Lockheed-Martin arrête les frais avec ALIS, le logiciel nécessaire à la maintenance de l’avion F-35

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

100 contributions

  1. Plusdepognon dit :

    Avant que ScopeWizard ne la fasse : ils ont engagés des pros de chez Boeing pour se relancer chez LM ?

    Et un petit lien, évidemment :
    https://youtu.be/Hvl0Ui27xI8

  2. philbeau dit :

    Je l’ai dit à d’autres endroits , LM est atteint du syndrome Boeing . La course effrenée à la rentabilité financière , facilitée ici par une complicité évidente de soutiens politiques ou au sein du Pentagone lui permettant d’ajouter régulièrement des mises au point à cet éternel prototype construit en grande série que le f 35 aura été au long de sa carrière . Aucune sanction malgré des dérives inadmissibles , c’est le contribuable qui paie . Le F 35 aura été une bonne affaire pour LM . Et un vrai succès , car il a parfaitement rempli ce qui était peut-être sa mission première : tuer l’industrie aéronautique européenne . Il a été imposé sans discussion à la plupart des « alliés » , contrepartie reconnaissons le à la prédominance des USA dans le financement de l’Otan ; ils se sont payés sur la bête .
    L’autre aspect , qui ne manque pas de sel , c’est la situation justement de tous ces pays qui voient leur facture augmenter , et l’échéance d’avoir un avion 100% opérationnel reculer , si cela arrive jamais un jour . Pas de panique , l’Oncle Sam a la réponse , avec de « nouveaux »avions en remplacement , dérivés des vieilles montures du siècle dernier (F15 , F18 , peut-être bientôt F16) . Et pour le Pentagone , LM et Boeing prétendent plancher maintenant sur des avions de 6è génération , sources de juteux nouveaux crédits de développement à venir . Question : après l’affaire du 737 Max , du F35 , est ce que l’Amérique sait encore faire des avions qui soient des produits finis fiables ?

    • Euclide dit :

      Et oui philbeau, le prochain sur la liste est le new B777X

    • Belzébuth dit :

      Visiblement non, mais ils ont les moyens de les vendre. Et cher!

    • NRJ dit :

      @philbeau
      Le F-35 n’a pas encore réussi à tuer l’industrie européenne de défense. Si les industries anglaise et italienne vont être dépassées le fait que la France, l’Allemagne et l’Espagne fassent le SCAF reste une menace pour le F-35. Et d’ici 2040 il est possible que le F-35 soit rendu obsolète. En tout cas les conditions semblent favorables pour une réussite du programme. Il n’y a plus qu’à.

      • Stoltenberg dit :

        NRJ : Oui mais qui va acheter ce SCAF ? La France, l’Allemagne, l’Espagne et quelques petitits clients exotiques ?
        .
        Qu’est-ce qui vous permet de supposer que le F-35 sera rendu obsolète par d’autres appareils ? En quoi ce SCAF serait-il révolutionnaire ?
        .
        Moi je pense qu’il est irrationnel de se faire un quelconque espoir, compte tenu de l’argent que l’on dépense pour la défense, comparé aux dépenses américaines. Alors, certes, on utilise ces fonds de manière plus efficace, mais c’est toujours très insuffisant. On a ce que l’on mérite. À force de favoriser le social aux dépens du secteur militaire et de la recherche, on est en passe de devenir les champions du social qui préfèrent penser « ici et maintenant » sans se soucier du futur.

        • Royal Marine dit :

          « En quoi ce SCAF serait-il révolutionnaire ? »
          Dans le fait que ce sera un avion « kivol » et non pas un F35 « Turkey »… Et qu’il correspondra point par point au cahier des charges défini au départ… Bref! Il sera capable d’assurer les missions pour lesquelles il aura été créé, et sera donc opérationnel!
          En fait… Si le F 35 était la réponse? Quelle était la question?

          • Stoltenberg dit :

            Royal Marine : On verra bien (ou pas). Pour l’instant il ne vole pas du tout et il ne répond à aucune exigence du CdC, mis à part celle de la propagande du succès.
            .
            Nos « partenaires » européens ont déjà eu l’occasion de démontrer l’étendue de leurs compétences dans l’aviation moderne en construisant l’Eurofighter. Disons que les résultats sont plutôt médiocres et on a bien fait de se barrer.
            .
            La réponse passe par une augmentation de dépenses militaires de la France.

          • NRJ dit :

            @Stoltenberg
            « Nos « partenaires » européens ont déjà eu l’occasion de démontrer l’étendue de leurs compétences dans l’aviation moderne en construisant l’Eurofighter. Disons que les résultats sont plutôt médiocres et on a bien fait de se barrer ».
            Attaque facile. L’Eurofighter est effectivement un échec en termes de programme industriel. Mais je vous rappelle qu’on a les nôtres, et ils sont bien franco-français. Le Leclerc est un échec industriel. Bien que de bonne qualité il a coûté une fortune et a eu des retards à foison. Et le Rafale a également ses problèmes. Il a coûté beaucoup plus cher que prévu à tel point que ce programme a failli s’arrêter faute d’argent pour le financer en 2015. A partir de là, accuser la coopération est malvenu. La coopération peut effectivement introduire encore des surcoûts er des retards mais elle a aussi ses qualités : en ce qui concerne l’Eurofighter, il s’est deux fois plus exporté que le Rafale et les pays membres n’ont jamais eu à être menacé de devoir arrêter le programme avant d’en avoir reçu tous les exemplaires faute de moyens pour le financer.

            Par ailleurs je vous rappelle que la France était pendant la guerre froide à 3% du PIB. Avec la conscription et un ennemi fixé et connu. Aujourd’hui, l’armée est professionnelle, et surtout si on a certaines menaces mais pas d’ennemi fixé (si ce n’est les islamistes mais la solution n’est pas forcément d’augmenter massivement le budget, car acheter un avion de 100 millions pour envoyer des bombes de 40 000 $ sur un pickup, c’est plus ridicule qu’autre chose). A partir de là, faire passer le budget à 2 % du PIB est certes la décision à faire, mais ce n’est pas forcément nécessaire d’en faire plus (ou en tout cas pas dans la seule défense).

            Le monde a en effet changé depuis la guerre froide. Aujourd’hui la souveraineté ne repose plus seulement sur l’armée mais également sur la technologie (énergie, IA, spatial, nanotechnologies, matériaux, batterie etc). Et face aux américains et chinois on sera de toute façon dépassé. La France de 60 millions d’habitants ne peut simplement pas lutter contre des pays 5 fois plus gros. A partir de là il faut coopérer. Et les allemands sont la meilleure option, aussi imparfaite soit elle.

            Enfin on va faire un programme énorme à plusieurs dizaines voire centaines de milliards d’euros. Ne trouvez vous pas dommage qu’on soit incapable de trouver une voie de coopération avec un autre pays qui a pourtant les mêmes intérêts que nous (et qui en plus nous laisse le leadership décisionnel) ? Cela ferait économiser au contribuable plusieurs milliards et permettrait au gouvernement d’investir dans les technologies de souveraineté que j’ai évoqué. Ce ne serait pas un mauvais deal non ?
            Après, Macron ne prend pas forcément cette voie quand on voit ce que va donner la réforme des retraites.

        • NRJ dit :

          @Stoltenberg
          Le SCAF devrait être supérieur pour plusieurs raisons : déjà il intègre depuis le début des essaims de drone et le NGF agirait comme porteur de bombes (même s’il sera assez agile et rapide). Le F-35 lui serait mal adapté pour ce rôle car il est structurellement défavorisé. Il est monomoteur, et ne dispose selon le magazine DSI qu’insuffisamment de places pour installer de nouveaux équipements (contrairement à un Rafale par exemple).

