serval est prévu. Attendons les premières esquisses du projet avant de prévoir des bricolages sur jaguar.

      • Hermes dit :

        Je serais quand même plus intéressé par un engin de reco avec 2/4 Mistral et un 40 à l’Airburst, capable de coucher n’importe quel hélico voir plus…

  18. MP3 dit :

    Je trouve pour une fois le CEMA léger dans sa réponse et je le regrette car je sais qu’il est un homme de grande valeur.
    Il est incroyable de laisser un tel trou dans la raquette à l’heure de SCORPION.
    D’autant plus qu’il ne s’agit pas d’un investissement lourd et que des plans tout près ou presque doivent exister dans les états-majors pour parer au plus urgent en la matière – du SATCP sur tourelle mis en œuvre sous blindage pour accompagner Leclerc, Jaguar et autres Griffon et Serval.

  19. Albatros dit :

    Cela paraît simple pourtant : il faut moderniser nos systèmes Crotale …
    C est à la portée de nos fantastiques industries militaires non ?
    Plutôt que d’acheter sur étagère des produits stratégiques étrangers pour notre Armée et notre Industrie…

  20. haut de games dit :

    les unités de mêlée ..ah tient l’armée se met au rugby maintenant …on arrête pas le progrès

    en terme de mêlée c’est une unité rugby alors !…
    faut poser la question à Galtier …

  21. LRU dit :

    Ne faites pas de commentaires stupides.
    L’AA n’obéit qu’à elle même et refuse toute autre subordination.
    Regardez Serval ou Barkhanne. L’AA n’obéit qu’à Lyon et jamais au PCIAT. En revanche, les GTD obéisent au PCIAT.

    Donc, avant de déverser votre fiel, vérifiez vos données, chaque Armée peut tenir ce type de discourt avec moults exemples.
    Cependant c’est tout particulièrement contre productif.

    Le fait est que l’AT ne dispose plus de défense moyenne portée malgrès les promesses faites par l’AA à l’époque.

    • Plouf dit :

      Quelle promesse ? Un contrat operationnél a un cadre, des limites. C’est pas un blanc-seing!
      Quelle intervention de l’AT nécessite la moyenne portée actuellement ? Lorsqu’elle en aura vraiment besoin nous en reparlerons.

  22. LRU dit :

    Mon commentaire précédent s’adressait à JM.

  23. MIGSOU dit :

    Correct quand on voit qu’à l’époque de l’AMX13 VTT. du 10P et même le X30 de cavalerie pouvaient faire de la LATTA. Ils avaient même un simulateur 20mm. Maintenant rien de cela est pensé sur les nouveaux vhl de mêlée.

  24. MIGSOU dit :

    Avoir un système sol air pour protéger nos unités de mêlée c’est bien mais savoir l’utiliser c’est mieux ! Quand on sait à Daguet que nos chefs ont utilisé le système CROTALE pour faire de l’accompagnement blindé et mis les ROLAND dans des trous de combat à Djibouti à la place du CROTALE. Où est la logique d’emploi d’un système vouait à la défense sol air de base et d’une S.A. conçue pour l’accompagnement ?

  25. Fralipolipi dit :

    Du VL-Mica sur châssis VBCI ?..

    • tschok dit :

      Vous voulez mettre ça sur un VBCI:https://fr.wikipedia.org/wiki/MICA#/media/Fichier:MBDA_MICA_VL_Lanceur_terrestre_Paris_Air_Show_2015.JPG

      ??

      Bonne chance…

      Le problème: comme son nom l’indique, le VL Mica (pour vertical launch) se lance à la verticale donc il faut que les tubes viennent en débordement du véhicule qui les transporte. Donc, des vérins partout, avec des machins pour stabiliser la plateforme.

      Et en plus, il y a plusieurs véhicules: « Le système VL-MICA terrestre se compose d’un véhicule terrestre de commandement et de conduites des tirs, d’un véhicule transportant un radar tridimensionnel assurant la détection des cibles, ainsi que de trois à six lanceurs verticaux également intégrés sur véhicules. » Wiki.

      Donc 3 véhicules mini.

      Comme d’entrée de jeu avec le VBCI on donne dans les 30 t par unité, et qu’il en faut au moins trois, abandonnez toute idée de projection du système par A400M: 90 t en soute. Ou alors on l’envoie par petits paquets. Donc, noria. Donc, vache de facture de kérosène. Mémé va devoir casser son livret A.

