Le ministère des Armées s’intéresse au Stratobus, le dirigeable autonome de Thales Alenia Space

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

84 contributions

  1. petitjean dit :

    Mais que voilà un bel outil de surveillance, d’observation et de communication ! Et plus si besoin, il suffit de demander à Thales !
    Et beaucoup beaucoup moins cher qu’un satellite
    Quant au système « d’amplification d’énergie solaire » dont l’engin est équipé, j’aimerais savoir comme il fonctionne….

    • K dit :

      Il s’agit simplement de convertisseur de puissance utilisant un algo particulier (mppt). On charge le jour et restitue la nuit avec la PaC ou les batterie.
      Il est nottament prévu pour être itar et à double usage

    • Montaudran dit :

      Je pense que le terme « d’amplification d’énergie solaire » n’est pas adéquat. Nous savons que les panneaux solaires ont un assez faible rendement en général donc ici c’est un dispositif pour augmenter ce rendement.

    • olivier_m dit :

      micro-lentilles de Fresnel ? 🙂

    • Davy Cosvie dit :

      Dans le domaine de la production d’électricité photovoltaïque, l’on peut imaginer des progrès importants et prochains, notamment concernant le poids, car en 2011 des chercheurs ont découvert que la perovskite (un produit minéral connu depuis 1836) possède des propriétés photovoltaïques.
      Les peintures photovoltaïques à la perovskite sont donc pour… bientôt, ce qui aura de nombreuses applications.

  2. Plusdepognon dit :

    Ça peut sembler fou, mais c’est bien plus intéressant operationnellement qu’un skate volant demandant un athlète surchargé d’un réservoir de carburant (39 min 42).
    https://youtu.be/qWOIYGIAbFw

    https://www.ladepeche.fr/article/2018/11/27/2914550-stratobus-le-dirigeable-nouvelle-generation-de-thales-alenia-space.html

  3. Ben dit :

    Quand on connait l’équipe de branques qui s’occupent des convertisseurs de puissance de Strato, on va bien se marrer…

    Plus sérieusement, je n’ai pas d’ordre d’idée mais 200kg de charge utile, ce n’est pas assez pour une plateforme ISR ?

    • Aymard de Ledonner dit :

      Une boule c’est autour de 50kg alors avec 200kg on peut quand même faire des choses….

  4. Nulh dit :

     » un système d’amplification d’énergie solaire » ???
    Ampli d’W ??
    Sauf si sorte d’acronyme, c’est nouveau ça !!!
    Bon y a bien les ampli de signaux .. de nos bons vieux cours d’électronique ??? Aujourd’hui en CI …
    Ah la technique !!!!

  5. TM dit :

    C’est un truc qu’on peut abattre facilement et avec un coup de vent, il part aux fraises…

    • Lagaffe dit :

      Abattre facilement un drone stratosphérique volant à 30.000 mètres d’altitude ?

    • Clavier dit :

      ça dépend de l’altitude et de qui est en face ……
      C’est une très bonne idée

    • Frédéric dit :

      A plus de 20 km d’altitude ?

      Il ne sont pas si facile que cela à abattre, zéro perte au combat en Afghanistan et Irak pour les petits ballons de surveillance à quelques centaines de mètres d’altitude.

      Je rappelle aussi cette histoire de ballon météo au Canada qui à continuer de volé des jours malgré les tirs aux canons Vulcan des F-18 canadiens en 1998 :

      http://www.radio-canada.ca/nouvelles/15/15159.htm

      Ballon en détresse :

      Le ballon météo canadien qui dérive depuis six jours a quitté l’espace aérien islandais et poursuit sa route au-dessus de l’Océan arctique. L’immense ballon-sonde est devenu incontrôlable depuis son lancement lundi, en Saskatchewan. Le ballon, haut d’une centaine de mètres, a été repéré au large de l’île norvégiennee de Jan Mayen par les radars d’une base américaine. Les experts croient que le ballon pourrait entrer dans l’espace aérien norvégien s’il était porté par des vents dominants. Les aiguilleurs ont dû détourner le trafic aérien et de nombreux vols transatlantiques enregistrent des retards. Jeudi, deux chasseurs CF-18 ont tenté sans succès d’abattre le ballon au-dessus de Terre-Neuve. L’appareil devait servir à mesurer la couche d’ozone au-dessus des Prairies canadiennes. Il contenait pour un million de dollars d’équipements.