          Par ailleurs d’ici 2040 il est probable que les radars classiques s’améliorent sans compter le développement des autres types de radar (basse fréquence et radar passif comme celui de Hensoldt). A partir de là les 2 avantages décisifs actuels du F-35, la connectivité et ma furtivité devraient être largement réduits. Et sur les autres performances (agilité, vitesse etc) le F-35 est au mieux égal voir moins bons que les appareils plus anciens. La conclusion c’est qu’il perdrait au moins partiellement ses avantages actuels et qu’il ne pourrait pas compenser par ses autres performances plutôt médiocres.

          Enfin les USA ne devraient pas pouvoir nous rattraper car ils croulent sous les programmes aéronautiques. Ils doivent déjà finir le programme F-35, ensuite lancer le programme PCA (estimation : 400 avions à prix unitaire de 300 millions de dollars) remplaçant les F-22/F-15C, remplacer leur flotte de bombardier B1 et B2 par le B21 (100 a 200 exemplaires de 500 millions de dollar chacun). Puis encore lancer le programme FA-XX pour remplacer le F-18SH. Bref plusieurs programmes énormes. Pas sur qu’ils aient les moyens ou le temps de lancer tous ces programmes et le programme d’essais de drones (qui impose lui de se lancer dans des programmes mal connus donc soumis à une large incertitude, d’où retards et surcoûts).

          • Stoltenberg dit :

            NRJ : Les drones du programme Loyal Wingman sont censés pouvoir coopérer avec le F-35 mais aussi avec d’autres avions, dont ceux de 4ème génération ou autres appareils de l’USAAF. D’après ce que dit Boeing, les changements à introduire seront mineurs. On verra ce que cela va donner.
            .
            Oui, mais d’ici 2040, les revêtements absorbants auront également évolué et, eu égard à la dynamique de leur développement depuis ces dernieres 2 décennies, probablement encore plus rapidement que les radars. En ce qui concerne les radars BF actifs ou passifs, on en a déjà parlé et ils ne peuvent pas être utilisés pour engager une cible car la longueur d’onde est trop grande (une onde n’interagit qu’avec des objets tq. taille >= lambda). Concernant le radar quantique, j’ai récemment lu un article sur SPIE à ce sujet où les scientifiques expliquaient que cela ne va pas venir très rapidement. Par contre, les armes laser à haute puissance dont le caractère ultra rapide va bouleverser la nature des engagements, ça c’est beaucoup plus probable. Échapper à un laser sera beaucoup plus difficile qu’échapper aux missiles ou canons. Et, de ce fait, la furtivité sera probablement encore plus importante.
            .
            Concernant les multiples programmes, c’est possible. En tout cas une chose est claire : nos pianistes ne sont certainement pas surchargés par la quantité de programmes de modernisation à mener. Et c’est dommage.

          • NRJ dit :

            @Stoltenberg
            Je parlais de la difficulté à pouvoir faire l’essaim de drone. Il s’agit d’un programme nouveau et qui aura son lot d’incertitudes et de difficultés. Après il ne sera pas forcément difficile de faire évoluer les avions contemporains. Mais ça ne veut pas dire qu’ils seront optimisés. A la place des Rafale on aurait tout aussi bien pu acheter des F4 Phantom. Le problème est celui de l’optimisation. Et le F-35 ne semble pas forcément adapté pour un usage de porteur de bombes.

            Par ailleurs je vous rappelle ce que j’avais dit sur le sujet des radars. Les radars passifs et actifs ne permettent effectivement pas de toucher un avion en vol. Mais ils permettent cependant de le détecter pour le détruire par d’autres moyens, que ce soit un radar actif (qui peut concentrer sa recherche sur un point précis, et non pas une zone entière, ce qui est une aide importante), ou par l’IRST, la détection optique. Si on installe l’IRST sur des missiles la combinaison entre les 2 pourrait remplacer les systèmes actuels. Bref ces autres types de radar ne vont pas remplacer les radars actifs actuels, mais ils les compléteront. Et le F-35 perdra au moins en partie sa furtivité, tandis que la connectivité deviendra standard (elle équipera bientôt le Rafale F4, même si probablement à une capacité réduite par rapport au F-35).

            En ce qui concerne les armes laser, je pense que vous vous trompez. Il faudra certes adapter les avions un minimum pour faire face à ces armes (un revêtement en céramiques par exemple), mais le laser ne serait pas forcément efficace car trop vulnérable (il lui faut du temps pour détruire sa cible, ce n’est pas un missile), il serait partiellement absorbé par l’atmosphère ce qui complique l’interception à longue distance, et il est limité par la courbure de la terre contrairement à un missile qui peut changer de trajectoire en cas de nouvelles informations (c’est ce que devrait permettre les améliorations de la connectivité en tout cas).

      • jcr dit :

        Dans le trio que vous citez, il y a un intrus. Ce dernier fera tout pour être le leader dans le cas contraire il fera tout pour saboter le projet. Devinez qui est l’intrus !

        • Scipion dit :

          Facile. Je pense que ça commence un A.
          Je me trompe ?

        • NRJ dit :

          @jcr
          Critique facile construite sur… rien. Si ce n’est la volonté normale et logique d’un pays à avoir une certaine maîtrise de ce qu’il produit.

      • TINA2009 dit :

        Bsr NRJ !

        Je considère que :
        – La stratégie industrielle et mondialiste des indsutriels anglo saxon de l’armement , à savoir , avoir lancé un programme à mi vie du F16 , était une initiative déterminante pour prendre un ascendant sur l’industrie de défense européenne.
        -Dassault, Leonardo sont en grande difficulté, mais ils sont les 2 seuls groupes industriels à même de sauver l’industrie européenne de défense pour ce qui concerne les vecteurs aériens pilotés et non pilotés de combat . EADS CASA MA et AIRBUS SPACE DEFENCE sont quasi-mort. Leurs survies respectives passent par une sortie de leurs activités d’avions de combat : Chacun doit retrouver sa nationalité et son autonomie, pour établir des partenariats plus rapides , avec une bien meilleure réactivité, et une collaboration de prudence qui est positive et constructrice. Sont concernés les activités des francais et, de ce point de vue, dassault- Breguet est concerné, car il serait vital qu’il récupère une partie des activités de ASD.
        – Le SCAF est le fruit conçu par les mondialistes de l’armement de défense anglo-saxonne et de la finance mondiale pour détruire l’industrie de défense : Entendez le champ du signe !!!! Rien à espérer des Allemands , pour le moment …. Mais le temps est compté : Nous sommes débordés par les anglo- saxons, les chinois , les russes, les Israeliens…

        Il nous faut réagir : Rien à espérer , en FRANCE, tant que les Mondialistes sont au pouvoir. La destruction de mon Pays se poursuit très rapidement, dans tous les domaines, à tous les échelons, par une dictature extra nationale, qui rachètent nos industries et affaiblit nos armées … Qui tente de m’affaiblir , moi et mes camarades .

    • Fifi dit :

      C’est plutôt Boeing qui est atteint d’un gros syndrome Lockheed Martin, après que leur Monica s’est fait battre par le X-35 de LM pour le contrat JSF. Ils ne s’en sont toujours pas remis et depuis ils font du zèle pour être plus LM que LM.
      .
      La différence, c’est que les petits « génies » de Boeing ont été assez cons pour croire qu’ils pouvaient appliquer impunément au marché civil ce que LM fait depuis toujours avec les militaires…

  3. Raymond75 dit :

    Vous verrez : cela ira beaucoup mieux avec l’avion de 7ème génération. Un peu de patience.

    Cela illustre ce que Eisenhower avait dit il y a 50 ans : la main mise du complexe militaro industriel sur la définition des besoins militaires. Un ‘outil’ militaire doit être simple et robuste, facilement maintenable dans des environnements hostiles ou dégradés. Tout le contraire des monstres technologiques que l’on crée, à l’exception du A10 Thunderbolt qui, lui, a été conçu dans cette optique … mais ne plait pas aux officiers de l’US Air Force : trop simple, pas bandant !

