Décès de l’amiral Pierre Lacoste, ancien patron de la DGSE

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

27 contributions

  1. golf dit :

    Il faut saluer un soldat qui a servi avec Honneur.
    Est-ce Laurent Fabius qui représentera le parti socialiste à ses obsèques?

    • Robert dit :

      Golf,
      Il peut pas, il est trop occupé à essayer de faire échapper son fils à la prison pour multiples escroqueries. Pour l’instant, ça a bien marché, il voudrait pas que ça ne continue pas.

  2. Alpha dit :

    Salut à l’Amiral, que je connaissais… Un grand bonhomme ! En plus d’être particulièrement gentil et prévenant.
    Pensées à ses petits enfants, particulièrement à une de ses petites filles…

  3. belouga dit :

    Un grand Monsieur! Respects!

  4. Lucien dit :

    Ce furent des années épouvantables pour la DGSE qui subissait le mépris et l’incompétence de François Mitterrand sur le sujet. Il faut écouter Michel Rocard qui raconte la réaction du président quand il lui propose une réforme des services spéciaux…. Et on n’oublie pas le coup de Jarnac pour faire échouer la réplique française à l’attentat du Drakkar, ni la sombre connerie qui a coûté la vie à l’agent Farewell ou la mauvaise gestion du bras de fer avec l’Iran (Eurodif et ses suites). Sur un plan plus large, la sombre bêtise de s’enfoncer dans la mission impossible d’interposition au Liban, la mauvaise idée de suivre les Américains contre Saddam Hussein en 1991, la trahison contre les Serbes dans le dépeçage programmé de la Yougoslavie et puis les éternelles affaires africaines… Y a pas à dire, je ne regrette pas le Parti Socialiste. Soi-disant que Ségolène Royal veut nous en remettre une couche, foutez lui une baffe de grâce. Tout mais plus ça !

  5. GRADLON dit :

    Commentaire de très haut niveau
    Ya ka y faut kon !!!!!!! Y zavait ka etc
    Au fait vous avez fait la campagne de France et celle d’Indochine ?
    Rien que celà mérite le respect
    Un peu d’humilité ne nuit pas

    • précision dit :

      Effectivement, le lieutenant prieur et d’autres (bongrain est une référence que je ne connais pas 🙂 ) ont fait honneur à la France. Mais je suis reconnaissant à Lacoste d’avoir lui aussi su, à sa manière, ne pas se défausser en public. Beaucoup mieux que beaucoup d’autres, à l’époque et depuis. Et ça ne doit pas être facile de garder son honneur quand les coups bas fusent de partout.

  6. précision dit :

    en l’occurrence si il y a eu de très grosses erreurs techniques et morales, il n’est pas clair que l’amiral y soit pour grand chose. Il pouvait difficilement imaginer que le ministre Joxe ferait publier dans la presse les éléments permettant à l’enquête néozélandaise de comprendre l’affaire.

    Par ailleurs l’amiral avait émis des réserves sur l’opération même s’il a fini par l’accepter. Au moins Laborde a eu l’honneur de garder son témoignage dans un rapport confidentiel de sorte qu’il n’a pas accablé l’exécutif tout en permettant à l’histoire de connaître la vérité. On ne peut pas en dire autant pour beaucoup d’autres barbouzeries de la Ve.

    • Jm dit :

      Pouvait pas démissionner, il ne touchait pas la prime de très haute responsabilité …….c’est d l’humour, mal ta propos, certes. Désolé.
      Par contre, c’est vrai qu’il a su garder sa place et son rang dans cette affaire du RW, et c’est tout à son honneur.
      Pour avoir côtoyé Mafart à Tahiti, pendant qu’il était « en prison », on sait que toute la chaîne s’est défaussée sur le patron de la DG.
      Vous voulez un acteur qui a su bien se défausser sur les autres ; l’article cite Patrick Careil : en voilà un exemple d’intégrité.
      ENA, membre de nombreux cabinets ministériels, qui se cachait derrière un pseudo en tant que membre de Ligue des droits de l’homme ( «Patrick Leirac pour les non initiés), et pour montrer que tous ces gens sont tordus, c’est quand même quelqu’un qui donne l’ordre à un amiral d’une opération plus que limite, voire illégale, alors que ses études l’ont menée à être…. Inspecteur des finances et directeur du service de la législation fiscale du ministère de l’Économie !!! Cherchez l’erreur !!!
      Et qui a été également directement à l’origine des écoutes de l’Élysée.
      Un exemple parmi tant d’autres, de ces donneurs de leçons qui nous ont mis la France dans l’état où elle est aujourd’hui.
      Et comme l’écrit @précision, c’est également vrai qu’en matière de coups tordus et autres , les 14 années mitterandiennes ont été un exemples en la matière, le chef en tête, avec sa tête de donneur de leçon à deux balles.
      Il ne faut quand même pas oublier que pour quelqu’un qui se disait socialiste, donc faisant du social, c’est quand même le premier ministre de cette tendance qui a fait tirer sur les ouvriers.
      Ça aurait du alerter les électeurs en 81.
      Parce que nous, les militaires, ont vu le double effet de l’élection de cette saloper…. et la nomination de ses ministres, clowns de circonstances.
      Faut-il rappeler qu’au sein du MINDEF et dès la mise en place des représentants de cette escroquerie nationale qui a duré 14 ans, derrière une des première consoles informatique reliée au services de renseignements de la Défense, il y avait un certain Harlem Désir. Si ce n’est pas un nom de cirque, ça ???
      Ça, plus le cabinet noir, plus tout ce qu’on a su, plus tout ce qu’on a pas su, ça permet de voir l’affaire du RW sous un autre angle.
      Ça ne s’appelle pas de la traîtrise, ça?

