Chammal : Dans l’immédiat, la France n’a pas l’intention de retirer ses 160 soldats déployés en Irak

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

60 contributions

  1. Stoltenberg dit :

    Ne préféreraient-ils pas redéployer ces troupes dans d’autres zones de guerre, beaucoup plus proches que l’Irak, où « paix et amour » sont à l’oeuvre ? En l’occurrence, elles se trouvent toutes sur le territoire national. Tiens donc…

  2. breer dit :

    Si nos 160 hommes présents sur place sont attaqués par des soit disant alliés et que certains périssent, j’espère que Mme la ministre aura le courage de démissionner de son poste, je vois déjà les discours pompeux et hypocrites en hommages au sacrifice de nos hommes…
    Les militaires malheureusement ont toujours été les premiers à payer l’incompétence, et les décisions parfois douteuses et inappropriées de civils au pouvoir….

  3. blavan dit :

    La France qui s’était honorée par sa non intervention en Irak, va se maintenir alors que le gouvernement légitime irakien vient de voter pour le départ de toutes les troupes étrangères . Si on veut vraiment combattre Daech, il faut utiliser des drones armés pilotés depuis la France. Quelque soit l’avis qu’on a sur la décision de Trump de « neutraliser » le général iranien , l’utilisation du drone armé est bien l’arme moderne dont nos états majors ont jusqu’à peu, refuser d’employer par clientélisme. Il faut enfin espérer que nous ne serons pas les derniers militaires occidentaux en Irak, car là nous aurons de gros problèmes.

    • aleksandar dit :

      Vision simpliste, très américaine, façon western
      Le shérif tue le méchant dans la grande rue d’El Paso et tout st bien qui fini bien.
      Cela fait 18 ans que les US utilisent des drones armés en AFGHA.
      Pour quel résultat ?
      Le drone armé c’est l’arme du lâche qui a la trouille du combat.
      C’est exactement ce que pensent les Talebs et ils méprisent les US ( plus que les russes ) pour ça.
      Militairement le drone armé ne sert strictement a rien, les chefs et combattant tués sont toujours remplacés.
      Pire, vu le nombre de victimes civiles c’est un outil de recrutement puissant pour les insurgés quels qu’ils soient et d’où qu’ils soient
      Échec total

      • didixtrax dit :

        Une étude sur le résultat des drones armés sous Obama a consisté essentiellement en des tueries de civils (j’ai perdu le lien mais wikipedia (EN) a plusieurs pages la-dessus, l’intéressant se trouvant dans les liens de référence)

        • Castel dit :

          @ diditrax
          peut-être, mais citez moi un autre moyen qui aurait permit de frapper les talibans au sein même de leurs fiefs ….
          Bombardements aériens ou missiles ?
          -Il y aurait eu bien plus de victimes co-latérales
          Intervention au sol ?
          – en dehors des pertes, côté U.S., cela aurait renforcé le sentiment d’ « invasion étrangère » auprès des populations locales, sans qu’ils aient eu forcément de meilleurs résultat contre les talibans..
          Concernant les victimes soit-disant « civiles », il ne faut pas oublier que les talibans ne portent pas d’uniformes, et sauf lorsqu’il s’agit d’un chef très connu, il est sans doute préférable de les déclarer comme telles, en ayant pris soin de retirer la « kalach », se trouvant près du corps pour noircir le tableau !!

      • ruffa dit :

        Tiens le porte-voix de Poutine qui rapplique : c’est vrai que l’armée Russe préfère les massacres de population que les frappes ciblées
        Dit toi petit gars que le Général Iranien qui a été pulvérisé sera difficile à remplacer

