Des hélicoptères d’attaque AH-64 Apache pour l’Ukraine?

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

100 contributions

  1. Thaurac dit :

    Pour la russie, le prix commence à devenir un peu trop cher pour chercher noise directement à l’ukraine, plus de risque pour maripol, et avec des missiles anti navire, la mare aux canards de la mer noire, devient un peu plus petite..
    Et toute protestation des russes est à renvoyer à la militarisation de la crimée, avec les mêmes missiles anti navire, radars, marines, troupes…..
    Le temps n’a pas joué en sa faveur, au mieux, ils peuvent encore discuter sur le dombass pour exhiber leur force..

    • Hbob dit :

      Poutine en tremble de peur Mr Thaurac

    • ji_louis dit :

      Les russes maîtrisent le Donbass et la mer d’Azov, et peuvent assiéger Marioupol quand ça leur chante, tout simplement en bloqiant le détroit de Kertch. C’est à dessein qu’il y ont construit un pont trop bas pour les plus grands navires. Et la prise d’otage des 3 vedettes garde-côtes ukrainiennes et de leurs équipages au détroit de Kertch était une mise en garde claire.
      De même, les russes imposent à tout navire étranger voulant passer une demande préalable d’autorisation (qui peut être refusée) au mépris du droit de la mer (articles 37, 38 et 41 de la convention de Montego Bay de 1982). Mais bon, la marine russe locale est suffisamment puissante pour imposer sa loi, et aucun navire militaire étranger autre qu’ukrainien ne s’aventurerait à aller s’y frotter parce qu’il est facile de « faire tomber le pont » et clore la mer d’Azov ***, et parce que les conditions locales sont défavorables au combat de la par de gros navires (quels qu’en soit la catégorie).

      Leur vrai problème dans le Donbass serait plutôt de savoir où s’arrêter si les lignes de front bougent, et est-ce que la logistique suivra.

      *** Je rappelle que lors de l’invasion de la Crimée, la marine russe a « neutraliséé la marine ukrainienne sans tirer un coup de feu, en mettant des navires au mouillage devant ceux ukrainiens à Sébastopol, empêchant leur appareillage, et en coulant un vieux navire dans le canal reliant la principale base navale ukrainienne à la mer Noire, empêchant son passage. Donc, faire sauter le pont de kertch (éventuellement en incriminant ukrainiens ou occidentaux) ne serait pas pour eux un cas de conscience.

      • Thaurac dit :

        Le problème avec des gens comme vous c’est ‘je fais ci, ça, comme si personne ne vous voyez venir et n’agissait pas en conséquence..toute la mer noire est aussi à portée de missile de l’ukraine qui elle , n’a pas de flotte à perdre….
        Moi je dis que, malgré les rodomontades habituelles , ça va les calmer..

        • ji_louis dit :

          Les rodomontades sont les vôtres, les russes ont plutôt tendance à ne pas s »appesantir sur une situation qu’ils ont clarifié (fixation des fronts au Donbass, qui pourront servir de frontière de fait, comme au Cachemire, et annexion pure et simple de la Crimée avec matérialisation d’une frontière).
          Les russes ont démontré depuis longtemps leur maîtrise des missiles à longue portée, pas les ukrainiens.

          • Thaurac dit :

            Comment les russes peuvent clarifier quoique ce soit au dombass alors que depuis des années ils nous disent qu’ils n’y sont pas, que c’est pas eux?

    • Polymères dit :

      Le problème du Kremlin, je l’ai toujours dit, c’est rechercher la victoire et le prestige à court terme.
      Sur le long terme, ils n’ont plus rien, vous pensez que les russes soutiennent encore Poutine autour de la question de la Crimée? S’excitant de sauver Assad ou je ne sais quoi? Non.
      Les actes russes ont des conséquences que Moscou se refuse d’admettre. Les sanctions, le réarmement de tout l’occident pendant que les russes réduisent de partout tout en laissant croire que tout va bien. On a pris la Crimée à l’Ukraine, mais pour quel prix? Un réveil nationaliste et une défiance de long terme envers Moscou sans compter les inconvénients de la coopération militaire. D’ailleurs on voit partout en Europe les matériels soviétiques être remplacés par des équipements occidentaux, là aussi des parts de marché, du soutien en moins.
      Renforcement de l’Otan et il n’y a bien que la Russie pour continuer à faire vivre cette alliance.
      Même dans les pays neutres ça lève le bouclier.
      Alors les russes ont mis le pied en Syrie, quand et comment ils en sortiront? Ce pays serait vraiment stabilisé?
      Le pari turc qui pour le prendre au sérieux au delà de la longévité d’Erdogan au pouvoir?

