Le Japon va déployer un destroyer et deux avions de patrouille maritime au Moyen-Orient

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

16 contributions

  1. Bob dit :

    Le Japon devrait plutot surveiller la Mer de Chine meridionale et ses iles Senkaku. Il devrait avoir suffisamment de travail pour sa marine.

    • Desty dit :

      Le Japon = 4eme marine de guerre mondiale. Je crois qu’ils peuvent faire les deux, on ne parle pas de la marine turque !

      • Desty dit :

        Et pour tisser un petit parallèle vite fait, on peut sans doute partir du principe que cette annonce, 5 jours après avoir reçu en grande pompe le président iranien à Tokyo signifie que la rencontre ne s’est pas super bien passée…

      • John dit :

        Les classements des marines sont intéressants, car très souvent des paramètres peu pertinents sont pris en compte.
        Pour certains, la Corée du Nord est la première puissance maritime mondiale… Et en effet, elle a le plus grand nombre de navires… Pour autant, ça ne donne pas d’info.
        La France et le RU derrière le Japon , c’est aussi une question intéressante. Pas de dissuasion nucléaire pour le Japon, pas de sous-marin nucléaire, et pas de PA. Et faut-il prendre en compte l’aviation des marines pour mesurer la puissance d’une marine…

        Quoi qu’il en soit, concernant cette situation, vous avez bien raison, le Japon a largement les capacités de faire les 2. Et dans ce domaine, la France a une capacité inférieure au Japon dans la protection et la surveillance de son territoire maritime et des zones stratégiques.
        Pour rappel, le Japon a une ZEE de 1 843 270, soit 5.5 fois moins grande que la France. Et la France n’a que 22 Atlantique 2 sauf erreur, et certains sont utilisés comme avions de surveillance contre le terrorisme. Mais le Japon a plus de risque de conflit territorial sachant qu’il y a des désaccords avec la Russie, la Chine et la CdS.
        Au total, le Japon a commandé 70 avions de patrouille maritime P-1 en remplacement des P-3. Déjà 22 étaient en service en juillet, et les P-3 sont encore en service. Il doit y avoir 80-90 appareils en service en ce moment pour ce job. Donc il y a de quoi couvrir 100% du territoire maritime japonais je pense.
        Il se trouve d’ailleurs que les P-1 sont les seuls avions de patrouille modernes conçus spécifiquement pour ce job, il peut voler à une altitude très haute et très basse en fonction des besoins (d’où les 4 moteurs), il a la capacité de voler à basse vitesse, sur 2 moteurs pour des économies.
        Comparé au P-8 américain, ses capacités à basse vitesse sont plus intéressantes, et l’altitude n’est pas un problème. Bref, c’est un vrai avion de patrouille maritime. Et d’ailleurs, il est très agile pour un avion de sa taille.
        https://www.youtube.com/watch?v=PDoKZr81NzY (virage serré à haute vitesse)

        Je pense que l’Europe aurait tout intérêt à soit développer un appareil pour ce rôle, ou à reprendre le concept japonais avec transfert de technologie (pas de R&D / moins de R&D nécessaire), et produit en Europe avec avionique et divers éléments européens).
        Le concept basé sur l’A320, similaire au P-8 B737 est moins cher, mais aussi moins efficace et moins versatile.

  2. Lacatapulte dit :

    Quand la Kaijō Jieitai joue les casques bleus c’est assez rigolo. Car au final vous verrez que ces deux avions de patrouille maritime hors d’âge ne serviront à rien d’autre qu’à montrer dans le ciel persan des quadrimoteurs volant sous la cocarde japonaise. M’étonnerait fort que ces avions soient armés, même pas pour impressionner qui que ce soit. Et alors quand Tokyo insiste sur le fait que cette mission sera « indépendante de l’initiative américaine » ça peut fortement prêter à sourire.
    Dommage que les Japonais n’aient pas eu l’idée d’envoyer sur zone des Kawasaki P-1, ça aurait au moins permis de montrer de l’inédit. Alors que des Lockheed P-3C, c’est franchement du déjà vu dans la région.
    Dommage.