  4. Lucien dit :

    Je suis d’accord avec breer. Le gouvernement français est complètement stupide : la lutte contre le terrorisme a pour objectif premier de « rallier les cœurs et les esprits ». Comment le faire dans de telles conditions quand tout un peuple se sent insulté, humilié par un acte de guerre commis sur son sol par le pays honni qu’il l’occupe depuis 2003 pratiquement sans interruption ? Contre un homme qui est considéré par ces gens comme le premier artisan de la victoire contre Daesh ? C’est impossible et c’est fou d’essayer. Nos soldats vont payer cela de leur vie et la ministre quant à elle touchera sa grasse retraite à taux plein sans rendre de comptes à personne pour ces morts inutiles. Les Allemands ont davantage de bon sens. Et puis, que signifie ceci : « Dans le contexte actuel, la France appelle l’Iran à ne pas contribuer à l’escalade, et à revenir au plein respect de l’accord nucléaire » ? Qui a jeté de l’huile sur le feu de folle façon ? Qui lance des tweets pyromanes par paquets de douze ? Qui n’a pas respecté l’accord sur le nucléaire ? L’Iran a toujours respecté cet accord, l’AIEA l’a certifié à chaque fois. Comment être crédible aux yeux des Iraniens, comment les empêcher de développer l’arme nucléaire si nous n’avons pas de parole ? Quelle valeur l’ONU, les institutions et le droit internationaux peuvent avoir aux yeux des dirigeants autoritaires que nous essayons de rallier à des compromis en faveur de la paix mondiale ? Il ne peut pas y avoir d’État au-dessus des règles communes sans que ces règles soient vidées de leur sens, surtout quand cet État est membre du conseil de sécurité avec siège permanent et qu’il a la fonction d’incarner au plus haut rang les principes émanant de ces règles. Les États-Unis sont en train de tuer l’ONU, comme ils tuent l’OTAN et la France, faisant comme si de rien n’était, tient là une ridicule et pitoyable posture. Macron a eu un sursaut de lucidité quand il disait que l’OTAN était en état de mort cérébrale mais là, il s’est de nouveau couché en assurant aux Américains la solidarité de la France. Ce mec n’a pas de colonne vertébrale, pas ce qu’il faut là où il faut. Rien. Flasque. Trump de son côté fait tout ça pour sa réélection et vu le niveau intellectuel abyssal de l’Américain moyen, il risque fort de se faire réélire et de faire oublier son procès en destitution qui sera rejeté de toutes manières.

    • tschok dit :

      @Lucien,

      Je ne comprends pas très bien contre qui est dirigée votre diatribe. J’ai l’impression que vous reprochez à Macron et au gouvernement français la politique de Trump.

      C’est bizarre.

      Nan mais en vous lisant, j’ai vraiment l’impression que c’est la France qui vient de faire la grosse connerie. Mais c’est pas nous qu’on a tué le général, c’est l’autre, le twittos hystérique. Pourquoi vous engueulez le gouvernement français? Il n’y est pour rien, que je sache.

      Là, si vous voulez, j’ai l’impression que vous avez surtout une hostilité de principe à l’égard du gouvernement et du Prèz et que le reste, c’est un peu un prétexte.

      Nan?

      • Lucien dit :

        En effet, vous n’avez rien compris à mon commentaire. Je reproche au gouvernement et au président Macron de suivre la diplomatie de M. Trump et de le soutenir alors que tout ce que fait Trump est contraire à tous les principes internationaux. Si vous le souhaitez, vous pouvez relire mon commentaire tranquillement à tête reposée.

        « le pays honni qu’il l’occupe depuis 2003 » => je parle des USA qui occupent l’Irak bien évidemment
        « cet État est membre du conseil de sécurité avec siège permanent et qu’il a la fonction d’incarner au plus haut rang les principes émanant de ces règles » => je parle encore des USA

        Je pense que vous l’aviez compris néanmoins mais peut-être qu’en lecture rapide, vous avez été induit en erreur.

        • Castel dit :

          @ Lucien
          Mais il n’empèche :
          Quand vous dites  » je repproche au président Macron, de suivre la diplomatie de Trump », je ne me souviens pas qu’il ait approuvé l’attentat contre Souleimani ……….

          • Castel dit :

            D’autre part, même en remontant en arrière, je ne me souviens pas à quel moment on peut l’affirmer ; petit rappel
            1) désapprobation de la rupture unilatérale U.S. concernant le nucléaire Iranien
            2) Refus du transfert de l’ambassade de France de Tel-aviv à Jérusalem, comme l’a fait l’administration Trump
            3) Critique virulente contre le retrait de la coalition de la « zone de sécurité » qu’ont voulu imposer les Turcs
            4) aucune approbation de l’attentat contre Soleimani, même si l’on a pas beaucoup entendu le gouvernement sur le sujet…
            Donc, reprocher à Macron de suivre la diplomatie de Trump, me parait pour le moins excessif !!

          • tschok dit :

            @Castel,

            Apparemment, on est deux à avoir eu une lecture rapide.

