Harpie : Les forces armées en Guyane ont de nouveau porté un coup dur aux orpailleurs clandestins

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

72 contributions

  1. petaf dit :

    une aiguille dans une botte de foin …

  2. Intox dit :

    Comme il est bien expliqué, tant que le risque sera limité par rapport aux gains escomptés, le pillage continuera. Le travail de Sisyphe des militaires n’a finalement qu’un impact léger sur le pillage. Le pillage s’arrêtera de lui même quand il n’y aura plus d’or à piller, pas avant.

    • Czar dit :

      non, quand les risques encourus seront plus lourds que les gains escomptés : peines dissuasives, intensification de la traque, et pourquoi pas neutralisation automatique dès que l’un d’entre eux est armé (on peut inventer n’importe quel prétexte ‘terroriste’ si on le souhaite vraiment).

      la question, comme dans toutes les guerres, est de la volonté ultime de l’emporter.

  3. R2D2 dit :

    « – les garimpeiros, venus du Brésil voisin – font preuve de résilience et d’une capacité d’adaptation étonnante. »
    surtout parce qu’ils savent que dans le système francais ils ne risquent absolument rien… ils peuvent meme porter plainte contre ceux qui les pourchassent alors…

    • Buburoi dit :

      Vous avez raison. Les garimperos sont protégés par les procureurs,avocats généraux et procureurs généraux. Il savent qu’ils ne risquent absolument rien. Dans le système français, ce sont les juges qui ont le pouvoir et ils sont inamovibles, infaillibles, irresponsables et incompétents. Le pillage, la pollution, la destruction de la biodiversité sont l’avenir de la Guyane. C’est ce qu’on appelle la « Justice ».

      • MAS 36 dit :

        Vous dites n’importe quoi. Les procureurs et les juges travaillent en respectant des règles. Croyez moi avec les moyens ridicules dont ils disposent outre-mer ces serviteurs de l’Etat font au mieux . Allez faire un séjour de deux mois en Guyane et vous comprendrez.

        • Buburoi dit :

          Il n’y a personne pour leur faire respecter des règles théoriques. Ils ont l’opportunité de déclencher les poursuites qu’ils ne déclencheront pas contre des garimpéros car celà ne sert à rien. La criminalité et les trafics sont généralisée en Guyane: c’est ce que vous appelez faire au mieux. L’Etat se bouche le nez et ferme les yeux.

  4. PeterR dit :

    >> 12 orpailleurs clandestins ont été interpellés
    Bon j’espère qu’ils vont porter plainte contre cette insupportable brutalité
    Au fait, où en est le procès du gars qui en avait flingué un ? J’espère qu’il a pris perpette!!

    >> et un nouveau candidat se présente presque aussitôt
    Non mais franchement où va t-on.

    C’est une guerre et normalement on flingue les ennemis. Même qu’on devrait le faire systématiquement. Tant pis si un journaliste faisant un reportage à ce moment y passe de temps en temps … il n’a qu’à se signaler et dire où il va.

    >> rendent l’investissement de départ rentable et le risque supportable
    et on parle du risque pris par nos militaires pour arrêter des gugus qui eux ne doivent pas hésiter à tirer ??
    Bon j’espère qu’on ne sait pas tout et que pas mal passent à la trappe sans que cela se sache. Enfin, si c’est le cas, pas assez visiblement.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit :[ >>Au fait, où en est le procès du gars qui en avait flingué un ? J’espère qu’il a pris perpette!!]

      Il va passer devant un jury populaire ! Cela date de moins d’une semaine …Mais la date du procès n’est pas fixée .
      Il a déjà été condamné à 9 ans de prison pour trafics .
      https://www.diariodoamapa.com.br/cadernos/policia/caso-manoelzinho-acusados-irao-a-juri-popular-pela-morte-de-dois-policiais-franceses/
      https://mpf.jusbrasil.com.br/noticias/211841698/caso-manoelzinho-mpf-ap-obtem-primeira-condenacao-na-justica-federal

      Cela va ailleurs être un cas intéressant : Le gouverneur de l’ Amapa étant un  » socialo  » anti-Bolosanaro qui a signé un accord avec Le Drian et le jury étant tiré au sort au sein d’une population qui a une empathie pour les garimpeiros !
      En fait le principal « problème  » de Manoelzinho dans ce procès ce n’est pas tant qu’il ait tué deux militaires Français mais qu’il exerçait une véritable terreur sur ses propres compatriotes et c’est ce qui attise la haine locale contre lui … Le meurtre des militaires c’est juste le  » couronnement  » de sa  » carrière  » .
      https://selesnafes.com/2019/08/lider-do-bando-que-matou-oficiais-franceses-cumprira-pena-no-amapa/

      Pour ‘ensemble de ses crimes il risque 120 années de prison .

      [ C’est une guerre et normalement on flingue les ennemis. Même qu’on devrait le faire systématiquement. ]

      Heureusement que les militaires présents sur place sont , quand même ,moins « bas du plafond »* que vous !
      * A défaut d’un mot de quatre lettres !

      [ du risque pris par nos militaires pour arrêter des gugus qui eux ne doivent pas hésiter à tirer ??]

      Vous voulez que le cas de Manoelzinho devienne une généralité ? Devrais-je vous rappeler qu’une hélico a été endommagé par un type sans formation militaire sérieuse .

