Renseignement électronique : L’Allemagne renonce à se procurer des drones américains MQ-4C Triton

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

34 contributions

  1. Fabrice dit :

    La gestion allemande de son armée est juste particulière

    • Parabellum dit :

      Les allemands seront quasiment neutres si les écolos et la gauche succèdent à M erkel et leur seule trouille c est les russes.leurs armées sont très peu opérationnelles et leurs politiciens très peu enclin à des actions militaires.beser notre propre défense sur leur appui est une erreur car seul le commerce industriel et la captation des concurrents les intéressent.l Europe sauf nos missiles m51 et ceux des anglais n a que peu de moyens intercontinentaux et sa politique géo stratégique est de ce fait très faible.les américains inondent l Europe de f 35 et captent ainsi de gros moyens .ils ont tout un arsenal intercontinental de drones et de missiles et même de b 52 qui en fait permet à Trump d avoir une politique isolationniste à terme.il se désengage de l Afrique et du moyen orient mais en ayant les moyens de taper comme sur l iranien en Irak. Ça nous dérange mais c est ainsi. Lus on n a que des soldats à engager tant qu on n pas vraiment de drones ou de missiles longue portée. Une autre défense est urgente .

    • Belzébuth dit :

      Un peu comme la gestion du fond européen de la défense par la Finlande et de ses intérêts bien compris.
      https://forcesoperations.com/finlandais-et-lettons-misent-conjointement-sur-patria/

    • igor340 dit :

      certes mais cela n’est pas le sujet …. ce qui est bien plus manifeste depuis quelques temps, est que le BWB ne parvient pas à avoir une quelconque influence bénéfique sur les industriels allemands de la Défense ; ceux ci, je l’imagine, ont plus naturellement de liens avec le parlement allemand via les groupes parlementaires des länders de leur bassin d’emploi…. tout ceci se fait au détriment de l’outil militaire allemand évidement ….quand au ministère allemand de la Défense, il ressemble de plus en plus à une boîte enregistreuse puis diffuseuses de décisions qui lui sont exogènes …. ça doit être une sâcré pétaudière en Allemagne…bien au delà de cette affaire de drone et pour en revenir à des dossiers de coopération, il m’apparait qu’imaginer des programmes communs de développement avec les allemands dans le domaine de la Défense est hautement risqué… j’aimerais bien savoir quel grand compte bancaire et quel assureur vont accepter de prendre en compte les business futurs que seront le SCAF et le MGCS…. sauf à faire payer des primes de risque sensiblement retouchées à leurs multiples clients (industriels concernés et états)

  2. Fernand dit :

    Ce pays est en declin militairement parlant (phase terminale) et possède une économie passéiste qui ne passera pas la transition ecologique sans un amaigrissement plus en phase avec sa stagnation démographique, annonciatrice d’une decheance prochaine, une grande Suisse naturiste et écolo.

    La séquence allemande ou parenthèse desanchantée et centrée sur les annees 1870-1945 va bientot se refermer.

    Angleterre HS et isolée, ne reste plus à la France à tendre la main pour ramasser le fruit mur pret à tomber.

  3. Plusdepognon dit :

    General Atomics est en embuscade quand même au final, pour un marché beaucoup plus vaste :
    https://forcesoperations.com/eurodrone-un-plan-b-propose-par-general-atomics-en-cas-dechec/

  4. Wagdoox dit :

    Voila, on comprend maintenant la realite des specifications allemandes !
    Il etait ridiucle de croire que les allemands avant besoin de drones capables de voler pendant des dizaines heures juste au dessus de leur propre territoire.

    • NRJ dit :

      Ce n’est pas forcement absurde de faire un drone différent dans un marché saturé entre les drones américains, israéliens, et chinois. D’où la double-motorisation.

      • wagdoox dit :

        non pas une mauvaise idée sauf qu’il aurait été bien de le dire dès le départ, par honnête.
        Ensuite tant qu’aller vers là autant mettre un moteur d’A400M, profondeur, vitesse, charge au dessus du tout et une insertion totale au traffic civile, possibilité d’opérer les drones depuis l’Europe vers l’Afrique. drone MALE et HALE en meme temps.
        Sauf que là en comparaison, il n’y arrive pas, c’est une tentative qui finit en MALE uniquement avec un moteur en plus qui apporte pas grand chose sauf des couts en plus.
        Bref on va payer pour l’incurie des industriels allemands, l’Italie a déjà son drone et attend juste qu’un autre pays siffle la fin de la blague pour pas avoir à porter la responsabilité de la fin du projet. En France tout le monde attend que Macron dise enfin stop sans y croire. L’Allemagne attend ca aussi pour demander une main mise totale sur le projet de char.
        Pour le coup, j’espère vraiment avoir tord, car on a besoin d’un drone non US et en urgence meme ce truc serait mieux que les reapers qu’on a acheté et ou on doit demander l’autorisation d’utilisé. Si seulement, on s’était pas interdit de faire sans l’Europe…

        • NRJ dit :

          @wagdox
          A moins que nos négociateurs soient vraiment mauvais, les négociations sur le SCAF ne dépendront par de la réussite du programme Euromale (à moins peut-être que l’on sorte de notre propre chef du projet), programme qui dépend des espagnols et des italiens.

