Mali : Deux militaires français blessés par l’explosion d’un IED au passage de leur camion citerne CaRaPACE

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

61 contributions

  1. Luc dit :

    un CaRaPACe en position « autruche » Quid de la ravitaille Munitions et Carburants des forces spéciales en action sur la zone ??

     » Si tu ne sais pas où tu vas, tu risques de mettre longtemps pour y parvenir. » Proverbe touareg ;

  2. so" dit :

    Quelqu’un pourrait nous renseigner sur la véritable capacité de protection des cabine type B2 ? le brouilleur anti-IED n’a t-il pas fonctionné ?

  3. Jm dit :

    Même si je suis souvent critique vers les géniteurs de matériels, je suis content de voir que le matériel plus l’entraînement et la réactivité de nos gars ont permis de leur sauver la vie.
    Prompt rétablissement

    • Bob62 dit :

      Bonjour,
      J’abonde dans votre sens. Même si effectivement il y a encore quelques faiblesses ( brouilleur IED ), heureusement que nos gars, plus leur entraînement, étaient dans ce type de véhicule.
      Prompt rétablissement à eux.

  4. Nanarf dit :

    IED ça fait classe, avant l’on parlait de bombes artisanales, mais c’était avant.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ IED ça fait classe, avant l’on parlait de bombes artisanales, mais c’était avant.]

      Monsergentchef il appelait ça une mine à la 11éme !

  5. Thaurac dit :

    Sacré véhicule qui a sauvé la vie des deux soldats mais apparemment le « brouilleur IED n’a pas fonctionné ou n’était pas branché.

    • Hermes dit :

      Ou simplement l’IED n’était pas sensible, tous les mécanisme ne sont pas brouillable..
      .
      Une simple plaque à pression, ca reste très apprécié comme système et aucun brouilleur ne la neutralisera.

    • Marsouin.doc dit :

      Le brouilleur c’est pour le déclenchement par téléphone. Si c’est filaire….. le brouilleur ne fonctionne pas.

  6. Laigneau dit :

    Très efficace le brouillage anti-IED.
    Comme le tourelleau, il n’existe que sur le papier !

  7. f.duchamp dit :

    Mais quand est ce qu’on va mettre en oeuvre des véhicules robotisés sans conducteur pour ouvrir le chemin…?

    • Hermes dit :

      Pas avant que les véhicules ne soient capable de se gérer seuls en tout terrain et ce n’est pas encore d’actualitée.

    • Cheap dit :

      Quand il y aura les capacités technologiques pour le permettre. En attendant, on parle de véhicules le mieux adaptés possibles aux théâtres et pas qu’en France.
      https://defencebelgium.com/2020/01/14/la-defense-publie-des-photos-du-dingo-touche-par-un-engin-explosif-improvise-au-mali/

    • dolgan dit :

      Environ 10 ans après qu’on sera capables d’en faire rouler dans des environnements simples comme les rues de nos villes. Et déjà ça, c’est pas pour tout de suite.
      .
      Et pas sur que ça aurait servi dans ce cas. Je connais pas les détails, mais il est peu probable que le véhicule visé se trouvait en tête de colonne.

    • TINA2009 dit :

      lorsque l’humain ne sera plus nécessaire …. Pire , lorsqu’il sera considéré comme un ennemi d’une majorité qui se considère , dès à présent, comme un peuple élu!!!!
      Ne vous inquiétez surtout pas : Sauf si vous avez plus de 70 ans , et que vous êtes fragile en terme de santé; dans ce type de configuration, la probabilité que vous soyez témoin et/ou acteur de ce qu’il est train d’advenir, est faible . Dans le cas contraire, bienvenue au Grand Spectacle …. Sauf si La Résistance s’organise et combat cela!

  8. heaume44 dit :

    Tous mes voeux de meilleur et prompt rétablissement aux blessés.
    Réconfort aux proches et aux camarades.
    Courage à tous.

  9. jyb dit :

    daesh-gs qui était en déclin en 2018 à réussi un rebond spectaculaire qu’il a habilement et professionnellement exploité médiatiquement pour son recrutement. Au point d’entretenir une certaine confusion puisque depuis le début de 2019 daesh attribue ces actions à sa branche iswap (donc issue de bh) et non plus à grand sahara d’al saharaoui.
    C’est plutôt le mouvement inverse pour le jnim, qui en dépit de l’épisode amadou kouffa a perdu de nombreux cadres, et dont la visiblité a été brouillée.
    Résultat : une rivalité accrue entre les deux franchises djihadistes qui vont multiplier les actions pour s’imposer. Problème : cette rivalité n’est pas encore une opposition; bien que des tensions apparaissent dans LES katibas macina avec de possibles défections vers daesh. C’est ainsi qu’il faut comprendre le dernier audio de kouffa qui appelle à la mobilisation contre barkhane et les français.
    D’autre part les rumeurs de négociations entre autorités locales et kouffa sont confirmées par des officiels locaux ce qui peut aussi
    créer des lignes de fractures au sein du jnim.