    • Pravda dit :

      Le A10 ne coûtant qu’un cinquième d’un F35, l’intérêt du complexe militaro-industriel s’en trouve réduit. Le A10 plait aux fantassins, il est un peu moins bandant pour un pilote qu’un chasseur (mais il permet de voler plus grâce à son plus faible coût et sa plus grande diffusion), mais il ne plait pas aux généraux, futurs cadres ou VRP de L.M

  4. Le Breton dit :

    Cet avion est un fiasco industriel.

    • Vinz dit :

      Ah non, LM se porte très bien, merci pour lui.

      • VinceToto dit :

        Par contre, Boeing va pas bien, alors il va falloir faire des logiciels de gestion décisionnelle prédictive intégrée transversale Temps Réel sur le Cloud pour synchroniser les différents systèmes, des gros bombardiers « furtifs », des « boucliers » spatiaux et pleins d’autres trucs qui coûtent plein de $.
        Pendant ce temps Space X fonctionne(grâce aux investissements) et coule un peu l’économie civile spatiale russe(pas la peine de parler de l’européenne…).

        • wagdoox dit :

          ahahahah, Space X est largement subventionné, le coup d’un lancement pour le gouvernement US étant bien plus élevé que pour les autres. Tout le blabla du réutilisable n’a toujours pas prouvé être moins cher mais le marketing fonctionne apparemment très bien sauf que le pentagone parle de plus en plus d’aller voir ailleurs et là ca posera de très gros problème.
          Pour Boeing, le marché militaire est pris par LM et le civil on en parlera pas …
          LM, contrairement à Boeing ne sait pas faire des avions de première ligne, leur histoire est plus tourné vers des avions hyperspécialisés en petit nombre et apparement meme le rachat de general dynamics n’a réglé le problème…

    • albatros24 dit :

      Ou c’est une réussite pour Lm et une catastrophe pour les budgets des pays de l’OTAN ou alliés aux EU qui ont acheté cette merveille d’Alys

  5. Clavier dit :

    Ils pourront toujours au Pentagone demander à Johnny Depp de parrainer le nouveau logiciel « Chapelier fou »……ça amusera les enfants anglais et les marins du Queen Elisabeth !

  6. VinceToto dit :

    ODIN est juste une nouvelle version d’ALIS… Du « rebranding »: les transgenres narcissiques se prenant pour des dieux sont à la mode au Pentagone. (Un peu comme si Microsoft avait renommé Windows en Zeus lors passage de Windows 2000 à Windows XP, en disant que c’était un nouveau système d’exploitation…).
    Israël n’utilise pas ALIS sur ses F-35I.

  7. Plusdepognon dit :

    Est-ce un oiseau (une dinde), est-ce un avion ? Non, c’est un F 35.

    Le tueur de budget de la défense, le fossoyeur de l’industrie aéronautique militaire européenne et certainement le plus grand désastre industriel de l’armement américain bien devant « Gavin » (le véhicule BRADLEY).
    https://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-guerre-comme-idiotie-2-l-149350

  8. bpapon60 dit :

    J’espère qu’aussi bien ALIS que ODIN ne sont pas sous-traités ‘à la mode Boeing’ !! En Inde voire en Chine !!
    Comment cela se passe pour le Rafale ou bien les autres jets ?
    Du coup, si le nouveau logiciel envoie des datas en temps réel, il suffit de pirater le système pour savoir où est le jet ! Cool pour détecter un avion sensé être furtif !

    • Motox1 dit :

      Plus besoin de radar, plutôt des ingénieurs bien placés dans les data centers de Microsoft ( au mieux de LM mais je l’imagine mal investir là-dedans si même le Pentagon externalise vers MS…)

  9. Peps72 dit :

    Conclusion de Nico-St-Jean: « Comme toujours Lockheed Martin est en avance sur son temps et va utiliser le savoir-faire accumulé lors du développement d’ALIS pour proposer un logiciel de maintenance du F-35 bien meilleur encore et qui permettra de passer d’un énorme sur-coût de maintenance à un sur-coût de maintenance seulement très important, tout ça avec seulement 18 ans de retard par rapport au calendrier initial, ce qui est inespéré quand on pense que le Boeing 737 Max vole de travers depuis plus de 50 ans » 🙂

    • Nico St-jean dit :

      @Peps72
      .
      « Conclusion de Nico-St-Jean »
      .
      Non je ne crois pas 🙂 Parce que déjà, je ne suis pas assez imbécile pour déclarer que le 737 MAX « vole de travers » depuis 50 ans alors que l’appareil à effectué son premier vol le 29 Janvier 2016 (…) Ensuite, encore moins pour déclarer que le F-35 est « 18 ans en retard par rapport à son calendrier initial » – Quoi, vous pensez que le F-35 était censé entrer en service en 2001-2002 ? .. 🙂 Vous trollez/Hatez horriblement mal, Peps72 …
      .
      Ultimement, ce n’est pas non plus mon genre de troller comme vous le faites à mon égard à coup de doublons sur le même article : Visiblement je suis dans votre tête et vous en faites des cauchemars ^^

      • Peps72 dit :

        @Nico-St-Jean. Oui je crois que l’on est tous d’accord pour dire maintenant qu’ALIS est un franc succès, et que la sagacité de Lockheed Martin a permis d’anticiper tout ça, et de passer à l’étape suivante, c’est à dire au logiciel nommé ODIN, prévu de longue date, et qui va intégrer toutes les forces d’ALIS, mais en allant beaucoup plus loin, c’est à dire en fonctionnant correctement cette fois, et sans coûter la bagatelle de 16 Milliards de dollars sur toute sa durée de vie (soit le prix d’achat d’environ 160 Rafales, quasiment l’ensemble de la flotte française à terme). Chapeau Lockheed Martin!

  10. lym dit :

    « Mad Hatter »:

    Littéralement, il s’agit de « chapeauter le fou » pour cette surcouche à ALIS visiblement conçue pour en masquer les problèmes aux utilisateurs! Ils ont de l’humour à l’USAF!!!

    Sur un loupé pareil, côté LM, repartir de l’existant semble peu avisé: Ca va finir en ALIS+Mad Hatter (made in LM) renommé ODIN pour éviter de s’auto insulter. Et pour les données d’exploitation, les clients ayant déjà accepté « Alice ça glisse » jusqu’à bien sentir « les groseilles », pourquoi leur relâcher le collier étrangleur?

    • Clavier dit :

      Il s’agit surtout du chapelier d’Alice au pays des merveilles….

      • lym dit :

        Oui… mais l’humour du sens littéral reste probable et puis, comme je le disais pour les clients de la « merveille »: « Alis ça glisse »…
        https://www.youtube.com/watch?v=Hvl0Ui27xI8

        • Desty dit :

          C’est comme dans Résident Evil version ciné: Alice grâce à son intelligence artificielle exceptionnelle a préféré se transformer en Reine Rouge et détruire ses créateurs plutôt que de les servir.
          LM a de la chance que le Pentagone attache plus d’importance à son industrie que d’autres pays. Ce serait une boite allemande l’état la ferait couler exprès par vengeance d’avoir dilapidé autant de pognon.

  11. Peps72 dit :

    Conclusion de @Nico-St-Jean: « Comme toujours Lockheed Martin est en avance sur son temps et va utiliser le savoir-faire accumulé lors du développement d’ALIS pour proposer un logiciel de maintenance du F-35 bien meilleur encore et qui permettra de passer d’un énorme sur-coût de maintenance à un sur-coût de maintenance seulement très important, tout ça avec seulement 18 ans de retard par rapport au calendrier initial, ce qui est inespéré quand on pense que le Boeing 737 Max vole de travers depuis plus de 50 ans »

    • NRJ dit :

      @Peps72
      Nico St Jean a de solides connaissances sur le f-35. Il mérite à ce titre d’être entendu. Une fois qu’on a les données, à chacun son avis.