    • Montaudran dit :

      On peut abattre à peu près n’importe quoi « facilement » notamment les Boeing 737 au dessus de l’Iran (mode humour noir) est ce pour autant que ce système ne pourrait pas rendre de grand service ?
      Est-il indiqué que ce système est sensé croiser au-dessus de la Russie ou de la Corée du Nord ?

    • misare dit :

      Tu ne connais pas la physique de la strato, le coups de vents et la densité de l’air n’ont pas les même effet qu’a la PA.

    • Aymard de Ledonner dit :

      à 20km d’altitude, le terme « facilement » mérite d’être explicité….
      Quand aux coups de vent, l’engin est équipé de moteurs pour y faire face lors des phases de montée et de descente. En fonctionnement normal, à 20km il se situe audessus des courants de haute altitude. Je ne pense pas qu’il y ai grand choses comme vent à 20km….

      • tschok dit :

        @Aymard,

        Il est vrai que le courant-jet passe bien en dessous des 20 km, en principe. Mais est-ce qu’on connait bien ce qui se trouve plus haut? J’avais compris qu’on connaissait finalement assez mal notre atmosphère à ces altitudes.

        Cela dit, comme l’atmosphère est peu dense, même des vents très rapides n’ont pas la même force qu’à basse altitude.

        Des vents de 200 km/h sous atmosphère quasi nulle, c’est pas un ouragan. Enfin, je pense. Mais la dynamique des fluides en atmosphère quasi nulle doit être assez surprenante.

        • Géo dit :

          Dans la mesure où l’on peut faire varier l’altitude de l’engin entre vingt et trente km, l’on peut modifier son altitude de vol selon le vent du moment.

    • Davy Cosvie dit :

      Pour patrouiller au-dessus de nos ZÉE du Pacifique et de l’Océan Indien, ça nous économiserait du potentiel avion et bateaux.
      Bien sûr, il faudra des bateaux pour intervenir.

      .
      Mais pour la surveillance, il n’est pas encore question que les pêcheurs clandestins (destructeurs, asiatiques et voraces) soient équipés de missiles tirant au-dessus de vingt kilomètres d’altitude.

  6. Yannix dit :

    Heu ? Une baleine volante qui avance à la vitesse d’escargot ? Ils fument quoi chez Thalès & la DGA ? Le concept de Zeppelin n’a pas dépassé la première guerre mondiale comme arme de guerre et il a aussi été enterré pour le transport civil de passagers en 1937. Le jet et les missiles sont passés par là…

    • Zorg dit :

      Yannix,
      Vous oubliez les dirigeables porte avions comme l’USS Aakron et l’USS Macon.

      • Yannix dit :

        Justement ! Il ne vous aura pas échappé que la Navy les a perdus tous les deux et n’en a pas recommandé d’autres …

        ;o)

    • Montaudran dit :

      Il vous aura sans doute échappé que ce système n’est pas prévu pour transporter des passagers ?
      Que l’intérêt du bouzin n’est pas d’avoir la vitesse d’un jet mais la persistance au dessus d’une zone ?

    • John dit :

      si l’ennemi c’est le terrorisme… alors non, ils n’ont pas fumé.
      A une telle altitude, la zone surveillable ainsi que le relais de communication couvre de belles surfaces…
      Donc dans ce contexte, c’est simple d’emploi et peu cher à mettre en place.

      • Yannix dit :

        Dans le cadre d’un guerre asymétrique, si le camp d’en face n’a que des arcs et des flèches pour se défendre, en effet un tel ballon dirigeable est viable. Dans ce cas, je fais mieux et moins cher avec un drone acheté pour moins de 1000€ dans un magasin de modélisme…

        Pour ce qui nous intéresse, les vraies guerres, même à 20 km d’altitude, les russes ont bien abattu un U-2 et ce dès 1960, non ? Même qu »avec un satellite de reconnaissance à 300 ou 400 km d’altitude, c’est encore plus facile : La trajectoire étant inertielle, rien de plus facile pour calculer une interception cinétique. Les américains et les chinois l’ont prouvé ces dernières années.

