Barkhane : Un raid mené par des Mirage 2000D au Burkina Faso a « neutralisé » une quinzaine de jihadistes

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

62 contributions

  1. Thierry dit :

    En gros un mirage pour buter 5 gugusses (peut-être pire encore).
    Quand on en est là, c’est qu’on a les couilles coincées dans le grillage et… la tête explosée.

    • Moddus dit :

      C’est là que je me dis que l’achat de 15-20 Super Tucano serait peut-être pertinent : je suis loin d’être un spécialiste défense, mais je pense que ce genre d’appareil plus rustique serait parfaitement capable de faire le même boulot, et donc garder le potentiel de nos mirages pour des missions plus complexes.

      Quel serait les freins ? Volonté politique de montrer que les avions français font du super boulot ? Défense aérienne plus sérieuse qu’on ne le pense de la part des groupes terroristes ? Absence de volonté des pilotes français d’évoluer sur des montures moins prestigieuses ?

      • Lejys dit :

        C’est un sujet qui revient assez souvent, et sur lequel il y a déjà eu pas mal d’échange. Vu l’article, il est normal qu’il revienne encore sur le tapis.
        Il est certain qu’un avion « léger », rustique et surtout beaucoup moins cher d’utilisation serait bien venu sur ce théâtre, très dissymétrique. Outre l’avion que vous suggérez, il y a en d’autres existant, ou d’autres projets potentiels née de nos imaginations: super Puccara, super Jaguar, etc.
        Le problème majeur, c’est l’opposition de l’AA à ce concept: vu la taille plus que limitée de son parc aérien fixé par le livre blanc, elle ne souhaite pas que des avions « léger » aggravent encore ses capacités. Et la crainte que ces avions « légers » fassent le boulot à la place des nos 2000 ou Rafales pourraient inciter certains de nos dirigeant à réduire encore un peu plus le budget de la défense au prétexte que l’on fait aussi bien avec beaucoup moins cher…..
        Bref, se battre à la fois contre un ennemi visible (au Sahel par exemple) et un autre un peu moins visible qui tient les cordons de la bourses entraîne parfois des choix extrêmes. Et, si je pense que les motifs que vous mentionnez ne sont pas les bons, je vous rejoins sur le principe, c’est bien dommage.

      • v_atekor dit :

        C’est vrai… En fait on utilise des mirages d’abord parce qu’on les a, ensuite parce qu’il peuvent parcourir rapidement de grandes distances, ce qui vu la situation est un élément majeur.
        .
        Mais avec des avions moins cher on peut en mettre des bases plus nombreuses, et sans doute leur prix d’achat et d’emploi serait plus adaptés au Mali au Burkina et au Niger ; Sans compter le prix de l’heure de vol qui est largement plus abordable sur un tucano ou un pc21…

      • Nioto dit :

        Franchement je suis quand même très dubitatif sur cette solution qui revient régulièrement sur les forums. Pour moi les raisons seraient :
        – économique: on repart peut-être d’une cellule existante certes, mais qu’on devra sans doute équiper en profondeur (RWR, lance-leurres, liaison de données, FLIR, pylônes compatibles GBU / AASM ou autres, …) soit sur étagère par des fournisseurs étrangers soit par Thales/Safran … mais en repartant d’une feuille blanche
        – rationnel/logistique: ça oblige à faire passer de nouvelles QT aux mécaniciens et aux pilotes, augmenter le nombre de personnels, augmenter le nombre de pièces détachés sur le terrain, avoir de nouveaux fournisseurs, ne pas profiter des économies d’échelle d’une flotte standardisée, repasser toutes les phases de certifications techniques et opérationnelles. L’économie sur le cout à l’heure de vol est certain mais je ne suis pas sûr, si on additionne tous les couts
        – tactique : certains vont me dire « Non mais pas la peine de prendre de l’armement de précision, contre des toyotas des bombes lisses/roquettes/canons suffisent ». Quid du risque de tir fratricide en cas de troupes au contact (les show of force, c’est pas juste pour faire joli généralement) ? D’autant plus que les FAMA circulent avec les mêmes pick-up et que les JTAC chez eux ne doivent pas courir les rues … Le délai d’intervention est également allongé, vu qu’ils sont forcément plus lents. L’endurance d’un Super Tucano serait de 550 km pour 1500kg d’armement, ce n’est pas énorme. Enfin une passe canon/roquette/bombe lisse reste risquée pour l’avion et son pilote. Rappelons nous des jaguars en Irak ou au Tchad qui revenaient souvent avec des souvenirs.
        – stratégique : en cas de conflits à haute intensité, on a plus qu’à les ranger car leur capacité à survivre dans un environnement saturé par des défenses aériennes multi-couches plus des chasseurs serait proche du zéro. Les pucara argentins durant les Malouines n’ont pas été d’une grande aide alors qu’il n’avaient en face « que » des Harriers.

