CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Les forces spéciales américaines pourraient hériter du programme d’avions d’attaque légers de l’US Air Force

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

63 contributions

  1. PK dit :

    Question bête… En quoi un appareil type Hercule 130 ne pourrait pas faire le même boulot ? Au Vietnam, certains l’utilisaient sous cette forme avec des canons rotatifs pour en faire un pulvérisateur énorme… Si on panachait (délivrance de bombes, de missiles, parfaitement guidés depuis le sol, canons/mitrailleuses précises), on pourrait avoir le meilleur des deux mondes ? Un appareil avec une grosse capacité de rester sur zone et une délivrance d’appui-feux variés pour un coût raisonnable, l’appareil étant par ailleurs « démontable » pour revenir à sa position classique de transport (stratégique ou classique) ?

    Bien sûr, le coût serait un peu plus qu’un avion léger, mais nettement moindre qu’un chasseur. Le parc (et donc la MCO) serait pas ou peu impacté (sauf la formation nécessaire aux pilotes). L’inconvénient serait que le déploiement sur zone ne serait pas plus rapide qu’avec un avion léger (et donc nettement inférieur qu’avec un jet).

    • Frédéric dit :

      Les Hercules de  »combat » sont toujours en service, on en est au MC-130J Commando II 🙂 Mais c’est des engins coutant désormais aussi cher que des chasseurs à réaction modernes…

      • Marc mora dit :

        les version d’appuis au sol sont
        AC 130H spectre
        AC 130U spooky

        sachant qu’un  » spooky » coute 190 M $ a l’achat

        on est loin du  » le cout serait un peu plus qu’un avion léger « 

    • ULYSSE dit :

      Un HERCULE serait trop cher et trop complexe à mettre en oeuvre (20 000 Cv/ 80T). En revanche à signaler une version « gun ship » du C 235 vendue à la Jordanie. Je ne n’ai pas de retour sur le sujet. Mais ce serait une option à étudier .

      • Castel dit :

        @ ULYSSE
        Cette option me paraîtrait en effet préférable, pour deux raisons :
        Le C235 serait capable d’emmener une charge militaire nettement supérieure à celle d’ un super Tucano, et avec 2 moteurs, il offrirait une meilleure marge de sécurité pour les pilotes…
        et par rapport au C135, il est nettement plus maniable et plus rapide à mettre en action ,et sans doute aussi moins coûteux à utiliser, donc possibilité d’en avoir un plus grand nombre simultanément opérationnels

    • Thaurac dit :

      Les derniers massacraient les viets sur la piste ho chi min, de jour comme de nuit, ayant les premieres visions infra rouge.

    • jyb dit :

      les spectres sont toujours déployés sur les théâtres afgha et syrak mais de fait sortent peu

  2. Chanone dit :

    @ PK
    Comme vous pouvez le lire, le problème contre l’emploi d’avions légers est avant tout politique.
    Pour en avoir discuté avec un « moustachu », que le mec au T-shirts au mirage 2000″ salue bien bas, un appareil léger est certainement économique, mais pas du tout intégré dans la chaîne logistique., Cela concerne les missions, les ravitaillements, les dépannages…
    Les « gunships » pose t les mêmes problèmes: leur faible vitese de pointe double les temps pour se rendre sur zone, l’emploi à basse altitude les rends plus vulnérables.
    Pour information, un mirage 2000D vole pour 7000 euros de l’heure, le rafale pour 15000 et un OV 10 Bronco pour 1000 dollars.
    Et malgré cet avantage financier écrasant, on continue de faire voler des jets… Parce que l’aspect psychologique est infiniment supérieur tant pour les pilotes que pour les insurgés.

    • philrock dit :

      Certes un C-130 mettra plus de temps pour se rendre sur zone, mais son playtime est largement supérieur (pas besoin de ravitailleurs) et il ne travaille pas forcément en basse altitude.
      De plus il offre un panel d’armement supérieur à un 2000D.
      Mais loin de moi l’idée de rejeter les chasseurs en CAS, juste qu’un « lourd  » serait parfois plus efficient.