      Pour l’heure les russes peuvent être contents, il y a Trump à la maison blanche, ils doivent prier pour sa réélection car dans le camp d’en face, le dossier de l’ingérence russe semble appeler une vendetta. Moscou le sait bien, pas pour rien qu’actuellement ils cherchent à isoler leur internet, qu’ils cherchent à contrôler les médias, les réseaux sociaux, à fuir le dollar, à faire des réserves. Ils savent que ça va tomber, ils peuvent jouer avec leurs super missiles invulnérables pour se donner bonne conscience et confiance en l’avenir, pourtant les années qui viennent seront mauvaises, le pays entrant qui plus est en plein dans le trou démographique des années 90-2000.

      Mais tout cela on ne veut pas le voir, on agite la fierté et l’esprit de puissance, de grandeur, d’exceptionnalité pour continuer à ne pas voir ce qui ne va pas.

      • Thaurac dit :

        La russie n’a pas l’envergure financière pour de nouveau se confronter à une course à l’armement comme celle qui l’a laissée sur les genoux, et cela en prend le même chemin, les rentrées gaz, pétrole ne profitent pas du tout au pays, niveau de vie,infrastructures..tout part vers l’armée.
        On dirait la même politique que l’algérie qui n’a jamais su décoller alors qu’elle avait tout pour le faire..
        .

  2. Stoltenberg dit :

    Eh oui, puisque les « Européens » veulent livrer l’Ukraine à la Russie, ce virage pro-américain ne m’étonne pas du tout. Maintenant que les Américains ont stoppé les projets de gazoducs russes, au grand dam du puissant lobby gazier pro-russe qui s’est incrusté au sein de la gauche politique allemande (notamment le SPD avec leur ancien chancelier G. Schröder qui est devenu un puissant lobbyste pour Gazprom et Rosneft après avoir quitté son poste), soudainement, les Russes commencent à céder et négocier avec l’Ukraine, ce qu’ils refusaient jusqu’ici. E. Macron et. Merkel rêvent peut-être d’une carrière similaire à celle de M. Schröder, copieusement payé par le complexe gazier et pétrolier russe pour faire du lobbying en Europe ? Peut-être… L’Allemagne est un cheval de Troie russe et si l’Amérique n’était pas là, cela ferait longtemps qu’elle se serait mis d’accord sur le partage des zones d’influence en Europe. L’Europe de l’est pour les Russes et l’Europe de l’ouest pour les Allemands.

    • pour le gaz russe ,il faudrait bien traduire les accords .n’oubliez jamais que la Russie fera des cadeaux mais des accords .

    • Desty dit :

      N’est pas Hunter Biden qui veut ? Puisqu’on parle de gaz, de Russie, d’Ukraine, et de politiciens corrompus qui acceptent indument des postes fictifs, je crois qu’on ne peut pas laisser la pouliche des démocrates en dehors de ça non ? Après tout il touche un jeton de présence à 50 000 $ par mois, visiblement en échange de dons d’armement qu’aurait fait son papa pour défendre la mafia ukrainienne contre la méchante Russie, et j’ignore toujours combien Gazprom paye Schrodder pour faciliter une solution énergétique sécure et pouvoir continuer à faire tourner l’industrie Allemande hinterlandisée qui nous taille des croupière en France depuis un moment. (et j’insiste sur le terme hinterlandisée parce que c’est bien l’Allemagne et son hinterland qui consomme à 80% du gaz russe, n’en déplaise aux tarés !)
      Tout le monde peut faire des insinuations nauséabondes du moment qu’il a un avis et anus.
      Personnellement si quelques millions d’européens orientaux crèvent de froid cet hiver parce que nos bienfaiteurs d’outre-atlantique ne peuvent pas livrer suffisamment de gaz de schiste au dessus du prix du marché malgré leur grande générosité et que la Russie est fâchée, j’en ai RAB ! En étant optimiste et en regardant le bon coté des choses, on peut même y voir un progrès dans la lutte contre le réchauffement climatique… les écolos et les journalistes seront contents et arrêteront peut-être de m’emmerder.