      • Peps72 dit :

        @NJR. Mais Nico-St-Jean est d’une mauvaise foi à toute épreuve, et c’est pour ça qu’on se permet de se moquer de lui. ALIS est un échec complet, et pourtant, si vous lisez son message à 20:10 ci-dessous, vous aurez l’impression que c’est tout de même un succès. Notez la tournure de phrase auto-démonstratrice qu’il utilise « Lockheed et le Pentagone ne sont pas assez stupides pour… » alors que si justement, Lochkeed a roulé le Pentagone dans la farine en promettant un logiciel totalement délirant, dont on se moque depuis des mois, et que lui n’a cessé de défendre en parlant des multiples versions 2.18.32 comme si tout allait bien. Bon par ailleurs, comme d’habitude, Nico-St-Jean noie ses interlocuteurs de détails techniques pour donner le change, et ça fait super sérieux, mais en fait il n’a aucun recul et aucune objectivité, et n’admet tout simplement pas que Lockheed s’est totalement planté concernant le système ALIS. Et il se comporte tout le temps comme ça pour le F35. Plus l’avion a des problèmes, plus il parle des progrès réalisés pour résoudre ces problèmes, avec moult détails techniques, et donc plus cet avion sera un super coucou qui va tout casser. Il est un peu ridicule en fait…

        • NRJ dit :

          @Peps72
          Nico St Jean dit simplement que le programme F-35 était un programme complexe. Comment lui donner tort ? Le programme F-35 est un mouton à 5 pattes voulant combiner la furtivité, le vol vertical, la charge utile la vitesse et le coût (à la fois en coût horaire et en coût d’achat). Je ne sais pas à quel point LM est compétent, mais aucune entreprise du secteur aéronautique ne peut déjouer les lois physiques de l’aéronautique.

          Pour le système ALIS, je pense comme vous et LM est obligé pour la première fois d’avouer son échec. Mais il y a quand même des progrès. Le coût d’achat se réduit (même si le prix horaire ne se réduit pas encore) et le nouveau moteur devrait apporter un certain bénéfice.

          Pour l’instant Nico St Jean a, à mon avis, plus démontré la capacité d’apporter des faits contredisant les insertions mensongères ou dépassées que montrer une vraie mauvaise foi. Après ce pourrait être effectivement le cas ici, ou du moins un gros manque de recul. C’est pour cela que je souhaite avoir son avis.

        • Peps72 dit :

          @NRJ
          Encore une fois, lisez son message de 20:10, qui n’admet pas du tout l’échec d’ALIS, mais présente au contraire ODIN comme une évolution normale et anticipée (« ils travaillent dessus depuis déjà un petit bout de temps », « on ne prend pas une telle décision sur un coup de tête, en n’ayant aucunes certitudes de succès », « ALIS progressait assez bien avec la version 3.5 »). Et tandis que le système est incapable de fonctionner (« Faux diagnostics, erreur de commandes de pièces, Bug, renvois de pièces intactes »), sa conclusion c’est « Donc, un système qui s’améliore, mais pendant ce temps-là, le coût à l’heure de vol du F-35 reste beaucoup trop élevé… car l’idée et la base d’ALIS sont géniaux ». Vous sentez les conclusions sans rapport avec la réalité de la situation? Avec cette mentalité, à bord du Titanic en train de couler, il dirait « On n’a jamais été aussi près du but ».

          Et puis surtout on a maintenant un calendrier clair, puisque ODIN rentrera en service en 2022, soit dans « seulement 2 ans », et bien sûr « d’ici là de nombreux tests seront effectués et nous serons vite fixé sur l’échelle des bénéfices de cette décision ».

          Bref, LM avait prévu depuis le début de faire évoluer ALIS en ODIN, ceci afin de rendre le système encore plus performant, et de pouvoir le livrer dans « seulement » 2 ans à partir de maintenant. Ils sont vraiment trop forts chez LM…

        • Peps72 dit :

          @NRJ
          Et puis discutez un peu « concurrency » avec Nico-St-Jean, vous savez cette idée formidable voulue par LM qui consiste à lancer la production de masse du F35 avant d’en avoir fini le développement (en général on développe des prototypes, puis ensuite seulement on lance la production). C’est une aberration industrielle puisque les quelques 400 avions produits à ce jour devront subir des modifications (retrofits) qui vont coûter une fortune et seront un casse-tête industriel. Et je vous parle pas de la gestion des pièces de rechange, puisqu’en plus de leur complexité et de leur multitude, il faut gérer les différentes générations de pièces de rechange (vous pouvez avoir une pièce en stock mais entre-temps l’avion a besoin d’une pièce au nouveau standard retrofité, ce qui décuple la complexité de la gestion des stocks – un autre casse-tête pour ALIS…). Et puis cette idée marketing de LM qui propose de faire des économies en proposant 3 avions en 1 est également un coup de maître, puisqu’en fait les 3 versions du F35 sont assez différentes. Donc la « concurrency » que le « 3 en 1 » sont surtout des preuves que LM a réussi à imposer des choix industriels ultra-coûteux au Pentagone, mais cela Nico-St-Jean ne l’admettra jamais…

        • NRJ dit :

          @Peps72
          Nico St Jean a dit « l’idée et la base d’ALIS sont géniaux ». Personnellement je suis d’accord. Faire un système permettant de prévoir à l’avance les pannes et de les réparer individuellement est effectivement une idée séduisante… Sur le papier.

          Après la complexité des systèmes ne permet pas forcément son application. ALIS est probablement trop en avance sur son temps sur ce domaine et c’est peut-être la raison pour laquelle ça ne fonctionne pas. En tout cas c’est sur ce type de systèmes que travaillent les compagnies de l’aéronautique pour réduire les coûts d’entretien et de maintenance. Mais je suis parfaitement d’accord avec vous sur le fait qu’ALIS soit un échec majeur du programme F-35.

          Après, LM a fait 3 avions différents. Comment leur en vouloir ? La mission qui leur a été donné de faire un avion bon marché avec des performances aussi contradictoire était toute bonnement impossible à réaliser.

          Enfin, il n’est pas illogique d’avoir une première tranche de production. Tous les programmes comme l’Eurofighter et le Rafale en ont une qui n’est pas forcément modernisée. Il est possible aussi que les pays contributeurs voulaient des F-35 coûte que coûte et que pour cela il fallait lancer la production.

  12. Lejys dit :

    Surprenant….j’ai souvenir d’échange où un pro-F-35 nous affirmais que l’avion comme le logiciel ALIS progressaient à grands pas, et que les dernières évolutions pleines de promesses permettraient d’atteindre les objectifs fixés….. ODIN est maintenant promis pour 2022 au mieux, et encore pour le F-35 A.
    Ben j’crois que le F-35 et ses déboires n’a pas fini d’alimenter se forum !

    • EchoDelta dit :

      Vous ne saisissez pas les subtilités ALIS était un extraordinaire, alors que ODIN est Dieu !
      Cela sent le repackaging pour éviter d’annoncer encore des dérives avec la conservation et le repackaging de ce qui marche, en un nouveau produit pour éviter l’effet « canard boiteux » attaché au nom commercial ALIS.
      A mon avis c’est la meilleure solution pour s’en sortir sans trop de casse de la part LM. Probablement que la différence est essentiellement sémantique et pragmatique. Nous verrons à l’usage.

  13. Vinz dit :

    « ODIN sera basé dans le cloud et conçu pour fournir des données en temps quasi réel sur les performances des avions et des systèmes avec une cybersécurité renforcée »
    .
    Bon voilà, on a toutes les raisons du monde d’être rassuré. C’est dans le Nuage avec une cybersécurité renforcée. Et y a même inspecteur Clouzot qui surveille.

    • EchoDelta dit :

      C’est quand même tout le contraire du concept de la fameuse furtivité il me semble.
      Si on émet en permanence des données cela doit être diablement repérable, ou alors je ne comprends pas trop comment ils peuvent faire.
      Si Nico St Jean a une explication rationnelle la dessus je suis perso tout à l’écoute et suspendu à ses écrits.
      Merci à Nico en tout cas de prendre le courage de nous expliquer au moins ce qu’il sait et peut dire alors qu’il risque en permanence des railleries, il faut lui rendre hommage, alors merci.

  14. ScopeWizard dit :

    Qu’ est-ce qu’ il marche bien cet avion ! À tous points de vue ! Il est parfait !