  10. Max dit :

    Le camion aurait il pris cet itinéraire par habitude, pouvaient ils faire autrement ? Les poseurs d’IED font toujours une reconnaissance d’itinéraire et repasser par le même chemin devient une faiblesse…

  11. Soulard Eric dit :

    bon …. brouilleurs anti-IED ….ben apparemment ça fonctionne pas !

    • Hermes dit :

      Ou simplement l’IED n’était pas sensible, tous les mécanisme ne sont pas brouillable..
      .
      Une simple plaque à pression, ca reste très apprécié comme système et aucun brouilleur ne la neutralisera.
      .
      Assez dingue de voir le nombre de personne qui réagissent à ça sans même savoir à quoi a eu affaire le vehicule… Ca vous arrive de prendre un minima de recul ou comme on dit de « tourner 7 fois la langue dans sa bouche » avant de poster/parler ?

    • Bernard dit :

      A quel endroit dans l’article il est précisé que l’IED était radiocommandé!?

    • Frédéric dit :

      Si c’est une simple mine a pression, il n’y a rien à brouiller.

    • Thoms dit :

      Defois les ied sont activé par une plaque de pression ou tout simplement par un câble relié a un bouton poussoir activé par un guetteur et les brouilleurs ne sont pas infaillibles

  12. jyb dit :

    attaque de chinagodar conduite par des locuteurs « de vrai arabe » selon un cadre nigerien. j’opte pour des soudanais.

    • Nom dit :

      @jyb
      Tu ne penses pas que des gars du levant on fuit au sahel lors de la chute du califat et que c’est eux qui organisent les attaques tres lourdes subi ces derniers temps?

      • jyb dit :

        @nom
        pas évident. si des cadres venus du syrak intervenaient pourquoi ne pas en faire la « publicité »
        les syro-irakiens n’ont pas vraiment d’interet à quitter le champ de bataille régional. Le centre de gravité de daesh doit rester le « califa »
        + ethnotype africain des video récentes.
        dans l’ordre je dirai, 1 l’info est fausse (vrai arabe) 2 on parle de combattant nigérians 3 des soudanais 4 des arabes

        • Nom dit :

          @jyb
          Ok,
          pour la pub c’est peut etre pour ne pas attirer l’attention des us sur eux dans cette zone ou il sont tres peu present.
          Il y a quand meme un tres gros probleme au sahel ces derniers temps, les forces armés des pays subissent de tres lourdes pertes sur des attaques de postes defensifs et avec des assaillants pas forcement plus nombreux que eux.

  13. Schwarzwald dit :

    Le brouillage IED fonctionne que sur ceux s’actionnant à distance par signal, si cet IED étant en déclenchement par plaque de pression c’est normal qu’il ai fonctionné.
    Le feu étant l’ennemi du char, il est normal de préférer un explosif gras qui peut mettre le feu, surtout à un camion citerne qui est une bombe roulante.

  14. Aymard de Ledonner dit :

    Les bouilleurs fonctionnent pour les ied déclenchés à distance. Si c’est un déclenchement par pression, brouilleur ou pas, ça explose.

  15. Polymères dit :

    Pour ceux qui ne connaissent pas ce qu’est un brouilleur et qui tirent des conclusions par plaisir ou autres, il faut savoir qu’un brouilleur ne fait que couper un signal entre un IED radiocommandé et son opérateur.
    Tous les IED ne sont pas radiocommandé, au Mali ils sont même très rare, si ce n’est inexistant, ce sont des IED a pression, fonctionnant comme des mines, qui se posent ici ou là et ou le poseur ne reste pas dans le coin.
    Bien différent de l’Afghanistan ou de l’Irak ou l’ennemi avait le terrain avec lui pour gérer l’explosion en restant caché ou pour lancer une embuscade plus complexe.
    Les brouilleurs anti-IED ne vont pas rendre inefficace un mécanisme de contact entre la roue et l’IED, faut se renseigner un minimum. Pas plus que lorsque vous brouillez une radio vous coupez aussi la parole, les gestes, les messages papiers de l’ennemi.

    Il existe 3 grands types d’IED.
    Le plus classique, le plus utilisé, c’est celui à pression et on peut y inclure les mines classiques (car aujourd’hui on parle d’IED pour tout sans faire la distinction, il n’y a que les enquêtes derrières qui vont clarifier la chose, mais ça reste en interne et pour le public civil, ça restera un « IED » dans la communication de l’instant.
    Le deuxième c’est l’IED radiocommandé, lui contrairement au premier, nécessite un homme dans la boucle pour contrôler l’explosion, il peut choisir sa cible et il n’est pas dépendant du passage des roues, il peut donc plus facilement dissimuler ses charges. Il fonctionne par activation électrique délivré très largement par téléphone. Le brouilleur sert à brouiller la connexions entre le téléphone de la bombe et celui de l’opérateur, utilisant des antennes pour différentes générations (fréquence) de réseaux.
    Le troisième qui est « l’ancètre » du second, c’est l’IED télécommandé à l’aide de fils. Il est contraignant à mettre en place, il est dépendant d’un fil qui peut le révéler et qui peut permettre de remonter à l’opérateur, mais ça reste un moyen qui ne peut pas être brouillé.