      • Stoltenberg dit :

        Et c’est quoi le but de votre commentaire ? Parce que vous avez évoqué les magouilles du Parti Socia… euh… Démocrate qui, pour détourner l’attention des électeurs, a lancé la procédure d’impeachment, la proportion du gaz russe consommé par l’Allemagne ou encore une menace déguisée en disant que quelqu’un va crever de froid. Je ne vois aucune conclusion à cela. Si, ce que vous voulez dire c’est que, malheureusement, on ne peut pas se passer du gaz russe, notamment les pays de l’Europe centrale, c’est vrai. Et c’est pourquoi la Russie construit ce NS2. Elle veut pouvoir faire pression sur les pays récalcitrants en menaçant de couper le gaz pour des raisons politiques sans froisser les Allemands. Donc les Allemands construisent ce gazoduc reliant directement les 2 pays et qui contourne les pays qui se trouvent dans la zone d’intérêt russe. D’autant plus que, depuis que les Allemands ont décidé de fermer leurs centrales nucléaires et polluer toute l’Europe avec des centrales à charbon, ils ont besoin d’encore plus de ce gaz pour lancer une filière de centrales à gaz.

    • Hbob dit :

      Libre à toi de payer plus cher le gaz de tes maîtres, mais le citoyen de base veut du gaz bon marché et se moque de savoir si celui ci est russe

      • ScopeWizard dit :

        @Hbob

        Êtes-vous un troll ?

        Pourquoi parlez-vous de « maîtres » ? Pourquoi tutoyez-vous avec autant de mépris ?

        Vous n’ êtes pas de son avis , ok , mais alors amenez une argumentation qui tienne la route ………….

        Prétendre que le citoyen de base , c’ est à dire si je vous suis celui qui n’ est pas aisé voire précaire , préfère avoir à payer une énergie le moins cher possible en se fichant de sa provenance relève du truisme , c’ est quelque chose d’ évident dès lors que la situation ne permet pas ou plus de faire la fine bouche .

      • Stoltenberg dit :

        Quels maîtres, imbécile ? Elle s’approvisionne où la France pour que vous puissiez affirmer que la composante russe fait chuter drastiquement les prix ?

      • Pravda dit :

        Certains savent qu’il y a un prix pour la liberté, d’autres s’accommodent facilement à leur(s) maître(s) en baissant les yeux.

        • Thaurac dit :

          Faut voir l’autre coté, on va faire vivre des moujiks ( si poutine redistribue l’argent) grâce au fric occidental..

    • ScopeWizard dit :

      @Stoltenberg

      « L’Allemagne est un cheval de Troie russe et si l’Amérique n’était pas là, cela ferait longtemps qu’elle se serait mis d’accord sur le partage des zones d’influence en Europe. L’Europe de l’est pour les Russes et l’Europe de l’ouest pour les Allemands. »

      À ceci près que ce sont bien les Allemands qui se désintéressant de l’ Europe dont ils n’ avaient plus autant besoin , se sont tournés d’ eux-mêmes vers l’ Est dont la Chine qui ne cesse de se développer grâce aux dizaines de milliers de machines-outils que lui vend une Allemagne qui ne jure que par ses intérêts et se fout du reste , ce qui , d’ un point de vue économique et financier , lui était très facile………….

      Et si l’ Amérique n’ était pas là ?
      Ben , ça ferait peut-être un bail que nous ne subirions plus la double hégémonie Germany / USA …………..

      Eh oui , ce sont bien les Allemands qui ont accepté de laisser le domaine du numérique aux Américains et de partager le pouvoir avec eux …….
      Et après , allons nous étonner que l’ Europe n’ ait rien développé qui puisse faire de l’ ombre à Google et autres GAFAM ……….

      Ben ouais sûrement , mais rien n’ est plus logique ……….

      Bref , ceci fait que nous sommes entrés dans une ère de double-hégémonie sur l’Europe qui semble à présent évoluer : à savoir , une hégémonie US en matière de diplomatie , le net , le divertissement , etc ………. et une hégémonie macro-économique qui est celle de l’Allemagne .

      • Thaurac dit :

        « Ben , ça ferait peut-être un bail que nous ne subirions plus la double hégémonie Germany / USA »
        Pour celles GB ou russe, non merci..

        • ScopeWizard dit :

          Mais pour quelle raison veux-tu absolument que nous subissions une hégémonie ?
          Faisons l’ UE tel qu’ elle doit être faite , faisons de l’ Europe un bloc-puissance , bref soyons maîtres chez-nous et tout ira bien .

          Il est certain qu’ avec des raisonnements comme le tien , c’ est même pas la peine d’ essayer , nous sommes foutus d’ avance……..