    Comme dirait quelqu’ un que nous connaissons : « ça s’ est bien passé finalement ! » 😉
    https://www.youtube.com/watch?v=YEsiTGo6VI4

    Et pourtant tout ceci avait si bien commencé ………
    https://www.youtube.com/watch?v=4ta9cHCIFv0

    Mais bon , trop c’ est trop et ça ne pouvait donc plus durer ………
    https://www.youtube.com/watch?v=E0cTvZlxsyA&t=20s

    Bah , comme on dit : ça pourrait être pire …….. et puis au moins avec ce F-35 , difficile de s’ ennuyer ! 🙂
    https://www.youtube.com/watch?v=_KpsldEgDFk

  15. Le sicaire dit :

    La vente de logiciels en développement est devenu la plus grande arnaque des temps modernes !

    Les fournisseurs ne sont jamais sanctionnés s’ils ne sont pas capable de finaliser le produit, tout en ayant touché des sommes faramineuses pendant la période de développement… Et en plus, si le contrat est bien ficelé, le développeur peut contraindre sont client à payer des pénalités pour sortie anticipée du contrat… (cf. logiciel Louvois, etc…) .

    De toute façon ce n’est pas grave car au final c’est toujours le contribuable qui paye. 😉

    Dormez en paix braves gens, nos élites veilles sur nous ! Et elles sont fort bien rémunérées, par nous, pour le faire.

    • bpapon60 dit :

      Je crois qu’il y a eu indemnités avec les portiques et le logiciel pour gérer feu l’éco-taxe de Ségolène et en plus on avait sous-traité à une société Italienne si je ne me trompe pas !

      • Pravda dit :

        Société italienne en effet, on avait parlé de 1md d’indemnités à l’époque et de 10 md de pertes (manque à gagner, infrastructures, indemnités, transit des PL allemands vers les routes alsaciennes …)

  16. Chanone dit :

    Le premier serait soit insultant, soit vulgaire, et même les deux tant c’est un cloaque. L’autre est en mission perpétuelle pour son client en tant que lobby, et vous pensez que cela vous donnera « plus de cartes »?
    Étonnant.
    Notez que je suis étonné aussi que malgré les soutiens au congrès et Pentagone, les cris d’orfraie des militaires conduisent L.M. à modifier un pan entier, et d’ailleurs le plus fragile et dysfonctionnel, de son programme.
    Et là, cela pose un vaste problème parce que quand un géant aussi bien installé se remet en cause, c’est que même les chefs n’y croient plus.

  17. Bramar. Lucien, Bramar. dit :

    quel pataquès

  18. Pascal (l'autre) dit :

    Nous avons eu Louvois, ils ont alis!. La preuve des 3 mensonges de l’informatique
    -Ca fonctionne!
    -C’est compatible!
    -Vous l’aurez demain!

  19. Alpha dit :

    Mince ! Fichtre !… Ça doit être une erreur, une « fake news » ! C’est pas possible !…
    Car je crois que me souvenir qu’un certain contributeur -au demeurant adorateur de la toute puissance industrie de l’armement US…- nous assurait mordicus, ici même il y a quelques jours, que les problèmes du F-35 étaient finis, que ALIS était proche d’être au point grâce au travail acharné des ingénieurs de L.M. …
    Ils se serait donc trompé ? Nooooon ! Pas possible !…
    En tout cas, pour moi, rien d’étonnant… 😉

  20. Nico St-jean dit :

    Je pense qu’il faudrait que certains arrêtent de prendre Lockheed & Pentagone pour de parfaits imbéciles incapable de prévoir quoique ce sois ou encore de naviguer à l’aveugle avec le programme F-35. Déjà, Ellen Lord à révélé à Bloomberg *l’existence* d’ODIN, ce qui signifie qu’ils travaillent dessus depuis déjà un petit bout de temps. On ne prend pas une telle décision sur un coup de tête, en n’ayant aucunes certitudes de succès car, effectivement @Lejys, ALIS progressait assez bien avec la version 3.5 en cours de « livraison » mais à quel prix ? Explications :
    .
    Il faut 12 techniciens et au moins un ingénieur pour superviser l’équipe par F-35 pour opéré ALIS alors qu’il faut seulement 8 Techniciens/ingés pour la MCO du F-35 .. Nous avons déjà ici un problème de masse : Le « facilitateur » en MCO coûte lui même plus cher en « manpower » que l’appareil lui même ..
    .
    En plus de coûté cher, se système ne facilite pas la MCO, il l’à complique étant directement responsable des taux de disponibilités désastreux de l’an dernier : Faux diagnostics, erreur de commandes de pièces (stock en pénurie en plus) Bug, renvois de pièces intactes et/ou parfaitement réparable sur place au dépôt ..
    .
    Donc, un système qui s’améliore, mais pendant ce temps-là, le coût à l’heure de vol du F-35 reste beaucoup trop élevé et la disponibilité en souffre et il reste du développement à faire. Donc l’idée de mettre en service un système basé sur ALIS (car l’idée et la base d’ALIS sont géniaux, tout les aviateurs en MCO vous le dirons) est bonne, surtout qu’ils vont certainement utiliser les fonds alors prévu pour finir ALIS .. pour mettre en service ODIN.
    .
    Je le répète, personne chez Lockheed ou au Pentagone n’est assez stupide pour prendre cette décision sans isoler les problèmes d’ALIS et faire un autre système sans ses problèmes tout en ne sacrifiant pas trop l’idée. De plus, ils prévoient de mettre en service ODIN pour 2022 (dans seulement 2 ans) mais d’ici là de nombreux tests seront effectués et nous serons vite fixé sur l’échelle des bénéfices de cette décision.

    • ScopeWizard dit :

      @Nico St-jean

      Mais enfin , tout ce que vous voulez , bla bla et compagnie ; il n’ empêche que je vous rappelle que ce F-35 se devait d’ être le chasseur multi-rôle ultra-moderne et dit de 5th generation du pauvre , nous en sommes très loin .

      Il devait être au point et se vendre comme des petits pains en l’ étant -pas en ne l’ étant pas- jusqu’ à renouveler l’ exploit commercial du F-16 ……..

      Donc ALIS , dont chez Dassault il existe depuis longtemps un équivalent qui donne de bons résultats , n’ est peut-être pas qu’ une sombre bouse terriblement dépensière et mal conçue , n’ empêche que ça y ressemble ……

      Et avec tout ça le développement d’ ODIN va rajouter combien à la note finale ?

      Ne nous la beurrez pas , sur le plan commercial « avion à bas coût » , le F-35 est un échec total .
      Ce qui ne signifie pas pour autant que la situation soit dans l’ impasse et ne puisse s’ améliorer avec le temps .

      Personnellement , il y a belle lurette que je suis persuadé qu’ au Pentagone se concentre un ramassis de bon gros connards plus préoccupés par leur carrière -donc en cheville avec le politique- que par quelque patriotisme ou préoccupation de faire le bien sur Terre .

      Maintenant , chacun se le voit ……

      • tschok dit :

        @Scope,

        Il est clair que vous êtes formaté pour analyser le Pentagone comme « un ramassis de bon gros connards plus préoccupés par leur carrière -donc en cheville avec le politique- que par quelque patriotisme ou préoccupation de faire le bien sur Terre ».

        Un homme comme vous ne peut pas penser autre chose. Vous opérez dans ce type de modèles pour penser avec et je ne vous ai jamais vu en sortir. Donc, vous êtes dans votre zone de confort.

        Par ailleurs, l’objet social du Pentagone n’est pas exactement de faire le bien sur Terre. Vu le nombre de têtes nucléaires qu’il a à sa disposition, c’est une affirmation qui est trop problématique. Et je ne parle même pas des forces conventionnelles US, qui sont engagées dans des conflits ou des Opex partout dans le monde, sans qu’on puisse aisément se prononcer en bien ou en mal sur leur finalité, ou plus pratiquement encore, sur leur résultats.