    • Frédéric dit :

      C’est bien plus économique, vu qu’ils sont déjà sur zone a la base nippone de Djibouti. C’est pour de la surveillance comme indiqué dans l’article, pas pour coulé les vedettes des pasdarans.
      @Bob Je te rappelle que le pétrole du Golfe est absolument vital pour le Japon. Depuis la guerre Iran Irak, il y a toujours un navire nippon dans l’océan indien, et il faut bien surveillé également ce que fait les flottilles chinoises.

      • Lacatapulte dit :

        Oui la surveillance, ça merci je sais lire, merci à vous de me reprendre comme si je ne savais pas lire. Petit rigolo que vous êtes. Donc la surveillance comme vous dites. Ou comment filer un coup de main aux USA sans en avoir l’air. Quand est-ce que les Japonais sortiront de leur rôle de petit toutou de l’Amérique pour enfin redevenir une grande puissance diplomatique. Je ne voudrais pas vous froisser Frédéric vous avez l’air d’être une personne qui sait tout mieux que tout le monde. 🙂

        • Frédéric dit :

          @Lacatapulte. Relisez vous et voyez les incohérences de vos propos qui deviennent ridicules. Vous écrivez que le Japon doit devenir une puissance mondiale et vous critiquer le fait qu’elle garde un oeil sur une région vitale pour sa survie économique ? Soupir.

          • Lacatapulte dit :

            Et c’est vous qui osez parler de ridicule ? Non sans rire c’est l’hôpital qui se fout de la charité. Mais bon venant d’un neuneu ultra atlantiste comme vous, rien de surprenant. Sur tous les sites où vous commentez vous faites chier le monde avec vos prises de positions pro-USA sans laisser aux autres la possibilité d’avoir un avis différent.
            Pathétique petit bonhomme sans connaissance ni envergure.

            Dernière fois que je vous répondrais, vous ne le méritez pas.
            Au plaisir de ne plus avoir à lire vos âneries.

    • John dit :

      Enfin bon… On parle pas d’un défilé de mode… Le but n’est pas de montrer du nouveau. Le Japon a probablement tout intérêt à conserver ces nouveaux avions proches des ateliers… Ce avions sont tellement récents qu’ils ont peut-être encore des problèmes de mise au point.
      Et comme l’expliquent certains, ils sont déjà basés sur place donc aucune raison de changer pour changer.
      Ici on parle pas de conflit moderne, ni d’un pays ayant les forces les plus modernes au monde.
      Le P-3 a l’avantage d’être 100% prévisible vu qu’il est connu par le Japon. Et aussi il a l’avantage de pouvoir recevoir des pièces détachées venant du Japon, des USA, ou de l’un des nombreux utilisateurs. En mission à l’étranger, c’est un avantage certain.
      A noter aussi que les P-1 et P-3 font des rotations à Djibouti. Le P-1 pour cette mission ne serait absolument pas de l’inédit.

      Ensuite, si on s’intéresse aux faits, comme c’est bien expliqué, le Japon est très dépendant en énergie, et le gros problème du Japon c’est le manque de diversification des pays fournisseurs.
      Comme en plus le nucléaire n’est pas ou peu utilisé après Fukushima, l’économie du Japon est 100% dépendante de la sécurité de la région. Donc oui, pour Tokyo, cette mission est indépendante de l’initiative américaine. Cela ne signifie pas que les 2 ne vont pas travailler ensemble.
      Cela signifie que le Japon y va pour d’autres raisons que les Américains, et que le Japon pourrait agir même si les USA ne les soutiennent pas.
      Quant à savoir si ils sont armés ou pas, honnêtement, pas sûr que ce soit pertinent… Ici on ne parle pas de bataille navale avec la chasse aux sous-marins. On parle de surveiller la zone, les activités militaires iraniennes, et protéger les pétroliers allant au Japon. Pour le Japon, c’est essentiel d’avoir des infos qu’ils compilent eux mêmes, et qui ne passent pas par les USA qui peuvent avoir d’autres objectifs, comme celui d’attaquer l’Iran. Il y a un risque de manipulation des infos, raison pour laquelle le Japon est dans la région.