      • Stoltenberg dit :

        ScopeWizard : Les Allemands mènent grosso modo la même politique envers l’est qu’il y a 100 ans. Axée sur la Russie et la Chine, il ne faut pas oublier que l’Allemagne a joué un rôle important dans le développement de l’industrie et de l’armée chinoise dans l’entre deux guerres. Anecdote : si je me rappelle bien, un fils de Tchang Kai-Chek a même participé à l’Anschluss de l’Autriche en tant que commandant d’un Panzer lors de son entraînement en Allemagne. Paradoxalement, cette aide s’est avérée cruciale dans la lutte contre l’Empire Japonais. Donc aujourd’hui, l’Allemagne poursuit cette politique.
        .
        J’ai de plus en plus l’impression que cette « Europe » c’est surtout la France qui rêve d’un continent uni autour des mêmes intérêts. Cette vision utopique est aussi belle qu’irréelle mais, pourtant, se situe au centre de la politique diplomatique française. Et les Allemands leur disent : « Ok, vous voulez une Europe unie ? Commencez par nous donner votre siège au Conseil de Sécurité et votre dissuasion nucléaire ».
        .
        Et vous, vous connaissiez un (des) candidat(s) européen(s) viable(s) pour faire face aux GAFA ? Pas moi… Le problème ne vient pas d’une supposée alliance entre l’Allemagne et l’Amérique mais du fait que le climat économique dans une Europe rongée par le socialisme n’est pas aussi favorable à l’émergence de ce genre d’entreprises. Les « GAFA » ce sont surtout des projets qui ont commencé dans un garage ou une chambre de résidence étudiante et ont pu se développer par la suite. C’est Michael Dell qui assemblait ses ordinateurs entre les cours de médecine pour les envoyer aux clients. Aujourd’hui, sa boîte est parmi les plus grandes au monde. Aucun lien avec l’Allemagne.
        .
        Joyeux Noël !

        • ScopeWizard dit :

          Oui , mais vos GAFAM qui commencent dans des garages ou des sous-sols ne se développent pas par hasard , le seul bouche à oreille prendrait trop de temps .

          Mais si , les USA et l’ Allemagne se sont entendus comme larrons en foire , résultat dans certains secteurs qui leur ont été laissés , nous sommes à la traîne .

          Heureusement , dans d’ autres nous nous sommes beaucoup mieux débrouillés comme l’ aéronautique , le spatial , le nucléaire , les télécommunications , les armes , la technologie , etc ……….

          Joyeux Noël !

    • Eric dit :

      Vous raisonnez en termes de puissance économique et financière… et vous méconnaissez totalement le rôle primordial du politique. Clausewitz était allemand, pourtant… En réalité, l’Allemagne n’est pas en mesure de contrôler une quelconque « zone d’influence » en Europe occidentale, tant qu’elle reste (et elle est destinée à le rester dans futur prévisible) une puissance moyenne dans les domaines politique et militaire. D’autant qu’elle a face à elle la France et le Royaume-Uni, tous deux détenteurs de l’arme nucléaire. Et l’arme nucléaire est avant tout une arme politique, comme l’avait bien compris De Gaulle : celle qui fait que vous êtes pris au sérieux par n’importe qui dans le monde. Y compris la Chine d’ailleurs, contrairement aux imbécillités colportées ici et là par certains.

      • Stoltenberg dit :

        Oui mais si l’Allemagne est faible militairement, c’est grâce à la tutelle Américaine. C’est l’Amérique qui lui garantit l’indépendance en déployant ses troupes sur le territoire allemand. Par ailleurs, les Américains leur rappellent de temps en temps pourquoi ils sont là. Mais sans cette présence, je suis sûr que l’Allemagne serait en mesure de reconstruire très rapidement son autonomie et puissance militaire et politique. La puissance économique américaine et l’interdépendance des deux pays serait probablement le seul obstacle à une pleine autonomie allemande.

    • Castel dit :

      @ Stoltenberg

      « Maintenant que les Américains ont stoppé le projet de gazoducs Russes  »
      D’où tenez vous cette information ?
      Aux dernières nouvelles, les Européens ont protesté devant le dictât Américain, mais, malgré les menaces, il ne semble pas question de céder !!
      Maintenant, en ce qui concerne les entreprise qui sont menacées de boycott par ces derniers, reste à savoir si elles en prendront le risque ….
      En tout cas, une fois de plus, la solidarité Européenne semblerait la seule solution efficace à ce genre de chantage !!

      • Thaurac dit :

        Le principal navire suise de pose de pipe line a suspendu ces travaux dans l’attente éclaircissements de la part des ricains!

      • Stoltenberg dit :

        Aux dernières nouvelles, les Américains n’ont pas encore spécifié les modalités « techniques » des sanctions. Ce qui signifie que l’on ne sait pas encore qui sera visé et à quel point. Mais la réaction en anticipation de l’entreprise suisse montre bien que le projet sera, soit fortement fragilisé et retardé, soit, ce qui est le plus probable à mon avis, complètement annulé. Si la plupart des investisseurs étrangers partent, ainsi qu’une grande partie d’entreprises ayant des compétences spécifiques dont les Russes ne disposent pas, comme Allseas, alors le projet sera effectivement mort.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Ben voyons. Les US se moquent de l’Ukraine et de la stabilité de la région.
      Ils vont au contraire essayer d’augmenter les tensions et armer un maximum les ukrainiens pour obliger les russes à augmenter leur soutien en proportion et ainsi saigner leur économie….