  5. Pong dit :

    Drakkar 2

  6. Auguste dit :

    Cela risque de chauffer.
    Esper en urgence en Israél.Des groupes Palestiniens à Téhéran,les Iraniens leur demandent de participer aux représailles.
    Les pilotes du USS Eisenhower sont informés d’une possibilité de lancer des missions de bombardement à longue portée.Toutes les bases US du MO sont en alerte maxi.Si les Iraniens éliminent un officier de haut rang,comme le craignent les US,ou s’attaquent aux boys,ça va bouillir.Poutine est déjà au balcon (Turquie) pour regarder le spectacle.

  7. Castel dit :

    Pourquoi partirions nous ?
    Les Irakiens toutes tendances confondues ne nous le réclame pas pour l’instant….
    Les seuls qui seraient vraiment contents sont sont sans doute le reliquat de daesch, encore présent en Irak !!
    De plus, si nous quittions l’Irak, au moment ou une partie des Irakiens réclame le départ des Américains, sans qu’on nous l’ait demandé , cela pourrait renforcer l’idée que le « toutou » quitte le navire avec son maître !!
    C’est au contraire le moment de marquer notre indépendance vis à vis des Américains dans la région…
    Maintenant, si les Irakiens nous demandaient à notre tour de quitter le pays, nous ne pourrions que nous incliner, mais, en attendant, il me semble que nous avons raison de rester pour former l’armée Irakienne, tant que les autorités de ce pays le souhaitent.

    • Castel dit :

      ….les seuls qui seraient contents seraient sans doute le reliquat de daesch….
      encore oublié de me relire !!

    • Xaintrailles dit :

      @Castel
      Je suis d’accord avec votre raisonnement ( sans doute celui du gouvernement ) tout en ayant conscience que si ce type de décision est assimilé à un bluff ou une provocation, cela peut couter cher. Espérons que les cadres sur place pourront juger des risques pris.

    • fraisedesbois dit :

      @Castel, +1, post parfait, merci.

    • GHOST dit :

      L´Irak ?
      C´est aussi les kurdes et les sunites.. qui sont « pro-américains ».. Les kurdes irakiens ont pour « protecteur » Trump .. et les sunites qui ne possedent plus le pouvoir depuis la chute de Saddam ne peuvent pas soutenir l´Iran avec lequel ils avaient fait une longue guerre sanglante.

  8. Robert dit :

    Espérons que la France ne retirera aucun soldat français pour cause de blessure ou de mort. Que ces soldats risquent leur intégrité et leur vie au service de nos intérêts est dans l’ordre des choses, même si je préfère toujours les voire revenir tous entier et vivants. Mais qu’ils soient victimes collatérales d’un affrontement auquel nous sommes étrangers serait la pire des choses.

    • Thaurac dit :

      On est dans une coalition, dont pas étrangers à tous les événements.
      Et selon, l’attaque les missiles ou roquettes , ne sont pas discriminatoires, même si on n’est pas visé précisément (au pire, je me demande si les yayatoutlàs, ne serait pas malheureux de donner une petite leçon à l’europe, au passage, sachant qu’ils partiraient encore plus vite.)

      • Robert dit :

        Thaurac,
        C’est une décision collective prise par cette coalition qui nous menace aujourd’hui ?
        Logiquement, ce devrait être à ceux qui ont voulus entrer en conflit contre l’Iran après avoir déstabilisé l’Irak et la Syrie d’assurer le service de leur guerre.
        Cette provocation à la guerre régionale n’est pas la nôtre, ne relève d’aucun de nos intérêts, mais prétend nous entrainer dans un conflit à mourir pour d’autres pendant qu’eux tirerons les marrons du feu.

  9. LM dit :

    Le problème est que lorsque que Trump a remis les sanctions avec l’appui du congrès, toutes les entreprises française et européenne se sont retiré d’Iran dans l’instant.
    Airbus a stoppé net une commande de 100 appareils après 3 livraison.
    PSA et Renault ont stoppé net la construction de nouvelles usines.
    etc…

    Quelle crédibilité avons nous pour dire aux Iraniens de respecter un accord que nous ne respectons pas de peur de USA ?

    Au final les Iraniens nous mettent dans le même sac que les américains.

    Exfiltré nos soldat par la Jordanie en attendant que Trump se calme serait sage.

    De toute manière il n’y a que la dictature de Saddam qui tenait l’Irak uni.
    Le basculement vers l’Iran de la majorité Chiite irakienne était déjà évidente en 2003.
    Et depuis les USA n’ont rien fait de cohérent pour arranger les choses : ils ont perdu l’Irak depuis quelques années déjà…

    • Thaurac dit :

      Des voitures et des avions contre un iran avec l’arme nucléaire, le choix est vite fait.