        Enfin personnellement je ne mettrai pas les pieds dans un monomoteur qui se déplace à 300km au-dessus du désert. Contre des types qui tirent à la kalachnikov, ça passe. Contre une DShK de 14.5 mm montée sur Technical, c’est déjà plus compliqué. Contre un SA-7 grail, là, ça devient gonflé. Certes un MANPAD reste rare mais à une époque ou on parle de guerres hybrides, de techno-guérilla, c’est un peu aller à contrecourant
        Avoir un pilote éjecté, capturé et décapité en vidéo, ne vaut pas les quelques millions d’euros que l’on aura (peut-être) économisé.
        Pour finir, les essais par l’US Air Force n’ont pas été particulièrement concluants.
        Voila quelques raisons à mon sens et je n’ai pas évoqué l’impact sur nos industries , les potentiels réticences des pilotes, des politiques …

      • UnKnown dit :

        Les arguments principaux contre l’emploi de Super Tucano armés en garage à bombes seraient la vitesse, le plafond et le rayon d’action, qui sont largement supérieurs chez le vieux Mirage. Pour la faire courte vous couvrez plus de territoire avec moins de zingues, même si vous avez moins de temps sur cible et moins d’armes.
        Sans parler de la possibilité d’avoir recours au « show of force », bien pratique quand on ne peut pas distinguer les alliés des hostiles (et qui a été utilisé régulièrement pour sauver les miches de différentes troupes, Soldats de Barkhane, du G5 sahel et même Delta Forces américaines)

        • Moddus dit :

          Merci à vous pour ces réponses. Il y a effectivement des bonnes raisons pour continuer à utiliser nos Mirage.
          Comme dit un peu plus bas, je ne suis pas militaire, je n’ai jamais foutu les pieds en Afrique, donc c’était juste une interrogation.
          Juste, j’ai parlé du Super Tucano, c’est parce que c’est un des plus connu. La force G5 sahel devrait peut-être mettre un budget commun pour avoir du matos commun performant : AMX italo-brésiliens, le M346 Master d’Aermachi… Voir du plus rustique, Tucano déjà cité ou L’AT-802. Ça serait finalement sûrement plus efficace que X pick-up abandonné à la moindre escarmouche et récupéré par les groupe terroriste.

          Malheureusement, c’est une solution impossible, les dirigeants n’accepterons jamais que ce matériel soit trans national, surtout en cas de conflit futur entre 2 pays membres. Il me semble que même les Casques Bleus n’ont pas de matos en propre mais utilise ceux des pays qui participes aux différentes missions.

  2. précision dit :

    « on aurait pu aussi interpréter le contenu de cette lettre d’une manière différente, en y voyant la volonté du général Miningo d’éviter une possible méprise »

    en exigeant d’être prévenu *48h* à l’avance? La bonne farce! Ou comment écrire une affirmation à laquelle personne de sensé ne peut croire.

  3. Lucide dit :

    A buté une 15aine de djihadiste*. Me sens mieux.