    • ji_louis dit :

      Les opérations HARPIE sont des opérations de police menées avec des militaires (les gendarmes sont des militaires). Les orpailleurs sont interpellés –> garde à vue –> procédure police/justice. Les militaires n’agissent pas de leur propre chef mais pour le compte du procureur. De plus, ils ne peuvent ouvrir le feu qu’en état de légitime défense.

      Si c’était « la guerre », certes les militaires français pourraient faire des « cartons », mais nul doute qu’en face l’armement deviendrait rapidement considérable, et les opérations HARPIE beaucoup plus risquées. Alors mieux vaut la guerre en dentelles et le travail de Sysiphe plutôt qu’une nouvelle indo (n’oubliez pas que les bases logistiques des garimpeiros sont à quelques dizaines de kilomètres de la frontière tandis que celles des forces armées françaises sont de l’autre côté de la mer).

      • Daniel BESSON dit :

        Cit :[ Si c’était « la guerre », certes les militaires français pourraient faire des « cartons », mais nul doute qu’en face l’armement deviendrait rapidement considérable, et les opérations HARPIE beaucoup plus risquées. ]
        Un garimpeiro c’est avant tout un mineur , comme ceux du  » Ch’nord  » dans les années 40-50 mais avec une vie même pas digne de  » Germinal » . Il m’est arrivé et m’arrive de fréquenter quelques uns .
        Ce qui m’exaspère en premier chez eux c’et leur indolence et leur  » Si Dieu le veut  » ou  » Demain , peut-être !  » . Au bout de deux heurs je craque …
        Leur première préoccupation lorsqu’ils sont sur un chantier c’est d’ouvrir un lieu de culte , après le lieu de cul bien sien sûr ! Les personnes armées , trés peu nombreuses , sont là essentiellement pour protéger l’or de bandes criminelles Brésiliennes , pas contre les militaires Français . Le double meurtre commis par  » Manoelzinho  » a servi surtout de prétexte à une surenchère sécuritaire y compris verbale . Du point de vue d’un garimpeiro ce fut le pire des désastres dans le  » modus vivendi  » qui semblait exister . Je pense d’ailleurs que ce qui s’est passé en 2012 a surpris tout le monde et a juste constitué une  » excellente opportunité « ©™ pour des politiques en manque de visibilité . Certains de ceux qui s’inclinent devant la mémoire des deux gendarmes doivent jubiler au fond d’eux mêmes de leur permettre d’écrire des colonnes dans tel ou tel torchon .

        Lorsque je lis que les militaires font des descentes d’assaut pour  » subjuguer  » les garimpeiros cela me fait bien rire . Pour beaucoup c’est la première fois de leur vie qu’ils voient un hélicoptère de prés et effectivement ils sont  » subjugués  » . A vaincre sans périls , on triomphe sans gloire …
        Cit : [ Alors mieux vaut la guerre en dentelles et le travail de Sysiphe plutôt qu’une nouvelle indo]

        Beaucoup de commentaires me font penser à la chanson de Renaud ,  » Le HLM » …
        Des drones , un DC4  » gunship » , pourquoi pas le napalm ….
        Ils se reconnaitront . Je constate juste que les Khmers-Verts ont désormais un discours sécuritaire comparable à celui du patriotard le plus bas du plafond .
        En fait la très grande chance des autorités Françaises c’est que les principales organisations criminelles Brésiliennes comme le CV ou le PCC ne s’intéressent au garimpo de l’or en Guyane qu’au travers de la prédation qu’elles exercent sur les garimpeiros . Jusqu’à quand ?

        • Thaurac dit :

          Arme de guerre saisie, tir sur les gendarmes , il te faut quoi?
          tu veux y aller avec ton tutu de travail?

  5. Ahhh, weekend !!! dit :

    Le gouvernement Français ne pourrait il pas faire pression sur le Brésilien ? En lui présentant l’addition par exemple ? Coût des interventions + coût écologique + coût sanitaire + coût social + valeur de l’or volé … Au besoin en sur taxant les importations ?

    • fabrice dit :

      Les droits de douane et de négociation douanière ont été transféré à l’UE.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit [ Le gouvernement Français ne pourrait il pas faire pression sur le Brésilien ? En lui présentant l’addition par exemple ? Coût des interventions + coût écologique + coût sanitaire + coût social + valeur de l’or volé … Au besoin en sur taxant les importations ?]

      C’est beau comme du Jean-Etienne Antoinette ! ( Un « écolo » soit dit en passant , « décolonial » ,  » indépendantiste  » et  » de gauche  » )

      • Thaurac dit :

        Si l »inverse se produirait, quand on voit déjà ce que font les brésiliens aux indiens natifs de la foret amazonienne, imaginons ce qui arriverait aux garimpeiros guyanais , une fois repérés, sans parler des milices de proprios à la solde de l’état…la foret ne rend jamais les corps.
        Donc je trouve qu’on est « trop sympa » avec eux, et ces comme avec les racailles de banlieue, tant qu’ils ne sont pas toucher dans leur chair, il s récidivent…

  6. Bangkapi dit :

    Mais ou sont les protestations des verts, de la gauche et de l’extrème-gauche si rapides à s’en prendre à nos industriels, agriculteurs et entrepreneurs quand ils polluent ou mettent en danger la vie de nos concitoyens.
    Mais protester contre des immigrants illégaux, exploités par des mafias étrangères qui tuent des minorités ethniques et détruisent la bio-diversité ça c’est au dessus de leurs forces.
    Et puis si on ne peut attaquer le grand capital et les multinationales étrangère à quoi bon,  » ya pas de sous à gagner. »

    On peut toujours s’en prendre à l’état, cela ne mange pas de pain, mais faudrait aussi demander une répression plus musclée et là cela gène un peu aux entournures.