      • Robert dit :

        Un mensonge mille fois répété reste un mensonge, Israël et le Pakistan possèdent la bombe, pas l’Iran.

    • tschok dit :

      Ben, LM, on a fait nos comptes: dans un plateau de la balance on a mis ce qu’on pouvait espérer de nos futures relations commerciales avec l’Iran, et dans l’autre on a mis ce qu’on fait déjà avec les Ricains.

      Ben la balance, elle a penché du côté des Ricains, alors on s’est dit que notre intérêt stratégique était là où se trouve notre profit, c’est à dire notre pognon, et on a lâché l’Iran. Tout simplement.

      On est des gros matérialistes, faut pas se mentir. Evidemment, ça peut poser des problèmes de crédibilité, surtout à l’égard des Iraniens. M’enfin on a fait nos choix, quoi.

      Alors, qu’est-ce que vous voulez faire, maintenant? Vous racheter une bonne conscience en versant quelques larmes de crocodile sur vos regrets contrits? Eh ben ok, allons-y, pleurons ensemble mon frère.

      Mais, franchement, je ne sais pas si ça nous donnera plus de crédibilité aux yeux des Iraniens. On peut toujours essayer si vous voulez, mais j’ai des doutes: nos regrets, ils s’en balancent. Ils en sont au stade où ils s’en foutent sur la gueule avec les Amerloques, alors nos pudeur de gazelle, comme disait Méluche, ça fait un peu « trop peu trop tard ». C’est pas approprié, je trouve.

      (perso, je pense qu’il est psychiquement plus simple d’assumer notre mentalité matérialiste et pingre et se dire que dans cette affaire on poursuit notre intérêt bien compris, à savoir en tout premier lieu le pognon et, un petit peu derrière, notre la sécurité)

  10. Vins dit :

    Un pari très risqué pour nos soldats… j’espère qu’il sera payant pour le pays et adresse mes meilleurs pensées aux soldats sur place.
    Revenez entier….

  11. Clavier dit :

    Baptiser « Narvik » l’unité débarquée chargée de cette mission lointaine en pays occupé par l’ennemi n’est pas forcément gage de porte-bonheur…….
    Il ne faut pas être superstitieux …alors touchons du bois !

  12. Pluton dit :

    160 hommes, une presence symbolique… qui au vu du contexte servent pas a grand chose.
    C’etait deja le cas avant, quand on voit avec quelle facilite l’ei a pu mettre en deroute l’armee iraqienne apres des annees de formation…. a se demander, ce que vaut la formation occidentale… faudrait peut etre piquer les recettes iraniennes, parce que eux arrivent « rapidement » a monter des troupes suffisamment efficaces pour tenir le coup…

    Dans ce conflit ou notre influence est quasiment nul, on a pratiquement rien a gagner, le risque d’etre pris dans un engrenage militaire grandit de jour en jour…
    Peut etre que nos haut-grade vont encore nous expliquer qu’il y’a rien a craindre que le risque que ca parte en couille est quasi-nul…
    La position de la france en iraq merite d’etre debattu publiquement, le risque de guerre grandit et y prendre part doit etre une decision collective et non d’un seul homme.

    • tschok dit :

      @Pluton,

      Bon ben d’accord, débattons-en.

      Perso, je suis pour une politique burnée et je suis partisan de déclarer la guerre aux Etats-Unis, c’est ce qui me semble le plus viril. Mais je suis quand même un peu ennuyé à l’idée de la faire, la guerre. La déclarer, oui, la faire, j’hésite. C’est pourquoi je joins ma parole à la vôtre pour qu’on ouvre le débat pour savoir qui va aller mourir et pour quoi, au juste.

      Sinon, la position française est une position « d’équilibre »: on regarde le truc de loin en essayant de passer à travers les gouttes. On peut en débattre si vous voulez. M’enfin je pense que la neutralité, c’est chiant comme sujet.

      Mais peut-être pas tant que cela, à la réflexion: conserver une attitude d’équilibriste dans un environnement qui devient chaotique, c’est peut-être un sujet intéressant, finalement. On va appeler ça le pied marin: comment conserver son équilibre, alors qu’on marche sur le pont d’un navire pris dans la tempête? Puisque c’est ça la politique de la France, en l’occurrence.

