Sahel : M. Macron dénonce le discours anti-français et les puissances étrangères ayant un « agenda de mercenaire »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

150 contributions

  1. Jean la Gaillarde dit :

    Ben il fut un temps où la France permettait à certains mercenaires, de jouer en Afrique (Bob Denard, Fouquet ….). Alors bon, bien sûr on peut le regretter aujourd’hui mais …. c’est l’histoire de l’espèce humaine !!!!! Si il y a des mercenaires, c’est que des gens les payent !!!! Si il y a de l’argent à gagner, ben il y aura des mercenaires …… Je ne suis pas sûr qu’en Libye, par exemple, il n’y ait pas des structures privées françaises, sous couvert de protection de Total, les fameux contractuels …. Donc, voilà … Il faut faire avec.
    Durant les guerres dans les Balkans, c’était pareil ….. C’est pas un monde de bisounours !!!! On peut le regretter mais il n’y a rien de choquant.

  2. Reality Checks dit :

    Il nous fait un mauvais trip le petit marquis poudré…
    .
    La situation au Sahel s’est déteriorée de façon exponentielle depuis les interventions militaires en Libye puis au Mali, puis leur élargissement a la BSS.
    .
    Semaine après semaine, toujours plus d’attentats, de morts, de populations déplacées, de drames humains insupportables.
    .
    Le nombre de GAT a explosé, leurs effectifs ont explosé, leurs armement aussi, et par conséquent leurs actions sont de plus en plus denses.
    .
    Dans ce contexte il est tout à fait logique que les populations concernées en aient marre.
    .
    Que les russes ou les chinois en profitent pour apporter leurs conseils ou leurs services cest naturel, mais ce n’est pas le coeur du problème.
    .
    Il est temps de regarder la réalité en face: les interventions militaires francaises en Afrique sont toxiques, destructrices et rejetées par les populations locales.

    • Courmaceul dit :

      vu votre « analyse », je peux ajouter « et vive Wagner ! « 

      • Reality Checks dit :

        non monsieur, Wagner ce n’est rien d’autre à mes yeux qu’une smp qui se met au service du mieux disant, mais il ne seraient pas là sans le chaos engendré par les interventions militaires francaises depuis le fiasco libyen de 2011.
        .
        Observez qu’en Libye par exemple, Wagner soutient l »auguste maréchal Haftar, poulain de Macron, Le Drian, MbZ et on ne sait qui encore…
        .
        Wagner, c’est votre allié ici, votre adversaire la, on sent bien qu’il y a un peu de friture sur la ligne, non?

        • précision dit :

          l’allié en lybie ca reste à voir. Ce n’est pas parce qu’on a des oeufs dans le même panier…
          L’ « auguste » , le « poulain », drôle de choix de termes. Quand on voit l’âge du gars sur ses photos, je dirais plutôt « le retraité », presque comme les généraux algériens de l’autre côté de la frontière.

    • Clavier dit :

      C’est bien possible ….mais les remplaçants souhaités seront encore pire

    • Aymard de Ledonner dit :

      A combien vous émargez? Je suis assez content que le Président ai été assez ferme. Au besoin les forces françaises peuvent être redéployées, par exemple en quittant le nord du Mali où le Burkina. Quand les GAT serons à 50km de Ouagadougou ou auront repris Gao, on verra si « les populations locales » rejettent la France…….

    • olav dit :

      Par qui êtes vous payé ?

    • Lucien dit :

      Il faut dire que l’Algérie est pure et sans tache en comparaison, n’est-ce pas ? Vous laissez ces groupes se balader dans le Sud algérien mais ce sont nos interventions qui sont destructrices. A part ça, tout va bien…

    • Czar dit :

      il est temps de regarder la réalité en face : la soi-disante armée nationale populaire est un système mafieux qui permet de piller les ressources de son pays depuis son indépendance et qui n’hésite pas, comme toute bonne mafia à avoir recours à l’assassinat pur et simple si ce juteux pactole devait être menacé d’une quelconque façon.

      ôn vous protij di ritour di la frônce

      les africains quelque soit leur teinte de bistre n’ont besoin de personne pour être toxiques et instables. On en connaît un rayon.

      et puis arrête avec ton prétexte libyen, c’est bien parce qu’ils étaient en train de s’entr’égorger , more crassorum, que nous nous sommes retrouvés à intervenir. et je dis

      la vérité est que vous trouverez toujours un facteur extérieur à votre incurie et à vos faillites.

      tiens, je sais si la France fait correctement le ménage au sahel, mais je crois qu’on attendra un peu avant d’écouter vos conseils sur la question vu votre gestion assez personnelle de la chose

      https://youtu.be/zWL-nQFXmfE

      je comprends un peu mieux vos réticences à ne pas tout baser sur le développement touristique, contrairement à vos voisins chérifiens

    • vrai_chasseur dit :

      @Reality
      Rassurez-nous : avec un baratin pareil, vous n’êtes pas cyber-pigiste chez Wagner ?

      Trêve de blabla, il faut nommer clairement le coeur du problème : c’est l’incapacité des gouvernants locaux à mettre en place une politique d’ensemble [social + sécurité + développement économique].
      Alors disons-le : Barkhane est simplement un garde-fou contre le chaos. Et le fait très bien. Car le chaos sahélien deviendrait embêtant pour l’Europe. Barkhane ne peut pas bâtir la politique d’ensemble des pays du Sahel à leur place. Ce n’est pas sa raison d’être.
      De tout le Sahel, seule la Mauritanie se sort les doigts et tente d’affronter la situation avec une politique globale. Le Tchad résiste, mais tient uniquement grâce à une armée faite de bataillons mobiles efficaces et disciplinés autour de la tribu du chef. Le Niger a pris la dimension du problème mais cherche la solution. Le Burkina, le Mali…on ne sait pas.
      Même l’Algérie, dont la classe dirigeante actuelle se complait dans le petit théâtre d’ombre ‘Tout changer pour que rien ne change’, devrait en prendre de la graine. S’il y avait des dirigeants d’une autre trempe en Algérie, ce serait un peu moins le bordel au Sahel.

      • Reality Checks dit :

        1) Votre propos ne résiste pas à un regard statistique.

        Amusez vous a placer en abscisse les années 2010 et plus, en ordonnée des indicateurs comme le nombre de victimes civiles ou militaires d’actes de terrorisme, et plottez les données.

        C’est un désastre statistiquement.

        2) Nous avons des dirigeants qui ne sont pas à la recherche du temps perdu, ou du plus beau jour de leur vie comme l’étaient les siamois Hollande et Sarkozy quand ils ont créé ce bourbier.

        Nos dirigeants agissent sur ces dossiers en fonction de parametres objectifs, et c’est pourquoi l’ANP ne fait pas d’ingérence ailleurs, alors que notre diplomatie dénonce les ingérences militaires.

        Nos dirigeants sont cohérents au moins, pas comme certains, hein ….

        • Roberto dit :

          Ils sont cohérents dans le vol, la corruption et la mainmise sur le pouvoir. Oui. Sarko cela fait des annés qu’il n’a plus aucun poste important. Apprenez un peu.

          • Reality Checks dit :

            Tiens un petit nouveau…….

            Il n’y a aucun pays au monde où la lutte contre la corruption est aussi implacable que chez nous,
            si votre système judiciaire était aussi sévère que le notre monsieur Paul Bismuthaaurait quitté sa garde à vue dans un panier à salade.

            Je cite Sarkozy ci dessus car il est à l’origine du fiasco libyen, qui a transformé le sahel en poudrière,
            les africains ne sont pas amnésiques.

    • cipal dit :

      et pour la toxicité vous êtes un expert !

    • EchoDelta dit :

      Le problème en fait vient de l’interprétation facile de ces statistiques.
      L’explosion de la criminalité est-elle le fait de la présence française ou bien l’inverse ?

      Sauf à accuser la France d’armer et entrainer des groupes criminels au Sahel pour tuer ses propres soldats, ce qui ne tient pas la route 3 secondes pour n’importe quel personne dotée d’un peu de bon sens, c’est donc forcément l’inverse : la France a renforcé ses effectifs pour contrer la progression des criminels locaux que les gouvernement et forces armées sur place n’arrive pas à conjurer.
      Et l’Algérie en sait quelque chose, puisqu’elle a mis 10 ou 15 ans à éradiquer des groupes de terroriste alors que c’est un un pays riche, doté d’une armée et d’un état solide et ce, sans prendre de gants. Alors imaginez 5 mn ces groupes dans des états plus faibles, au frontière plus poreuses et sans structure étatique, policière ou militaire solide, c’est du pain béni pour ces groupes de terroristes.
      Et si nous laissions tomber la BSS je parie qu’en quelques années c’est l’Algérie, le Maroc et la Tunisie qui nous appellerons au secours pour contrer ces groupes qui forcément feront des incursions de plus en plus marquées dans ces territoires. Alors vous vous retrouvez « dans l’autre camp », celui de la puissance dominante qui veut défendre son territoire , ses ressortissants, et son économie contre des groupes insurrectionnels et qui doit se justifier sans cesse de ses actions contre insurrectionnelle.

      Si les populations concernées de la BSS en ont vraiment marre, alors il leur faut prendre les armes et défendre leur territoire devant ces hordes armées par les turcs, les russes et les chinois pour mettre le bazar et profiter de la situation. Je pense que la France ne refuserais pas un sérieux coup de main dans ce domaine.

      • Reality Checks dit :

        @Echodelta,
        J’ai le souvenir d’échanges que nous avons eu il y a fort longtemps et je vous sais de bonne foi.
        Par conséquent je vous ai lu attentivement et je vous réponds sérieusement.
        .
        1) Lorsque vos dirigeants ont lancé l’opération de changement de regime en Libye, l’Algérie et l’union africaine ont dit:
        STOP, il ne faut surtout pas demettre Gaddafi, car il a fait de son pays le Premier réservoir d’armes légères du monde et il a réuni sous sa coupe des dizaines de milliers de miliciens de tout le Sahel. Le demettre brutalement c’est programmer une déstabilisation inexorable du Sahel.
        C’est ce qui c’est produit.
        Des armes en quantités incommensurables ont atterri dans la BSS aux mains de miliciens qui fuyaient la Libye ayant perdu la stabilité que leur offrait les salaires qu’ils y touchaient… les habitants de ces pays le savent !
        .
        2) Des le début de Serval les états majors français ont choisi de se reposer sur certains groupes armés pour en éliminer d’autres, se basant sur une différentiation ethnique (en caricaturant on arme et on protège les touaregs contre les peuls par exemple).
        .
        3) La classe politique française, lorsqu’elle s’exprime sur la BSS, est dans un registre de MESSIANISME LAÏC dans des contrées ou plus de 90pc de la population est musulmane, et vit sa religion dans la simplicité et loin de tout tropisme extrémiste.
        .
        Cette triple agression, sur la sécurité nationale de ces pays (1) sur leur cohésion sociale et leur tissu sociétal (2) et sur leur identité (3) est le cocktail explosif qui fait que plus les interventions françaises se poursuivent, plus elles sont contestées, plus les GAT s’étoffent en réaction.
        Ceci aggrave la détérioration de la sécurité et le ressentimement des populations, dans un cercle infernal qui ne fait qu’empirer depuis 2011.
        .
        Voilà ce que disent les statistiques aux africains qui les subissent.