    On le sait la seule réponse est sécuritaire et forcément militaire dans cet environnement. Mettre toute la zone concernée  » terrain militaire  » et  » zone interdite  » mais personne n’osera jamais le faire.
    Et foutre au trou pour longtemps tous ceux qui font des crimes contre l’environnement. On paye assez de hauts fonctionnaires pour nous trouver une solution qui tienne la route.

    • dompal dit :

      @Bangkapi,
      « Mais ou sont les protestations des verts, de la gauche et de l’extrème-gauche si rapides à s’en prendre à nos industriels, agriculteurs et entrepreneurs quand ils polluent ou mettent en danger la vie de nos concitoyens.
      Mais protester contre des immigrants illégaux, exploités par des mafias étrangères qui tuent des minorités ethniques et détruisent la bio-diversité ça c’est au dessus de leurs forces. »

      Vous ne devez sans doute pas connaitre de gentils écolos-abrutis dans votre entourage ?
      Ils vous expliqueront la main sur le coeur que l’on doit laisser libre l’orpaillage clandestin car ce sont de pauvres bougres et qu’ils sont tout à fait à leur place en Guyane et que cela ne sert à rien de les mettre en taule car il y en a toujours plus….

      Que dire d’un tel raisonnement !???…….à part une ***** dans la tête, j’vois pas ! 🙁 🙁 🙁

      • Bangkapi dit :

        Non effectivement j’en connais peu et n’hésite pas à les mettre en face de leur contradictions.
        Le Danemark vient d’être condamné par se propre justice pour inaction climatique !
        Si demain la justive française condamne la France pour inaction dans le domaine de la protection de la nature qu’est ce qu’on fait.
        On applique votre solution ou on meurt de rire.

        A+

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Mais ou sont les protestations des verts, de la gauche et de l’extrème-gauche si rapides à s’en prendre à nos industriels, agriculteurs et entrepreneurs quand ils polluent ou mettent en danger la vie de nos concitoyens ]

      Un ex-sénateur Taubiriste local voulait faire payer le gouvernement Brésilien  » par la force  » en 2012 et le Merluchon pourri veut faire canonner depuis 2018 les bateaux mères des pêcheurs illégaux en dehors de la ZEE Française …

    • Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

      J’ai fait deux ans en Guyane dans les années soixante-dix. J’étais lieutenant d’IMa. L’orpaillage clandestin existait et il était connu mais l’on ne pouvait pas en parler utilement.
      .
      Si l’on rencontrait des orpailleurs en forêt, on devait faire mine de ne pas les voir. Au retour de forêt, si un rapport mentionnait leur présence il était aussitôt classé « confidentiel », tampon rouge.
      Quelques journalistes locaux, plus ou moins réservistes, fréquentaient le cercle-mess de Cayenne et étaient parfaitement au courant. Mais motus dans la presse locale.
      Lors des visites de ministres, des journalistes parisiens descendaient au mess. Eux aussi savaient, mais rien dans la presse parisienne. Même pas dans le Canard qui pratiquait, déjà à l’époque, une dénonciation très sélective.
      J’ignorais, et j’ignore encore, les motifs de cette omerta médiatique.
      Je fais le lien (mais quel est ce lien?) avec, comme le signale Bangkapi, le silence de ceux qui devraient être en pointe dans cette affaire
      .
      C’est seulement au début des années 2000, quand la Toile a commencé de se développer, que ce secret-de-Polichinelle médiatique a été connu. Alors les décideurs politiques ne pouvaient plus rester trop passifs : l’opération Harpie a commencé en 2008, avec peu de moyens.
      Notamment peu de moyens juridiques : la loi de 2005 qui autorise les militaires à faire usage des armes pour accomplir leur mission ne s’applique pas sur le territoire national (j’aimerais écrire « ne s’applique pas encore mais ça viendra »).
      .
      Par conséquent je pense que nos militaires, parce qu’ils sont bons, vont continuer à remporter des succès ponctuels. Des succès sans lendemain à cause de cette absence de volonté politique dont j’ignore les motifs.
      Mais j’aimerais les connaître, ces motifs.
      Alors je conclus à l’intention de mes jeunes camarades : faites ce que vous pouvez mais soyez prudents parce que personne, parmi les partis politiques, au pouvoir ou dans l’opposition, ne vous soutient réellement.

    • Thaurac dit :

      Cela les emmerde car il n’y a pas de patron à invectiver, pas de bol, c’est de la lutte minière ouvrière 😉
      Si la gauche est pour l’éolien , c’est pas un hasard, le vent soufflant, ils connaissent…

  7. Nobody dit :

    J’espère que nos soldats les neutralisent incognito, pas vu pas pris par la joustice française !

  8. Vinz dit :

     » Ils sont parfaitement conscients que leur activité est illégale et disent comprendre les efforts de répression à leur égard . »
    .
    ? On en est à ce point de niaiserie ?
    – Vous avez une loi, mais on vous chie dessus allègrement.
    – Ouais ok.