        Par ex: guerre d’Irak 2003, bien ou mal? Un dictateur en moins, donc bien. Oui, mais guerre civile meurtrière d’où émerge le terrorisme de Daesh, donc mal. Ah zut. Comment pondérer? Trop compliqué.

        Pour condamner en morale quelque chose ou quelqu’un, faut que le truc soit clair. Si vous posez le problème en termes indécidables, on sait plus quoi en penser.

        Votre dernière phrase (chacun se le voit) est de ce point de vue plus une invitation à la perplexité qu’à la prise de décision ou au jugement.

        • ScopeWizard dit :

          @tschok

          C’ est vous qui voyez …….

          « Il est clair que vous êtes formaté »

          Précisément , je le suis beaucoup moins que vous qui de surcroît faites débuter la société de consommation , telle que je l’ ai définie , vers 1880 en France et à Paris , alors c’ est sûr , vous pouvez vous permettre de drôlement la ramener , effectivement vous voilà si bien placé à ce sujet que vous ne pouvez que vous poser là …….

          « Un homme comme vous ne peut pas penser autre chose. Vous opérez dans ce type de modèles pour penser avec et je ne vous ai jamais vu en sortir. »

          Qui vous dit que je suis un homme ? Je suis peut-être une femme ou un hybride sait-on jamais ? Pourquoi pas un Martien ?

          Alors , c’ est que vous avez très mal regardé ; votre formatage vous joue des tours , méfiez-vous donc de ne pas tourner en rond ……….

          Les USA font le bien sur la planète , vous le savez très-bien .

          Comme je vous ai dit , c’ est vous qui voyez .

    • vrai_chasseur dit :

      @Nico
      Je pense aussi que les responsables du Pentagone et de LM ne sont ni idiots ni cinglés. La maintenance prédictive, toute l’aéronautique même civile y travaille.
      Cependant ces responsables sont la nième preuve qu’en informatique, il faut veiller constamment à maintenir le projet au plus près du besoin réel des opérationnels de terrain, et non se laisser aller dans les envies voire les fantasmes de technophiles de tous bords, aussi bien chez les donneurs d’ordre que chez les industriels.
      LM a placé la barre trop haut avec ALIS, a certainement été encouragé à le faire par des non-spécialistes de haut rang, et ne maîtrise pas suffisamment le métier industriel de l’informatique à cette échelle.
      En France, on devrait rester humble et éviter de donner des leçons sur ce domaine informatique. les américains ont le courage et le pragmatisme, a un moment donné, de dire stop. Nous on n’a pas été foutu de développer un simple logiciel de paie pour nos militaires. Le plus grave est l’entêtement dans l’erreur, qui a duré plusieurs années, sans que personne n’ait le courage d’assumer et de dire, on s’est planté.

      • Lejys dit :

        Vous me coupez l’herbe sur le pied, surtout pour LOUVOIS, sur lequel nous avons, dans le forme, fait pire à mon sens: on a mis en difficulté non propres militaires. Pas des clients ou pseudo partenaires.
        J’aurais juste ajouté qu’encore une fois LM a de bonnes excuses, proposées par Nico St Jean, et que c’est reparti pour de nouvelles promesses de LM. Le concept de départ était trop gourmand. Les nations qui en ont les moyens n’emploieront pas (ou peu) le F-35 comme intercepteur. Il y aura des F-15, F-22 ou des Typhoon. Et pire, il ne remplacera pas le A-10, dont les US cherche finalement un concepteur.
        Où en est son aptitude opérationnelle? 15 ans qu’il vole, plus de 400 d’avions produits, et il n’a pas encore été déclaré totalement opérationnel.
        Certes, je le redis, je suis persuadé qu’il finira par l’être, et qu’il sera le meilleur en SEAD. Et la version B trouve toute sa justification par rapport au Harrier. Mais à quel prix? Et pour quelles autre aptitudes dans les autres domaines.
        Mais je vais rester optimiste, Nico St Jean termine son post en disant : »d’ici là de nombreux tests seront effectués et nous serons vite fixé sur l’échelle des bénéfices de cette décision. » Une pointe de prudence de sa part concernant le F-35 est la première si je m’abuse.

    • Peps72 dit :

      Bref, ALIS est un franc succès 🙂

    • philbeau dit :

      Bien essayé , mais honnêtement votre argumentaire ne convainc pas . Il donne même l’impression , si vos infos sont bonnes , ce dont je ne doute pas , que l’usine à gaz qu’est le programme F35 se complexifie encore un peu plus . L’affaire a été emmanchée de manière telle que personne ne peut plus reculer . Pour l’instant , la seule issue « honorable » , c’est le déversement de tombereaux de dollars justifiant les « améliorations » à apporter . En consolidant en parallèle , discrètement , les livraisons de LighningII défaillants par des appareils de génération précédente qui ont fait leurs preuves « rénovés » , en les dotant des technologies actuelles . Cette fuite en avant , le Pentagone peut être se la permettre . Elle est autrement plus inquiétante , encore une fois , pour les participants extérieurs à l’aventure .

    • Pluton dit :

      « je le repete personne chez lockheed ou au pentagone n’est assez stupide (…) »
      Esperons-le… pour le meilleur et pour le pire, tout une partie de la defense europeenne repose sur ce coucou.

      Cela dit, « personne » non plus pensait que le pentagone et lockheed allaient engloutir autant de pognon pour un programme avec autant de deboire.
      (dans un autre genre, « personne » non plus, aurait pu penser que boeing allait collectionner autant de problemes sur ses differents projets/modeles, et on parle pas de probleme « benin »).

      Apres autant d’argent englouti, un produit qui cumule les problemes de taille, on peut peut-etre se poser des questions au niveau credibilite… ( ca me fait penser a notre EPR)

    • NRJ dit :

      @Nico St Jean
      Le fait de changer ALIS en ODIN est révèle cependant un échec cuisant. Les américains ont dépensé près de 17 milliards pour avoir un logiciel de prévision des pannes qui est maintenant abandonné dans sa majeure partie. Quant à réduire le coût horaire des avions, sachant que les espérances de Lockeed Martin sur ce moi tenaient en grande partie sur les promesses du système ALIS, il ne reste plus grand chose qui permettrait de réduire l’heure de vol du F-35 par rapport à un avion conventionnel.

      Après on peut espérer que le logiciel ODIN fonctionne mieux car il se base sur ALIS et qu’il est surtout beaucoup moins ambitieux. Ce serait un minimum.

    • Chanone dit :

      @ Nico-St_Jean
      Je me suis fait à l’idée que vous ne manquerez jamais d’idiots utiles pour dire que « XXX, c’est super ». On arrive, entre deux cégétistes, à en avoir aussi chez nous. Mais ils sont plus rares, surtout qu’ils ne reçoivent pas d’émoluments.
      Quels radins, ces patrons Français, alors!
      Alors que les caisse syndicales paient -un peu- pour rien, si ce n’est du désordre!
      Qu’en dire pour conclure? ALIS est trop gros, trop lourd et trop restrictif. Il eut été parfait pour gérer la maintenant d’avions d’entraînements et une école de mécanos mais il est le symbole d’un pas en arrière sur ce qui fait une « bonne » arme sur « certains » terrains.
      Bonne = efficace, disponible et fiable
      Certain = lointains et durs à approvisionner, comme dans un certain désert.
      Je n’entrerai pas dans le détail de ce que pense d’un logiciel, à couverture internationale, à la finalité douteuse, quand les adversaires que les USA se sont choisis sont des spécialistes du Hacking, et l’on élevé le craquage de code au rang d’arme.
      Ce reniement est juste salvateur.

    • v_atekor dit :

      Nico : Tu m’aurais expliqué ça il y a 6 ans, j’aurai probablement acté un excellent développement incrémental issus des retours d’ingénieurs et permettant probablement d’arriver in fine à alis à terme. Le problème… et bien c’est qu’on est en 2020, qu’il y a un max d’avions construits, et que cette transformation trop tardive ressemble à une fuite en avant plus qu’à une prise en compte des retours ingénierie. on est (malheureusement) dans le même syndrome que Boeing. LM a des fonds illimités, le contribuable américain est riche et le pentagone aussi. Pas les Européens, et dit toi que c’est le seul point de vue qui m’intéresse. Que LM ait décidé de construire la Tour de Babel, grand bien lui en fasse, mais ici les conséquences sont désastreuses.