        • John dit :

          Non, vous ne faites ni mieux, ni moins cher…
          Ici, on parle d’une alternative à un satellite de communication et un satellite d’observation…
          Hé non, justement, c’est une solution qui ne coûte pas bien cher, qui permet de ne pas être limité par la rotation des satellites autour de la Terre.
          200 kg à 20 km d’altitude, avec un drone, ça coûte une blinde à la fois à l’achat et en carburant et en entretien.
          Ici, il n’y a que très peu de mécanique, peu de recherche pour faire voler un tel engin. La seule question est le système de propulsion et l’emport des moyens énergétiques économiques.

          Ensuite, que vous ne vous intéressiez qu’aux guerres de haute intensité, bien si vous voulez… Mais c’est pas la réalité du terrain. Aujourd’hui avoir ce genre de capacité sur place, sachant que Barkhane par exemple est en réalité un conflit de renseignement, c’est une avancée, et non, ce n’est pas cher.

          Quant aux interceptions de satellites, oui c’est facile, le problème est qu’en jouant à ce jeu, ça se retourne contre l’agresseur. Il suffira de peu de satellites détruits avant que les débris ne les détruise tous sur cette altitude…

          La France ne se prépare pas qu’aux conflits de haute intensité. La dissuasion nucléaire est là pour prévenir de tels conflits, et force est de constater que ça a plutôt fonctionné jusqu’à maintenant.

        • albatros dit :

          Yannix vous avez les moyens pour acheter un drone volant à 20 000 kms vous…lol

    • Wagdoox dit :

      Encore un expert …

  7. Plusdepognon dit :

    Hors sujet complet, mais normalement le thème du dirigeable fera moins l’objet de commentaires que le Glock. Petit et dernier lien sur le Glock 17 génération 5, d’un petit blog de passionnés :
    http://tre-blog.fr/actualites/psa-glock-17-gen-5-choix-remplacer-mac-50-pamas/

    Raahhh, les sujets ferment trop rapidement !
    Merci monsieur Lagneau.

  8. NRJ dit :

    Faudrait regarder pour l’ajout d’armements sur ce type d’engin ainsi que leurs protection. Il ne serait en effet pas très difficile de fabriquer un missile pour exploser un tel dirigeable. Et puisqu’on y est avoir ce dirigeable pourrait avoir une capacité de frappe sur les satellites en orbite et les satellites-espions comme le X-37.

    • ULYSSE dit :

      Pas nécessairement un engin de guerre, mais un outil de surveillance militaire… en temps de paix , y compris dans des moments de fortes tensions ou lors de conflits asymétriques, ou l’ennemi n’est pas supposé disposer ou utiliser des missiles sol-air longue portée. Je suppute, bien que peu convaincu. Les drones HALE, notamment ceux à hydrogène (phantom X US) semblent une piste d’étude plus réaliste.

    • Weld dit :

      Il faudrait un missile très spécifique dans ce cas. Sachant que le s400 a une altitude maximum de 30 000m et que ce dirigeable vole encore au dessus

    • Wagdoox dit :

      Charge utile 200kg, c’est a dire aucun armement sauf a mettre un radar capable de guerre ou attaque électro. Il faudra laisse a l’arrière des lignes sommes toutes comme un awacs

  9. tartempion dit :

    Vu l’inutilité du projet , il doit impliquer l’emploi d’au moins une petite centaine d’anciens officiers au sein d’entreprises sous traitantes bidons créer pour l’occasion et à la tête desquelles , d’anciens officiers généraux auront été nommés …..

