Les forces turques déploient un drone pouvant être armé à Chypre-Nord

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

32 contributions

  1. LeGaulois dit :

    Décidemment ils n´en loupent pas une ces turques!

  2. Yannus dit :

    Une Grenouille vit un Bœuf
    Qui lui sembla de belle taille.
    Elle qui n’était pas grosse en tout comme un œuf,
    Envieuse s’étend, et s’enfle, et se travaille
    Pour égaler l’animal en grosseur,
    ……………Disant : Regardez bien, ma sœur ;
    Est-ce assez ? dites-moi ; n’y suis-je point encore ?
    Nenni. M’y voici donc ? Point du tout. M’y voilà ?
    Vous n’en approchez point. La chétive Pécore
    S’enfla si bien qu’elle creva.
    Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages:
    Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
    Tout petit prince a des ambassadeurs,
    Tout marquis veut avoir des pages.

  3. Pravda dit :

    Il n’est pas spécifié si ce drone sait nager?

  4. Bob dit :

    Apres avoir annexe une partie de la Syrie avec la benediction de la Russie et des USA, voila que la Turquie continue sur sa lancee avec Chypre du sud. Une nouvelle Crimer est en marche. Les allemands ont deja du gaz russe. Les italiens jouent le jeu turc a travers la Libye donc il reste la France et Israel et un peu l’Egypte qui est englue dans un mouvement insurrectionnel. Je ne compte ni la Grece, ni Chypre et ni le Liban qui ne font pas le poids face a l’imperialisme turc. La France est plutot loin. Les turcs ont la vie facile avec l’appui russe avec qui la France tente de negocier en Ukraine avec la perte du Donbass. La France negociera le futur gaz aux turcs comme avec les russes. On pourra remercie Macron de sa vision de la politique etrangere francaise. Buisness as usual.

  5. Plusdepognon dit :

    Il n’y a pas besoin de porte-avions disponible, mais les F-16 sont occupés ailleurs ou en maintenance.

    Chacun fait selon ses moyens, l’industrie turque en la matière a réussi à faire quelque chose avec ces engins.

  6. Polymères dit :

    Les turcs poussent partout ou ils peuvent, c’est le début d’une politique impérialiste et nationaliste (même si elle n’est que régionale). Cette agitation à l’extérieur, cet intérêt à se trouver un punchingball externe, cela a toujours été un excellent moyen pour un gouvernement de détourner l’attention de ce qui se passe à l’intérieur, que ce soit pour les étrangers comme pour le peuple concerné.

    Erdogan est en difficulté et il joue un jeu nationaliste qui doit amener un sentiment de « fierté », de « force » au peuple turc pour qu’il le suive. C’est triste, mais ce genre de politique peut mener à une guerre qu’on peut qualifier de « prestige » ou « d’honneur ». Car c’est une politique qui n’accepte pas la reculade, Erdogan (ou un autre) ne peut pas céder sur les sujets ou il agit, que ce soit autour de Chypre, en Syrie,, les kurdes les S-400 et j’en passe. S’il cède, c’est un échec, c’est mettre un coup de pied dans l’image de puissance qu’il cherche à créer et amplifier, c’est créer un doute et de la faiblesse qui se sanctionne politiquement dans son propre camp. Donc il faut qu’on comprenne bien cela, il n’y a rien de nouveau dans ce genre de politique qui parfois semble aveugle de toute raison et de tous risques.