  4. petitjean dit :

    « Que faisons-nous encore au Sahel où le changement de paradigme s’impose désormais ? »
    http://bernardlugan.blogspot.com/2019/12/que-faisons-nous-encore-au-sahel-ou-le.html

    • Thaurac dit :

      Je rigole, quand ces ploucs vont avoir affaire aux russes et aux chinois, avec les coudées franches, après bakchich habituel des responsables..
      Les manifestations vont tourner aux obsèques de masse, et les polices secrètes vont se régaler, mais aucun réfugiés politique de ces pays , par la suite.
      Éventuellement , renvoi de leur coreligionnaires métropolitains…

    • petitjean dit :

      cher hôte vous avez eu raison de reprendre mon post pour le limiter au titre avec le lien
      (je voulais porter à la connaissance de tous et dans son intégralité cette analyse très intéressante et iconoclaste )
      je me demande si tout le monde fait l’effort de consulter les liens proposés…..

    • Desty dit :

      Quand il prend position Lugan n’y va pas avec le dos de la cuillère. Et malheureusement il a souvent raison. Il ne faut pas défendre ces gens contre leur volonté et à un cout exorbitant.

      • Aymard de Ledonner dit :

        Mais on y va pas pour défendre ces gens!
        Il y a malheureusement de nombreux endroits pourris dans le monde où la France ne va pas, par ce que son intérêt y est limité et/ou parce qu’elle n’en a pas les moyens.
        Cela été dit et répété : la France est au Sahel pour éviter que les groupes djihadistes ne se renforcent suffisamment pour pouvoir engager des actions d’ampleur en France, pour éviter que le Mali et le Burkina ne s’effondrent et que la Cote d’Ivoire ne soit menacée et que des migrants ne traversent la Méditerranée non plus par milliers mais par millions….

    • PeterR dit :

      L’analyse est intéressante. Par contre si on revient aux anciens concepts il faut aussi appliquer les anciennes méthodes, et là ce n’est pas gagné.

      Je m’explique.

      Que va-t-il arriver. Les Touaregs et autres pour reprendre la main organiseront quelques jolis massacres. La population va fuir en masse. Des cadavres de petits enfants vont flotter sur nos plages. La presse va s’émouvoir. Les bien-pensants exiger qu’on accueille tous ces malheureux qu’on aura lâchement abandonnés (en oubliant qu’ils nous crachaient à la gueule et continueront à le faire, exigeront leurs « droits » : sécu, logement, aides sociales, etc …).
      Donc pensez vous que le « peuple souverain » sera prêt à accepter les vieilles méthodes : massacre de masse, tirer dans le tas, etc .. Comme le fait remarquer Thaurac ça ne posera aucun pb aux chinois et russes (et les réfugiés seront pour nous) . Chez nous, comme je disais en préambule, ce n’est pas gagné.

  5. MAS 36 dit :

    J’ai du mal à comprendre cette « polémique ». Comment ça les états-majors des deux pays ne se concertent pas. Il n’y a pas d’officiers de liaison de part et d’autre. Les chancelleries de la France et du Burkina-Faso n’ont pas de liens ?

    Bon après vu la langue de bois (chêne et baobab confondus) utilisée par tous , notamment pour qualifier un « base logistique » pour un dépôt de matériel , il n’y a pas de quoi être étonné.

    Malgré tout bonne opération.

  6. philbeau dit :

    On en revient toujours , à la lecture de ces informations diffusées sobrement par nos autorités , à cette question qui devient lancinante, l’engagement français au Mali devient un tonneau des Danaïdes , ou une impasse qui consiste à utiliser un marteau piqueur pour écraser une mouche , au choix . Des chasseurs dernier-cri pour straffer quelques motos…Encore pire qu’avec Daesh , où il s’agissait de pick-ups . Et des équipages qu’on prive de l’entraînement nécessaire pour faire du radada dans le Désert des tartares …
    L’autre jour , le CEMA , le très macronien Gal Lecointre est venu remonter le moral des troupes , et leur annoncer qu »on » était là pour 30 ans…Et il a justifié la présence française d’une très étrange manière , en concluant qu’elle contribuait à réduire les flux migratoires vers l’Europe , évitant ainsi une éventuelle issue « populiste » en France ?! ça veut dire quoi , et quel est l’ennemi ? Il y a un mélange des genre maintenant dans ce pays qui brouille toutes les cartes , et laisse à penser sur l’absence de cap politique pour l’avenir du pays au plus haut niveau .