        .
        Oui il faut que ces populations résolvent leurs problèmes elles mêmes. On peut les y aider sans nécessairement leur lâcher des GBU sur la tête.
        Les montants astronomiques engagés dans des opérations militaires toxiques seraient mieux employés à restaurer la paix par le biais de programme de développement économiques, sans tomber dans la naïveté non plus mais en s’affranchissant du messianisme/prosélytisme laïc de la France qui est rejeté en bloc par les populations locales.

        Additionnez les montants engagés par la France, l’UE, la Minusma, les USA dans les opex militaires au Sahel et comparez les aux budgets annuels de ces États.
        Cela n’a aucun sens.
        .
        Comme dirait un célèbre physicien, la définition de la folie c’est Macron qui agit à l’identique de Hollande et Sarkozy en espérant un résultat différent.

  3. R2D2 dit :

     » Les interventions de l’armée française n’ont pas permis à l’ancienne puissance coloniale de compenser son déclin économique en Afrique »
    On est vraiment des bonnes pommes… (pour rester poli)

  4. Stoltenberg dit :

    Si je me rappelle bien, j’avais suggéré dans les commentaires d’un article qui est apparu il y a quelques mois déjà que l’émergence de ces groupes antifrançais prorusses peut avoir un lien de causalité avec la réaffirmation des ambitions russes dans la région. Un certain nombre d’intervenants ont vivement critiqué cette suggestion en disant qu’il n’y avait aucun lien, que c’était un hasard. Eh bien, maintenant c’est le Président qui le dit officiellement. Pour qu’un locataire puisse emménager, il faut que l’autre dégage. La Russie mène la même politique dans le monde post-colonial que l’URSS. Après la chute de l’empire soviétique, elle a dû abandonner temporairement ces ambitions pour faire face aux problèmes économiques. Aujourd’hui elle revient. Le but étant de mener la même politique de pillage (avec leurs partenaires chinois) que les anciens empires coloniaux. Le schéma est généralement le même et implique l’accord des crédits que ces pays ne peuvent pas payer, des contrats de cession des mines aux oligarques proches de Kremlin, l’introduction officielle ou officieuse (SMP) des militaires et instructeurs de répression des émeutes, ventes d’armes. En gros, la Russie prend les ressources naturelles de ces pays en leur donnant des armes en échange + quelques investissements. C’est un deal qui est beaucoup plus intéressant pour tous les satrapes africains qui n’ont plus à rendre compte à Paris qui exige le respect des droits humains et de la démocratie.
    .
    La France a commis beaucoup d’erreurs dans sa politique envers l’Afrique, à commencer par le colonialisme. Cela ne fait aucun doute… Il est nécessaire de changer d’approche dans cette politique. À ce stade, après plusieurs négligences, cela devra probablement passer également par les services de renseignement. En plus, il faut gérer l’influence des pays du Golfe.

    • Frank dit :

      @ Stoltenberg Vous dites: » Le but étant de mener la même politique de pillage (avec leurs partenaires chinois) que les anciens empires coloniaux. » Un peu exagéré. Que les Russes cherchent des positions géostratégiques et des marchés en Afrique, probable. Comme tout le monde.
      Mais vu la taille de la Russie, et ses propres ressources naturelles, je ne vois pas trop l’intérêt d’un soit-disant désir de « piller » l’Afrique, à la différence des Chinois. (et de la plupart des pays occidentaux implantés sur ce continent).
      En gros, la Russie, c’est +/- 20% des stocks mondiaux, toutes ressources confondues.
      On peut toujours trouver quelques terres rares, ou quelques minerais exotiques en contre-exemple, mais de là à leur prêter une volonté de « pillage »…
      Par contre, des pays dépourvus de ressources propres, qui sont en Afrique pour y « combattre le terrorisme et promouvoir la Démocratie », j’en connais, ils sont nombreux.
      La paille et la poutre, comme souvent.

      • Desty dit :

        La Russie dispose des plus grosses réserves de diamants au monde. Elles sont tellement importantes que pendant des années le Kremlin a tenu leur ampleur secret défense de peur que cette révélation aboutisse à un effondrement des cours du marché…
        Et bien ça n’a pas empêché la Russie de conditionner son assistance militaire à la Centrafrique à la concession exclusive des 3 plus grosses mines de diamant du pays ! C’est un fait !
        La France ne s’est pas comportée ainsi avant d’intervenir à de multiple reprise dans ce pays chaotique. C’est aussi un fait !

      • précision dit :

        je suis d’accord avec vous pour la paille et la poutre. Mais par contre les pays d’Europe de l’Ouest, ainsi que le Maghreb ont un vrai intérêt à stabiliser à stabiliser l’afrique voisine, pour éviter d’être déstabilisés à leur tour (enfin les populations, pour les élites c’est moins clair). La chine et la russie, presque aucun.

      • Stoltenberg dit :

        Frank : Desty a raison, en plus on peut noter que l’extraction des ressources et la fabrication d’armes sont 2 domaines principaux où les Russes ont acquis une expertise non négligeable (il y a le nucléaire aussi, vous allez le voir, peut-être que le projet de construction d’une centrale nucléaire en Afrique ne va pas tarder à voir le jour ? ). Une très grande partie (majorité ? ) des oligarques russes ont fait leur fortune dans ces domaines. Il est donc normal que la Russie s’intéresse à cela. Pas besoin d’investissements nouveaux, mis à part l’infrastructure et le déploiement militaire pour sécuriser les voies stratégiques et le pouvoir en place. Ce que vous dites reviendrait à affirmer que, comme les Allemands et Japonais produisent déjà beaucoup de voitures, ils n’ont aucune incitation à élargir leurs marchés. Justement, ils ont tout intérêt à se servir de leur expertise pour renforcer leur position.

    • EchoDelta dit :

      Vous parler de la politique de pillage des pays colons mais est ce que vous avez des chiffres pour situer l’ampleur du pillage, c’est a dire la valeurs des ressources extraites vs. l’investissement des colons dans les pays ?
      Merci d’avance.

      • Stoltenberg dit :

        Pas du tout. Je ne sais même pas s’il est possible de le chiffrer.

        • Xaintrailles dit :

          Certains s’y sont quand même essayé ! Notamment l’historien de l’économie de la colonisation Jacques Marseille a consacré sa thèse à ce sujet ( 1984 ). Il est mort trop jeune en 2010, mais n’est pas le seul à avoir travaillé sur ce sujet qui reste controversé.

          • Stoltenberg dit :

            Personnage intéressant. Ici, j’ai surtout parlé du bilan des Russes et Chinois. C’est difficile, voire impossible à chiffrer- comment établir un bilan sérieux dans un pays où il est arrivé à la majorité des citoyens de corrompre un fonctionnaire d’État au moins une fois dans leur vie ?

        • EchoDelta dit :

          En ce cas n’est ce pas un peu spéculer que de parler de politique de pillage… Car si nous faisions les comptes je ne suis pas sur que que la balance soit vraiment en notre faveur.
          De Gaulle lui-même voulait se désengager pour des raisons essentiellement économiques, même s’il n’a jamais été bien accueillis en Afrique du Nord et, tout particulièrement en Algérie, et que cela a du aussi peser lourd dans la balance, notamment sur la façon de le faire en acceptant des conditions indignes de retrait avec les massacres qui ont suivi perpétré par le FLN sur les tout ce qui n’était pas FLN, et l’accueil pour le moins indigne des pieds noirs, et carrément scandaleux des Harkis.

          • Xaintrailles dit :

            Tout à fait en accord avec votre point de vue @EchoDelta. Nos contemporains pour la plupart, portent des jugements type « prêt à penser » que l’Education Nationale, ou autres médias, leurs ont livrés. Qui a lu Jacques Marseille, qui a conclu que la colonisation française en Afrique s’était faîte « à fonds perdus » ?
            Quand à De Gaulle, il était malheureusement entouré de barons-courtisans, qui ne l’ont pas aidé à humaniser ses décisions ou leurs conséquences ! Même si globalement les décisions étaient bonnes, la manière manquait.

          • Stoltenberg dit :

            Est-ce que vous pourriez développer ?

          • Robert dit :

            De Gaulle voulait se donner une image de rassembleur du tiers monde par sa politique de décolonisation, une sorte de troisième voie. Pour le coup, sa vision raciale de la France et son ignorance des autres cultures ajoutés à son immense orgueil ont poussé son entreprise à tout perdre et combattre contre les français.
            De Gaulle a toujours eu un complexe de devoir sa carrière politique à la défaite et la division de la France.

  5. philbeau dit :

    A l’évidence , la richesse potentielle de l’Afrique en fait le terrain de jeu de toutes les convoitises internationales , et s’y implanter donne des cartes maîtresses pour le futur aux acteurs qui font le monde en ce moment ; la Russie n’étant pas le moindre . Après , il ne faut pas mélanger causes et conséquences , et le djihadisme n’est pas , il semble , initié au départ par V.Poutine et ses méchants sbires . Il est vrai qu’on ne prête qu’aux riches . Le groupe Wagner est sans doute actif au Mali , mais à la demande du gouvernement malien .
    (cf l’article précédent : http://www.opex360.com/2019/12/10/des-mercenaires-de-la-societe-militaire-privee-russe-wagner-presents-au-mali/) Donc M. Le Drian sait à qui s’adresser , et éventuellement demander des explications , ou une collaboration . Et si la France est en difficulté actuellement , c’est surtout que l’ampleur de la tâche qu’elle s’est fixée devient trop vaste pour elle seule . Des décisions stratégiques d’ampleur vont devenir inéluctables .

    • Géo dit :

      Philbeau, « il n’est de richesses que d’hommes ».
      La richesse potentielle de l’Afrique n’est pas minière ni agricole car de ce point de vue elle est beaucoup moins bien lotie que d’autres.
      .
      Bien sûr les Africains s’imaginent qu’ils sont assis sur un trésor mais c’est faux.
      Pour que l’Afrique devienne vivable, il faut que les Africains se prennent en charge eux-mêmes et surtout cessent d’abandonner l’Afrique comme les rats quittent le navire qui coule.
      .
      Il y a cinquante ans personne ne croyait que l’Inde, ou la Chine, se sortiraient de leur marasme.
      Et pourtant aujourd’hui ce sont des pays vivables.
      Mais les Chinois, comme les Indiens, n’ont compté que sur eux-mêmes.
      .
      Les Africains au contraire n’imaginent pas pouvoir s’en sortir par eux-mêmes.
      Mais ça ne les empêche pas de nous conspuer.
      Laissons-les tomber, ce sera la meilleure façon de les aider.
      .
      Malheureusement notre personnel politique est incapable de comprendre ça.