    Erdogan ne reculera pas après une poignée de main sans avoir ce qu’il veut, il jouera de la surenchère pouvant aller jusqu’au dérapage, s’il est persuadé lui même de sa toute puissance, c’est encore pire. Depuis son revirement avec la Russie, il comprend, que son pays est stratégique pour l’énergie. Pour la Russie ce n’est pas forcément sans risque, c’était son meilleur moyen d’avoir son gazoduc du Sud pour alimenter l’Europe et je persiste à croire que ce « cadeau » fait par Poutine aux turcs semble avoir redessiner certains plans stratégiques d’Ankara. Ce gazoduc russe donnera à la Turquie de l’argent comme « droit de passage » et donnera à la Turquie un pouvoir de perturber l’approvisionnement énergétique de l’Europe, prenant les russes et les européens par le cou.
    Les réserves de gaz en Méditerranée sont pour les turcs source d’indépendance vis à vis du gaz russe et surtout source de revenus pour l’Europe. Je pense qu’Erdogan ambitionne de profiter du réseau de gaz russe pour y greffer son réseau de gaz et prendre l’essentiel du gisement méditerranéen. Les russes qui voulaient passer et vendre à la Turquie son gaz risque d’avoir pris la défense d’un futur concurrent qui mettra à mal leurs propres livraisons. Les russes ne semblent pas comprendre qu’une Turquie indépendante et impérialiste peut être un bien plus gros problème pour eux. Ils sont trop bornés à lutter contre le bloc occidental en rêvant d’affaiblir l’Otan qu’ils ne veulent pas voir le risque de demain, car une Turquie comme celle qui se dessine n’est pas là pour partager et les russes n’ont pas et n’ont jamais eût les mêmes intérêts géostratégiques de ce pays.

    Pour nous européen, il est essentiel de construire un gazoduc contournant la Turquie afin de diversifier les fournisseurs, d’aider Chypre dans cette initiative de centre de transit et de limiter l’expansionnisme turc.
    La Libye va prochainement devenir un terrain d’intervention pour les turcs, n’en doutons pas, ils vont débarquer, ils cherchent à ceinturer la zone, ils font comme les chinois, ils s’imposent eux même sur les territoires maritimes convoités et l’inaction des autres, ne fait que pousser à continuer.
    Le contexte est favorable à Erdogan, avec une amérique de Trump qui ne cherche rien et qui semble un peu s’en foutre de tout et une Russie qui lui donne ce qu’elle veut dans l’idée d’en faire un allié et un pays qui s’oppose à l’occident. On va devoir surveiller le développement politique de ces 3 individus à la tête de ces 3 états, ils sont particuliers (surtout Trump).
    Pour l’heure on va encore assister un temps à une Turquie poussant ses pions tant qu’elle le peut, jusqu’à un dérapage ou un événement de trop qui ne passera pas.

  7. Clavier dit :

    Un clash entre Grecs et Turcs redevient à l’ordre du jour et ce ne serait pas la première fois qu’ils en viendraient aux mains….OTAN ou pas !
    Ce qui est également problématique c’est le devenir de la base aérienne de l’ UK située sur le territoire chypriote suite au Brexit …

  8. Patbdx dit :

    Le truc a une autonomie de 24 heures et une porté de 150 kms ??? C’est à cause des communications ? C

    • Aymard de Ledonner dit :

      Oui. Je pense que c’est l’absence de communication satellite qui limite la portée des communications et donc la portée du drone.

  9. Thaurac dit :

    Surement avec la bénédiction tacite du kremlin qui a du lui dire qu’il mettrait son veto en cas de sanction!!
    Donc, en une fois, le Nazillon merdogan va réaliser ce qu’a fait la chine, annexion pure et simple d’une zone maritime, et ce qu’à fait la russie, annexion pure et simple de la chypre du nord.+Balèze ce plouc !
    voilà ce que c’est que de tergiverser, car un aveugle aurait pu voir arriver ce coup et c’est pas fini, que vont devenir les zee grecques, car avec les iles qu’ils ont , juste en face les cotes turques, ça va craindre.
    Il y a longtemps que le fait de ne pas être reconnu par l’onu ne veut strictement rien dire, où on intervient ou on s’écrase..

  10. Auguste dit :

    Il patauge dans la semoule l’Erdogan.En 2 ans il a détruit tout ce qu’il avait fait de bien au début de son mandat.C’est connerie sur connerie.Parmi les principales,la plus grosse c’est de s’être détaché d’Israél,pour essayer de jouer les leadership du monde arabe,à la place de l’AS.La deuxième c’est de vouloir régler le problème kurde par les armes.Résultat, il est tout seul,soutenu par Doha et un gouvernement libyen qui va sauter d’un jour à l’autre,avec une économie turque qui bat de l’aile.
    On va le ramasser à la petite cuillère l’Erdogan,suffit de laisser pisser le mérinos,même si c’est lui qui pisse le plus longtemps.