    • Plusdepognon dit :

      @ Chanone
      Si l’armée de l’air et de l’espace n’en veut pas,ce serait bien que l’ALAT renonce au tout hélicoptères, que le budget ne peut pas payer d’ailleurs !
      https://www.cairn.info/revue-strategique-2009-1-page-477.htm

      Les USA ont un budget qui leur permet toutes les frasques, on l’a vu avec le F 35…

    • albatros24 dit :

      Il faut les 2 tout simplement des Rafale et de Tucano (par exemple) mais aussi pas plus de 4 hélicopteres différents
      On a trop d’appareils différents à tout point de vue y compris pour les véhicules blindés ou non d’ailleurs
      Nous sommes à un carrefour entre deux technologies et deux époques.
      Cela coûte un bras au début mais si on le fait sur 5-6 ans cela coûte bien moins cher et est rentable au final
      Et s’il faut trouver de l’argent en fiscalisant ceux qui ne le sont pas du tout et en économisant fortement en contrôlant mieux ailleurs, on doit pouvoir avoir assez de liquidités pour cela sans se ruiner en fait..
      Volonté politique effectivemet ou l’art de se faire greffer des corones quand on en a pas nativement en sortant des grandes écoles théoriques

    • albatros24 dit :

      Sinon il reste les drones (ballons en haute altitude pour espionner à longue durée et Patrouilleurs pour dézinguer rapidement et proprement avec des missiles ou bombes françaises SVP)….qui restent pas mal plus économiques et secteur sur lequel on investit enfin…

    • ULYSSE dit :

      @Chanone . Sur la vitesse de déplacement sur zone, c’est discutable. Un hélico TIGRE c’est 270 km/h de croisière ! un SCORPION de TEXTRON (3OOO USD l’heure de vol) c’est plus de 800KM/H. L’utilisation d’avions COIN dont l’emtpreinte logistique est sans communes mesure avec des avions de combat type M 2000 et Rafale permettrait de multiplier les bases aériennes avancées. les réticences sont d’abord pshychologiques et surtout budgétaires. L »AdA a peur que les budgets qui pourraient être consacrés à des avions COIN amputent les autres programmes, notamment celui du RAFALE. De plus aucun constructeur français ne propose d’avion COIN ce qui ne tend pas à favoriser cette option.
      Le RETEX de la guerre d’Algérie montre bien pourtant l’utilité d’une aviation légère, avec notamment utilisation des Skyraider.

      • Chanone dit :

        @ ULYSSE
        Je vous donne raison. Mais je ne suis pas décideur dans les hautes sphères : ayant un vrai pilote en face de moi, je lui ai posé LA question qui me taraudait les neurones : « pourquoi pas d’avions légers ».
        Et sa réponse fut:  » parce que l’on ne serait pas capables de le ravitailler. »
        .
        Étant d’un naturel curieux, et nourri de longue date des conversations de ce site, je pense pouvoir mettre en avant d’autres arguments, comme l’obligation de contre mesures, d’un GPS militaire, une radio bien puissante, ce qui demande une génératrice appropriée.
        Le problème s’étend au matériel qui devra être notablement plus compact que sur un jet, tout en reprenant un maximum d’éléments déjà en première ligne. Parce que sinon, la qualification de ce matériel prendra du temps, sera une série limitée très coûteuse, et enlèvera l’intérêt de déployer cet avion peu coûteux… Tant qu’il n’a pas d’électronique.
        Mais ne pas lui donner d’autodéfense ou de pod de désignation, c’est courir le risque de donner des otages ou de commettre des bavures.
        .
        Ensuite, la vitesse pour se rendre sur zone est importante. Pour un jet, 700 km/h est une vitesse économique.
        Pour un avion à turbine, on tombe à la moitié et un hélicoptère, au quart.
        Foncer, c’est consommer plus, beaucoup plus.
        .
        Enfin, il y a aussi l’aspect « glamour » du jet: les pilotes de drones trouvent que c’est un boulot harassant : il suffit de voir combien de pilotes US démissionnent ou tombent en dépression.
        .
        Ce que je viens d’écrire ne sont pas des arguments solides, surtout au vu des coûts d’emploi entre un avion à hélice et un jet. Le fond de ma pensée, c’est que la chaîne de production des mustangs et surtout des skyraiders n’aurait jamais dû être stoppée tant ces avions sont complémentaires des hélicoptères.
        Mais voilà : déjà rien que l’excellent A10 thunderbolt rencontre les plus vives résistances au sein de l’US Air Force tandis que le F35 est fortement attendu, pour le remplacer.
        Comme quoi l’adéquation, l’économie d’usage, de maintenance, ne sont pas des arguments aussi décisifs que celui de la performance pure, même dévoyée/déclinée en « cinquième génération ».
        .
        Au delà, l’arrivée de drones armés pourra être un bon compromis avec les avions d’armes destinés au combat de haute intensité. Auraient-ils fait le même travail qu’au levant ?
        Non.
        Il faut clairement un drone puissant ( plus que ceux en service) pour s’intégrer dans un ciel qui restera encore longtemps le domaine réservé aux pays riches… Même endettés.