  6. Lucien dit :

    Les cinq pays du Sahel ont tous un pouvoir législatif monocaméral. Il n’ont qu’une seule Assemblée Nationale chacun. Exigeons chaque année un vote d’approbation de ces cinq parlements qui renouvellera Barkhane. Le jour où une des Assemblées Nationales vote contre le prolongement de Barkhane, nous cessons les opérations de combat immédiatement dans le pays correspondant et nous retirons nos bases dans un délai logistique raisonnable (1 mois ?). Nous continuerons de travailler dans les pays qui continuent de voter pour le prolongement. On ne pourra pas nous accuser d’être là contre les intérêts des Africains et ceux qui souverainement choisissent de se débrouiller seuls pourront verser leur propre sang pour leur propre pays. Marre de penser que nos soldats meurent pour des ingrats. L’Afrique est indépendante, qu’elle se débrouille ! C’est le Mali qui avait appelé la France en 2013. Il ne faudrait pas qu’ils l’oublient.

    • Czar dit :

      notre problème n’est pas que wakanda s’agace de notre présence, notre problème est que le seul plan de notre état-major lumineux est de nous accrocher dans ce trou à merde pour quelques décennies, histoire que leur gosse frais émoulu de Cyr, ait son quota d’opex rempli.

      la solution à cette pétaudière n’est pas militaire et elle ne se trouve pas à Paris.

  7. Igör dit :

    C’est un peu trop facile de tout mettre sur le dos des puissances etrangeres.
    Il faut regarder les choses en face, on est plus a lepoque de Gallieni et compagnie.

  8. Pika dit :

    Eh bien que la france s’en aille et que les russes la remplace , mais en conséquence que l’on dévie tous les migrants en provenance d’afrique vers la frontière russe histoire de bien équilibrer les choses.

    • Yannus dit :

      Daccord avec vous.
      on s’arrange avec les Russes pour ce qui est de la gestion des migrants en échange de leur céder la place sur le terrain économique.
      On eput concentrer nos efforts sur les pays stables du Sahel qui ne chercheront pas à nous la mettre à l’envers ( Tchad par exemple)

      • Lechavenois dit :

        Yannus :
        .
        ‘…On eput concentrer nos efforts sur les pays stables du Sahel qui ne chercheront pas à nous la mettre à l’envers ( Tchad par exemple)…’
        .
        Le tchad est un très mauvais exemple.

  9. breer dit :

    Le siècle actuel a donné grâce à la technologie (armement, transport, internet, réseaux sociaux, communications via satellites) un pouvoir de nuisance illimité à toutes les factions qu’elles soient internationalisées ou minoritaires, il ne s’agit plus de contre-pouvoirs mais de déstabilisation, de propagandes idéologiques, de subversion, de malversations… C’est la continuité de l’humanité toujours imparfaite, à la démographie insensée et aux mentalités encore souvent très archaîques .. La technologie n’est qu’un changement de moyens, utilisé à la fois pour générer le mieux mais aussi le pire, toutefois cette technologie à double tranchant s’est s’accélérée dans un sens négatif plutôt que positif durant le siècle dernier et celui en cours…
    La vitesse d’évolution des mentalités humaines étant inversement proportionnelle à sa démographie galopante…

  10. Incorrect dit :

    Comme toujours et comme tous nos petits présidents quinquennaux, Macron se fait balader par ses interlocuteurs.
    Nous avons un problème institutionnel.

  11. jo dit :

    quand il n y a plus d argent les vieilles methodes reviennent…

  12. Yamato dit :

    Quel intérêt pour la Russie de faire ch… dans se trou à rat qu’est le Sahel ? ils ne manque pas de ressources dans leur pays , alors quelle but ont ils? Parce-que <> c’est pas clair.

  13. Lagaffe dit :

    Au Mali en juin 2019 des slogans antifrançais ont été scandés à Bamako au cours d’une marche pour dénoncer « la France complice des jihadistes », et durant laquelle des slogans prorusses ont été scandés. Les « associations » qui ont organisés cette marche distribuaient à la population un tract accusant la France et la Minusma d’avoir « conduit notre pays à la catastrophe » et de vouloir « imposer un conflit communautaire que le Mali n’a jamais connu ». Le document va plus en loin, en affirmant que « la France et la Minusma se déguisent en djihadistes peuls et dogons pour commettre des attaques atroces » et termine par « Trop, c’est trop, et nous avons tout compris ».
    Ces élucubrations complotistes sont de plus en plus fréquentes au Mali, dans les manifestations et sur les réseaux sociaux. Quelques jours après l’attaque du camp de Boulikessi, des dizaines de thèses impliquant la France foisonnaient sur Facebook et sur WhatsApp, dont plusieurs relayés mondialement par Russia Today ou Sputnik. L’une d’elles expliquait que les soldats français avaient séjourné dans ce camp quelques jours auparavant, qu’ils en avaient profité pour enregistrer ses coordonnées GPS et qu’ils l’avaient par la suite bombardé afin d’ouvrir la voie aux djihadistes : « On a tout compris, chers frères et sœurs africains, concluait ce post lu par des milliers d’internautes : ils allument le feu puis ils viennent jouer aux pompiers, on a tout compris ».
    Depuis 6 mois il ne se passe plus une semaine sans qu’un « complot français » pour « détruire le Mali » ou ses voisins soit dénoncé par ses « associations » liées à des opposants politiques reçus en grande pompe à l’ambassade russe au Mali ou invités, tout frais payés, à Moscou. « La France est un Etat terroriste !!! Vive la coopération entre le Mali et la Russie », lit-on sur une autre publication au mois de novembre du « Groupe des patriotes du Mali », une association dont on ignore la représentativité. En octobre, le même groupe et une « Association des jeunes musulmanes du Mali » tout aussi inconnue avaient réclamé « l’intervention de la Russie afin d’aider l’armée malienne à recouvrer l’intégrité du territoire » du pays « occupé par l’armée française, complice des terroristes ».
    L’implication de la Russie dans ces manifestations hostiles ne pourrait pas être plus claire !

    • philbeau dit :

      « En même temps » , Macron ne s’est pas privé , chaque fois qu’il en avait l’occasion , de donner dans la repentance à tout va sur le colonialisme français . Et il s’étonne maintenant qu’on demande aux français de s’en aller ! L’arroseur arrosé , ou le pompier pyromane , comme vous voulez…

      • datamo dit :

        C’est juste, d’autant plus qu’il n’est pas le premier en matière de repentance.
        Comment s’étonner que des africains méprisent la France quand ceux qui la dirigent en donnent une image aussi méprisable.

    • Michaël BELLON dit :

      Enfin des clarifications. Il serait grand temps que les pays démocrates fassent des efforts de communication, le Président de la République à lui seul n’y suffit pas, d’autant qu’une 5ème colonne communicative est plus facile à organiser dans un pays dit de liberté, un nouveau budget de défense nationale en ce sens ne serait probablement pas du luxe, le dessin satyrique pourrait y satisfaire.

  14. Allobroge dit :

    « À chaque fois qu’un État demandera à l’armée française de ne plus être là, nous le quitterons. Notre seul intérêt, c’est la lutte contre le terrorisme, la stabilité et la souveraineté des États où nous sommes présents  » Oui ben il y a une solution au lieu de faire tuer nos soldats en pure perte puisque nos chers alliés ne nous suivent pas ou si peu : on s’en va! Ah oui, les chinois, les russes, les US ?!..Les africains apprendront à les connaitre et nous nous n’aurons qu’à acheter nos besoins sur étagères comme pour nos armes et autres drones ! Il n’y a guère que les dirigeants africains pour souhaiter que nous restions, forcément, nous parti ils seront raccourcis par leurs compatriotes assoiffés de pouvoir. Et enfin en renvoyant de France les maliens de la région parisienne, nul doute que ces chances pour la France le seront pour leur patrie !

  15. Auchat dit :

    Wagner, un nom bien en phase avec la voyoucratie fasciste au pouvoir en Russie…

    • Pierre dit :

      La voyoucratie fasciste, ben dis donc, tu en sais des truc toi… et puis sans exagérer comme çà, çà renforce ton propos. 🙂

    • Castel dit :

      Une voyoucratie fasciste qui est donc censée « connaître la musique », si je vous comprend bien !!

      • Robert dit :

        Pour le perroquet qui fait une fixette sur le « fascisme », car il le vaut bien !
        La fameuse invective qui tue est juste à la fin, quand Lino Ventura a résumé assez bien la situation.

  16. Albe dit :

    La doctrine Gerasimov (du général lui même) de guerre hybride ou non-linéaire explique très bien ce qui est entrain de se passer…
    Ramené au Mali, cela ressemble à une guerre de désinformation par réseau visant à atteindre l’opinion publique.
    Une forte contre communication des gouvernements locaux doit ramener l’équilibre cependant ceux-ci affaiblis par l’islamisme grimpant et leurs coups de butoir risquent du perdre du crédit dans cette démarche. Ce qui explique une monté en puissance militaire visible accompagnées de « partenaires » clairement identifiés ou moins.
    C’est la scène géopolitique et donc derrière les alliances économiques des uns et des autres qui sont mis en jeu.
    Au delà de la lutte contre le terrorisme, c’est la crédibilité de l’Europe sur la scène internationale qui est « testé » par … 🙂

    • précision dit :

      ah cette fameuse doctrine imaginaire citée par les propagandistes de l’OTAN à chaque occasion… Ca manquait!