    Pour lutter contre le plus répandu, (1er cas), la meilleure solution c’est d’une manière défensive via l’augmentation du blindage, de manière préventive par la détection et le déminage. Pour le déminage il existait généralement un classique, le détecteur de métaux, qui est utilisé par des véhicules ou par des hommes à pieds. Cela fonctionne pour les mines disposants d’éléments métalliques. Pour contrer ces détecteurs, il existe depuis un certain temps déjà, des mines en plastique, indétectables aux détecteurs classiques.
    Face a ce problème on a deux méthodes, la première qui fonctionne aussi pour tous les autres IED à pression, ce sont des chariots déclencheurs qu’on a par exemple sur le SOUVIM, des roulettes servant à faire péter l’IED en roulant dessus. Le seconde méthode se fait via un sondage du sous-sol , comme un radar pour voir au travers le sol, la présence d’éléments suspects et généralement très proche de la surface. Les engins d’ouvertures d’itinéraires ne sont pas assez nombreux pour tout couvrir en permanence, surtout face à un terrain « actif » ou l’ennemi peut très bien passer derrière lui pour reposer une mine. Ces systèmes sont lents, ils sont onéreux, ils sont rares. Les distances à couvrir sont énormes et ils ont leur efficacité uniquement dans une situation ou après le passage il n’y a plus de risques de revoir d’autres mines être poser.

    Mais comme je l’ai souvent dit ici, le principale problème au Mali, reste l’absence de routes bitumées. L’ennemi a une facilité à poser des mines et on ne creuse pas dans le bitume comme on creuse le sable, ça se voit. On circule plus vite, on circule dessus avec les véhicules des civils, on peut patrouiller plus efficacement, pour un ennemi comme celui que nous avons, la pose d’IED devient dangereuse et plutôt visible.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Il existe 3 grands types d’IED ]
      Sans compter la MIACAH F1 à fil mais sans surveillance humaine , la puce photosensible cachée dans une pierre factice ( dans un blindage EMI) , le déclenchement par le son caché dans une pierre factice ( dans un blindage EMI ) ….
      C’est facilement fabricable en version  » low-tech  » , en particulier sans l’électronique de la MIACAH qui peut-être sensible aux broyeurs . Il me semble que l’ OAS en avait développé une version à partir de bonbonnes de gaz contre Mongénéral ??????.

      http://www.maquetland.com/article-phototheque/2007-mine-exercice-antichar-a-action-horizontale-mdle-f
      Cit [ Mais comme je l’ai souvent dit ici, le principale problème au Mali, reste l’absence de routes bitumées ]
      Ils nous chassés trop tôt ! Encore 20 années de colonisation Française et il y aurait eu une 2×4 voies Bamako-Gao avec un relais TRICATEL™ tous les 40 kms …

  16. Maxm dit :

    le brouilleur anti-« ied type pressure-plate ».. bah ca existe pas encore, donc branché ou pas, quand tu roules dessus il se déclenche quand même.

  17. Alzan dit :

    Pour les critiques concernant le brouilleur anti IED, comme son nom l’indique il brouille des fréquences radios dans un périmètre donné autour du véhicule. Donc il ne fonctionne que contre un type d’IED, ceux déclenchés à distance par voie radio. Si l’IED est à déclenchement manuel ou par pression des roues il ne protégera rien du tout. Ce qui s’est sans doute passé ici.

  18. Affreux Jojo [arrétez de chialer sur le matos les filles. Le truc leur a sauvé la vie] dit :

    Si la fougsse était commandée par un fil ou détonnant à la pression, votre brouilleur ied, vous savez où vous pouvez vous le ranger.

  19. nicos dit :

    La photo me fait penser à un maz-537 poids plume

  20. Contractor dit :

    Contre un IED à plaque de pression, le brouilleur IED ne sert pas à grand chose…

  21. Some1 dit :

    Arrêtez de vous exciter sur le brouilleur anti IED. Si c’est une liaison filaire vous pouvez avoir le meilleur brouilleur du monde ça leur fera une belle jambe aux terroristes.

  22. Lux dit :

    Plaque à pressions avec décomptes pr efficacité au passage du 5 ieme essieux lourds… C est plus pareil là 22m3 d essence en plus…

  23. Thaurac dit :

    Je pense tout de même que le camion a évité les pires à ces deux soldats auxquels je souhaite un prompt rétablissement, courage les gars!