      Virer le capitaine alors qu’on traverse la tempête, c’est une bonne idée ou pas (c’était une suggestion d’un internaute dans ce fil de dial: il exige que la ministre Parly démissionne en cas de pertes dans l’armée française)?

      Autre idée, cette fois-ci la vôtre: la tentation démocratique. On dit aux passagers du navire pris dans la tempête: « la barre est à vous ». Les gens se ruent sur la barre du navire, les uns tirant à tribord, les autres à bâbord. Ca peut être une expérience intéressante, surtout à proximité des récifs.

      On a eu des expériences de démocratie directe au combat, lors de la Commune: les Communards avaient formé des sortes de soviets, pour décider quoi faire en plein combat. Et, euh… ils se sont fait massacrer par les Versaillais, alors qu’ils étaient plus nombreux et sur leur terrain. C’a été une boucherie. Horrible.

      La démocratie directe, en pleine crise internationale, je suis circonspect. Je ne suis pas contre l’idée, mais comment maintenir une unité d’action d’un côté, et organiser un débat démocratique réellement utile de l’autre, alors que les événements ont une dynamique particulière dans les périodes de crise: on est souvent tenu de réagir dans des délais très brefs, ce qui semble incompatible avec l’organisation d’un débat démocratique sérieux, qui demande nécessairement du temps.

      Il y a d’autres contraintes sur lesquelles je passe, mais cette contrainte temporelle me semble déjà constituer un empêchement assez dirimant. Je ne sais pas ce que vous en pensez.

      Qu’est-ce qu’il y a d’autre comme idée dans l’air du temps? Ah oui, faire revenir nos soldats en France, parce qu’il est trop risqué qu’ils demeurent là où ils se trouvent. On peut débattre de l’idée de ne faire courir aucun risque à nos soldats, mais dans ce cas je propose qu’on aille directement à la solution: abolir la guerre. Comme ça, au moins, on est sûr qu’ils n’iront pas mourir bêtement lors d’opérations militaires extérieures, par manque de chance.

      Bon, et puis après, vous voyez autre chose, vous? J’avais pensé déclarer la guerre à l’Iran, aussi. Mais, il faudrait quand même attendre que les Américains le fassent, non? Mais ils ne veulent pas, ces cons. Ou ils hésitent. On ne sait pas, c’est chiant. Et puis Trump est dans un environnement de pouvoir plus complexe qu’on ne le pensait. On se remet à parler d’une administration américaine comme d’un corps organisé distinct de Potus. Il semblerait qu’il y ait des gens autour de lui qui soient en mesure de l’influencer ou de mener une politique qui soit sous-jacente à la sienne. Donc, le pouvoir américain serait bicéphale, comme le pouvoir iranien.

      Mais, est-ce que c’est un sujet de débat démocratique en France? Doit-on, en tant que citoyen français, nous prononcer de façon institutionnelle sur la nature du pouvoir du président Trump? C’est aux citoyens américains de le faire, pas à nous. C’est le débat sur le deep state aux Etats-Unis. Nous en France, on a l’ENA et on projette de régler le problème du deep state français en supprimant l’ENA. M’enfin, faut bien convenir qu’on s’éloigne du sujet de la crise iranienne.

      Vous voyez quoi d’autre à discuter publiquement, vous?

      • Pluton dit :

        Apparemment vous etes un peu dant des reflexions « vaporeuses », moi je vous parle de chose qui sont la base, pourquoi notre presence ? quel objectif ? a quelle condition ? quelles sont les implications? qu’a t’on a y gagner ? a t’on remplis les objectifs qui ont ete fixe ? quelles est l’evaluation qu’on peut en faire ? etc…
        Alors oui les reponses ne sont pas forcement simple, c’est pourquoi c’est sain d’en debattre publiquement, surtout qu’il est clair que la situation en iraq peut potentiellement aboutir a une guerre, et notre presence peut nous y entrainer.

        Contrairement a ce que vous avez l’air de croire, pour filer votre metaphore boiteuse nous sommes pas en « pleine tempete », mais si nos forces sont touches, alors on y sera. d’ou l’utilite de discuter de cela avant…
        que les soldats prennent des risques, ca fait parti de leur engagement, par contre notre role et le leur en tant que citoyen, c’est de definir a quoi devrait servir leurs actions, au service de quelle consequence.
        Ici il s’agit meme pas de democratie directe, mais dans tout pays qui se dit democratique, on debat des implications des actions militaires, surtout si on est dans des situations ou il y’a un risque de guerre.