      • Lagaffe dit :

        ça c’est Amusant. il faudrait le dire au Général :
        Le 4 mars 2019, Red Star a publié le texte intégral de la déclaration stratégique du général de l’armée, Valery Gerasimov, chef de l’état-major des forces armées russes, lors d’une assemblée générale de l’Académie des sciences militaires le 1 er mars 2019. Voici les thèses essentielles de son discours :
        1. Dans les conditions modernes, le principe de la guerre a évolué, reposant sur l’utilisation coordonnée de mesures militaires et non militaires, le rôle décisif des forces armées.
        2. Actuellement, les guerres se développent et leur contenu change de manière significative. Le nombre de sujets impliqués dans la lutte armée augmente. Aux côtés des forces armées d’États souverains, divers gangs, sociétés militaires privées et « quasi-États » autoproclamés se battent. Les moyens de pression économique, politique, diplomatique, d’information, ainsi que la démonstration du pouvoir militaire dans le but de renforcer l’efficacité des mesures non militaires sont activement utilisés.
        3.Les forces armées doivent être prêtes à mener de nouveaux types de guerres et de conflits armés en utilisant des méthodes d’action classiques et asymétriques.
        4. Les États-Unis et leurs alliés ont défini le vecteur agressif de leur politique étrangère. Ils développent des actions militaires offensives, telles que « frappe mondiale », « bataille multi-sphères », utilisant la technologie des « révolutions de couleur » et du « pouvoir doux ». Leur objectif est l’élimination de l’état d’État de pays non désirés, l’atteinte à la souveraineté, le changement d’organes légalement élus du pouvoir de l’État. C’était donc en Irak, en Libye et en Ukraine. Actuellement, des actions similaires sont observées au Venezuela.
        5. Le Pentagone a commencé à développer une stratégie de guerre fondamentalement nouvelle, qui a déjà été surnommée le « cheval de Troie ». Son essence réside dans l’utilisation active du « potentiel de protestation de la cinquième colonne » dans le but de déstabiliser la situation tout en attaquant l’OMC sur les objets les plus importants. Je tiens à souligner que la Fédération de Russie est prête à s’opposer à ces stratégies. Au cours des dernières années, des scientifiques militaires et l’état-major ont mis au point des méthodes conceptuelles pour neutraliser les actes d’agression des adversaires potentiels. « Notre réponse » repose sur la « stratégie de défense active » qui, compte tenu de la nature défensive de la doctrine militaire russe, prévoit un ensemble de mesures visant à neutraliser de manière proactive les menaces pesant sur la sécurité de l’État.
        C’est la justification des mesures en cours d’élaboration qui devrait constituer l’activité scientifique des scientifiques militaires. C’est l’un des domaines prioritaires de la sécurité de l’État. Nous devons être en avance sur l’ennemi dans le développement de la stratégie militaire, faire « un pas en avant ».
        6. Voici ce qu’il a dit sur la question de la confrontation d’informations. « Une analyse de la nature des guerres modernes a montré une augmentation significative de l’importance d’un tel espace de confrontation en tant qu’information. Une nouvelle réalité des guerres à venir consistera dans le transfert des actions militaires dans ce domaine particulier. Dans le même temps, les technologies de l’information sont en train de devenir l’un des types d’armes les plus prometteurs. La sphère de l’information, sans frontières nationales clairement définies, offre la possibilité d’influencer secrètement, non seulement sur les infrastructures d’information essentielles, mais également sur la population du pays, ce qui affecte directement la sécurité nationale de l’État. C’est pourquoi l’étude des questions de préparation et de conduite d’actions informationnelles est la tâche la plus importante de la science militaire. »
        7. Les tâches principales de la science militaire et leurs solutions
        Aujourd’hui , l’ essentiel pour la science militaire est qu’il soit à l’avance pratique de mener des recherches approfondies afin de déterminer la nature des conflits militaires, de mettre au point un système de formes et de méthodes d’action, militaires et non militaires, pour déterminer les orientations du développement des systèmes d’armes et du matériel militaire.
        Ainsi, dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de sécurité nationale de la Russie du 31 décembre 2015, il est important de prendre en compte la tendance à gommer les différences entre l’état de guerre et la paix. Des méthodes d’influence informatives et idéologiques non militaires utilisant le potentiel de protestation de la population sont de plus en plus utilisées. Ces moyens de lutte sont complétés par des mesures militaires secrètes, notamment une confrontation informationnelle et les actions des forces d’opérations spéciales.

        V. Gerasimov, Vektory Razvitiya Voennoi Strategii, Krasnaya Zvezda, 4 March 2019, http://redstar.ru/vektory-razvitiya-voennoj-strategii/

      • LEONARD dit :

        Imaginaire……mais précise :

        Le 4 mars 2019, Red Star a publié le texte intégral de la déclaration stratégique du général de l’armée, Valery Gerasimov, chef de l’état-major des forces armées russes, lors d’une assemblée générale de l’Académie des sciences militaires le 1 er mars 2019. Voici les thèses essentielles de son discours :

        1. Dans les conditions modernes, le principe de la guerre a évolué, reposant sur l’utilisation coordonnée de mesures militaires et non militaires, le rôle décisif des forces armées.

        2. Actuellement, les guerres se développent et leur contenu change de manière significative. Le nombre de sujets impliqués dans la lutte armée augmente. Aux côtés des forces armées d’États souverains, divers gangs, sociétés militaires privées et « quasi-États » autoproclamés se battent. Les moyens de pression économique, politique, diplomatique, d’information, ainsi que la démonstration du pouvoir militaire dans le but de renforcer l’efficacité des mesures non militaires sont activement utilisés.

        Les forces armées doivent être prêtes à mener de nouveaux types de guerres et de conflits armés en utilisant des méthodes d’action classiques et asymétriques.

        Les États-Unis et leurs alliés ont défini le vecteur agressif de leur politique étrangère. Ils développent des actions militaires offensives, telles que « frappe mondiale », « bataille multi-sphères », utilisant la technologie des « révolutions de couleur » et du « pouvoir doux ». Leur objectif est l’élimination de l’état d’État de pays non désirés, l’atteinte à la souveraineté, le changement d’organes légalement élus du pouvoir de l’État. C’était donc en Irak, en Libye et en Ukraine. Actuellement, des actions similaires sont observées au Venezuela.

        Le Pentagone a commencé à développer une stratégie de guerre fondamentalement nouvelle, qui a déjà été surnommée le « cheval de Troie ». Son essence réside dans l’utilisation active du « potentiel de protestation de la cinquième colonne » dans le but de déstabiliser la situation tout en attaquant l’OMC sur les objets les plus importants. Je tiens à souligner que la Fédération de Russie est prête à s’opposer à ces stratégies. Au cours des dernières années, des scientifiques militaires et l’état-major ont mis au point des méthodes conceptuelles pour neutraliser les actes d’agression des adversaires potentiels. « Notre réponse » repose sur la « stratégie de défense active » qui, compte tenu de la nature défensive de la doctrine militaire russe, prévoit un ensemble de mesures visant à neutraliser de manière proactive les menaces pesant sur la sécurité de l’État.

        C’est la justification des mesures en cours d’élaboration qui devrait constituer l’activité scientifique des scientifiques militaires. C’est l’un des domaines prioritaires de la sécurité de l’État. Nous devons être en avance sur l’ennemi dans le développement de la stratégie militaire, faire « un pas en avant ».

        6. Sur la question de la confrontation d’informations. « Une analyse de la nature des guerres modernes a montré une augmentation significative de l’importance d’un tel espace de confrontation en tant qu’information. Une nouvelle réalité des guerres à venir consistera dans le transfert des actions militaires dans ce domaine particulier. Dans le même temps, les technologies de l’information sont en train de devenir l’un des types d’armes les plus prometteurs. La sphère de l’information, sans frontières nationales clairement définies, offre la possibilité d’influencer secrètement, non seulement sur les infrastructures d’information essentielles, mais également sur la population du pays, ce qui affecte directement la sécurité nationale de l’État. C’est pourquoi l’étude des questions de préparation et de conduite d’actions informationnelles est la tâche la plus importante de la science militaire. »

        Les tâches principales de la science militaire et leurs solutions: Aujourd’hui , l’ essentiel pour la science militaire est qu’il soit à l’avance pratique de mener des recherches approfondies afin de déterminer la nature des conflits militaires, de mettre au point un système de formes et de méthodes d’action, militaires et non militaires, pour déterminer les orientations du développement des systèmes d’armes et du matériel militaire.

        Ainsi, dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de sécurité nationale de la Russie du 31 décembre 2015, il est important de prendre en compte la tendance à gommer les différences entre l’état de guerre et la paix. Des méthodes d’influence informatives et idéologiques non militaires utilisant le potentiel de protestation de la population sont de plus en plus utilisées. Ces moyens de lutte sont complétés par des mesures militaires secrètes, notamment une confrontation informationnelle et les actions des forces d’opérations spéciales.

        La spécificité de la situation actuelle est le poids de l’Occident sur les réseaux sociaux, où la domination totale de l’Occident par le nombre d’abonnés est évidente ( suit tableau de chiffres ).

        Juste une précision: Vous êtes ignare, ou vous travaillez pour qui ?

      • LEONARD dit :

        Le lien:
        https://bmpd.livejournal.com/3557155.html

        Pas la peine de vous traduire…

  17. Glaudy dit :

    L’Afrique ne nous rapporte que des problèmes. Nos échanges économiques sont minimes. Rapatrions nos troupes et contrôlons un peu mieux nos frontières avec l’argent économisé, cela défendra certainement mieux la France et les français qu’en allant se perdre dans les sables du désert où les habitants nous détestent. Quant aux islamistes, cela fait belle lurette qu’ils sont en France. C’est ici que la lutte doit se mener, pas contre des islamoterroristes qui n’ont jamais menacé le territoire métropolitain… Laissons les africains se débrouiller entre eux. Ils ont voulut l’indépendance (et nous avons bien fait de nous débarrasser des ces fardeaux), qu’ils se débrouillent.

    • Balthus dit :

      Entièrement d’accord.
      Je ne comprends pas pourquoi on va dépenser des fortunes et des vies françaises en interventions là-bas, alors qu’ils ont souvent un double discours, qu’on a rien à y gagner, et que la situation chez nous est déjà préoccupante.

    • Math dit :

      Si seulement c’était vrai… quand le Mali sera à feu et à sang, de millions de migrants traverseront la mare nostrum direction la France.

      • Czar dit :

        faux, les gens se déplacent quand ça va assez bien pour qu’ils puissent bouger. Si c’était vraiment la merde sur place, ils ne se déplaceraient pas vers le nord avec des touaregs qui les mettraient à l’amende assez vite, ‘à la libyenne’.

        d’ailleurs, ce qui nous tue, c’est le compte-goutte et son aspect faussement minime. une méga-crise obligerait les gouvernements à réagir et à bloquer une fois pour toute le flux de crevards.

  18. Nobody dit :

    J’apprécierai qu’on renvoie chez elle la diaspora malienne prospérant en France !

    • Balthus dit :

      Il paraît que le président malien n’accepte même pas le retour des clandestins maliens au Mali, alors que la France dépense des milliards d’€ et que des Français meurent pour défendre le Mali !