  11. LEONARD dit :

    Un condensé des accidents de drones:
    https://dronewars.net/wp-content/uploads/2019/06/DW-Accidents-WEB.pdf

    7 pour le Bayraktar, à l’époque.

    En tous cas, série en cours….
    https://theintercept.com/2019/05/14/turkey-second-drone-age/

  12. Oeuf corse dit :

    Bonjour,
    La question Turque ne cesse d’évoluer chaque jour, et tout démontre que Ankara pousse à son avantage devant la faiblesse de la réponse. La seule réponse sérieuse que l’on a entendu à ce jour est celle portée par les USA via le FT: la menace d’être mis sur la liste grise des états qui financent le terrorisme, comme l’Iran, le Yemen, le Pakistan etc.

    https://twitter.com/FT/status/1206365862434881536

    On doit tout de même saluer la France qui fait ce qu’elle peut, via ses alliés dans le dossier (Egypte, EAU) ou elle même (PEAN), mais on manque certainement de coopération et d’intérêts stratégiques communs au niveau européen pour enrayer la montée en puissance d’Ankara.
    Par exemple avec l’Italie avec ENI (voir le tweet suivant)

    https://twitter.com/ItaMilRadar/status/1203247210353299461

    Voilà une des grandes faiblesses de l’Europe au sens large. Le propos n’est pas de pointer du doigt tel ou tel, et nous ne sommes pas les derniers à défendre nos intérêts purement nationaux. L’incapacité que nous avons collectivement d’ériger de grands consortium continentaux nous enferme dans des luttes d’intérêts qui pénalisent le continent. ENI contre Total, politique énergétique gazière vs nucléaire; ces grandes divergences entre états européens nous enferme dans la bataille de tous contre tous et laisse libre champ à nos adversaires immémoriaux.
    La maîtrise de la méditerranée ne pourra pas se faire sans une vraie alliance entre les puissances maritimes européennes, France et Italie en tête. L’Italie et la France soutiennent en l’espèce deux camps différents. La Grèce est déjà sacrifiée.
    L’Ottoman belliqueux doit être le moteur de la prise de conscience de cette faiblesse. Chacun de nous n’est plus une superpuissance, nous ne pourrons pas nous exonérer de nous unir, au risque de disparaître.

  13. Plusdepognon dit :

    Le Royaume-Uni donnerait un sacré coup de main à Barkhane pour les moyens ISR.
    https://lemamouth.blogspot.com/2019/12/les-promesses-dune-visite.html

    Ça change d’AKK.

  14. pepel_WASSKA dit :

    Tous les jours, Erdogan avance un peu plus ses pions.
    Il va falloir l’arrêter d’une manière ou d’une autre, et les paroles ont prouvé qu’elles ne servaient à rien. Il faut des actes, aujourd’hui. Car ce sera plus difficile d’agir demain.

  15. cedivan dit :

    erdogan passe son temps à s’essuyer les pieds sur ses « partenaires » de l’OTAN avec son agressivité vis a vis de Chypre. Mais les pleutres qui nous dirigent en redemandent. Et quand il fera l’Anschluss chypriote, on fera quoi ?…..

  16. Paul Bismuth dit :

    En Asie, c’est un festival sur camions.
    http://www.eastpendulum.com/drone-encore-des-drones

  17. lym dit :

    « Pouvant voler à la vitesse de croisière de 130 km/h et à l’altitude maximale de 22.500 pieds, le Bayraktar TB2 a une endurance de 24 heures. Son rayon d’action n’est que de 150 km ».

    Un gros avion RC portant un pétard mouillé, donc. Ce V inversé en dérive illustre le niveau!