      • Fralipolipi dit :

        Ok, le VBCI est un peu lourd, et votre argument sur le souci de projection lointaine d’un tel système à 3 véhicules est recevable … dommage pour la protection proche de la ligne de front.
        .
        Alors il reste l’option de s’équiper de la version existante du VL Mica monté sur camion, telle que déjà commandée par le Maroc et Oman.
        Parceque sinon, il y a quoi entre le format VL-Mica et celui Mistral ?… plus grand chose.
        .
        Ou alors il faut aller vers le CAMM (Land-Ceptor) du UK, mais il me semble que là aussi il faut du tube basculant à la verticale, et 2 autres véhicules déportés de celui qui est chargé des missiles (l’un pour le radar, et l’autre pour le centre de tir).
        .
        Le « all in One light », mais plus costaud que le Mistral, resterait donc à réinventer.

  26. Max dit :

    Les drones utilisés lors de l’attaque contre le site Aramco ressemblaient plus à des missiles de croisière qu’à des drones quadcopter. Je vois mal le système SkyWall avec son chti filet avoir une quelconque efficacité ! lol
    Tout est question de budget et je ne comprends pas pourquoi les politiques au pouvoir ne disent pas « les yeux dans les yeux » aux français que la priorité absolue n’est pas ou plus le pouvoir d’achat mais de s’armer en conséquence d’une géopolitique régionale et mondiale de plus en plus dangereuse.

    • tschok dit :

      @Max,

      Le message est émis, mais il n’est pas reçu par l’ensemble des destinataires.

      En politique, ce n’est pas parce que vous émettez un message qu’il est forcément reçu par le récepteur et qu’il est forcément compris comme vous vouliez qu’il le soit au moment où vous l’avez émis. C’est même un problème très concret que rencontrent les militaires lorsqu’ils communiquent par radio.

      Pourtant, le gouvernement communique et il met en œuvre une politique de réarmement qui est publique.

      Que l’opinion publique s’y intéresse, c’est autre chose. Et qu’elle accepte que le gouvernement lui mette la pression sur ce thème, c’est encore autre chose. On est dans une société qui s’hystérise, qui pratique le déni comme un loisir, qui s’enferme dans des systèmes psychiquement clivés, et qui gère très mal le retour du refoulé. Par dessus le marché, on est sous influence de stratégies cyberg de la part de puissances étrangères qui visent précisément à amplifier ces phénomènes chaotiques afin de rendre la France impuissante (une France hystérique s’agite mais n’agit pas).

      La stratégie cyberg relève de l’art de la guerre: c’est une façon de réduire un Etat à l’impuissance sans avoir à tirer un seul coup de canon. C’est de la softwar, plus seulement du softpower.

      Dans une telle situation, prendre les gens « les yeux dans les yeux » pour leur annoncer une mauvaise nouvelle (leur dire en gros qu’on est dans une phase de montée des périls) peut être contre productif.

      Imaginons que demain, notre Prèz bien aimé fasse une conférence de presse dramatique sur la montée des périls, comme Kennedy au moment de la crise des missiles de Cuba. Selon toute probabilité, on lui reprochera aussi sec de vouloir faire diversion pour essayer de masquer ses échecs en politique intérieure, alors que les vrais problèmes de la France, c’est les banlieues, l’islam, l’immigration, le pouvoir d’achat, la déliquescence de l’Etat et des services publics, la confiscation du pouvoir et des richesses par les zélites, l’écologie, etc. Les sujets d’engueulade ne manquent pas.

      En réalité, le truc risque d’être contre productif: il vaut mieux ne pas dramatiser et faire ce qu’il y a à faire, sans le cacher, mais sans le crier sur les toits.

      En tout cas, il faut bien comprendre qu’aujourd’hui un membre du gouvernement qui dit un seul mot de travers déclenche un scandale et s’en prend plein la gueule pour pas un rond. Communiquer sur la montée des périls, sans déclencher l’hystérie collective, je sais pas comme on fait.

    • dolgan dit :

      Parce ce que la géographie régionale et mondiale n’est pas de plus en plus dangereuse.

  27. lxm dit :

    Il faut aussi prendre ne compte les armes de brouillage électronique.
    Mais aussi une forme d’artillerie antisatellite pour ne pas dévoiler son déploiement.
    On peut aussi supposer des aéronefs à très haute altitude qui pourraient porter radars et missiles ou laser et se retrouveraient ainsi « au dessus » d’une menace aérienne.
    Mais pour protéger une brigade en manoeuvre d’une attaque ballistique ou de missile de croisière nucléaire, que faudrait t-il avoir ?