  19. Auguste dit :

    La « petite musique » ne date pas de l’arrivée des Russes.Elle a commencé dés l' »Opération Serval » distillée par des groupes dérangés dans leurs trafics par la présence française.La « petite musique » s’est amplifiée vu la situation sécuritaire qui s’empire.Les Russes ont mis une pièce dans le jukebox,mais le jukebox était en place avant leur arrivée.
    C’est bien de marquer son territoire,mais je ne sais pas si dans l’état actuel il est bon d’aller chatouiller Poutine.Au Mali, l’aide des Européens c’est pour l’instant l’Arlésienne,le G5 peu fiable,les US qui se font la malle,partir ce sera fêté comme une victoire par les barbus:la France est coincée et seule.Il vaudrait donc mieux la neutralité des Russes ou leur collaboration,que de les avoir sur le dos.Et laisser entendre qu’on est prêts à leur passer le témoin:vous allez voir si Trump ne va pas rappliquer dare dare.
    C’est les « rois nègres » qu’il fallait secouer,un par un,et les obliger à faire leur boulot,à arrêter de se mettre le pognon des aides dans la poche,à cesser de favoriser leurs clans et tribus,à arrêter de nous prendre pour des neuneus en jouant sur les rivalités Occident-Russie-Chine…etc.

  20. Robert dit :

    Ou sont passés les milices de nigériens ou maliens au service de Kadhafi, elles ont disparues corps et âmes, leurs membres sont redevenus bergers ou cultivateurs ?
    Et toutes les groupes de trafiquants, de bandits de cette région depuis la nuit des temps ?
    Qu’une armée privée proche des intérêts russes soit présente dans cette région est une chose, que des maliens utilisent le ressentiment contre les français, pour des raison légitimes ou pas, ne veut pas dire que les russes les manipulent, mais qu’ils laissent croire à ceux qu’ils veulent soulever qu’en s’associant avec la Russie par milice interposée, le chaos que les français ont réussi à faire cesser ne risquera pas de revenir.
    Chacun sert ses intérêts depuis toujours, et que font les américains croyez vous ?, mais que la malice de certains maliens, peut-être même pour obtenir l’écoute de la France ou des postes convoités, n’est pas à sous estimer.

    • jyb dit :

      @robert
      juste. Dit autrement, beaucoup ont interet à faire monter les enchères.

      • Robert dit :

        Jyb ,
        Particulièrement les maliens que nous persistons à voir comme des occidentaux, démocrates, nationaux unis autour d’une patrie, gens honnêtes sans intérêts mesquins.
        Chacun sert en fait sa propre vision des choses et s’en prendre aux français est un moyen de ne pas avouer ses intérêts sordides.
        Il y a assez de guignols chez nous pour croire à cette fable masochiste de pillage de l’Afrique, alors pourquoi Mamadou se gênerait à nous prendre pour des cons?

  21. Elwin dit :

    « On » est en train de créer et d’entretenir un point de fixation pour l’armée française, qui semble nous laisser choix entre bloquer nos forces là bas ou partir perdant. A nos stratèges de reprendre l’initiative.

  22. ludwig dit :

    Demandez-vous par qui ils sont payés et quels intérêts ils servent….
    Venant de Macron, c’est cocasse !

  23. Expression libre dit :

    Je pense qu’Emmanuel Macron se fait avoir par l’intensité de l’action de différentes forces ayant bien sûr des objectifs contradictoires.
    Au Sahel, certains y voient un formidable champ d’action pour nos Armées. Il faudrait être aveugle pour ne pas voir la remontée en puissance de nos forces grâce à ces guerres contre le terrorisme. ( meilleurs équipements, drones armés, effectifs en plus…et tout ce qui va avec…primes aux généraux)

    https://www.lopinion.fr/edition/international/emmanuel-macron-commandant-en-chef-guerre-sahel-208201

    D’autres n’ont de cesse que de chercher à affaiblir la France…Russie, US (oui oui)…nos propres partenaires au sein de l’UE, tous voient d’un bon oeil notre pays consacrer à ce conflit de plus en plus de ressources.
    Attention à ne pas y laisser trop de forces.

    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/spatial-vers-un-declassement-de-la-france-au-sein-de-l-esa-835039.html

    L’UE et la zone Euro ne sont que de vastes espaces où règne la guerre commerciale sous couvert de libre concurrence.
    N’attendons rien de nos « alliés » européens, surtout pas de l’Allemagne, qui a toujours rêvé à un leadership de l’Europe.
    Que faire? La Minusma ne sert à rien sinon à servir d’appât. On s’oriente vers un renforcement des troupes véritablement combattantes au sein de la nouvelle Coalition pour le Sahel et vers une contribution plus importante de forces spéciales européennes. Tout cela servira à rien si les différentes communautés ne sont pas protégées par les pouvoirs en place d’où l’urgence d’une « nouvelle gouvernance de la Zone » qui prendra 30 ans. Que faire si ce n’est refiler la patate chaude au prochain Président? Hollande, en 2013, voulait détruire les GAT. On est maintenant dans une situation très compliquée où se mêlent les affrontements entre communautés, la lutte pour toutes sortes de trafics, le pseudo jihad, la géopolitique, la pauvreté, la corruption…n’en jetez plus! Bon courage.

  24. Balthus dit :

    Je ne vois pas du tout qu’est ce qu’a à gagner la Russie à faire de la propagande anti-française au Mali ou en Centrafrique.
    Je ne crois pas du tout à ça.

    C’est un écran de fumé, une belle histoire qui permet à Macron de masquer aux yeux du monde la réelle rancoeur africaine et les réelles croyances populaires en Afrique, sources de ce sentiment anti-Français :
    – Le Franc CFA qui serait un instrument de la France pour contrôler l’Afrique dans l’ombre.
    – La France pillerait les ressources de l’Afrique.
    – Les présidents africains seraient à la botte de la France, ou alors assassinés.
    – La « françafrique » et le néo-colonialisme français serait une réalité au 21ème siècle qui est la source de la stagnation des économies africaines et de tous les maux du continent.
    En France ces croyances sont attisées sur les réseaux sociaux par des pseudo-analystes de gauche et d’extrême gauche, des chaînes youtube comme AJ+ (financée par le Qatar…), des leaders politiques comme ceux de La France Insoumise, le NPA, toute cette nébuleuse islamo-gauchiste en fait.

    En réalité, la France n’a plus aucun intérêt en Afrique.
    Areva est en train de se retirer du Niger, pas rentable. Les prospections en Afrique du Sud ont été un désastre total (Uramin). Areva se concentre sur le Canada désormais, et là-bas personne n’accuse la France de piller les ressources canadiennes.
    Total est loin derrière les compagnies américaines, anglaise, néerlandaise, chinoises…
    Je veux dire, il n’y a qu’à faire 2 ou 3 recherches Google et regarder les chiffres et les cartes… L’accès à l’info est facile.
    La France ne profite pas des trafiques de terres rares au Congo, la France ne produit pas d’électronique !

    Si les africains croient à ces conneries, c’est parce que des clientélistes cherchant à faire grossir leur clientèle leur raconte ce qu’ils veulent entendre.
    L’islamo-gauchisme veut des votes en France.
    Le Qatar veut étendre son influence dans le monde musulman africain.

    La France ne doit rien à l’Afrique. Ou alors si la France doit quelque chose aux africains, qu’on leur donne maintenant une bonne fois pour toute, parce que ça va durer combien de temps ?
    Combien de temps la France va être condamnée à être le gendarme de l’Afrique ? Ca fait 60 ans que la décolonisation a eu lieu, ici quasiment personne n’était né ! Et là-bas ils ne vivent pas plus que nous !

    Combien de temps la France est condamnée ? 100 ans ? 200 ans ?
    Est-ce que les français ont la possibilité d’avoir une perspective ?

    Et est-ce que notre président, qui envoit nos enfants prendre des risques là-bas, avec notre argent, va se servir de notre générosité pour mettre la pression sur des gens comme le président malien, qui n’accepte même pas de récupérer ses clandestins qui traînent dans les rues de Paris en harcelant les femmes et les touristes ?

    • GHOST dit :

      Balthus@
      Quand AREVA est entrain de quitter le Niger, ce pays n´a pas d´électricité après plus de 40 ans d´exploitation de son minerais. Visitez le siège d ´AREVA.. vous ne trouverez pas un tel immeuble au Niger.
      TOTAL ? Pourquoi les pays Arabes du Golfe sont des puissances financières en ce moment mais aucun des pays africains où TOTAL a été depuis plus de 40 ans ne possede assez d´argent pour construire des routes ou des usines?
      Affirmer que la « France ne doit rien à l´Afrique » c´est du cynisme quand le Franc CFA oblige tous ces pays de garder leur reserves en or et des devises dans la Banque centrale en France.. La puissance financière qui fait de la France une force dans la zone Euro se base sur ces reserves en or et en devises des pays africains.. Sinon comment expliquer ce voyage de Macron très recement en Afrique pour planifier et negocier la fin du Franc CFA..?
      La décolonisation n´existe pas encore.. La France vend facilement ses équipements militaires chez les pays arabes mais jamais dans ses ex colonies… où semble-t-il des accords signés il ya 60 ans accorde á la puissance coloniale le « droit » d´intervenir militairement dans les ex colonies.. sic Pourquoi croyez-vous qu´un pays comme l´Algerie refuse toute présence militaire francaise sur son territoire ?

      • Czar dit :

        mais tg, clodo mélanique amer vraiment… ferme-là. marre de tes 50 de QI retourne piler ton mil, c’est de la techno à ta mesure

        faut vraiment avoir une cervelle d’amibe pour oser balancer tranquillou que la France est un pays riche et industriel grâce à des crevards de wakanda

        et puis réveil, kirkikou il est fini, liquidé ton fwanc CFA, va falloir te sortir les doigts, t’as un prétexte de moins à ta crasse mentale congénitale

      • Desty dit :

        Quand AREVA est entrain de quitter le Niger, ce pays n´a pas d´électricité après plus de 40 ans d´exploitation de son minerais.
        Mauvaise pioche: l’activité d’Areva au Niger a créé ex-nihilo une ville entière qui est aujourd’hui devenu la 2eme du pays, la plus moderne et la mieux équipé en terme de routes, de distribution d’électricité, d’infrastructures sanitaires (Areva avait besoin de faire examiner ses mineurs par des médecins complaisants), et de réseau de distribution et de traitement des eaux. Cela a été possible parce que la boite y a déversé un monceau de pognon. La deuxième ville du Niger est purement et simplement une ville Areva !

        • Desty dit :

          De toute façon on a pris l’habitude vous savez: rien n’est jamais trop beau aux yeux des Africains !
          Quand la France donne (au titre de l’aide au développement), ou prête avec aucune perspective de remboursement en ligne de mire et la quasi certitude que la créance devra être effacée plus tard, à des pays Africains pour des projet de développement mais exige en échange que ces projets soient confiés à du BTP français, c’est aussi du méchant néocolonialisme ! Quand la France paye avec l’argent des Français des routes, des ponts, des usines électriques ou des ports en Afrique, c’est un scandale d’exiger que tout l’argent ne finisse pas et dans la poche des potentats africains et dans la poche des entreprises chinoises. Vraiment c’est un scandale scandaleux !
          A coté de ça, tout les contrats africains des Chinois financés avec des prêts chinois stipulent maintenant explicitement qu’en cas de non-remboursement la Chine prend possession exclusive des infrastructures construite… vous voyez bien que les Chinois sont moins sympas que nous !