      • YANN HUBERT dit :

        Si ont lui demandais TBM serait capable d’en faire.

        • Estelassar dit :

          TBM racheté par DAHER groupe qui normalement ne vend pas d’armes par « déontologie ». (je le sais j’y travaille).
          Donc à mon avis, non

  3. olivier15 dit :

    Comme quoi… C’est une question qui se pose à nous avec au moins la même importance ! Dégommer des barbus à moto pourrait tout à fait convenir à des Pilatus reformatés, voire des Puccara ( motorisés français ) ! Mais bon, comme l’histoire des hélicos lourds, ce n’est pas parce que c’est évident que ce sera étudié….

    • albatros24 dit :

      Un Pucara avec ses 4 FM de 7.62 et 2 canons de 20 mm (30 mm actuellement) et ses 1.5 T de bombes est intéressant
      Mais un drone armé aussi style Patrouilleur. Surtout quand il est perdu et qu’il permet de garder ses 2 pilotes en sécurité loin du danger…ça coûte cher la vie et la formation d un pilote de l’ALAT. A voir notamment si les deux pilotes du Pucara tombent entre les mains des Jihadistes…il y a eu plusieurs Pucara de descendus par les brits grâce à leurs canons anti aériens aux malouines. Les félés d’Allah disposent de Doushka 14,5 mm à profusion, quelques fois en double dotation sur « piqueup »

      • albatros24 dit :

        Réflexion faite un Patrouilleur (Patroller de Safran francisé) avec un canon de 30 mm Nexter en nacelle ou sous une aile en panier avec des missiles ou bombes sous l’autre aile serait très intéressant vue l’endurance 20 heures à 90 km/h

        • ULYSSE dit :

          @albatros
          Pas aussi simple.
          1/Il m’étonnerait que la structure du Patroller puisse encaisser l’effort de recul d’un 30 mm
          2 / la vitesse de déplacement d’un Patroller est insuffisante pur une intervention sur zone non programmée.
          Les drones actuels sont adaptés à l’ISR , aux opérations de maraudage, ou , éventuellement au soutien des opérations héliportées mais pas au CAS.

        • Raphael dit :

          @albatros24

          Impossible. 1-Le Patroller est trop léger pour gérer le recul d’un canon de 30mm. Je doute d’ailleurs qu’il puisse gérer du 20mm. 2-La structure n’étant pas faite pour encaisser de telles vibrations, sa durée de vie serait réduite de manière significative. 3-La visée serai extrêmement difficile, de plus le lag (temps de réponse) rend l’exercice encore plus difficile. 4-Le recul risque de réduire la vitesse de l’appareil à tel point qu’il s’écrase, étant donné qu’une passe canon se fait à basse altitude il faut prendre en compte que la motorisation d’un Patroller est taillé pour l’endurance et ne fourni ni la puissance ni l’accélération nécessaire pour se remettre d’une perte brusque d’énergie (vitesse et altitude).

        • olivier15 dit :

          Idée intéressante… il est vrai. Le système drone canon/mitrailleuse va nécessiter un engin hyper manœuvrant…Les drones en sont loin, je pense. Le jour où ce sera au point, Albatros, ça risque de se bousculer derrière le joystick !!

      • Castel dit :

        @ albatros24
        Excellent avion avion anti-guérilla, qui a fait ses preuves aux Malouines notamment, malgré le nombre important que les Anglais avaient réussi à détruire au sol, avec une opération guérilla sur l’île de Pebbe, ou la majorité d’entre eux étaient stationnés…..
        le peu de rescapés contribuèrent à créer un climat d’insécurité permanente chez les fantassins Britanniques, qui l’avaient baptisé « Viper »
        Mais, il ne s’agissait pas d’une guerre asymétrique à proprement parler, et il serait sans doute encore plus efficace dans ce cas….
        Cela dit, il me semble, comme je le signale un peu plus haut, qu’à défaut, un casa 235 me semble assez proche au niveau des caractéristiques, en étant seulement un peu plus « enveloppé » vu qu’il s’agit au départ d’ un avion de transport, mais restant quand même beaucoup plus maniable qu’un C130…..