    • Buburoi dit :

      Dire que Barkhane permet de réduire les flux migratoires en europe, c’est un dogme absurde. La seule façon de réduire les flux, c’est de ne pas accorder de demande d’asile, de lutter contre les passeurs, et d’expulser les clandestins par un accord avec la lybie.

      • Allobroge dit :

        Qui ? En libye ?

      • petitjean dit :

        @Buburoi
        vous avez raison !
        l’immigratoire est voulue et organisée ! Ce qui a permis de la transformer en invasion c’est la destruction de la Libye et de la Syrie
        Doit-on rappeler que pendant des siècles nos avons su garder nos frontières et repousser nos envahisseurs
        il faut évidemment employer la manière forte !
        Mais le projet européiste-mondialiste est à l’œuvre…………….

      • Pascal (l'autre) dit :

        « de lutter contre les passeurs, et d’expulser les clandestins par un accord avec la lybie. » Le même type de « deal » qu’avec la Turquie? ………………………. Non merci!

    • Polymères dit :

      Oui oui, dire qu’on pourrait utiliser des chasseurs dernier cris pour faire des ronds en France, mais vraiment quel gâchis!
      On ne fait pas la guerre à des motos ou des pik-up (combien de fois je l’ai répété ici) mais à des hommes, on largue des bombes pour tuer des hommes et non des motos. Les motos, les véhicules ne sont qu’un moyen d’agir, comme nos avions sont un moyen d’agir, au résultat, là ou on compte des sous, l’ennemi compte ses morts.
      Comme je l’avais indiqué sur un autre article, ceux qui s’imaginent que notre engagement au Sahel est ruineux, n’ont rien compris de ce qu’est un engagement ruineux. L’unique problème soulevé par le coût des opex n’est pas son volume, mais son surcoût et par obsession à vouloir fuir ce surcoût, on cherche sans cesse à imaginer que notre matériel est surdimensionné…

    • Pascal (l'autre) dit :

      « le très macronien Gal Lecointre est venu remonter le moral des troupes , et leur annoncer qu »on » était là pour 30 ans…Et il a justifié la présence française d’une très étrange manière , en concluant qu’elle contribuait à réduire les flux migratoires vers l’Europe , évitant ainsi une éventuelle issue « populiste » en France ?! ça veut dire quoi , et quel est l’ennemi ?  » La réponse à votre question se trouve en tout début de votre phrase! Le militaire est inféodé au pouvoir politique. Le C.E.M.A. ne fait que répéter ce que le pouvoir politique lui susurre à l’oreille. Tous propos divergents le condamnerait à aller ………………………………… faire un tour dans le civil.

  7. Buburoi dit :

    Faisons comme les américains, utilisons des drones armés et tirons dans le tas sans attendre en cas de regroupement djihadiste. Il faut mème coopérer avec les américains pour la surveillance par voie aérienne.

  8. Göret dit :

    Bien plus simple de taper sur des jihadistes en sandales et se deplacant en mobylette plutot que sur une position turque defendue par une batterie S400.

  9. Raymond75 dit :

    Bravo : je suis fier d’être français : un Mirage 2000 a détruit une quinzaine de motos (et leurs équipages) dans un désert grand comme l’Europe ! La victoire est proche, la gloire vous attend.

    • philrock dit :

      Si vous avez une solution plus simple, on est preneurs!
      Quant à la gloire..si tu savais comme on s’en tape…

    • LEONARD dit :

      Essayez un commentaire positif, une seule fois.
      Le fiel, ça ronge.