      • Stoltenberg dit :

        Je ne pense pas qu’ils soient dans cette logique. Ils veulent surtout créer une « zone tampon ». Si les Russes attaquent l’Otan, alors ils devront faire face à une Ukraine qui veut reprendre le Donbass et la Crimée. S’ils s,attaquent d’abord à l’Ukraine, alors l’Otan pourra la soutenir et aura le temps de se préparer. L’Ukraine fait désormais partie de la stratégie occidentale de maintien de paix sur le flanc est.

  3. farsight dit :

    Je suis surpris de cette décision, je m’explique, selon les dernières nouvelles la guerre en ukraine s’est calmée et en bonne foi de paix . Alors pourquoi envenimer les choses avec des armes, alors que la paix est à portée . Il y a eu plusieurs points positifs comme l’échange de prisonnier . Je pense que la paix est plus important que quelque jouer américains . Même si il faut se défendre, bien sur. Mais se serait dommage de détruire tout les efforts de paix, par l’arrivé d’arme…. . Il n’y a pas que les militaires, les civils souffre dans le donbass par la guerre . Je pense que la paix est beaucoup plus important que tout ses jouets .

    • ji_louis dit :

      La population de l’ouest de l’Ukraine ne supporte pas l’idée qu’une partie du territoire national soit occupée par la Russie et livrée aux mafias russes, les nationalistes sont un courant politique fort. Quant à l’Est russophone, la partie qui n’est pas occupée par la Russie a pu voir que les autorités ukrainiennes issues de la révolte de Maidan ne sont pas les nazis que la propagande russe décrivait. Et même si les mafias ukrainiennes et la corruption vont bon train, c’est moins redoutable que la même chose de la part des russes.

      Et puis il est possible que les ukrainiens aient l’espoir de faire la même chose que les croates en leur temps: Reconquérir le territoire perdu lors d’une courte opération militaire rondement menée. Mais bon… la Russie est autrement plus indigeste que la Serbie!

    • Thaurac dit :

      On s’est battu pour l’Alsace et la lorraine, et aucun pays n’aime voir son territoire se faire amputer sous l’égide de son voisin avide d’hégémonie
      dombass mais aussi Crimée, (déjà oubliée)

      • ji_louis dit :

        Pour la Crimée, c’est mort: Elle était déjà peuplée de plus de 90% de russes avant l’annexion! N’oubliez pas qu’elle n’a été ukrainienne que depuis 1954 (en passant de Russie soviétique à l’Ukraine soviétique, cadeau administratif de Kroutchev) et que la ville et la base navale de Sébastopol étaient peuplées presque exclusivement de Russes (flotte russe de la mer Noire). Donc les habitants n’ont aucune envie d’une restitution de la Crimée à l’Ukraine.

  4. Maîtreluke dit :

    L’Ukraine est effectivement en première ligne pour contrer l’évolution géopolitique dangereuse de la Russie poutinienne. De surcroît, si l’Ukraine tombe, c’est l’UE et ses valeurs qui s’effondrent avec elle. Il est malheureux de constater que ce sont les américains qui sont au cœur du rééquipement militaire et de la réforme structurelle et opérationnelle des forces armées ukrainiennes.

  5. Plusdepognon dit :

    Une pierre, deux coups : tuer l’industrie européenne et mettre un peu de beurre dans les épinards de Being après l’echec retentissant du 737 max :
    https://alencontre.org/ameriques/americnord/usa/trump-veut-tuer-lindustrie-militaire-europeenne-et-equiper-les-armees-alliees-en-materiel-americain.html

    Boeing sera sans doute sauvé, ses fournisseurs par contre…
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/12/23/crise-du-boeing-737-max-l-effet-domino-pour-les-fournisseurs_6023862_3234.html

    Pendant ce temps là, Trump menace Airbus et les dirigeants européens font comme à Roland-Garros, ils regardent en spectateurs les champions s’affronter pour le titre.
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/06/03/europe-industrielle-trump-et-xi-se-livrent-une-bataille-de-titans-sans-precedent-ou-les-europeens-sont-des-figurants_5470585_3232.html