      • Aymard de Ledonner dit :

        Areva est une entreprise privée qui a passé des accords avec l’État nigérien. Ces accords sont tellement intéressants qu’ Areva aurait fait faillite sans intervention de l’État français.
        Par ailleurs c’est au gouvernement du Niger qu’il revient d’utiliser l’argent issu de l’accord avec Areva pour construire des infrastructures et développer son pays. Si Areva disait : »avec cet argent vous allez faire ceci ou cela » là, ce serait du colonialisme.

        Concernant le franc CFA, comme d’habitude vous nous sortez le coup des réserves en or stockées en France avec toute la mauvaise foi du monde…..
        SI ces réserves étaient en France c’est pour que la confiance dans la monnaie soit plus importante. La stabilité de certains pays africains étant ce qu’elle est, il me semble que ce n’était pas une mauvaise idée. Cela ne veut pas dire que la France pouvait faire usage de l’or qu’elle avait en dépôt comme vous le sous-entendez.
        Mais cette période arrive à sa fin avec la réforme du franc CFA. Les réserves d’or ne seront plus en France et il n’y aura plus d’administrateurs français…..donc on va peut-être avoir la paix et cesser d’avoir des commentaires malhonnêtes du genre du votre.

        « La France vend facilement ses équipements militaires chez les pays arabes mais jamais dans ses ex colonies »
        N’importe quoi. Ce n’est pas parce que vous n’avez pas fait l’effort de vous renseigner que ces ventes n’existent pas.
        La France a notamment vendu de nombreux patrouilleurs aux marines africaines et notamment le Fouladou au Sénégal. La France vend souvent du matériel d’occasion voir fait don de matériel aux pays d’Afrique noire qui n’ont pas les moyens financiers d’acheter du matériel neuf.
        La France a également récemment vendu des drones au Niger.
        Enfin faites un minimum d’effort pour vous renseigner avant d’écrire des contre-vérités.

        Pour finir l’Algérie refuse toute présence militaire…… sauf celle d’Ag Ghaly et de ses sbires qui peuvent camper dans le sud algérien sans que cela ne gène trop le pouvoir algérien.

      • EchoDelta dit :

        Le Franc CFA est la seule monnaie qui leur permettent de faire du commerce. Son cours est garantie par la Banque de France, encore heureux que les pays qui l’utilise doivent déposer leurs réserve de change à la BNF. Personne n’oblige quiconque à faire partie du Franc CFA, s’il le font c’est quand même que cela leur rapporte bien plus que ce la ne leur coute, à moins de les considérer comme des idiots.
        Il faut à un moment arrêter cette propagande débile sur le Franc CFA.

      • précision dit :

        pourquoi on n’a pas de base en Algérie? Pour la même raison qu’il n’y a pas de base US en France: ils n’ont pas besoin de nous pour assurer leur sécurité, et n’ont pas envie de voir une grande puissance s’installer chez eux.
        Encore heureux qu’on ne vende pas (trop) de matériel sophistiqué hors de prix à des états qui n’ont pas les moyens de les entretenir et ont d’autres priorités à leur budget! On pourrait espérer des mécanismes interdisant toute vente d’arme à un pays en difficulté financière, mais là on peut toujours rêver.

      • EchoDelta dit :

        C’est vrai que les pays soutenus par les communistes comme Cuba Europe de l’Est, le Cambodge etc. était de vrai paradis sur terre avec un développement économique à faire pâlir les USA…

      • Lechavenois dit :

        à Ghost :
        .
        « …Affirmer que la « France ne doit rien à l´Afrique » … »
        .
        OUI, GHOST, JE L’AFFIRME !
        .
        LA FRANCE NE DOIT RIEN A L’AFRIQUE, BIEN AU CONTRAIRE !!!
        .
        L’Afrique de l’Ouest et Centrale a été pour la France, le tonneau des Danaides.
        .
        Aucun retours, ni pétrole, ni gaz, ni minerais, que dalle ! Du sable et des emmerdes !
        .
        Un puits sans fond dans lequel nous avons versé des milliards sans aucun retours si ce n’est des millions d’immigrés opportunistes et vindicatifs.
        .
        Et c’est à cause de cela que Le Pen sera au second tours aux présidentielle en 2022.

    • Lagaffe dit :

      Sommet Russie-Afrique organisé à Sotchi en octobre 2019 :
      Devant plus de 40 chefs d’Etat africains et des milliers de participants, Vladimir Poutine a réaffirmé la nécessité d’intensifier le volume des échanges entre la Russie et l’Afrique. « Au cours des cinq dernières années les échanges entre la Russie et les pays africains ont presque doublé pour dépasser 20 milliards de dollars. Mesdames et messieurs, c’est trop peu », a affirmé le président russe. « Parmi ces 20 milliards de dollars, 7,7 milliards de dollars représentent notre commerce avec l’Egypte, c’est presque 40%. Mais il y a beaucoup de partenaires très prometteurs dans le reste de l’Afrique, avec un grand potentiel de croissance. »
      Si la Russie peut apporter beaucoup au continent, le pays ne se positionne pas en sauveur, mais en partenaire d’affaires gagnant-gagnant. Pour le vice-ministre Russe de l’Energie, Pavel Sorokin, Moscou a aussi besoin de l’Afrique. « Il s’agit essentiellement d’une coopération équitable entre les deux parties. Ça nous donne la possibilité de trouver de nouvelles technologies, de les partager. Le bilan de nos entreprises montre que nous partageons notre technologie, que nous sommes prêts à partager la culture, que nous sommes prêts à accueillir la culture de nos partenaires afin de grandir ensemble. »
      « Avec ce Sommet, la Russie veut désormais se positionner comme un partenaire privilégié, sur un continent où, jusqu’à présent, chinois ou occidentaux comptaient plusieurs longueurs d’avance. Et pour y arriver le pays veut miser sur son expertise militaire, mais aussi privilégier le dialogue, et la réciprocité »
      https://fr.euronews.com/2019/10/30/sommet-russie-afrique-donner-un-nouvel-elan-aux-partenariats-commerciaux

      • EchoDelta dit :

        « Si la Russie peut apporter beaucoup au continent, le pays ne se positionne pas en sauveur, mais en partenaire d’affaires gagnant-gagnant. » -> Franchement vous y croyez vraiment ? Je ne vois pas bien ce qu’ils peuvent apporter qu’il ne ferait pas payer le triple aux conquis.

  25. Bob dit :

    La presense militaire francaise permet a la France de maintenir sa mainmise sur les ressources de ces pays. La guerre ne permet d’avoir de gros benefice mais ils sont la. Le declin economique est du a la faillite des etats et de la presence de guerre civile.
    Mais la France n’a pas que des interets economiques mais aussi de de securite qui ne peuvent passer que par des accords politiques.
    Qu »attend donc Macron pour qu’on se taille enfin ? J’espere que le futur redeploiement americain et le bon sens de nos partenaires europeens verront changer la doxa de Jupiter.

    • MAS 36 dit :

      Intérêts économiques ? énumérez les :

    • Balthus dit :

      Concrètement de quelles ressources parlez-vous ?
      La France n’exploite aucune ressource au Mali. Et Areva se désengage du Niger, et part au Canada, où là-bas personne ne traite la France de pilleur de ressources !
      L’or au Mali est exploité par une compagnie sud africaine, une compagnie américaine, et une compagnie britannique.
      La France n’exploite RIEN au Mali, RAS, la France n’a rien à gagner à rester au Mali, à part la possibilité de tester son armée sur un terrain d’opération à la limite…

  26. PeterR dit :

    Une idée surement (très) à la con. J’imagine que si ce ressentiment anti-français est attisé par les russes c’est qu’ils on un intérêt (ressources, ventes d’armes, etc …) ou à défaut juste histoire de nous faire chier.
    Si on ajoute à ça que les américains nous lâchent et que les autres pays européens ne participent que de façon anecdotique il y a peut-être un coup à jouer : faire un accord avec les russes :
    – partage de zones d’influence (histoire que si ils « bavurent » cela nous soit pas attribué
    – partage du gâteau (si gâteau il y a)
    – etc ..

    Cela inciterait peut-être nos « alliés US et européens à participer un peu plus et à défaut que les russes arrêtent de nous pourrir. Au moins on aurait peut-être un allié sérieux et on renouerai certains liens pas forcements débiles pour l’avenir. De toute manière on va finir par tout perdre comme c’est parti.

    • Guillaume dit :

      Je me disais la même chose. On a quand même les mêmes adversaires, alors, pourquoi ne pas coopérer avec les russes et se battre avec eux?

  27. Szut dit :

    Les français champion du US go home, subissent maintenant le FR go home, avec comme cerise sur le gâteau un RU/Wagner welcome. Fascinant !
    Il faudra un jour se réveiller en ce qui concerne la Russie : elle notre ennemie. Les pusillanimes démocraties récoltent le fruit de leur inaction face à cet état voyou.

    • Czar dit :

      des fois j’ai envie de claquer la gueule aux popovs

      et puis je me souviens à quel point vous les haïssez et les craignez et alors, je renvoie à Vlad une boite de chocolat pour son noel orthodoxe

  28. Lecteur de Gala et autres titres pluralistes dit :

    Qui peut encore prendre Macron au sérieux ? Même Brigitte n’y croit plus.

  29. MERCATOR dit :

    Comme je l’ai dit maintes fois, je connais bien l’Afrique de l’ouest et notamment le Gabon, la cote d’ivoire,la centre Afrique pendant et après bokassa et le Cameroun. Dire que les Africains nous détestent c’est jeter le bébé avec l’eau du bain, ils ont un mélange d’admiration et de jalousie , ils partagent notre langue et ont tous un cousin ou un oncle qui a vécu à Lyon, Paris ou Marseille , beaucoup de leurs arriere grand pères se sont battus dans les tranchées hexagonales, bref plus de cent cinquante années de souvenirs, alors que les Russes, les Chinois, rien ,Nada ,ils sont tous racistes et leur diaspora estudiantine qui y a vécu à l’époque soviétique et Maoïste, revenu au « Pays » ne tarit pas d’anecdotes plus effroyables les unes que les autres sur leur séjour dans les pays « Frères »et l’enfer raciste vécu . Quant à @reality checks, au passage , j’ai vécu en Algérie du temps de la « colonisation »et mon gendre y est retourné il y a 2 ans, accueil formidable en tant que Français , il est retourné là ou j’ai vécu en se faisant connaitre, moi je n’en ait pas eu le courage, toutes critiques par ailleurs exclues, car oui, je le reconnais moi qui était sympathisant OAS malgré mon jeune age et anti gaulliste forcené, avec le temps et la sagesse je reconnais une part de responsabilité du gouvernement Français à l’encontre de la population Algérienne , mais pour revenir à notre sujet principal, la population Arabe Algérienne est très fortement hostile à la population de l’Afrique subsaharienne qui transite par l’Algérie et ce désamour est bien partagé par les Africains subsahariens..