    • albatros dit :

      Inutile ?…
      Si ce ballon arrive à voler à cette altitude et durant près d’un mois complet en étant à l’abri de l’artillerie adverse : vous vous rendez compte de la qualité et largeur des prises de vue sans compter les communications possibles entre plusieurs bases, bateaux, équipes au sol ou en l’air ou en mer ?
      Il peut aussi servir pour la météo ou lutter contre les zones blanches en internet pour du 4 ou 5G
      Si ce ballon arrive à voler aussi haut et longtemps cela fera un engin imité par beaucoup d’autres…
      N’oublions pas que le dirigeable et l’aérostation sont des inventions françaises à la base, reprises par les allemands ensuite.
      Le tout pour un prix modique par rapport au coût astronomique des heures satellites. et facilement transportable et rapidement monté…Il n’y a que des avantages

    • albatros dit :

      il y a aussi des officiers intelligents et patriotes n’en doutez pas (je ne suis pas officier)

  10. Wagdoox dit :

    Avec 200 kg, c’est déjà énorme. Un seamaster c’est 70kg, on peut donc rajouter une optique et un système de com. Et voilà notre drone hale+++. Les allemands vont pas être contents c’est leur parti du scaf normalement.
    Ça pourrait aussi être très utile au Mali avec quelques mirage 2000 et les bat120. Mais aussi des para et quelques a400. On aurait alors un solide système pour surveiller et surprendre l’ennemis plutôt que tourner attardant une attaque.

    • Thomas dit :

      Merci Wagdoox, commentaire positif auquel j’abonde :

      Non seulement c’est un drone hale amélioré pour moins cher, mais si demain l’avenir est aux « engins manoeuvrants » autour des satellites, voila un parfait succédané premier prix.

      Quant à ce qu’il soit détruit par missile ou autre, alors ça signifierait qu’on serait dans une sorte de guerre symétrique….

      • Wagdoox dit :

        Entierement d’accord sauf sur le prix.
        On ne sait pas encore combien il coutera mais apparement c’est 1/4 du prix d’un satellite. On va savoir dans pas longtemps. Par contre il parait evident qu’a l’heure de vol … donc sur le cout total il coutera effectivement moins cher.

        • Desty dit :

          1/4 du prix d’un satellite optique hors tout ? 75 millions d’euros (1/4 de 300 millions) ? Les 3 satellites optiques que la France est en train de mettre en oeuvre ont couté TTC 1,3 milliards d’euros. Pour le même prix vous pouvez donc avoir 17 dirigeables capables en prime d’assurer le même service que les satellites de communication.
          https://www.usinenouvelle.com/article/l-envol-commercial-de-stratobus-est-prevu-pour-2022.N773139
          Charge utile annoncée 450kg pas 200kg. Prix unitaire annoncé: 20 millions d’euros. Pour le prix de la constellation CSO vous pouvez vous en payer 65 !
          La stratosphère n’étant plus partie intégrante de l’espace aérien des pays survolés, on peut survoler à faible vitesse n’importe quel état sans sa permission et renforcer significativement les moyens de renseignement.

  11. Ultimately dit :

    C’est une cible d’entraînement pour le Rafale.

  12. LEONARD dit :

    Même si périodiquement on nous ressort l’utilité du Zeppelin, le projet LOON de Google, paraissait un peu fou, pourtant, ça a l’air de marcher.
    https://www.franceinter.fr/electro/avec-son-projet-loon-google-va-deployer-internet-au-kenya

    • Yannix dit :

      Il s’agit de ballons captifs ? Je pose la question car ca n’est pas précisé dans votre article. Cela dit, ça reste de la connexion par voie hertzienne. D’après ce que j’ai vu, les connexions par satellites de type inmarsat, c’est du 64k maximum. Bref, on est loin des Gbits de la fibre optique.

  13. werf dit :

    C’est l’exemple d’argent gaspillé car il sera obsolète d’ici 2 ans vu le développement des missiles. Ou alors c’est pour compter, sans risque, les dromadaires dans le désert, on fera ainsi de l’ISR pour faire partie du club…

  14. Vroom dit :

    @Nico St jean :
    Petit hors-sujet suite à l’article http://www.opex360.com/2020/01/06/les-performances-du-rafale-seront-evaluees-par-la-force-aerienne-finlandaise-entre-les-20-et-28-janvier/

    Je décris la capacité nacelle reconnaissance (la reco quoi !) du Rafale que n’ont pas les F18 et F35, vous me répondez capacité SEAD ! Quel rapport ?
    L’AdA n’a plus de capacité SEAD depuis le retrait du Martel, ce n’est pas une incapacité avion, juste que l’armement en question n’est plus en dotation. Un simple Jaguar pouvait tirer ce missile, alors un Rafale, je n’ai aucun doute. Maintenant, pourquoi nous n’avons pas renouvelé cette capacité, c’est un autre débat.