      • wagdoox dit :

        Je permets aussi de revenir sur le sujet rafale EF, NGF.
        http://www.opex360.com/2014/05/20/la-production-de-leurofighter-typhoon-pourrait-prendre-fin-en-2018/
        comment te faire comprendre que l’EF peut aussi s’arrêter et que l’européanisation change rien ?
        Comment te faire comprendre que ca reste encore du BS ?
        tant qu’un pays n’a pas un autre avion en production, on arrête pas la production, ca demanderait trop de temps de redémarrer une production voir un nouveau programme (à l’image du F22 qui ne sera pas relancé mais qui manque drôlement à l’USAF de nos jours)

        • NRJ dit :

          @Wagdox
          Déjà il faut prendre en compte que l’Eurofighter ne fait qu’une collaboration limitée entre les différents partenaires, ce qui impose notamment d’avoir 4 chaînes d’assemblage. Surtout, aussi limitée que soit cette organisation, l’Allemagne aura livré tous ses appareils avant d’arrêter la production. Ce n’était pas le cas du Rafale en 2010 et en 2015 dont tous les exemplaires n’étaient pas livrés.
          Car oui je maintiens que l’arrêt de la production était une possibilité. J’en ai listé 4 que je vous remets:
          1 il y a une rallonge budgétaire (on peut toujours rêver) pour en acquérir 30 à 40 de plus (ça représente bien 3 milliards)
          2 on récupère de l’argent à court terme grâce aux sociétés de projet, sociétés consistant à vendre du matériel militaire au privé pour le louer derrière, comme ça pour plus cher, on perd nos capacités stratégiques. Cette option était sérieusement étudiée jusqu’à son abandon en 2015 (comme par hasard après les ventes de Rafale).
          3 on pique le budget des autres programmes, souvent plus utiles comme les drones ou les hélicoptères. Et tant pis pour les soldats sur le terrain s’ils n’ont pas d’appui et qu’ils se font tué.
          4 on arrête le programme avant même d’avoir vendu tous les exemplaires commandés par la Défense. La solution qui me parait la moins mauvaise parmi les 3 dernières.

          Vous qui paraissez tellement certain à posteriori que le budget aurait été augmenté, lisez cet article : https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/mais-a-quoi-servent-finalement-les-societes-de-projets-dans-la-defense-466162.html
          Cela vous montrera bien à quel point la situation était sérieuse et l’augmentation des crédits, peu attendue jusqu’à ce moment. D’ailleurs l’arrêt des Rafale était évoqué pendant la LPM 2013-2019: (https://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/exclusif-vers-une-apocalypse-budgetaire-pour-les-armees-13-03-2013-1639658_53.php). Maintenant, si vous préférez rester aveugle, je ne peux rien pour vous.

          Puisque vous revenez sur le sujet, je vais vous répondre. Déjà, le F-35 est un avion comparable au NGF, donc reprendre le coût du programme F-35 pour avoir un ordre de grandeur du NGF (et derrière du SCAF) est donc logique. Si vous voulez la jouer coq français arrogant sur son tas de fumier, libre à vous mais pour ma part, je préfère me baser sur les faits. D’ailleurs si le budget de recherche et développement du F-35 a été augmenté par des spécifications dont nous n’aurons pas le besoin (notamment le moteur vertical, les exigences contradictoires du programme, ou ALIS), Lockeed-Martin bénéficiait de l’expérience du F-22. Et malgré ça le budget de développement est monté à 55 milliards (et non 85 milliards), soit 3 fois celui du Rafale.

          Ensuite, je ne dis pas que faire le Rafale était une erreur. A posteriori ça ne l’était pas. Mais on a pris de tels risques qu’on aurait pu le payer très cher (qu’on a payé d’ailleurs au dépend du drone Male Talarion et @Alpha, si vous avez besoin d’info, n’hésitez pas). Et pour cette raison, il ne faut pas recommencer, car cette fois-ci ce sera définif. En cas d’échec du SCAF solo ou avec les allemands, il n’y aura plus d’industrie aéronautique de défense en Europe.