  13. Desty dit :

    Moi j’étais partisan de faire comme l’Allemagne: rapatriement des troupes sur la Jordanie et mise en veille. Malheureusement c’est trop tard le créneau est passé !
    Il vient d’y avoir une attaque sur la base al-Assad à l’est de Ramadi. L’état-major Iranien revendique l’acte. Des témoins en Iran ont vu la trainé laissée par les missiles balistiques dans leur ciel. Il semble qu’il y ai eu 2 salves de missiles d’abord 35 puis 13 de plus une demi-heure après. Les causalités ne sont pas encore rendues publiques mais il doit surement y en avoir.
    Ils sont où nos soldats en Irak ? Plutôt sur Tikrit ?

    • Desty dit :

      Potentiellement une attaque à Erbil aussi… Le DoD le confirme en tout cas. Trump est entré dans sa war room…

  14. Thaurac dit :

    L’iran a changé de ton malgré la riposte de cette nuit!
    « Dans un message publié sur Twitter, le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif, a affirmé que son pays avait mené et « terminé » dans la nuit des représailles « proportionnées » après l’élimination par les Etats-Unis du général Qassem Soleimani. « Nous ne cherchons pas l’escalade ou la guerre », a-t-il insisté. »
    D’abord apparemment pas de dégâts mais on voit qu’avec Trump, ils ne savent pas trop sur quel pied danser car il est capable du pire ou du meilleur et disons que si il n’y a pas de morts us, ils auront sauvé la face, mais là, c’est pas la milice qui a tiré mais l’iran, dans un autre pays l’irak!
    Tient, ça me rappelle les cris d’orfraie de l’iran quand le hez se fait taper en syrie ou au liban,
    Ne jamais dire : fontaine……
    A ce niveau là , je pense que le fait que les bases soient irakiennes, peut intervenir pour calmer le jeu

  15. Tintouin dit :

    Ce qui est rigolo avec la propagande, c’est que plus c’est gros, plus c’est…. GROS !

    Ce qui m’amuse moins, c’est que dans le cas ci-dessous, la ficelle ne vient pas d’un état dit voyou au sens occidental du terme, mais du chef de file de l’Occident, Oncle Sam lui-même pour vous servir la soupe.
    Avec en conclusion, cerise sur le gâteau : « L’Iran veut les contrôler et en faire un État supplétif. »

    Et toute comparaison avec un état ayant envahi l’Irak en 2003, renversé son dirigeant, et y ayant maintenu son armée depuis -en faisant ainsi de fait un état contrôlé et supplétif pendant 17 ans- serait-elle inappropriée ? 🙂

    Par un culot sans limites, les USA brandissent la crainte d’objectifs que l’Iran tenterait d’atteindre en Irak, quand les USA ont déjà atteint ces mêmes objectifs en Irak il y a déjà des années.
    C’est bien connu, la meilleure défense c’est l’attaque. Mais, dans le cas présent, je pencherais plutôt pour cette citation de Michel Audiard : « les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît. »

    « le chef du Pentagone, Mark Esper, a fait valoir qu’ »aucun des Kurdes » n’avaient pris part au vote, de même que la « quasi-totalité » des sunnites.
    Et d’en conclure : « Les Irakiens ne veulent pas que nous partions » car « ils savent que les États-Unis sont là pour les aider à devenir un pays souverain, indépendant et prospère. Ce ne sont pas les intentions de l’Iran. L’Iran veut les contrôler et en faire un État supplétif. »

    • didixtrax dit :

      j’avais posté sur ce thème : une minorité veut (ou pas selon ce qui nous arrange) donc tout le monde le veut (le refuse). Malheureusement modus tollens ou ponens et toute forme élémentaire de sophisme fonctionne de nos jours.

  16. Gégétto dit :

    Si les soldats Français ne quittent pas l Irak maintenant en bon ordre et dans le calme;il me semble que tôt ou tard nous le ferons mais dans des conditions bien différentes.
    De plus un redéploiement sur notre territoire pour combattre,enfin, les nuisibles de l islam,ça aurait aussi de la gueule.Je comprendrai enfin cette mission qui consiste à protéger les Français des attaques portées par les musulmans.

    • tschok dit :

      Ah, encore un pessimiste qui joue au devin.