    • tschok dit :

      @Nico St Jean,

      « l’idée et la base d’ALIS sont géniaux »

      Vous pourriez développer?

      Je pose la question par pure curiosité technique.

      Par ailleurs, bien reçu que le logiciel Alis de MCO censé faciliter la tâche 1 de MCO direct sur l’avion, exige un MCO pour lui-même , tâche 2, plus lourde que la tâche 1, qu’il complique par ailleurs. Donc, un fail complet. Mais l’avion lui-même se stabilise et progresse, alors que par ailleurs il y a une porte de sortie vers Odin.

      Tout arme génère une pyramide inversée: un char Leclerc = 3 opérateurs combattants. Son MCO au premier maillon = 3+x techniciens. Le soutien de la chaine de MCO = (3+x)+y. Etc.

      Résultat: tout armée compte moins de combattants que de x et y. Chaque engin de combat génère une pyramide inversée. Donc, rien d’anormal dans le principe. Mais, effectivement, le logiciel Alis rajoute une strate supplémentaire, plus nombreuse et moins efficace que l’échelon qu’il doit normalement compléter en lui facilitant le travail.

      Mais, à part ça: l’idée et la base géniale, c’était quoi, au départ?

      Si vous avez le temps.

  21. Tankaboum dit :

    Alice au pays dès merguez…. « volantes « . Mais ils ne partiront pas d’une page blanche pour « Boudin, « , elle sera juste toute chiffonnée . Mais là les clients export, seront épiés en temps réel.. la classe

  22. radionucleide dit :

    sinon il est évoqué l’abandon par les USA de la bombe atomique gravitationnelle, celle qui a poussé la Belgique a acheté le F35

    • Wagdoox dit :

      Après avoir donner des maux de têtes à tout le monde alis va renaître sous le nom d’odin. On va pas se mentir, c’est qu’un changement de nom comme le f21 qui n’est qu’un f16. Un outils bien trop complexe pour être fonctionnel. Ça rappel les millions que les us avaient mis pour avoir un stylo qui fonctionne dans l’espace quand les russes utilisaient simplement un crayon à papier.
      La question maintenant c’est de savoir si Thales va sortir quelque chose de potable avant qu’alis, pardon Odin ne devienne opérationnel. Officiellement en 2022 admettons de 2025 pour être pleinement fiabilisé. Tient on revient à la date pressentie par les équipes du rafale sur la maturité du f35. On nous aurez mentions français savent de quoi ils parlent et peut être même que leur avion est aussi bon qu’ils le disent alors.
      Le prochains avion us de 6 eme gen arrivera à peine 10 ans plus tard autant dire que le f35 est très en retard. Les pigeons pardon clients devront repasser à la caisse rapidement.

    • philbeau dit :

      Vous savez bien que ça a été l’ultime argument utilisé pour écarter un autre appareil , le Rafale notamment . C’était d’un ridicule accompli , et personne n’y a cru ; mais ça a permis à la classe politique européenne de faire son travail habituel , jouer quand on le lui demande le rôle de supplétif de Washington , faute d’exister par elle-même .

      • tschok dit :

        Si la classe politique n’existe pas par elle-même, cela signifie que les citoyens n’existent pas davantage.

        Une classe politique fantôme implique des citoyens zombies.

        D’où question: que faisait le magnifique citoyen Philbeau, toujours prompte à râler, quand le citoyen a cessé d’exister?

        Rien et il continue à râler pour se donner l’impression d’exister. Philbeau = citoyen zombie. Ca bouge encore, mais ça ne vit plus. Et faut faire gaffe, ça mord. Et après on est contaminé.

        Faut dézombifier notre démocratie. World War Z a commencé.

        • ScopeWizard dit :

          @tschok

          Heu …. You pouvoir préciser ?

          Parce qu’ en l’ état , hormis enfermer le lecteur dans un non-sens genre sophisme , cette réponse est complètement à côté de l’observation de @philbeau ………….

          • tschok dit :

            Phil nous rejoue le couplet habituel de « la classe politique européenne qui joue quand on le lui demande le rôle de supplétif de Washington ».

            Une classe politique dévoyée qui trahit son mandat démocratique, quoi. Classique. Mais lui, il tire quelle conclusion de ce qu’il affirme? Il a le choix entre:
            – râler
            – tout faire pour retrouver son pouvoir de citoyen, détourné au profit de Washington par une classe politique dévoyée.

            Il choisit quoi? Râler. Un vrai citoyen aurait fait quoi? Un citoyen, pas un zombie, hein?

            Aujourd’hui on a de plus en plus de zombies de citoyens. Des copies qui bougent les bras en avançant. Le mec se donne un genre rebelle. Posture. Inconséquent. Ridicule.

  23. albatros24 dit :

    Baste !
    Tout cela n’est pas bien grave…
    (surtout pour nous qui avons le RAFALE et bientôt le SCAF en souhaitant ne pas faire les mêmes erreurs) il n’y a qu’à confier aux russes qui sont des petits génies en la matière la programmation de nouvelles lignes de codes et surtout à demander une « petite » rallonge à tous les pigeons du monde entier qui ont commandé le Fail 35 (y compris anglais en plein Breixit)

  24. Affrex Jojo [y'a pas que L.M. qui déconne, c'est tout l'Occident industriel et technique qui déraille] dit :

    Trop ambitieux et trop complexe pour la somme des connaissances actuelles en nos mains. L’argent ne fait pas tout.Il faut aussi s’appuyer sur des strates solides et progresser par petits pas. Sur un avion moins ambitieux, mais très à la pointe comme le Rafale, les dernières évolutions prévues n’étaient pas accessibles en 2000, mais le seront à l’horizon 2025. On a planifié avec intelligence.

    Cela me rappelle la directrice marketing d’une très grande entreprise française qui me disait au sujet des ingénieurs informatiques censés lui délivrer des applications fonctionnelles pour ses clients, qu’elle se fichait bien que les systèmes fonctionnent pourvu qu’elles soient disponibles sur les smartphones.

    Voilà le problème. pas assez de voix donnée aux ingénieurs. et trop d’importance donnée à des vendeurs qui ne savent pas de quoi ils parlent et qui n’ont de comptes à rendre qu’à des actionnaires avides de dividendes immédiats.

    Il est temps de remettre l’ingénieur au coeur du système. Et d’envoyer chier les marketeux, les vendeurs et les gestionnaires.

    • Nexterience dit :

      Je crois que le soucis n’est pas de remettre la technique au centre: cela donne de belles machines mais invendables ( tgv, minitel…)
      Le marketing est de toute manière indispensable mais est victime de sa mauvais image due a sa mauvaise utilisation.
      Je crois plutôt que le soucis est le management des esprits individualistes, contraire à l’esprit d’équipe.
      Si l’individualisme cynique n’est pas jugulé en entreprise, c’est la décadence assurée de la structure.

      • Affreux Jojo dit :

        Si si, c’est le soucis. l’ingénieur n’est plus au centre de la conception, mais à l’épicentre et relégué à des missions de « chef de projet ». Il n’a plus de maitrise sur la conception. Il devient prisonnier d’un cahier des charges qui dépasse le bon sens et les sciences de l’ingénieur, comme sur le F35. Ou l’application pour mobile d’un horaire de train. C’est le marketeux qui désormais définit ce cahier des charges et a déplacé ses compétences de support vers une production à laquelle il n’entend rien.

    • tschok dit :

      @Affreux Jojo,

      Elle n’avait peut-être pas tort, votre directrice marketing: dans l’univers smartphone, l’utilisateur est un testeur captif de version bêta à grande échelle. Mais c’est du B to C: dans ce domaine, les clients signent sans les regarder un contrat type par lequel ils acceptent par avance une certaine instabilité du système qu’ils achètent. C’est à prendre ou à laisser.