    L’Apache est une danseuse très chère, mais ceux qui l’achètent ne le font pas avec leur argent. L’accord entre la Russie et l’Ukraine est l’actualité la plus importante avec le futur achèvement du gazoduc Nordstream 2.
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/12/21/gaz-le-russe-gazprom-accepte-de-payer-2-9-milliards-de-dollars-a-son-partenaire-ukrainien_6023733_3234.html

    En matière d’énergie, il y a aussi la stratégie de l’Arabie saoudite pour l’introduction en bourse d’Aramco et nous aurons fait le tour :
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/12/07/l-arabie-saoudite-fait-tout-pour-soutenir-les-cours-du-petrole_6022005_3234.html

  6. b21raider dit :

    il est grand temps de revitaliser les forces ukrainiennes, cela va donner un peu plus de boulot aux russes

  7. Nicos dit :

    L’esprit de noel est en Ukraine cette année. Sa va finir comme en Géorgie tout sa. Les Ukrainiens sont pitoyables, même pas capables de créer une filière de remplacement pour leur Mi8/17/24 alors que c’est facile (tech low cost année 2000 facilement développable). Ce pays est une sangsue qui avant taxait la Russie avec comme arme de négociation « filer nous des ronds sinon on passe à la l’Amérique « , maintenant c’est la même chose, il faut juste remplacer Russie par Amérique. Le pire la dedans, c’est l’industrie militaro industriel Ukrainienne qui voit passer de gros contrats. Après l’Europe qui a tué la filière Mi8 avec la vente de h225, voilà le contrat Américain qui va tuer la filière Mi24. La grande braderie Ukrainienne est en cours.

    • Jolindien dit :

      « même pas capables de créer une filière de remplacement pour leur Mi8/17/24 alors que c’est facile (tech low cost année 2000 facilement développable) »

      Ouh là on a du lourd là…… Niveau compète je dirais…

  8. La Tour d'Auvergne dit :

    Les Américains n’ont en rien stoppé NordStream 2 qui sera achevé de toute façon; l’arrogance de Washington n’a plus de limites avec cette prétention à vouloir dicter aux Européens leurs choix en matière énergétique en cherchant à les contraindre d’acheter du gaz liquéfié américain extrêmement cher. Les Ukrainiens sont complètement dopés par les US et ce sont eux qui paieront au final l’addition; dur sera leur réveil!

  9. Bontoux dit :

    Merci aux allemands! L’Europe est vraiment un nain politique. Stolenberg a tout écrit. L’Allemagne est le cheval de Troie des américains. Après avoir créer le chaos dans les Balkans dans les années 1990, voilà maintenant l’Ukraine. Tout cela pour vendre son matériel de guerre et repousser les frontières de l’Otan au plus proche de la Russie. Ceci ne peut qu’exister les russes avec le résultat que l’on connaît. On a rien appris de l’Histoire. Et dire qu’on vote pour élire des charlots pareils. Pathétique.

  10. petitjean dit :

    Des enragés de Washington ne veulent pas d’apaisement de la situation. Ils ne veulent aucun rapprochement avec la Russie. Ils veulent entretenir ce foyer au cœur de cette Europe impuissante.
    Mais c’est bien Kiev qui ne respecte pas les accords de Minsk
    Il serait irresponsable d’armer encore les néo nazis ukrainiens.
    « Trump et Zelensky veulent la paix avec la Russie……les fascistes s’y opposent »
    https://lesakerfrancophone.fr/trump-et-zelensky-veulent-la-paix-avec-la-russie
    Le département d’état US pousse à la guerre : Et il ne supporte surtout pas que le président Zelensky récemment élu ait déclaré vouloir améliorer les relations de son pays avec la Russie voisine – son ancienne souveraine. »
    https://lesakerfrancophone.fr/le-departement-etat-profond-de-letat-profond
    « Trump, Macron et Merkel ont apparemment dit à Zelenskii qu’il devait signer la formule dite de Steinmeier, qui décrit en gros la séquence des mesures de renforcement de la confiance et de désescalade prévues par les accords de Minsk. Maintenant, vous seriez excusé de penser que c’est la moindre des choses. Après tout, les accords de Minsk ont ​​été ratifiés par le Conseil de sécurité – ce qui les rend obligatoires, pas de «si» ou de «mais» à ce sujet ! »
    https://lesakerfrancophone.fr/ukraine-zelenskii-en-chute-libre

    • Aymard de Ledonner dit :