    • L'esprit de Lartéuy dit :

      @Raymond75

      En gros 10 000 Euros au très grand max de pertes en matériel , vu le prix de la 125 cc Chinoise dans la région ! Quand au  » killing ratio  » , il faut absolument essayer de le remonter vis à vis de l’opinion publique en comparaison de celles des  » états associés « ©™ ( Mali , Niger , … ) !
      Daniel BESSON

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Bravo : je suis fier d’être français : un Mirage 2000 a détruit une quinzaine de motos (et leurs équipages) dans un désert grand comme l’Europe ! La victoire est proche, la gloire vous attend. » Nous attendons vos propositions pour solutionner le problème monsieur le couineur en chef!

  10. Henri MARTIN dit :

    Il faudrait m’expliquer comment on peut faire une opération d’opportunité ou intervenir en urgence en cas d’attaque et demander une autorisation de vol 48 heures avant ???

    • Thaurac dit :

      Allons Raymond , tu n’es pas Français dans l’âme , pour quelqu’un qui veut étendre la Russie de Brest à Vladivostok, comme le voulaient aussi tes anciens collègues pendant la ww2!

    • petitjean dit :

      en effet !
      vous, au moins, vous suivez !………….

    • LEONARD dit :

      En même temps, risquer d’être intercepté par les glorieuses forces aériennes burkinabés, ça doit effrayer nos pilotes….

      • précision dit :

        Aussi ce à quoi j’avais pensé. Sauf que pour l’armée française, rester dans la légalité et maintenir de bonnes relations avec ces pays est sans doute aussi important que la mission elle-même.
        J’imagine qu’il s’agissait juste d’une saute d’humeur de responsables mécontents de voir leurs prérogatives empiétées, parce que l’opération en elle-même leur rendait plutôt service.

  11. KOUDLANSKI dit :

    Une bonne chose de faite , on s’en fout des moyens utilisés tant ,que l’on rogne un peu ces saloperies .

  12. belouga dit :

    Demander une autorisation de vol 48 heures avant? Quelle farce! Très bonne façon de prévenir par avance ceux à qui les baffes sont destinées. Tout est à vendre, c’est une question de prix dans ces régions.

  13. Expression libre dit :

    Pourquoi le Mirage ? Les distances sont grandes. Fallait-il envoyer nos gars à vélo et demander aux 15 affreux de les attendre ? Un peu sérieux ne nuirait absolument pas à la compréhension des événements.

    • Moddus dit :

      Entre le Mirage et le vélo, je pense qu’on peut trouver un juste milieux. Je parlais de Super Tucano, mais d’autre avions de ce style pourrai faire l’affaire. Le top serait l’A10, mais Oncle Sam ne veut pas partager ^^
      On nous parle de plus en plus de conflit de haute intensité, et c’est très bien qu’on ai du matériel dernier cri pour répondre à cette menace. Mais panacher notre équipement entre modèle dernier cri et appareil plus rustique, moins cher, mais suffisant pour un théâtre d’opération ou les menaces aériennes sont quasi nul.

      Quand on bombarde en Syrie, la défense aérienne Syrienne reste assez sérieuse, c’est normal d’envoyer du Rafale ou du Mirage, à même de percer ces défenses. Au Mali, si un hélicoptère Tigre fait le taf, je pense qu’un petit avion d’appui au sol le fait aussi.

      Après, comme je l’ai dit, je ne suis pas un spécialiste défense, et je suis parfaitement apte à écouter des arguments qui viennent contredire ma vision. Je ne suis pas militaire, je n’ai jamais mis les pieds en Afrique, donc il y a peut-être des raisons qui peuvent paraître évidente que je ne vois pas.

      Déjà, avoir un type d’avions en plus, c’est des stocks de pièces détachés, une main d’œuvre à former,… Les coût serait finalement peut être plus élevé que de continuer à utiliser les Mirage.

      • Expression libre dit :

        Je vais vous rendre la vision. L’ AA ne veut pas du Tucano.