      Gégétto: en fait je me réfère à un com à propos de Scope. Je lui expliquais un truc bizarre: les pessimistes font des prédictions, ils jouent au devin (alors que les optimistes font des paris, c’est autre chose).

      En fait, c’est une programmation sociale, on sait pas pourquoi ça existe. En tant que pessimiste, votre rôle dans la vie, c’est de faire des prédictions, pessimistes bien sûr. Et donc, vous faites ce pourquoi vous êtes conçu.

      D’une façon générale, les Français sont très pessimistes, ils font donc beaucoup de prédictions, naturellement pessimistes. Ca leur donne l’impression que leur avenir est bouché, ce qui les rend encore plus pessimistes. Donc, ils font encore plus de prédictions, toujours plus pessimistes, évidemment, et ça réamorce le cycle.

      A un moment faut tenter un coup et dire: attendez les gars, et si on faisait un pari pour changer? Le pari que les choses vont bien se passer pour nous. Un truc d’optimiste, donc.

      Et là ça ouvre l’horizon: on passe d’un mental de vieux con réac dépressif enfermé dans son système à broyer du noir (ou du musulman dans votre cas) à un mental de vainqueur. Même si on perd le pari. L’optimiste est joueur, même quand il perd, il croit qu’il va se refaire.

      Ca vous dit? On tente?

      • Gégétto dit :

        Je prends le pari que tout le monde ,sur ce site, se fout royalement de votre commentaire ci- dessus.
        Comme , d ailleurs, de la plupart de vos commentaires; il serait temps que vous en preniez conscience.
        En fait, vous passez votre temps à vous écrire…. c est bon pour votre ego.
        Je vous demande, par avance ,de m excuser si je ne perds plus de mon temps à vous répondre, c est que j’ai pas mal de divinations en attente.

  17. Vinz dit :

    « Dans le contexte actuel, la France appelle l’Iran à ne pas contribuer à l’escalade, et à revenir au plein respect de l’accord nucléaire »
    .
    Allô ? Allô ? Le 22 ? Y a plus d’accord, cause que les US se torchent les fesses avec depuis qqs temps déjà.
    .
    « La France continuera d’être une force d’équilibre, et les Armées y contribueront avec leur posture de fermeté et de modération. »
    .
    Qu’est-ce que c’est que ce boniment de médicastre tout pourri ? Pourquoi ouvrir à tout prix sa gueule surtout quand on a rien à dire ? Cette tentation diafoiresque d’agglomérer les éléments de langages les plus fétides et insignifiants.
    .
    Qui n’a pas les moyens de ses ambitions a tous les soucis. Bref, un Chammal, des chameaux. La grammaire est implacable…

    • tschok dit :

      @Vinz,

      C’est du langage diplomatique.

      Retenez simplement que ce langage n’est pas conçu pour vous procurer un plaisir d’ordre intellectuel, malgré son esthétisme particulier, mais pour faire passer un message. Donc, faut repérer les mots clés.

      Car, en dépit de ce que vous affirmez, il y a de la signification dans tout cela.

      On fait comprendre qu’on est une force, oui, mais d’équilibre, donc qui ne penche pas du côté des Américains. En fait, on a l’ambition d’être neutre et ça, on en a les moyens: on veut regarder le match de loin, donc il nous suffit juste d’avoir une chaise à bonne distance du spectacle. Pas trop loin pour voir ce qui se passe, pas trop près non plus pour ne pas s’en prendre une au passage.

      Faut dire qu’avec 160 bonhommes en Irak on peut pas vraiment forcer le destin.

      Ou alors, si vous voulez qu’on soit des vrais mecs bien burnés, je propose qu’on déclare la guerre à l’Iran. Mais on peut faire mieux: déclarer la guerre aux Etats-Unis. Ca, c’est la politique de la grandeur. C’est complètement con, mais c’est burné.

      Bon, évidemment, une fois qu’on déclare la guerre, faut bien la faire. C’est le côté chiant du truc. Ca vous dit, vous? Z’avez des gosses? Sont en âge de se battre? Et leur mère, elle en pense quoi? Je vous laisse explorer la question et vous me dites ce que vous pensez de ma proposition burnée.

      J’anticipe des réticences, non?

      Donc, il nous reste quoi comme politique, à part celle qu’on mène, je veux dire? Vous feriez quoi, vous?