    • EchoDelta dit :

      Je ne suis même pas sûr que Reality Check ai déjà mis un pied en Algérie…
      Chaque que l’on tente avec lui de rentrer dans le concret d’expériences vécues sur place, il nous sort une évasive digne des plus grands chasseurs.

      • Reality Checks dit :

        Je n’ai pas la date de livraison des Su57 si c’est votre question 😉
        Pour ce qui est d’experiences vécues que voulez vous savoir?

        • Xaintrailles dit :

          Moi je lui reproche de faire de fausses citations de Lao Tseu… On ne plaisante pas avec le Taoïsme ; impossible dans cette tradition de se moquer d’un imbécile même en évoquant la lune, et encore moins qu’un fou se sente les doigts après l’avoir touchée !… 🙂

  30. centurion dit :

    C’est un peu plus compliqué que on l’imagine. D’abord parce que les africains sont généralement assez peu instruits et parfaitement perméable à la désinformation. Ils jouent un jeu enfantin de laisser croire que la présence française serait immédiatement remplacée…. Ensuite parce que il faut toujours regarder à qui ça profite. https://www.latribune.fr/economie/france/washington-a-organise-un-pillage-de-donnees-des-entreprises-francaises-raphael-gauvain-3-13-836804.html. Les US sont ravis de voir la france s’embourber en Afrique en faisant porter le chapeau aux russes dont on ne voit pas l’intérêt de s’embourber là. Et surtout aucune preuve de leur présence n’y est rapportée. Enfin l’Afrique a perdu presque tout son intérêt au plan des richesses minières. Nous avons plus de problèmes a régler avec nos cités de non droit pour lesquelles il y a urgence qu’avec notre présence en Afrique.

  31. Daniel BESSON dit :

    J’ai eu l’immense honneur de rencontrer Alexandre Douguine en 2012 en France . Je le considérais avec de la déférence . Puis il y a trois ou quatre ans quand j’ai vu une photo de Cézigue avec Kémi Seba je l’ai pris pour un abruti complet . Je pensais à la reflexion de mongénéral sur la vieillesse et le naufrage
    J’ai eu tort : Il préparait le retour de la Russie en Afrique au sein du club d’Isborsk .
    https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201712221034454553-kemi-seba-souverainistes-africains/

    • Desty dit :

      Douguine est un nostalgique revendiqué de l’impérialisme russe (blanc et rouge) et de la Grande Russie. C’est pour cela que le Kremlin ne lui a toujours accordé qu’une attention limité. Les oligarques russes sont, si ce n’est moins expansionniste que lui, tout du moins soucieux de ne pas le paraitre.

      Quant à Kemi Seba, c’est raciste Haineux, un vrai de vrai, bien représentatif des mouvements antifrançais qui fleurissent sur ce continent: tout est la faute de la France, amener les pays d’Afrique francophone à couper totalement les ponts avec nous, voir à abandonner la francophonie est une mission divine pour ces illuminés (rappelons qu’ils adhèrent à la théorie délirante de Cheik Anta Diob sur les pyramides d’Égypte). Ils ne voient aucun aspect négatif à la chose, et ils font feu de tout bois pour faire avancer « leur combat ».
      Pendant la crise d’Ebola qui a gangréné l’ouest de l’Afrique de l’Ouest, Kemi Seba s’était illustré en prenant position et en tenant des propos tout simplement criminels ! Il réclamait à corps et cris le départ de toutes les ONG occidentale qui ont permis de limiter les dégâts et de régler le problème dans des pays aux systèmes médicaux en faillite complète. Et l’imbécile heureux faisait ça depuis Dakar au Sénégal sans du tout réaliser que l’assistance occidentale était la principale chose qui a empêché l’épidémie de s’étendre au Sénégal et de menacer directement sa propre intégrité physique. Deux jours après ses prises de position délirantes et criminelles à la télévision sénégalaise, les Libériens de Freetown ont pris d’assaut un camps de santé des américains de la capitale bourré de patients contaminés et c’est cette initiative malheureuse qui fit que le Libéria terminera pays le plus touché de l’histoire du monde par une épidémie d’Ebola. C’est pas grave, il n’y aura qu’à en faire porter la responsabilité à la France !

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ Douguine est un nostalgique revendiqué de l’impérialisme russe (blanc et rouge) et de la Grande Russie. C’est pour cela que le Kremlin ne lui a toujours accordé qu’une attention limité. Les oligarques russes sont, si ce n’est moins expansionniste que lui, tout du moins soucieux de ne pas le paraitre.]

        Il était d’une certaine façon au sommet de Sotchi , représenté par Kemi Seba justement !
        https://www.youtube.com/watch?v=Z4-guVgCkUQ

  32. Lagaffe dit :

    Pour ceux qui s’interrogent sur le pourquoi de la désinformation par la Russie, et la montée de son influence en Afrique, il suffit de lire l’avis d’un site d’information africain sur le premier sommet Russie – Afrique de Sotchi en octobre dernier :
    https://www.jeuneafrique.com/mag/848101/politique/sommet-russie-afrique-a-sotchi-vladimir-poutine-en-conquerant/
    et l’infographie politico-économique publié par le journal Le Monde :
    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/10/22/russie-afrique-quelles-realites-derriere-les-declarations_6016412_3212.html

    • Reality Checks dit :

      attention…
      jeune afrique c’est un magazine parisien, pas africain, et sa ligne editioriale c’est comme paruvendu….

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Pour ceux qui s’interrogent sur le pourquoi de la désinformation par la Russie, et la montée de son influence en Afrique ]

      A tort ou a raison les chefs politiques Russes ont vu – perçu – ces dernières années plusieurs attitudes agressives de la France contre eux avec des  » pointes de tension « :
      – En 2011 le gouvernement Français a exercé des pressions sur gouvernement Sénégalais pour qu’il renonce à l’achat d’une centrale nucléaire flottanteà la Russie après Fukushima .
      – En 2014 c’est un Breguet Atlantique de la Marine Nationale qui a transmis aux gardes côtes Sénégalais la position du chalutier Russe  » Olerg Nakhimov  » C’est la première fois que la diplomatie Russe a explicitement accusé la France d’essayer d’entraver la présence Russe en Afrique . Cet arraisonnement peut-être considéré comme l’acte fondateur de la tension Franco-Russe en Afrique , du moins après la  » Guerre Froide  »
      – Le coup d’état du 11 avril 2019 au Soudan a été perçu comme lié aux SR Français , du moins Occidentaux .

      • Aymard de ledonner dit :

        La France soutient l’usage du nucléaire. Je ne vois pas pourquoi la France aurai fait pression sur le Sénégal pour l’empêcher d’acheter cette centrale russe.
        La France ne produit pas ce type de mini-centrale mais uniquement des centrales beaucoup plus plus puissantes, hors budget pour le Sénégal donc quel était l’intérêt pour la France de faire capoter le contrat avec les russes?
        Par contre la France aurai pu profiter de ce contrat avec les russes pour récupérer des contrats de sous-traitance, notamment pour le traitement des déchets.

        En 2014, ce n’est pas un breget atlantique mais un falcon 50 qui a trouvé le chalutier russe, et cela dans le cadre d’un accord avec le Sénégal tout à fait officiel. Un chalutier chinois, péruvien ou suisse aurait été détecté de la même façon!
        https://lemarin.ouest-france.fr/articles/detail/items/la-france-a-affecte-un-falcon-50m-a-la-surveillance-des-peches-au-senegal.html

      • Czar dit :

        en même temps, une centrale nucléaire RUSSE vendue à des AFRICAINS, même si mélenchon avait été aux commandes et réagi pareillement je lui aurais baisé les pieds

        ‘réfugiés’ climatiques, syriens-du-sénégal, économiques, si l’on rajoute radiocactifs au lot, on n’est pas sortis de l’auberge

    • précision dit :

      l’infographie du monde, est, comme toujours, très orientée (on y montre les visites de dirigeants africains en russie comme si c’était une information surprenante, sans y montrer en comparaison ces visites en UE et autres pays). Les montants sont donnés de façon globale (temps et lieu), avec des échelles variables, sans donner le contexte ou les détails permettant de les comprendre. Les échelles de temps varient selon ce qui les arrange. Bref, comme souvent lemonde sélectionne les infos qu’il met en avant pour renforcer son message. C’est la limitation des infographies en général et ce n’est pas propre au monde. Gare à celui qui se fie à une infographie pour façonner sa vision du monde!

      Par contre le détail du texte est beaucoup plus nuancé. On y lit surtout que globalement la russie est un acteur économique hyper minoritaire en afrique (17M par rapport à 200M la chine et 275M l’europe) sur le plan global: en gros ils vendent des armes et c’est tout.
      L’article de jeune afrique (qui est dès l’origine pensé comme un journal d’influence. Pas si fiable) dit un peu la même chose: derrière les déclarations, beaucoup de vent et une russie peu investie en afrique… pour le moment.

  33. jaicruvoir dit :

    Avant la décolonisation la France envoyé ses délinquants aux bagnes à Cayenne et les jeunes les plus « belliqueux » dans les colonies.
    .
    De nos jours le bagne n’existe plus les délinquants courent les rues ou sont dans les prisons surchargées.
    .
    Pour les « belliqueux » il reste soit l’armée ou dans la police
    .
    On comprend qu’après toutes les violences policières vu depuis 1 ans et quelques mois en France la police n’est plus aimée
    .
    Dans le Sahel avec des armes de guerre la population a surement la même haine de l’autorité que certains en France vis à vis de la police qui n’a pourtant pas d’arme létales mais des LBD 40 et des matraques.
    .
    le terrorismes a toujours bon dos pour justifier l’injustifiable

  34. aleksandar dit :

    Dans les années 70, 80 et 90, il y avait déjà les mêmes sentiments anti-français.
    Changeant, on était soit des héros , soit des colonialistes, ces deux discours pouvant être tenu par le même dirigeant a même personne a quelques mois d’écart.époque.
    Et il y avait très peu de russes en Afrique a l’époque.
    Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage.

  35. Elwin dit :

    Je me suis mal fait comprendre. Je suis Français et je souleve la possibilité qu’on essaye de nous fixer la bas pour limiter notre capacité d’action. Le « on » designe des factions non identifiées… Enfin presque.