    Fin du HS, désolé M Lagneau !

  15. Montaudran dit :

    Je suis assez effaré de voir que pour certains si cela ne va pas à mach 3, armé comme un croiseur, blindé comme un cuirassé ce ne peut donc pas être un système valable…

    • tschok dit :

      Sur les blogs milis, les mecs sont virils. Il leur faut de la burne et du symbole phallique (vitesse, puissance de feu et protection), sinon ça les désoriente.

      Mais c’est pas des vrais milis, parce que les militaires ils savent, eux, que ça pèse lourd la burne et le symbole phallique et qu’il faut se les transporter quand on crapahute dans le kéké.

      Ou dit autrement: la vitesse, la puissance de feu et le blindage se traduisent mécaniquement par une dépense énergétique rapidement incompatible avec les impératifs du combat.

      • Vroom dit :

        Et donc les seuls vrais mili sont ceux qui crapahutent dans les kékés ?

        • La nostalgie '' est plus ce qu'elle était dit :

          Les seuls vrais milis sont les Contrôleurs.
          Autrefois j’aurais dit les Intendants mais n’y en a plus.
          .
          Tout fout l’camp.
          N’y a plus de vrais milis.

    • Tonton flingueur dit :

      « La puissance de feu d’un croiseur et des flingues de concours ».
      Merci d’être exact pour les citations littéraires.
      « L’esprit fantassin se perd, c’est un tort ».
      « C’est curieux, chez les marins, ce besoin de faire des phrases ».
      « La bave du crapaud n’empêche pas la caravane de passer. »
      Etc.

  16. M dit :

    Ce n’est évidemment pas pour un emploi en guerre contre un opposant de premier plan. Evidemment qu’il se ferait descendre immédiatement. On ne parle pas d’en faire une arme de guerre absolue …

    Mais c’est tout aussi vrai pour les ravitailleurs, les AWACS, les bases aériennes, les centrales nucléaires, les ports, le porte-avion et maintenant les satellites. Donc c’est vraiment un faux débat.

    En revanche, pour la lutte asymétrique (Chammal, Barkhane, les opérations antipiraterie, surveillance de zone exclusive maritime), c’est clairement un moyen peu onéreux de couvrir une très grande zone. Dans la lutte asymétrique, il faut éviter l’effet « un SCALP contre un pickup » qui peut potentiellement nous faire perdre financièrement une guerre d’attrition.

    Ceux qui voient ça comme inutile doivent arrêter de penser que tous nos armements sont forcément pour se battre contre des SU57 ou des Avanguard russes.

  17. Yannix dit :

    Oups, désolé!

    Désolé, le coup est parti tout seul alors que j’étais entrain de nettoyer mon ZSU-23. ..

    PS: Mais il faut bien dire que MEME AU FUSIL DE CHASSE ON SE LA FAIT CETTE GROSSE BALEINE IMMOBILE!

    • Montaudran dit :

      Il tire à 20km votre fusil ? mince il est puissant…

      • Wagdoox dit :

        + de 30km a 90° sans parler du fait que le ballon est composite…
        Bref encore un expert du ridicule

    • Jupiter dit :

      Fiou, vous me donnerez le nom de votre fournisseur parce que des fusils qui tirent jusqu’a cette altitude depuis le sol, je pense que ça intéresse du monde

      • tschok dit :

        Pas moi: pas envie de me démettre l’épaule. Et encore, dans le meilleur des cas.

        Le recul d’un fusil qui balance un pruneau à 20 km d’altitude, j’ose même pas imaginer tellement c’est gore.

        • Vroom dit :

          Remplacez votre épaule par un affût, à moins que cela ne soit pas assez viril pour vous. 😉

    • Lechavenois dit :

      à Yannix :
      .
      « … MEME AU FUSIL DE CHASSE ON SE LA FAIT CETTE GROSSE BALEINE IMMOBILE!…. »
      .
      Ouch ! 30 kms de portée, ça doit être un très gros calibre, votre fusil de chasse !
      .
      Il ne doit plus rester grand chose à cuisiner quand vous abattez un chevreuil. Tout au plus un steak tartare….