        • Stargate dit :

          @ Expression libre
          L’ALAT pourrait se charger du CAS.
          Bon, ce n’est pas du tout le virage pris, mais de toute manière, vu la disponibilité des hélicoptères et le gouffre en euros que cela représente sur le budget de l’armée de terre, ce ne le sera jamais.

      • ULYSSE dit :

        C’est du bon sens qui se heurte à de multiples intérêts.
        Du bon sens :
        – un Scorpion de TEXRON c’est 3000 USD l’heure de vol et 20M de prix d’acquisition.
        – un M 2000 c’est 7000 Euros l’heure de vol et un Rafale à près de 100M D’euros de prix d’acquisition et 15 000 Euros l’heures de vol.
        – Un Tigre c’est 30M à 38M Euros (HAD) et un cout de l’heure de vol de 11 000 Euros
        – La permanence de vol est dans ce type de conflit est primordiale. le Tigre (vitesse de croisière de 270 km/h et rayon d’action de 300KMS) . Un SCORPION c’est 4000Kms d’autonomie, plus de 4 heures d’endurance ;
        – La guerre d’Algérie (un post précédent le rappelait) a montré tout l’utilité de l’aviation, notamment des SKYRAIDER.
        De multiples intérêts contraires :
        – Aucun industriel français ne propose de produit de cette catégorie. Il faudrait se tourner vers les US (SCORPION, AT6, ARCHANGEL) ou les Brésil (bouh !) avec le super Tucano ;
        – L’AdA ne veut pas d’un appareil dont l’acquisition viendrait rogner le budget contraint destiné aux Rafale ;
        – Le choix de ce type d’appareil met à mal la doctrine de l’Ada visant à homogénéiser sa flotte avec un avion polyvalent.
        Le vrai problème est celui des pilotes. Déjà qu’ils ne volent pas assez sur leurs montures habituelles, l’utilisation d’un autre appareil rendrait les choses encore plus difficiles…mais pas insurmontables, si l’on veut bien s’en donner les moyens (budgétaires)
        La fausse alternative, mais un vrai complément :
        C’est l’utilisation de drones. Un drone type REPAER est indispensable pour des missions ISR, utiles pour des frappes de circonstance à l’occasion de patrouilles (loitering) ou des frappes sur des objectifs prédéterminés, mais n’est pas adapté à ce jour pour des missions CAS (close air support), sauf en accompagnement d’hélico ou son manque de vitesse n’est pas un handicap.
        Mais bien noter que nous n’avons que 3 drones REAPER sur place, non armés.
        Pour résumer, comme souvent, nous ne nous donnons pas les moyens de notre politique et nos choix sont abatardis par les lobbys divers et variés.

  14. Maitreluke dit :

    L’armée française intervient depuis 2013 précisément pour éviter de voir la zone sahélo-soudanaise subir le même sort que les ex-territoires syro-irakiens conquis par Daech. Nous n’avons pas le choix: c’est soit ça, soit on voit se développer un nouveau califat aux portes de l’UE et du Maghreb. Le danger est de plus en plus grand. Il faut absolument que nos alliés européens viennent nous épauler dans cette mission, car les armées nationales africaines ne pourront jamais faire le poids à elles seules, face à des adversaires aussi aguerris que ceux des divers groupuscules islamistes. 15 islamistes neutralisés, c’est autant de vies de femmes, d’hommes et d’enfants innocents épargnées des horreurs perpétrées par les « fous de Dieu ».

    • précision dit :

      assez d’accord. Mais il est aussi très surprenant de voir qu’après plus de 50 ans, à part les tchadiens, il n’y a pas un seul pays de la région capable de se « bouger » pour prendre en main sa défense (ou même gouverner efficacement) de façon autonome. Encore jamais vu d’explication satisfaisante.

  15. Auguste dit :

    C’est toujours çà de moins,mais ça reste des coups.Quelques dizaines,aussi vite remplacés.Et ça coûte cher la tête de pipe.

  16. honda dit :

    excusez cette question de néophyte, mais les transpondeurs ne suffisent-ils pas à éviter toute méprise ? ou bien faut il voir là d’autres raisons moins avouables ….