      • Robert dit :

        Jm,
        « Il ne faut quand même pas oublier que pour quelqu’un qui se disait socialiste, donc faisant du social, c’est quand même le premier ministre de cette tendance qui a fait tirer sur les ouvriers »
        Vous voulez parler de Jules Moch en 1948 ?
        Il s’agissait d’une grève insurrectionnelle menée par la CGT aux ordres du PCF lui-même aux ordres de l’URSS. Cela ne justifie pas les six morts et nombreux blessés, mais cela replace les choses dans leur contexte. Une année auparavant, la CGT s’est rendu responsable certes pas officiellement du déraillement d’un train ayant causé 24 morts et de nombreux blessés. Il ne faut pas oublier qu’à la libération, PC et CGT se préparaient à prendre le pouvoir, ils avaient de nombreuses armes, armureries pillées et armes des parachutages ou prises aux allemands. il a fallu que Staline change de politique pour que cela ne se fasse pas, mais ces groupes à visée totalitaire prenant leurs ordres à l’étranger étaient prêts à passer à l’acte. La moindre grève dure pouvait tourner en insurrection.
        https://enseignants.lumni.fr/fiche-media/00000000338/deraillement-d-un-train-a-arras-suite-au-mouvement-de-contestation-de-l-automne-1947.html
        Concernant Jules Moch, son soutien militant à l’Irgoun et la Hagana avec les moyens et au nom de la France est bien plus contestable que d’avoir maté une grève insurrectionnelle.

        • Jm dit :

          Vu comme ça….
          Il y a un peu de vrai, mais ce n’est pas tout à fait la réalité.
          Mon père était mineur à cette époque, il n’a jamais été syndiqué, et du plus loin que je me souvienne, il n’a jamais été de gauche, exécrant PC et PS au profit du Gaullisme.
          Il m’a raconté :
          En 1948, période d’après guerre, la France a besoin de charbon. Les mineurs sont considérés comme des héros puisqu’ils ont résisté en 1941 à l’occupent nazi. Mais, en deux mois, ils deviennent des terroristes et des parias aux yeux du gouvernement t, ils ont manipulé . on implique l’ex URSS, mais les américains y sont pour beaucoup également, Truman signe le plan Marshall le 3 avril 1948, ne l’oublions pas, et la contrepartie majeure de ce plan est « élimination » de tout ce qui est communiste.
          C’état la guerre froide, entre la libération, quand ils étaient des héros, et 1948, alors qu’ils sont tous considérés comme communistes, même ceux qui ne le sont pas, la répression s’abat sur eux à titre d’exemple.
          Le ministre de l’Industrie de l’époque, Robert Lacoste, a décidé de baisser leurs salaires.
          Ils ne l’acceptent pas et débutent une grève de deux mois.
          A la suite de quoi, ils sont envoyés en prison.
          Qui dit prison, dit perte d’emploi et interdiction de les réembaucher dans toute la région.
          Ils ont alors erré d’un abri de fortune à un autre.
          On leur envoie l’armée. »
          Et ce « on » , c’est un gouvernement socialiste qui envoie l’armée contre des grévistes.
          C’est d’ailleurs de cette époque que vient le slogan « CRS SS » et pas du tout de mai 1968.
          Le temps n’était pas loin où la Gestapo était venue arrêter les mineurs.
          Et la même scène s’est reproduite en 1948 avec la police qui venait les chercher dans les mêmes conditions.
          En 1981, avec le retour de la gauche au pouvoir, les mineurs pensaient que leur histoire serait réparée. Ils s’adressent aux ministres socialistes. « Ils voulaient que leur licenciement soit reconnu comme discriminatoire » . Ils s’adressent à François Mitterrand qui était porte-parole du gouvernement en 1948 et qui, comble du pire, avait félicité les troupes pour leur calme. Il avertit que, face à des insurgés, la troupe avait l’autorisation de tirer.
          Ils font pourtant confiance à François Mitterrand… » Et depuis 72 ans, on les balade de ministère en ministère.
          72 ans plus tard, leur combat n’est toujours pas terminé, même si, comme mon père, ils ne sont plus très nombreux.