      J’aime bien vos trois premières phrases.
      Par contre la suite qui commence par « C’est bien Kiev qui ne respecte pas l’accord de Minsk » là désolé mais je ne vous suis pas. Et Poutine n’a pas encore prouvé qu’il voulait vraiment un accord.
      On a l’impression qu’il fait comme il a toujours fait : il gratte ce qu’il peut sans avoir le courrage de faire les concessions nécessaires pour obtenir de vrais gains pour son pays.
      Il y a actuellement avec Zelensky une fenètre historique où Poutine peut sortir par le haut de l’impasse du Dombass. S’il ne saisit pas cette oportunité les américains vont armer les ukrainiens jusqu’à ce qu’ils soient assez puissants pour reprendre le Dombass milutairement. Poutine devra alors choisir entre se retirer sans avoir rien gagné ou bien s’impliquer au vu et su de tout le monde en tirant une croix sur toute levée des sanctions. Les américains renforceront toujours plus l’armée ukrainienne pour saigner à blanc l’économie russe en obligeant Poutine à toujours plus de dépenses pour les séparatistes du Dombass. Le piège parfait.

      • aleksandar dit :

        1 – C’est bien les ukrainiens qui n’ont a ce jour aucunement respecté les accords de Minsk et en particulier le volet politique sur l’autonomie
        2 – Les sanctions , la Russie s’en fout . Au contraire elles lui ont permis de développer son industrie russe, de réduire ses importations et de relancer son agriculture.
        3 – Il n’y a aucune impasse pour les russes en Ukraine, la situation est stable et ça peut rester des siècles comme ça.
        4 – La guerre en Ukraine est une guerre  » low-cost » c’est pas demain la veille qu’elle va saigner économie russe.
        5 – Pour faire la guerre il faut des soldats, pas de chance les jeunes ukrainiens sont de plus en plus nombreux a refuser la conscription et a émigrer
        Revenez quand vous voulez

      • petitjean dit :

        @Aymard de Ledonner
        plongez vous dans les dossiers, vous avez raté quelque chose !
        et, à toute fin utile, lisez les liens proposés……………..

        • aleksandar dit :

          Essayer d’argumenter la prochaine fois…….
          Par exemple sur la non application par l’Ukraine des accords de Minsk.
          Revenez quand vous voulez

  11. Arnaud dit :

    A la lecture de cet article, ce que je vois c’est que la Russie va faire passer du gaz et empocher des devises. C’est que les USA vont vendre pour presque 1 milliard de dollars d’armes. Et que le dindon de la farce, si j’ose dire, est l’UE qui se retrouve avoir soutenu l’Ukraine qui s’acoquine avec Russie et Etats-Unis.

    • Pravda dit :

      Tout à fait, en attendant les trolls pro russes, USA… font leur beurre sans comprendre que ni les russes, ni les américains ne veulent une vraie paix. Les uns pour des raisons idéologiques et nationalistes, les autres pour des raisons commerciales et d’influence.

  12. Lagaffe dit :

    En tout cas les médias russes s’arrachent les cheveux : comment expliquer que Poutine accepte de payer une amende de 2,9 milliards de dollars à l’ukrainien Naftogaz ainsi que de signer les accords gaziers avec Kiev alors que la propagande d’état continue de conspuer l’état ukrainien en le traitant de terroriste, de nazi et évidemment de russophobe prêt à génocider les habitants du Donbass ?
    Pour l’instant on a droit au revirement classique :
    1) Poutine est un génie, il a toujours raison mais quand il dit et fait des choses contraires.
    2) trouver une autre cible comme la Pologne que le ministère des affaires étrangères russe assure désormais sans rire qu’elle est responsable de la 2ième guerre mondiale (rien de moins !)

    • Anonymousse dit :

      Faut savoir :
      si les médias russes que vous appelez » la propagande officielle » sont le doigt sur la couture , aucun motif de s’arracher les cheveux puisque le chef à raison.
      Si en revanche, ils sont vent debout comme vous semblez le dire , c’est donc qu’ils ont leur propre avis , loin des clichés éculés que vous ressassez sans faiblir.

      • Lagaffe dit :

        Je n’ai jamais dit qu’ils étaient vent debout, au contraire, pris entre deux discours officiels contradictoires ils sont forcés de publier les deux en abandonnant toute cohérence et sens critique : le pays « nazi et russophobe » hier est le même pays « client fidèle » avec qui on peut faire des affaires et signer des contrats aujourd’hui.
        C’est particulièrement visible en politique étrangère : la ligne officielle balance constamment entre « on est entouré d’ennemis » et « la Russie a beaucoup d’amis en europe, au moyen-orient, en Asie, etc… ».
        De même Lavrov alterne insultes et menaces d’attaques nucléaires un jour, et le lendemain plaide que « la Russie ne recherche que la paix dans le monde ».