  18. carlin dit :

    Un comble, les turcs pourront déployer avant la France des drones armés. 10 ans de retard pour la France victime du lobbyisme de ceux qui ne voulaient pas en entendre parler dans nos états majors

    • Pascal (l'autre) dit :

      « 10 ans de retard pour la France victime du lobbyisme de ceux qui ne voulaient pas en entendre parler dans nos états majors » Entre certains « branleurs de manches » de l’A.A. qui étaient persuadés que le mythe du « chevalier du ciel » allait disparaitre et certains politiques qui se posaient la question existentielle, à savoir s’il fallait armer les drones il ne faut pas s’étonner de ce retard. Conservatisme, états d’âmes, voilà le résultat!

  19. CortoM dit :

    Ce n’est pas la première fois que ce drone vient le long des côtes chypriotes, D’autres effectuent des missions de 8/10 heures le long du Bosphore (surveillance des frontières), au dessus de la Syrie (Alep…) le long de la frontière sud (avec l’Irak et à l’est (frontière Irak, Iran) Pour la surveillance au moins, le système est pleinement opérationnel et le moyens disponibles et en nombre (jusqu’à 3 déployés simultanément)

    • fabrice dit :

      Jusqu’à 3 déployés simultanément ? Impressionnant… Par comparaison c’est dans les 500 pour les USA et 50 pour Israël…

      • CortoM dit :

        Je parle operationnel pas de soldat d’opérette: en l’occurrence ils volent au dessus d’Alep, Idlib, Mossul (Irak) et de manière permanente probablement pour autre chose que permettre au passant sur les Champs Elysées de s’esbaudir. Moquez vous des Turcs mais ils ont les moyens de leurs ambitions, ce qui n’est pas rien vu ce je sais et vu ce que je vois

        • Pascal (l'autre) dit :

          « je parle operationnel pas de soldat d’opérette » Israël et les U.S. soldats d’opérette ………… si vous le dites. Par contre vous avez omis les bouffons! ………………………….. vous!

  20. BrahimLeMus dit :

    Bravo aux Turques, face aux agissements occidentaux contre les pays musulmans, il faut se réveiller et aller de l’avant !

  21. Lagaffe dit :

    Le Congrès américain a levé mardi un embargo sur la vente d’armement américain à Chypre vieux de plus de 30 ans.
    Les États-Unis avaient imposé un embargo sur la vente d’armement américain à l’ensemble de l’île en 1987, dans l’espoir d’encourager une réunification de l’île, dont le nord est occupé par la Turquie depuis son invasion en 1974.
    Une mesure qui risque d’aggraver les tensions entre les États-Unis et la Turquie, qui occupe le nord de cette île méditerranéenne.
    Washington cherche aussi à éviter que l’embargo sur les armes américaines ne pousse Chypre dans les bras de la Russie, alors que l’île a signé en 2015 un accord avec Moscou donnant accès aux ports chypriotes aux navires militaires russes.
    Washington craint par ailleurs que la Turquie n’installe un système de défense russe S-400 sur la partie nord de Chypre.

    • Patrickov dit :

      Il y a de fortes chances que le S-400 russe puisse être déployé au nord de Chypre cela permettrait aux turcs d’avoir un contrôle totale du ciel aérien dans la région, les grecs s’ils s’y opposent deviendront adversaires indirectement des russes.
      En installant des S-400 dans ces zones toute tentative d’intrusion venant d’Israël ou d’Égypte sera fortuite

  22. Patrickov dit :

    J’ai pu voir sur un site qu’ils prévoyaient d’en construire une centaines d’ici 2022 cela leurs permettrait surtout d’avoir une certaine autonomie et une grande économie niveau finances.
    Cette version est moins performante que l’autre drone Anka mais suffit largement pour la surveillance de petits territoires.

  23. Patrickov dit :

    Vous devriez revoir vos cours d’histoires Chypre était passé sous le joug ottoman il y a des siècles avant que les anglais s’y installent en autorisant les grecs de faire de même.

  24. Robinson dit :

    En cas d’affrontement Turquie/UE, que feront les millions de turcs installés en Europe ? on se dépense au Sahel, alors que l’islamisme nous envahit de partout, au dedans et au dehors.