      • Casimir dit :

        @Tschok,
        Disons qu’essayer de fournir une 2ème ou 3ème voie façon Quai d’Orsay sous le soleil du pays basque, jouer les entremetteuses entre Iraniens et Américains aux yeux du G20, puis quelques mois après « vivement recommander » aux Iraniens de se calmer rapidos et ne pas surenchérir après la neutralisation en territoire étranger d’un de leurs responsables d’opérations spéciales (certes avec un gros dossier … mais sauf erreur sans provocation récente, type drone « a US RQ4 shot down in Iran » ) … c’est ptet au delà de la position d’équilibriste justement, et ressemble furieusement à un grand écart. Souple, notre Prèz…
        Aurait-ce été impensable d’opter pour une position un peu plus critique de la France sur cette attaque, d’ailleurs non-coordonnée avec les soi-disant alliés de l’OTAN? Ne serait-ce que pour montrer que, bien que solidaires sur le long terme avec les USA, nous avons notre propre boussole et respectons la souveraineté de l’Irak en cohérence avce notre engagement là-bas…

        • tschok dit :

          Quel est l’intérêt de se fâcher publiquement avec les Américains?

          Une attitude plus critique de la France à l’égard de cette opération d’élimination n’aura que ce seul résultat. Je n’en vois pas d’autres. On ne se fera pas plus d’amis dans la région, ni ailleurs.

          Quant à la souveraineté de l’Irak, nos diplomates ont fait le petit couplet d’usage, et c’était juste ce qu’il fallait.

          La réaction de la France a, dans le fond, consisté à faire très exactement ce que vous dites: »montrer que, bien que solidaires sur le long terme avec les USA, nous avons notre propre boussole et respectons la souveraineté de l’Irak en cohérence avce notre engagement là-bas ».

          C’est byzantin, mais c’est ça la diplomatie.

      • didixtrax dit :

        le risque avec l’exégèse de paroles vraiment creuses est de mouliner dans le vide. L’interprétation pourrait tout aussi bien être qu’on quémande afin de revenir dans un jeu dont nous nous sommes nous-même exclus par notre bêtise. Ou un moyen pour le locuteur de se faire passer pour indispensable ou « expert », alors qu’il n’est qu’un parasite. Ou autre chose encore.

        un peu d’humour sur le thème https://youtube.com/watch?v=oNJo-E4MEk8

      • Vinz dit :

        Ouiouiouioui. Le message est passé : on a rien à dire, passqu’on a pas de bras, mais on le dit quand même. Y a des moments faut savoir la fermer simplement pour pas passer pour con. Mais ce besoin de faire des phrases… A tout prix…

        • tschok dit :

          Donc, Vinz, si je vous suis bien, selon vous on aurait juste dû fermer notre gueule. Ne rien dire, observer un mutisme absolu. Objectif de cette politique du silence: ne pas passer pour des cons.

          Bon, ok, pourquoi pas?

          Mais c’est pas une politique burnée, ça. Fermer sa gueule parce qu’on a peur de passer pour un con, c’est pas être un mec burné, c’est même tout le contraire, non?

  18. fond de gorge dit :

    moi dans ces pays là je ne sait pas qui est amis ou ennemis ,c’est des types à géométrie variables ,on est certainement entrain d’instruire les prochains Djihadistes suivant les tournures des événements …on ferait mieux de garder ce fric dépenser à la modernisation de nos forces en France et nos territoires en Outre mer

  19. fond de gorge dit :

    l’IRAK est un pays fabriquer par les accords avec les anglais ,c’est un Pays qui n’existe pas pour moi ,c’est bidon ./…
    c’est un Pays comme la France était du temps des Bourguignons et des Anglais présent en grande aquitaine et en Anjou et Normandie durant la guerre de 100 ans
    Pays bidon à géométrie variable l’Irak actuel

  20. Plusdepognon dit :

    La base H5 est peu être plus exposée. En Jordanie, les coups pourraient venir de n’importe qui et on ne pourrait pas accuser le pouvoir en place ou l’Iran. Il y a assez de détraqués mentaux dans la région pour faire un sale tour.

  21. Eterlou dit :

    Bonjour à tous, je suis hors sujet, mais un truc me turlupine depuis un moment, je vois au fil des publications de ce site que l’Algérie fait largement son marché chez Vladimir et semble monter rapidement en puissance.
    Plutot qu’un conflit venant de l’Est, n’est-ce pas plutot du Sud qu’il pourrait venir?