  7. Lacatapulte dit :

    Bel âge. Respect pour ce grand serviteur de la république. Un pensée pour ses proches.

  8. Robert dit :

    LUcien,
    Vous dites
    « ni la sombre connerie qui a coûté la vie à l’agent Farewell »
    Vous avez des liens pour développer ?

  9. OURGOUT51 dit :

    Quand j’étais AD en Bulgarie, je l’avais accueilli trois jours en 95 ou 96. Il venait en fait dans le cadre de la coopération culturelle présenter son livre « Mafias contre démocraties ». Ses deux interventions à Sofia et Plovdiv avaient connu un franc succès d’autant qu’à cette époque les mafias étaient très présentes et bien visibles à Sofia. Elles n’ont d’ailleurs pas disparu; juste moins visibles dans les rues! Un homme simple, chaleureux et sympathique. Reposez en paix Amiral.

  10. Marensin dit :

    La date et le lieu des obsèques de l’amiral ont été modifiés : le lundi 20 janvier 2020 à 9 h 30 en la cathédrale Saint Louis des Invalides, suivies de son inhumation au cimetière Montparnasse.

  11. werf dit :

    RIP mais les archives parleront un jour. L’incompétence des membres du cabinet de Charles Hernu, ajoutée à un amateurisme de ce dernier dans la prise de décision sans rentrer dans les détails que j’ai pu constater, sont la cause du désastre du Rainbow Warrior. La manière dont François Mitterrand l’a froidement ignoré lors d’une réception à la Lanterne organisé par Fabius m’a convaincu qu’il n’avait pas donné son assentiment à cette opération. Le film réalisé par les Nouveaux Zélandais montre très bien le peu de professionnalisme de nos agents. Un seul exemple suffira « quand on téléphone à son vrai mari en France alors que l’on est en voyage de noces en Nouvelle Zélande » on fait très fort surtout que, depuis la seconde guerre mondiale, « les anglo-saxons avaient mis sur écoute toutes les cabines téléphoniques publiques situées dans les ports ».

    • précision dit :

      mort de rire. Comme si F.M n’était pas du genre à sacrifier Hernu… Comme si un acteur consommé de sa trempe ne savait pas donner le change. Si le cabinet de son mindef était incompétent, F.M n’y était pas pour rien!
      Le peu de professionalisme des agents est flagrant, mais en bonne partie du à la « prise en main » des services par F.M et sa clique. Il n’était pas le premier président à perturber les services pour s’assurer leur alignement politique, mais avec F.M. l’incompétence a atteint des sommets rarement atteints avant.
      Mais dans le domaine de l’incompétence… utile… je trouve excellente la nouvelle « le rameau d’olivier » dans « le Berkeley à cinq heures ». Certes un brûlot d’un porte-plume de Marenches, mais une fiction assez astucieuse.

    • Xaintrailles dit :

      Très sympa le MinDef de l’époque, mais trop stylé « Tintin et Milou »…
      « qu’il n’avait pas donné son assentiment ?… » pas eu du tout cette impression.
      Manque de professionnalisme …ou profonde démotivation pour une mission jugée stupide ? Vous allez me dire la mission n’a pas être jugée ou appréciée par les exécutants !
      RIP à l’amiral Lacoste.

      • Plusdepognon dit :

        @ Xaintrailles
        Si cela vous évoque des souvenirs :
        https://youtu.be/5gGfSjTEjOc

      • revnonausujai dit :

        Mafart et Prieur n’étaient que l’équipe soutien de l’équipe opérationnelle qui , elle, a accompli sa mission et s’est exfiltrée sans problème.
        De plus, si M était du SA, M non, erreur de casting des chefs ou manque depersonnel féminin qualifié ?

  12. ScopeWizard dit :

    Hé bien , c’ est agité par-ici ……..

    Hommage à un serviteur de l’ État qui a très certainement toujours essayé de faire au mieux ce qui relevait de sa charge .

    Je salue son engagement de 1943 , pour le reste surtout sous la Présidence Mitterrand , il faut reconnaître que nous étions alors dans une toute autre époque , un contexte très différent , difficile de porter le moindre jugement en n’ ayant comme point de repère que le prisme de lecture actuel .

    Une vision de la France vient-elle de nous quitter ?

    Sympathies sincères à la famille , aux proches .

  13. Claude dit :

    Mitterrand, Joxe, Hernu , tout était perdu.