    • Lacatapulte dit :

      Malheureusement olivier15 les Pucara argentins ne sont plus motorisés par Turboméca, ils ont été modifiés avec des turbos canadiens.

      https://www.avionslegendaires.net/2019/10/actu/fenix-la-renaissance-du-legendaire-pucara-argentin/

    • jp_perfect dit :

      Pilatus tâche de ne plus trop permettre que ses avions volent armés. Pourquoi? Parce que les Pilatus ne sont pas considérés comme du matériel de guerre. Si l’on voit ces avions armés et utilisés dans des conflits, les produits de Pilatus seront considérés comme matériel de guerre, et donc infiniment plus dur à exporter par rapport aux lois suisses.
      En outre, et dans le même temps, vous avez des avions (comme le A-29 Super Tucano) qui est conçu dès le départ pour l’attaque au sol, au contraire des Pilatus, qui ne sont pas blindés et dont vous devez encore effectuer quelques modifications dessus (ce qui coûte). Bref, acheter des Pilatus pour de l’attaque au sol, c’est payer plus pour avoir un produit moins bon.
      Personne ne s’y trompe d’ailleurs, vu que tout le monde achète dorénavant des A-29 ou appareils équivalents, et laisse aux Pilatus le loisir de démontrer leurs performances dans leur domaine de prédilection: la formation.

  4. philrock dit :

    L’ AIR FORCE déteste tellement le A10 et a tellement peur de perdre ses budgets pour le F35 qu’elle en arrive à accepter des « erstaz » du trop efficace Warthog.

  5. charly10 dit :

    Bien sûr que l’utilisation de ce genre d’avion, est pertinent, sur beaucoup de théâtre d’opération actuels. Au sahel entre autre, pour tirer et poursuivre des « guss » opérant à moto ou en pickup Toyota…
    Mais le complexe militaro industriel veille .Il faut faire un choix, coût des interventions extérieures, pérennité des entreprises françaises…. !!!!

  6. Plusdepognon dit :

    Petit aparté, courrir derrière un pouilleux en moto ou en pick-up focalise l’attention, mais l’important c’est la main mise sur le renseignement par les multinationales. Ce qui est à l’oeuvre sous le vocable d’intelligence artificielle.

    Car dans les opérations militaires, celui qui fournit le renseignement permet la désignation des objectifs… et donc en réalité commande.
    https://infoguerre.fr/2019/12/bataille-geants-de-tech-controle-donnees-militaires-aux-etats-unis/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Infoguerre+%28Infoguerre%29

    Ok Google, qui on va tuer aujourd’hui ?

  7. ULYSSE dit :

    le problème des magnifiques PILATUS PC 21 c’es que la SUISSE interdit leur utilisation à des fins de combat.

    • jp_perfect dit :

      En effet, Pilatus tâche de ne plus trop permettre que ses avions volent armés. Pourquoi? Parce que les Pilatus ne sont pas considérés comme du matériel de guerre. Si l’on voit ces avions armés et utilisés dans des conflits, les produits de Pilatus seront considérés comme matériel de guerre, et donc infiniment plus dur à exporter par rapport aux lois suisses.
      Pour le PC-21, la chose est plus compliquée que pour les PC-7 et PC-9. En effet, sur ces derniers, seuls quelques modifications mécaniques étaient nécessaires. Le PC-21 est autrement plus complexe. Le logiciel de bord intègre un logiciel de simulation. Lorsque vous simulez le largage d’une bombe, le logiciel de bord va reproduire les effets physiques que cela produit (perte de poids, gain d’aérodynamique et donc gain de vitesse, etc.). Vous voulez mettre un vrai logiciel de tir à la place? Eh bien vous devez reprogrammer tout l’avion! Ce n’est pas une mince affaire et cela coûte cher, surtout pour une flotte réduite.
      En outre, et dans le même temps, vous avez des avions (comme le A-29 Super Tucano) qui est conçu dès le départ pour l’attaque au sol, au contraire des Pilatus, qui ne sont pas blindés. Bref, acheter des Pilatus pour de l’attaque au sol, c’est payer plus pour avoir un produit moins bon.
      Personne ne s’y trompe d’ailleurs, vu que tout le monde achète dorénavant des A-29 ou appareils équivalents, et laisse aux Pilatus le loisir de démontrer leurs performances dans leur domaine de prédilection: la formation.