          Enfin, je vous rappelle que sans la coopération on ne serait pas capable d’avoir notre armée actuelle avec des hélicoptères d’attaque et de manoeuvre, ainsi que des avions stratégiques car on n’aurait simplement pas le budget de faire l’A-400M franco-français par exemple. Pour donner une idée, on n’a payé que 40% des frais de recherche et développement pour le NH90. Sachant qu’on en a été à réfléchir de vendre du matériel au privé pour le louer derrière, vous pensez sérieusement qu’on aurait pu le développer en solo ? Soyons sérieux.

          Votre exemple sur la FREMM est hors propos, car selon l’avis même de la cour des comptes la FREMM n’a rien d’une coopération (https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/six-cooperations-europeennes-dans-l-armement-quatre-flops-un-echec-et-un-succes-775705.html).
          Mais effectivement, l’Eurofighter le montre, un programme en coopération peut être un échec. On n’est pas assuré de la réussite du programme SCAF. Mais ce que je dis est qu’on a une chance de le réussir, alors que ce serait impossible en solo.

          Je vous invite à lire EN ENTIER (par juste le premier paragraphe) ce que j’ai écris sur l’article : http://www.opex360.com/2020/01/28/le-koweit-enquete-sur-le-contrat-relatif-a-lachat-de-28-avions-de-combat-eurofighter/. Ca vous donnera une vue d’ensemble. Je sais c’est long, mais on parle de choses sérieuses. Si je pouvais résumer je le ferais, et ça vous éviterait d’argumenter sur des sujets où vous avez déjà la réponse.

  5. Pascal (l'autre) dit :

    Il y a bien sûr la version officielle des « problèmes » de navigabilité, d’intégration dans l’espace aérien ainsi que le coût « pharaonique » de l’acquisition des MQ-4C mais n’y aurait il pas aussi des « divergences » quant à la pleine « maîtrise » de ces drones de reconnaissance électronique. Etaient ils prévus pour l’usage exclusif de la Bundeswehr donc du gouvernement allemand ou dans le cadre de l’O.T.A.N. ? Un tel achat était pour le moins étonnant vu que les Allemands ne sont pas « friands » d’interventions à l’étranger! ou les Américains auraient ils exercés « d’amicales pressions » afin qu’ils aient un accès aux renseignement collectés par les drones? A moins que les Allemands se soient rendu compte qu’in fine les U.S. auraient eu la possibilité par le biais de « backdoors » dans le logiciel des drones de collecter les infos voire de les « brider »

    • Belzébuth dit :

      @ Pascal (l’autre)
      Pas de racisme anti-chinois (oui, je suis remunéré en Yuan pour l’écrire). 😉
      https://www.lefigaro.fr/flash-actu/berlin-a-la-preuve-que-huawei-a-travaille-avec-les-services-chinois-20200129

      • Pascal (l'autre) dit :

        « Pas de racisme anti-chinois (oui, je suis remunéré en Yuan pour l’écrire).  » Foin de tous ces problèmes de racisme anti chinois*! Que les Allemands découvrent que Huawei travaille avec les services secrets chinois c’est comme si un astronome venait de découvrir la lune!
        * Le racisme antichinois, le vrai il est dans les rues avec l’actuelle épidémie dite a « coronavirus »! Quand un « brave » citoyen croise une personne d’origine asiatique et met sa main devant la bouche et se pince le nez!
        n’ose plus mettre les pieds dans un restaurant ou une épicerie asiatique! Et dans un cadre plus large allez lire les propos tenus sur les réseaux sociaux! même nos compatriotes rapatriés de Chine font l’objet de propos qui sont limite abjects! Alors il est vrai que ca « avoine » pas mal sur ce blog contre certains trolls ou/et « sinophiles nationalistes mais il faut aussi admettre que leurs propos sont parfois (souvent) teintés de racisme anti Français!……………………………………….. Rien n’est simple en ce bas monde.

  6. Aymard de Ledonner dit :

    Une telle décision montre que Berlin espère beaucoup du programme RPAS.
    Est-ce qu’un accord sur le RPAS serait proche ou bien s’agit-t’il simplement d’une décision purement budgétaire sans recul stratégique?
    Wait and see….

  7. Lacatapulte dit :

    Pour le coup nos voisins allemands font preuve de bon sens. Surtout à la lecture de l’article rien ne dit que les Américains auraient laissé les Allemands installer l’équipement qu’ils voulaient sur ces drones. L’option d’avions pilotés, en attendant mieux, semble alors logique. La volonté d’acheter de tels drones prouve bien que le vieux logiciel de compréhension de la défense allemande basé sur le fait qu’ils ne s’engagent pas dans des opex est aujourd’hui totalement obsolète. Sans être devenus des va-t-en-guerre les Allemands ont pris conscience de la force de leurs armées vis à vis des changements géostratégiques profonds en cours depuis le début du siècle.