    • albatros dit :

      Vous êtes fort Yannix : vous faites rire tout le monde sur ce blog

  18. PeterR dit :

    >> associés à un système d’amplification d’énergie solaire
    Cool, on vient de trouver le système à rendement > à 1 (??)

    Surement pas mal pour des appli type :
    – guerre asymétrique (Mali, etc ..)
    – surveillance maritime (lute anti drogue, pollution des pétroliers qui dégazent, …)

    Maintenant :
    >> il pourrait donc suivre une force navale
    oui, en temps de paix. J’imagine qu’abattre un tel dispositif qui vous surveille en temps de paix serait mal vu et pas évident à défendre. Par contre en temps de guerre quid de la durée de survie du machin => 30 secondes ? A moins qu’il soit hyper furtif et trèèès difficilement détectable, j’ai un doute. 30km ça doit être à la portée d’une armée de second rang, non ? A qu’elle altitude cela le mettrait hors de portée (je ne parle pas de pays type Chine, Russie, US, etc …). Par exemple l’Iran à des capacités de dézinguer ce type d’engin jusqu’à quelle altitude ?

    • Géo dit :

      Si on parle de durée de survie en temps de guerre « de haute intensité » alors il faut rappeler que celle d’un porte-avions est de cinq minutes.
      Non, j’exagère : six minutes pour un porte-avions car un M51 monte quand même à mille kilomètres : 5minutes et demi pour monter, une demi-minute pour descendre à 40 000 kmh.

      • Plusdepognon dit :

        @ Géo
        Le 2ème REP au complet dans la verte avait une durée de capacité opérationnelle d’un quart d’heure. Hors défense aérienne et avec un effectif par régiment plus conséquent.

        La « guerre froide » a une échelle de destruction telle qu’elle n’a pas été « chaude ». Mais les dégâts de ces péripéties ont engendrés pas mal de problèmes d’aujourd’hui.

        D’où les « guerres hybrides », qui n’ont rien de très nouvelles si ce n’est le nombre de mercenaires employés.
        https://lavoiedelepee.blogspot.com/2019/11/lhybride-est-il-lavenir.html

      • albatros dit :

        A la guerre la vraie la conventionnelle (contre le Pacte de Varsovie et les russes surtout) les engagés nous disaient que nous avions entre 20 et 30 mn d’espérance de vis…
        alors que dire des troufions d’en face ?
        2 mn d’espérance de vie ?
        Les armes il y en a des deux côtés et du nôtre aussi Dieu merci.
        Les PA US étaient déjà la cible des japs et les japs étaient nombreux bien armés fanatiques avec des sousm aussi…et les etatsuniens ont gagné contre les japs

    • Wagdoox dit :

      30 km de hauteur c’est enorme la norme est 10 km plus bas !
      Ensuite oui, c’est une plateforme fragile mais qui agira de loin comme un awacks.
      Ce dernier reste ausssi tres fragile devant un missile et pourtant ca reste un outil indispensable. Enfin il faut rappeler que ce type de plateforme est constituer de plusieurs ballons en composite et une capacite autoopturante.

    • albatros dit :

      en théorie
      il faut un sacré missile pour abattre ce ballon volant très haut
      si le ballon peut transporter 200 kgs…il peut larguer des leures métalliques par exemple des paillettes en nombre
      il peut aussi porter lui même un missile contre les avions ou même un satellite
      et si vous avez plusieurs ballons dans le coin c’est une menace s ils sont tous armés,
      ce ballon semble un concept vraiment interressant et peu cher ou moins cher qu un drone HALE traditionnel car il vole aussi près d’un mois entier en utilisant peu ou pas de carburat mais l’énergie solaire qui est infinie ou presque

  19. patbdx dit :

    On lit plein de critiques, mais ce genre d’engins serait parfaits sur des zones frontalières, surveiller les zones côtières (pêche illégale, pollution aux hydrocarbures, trafic de drogues…), mais aussi sur des zones comme le Mali. L’engin reste quasiment indéfiniment en l’air, et voit tout, en permanence. C’est quand même assez génial. Evidemment, que l’on aura pas ça au dessus de la Syrie, là où il peut se faire exploser d’un missile ou d’un avion russe, mais les possibilités sont énormes pour un rapport coût temps de surveillance qui sera sûrement imbattable !