  9. Lagaffe dit :

    Pour ceux que ça intéresse, un reportage sur la mission contre l’orpaillage en Guyane dans le numéro 308 de Terre Information Magazine disponible gratuitement en ligne : https://fr.calameo.com/books/000063302d2aeb29b9c16

  10. werf dit :

    Il faut les neutraliser comme des « terroristes de la nature » pour calmer leurs appétits. Les sanctions prévues ne sont pas dissuasives, tous ceux qui sont allés en Guyane le savent et les destructions de camps et de galeries, c’est du pipi de chat…

    • Thaurac dit :

      Les écolos vont recycler els mercenaires de pisse verte pour les envoyer régler leurs comptes, en amazonie.

  11. didixtrax dit :

    bravo les gars et bon courage pour continuer !

  12. Plusdepognon dit :

    L’orpaillage est parfois un mode de vie :
    https://www.courrierinternational.com/article/reportage-entre-le-suriname-et-la-guyane-francaise-la-frontiere-de-la-discorde

    Il s’agit surtout à présent de groupes mafieux structurés avec une organisation para-militaire et les pauvres diables qui triment dans la jungle pourrissent tout :
    https://www.francetvinfo.fr/economie/crise-en-guyane/pollution-insecurite-economie-parallele-comment-l-orpaillage-illegal-gangrene-laguyane_2120237.html

    • Thaurac dit :

      J’ai vu un reportage où un orpailleurs français, totalement en règle, à du jeter l’éponge et licencier des employés car l’investissement coutait trop cher pour être dans les règles, voilà où en est la contradiction, ca rles contrôles ne le loupaient pas, c’est ça aussi, la france….

  13. TINA2009 dit :

    A la lumière de cet article, et sous réserve que les propos relevés correspondent aux faits constatés sur une période pluri-annuelle, alors je propose ceci :

    – effectuer une opération identique à celle de PIMAN toutes les 6 semaines dans chaque zone de guyane ( donc , suppose de définir 6 zones …), permettant aux Garimpeiros, prostituées, assistant, relayeur de se positionner à nouveau.
    – Ainsi, on peut récupérer du carburant et du matos pour nos armées, qui en manque cruellement!
    – Surtout, à raison de 3 quads et 3 pirogues saisis /semaine , on dote notre Adt d’une flotte de 156 Quads et 156 pirogues.
    – Les Garimpeiros doivent constituer, à compter de ce jour, nos principaux fournisseurs de QUADS, PIROGUES, CARBURANT , ARMES ET MUNITIONS, PROSTITUEES… PLANCHA, BARBECUES…
    – A compter de ce jour et d’ici à 5 ans, 2 régiments du Train vont pouvoir être recréer en les dotant de quads quasi-neufs et Proven-combat …
    – Manque juste les attelages de remorques et les remorques qui vont avec ( avec les Bâches de protection et les réhausses ) . Je propose que LETOURNEAU prenne contact , à nouveau , avec les garimpeiros, en leur suggérant de doter leurs quads de ces matériels complémentaires: Ainsi, on aura pas à ergoter devant l’assemblée nationale – le sénat – et en Commission pour tenter d’obtenir un budget pour acquisition de 350 attelages de remorquage pour Quads et de 700 remorques.

    PSS : En rentrant de mission, l’autre jour, je me suis arrêté chez NORAUTO : Ils ont un modèle de remorque spécial QUAD pour usage forestier ( affouage…) . Il faudrait suggérer à LETOURNEAU qu’il suggère à son tour aux Garimpeiros de demander un devis chez le NORAUTO le plus proche de chez eux . A un achat massif , ils obtiendront un rabais significatif …
    – Ce qui leur permettra d’importer des prostituées de tous les pays : Françaises, Allemandes, Italiennes, Iraniennes, Israeliennes, Américaines, Turques, Russes, Ukrainiennes, Chinoises. On peut organiser des tournantes en ce qui concerne L’origine des prostituées …. On devrait aussi organiser des PROMOS , du genre : « Du 21/12/2019 au 03/01/2020, FORFAIT SPECIALE FETE DE FIN D’ANNEE : Une Américaine pour le prix de 2 Israeliennes pour 1 soirée ( de 21 h à 6H le lendemain , dans la limite des stocks disponibles!).

  14. Tmot dit :

    On a qu à exploiter nous meme l or et ça sera plus simple..

    • Vinz dit :

      Je crois que vous avez le début d’un commencement d’ébauche de solution, si on exclut la remise en service des hôtels de Cayenne avec ses activités cassages de cailloux, et le tir aux pigeons.