  8. James dit :

    Un bizjet à la place d’un HALE en attendant un MALE, pas très clair le cahier des charges là.
    Et puis ils ont mis du temps et de l’argent pour tenter de certifier les EuroHawk/Triton qui…n’ont qu’un seul moteur!
    Rappel, la configuration du RPAS à un seul moteur (config de moindre masse) a été écartée…par nos amis allemands justement à cause de la certification!

  9. Thaurac dit :

    En parlant de renseignement, je trouve bizarre ce silence autour de l’avion tombé en Afghanistan, rien , pas de précision sur le nombre de passagers, la cause du crash…..

    • Aymard de Ledonner dit :

      Je pense que la rumeur qui court doit être vraie et que reconnaitre la vérité obligerait Trump à surenchérir, ce dont il ne veut pas vu la précision des frappes iraniennes et la proximité des élections américaines.
      Les iraniens ne revendiquent pas. La CIA ne réagit pas. Circulez, il n’y a rien à voir…
      Le vrai bilan sera probablement reconnu dans quelques semaines au moment opportun, quand l’actualité médiatique permettra d’étouffer un peu les remous.

      • Thaurac dit :

        Les élections c’est dans 270 jours environ, donc ils vont rester les mains croisées, je ne crois pas;
        dès la fin de la procédure impeachment, il pourra se tourner vers d’autres problèmes, car c’est une sacrée épine dans le pied

  10. vrai_chasseur dit :

    Probablement un Globaleye de Saab, modifié avec l’optronique PEGASUS d’Airbus DS.

  11. TINA2009 dit :

    Bsr à Tous et à Toutes !

    Si vos chiffres mentionnés sont ceux , réels, pour ce contrat …Alors , je me dis que certains Allemands ( comme je les aime!!!) sont encore dans la bulle de décision, et que ce ne sont pas des financiers: Ca fait du Bien à lire .
    A 400 millions le bébé, on peut , d’une part, applaudir les parents …Et… ; d’autre part, faire un beau doigt levé à tous les parrains et marraines qui sont tous des financiers et utopistes/théologiens mondialistes, pour avoir rater leur coup, cette fois-ci …
    – Il ne reste plus qu’à torpiller l’actuel RPAS, car plusieurs camarades le considère comme inadapté et en retard par rapport au futures projections des Global hawk et Triton…
    – Un collègue me disait que 40 heures, c’est insuffisant pour un drone aérien, au regard des modalités d’utilisation et des tâches d’observation, de certification et validation des contacts, de suivi des contacts, de communications passives et actives ( en continu, autant que faire se peut…) au niveau du groupe – au sein d’un ou plusieurs réseaux-. Il préconisait une conception faisant appel au vol planant, qui permettrait de tripler la durée de vol.
    –> Si quelqu’un peut nous éclairer… PS : Nous connaissons le Zephyr, mais ce n’est pas ce type d’appareil qu’il faut comme concurrent du GH et du Triton tel que l’ont imaginé plusieurs camarades…

    • wagdoox dit :

      le Zephyr est un pseudo satellite, pas un HALE ou un MALE.
      40h, ca depend de ce qu’on attend du dit drone. meme si c’est pas assez, on peut en mettre un autre dans le ciel s’il faut aller à 80h. On peut aussi imagine un jour du ravitaillement.
      Le vol planant… tout les drones d’une certaines tailles patrollers compris ont des cellules de planeurs mais sont motorisés, donc moi pas comprendre ou est le progrès.
      le programme RPAS est chiffré à 3 milliards rien que pour la France … mais 400 millions pour ne rien avoir au final, c’est pas mal du tout. Je rappels qu’on avait perdu 200 millions pour les plans des PA anglais (au moins on sait les couler maintenant 😉 ) mais c’était un PA, pas une maquette potentiellement volante 😉

  12. Deres dit :

    Étonnant de ne pas chercher un synergie avec la France qui a commandé 3 avions Falcon EPICURE basés sur le Falcon 8X pour exactement le même besoin … Si c’est le prix qui les intéresse, se répartir à deux les frais de développement me semble une très bonne affaire !

    • wagdoox dit :

      C’est pas vraiment la meme chose, l’epicure doit remplacer les Gabriels c’est de l’analyse des radars adverses et espionnage des communication radio, pour les allemands c’est la surveillance via des moyens électromagnétiques.
      Typiquement c’est la différence entre un système CERES et Musis (version radar et non optique), ou justement entre un ATL2 et un Gabriel pas vraiment la meme chose.