    • Yannix dit :

      Pas d’accord : Techniquement, le nerf de la guerre, c’est le pognon : Vous pouvez être sûr, pour reprendre votre exemple des trafiquants de drogue, que si il y a du pognon à se faire, ils y mettront les moyens! C’est pareil que pour le transport d’argent en fourgons blindés : Ils utilisent des RPG7.

  20. lxm dit :

    un radar quasi permanent positionné à 30kms d’altitude couplé avec d’autres radars au sol, une constellation de dirigeables radars tout le long de la frontière, ça pourrait servir. Là un avion ou un missile furtif on devrait le répérer non ?

  21. haut de games dit :

    si c’est repérable facilement et plus facile à descendre qu’un satellite ,c’est clairement de la M …
    encore un jouet du temps de paix qui en guerre va disparaître immédiatement !

    • haut de games dit :

      et vu le prix que cela sera facturer ….autant faire un satellite armer pour se défendre contre toute agression du sol ou d’un autre satellite ,on choisit toujours des solutions à cheval sur deux ….on a fait un porte avions ,résultats il est alternatifs donc pas crédible puisque pas remplaçable sur zones comme l’était les Clemenceau et foch …et surtout on dépense un fric fou dans la dissuasion nucléaire qui va bientôt s'(avérer obsolète vu les nouveaux Missiles hyper véloce ..déjà qu’il suffit de mettre un bon petit missile en plkein dans le Goulet de Brest et de couler sur zone quelques bateau pour en fermer l’accès

      de plus un seul sous marins opérationnel voir deux au maximum et encore faut le dire vite …on a tout d’une grande puissance mais
      à 10 % de possibilité …c’est comme si on serait l’équivalent de 2 ou 3 états américains pour se défendre contre les 47 autres …franchement on est des charlots depuis la défaite de juin 1940 mais on continue à se prendre pour quelqu’un d’autre ..

      c’est risible et puéril

      .on est trop petit comme pays ,il est temps que la France sur le plan international ferme sa grande G …et s’occupe du pays lui même où le chômage est encore à plus de 9 % ,et le principal pb du Pays c’est le logement ,la diminution des dépenses d’énergie à chauffer des gouffres sur pierre ….arrêter de bousiller des terres agricoles de partout ,retrouver une autonomie agricole (je signale pour la première fois qu’on est plus indépendant et autonome sur le plan alimentaire ,on importe plus que l’on vend
      ce Pays de paysans économe a été envahi et détruit par des fous des villes ,la Bourgeoisie branchée mondialiste a entraîné ce pays vers sa perte alors que De Gaule lui avais en quelques années redonné puissance et fiérté !
      depuis 1968 c’est le Bordel

      • Plusdepognon dit :

        @ Haut de games
        L’auto-suffisance alimentaire a été une réussite atteinte seulement dans les années 80.
        https://theconversation.com/lagriculture-francaise-a-la-croisee-des-chemins-91100

        Comme tout enjeu important, le chemin n’est pas facile et demande une forte volonté politique et des investissements de long terme.

      • albatros dit :

        les missiles hyper véloces ne sont pas nouveaux on les utilisent depuis des lustres pour aller dans l’espace et ils ne le sont que dans l’atmosphère.
        Le missile M51 de la dissuasion nucléaire que vous critiquez est notre gage de survie et de paix et il vole très très vite…il est hypervéloce lui même(20 000 km/h au moins) et est français en plus,
        on a ausi besoin de l’industrie militaire car c’est un domaine où on exporte avec des centaines de milliers d’emplois et quasi impossible à délocaliser en Europe de l’Est ou en Asie
        ce serait stupide de s’en passer de tout cela
        mais votre opinion est logique

        • albatros dit :

          Ariane 5 vole à près de 18 kms à la seconde c’est hyper véloce aussi
          Et pourtant on arrive à la suivre au radar…