    Sur le long terme, on sait que le bouclier ne fait que gagner du temps mais ne gagne pas une guerre, mais même dans ce cas de figure ce qui importe est la résilience, comme quand votre blessure au bras cicatrise, que votre os se ressoude. En 1940 la stratégie française était défensive donc on avait beaucoup de chasseurs au détriment des bombardiers, une partie de l’armée était enterrée, on avait un système de transmission à fil par peur de se faire pirater, et notre armement était dispatché pour créer des unités mécanisées, alors qu’en face l’agresseur avait des unités spécialisées en blindées et se fichait qu’on écoute ses communications.

    La vitesse. La meilleure défense est de bouger continuellement, plus vite que l’ennemi mets à jour ses plans, c’est ce que faisait napoléon. Qu’importe que l’ennemi entende ce que l’on fasse, le temps qu’il le comprenne on sera déjà passé à autre chose.
    C’est ce besoin de vitesse qu’on va toujours plus haut au dessus de l’adversaire, dans les airs, la montagne, le cheval, l’aviation, l’espace. Le rapide est au dessus, le lent en dessous, le rapide a l’initiative, le lent est captif à évaluer toutes les possibilités de se faire avoir. On peut créer 100 batteries d’antimissiles, pour contrer la menace éventuelle d’un seul missile, en terme de coût c’est perdant.

    Daech conquérait des villages et recrutait dedans, il attaquait en même temps qu’il se guérissait de ses pertes, ou c’est plutôt parce qu’il se guérissait qu’il pouvait continuellement attaquer et toujours bouger.
    L’armée du future doit vraissemblablement être capable de se réajuster, se configurer presque en temps réel pour ne pas perdre du temps et devenr une cible, quelque soit la situation, d’une certaine manière c’est comme si chaque soldat pouvait être capable de remplacer un général disparu.

    Maintenant dans un conflit inter-étatique fort, la nécessité de vitesse va demander quelque chose de très dur à accepter, de taper dans le tas, choquer sans se soucier du sort de la myriade de civils sur le chemin.

  28. Lassithi dit :

    Facile de détruire. Pour ce qui est de reconstruire…
    Le concept de mêlée n’existe plus depuis la disparition des corps d’armée.

    • tschok dit :

      Le concept de mêlée est surtout constamment modifié par l’évolution des armes de jet, non? Et puis bientôt les robots?

  29. Lagaffe dit :

    Question bête : il n’y aurait pas moyen d’adapter les missiles air-air à longue portée Meteor sur un véhicule porteur terrestre équipé d’un radar, un peu comme le système Avenger de l’US Army sur Humvee ?
    La défense sol-air a aussi une mission de dissuasion, l’ennemi ne peut pas savoir d’avance si un système de défense Sol-Air a été déployé ou pas avec une unité de mêlée… enfin, sauf quand le CEMA l’annonce publiquement bien sûr (sic!).

  30. Lagaffe dit :

    Un article intéressant à lire : La défense sol-air dans un conflit de haute intensité. L’exemple de la guerre Iran-Irak [1980-1988]
    https://www.areion24.news/2020/01/31/la-defense-sol-air-dans-un-conflit-de-haute-intensite-lexemple-de-la-guerre-iran-irak-1980-1988/

  31. Schwarzwald dit :

    il nous faudrait un équivalent du Stinger, on est pas toujours dans un terrain permettant d’avoir du véhicule à portée et le fantassin est démuni face à un hélico ou un avion d’attaque au sol, même un tucano peut faire des ravages.
    Je sais même pas si les gars on leur apprends encore les gestes de défense aérienne avec l’armement individuel et collectif, j’espère en tout cas, un peut comme l’instruction NRBC.

    • Hermes dit :

      Le Mistral c’est quoi si ce n’est un équivalent du Stinger, en un peu plus costaud ?

    • Luc dit :

      La fameuse « boule de feu » sur aéronef hostile ……ben avec du 5.56 mm on est monté « trés fin »

  32. MIGSOU dit :

    Allez voir MBDA.F
    MPCV. ATLAS RC et ALBI. 3 système pour effectuer des missions de protection accompagnement de DSA.

  33. Wrecker 47 dit :

    …Il y a un bail que nos unités d’intervention sont à la ramasse sur le plan défense anti-aérienne …On se contentait du guet aérien au nord Tchad contre les Migs Libyens dans les années 78 /84 …Heureusement qu’il y avait la Chasse pour nous couvrir en cas de rencontre !Mis à part les 12,7 et canons de 20 on avait pas grand-chose à leur opposer ,si ce n’est du matos Russe type Sam7 ..Encore fallait-il savoir s’en servir!