  36. werf dit :

    Le président devrait avoir une approche reconnaissant les peuples, parlant la même langue et la même culture, à avoir un état même s’il faut « effacer » les frontières tracées par la colonisation, c.a.d par la France principalement… Mais il faut du courage et ne pas dire urbi et orbi qu’il appartient à une génération qui n’a pas connu cette colonisation, puis rechercher des causes du sentiment anti-français liées à l’intervention de pays étrangers. C’est la seule solution pour casser le regroupement des nationalistes (Touaregs, Peuls, Dogon etc…) et les mouvements djihadistes qui les utilisent pour diffuser leur volonté de faire de l’islam une religion donneuse d’espoir et d’unité dans la diversité des peuples. Mais cela suppose de mettre tout sur la table au niveau international et européen pour trouver des accords avec les pays africains concernés. Le quai d’Orsay et la grande muette devront faire une révolution car ils restent hélas sur une vision de la France Afrique.

  37. Le Glaive dit :

    Pour résumer, et encore une fois :
    – les Russes n’ont pas le droit d’avoir une politique étrangère, ils n’ont pas le droit de poser le pied dans un pays autre que la Russie, ils n’ont pas le droit d’avoir des idées à proposer à ce pays. ils n’ont pas le droit d’émettre la moindre critique ni le moindre commentaire sur ce que font d’autres pays sur place.
    ils n’ont pas le droit à la critique, à l’esprit critique, à l’initiative. tous ces droits nous sont réservés exclusivement.
    de même la concurrence commerciale est interdite aux Russes, ils n’ont pas le droit de proposer des matériels ou des équipements différents des nôtres et à des prix différents des nôtres.il est évident aussi qu’il leur est interdit de s’exprimer dans les médias de pays étrangers. Il suffit de voir le scandale quotidien et les attaques provoquées par la présence de Sputnik ou Russia Today en France, dont l’interdiction est demandée presque chaque jour .
    – la Russie n’a qu’un seul droit : vivre en autarcie entourée de hauts murs et que pas un seul cheveu ne dépasse de leurs frontières, jamais . mais dans ce cas-là on dira, comme de la Corée du Nord, que c’est un pays fermé,donc dur, inaccessible et donc hostile de toute façon.
    d’autre part :
    – nous n’émettons jamais la moindre critique contre la Russie notamment auprès des dirigeants africains ou du Moyen-Orient. Monsieur le Drian par exemple, n’a jamais émis la moindre idée négative à propos de la Russie ni de son action.

    C’est toujours la même situation sans issue. nous avons tous les droits ou nous nous les arrogeons, notamment en Afrique qui est notre chasse réservée depuis des siècles . ce que nous nous permettons jour et nuit est strictement interdit aux Russes qui restent l’ennemi mortel, le Méchant perpétuel, la cible à harasser du matin au soir devant ses portes. même si cela doit plomber notre budget de la Défense nationale en pure perte et au détriment de la défense du territoire français et en laissant totalement passer le seul danger qui nous menace, qui nous a déjà tué plus de 300 concitoyens, qui est mortel, et qui vient jusque dans nos bras, égorger nos filles et non compagnes…

    • Barfly dit :

      La question n’est pas de désigner les russes comme un ennemi mortel mais là en l’occurence, pas besoin d’être un génie pour savoir qui commandite ces tentatives de sapes contre l’armée Française. Il faut dire les choses.
      En effet, nous avons longtemps cru que nous avions tous les droits en Afrique, c’est vrai, mais je rappelle que c’est le président malien qui a appelé le président français au téléphone pour lui demander une aide… à l’époque il n’a pas appelé Poutine il me semble.

  38. breer dit :

    Macron et sans doute la clique de conseillers à sa botte, (beaucoup d’arrivistes ambitieux) n’ont fait que ressasser et rendre responsable la France (et les français) de toute cette incurie africaine archaîque. Nous avons là un dirigeant incapable d’analyser la portée de ses propos relayés à travers la planète et en Afrique bien entendu, or ces populations entretenus dans leur pays dans la confusion, et la rancune, n’ont que très peu de capacité à discerner les faits dans leur contexte historique, ils prennent tout ce baratin culpabilisant et fortement démagogique comme une réalité actuelle… Ce même discours gauchisant d’auto flagellation qui efface pour sa propagande tout le contexte historique mondial, toutes les nations occidentales et européennes ont été colonisateurs pendant des siècles.. La France et les français d’aujourd’hui ne sont en rien responsables des politiques mondiales des 18eme, 19eme et 20eme siècles.. Ni les allemands d’aujourd’hui du chaos nazi, ni les japonais d’aujourd’hui de leur expansion en 1939, ni les espagnols actuels de leur invasion en Amérique centrale etc.…
    Toutes ces réactualisations de faits passé ne font que desservir le présent et le futur, par contre les dirigeants et populations Africaines d’aujourd’hui sont responsables de leur inertie
    d’aujourd’hui, et de leur maintien dans une stagnation continue amplifiée par leur démographie
    incontrolée…

    • Durandal dit :

      Comme quand Macron parle de la colonisation Française en Algérie..

      Se souvient t-il de la raison de l’invasion Française? 300 années de piratage et d’esclavagisme par les Pirates de la cote nord Africaine, sous mandant des Trucs pour la petite histoire et pour alimenter l’armée ottoman en esclaves.
      Vu que le Janissaire est un enfant chrétien qui une fois adulte passe de la cuisine a l’armée pour combattre les chrétiens.
      D’où la cuillère de bois des janissaire.
      Brefs, pendant 3 siècles toutes les marines d’Europe défile devant Alger pour la bombarder, mêmes les Américains avec une frégate. mais ça ne change rien, ils reconstruisent et recommence, l’esclavagisme ça rapporte ma bonne dame!
      La France comme a son habitude prends le taureau par les cornes et capture la bande côtière.
      Voila fini les barbaresques, plus d’accès a la mer et plus a vos bateaux.
      Mais voila conserver une petite bande côtière c’est impossible, la France renforce son armée et capture le reste du pays, ce n’est pas de la colonisation c’est de l’auto défense contre un drame de l’époque, les barbaresques c’est plus d’un million d’esclaves européen, pillages, violes, destruction de l’Espagne, l’Italie, jusqu’à tenez vous bien, l’Islande.
      La blonde ça rapporte!!
      Après 1945, c’est une autre histoire, pour moi les barbaresques c’était fini, les Trucs dégagés a coup de pompe dans le Q, nous n’avions plus de raison de rester.

  39. Durandal dit :

    Combien il y a de Malien, en France et combien en Russie?
    Réfléchissez bien avant de vendre votre pays au diable..

    • Czar dit :

      parce que tu crois que ces parasites en tireront les conséquences logiques et pratiques le cas échéant ?

      c’est beau une telle fraicheur d’âme à ton âge.

  40. Certes... dit :

    Depuis maintenant plusieurs mois, une petite musique se fait entendre, que ce soit dans les discours de certains responsables et élus politique ou sur les réseaux sociaux. Le plus souvent, on explique que la France ne se trouve pas engagée militairement au Sahel pour faire main basse sur les ressources minières [pétrole, or, uranium etc] du Mali, du Burkina Faso ou du Niger. Donc l’accusation de colonialisme serait totalement infondée.

    Ainsi, « Les interventions de l’armée française n’ont pas permis à l’ancienne puissance coloniale de compenser son déclin économique en Afrique, y compris en Libye depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011 », ont récemment constaté, chiffres à l’appui, Marc-Antoine Pérouse de Montclos, directeur de recherches à l’Institut de recherche pour le développement [IRD] et Thierry Hommel, Economiste, École des Ponts ParisTech [ENPC].

    Il faut aussi constater que cette « petite musique » reprend plus ou moins le thème des discours révisionnistes sur la colonisation : celle-ci, loin d’être une entreprise de mise en exploitation et de pillage du continent africain comme la conférence de Berlin en novembre 1884, organisée par Bismarck, pourrait le faire croire, est d’abord une sorte de grande opération humanitaire européenne destinée à moderniser de grands pans de la planète.

    Mais notre président, nous le savons, est un banquier. Et nous savons aussi qu’il a été porté au pouvoir, très littéralement, par des banquiers qui ont obtenu de Hollande que Macron dispose d’un poste de responsabilité à l’Élysée avant de devenir ministre de l’économie.

    Donc, on peut supposer que ce banquier n’est pas étranger aux analyses comptables et aux bilans financiers des opérations.
    Depuis 2011 nous sommes très actifs en Afrique, ça nous coûte cher et ça ne nous rapporte rien au plan économique. Admettons.

    Mais on sait aussi que sur le plan politique et géopolitique, les extrémistes islamistes sont chaque année plus dangereux, plus actifs, et plus capables de prendre l’initiative. Les forces françaises, ce sont 4500 hommes qui ne parviennent pas à contrôler un territoire désertique presque aussi vaste que l’Europe occidentale. Depuis 2011, ou plutôt, depuis 2013, c’est-à-dire en sept années, on n’a pas encore eu le temps, ou les éléments nécessaires, pour faire une évaluation de la situation et tirer quelques hypothèses raisonnables quant à l’avenir des opérations ?

    Évidemment, on peut bien penser que c’est le cas. Tout ce nouveau discours sur l’inutilité économique de la présence française en Afrique, il n’est pas impossible qu’il fasse partie d’une stratégie de communication pour préparer les opinions publiques au départ des forces françaises de la région. Elles seront remplacées par les Russes et les Turcs, qui ne sont pas moins aptes à combattre le terrorisme et à propager les principes démocratiques (au vu des brillants résultats obtenus jusqu’ici par les Français et les Américains).

    Maintenant, si quelqu’un peut proposer une explication différente et convaincante, on est preneur.

    Si CONFÉRENCE DE BERLIN
    (1884-1885)
    Universalis

    La conférence de Berlin, qui s’est tenue de novembre 1884 à février 1885, fut organisée par le chancelier Bismarck afin d’établir les règles qui devaient présider à la colonisation de l’Afrique.
    En effet, depuis 1880 environ, le mouvement des explorations était devenu franchement politique : des expéditions de Brazza dépendait la colonisation française, tandis que celles de Stanley préparaient la colonisation britannique et celles de Serpa Pinto la colonisation portugaise.
    Bismarck, qui avait engagé l’Allemagne, avec retard, dans le processus de partage de l’Afrique, entendait imposer des règles, en particulier le libre accès commercial aux grands bassins fluviaux et l’obligation d’occuper effectivement un territoire avant d’en revendiquer la possession.
    Ce dernier point eut pour conséquence le scramble for Africa, la « course au clocher » : Britanniques, Français, Allemands, Belges, Portugais, Italiens se lancèrent dans l’intérieur de l’Afrique, qui fut partagé par les Européens en moins de quinze ans, au prix de quelques guerres contre les royaumes africains et d’incidents diplomatiques entre les États européens, dont le plus significatif fut l’incident franco-britannique de Fachoda en 1898.