        • Anonymousse dit :

          La politique russe compose avec ses voisins tels qu’ils sont et contrairement à ce que vous dites , elle évite de jeter de l’huile sur le feu. Dans le cas de l’Ukraine , c’est clair que les Russes ne veulent pas d’un conflit à haute intensité à leur frontière contrairement aux réseaux du pouvoir profond US. Les Russes ne veulent pas non plus l’effondrement économique complet de leur voisin car ils savent bien que les pays occidentaux ne financeront pas l’Ukraine et que dans ce cas, il leur reviendra de le faire pour normaliser la situation.
          Cet accord gazier est une façon de ne pas couper complétement les ponts. Il me semble que cela s’adresse plus à la population ukrainienne (qui finira par se lasser de cette situation) plutôt qu’au gouvernement.
          Faut il rappeler que c’est toujours avec des ennemis que l’on finit par faire la paix.
          Concernant le diplomate chevronné qu’est Serguei Lavrov, je crois que vous avez lu trop vite.

  13. Brivibas dit :

    « saigner à blanc l’économie russe ». Vous voulez comparer la situation financière de la Russie avec celle des pays occidentaux ? Juste pour rire

    • Pravda dit :

      @briv.
      Non, la Russie et ses 200m d’habitants ayant un PIB équivalent à l’Espagne, il faut comparer ce qui est comparable, même si avec un rouble on fait plus qu’avec un €/$ c’est un nain mondial au niveau économique.
      Après reste l’endettement, mais c’est relatif; si vous deviez prêter de l’argent, vous prêteriez au Japon endetté à 2,5 fois son PIB ou au gouvernement russe?

    • Lagaffe dit :

      La pauvreté est telle que beaucoup de Russes ont recours au micro-crédit pour compenser la baisse du pouvoir d’achat, conséquence des sanctions occidentales imposées à la Russie en 2014 à cause du conflit ukrainien. Selon une étude publiée en août par l’institut public russe Vtsiom, 51% des Russes ont actuellement des prêts en cours, contre 26% il y a dix ans. Aux abords des métros, en banlieue, nichés dans les centre commerciaux, des établissements de micro-crédit, parfois à la lisière de la légalité, fleurissent, promettant de l’argent facile et rapide sans aucune condition. Le tout à des taux souvent astronomiques, malgré les tours de vis de la Banque centrale. Le montant des dettes à la consommation non garanties s’élevait au 1er octobre à 8.700 milliards de roubles (125 milliards d’euros au taux actuel), en hausse de 17,6% depuis le 1er janvier. Le ministre de l’Economie Maxime Orechkine a tiré la sonnette d’alarme fin juillet, affirmant que « la situation pourrait devenir explosive en 2021 ». Mais depuis, silence radio du ministère sur la question. Des analystes interrogés par l’AFP relèvent que ce genre de produits financiers sont devenus essentiels pour soutenir l’économie russe, dont le PIB devrait croître de tout juste 1,3% en 2019. Pour ceux qui ne règlent pas leurs créances dans les délais, un business agressif du recouvrement s’est créé, plus ou moins contrôlé par la mafia russe. L’inscription au registre des personnes interdites de sortie du territoire russe pour dette est une mesure particulièrement redoutée. Selon l’Association nationale des agences de recouvrement (Napca), environ 10 millions de Russes -soit un quart des débiteurs- auraient des difficultés à rembourser leurs dettes. Olga Skoudoutis, vétérinaire retraitée de 63 ans, décrit sa réalité : depuis dix ans, elle consacre tous les mois la moitié de sa pension de 23.000 roubles (330 euros) aux traites. Selon elle, une société de recouvrement, entre autres méthodes d’intimidation, a menacé des proches, démoli sa boîte aux lettres et bouché sa serrure à la colle. Et la police reste, dit-elle, sourde aux appels à l’aide. « Ils me répondent qu’il n’y a pas de corpus delicti: Ils ne vous ont pas tuée, revenez quand ils vous auront tuée ».

      • aleksandar dit :

        Quelle rigolade !
        Koudrine, un libéral, surnommé en Russie le ‘larbin des américains ».
        Pour ces gens là, les russes ont un mot, mélange en russe de libéral et d’homosexuel.
        Pas vraiment flatteur
        Koudrine qui s’imaginait Président de la FDR et qui est unanimement détesté depuis son passage au ministère des Finances.
        Si vous voulez ne pas passer pour un propagandiste, allez voir ce qu’il y a sur la Russie sur les sites du FMI, de la Banque Mondiale ou de l’OCDE.
        Les prévisions de croissance de économie russe pour 2019 et 2020 viennent d’y ’être revu a la hausse.
        Revenez quand vous voulez