    • Blurb dit :

      … à l’époque où nos avions devaient faire face au ZSU 23-4 (23mm) avec guidage radar, et alors que les Manpads SA7 avaient fait leurs preuves depuis longtemps.
      Le trou dans le filet est donc ancien chez nous … à se demander pourquoi l’AdT a retiré du service les AMX13 bitubes AA. Leur radar était-il obsolète ?

  34. Frédéric dit :

    Rappelons que la DCA française a servi plusieurs fois au Tchad dans les années 80 et a détruit deux avions. Outre le Tu-22 avec un Hawk, Le 35e régiment d’artillerie parachutiste abat le 7 juillet 1988 un avion de transport C-130 Hercules de  »nationalité inconnue » a Faya Largo avec 3 missiles stinger tirés pour un coup au but :
    https://warisboring.com/the-ghost-plane-of-faya-largeau/

    Mais le Crotale n’a pas briller, lors d’une attaque libyenne le 7 septembre 1987, 4 missiles tirés, zéro au but, mais cela a sans doute empêcher l’avion de visé les installations militaires d’Abache :

    http://www.air-insignes.fr/article-36–defense-sol-air-2.html

  35. Lame dit :

    La disparition des corps d’armée est la conséquence de la réduction des effectifs. Le problème n’est pas que l’Armée française ne soit plus capable de livrer du combat de mêlée mais qu’elle n’est plus capable de faire grand chose d’autre que du combat de mêlée ou autre contre d’autres adversaires que de l’infanterie sur pick-up. Autrement dit, le problème est que l’Armée française est passée du statut de « force de guerre frontalière frontale » à celui de « gendarmerie projetée ». Ce n’est pas inutile mais c’est trop spécialisé.
    *
    Cet état des choses est en partie la conséquence d’un manque de moyens mais aussi d’une certaine approche de la guerre. Idéalisation de l’équipement léger et « manœuvrier » en grand partie consécutif à la défaite de 1940. Refus d’accepter que la guerre d’attrition de haute intensité devient plus « probable » quand on se rend inapte à les livrer. Les ridicules effectifs du segment lourd de l’arme « blindée » cavalerie en sont la conséquence. Et dire que certains de nos politiciens continuent de soutenir que les armées britanniques et françaises étaient les deux armées d’Europe… La Panzerwaffe de la Bundesheer et le Groupe de Visengrad sont des canaris sans doutes…
    *
    Si le problème avait été mollement évoqué au cours des 20 dernières années, il commence (seulement) à être sérieusement étudié. A lire sur BFMTV // Guerres du futur: pourquoi la France craint de ne pas pouvoir y faire face (https://rmc.bfmtv.com/emission/guerres-du-futur-pourquoi-la-france-craint-de-ne-pas-pouvoir-y-faire-face-1845832.html). Mais les militaires doivent être honnêtes: si les politiques ont leur responsabilité (budget, loi de programmation), ils ont les leurs (doctrine, œillère).

  36. MIGSOU dit :

    Oui mais 9 morts Un poste de tir MISTRAL en mode Auto défense aurait sauvé 9 vies .

    • Frédéric dit :

      Pas sur du tout, personne n’aurait pensé que le gvt ivoirien nous bombarderait. Le Mistral aurait été tiré après coup au maximum.

  37. Mrl dit :

    Un bel article mais visiblement rédigé par un ancien du Rolland qui s est arrêté en 2004
    En effet aucune mention du Hawk, de ses dernières évolution et surtout des expérimentations (MIDS par exemple) réussi menée par le 402ra jusqu’à sa dissolution en 2010

    Par conte le discours sur l incapacité de l armée de l air à protéger une zone d intervention terre est un peu exagéré vu la portée des Aster. Une pièce positionnée et armée par l armée de l air sur une base (Même de fortune) offre une protection de plus de 30km dans toutes les directions autour de la dite base sans parler de la zone de détection…
    Combien d unité en dehors des FS évoluent à plus de 30 km de leur base ?
    Une FRemm de la marine peut aussi remplir la mission avec ses Aster

  38. Luc dit :

    « ’elle n’est plus capable de faire grand chose d’autre que du combat de mêlée ou autre contre d’autres adversaires que de l’infanterie sur pick-up. »
    hummm bientôt sur Moto Honda 250 cm3 de peloton de circulation ….