    • Vroom dit :

      Que voulez vous faire d’un vecteur qui n’a que 1h45 d’autonomie de vol, alors que le théatre africain est immense ?!

    • YANN HUBERT dit :

      Demandons a tbm qui serait largement capable d’en faire.

    • albatros24 dit :

      bizarre

  8. Thaurac dit :

    Et pourquoi pas ressusciter le broussard comme drone , 🙂

    • Auguste dit :

      Et pourquoi pas en revenir aux fondamentaux:des champs de mines.

      • Thaurac dit :

        Pour qu’elles nous pètent à la gueule le lendemain ?
        Pour la ww2 , les chasseurs pouvaient en partant de l’Angleterre , accompagner les chasseurs au dessus de l’allemagne, ils avaient donc de l’allonge, ensuite, des réservoirs supplémentaires pas chérots, en composite pourraient aussi rallonger le temps d’intervention sur site, bien sûr, il ne faut pas que ça coûte un bras , comme d’hab même en polyéthylène ça ferait l’affaire ( recycler les poubelles cassées de manif)..

        • Vroom dit :

          Rajouter des bidons, donc de la masse sur des appareils dont la puissance moteur est déjà mise à mal par la chaleur ? Va falloir rallonger les pistes.
          Le besoin d’un rayon d’action important est vraiment primordial. Et il n’y a que le ravitaillement en vol pour l’instant, pour le garantir.
          Même les tankers français qui décollent de Niamey ou N’Djaména sont limités par la chaleur, ils offrent moins que les tankers américains qui arrivent d’Espagne !
          La chaleur est un problème pour tout là-bas. Et les barbus n’attendent pas la fraicheur de la nuit pour agir.

  9. Didier dit :

    L’armée de l’air devrait s’équiper en c295 gunships avec pour les épauler des avions type xingu bimoteur pour compléter ordonnance selon le besoin.
    Une qualification chasse pour tous les pilotes de transport par là-dessus et nous ne manquerons jamais d’appuis aérien efficace en opex.

  10. jyb dit :

    plus fondamentalement il faut se poser la question de « forces spéciales  » considérées comme un corps d’armée à part entière.
    un us sof corps.

  11. ULYSSE dit :

    3 idées:
    – développer une version combat du CN235 , en retrofit ou en nouvelle version (boule FLIR, radar SEA MATER, lance leurres, 30mm sous tourelle (cf Tigre) ou sur chariot latéral, points d’attaches sous les ailes, blindage, structure renforcée, puissance moteurs accrue…) ;
    – développer un avion COIN/CAS, sorte de mini A10, classe 11 T, avec des technologies sur étagères (30mm Nexter, bi -réacteurs Honeywell/ITEC F124……)
    – développer avec les acquis du programme NEURON, un avion COIN/CAS léger et furtif.

    L’important est de ne pas réinventer l’eau chaude , cad de refaire, avec un temps de retard, ce que les petits camarades ont déjà fait (Tucano, AT6. Archangel… et bientôt, les turcs, les coréens…..)

    • Lejys dit :

      Débat interessant….même si je ne suis pas d’accord avec toutes vos propositions.
      – Je reste sceptique sur le concept C235 (ouC130) canon pour notre armée, non pas qu’il ne soit pas efficace, mais ça reste du roulot compresseur, du lourd, avec une puissance de feu qui transforme un barbu un pâté pour chat avec du petit ou moyen calibre. Une GBU fait pareil, ou pire, mais dans l’image du Français bien pensant, c’est plus propre ! Et surtout ça reste un appareil lourd, donc couteux !
      – un avion COIN/CAS, je suis très fana aussi, du genre « super Puccara » ou « super Jaguar », selon que l’on préfère réacteurs ou turbines. Perso le préférerais un biturbine, plus léger, plus économe, et pas forcément beaucoup moins rapide. Je reste étonné par le Puccara, qu’un « petit » constructeur a réussi à mettre au point sans trop de difficultés. Certes, il restait perfectible mais quand même. Je verrais bien un biplace cote à cote, avec nacelle et même petit radar, perche de ravitaillement en vol (j’avoue être surpris par l’excuse du moustachu: on ravitaille des hélicos, les nouveaux E-2 de l’US Navy ont une perche, j’vois pas pourquoi on ne pourrait pas un mettre une sur un appareil CAS), et même comme le Su-34 des toilettes, déclinable en version terre CAS, et une autre en petit patrouilleur maritime pour nos DOM TOM (avec radar adapté, perche d’anomalie magnétique, quelques lances bouées, etc.). Bon, je m’emballe peut-être !
      – pour le drone, on est d’accord !