    • Thaurac dit :

      Les écolos nous font chier pour une mine qui ramerait des sous, bon, des canadiens mais quand même, et avec des normes draconiennes, et ne disent rien à ce sujet d’orpaillage désastreux et illégal.
      Ces mecs là, comme tous ceux rongés par une idéologie ,n’en sont pas à une contradiction prés..
      A ce sujet, voyez vous encore des images de bébés phoques immaculés avec des grosses taches rouges sur vos écrans, hé bien non, mais je vous rassure, les canadiens continuent toujours à les chasser de la même façon mais Verte Pisse ayant reçu un très gros chèque de soutien de la part du canada il y a quelques années, on oublie.
      Quoi? faut bien bouffer, voyager, vivre des aventures, payer les gentils accompagnateurs.. …
      Demain, les grimpéiros leurs allongent quelques onces d’or, un comité de soutien apparait illico…
      Pareil d’ailleurs cette assos anti flic, ordre, et qui semble de par le titre s’occuper de la terre en terme agricole (reporterre), qui hurle au moindre chewing gum dans la nature, et qui ne moufte mot à ce sujet.
      Voilà ce que je pense des gens qui sont obligés de s’abriter ou se regrouper pour défendre des idées qui s’éloignent en fait de plus en plus des leurs, plus le nombre augmente…

      • Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

        Les orpailleurs (ou du moins leurs complices, qui ont « pignon sur rue ») « allongent » déjà, et depuis longtemps, pour que personne n’en parle. Sinon je ne m’explique pas cette omerta qui ne fut rompue que par la Toile.
        On n’en est pas encore au comité de soutien, parce que l’orpaillage pollueur serait un peu difficile à justifier. Mais ça viendra dès que ces gangsters (je parle des notables, locaux et parisiens, qui en croquent) trouveront quelque chose à reprocher à nos militaires.

  15. ULYSSE dit :

    Quid de l’utilisation de drones?
    Les PATROLLER, munis de détecteurs infrarouge (Euroflir 410) à même de détecter les groupes utilisés pour les « suceuses », seraient sans doute plus utiles ici…..qu’à Villiers Le sec- 61ème Rgt d’artillerie)

  16. maya dit :

    C’est un jeu sans fin . Balle dans la tête pendant plusieurs semaines et le problème est réglé. Pour ça , faut autre chose que la désastreuse politique  » droitdel’hommiste  » en vigueur chez nous.

  17. Commandant Monastorio dit :

    « – les garimpeiros, venus du Brésil voisin – font preuve de résilience et d’une capacité d’adaptation étonnante. »
    Les orpailleurs clandestins raisonnent en terme de pertes acceptables (Le matériel est considéré comme du consommable, y compris les quads et les moteurs) et s’installent dans la durée grâce à leur forte motivation et une grande rusticité.
    Quant aux chiffres claironnés par l’EMA, ils sont quelques peu insignifiants (ex. : 200 carbets (fabrication in situ avec de la matière première abondante ; 8 pirogues qui ne doivent pas être elles-mêmes très onéreuses et 13 000 litres de carburants pour moteur de quad ou de pirogues à 4.30 BRL le litre, soit moins d’un euro, etc., comparez ces chiffres avec ce que cela coûte en potentiel matériel et humain à l’opération Harpie et je ne suis pas certain que cela soit finalement en notre faveur.
    Cela rappelle les bilans de la guerre d’Algérie (trois fusils de chasse et deux revolvers par ci, un F.M. récupéré par là…) à l’issue d’un engagement ou d’une fouille.
    Nous combattons en Guyane une nouvelle forme de guérilla, à vocation économique sur fond écologique avec des moyens disproportionnés. Nous avons la montre et les garimpeiros l’heure !
    L’enjeu, à mon sens, n’est pas économique mais politique tant le Brésil, d’une manière insidieuse et non-officielle(politique du grignotage et du fait accompli vieille de deux siècles (ex. « Le contesté franco-brésilien »), s’approprie la Guyane par une lente mais constante invasion démographique ; encore vingt ans à ce rythme et la devise de ce territoire sera Ordem et Progresso !
    Il n’est plus que temps de chercher d’autres solutions pour mettre faire échec à ces envahisseurs et recouvrer l’entièreté de notre souveraineté sur le territoire de la Guyane.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ L’enjeu, à mon sens, n’est pas économique mais politique tant le Brésil, d’une manière insidieuse et non-officielle(politique du grignotage et du fait accompli vieille de deux siècles (ex. « Le contesté franco-brésilien »), s’approprie la Guyane par une lente mais constante invasion démographique ;]

      Cela a réussi au Paraguay ( Brasiguaios ) , en Uruguay , cela commence à porter ses fruits en Bolivie alors pourquoi voulez-vous que cela ne marche pas en Guyane y compris par la  » guerre des berceaux  » ?

      Pour vous faire couiner un max : Au moment même , à quelques mois près , où la Vrônze devait abandonner au Brésil TOUTES ses prétentions , les Britiches réussissaient à conserver plus de la moitié de leurs prétentions ( questão do Pirara ) .
      https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/9b/Mapa_quest%C3%A3o_do_Pirara.svg/800px-Mapa_quest%C3%A3o_do_Pirara.svg.png

    • Czar dit :

      comparaison assez exagérée : les moyens humains sont de toute façon payés et je considère ce genre de missions comme des entrainements en valant bien d’autres

      je ne suis pas persuadé que les Brésiliens qui ont assez de mal à contrôler intégralement leur Etat-continent soit obnubilés par l’idée de s’agrandir quoi qu’il en soit, avec le CSG, la Guyane est intouchable, non seulement pour nous mais pour l’Europe entière.

      le Brésil a nettement plus à perdre que la France d’un affrontement plus ou moins larvé sur la question de notre souveraineté en Amérique du Sud : il serait au moins aussi facile à la France de susciter des mouvements séparatistes au Brésil (notamment dans certains Etats relativement blancs du sud assez mécontents de la crasse café-au-lait qui en fait un pays où la paix est largement plus mortifère que la paix partout ailleurs et la déclinaison sur toutes les gammes d identitaires est envisageable

      nous ne boxons pas dans la même catégorie même au plan conventionnel et même le plus chauvin des Brésiliens doté d’un cerveau ne l’ignore pas.

      par ailleurs, je n’ai pas noté de sentiment d’hostilité à la France ( je parle d’avant l’épisodeAmazonie-Brizitte)

      s’il y a un basculement démographique – dont je ne méconnais pas la possibilité, et qui concerne tout autant l’invasion rampante des surinamais, il résulte plus du laxisme suicidaire des autorités françaises, confites dans leur aveuglement volontaire à toute question ethno-raciale et à ce qu’elle implique en termes de conséquences politiques, que dans un plan organisé d’infiltration continue pour faire un « Texas » avec nous dans la rôle de Santa-Ana.