      Dans le B to B, le client peut accepter de tester la version bêta, mais il faut un ensemble de clauses contractuelles pour que les parties se mettent bien d’accord sur le risque, le degré de collaboration, etc.

      Par ailleurs, en matière de développement logiciel, si vous donnez la main aux ingés, sans contre-pouvoir effectif, vous ne serez jamais livré en temps voulu, et vous perdrez la maîtrise de la direction du projet, parce que les types sont trop tentés de partir dans la construction de pyramides de complexité.

      Je pense que c’est autre chose qu’il faut: il faut des gens capables de faire de l’optimisation sous contrainte dans des environnements assez fluides.

      Là, vous avez une approche qu’on pourrait qualifier de « raciale »: pour vous, l’ingé est au sommet de la pyramide des races, les autres sont des untermenschen (c’est une image, je ne dis pas que vous êtes un affreux nazi, of course). S’il dirige, les choses iront forcément mieux. L’ingé au sommet de la pyramide = monde heureux.

      En fait non: les ingés sont souvent des gestionnaires pitoyables, des markéteurs inexistants et des vendeurs médiocres. Or, vous avez besoin de tous ses « untermenschen », qu’il faut valoriser, aussi. Et vous ne pourrez pas stratifier vos équipes en mettant les surhommes au sommet et tous les autres, des présumés nuls, répartis dans les étages subalternes, parce que vous allez créer une structure potentiellement « lutte des classes » donc révolutionnaire (dans le mauvais sens du terme).

      Vous allez sur-multiplier les problèmes de RH et leurs incidences délétères sur la production. Entre autres trucs poisseux, des phénomènes de harcèlement (moral, sexuel, avec suicides, plaintes et mise en cause des dirigeants, genre France Télécom). Porte ouverte aux emmerdements.

      • Affreux Jojo dit :

        Visblement je me suis mal exprimé. Ce que je rapportait, c’est que cette grande directrice marketing exigeait un produit correspondant à SON cahier des charges, très ambitieux, dans des délais courts, et tan pis si ça ne marche pas.

        Je répète. Il faut remettre l’ingénieur au coeur des productions et des décisions techniques. C’est lui qui sait. ce qui est possible au moment T comme ce qui est impossible à ce même moment.

  25. Max dit :

    La fête du slip pour le Complexe Militaro-industriel US…Tant que le Congrès est dans leur main.

  26. PK dit :

    On va les atteindre les 1000 milliards de dollars… et ils vont réussir le tour de force de n’être jamais vraiment opérationnels avec tout ce fric…

    Ceci dit, 1000 milliards pour couler l’aéronautique occidentale n’est pas si cher payé que cela.

    En tout cas, il y a des cornes que certains cocus vont avoir du mal à assumer.

    • Peps72 dit :

      @PK je suis pro-Rafale et anti-F35, mais attention, ce chiffre de 1000 ou 1500 milliards de dollars représente ce que coûtera les 2,400 exemplaires de F35 initialement prévus sur toute leur durée de vie. Donc faut faire 2,400 avions multiplié par coût d’acquisition unitaire auquel on ajoute les coûts de maintenance sur une durée de vie de 40 ans environ. Il s’agit donc d’un chiffre qui pour le moment est un peu théorique, ou du moins basé sur des estimations à très long terme. De mémoire, pour le moment, le programme F35 a réellement coûté 40 ou 50 milliards de dollars aux USA, soit la construction et l’entretien des premiers 400 avions F35.

      • Rascasse dit :

        Les 2400 avions ont depuis longtemps été réduits à 1800 avions. Et on peut s’attendre à d’autres réductions de cible, vu les annonces de l’USN et l’USMC sur des changements profonds de leurs tactiques opérationnelles…

        • Peps72 dit :

          @Rascasse.
          Ok pour le chiffre révisé, mais le principe du coût du projet F35 reste le même. J’ai longtemps utilisé par l’exemple le montant de 400 Milliards USD dans mes commentaires comme le montant déjà investi par le Pentagone pour les quelques 400 F35 produits, mais là encore, ce chiffre représente en fait le coût anticipé des 400 avions déjà produits sur toute leur durée de vie (achat + maintenant sur 40 ans). Donc faut pas non plus exagérer. Mais de toute façon le F35 reste un avion beaucoup trop compliqué, qui reflète l’arrogance de Lockheed aux USA, où ils sont capables de vendre un peu n’importe quoi au Pentagone compte tenu de leur poids économique et financier. Et les pays qui ont acheté cette dinde vont s’en mordre les doigts, car le coût unitaire à l’achat a beaucoup diminué grâce aux énormes économies d’échelle de la production de masse, mais la maintenance et la faible fiabilité du coucou absorberont ce qui reste des maigres budgets de défense des pays acheteurs, y compris les pays européens…

  27. Belzébuth dit :

    Et le successeur d’ODIN s’eppellera ALADIN, normal pour le F35 qui ne sera plus utilisé que pour faire le café des pilotes qui attendent de faire voler leurs drones. LM, le meilleur vendeur de tapis de l’histoire de l’humanité.
    https://youtu.be/N6ykVehoaeI

  28. Raymond75 dit :

    « ALIS [Autonomic Logistics Information System], un système informatique qui, comptant une grosse dizaine de millions de lignes de code » … Personne n’est capable de maitriser un tel logiciel, d’en faire la maintenance, et de comprendre les inter-actions entre les centaines de modules qui le composent.

    Prenez l’exemple de Windows, le système le plus répandu. J’avais acheté le CD d’installation de Windows10, puis je l’ai rangé dans un tiroir pendant 1 an et demi environ. Lorsque je l’ai installé, j’ai reçu pendant 48 h sans interruptions environ 500 mises à jour !!! Et cela continu régulièrement. Ce système fonctionne bien dans les cas courants, mais dès que l’on sort de l’ordinaire, où dès que des Hackers le fouille, on trouve des bugs et des anomalies.

    La maintenance préventive grâce à l’informatique est une excellente idée, et fonctionne bien dans la marine et l’aviation commerciale, et s’installe dans les véhicules. Mais il faut que le couple système – logiciel soit ‘relativement’ simple, ou composé de modules réellement indépendants. Et dans le cas militaire, la télé-maintenance devient inopérante en cas de rupture des communications, qui sera (est déjà ? ) une des première intervention de paralysie de l’ennemi.

  29. werf dit :

    Tout informaticien sait que plus on intègre de fonctions dans un programme et de liens avec d’autres capteurs et systèmes plus on multiplie les risques. Les voitures bourrées d’électronique en sont la preuve vivante. Le moindre capteur peut bloquer ou faire un bug dans le calculateur central. En outre, toutes les pannes, au niveau intermédiaire entre les principaux capteurs et l’unité centrale, ne peuvent pas être intégrées dans le système électronique de maintenance et de contrôle.
    Pour le F35 on a les mêmes problèmes car l’avion, mais aussi les fonctions, y compris celles en matière de transmissions et d’analyse des données, sont trop complexes. IL faudra encor 10 ans pour que l’IA puisse réaliser des structures plus simples en intégrant la maintenance, dès le stade de la conception des pièces, avec une réponse à une question simple est-ce vraiment utile?

  30. Robinson dit :

    Il faudrait sûrement un bon coup de balai dans les hiérarchies militaires US qui auront réussi à discréditer le niveau de certaines forces aériennes OTAN et asiatiques, en les ruinant.

  31. Nenel dit :

    Ça me saoule d’avoir toujours raison sur la brique volante. Ça me saoule tout autant d’avoir les mêmes rigolos de services débitant les mêmes âneries essayant de prouver au monde que ce fabuleux joujou est la 8ème merveille du monde.
    Bref je ne viens ici que très peu mais je m’aperçois que rien n’a changé.
    Le F35 est et restera une bouse . Y a rien d’autre à déclarer. Rompez.