  12. Phil dit :

    Une une ou deux escadrilles de À 10 postées à Niamey, ça aurait de la gueule!

    • Xaintrailles dit :

      L’ armée de l’air du Mali dispose elle même de 4 A-29 Super Tucano depuis juillet 2018. Fourniture par la France ? Comment les utilisent-ils : surveillance des frontières, comme indiqué par l’article Wikipédia ?…

  13. Tempo dit :

    Réflexion d’amateur, pourquoi pas un Alpha Jet mis à jour. Cet appareil a connu une version appui au sol avec les allemands. Avantages nombreux en terme de mise en oeuvre ( coût personnel formé / vitesse / armement conséquent)

  14. Jerry TAHITI dit :

    pourquoi ne pas ressuscité un MOSQUITO XXI, bimoteur ( CN295? ATR72) , ravitaillable en vol, avec 2 à 4 canon de 30 dans le nez, et une panoplie de bombe avec un capteurs…. bien sûr il ne sera pas en bois !!!

    • ULYSSE dit :

      @jerry regarde le successeur du mosquito. Le DH 103 hornet.et tu as le plus bel avion a hélice jamais produit. Utilise après guerre pa les brtish en opération COIN en Malaisie.

  15. Parabellum dit :

    N avoir qu un type d avion est ce en fait une bonne solution ? N avoir ni bombardier lourd à long rayon d action genre Airbus a soute ni avion léger coin avec papier de roquettes s avéré un problème sans parler de l absence de lance missile type katioucha ou de mines …la polyvalence ne coûte t elle au fond plutôt cher ? Et si on revoyait tout notre arsenal pour demain en visant la frappe longue portée et la saturation? On ne va pas éternellement taper des types dans la bss , mais en fait on y bloque les populistes. Le cela va avoir mal à la tête au soir des prochaines municipales avec toutes ces petits maires populistes…

  16. Chris-Tof dit :

    24 scorpion de DEXTRON avec perche de ravitaillement et c est tout bon ! Et en plus si francisé par Dassault, la c est parfait.

  17. Nobody dit :

    Ah ! mais où sont les bons vieux Républic P47 Thunderbolt de la 2eme guerre mondiale ?

  18. Raymond75 dit :

    Je cite : « L’idée était simple : pour écraser une mouche, il n’est nul besoin d’utiliser un marteau. En clair, pour faire de l’appui-feu dans des environnements permissifs [c’est à dire sans défense aérienne digne de ce nom], recourir à des avions d’attaque légers plutôt qu’à des chasseurs-bombardiers aux capacités surdimensionnées pour de telles missions semblait alors pertinent, y compris sur le plan économique » … Ce n’est pas bête ! Notez que en tant que civil incompétent, gauchiste chevelu, drogué, bisounours, etc … cela fait plusieurs années que je le dis 😉

  19. Gégétto dit :

    Un drone, des paniers de roquettes guidées ou pas,un ou plusieurs pods en 12.7.Pas besoin de vecteur piloté,mettant en danger l équipage.
    Parce qu il doit bien traîner des mitrailleuses lourdes de 14,5 mm dans l arsenal des barbus.
    Les Américains ont un budget leur permettant d offrir à leurs troupes toute une flopée de jouets.

  20. ULYSSE dit :

    @Cegetto
    En pleine SF. Les drones MALE type REAPER ou PATROLLER ne peuvent pas engager des manœuvres de combat (piqué, tir, ressources, dégagements…) Ils peuvent larguer des bombes ou des missiles…un Helfire par moto c’est cher. les barbus m’ont bien compris qui utilisent la tactique de la dispersion/concentration/dispersion.
    Dans l »avenir les Drones pourront s’y employer, sans doute. Nous n’y sommes pas.