      • Daniel BESSON dit :

        @Czar :
        Je ne sais pas si votre remarque s’adressait à Mézigue ?
        C’était du second degré , hein ! … Je sais que parmi les interventions qui fleurissent sur ce fil cela peut paraître du 1er degré mais cela n’en est pas …
        Cela s’adressait surtout aux patriotards  » bas du plafond  »  » qui se récréent l’Indo dans leur petite vie de peigne-culs ! » ( © Renaud )
        J’ai lu il y a quelque temps l’étude d’un géographe ou d’un historien (? ) sur la perception de ce contesté depuis le meurtre de ces deux gendarmes et la recrudescence de l’orpaillage illégal . En fait en Guyane et chez les  » milieux nationalistes » – c’est le terme employé – les territoires du contesté font un peu office d’une  » Alsace-Moselle  » avec la très grande différence que ces territoires n’ont JAMAIS été Français , ni même peuplés de Français !Sauf quelques tentatives d’implantations qui relèvent du brigandage et de l’aventure personnelle. L’histoire de ce contesté est d’ailleurs assez savoureuse :
        La diplomatie Brésilienne a retourné l’école de géographie Française ( Vidal de Blache , Elisée Reclus ) à son avantage en argumentent une possession humaine et des modes de vie liés à la société Brésilienne de ces territoires alors que les géographes Français , dont Vidal de la Blache dans  » La rivière Vincent Pinzon  » , se sont basé sur la toponymie et la géographie physique voir un mysticisme scientifico- patriotique . Là où on touche le sublime c’est que ce sont des géographes Allemands – nous sommes vers 1900 – qui ont aidé la diplomatie Brésilienne à porter leur dossier devant la cour arbitrale , et ce en Français … Pareil pour le contesté avec la Guyane Britiche .
        Pour le reste il est intéressant de constater que ce sont des descendants d’Allemands , de Slaves et même de  » Confederados  » qui ont colonisé les états frontaliers du Brésil . Il y en a très très très peu dans l’ état de l’Amapá ! J’aurai trouvé assez sympa une colonisation par des blonds aux yeux bleus de la Guyane ! …

        https://g1.globo.com/ap/amapa/noticia/sepultura-nazista-isolada-no-amapa-revela-projeto-secreto-de-colonizacao-alema-na-amazonia.ghtml

  18. MAS 36 dit :

    Vous voulez vraiment mettre un terme à l’invasion des garimpeiros ? Rasez la ville frontière de OIAPOQUE au Brésil. Cette ville « far-west » est à 580 kilomètres de la vraie ville de MACAPA Etat de l’Amapà. Entre ces deux ville rien, la forêt amazonienne.

    La ville frontière de OIAPOQUE n’existe que par et pour le trafic d’or. Promenez vous dans ses rues, des commerces de matériel de forage, pompes, tuyaux , gros outillage spécifique pour l’or, battée, pelles , pioches . Usines : néant, production agricole, élevage : néant , un peu de pêche la mer n’est pas loin. Beaucoup de prostituées hélas et les conséquences qui les accompagnent.

    Point de fixation des orpailleurs brésiliens OIAPOQUE. Base logistique des garimpeiros OIAPOQUE.

    • Commandant Monastorio dit :

      @MAS 36.
      Vous corroborez mes propos, les gouvernements brésiliens successifs, et ce depuis plusieurs décennies ne font au mieux rien, au pire se débarrassent, d’une partie de leur misère et de leur délinquance en Guyane.

    • Dniel BESSON dit :

      Cit : [ Rasez la ville frontière de OIAPOQUE au Brésil. ]

      Avec les églises , les écoles , les cliniques , les femmes et les enfants ?
      Esprits de Curtiss Le May et  » Bomber  » Harris , SORTEZ DE CE CORPS !