      Mais il y a aussi le facteur Trump. Le Japon a un besoin de défendre ses intérêts, et en même temps, autant dire aux USA que l’alliance marche dans les 2 sens.
      Mais au final, comme toute décision, il y a une liste de pour et contre. Et le Japon y voit un intérêt pour sa sécurité économique.

    • Vivo dit :

      Comme le dit le dicton: « A la fin c’est toujours le casino qui rafle la mise » 🙂 Les US auront beau faire tapis sur Taïwan, au final ils se retrouverons toujours a poil 🙂 Matez les précédentes parties: Vietnam, Afgha, Irak, les yanks y ont laissés beaucoup de jetons.

  3. Gabriel dit :

    Une manière de s’entraîner pour l’action à venir du puissant voisin…

    • John dit :

      @Gabriel…
      Je ne pense pas que ce soit le cas…
      N’oubliez pas que le Japon intervient plusieurs fois par jour dans les airs pour escorter les bombardiers russes et chinois. N’oubliez pas que ces derniers ont de réelles capacités technologiques (du moins largement supérieures à l’Iran).
      Ainsi le Japon s’entraîne à domicile avec de vrais missions, de vrais sous marins, de vrais navires entrant son territoire national.
      A côté de ça, l’Iran c’est pas aussi complexe. Il s’agit surtout de montrer ses forces, de montrer des marines puissantes dans la région. Cette pression est très importante, et l’Iran sait qu’en cas de fermeture du détroit et en cas d’autres actions de la part de la marine iranienne, il y a un gros risque de représailles.
      En même temps, le Japon peut suivre ses pétroliers, le Japon peut aussi avoir des infos de première main. Et ce point est important. Les USA de Trump ne sont pas vraiment fiables. Et en réalité, les USA au Moyen Orient ne sont pas très fiables. Leurs manipulations sur le conseil de sécurité de l’ONU pour enclencher la guerre en Irak en 2003 en sont qu’un exemple. Les « preuves » d’armes de destruction massive étaient inventées. Bref, le Japon avec des infos de première main n’a pas de raison de craindre un filtre américain pour pousser le Japon à faire qqch qu’ils ne feraient pas autrement.

  4. Frédéric dit :

    @la catapulte. Vous n’avez pas répondu à la question. Vous êtes obtus ou simplement n’avait aucun argument digne de ce nom ? :)’Le Japon engage une mission autonome dans une région stratégique, si cela n’est pas un signe de puissance géopolitique, je me demande ce qui l’est pour vous.

    • John dit :

      Le Japon a en effet de gros intérêts dans la région, son économie entière en dépendent. Et le Japon engage une mission pour y défendre ses intérêts.
      Le fait que la mission et les intérêts du Japon sont indépendants des intérêts et de la mission américaine ne signifie pas qu’il n’y a pas de collaboration.
      Le Japon n’a pas besoin de déployer 15 frégates et autant d’avions parce qu’il y a déjà plusieurs puissances dans la région qui a pour but de protéger la voie navigable pour les marchandises et le pétrole.

      L’Europe aussi lance une mission indépendante des USA dans le détroit d’Ormuz.

      Quelle est la différence entre une alliance et une collaboration dans ce cas précis?
      Les USA voulaient diriger la mission et avoir les alliés sous ses ordres.
      Sauf qu’en ayant une mission indépendante, cela signifie que l’Europe d’un côté et le Japon de l’autre défendent LEURS intérêts, et donc effectuent la mission correspondant à leurs intérêts.

      Les menaces de Trump pour un conflit en Iran, sachant que les USA se sont retirés du traité sur le nucléaire alors que l’Europe en fait partie, et que le Japon était très favorable à ce traité est en réalité LA raison qui explique cette sémantique d’indépendance des 2 missions.
      Le Japon a insisté auprès de l’Iran afin qu’ils continuent de suivre le traité après le retrait américain.
      Et auprès de l’Iran, le fait de se distancier des actions américaines dans la région permet une meilleure diplomatie. Et cette diplomatie possible, c’est en effet un signe de puissance géopolitique d’une certaine manière. Maintenir la communication tout en protégeant ses intérêts.
      Sous commandement américain, il est probable que l’Iran eût décidé de bloquer les relation diplomatiques…