  19. AdrienBZH dit :

    La France : le pays qui va faire la guerre pour d’autres pays sous pretexte de maintenir la stabilité politique et anticiper la menace djihadiste loin de nos frontière (si c’était pour défendre les intérêts de Bolloré, Total ou Areva ça se saurait!) pendant qu’elle laisse ses propres concitoyens se faire empoisoner, laisse se faire violer son territoire, saccager ses richesses naturelles… On est pas loin d’une attaque chimique dans le haut-maronni! 90% des enfants intoxiqués au cyanure et au mercure? Mais oh! Ce sont nos futures générations qu’on envoie à l’échafaud là! Que ferez-vous chers gouvernement lorsque toute une génération se rebellera contre vous à juste titre? La responsabilité et les intérêts de la France ne s’arrêtent pas aux murs d’enceintes de la base aérospatiale de Kourou messieurs!
    Quand je vois qu’on investit 100 fois plus d’argents au Sahel que pour défendre notre propre souveraineté nationale et nos propres concitoyens ça me choque! Je ne dis pas qu’on ne doit agir au Sahel et au Levant, seulement revoir la distribution de nos priorités opérationnelles. En Afrique de l’Ouest c’est la place de l’ONU, l’UE et les pays locaux… Pas la France toute seule! Ce qui doi nous diriger ce sont les intérêts de la nation et du citoyen, pas les intérêts de quelques patrons et actionnaires multinationales françaises!
    La Guyane est un ****** de trésor de biodiversité, de diversités culturelles et géostratégique pour la France et l’Europe qu’on laisse à la merci de mafias clandestines de l’or…
    Je ne perd pas espoir que cela change un jour.

    • Frédéric dit :

      Dite ? Vous n’avez pas noté que l’on essaie d’impliquer les gvts locaux, les organisations panafricaines et l’ONU sans attendre votre avis ?’ Quand aux intérêts économiques français au Mali, c’est une blague de très mauvais goût !

      La Minsma a 15 000 hommes au Mali, ce n’est pas la faute de la France si leur efficacité n’est pas optimal pour être poli :

      https://minusma.unmissions.org/effectifs

  20. Buburoi dit :

    La Guyanne n’a qu’un intérèt, c’est la base de Kourou. Sinon, il y a longtemps que l’on aurait du donner l’indépendance à ce pays qui est indéfendable entre le Brésil et le Surinam.

    • Albatros24 dit :

      Ce pays est défendable car c’est une portion du territoire national; il suffit d’y mettre plus de marsouins, de légionnaires et de gendarmes mobiles avec des moyens matériels et aériens convenables c’est à dire conséquents. Mais Sarko a préféré détruire des dizaines d’escadrons de GM et des compagnies entières de marsouins…et emprunter par centaines de milliards de quoi sauver les banques ET les banquiers qui ne le méritaient pas en 2008.
      Il n ‘y a pas que Kourou mais toute la ZEE, le poisson, la zone gazière au large qui sont intéressantes, ainsi que la forêt vierge qui recèle des trésors de faune et surtout de flore notamment pour la pharmacie. Avec le bois et le climat, ce pays est un véritable trésor en lui même.
      Il suffit de ménager une zone juridique spéciale où la force publique disposerait d’ un principe de légalité de son action (obligation de prouver que les forces de l’ordre ont commis une illégalité flagrante pour les faire condamner et par un procureur de la République seul) sous la forme d’un commandement officiel selon le principe de précaution par exemple « dans le doute on tire » (comme aux Etats Unis), Ainsi quand un garimpeiros a été blessé ou tué ce serait car il était présumé une menace immédiate et inévitable. C’est pas trop compliqué en fait, il faut juste le vouloir.
      Pas gagné avec nos énarques escouillés…

      • Ancien de la 3/33 dit :

        @A24, complètement d’accord avec vous. J’ajouterai juste une précaution pour l’ouverture du feu : ne pas tirer sur tout ce qui bouge, car il n’y a pas seulement des bandits dans cette forêt.
        Mais je pense que cette précaution sera une évidence pour nos militaires parce qu’ils ont souvent démontré leurs qualités humaines, ici comme partout.
        Nous ne sommes pas comme d’autres qui font du « shoot’em all ».
        .
        Contrairement à ce que l’on imagine souvent, la forêt guyanaise est habitée aussi par des gens honnêtes : des indiens y vivent selon leurs coutumes (ce ne sont pas des sauvages : leur mode de vie est très respectable).
        .
        Ils vivent un peu de la chasse mais le gibier est rare, et surtout de la pêche dans les fleuves et rivières : c’est pourquoi ils sont les premières victimes des orpailleurs-pollueurs-tueurs.
        .
        N’ajoutons pas à leurs malheurs en les confondant avec les bandits.
        .
        (la 3/33, 3ème compagnie du 33ème RIMa est devenue, si ma mémoire est bonne, le 9ème BIMa en 1976 en étant renforcée par des unités venant de métropole et se relayant tous les 4 mois).

  21. Thaurac dit :

    Pas d’ultra mini nukes à tester ? 🙂

  22. Albatros24 dit :

    « Les prix pratiqués dans les zones d’orpaillage rendent l’investissement de départ rentable et le risque supportable. »
    Le risque sera beaucoup moins supportable quand ces garimpeiros se feront tirer dessus après sommation bien sûr, armés ou non (car dans le doute principe de précaution, on doit tirer) Cela devrait être la nouvelle philosophie d’usage de la force publique : nous avons eu trop de blessés et morts et ces gens ne craignent plus que la mort ou la blessure grave et invalidante. Ils faut qu ils aient intérêt à aller chercher de l’or et polluer chez eux maintenant. Pour cela rien de mieux que la peur du 5.56 mm.
    Comme c’était fait il y a quelques années, « ce qui se passe en Guyane reste en Guyane »…
    Nous sommes et restons des naïfs. La loi républicaine doit s’adapter et ainsi n’envoyons que des procureurs en Guyane et plus aucun juge du siège, on en a trop besoin en France métropolitaine.

    • Albatros24 dit :

      On peut aussi de temps en temps faire une descente de l’autre côté de la frontière et flinguer à tout va en détruisant les stocks qui alimentent ces pirates sur notre territoire. ceci by night en vision nocturne appuyés par un ou deux Tigre.
      Une opération de guerre mais clandestine.
      Cela apprendra à nos voisins à garder leur frontière et le message devrait rapidement passer, pas la peine d’en faire la pub.
      Les américains ou russes feraient cela mais pas nous car nous sommes trop mignons et naïfs.

      • Fan' de la presse pipol dit :

        Chez nous la politique étrangère concernant le Brésil, ça consiste à répondre à des remarques désagréables au sujet du charme de Madame.

      • Ancien de la 3/33 dit :

        @ Albatros
        Vous semblez vous faire beaucoup d’illusions sur le pouvoir réel du gouvernement brésilien (comme d’ailleurs dans tous les pays d’Amérique Latine, et comme en Afrique ; ailleurs, je ne connais pas). Il y a beaucoup de zones de non-droit au Brésil : les frontières, et celle-ci en particulier, sont des zones de non-droit.

  23. Robinson dit :

    Garimperos=prédateurs=djihadistes.
    A-t-on des Mirage 2000 en Guyane ?

  24. Max dit :

    En plus des satellites pour les repérer l’emploi de drones pourraient les effrayer ! Mais les brésiliens et surinamais n’en auront que faire dès lors qu’ils ne recevront pas une marque d’emploi de la force « made in » du complexe militaro-industriel français !

    • ji_louis dit :

      Pour les fantasmes de surveillance par drones aériens de la forêt équatoriale, vous repasserez: Elle est tellement dense qu’il n’est pas possible de vois sous la canopée (sauf rares clairières), ça ressemble à un champ de persil vu de haut.
      Quant aux clairières, elles sont, elles, détectables parce que constituant un trou dans le champ de persil. En recensant ces trous, on trouve les emplacements des garimpeiros ou d’autres habitants permanents ou de passage.

      • Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

        Désolé de vous contredire : en volant lentement, on voit jusqu’au sol. L’effet « champ de persil » n’apparaît qu’à une vitesse de plusieurs dizaines de km/h : en hélico (d’expérience en Guyane et au Gabon) on peut ralentir pour vérifier un indice (fumée, changement de couleur d’une rivière, arbres tombés…) et l’on voit.
        Le problème en Guyane c’est plutôt que le plafond, souvent nuageux, est bas et que l’on s’expose à des tirs (qui sont un indice supplémentaire mais dangereux pour un engin volant habité).
        .
        Les solutions techniques, on en trouvera toujours. Le problème n’est pas technique mais politique.

  25. Bontoux dit :

    Il faut prendre un peu de recul parfois. Le problème, au delà de l’attrait pour le métal jaune, vient aussi que l’état brésilien limitrophe de la Guyane est extrêmement pauvre. Problème de démographie donc. Il faut que tout le monde vivent. Un détail à ne pas ignorer, les 50.000 haïtiens que le Brésil à fait venir pour construire les stades pour la Coupe du monde de football (pour que les fans apprécient la prestation minable sans que l’on parle de la corruption qui gangrène ce pays) et les brésiliens nous envoie en Guyane, sous couvert qu’ils parlent notre langue. Un autre détail à connaître, les politiques qui ne veulent pas d’ennuis et qui font s’enterrer les rapports des forces de l’ordre et de l’armée. Tout est connu mais on s’écrase. Ceux qui parlent sont écartés. Merci Monsieur Hollande et Madame Royal entre autres. La gestion des 500 frères fut pitoyable en 2017 et le milliard d’euro lâché à la vielle des élections…j’en passe. On est juste assis sur un tonneau de poudre. La mèche est allumée mais on ignore la longueur de celle-ci.

  26. Saucisson Furtif dit :

    Bonjour, Si une volonté existe de surveiller plus efficacement le territoire de la Guyane il existe un moyen moins onéreux et plus efficace que de solliciter nos satellites.
    Des dirigeables équipés des capteurs ad hoc pourraient surveiller de larges zones (terrestres voire maritimes évitant ainsi le coût de prise de vue par satellite étrangers…) en s’affranchissant des contraintes du terrain.
    Ces mêmes dirigeables pourraient également être une solution pour le ravitaillement des base avancées (le LC60T peut emporter 60T de fret alors que nos avions actuels montent à 19T avec une dispo fluctuante…)
    Les conditions météo (faibles vents) et les couloirs aériens disponibles, la surface disponible pour créer des hangar à pas cher, tout est bon pour ce vecteur dans ce territoire.
    Une boîte française est sur le créneau http://flying-whales.com/fr suffisamment sérieuse pour que des acteurs lourds investissent dedans.
    Et en plus c’est une solution écolo ++ que demande le peuple ?

  27. Jambonneau pané dit :

    Le dirigeable, bonne idée.
    Il y a par exemple le projet Stratobus de Thalès.
    Mais curieusement, il existe de nombreux projets de dirigeables, dans tous les pays développés, mais ça dépasse rarement le stade du projet et dans certains cas celui du prototype et ça s’arrête là.
    Je ne sais pas quel est le problème mais il y a un problème technique insurmontable, ou un problème de rentabilité.
    .
    Je vois plutôt des drones genre motoplaneur avec moteur électrique sur batteries rechargées par peinture photovoltaïque.
    On en a parlé ici même récemment.