Le ministère des Armées a commandé les six patrouilleurs outre-Mer promis à la Marine nationale

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

103 contributions

  1. Durandal dit :

    « Le premier système de combat d’un patrouilleur, c’est son pavillon français. »*

    Crétin !

    • Tintouin dit :

      C’est bien résumé 🙂

      • jyb dit :

        Prazuck a totalement raison. Le pavillon est bien la première sommation en mer. La France avait accordé au sultan d’oman, le droit pour son boutre personnel et des navires de commerce omanais de se mettre sous la protection du pavillon français…Aujourd’hui dans l’océan indien un thonier espagnole est plus scrupuleux de la règlementation quand il sait que des français font la police des pêches que si c’est un navire seychellois ou kenyan.
        (et je ne doute pas que ce soit la même chose dans la caraibe ou en polynésie)
        Entièrement d’accord avec ce que dit @Aymard de Ledonner infra.

  2. so" dit :

    Pourquoi ne pas avoir commandé d’autre bâtiments multi-missions (B2M) qui selon moi sont plus efficace et permettent un gain de temps car les plan existent déjà et plusieurs navires sont récemment en service? De plus cela permet d’homogénéiser la flotte et donc la MCO

    • rafi77 dit :

      les B2M qu’il faut maintenant appeler BSAOM, ne sont pas des patrouilleurs mais des bâtiments de soutien……Et c’est bien pour ça qu’ils ne répondent à aucun des points exigés par le cahier des charges des POM : armement, vitesse, drôme, capacité aéro…etc….
      Tout simplement pas la même catégorie

    • Rascasse dit :

      Je ne suis pas un spécialiste, loin de là, mais je crois que la vitesse max d’un B2M, c’est 15 nœuds. Un peu lent pour un patrouilleur, il me semble.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Les B2M sont des couteaux suisses prévus pour des missions différentes : lutte contre la pollution, soutien en cas de catastrophe naturelle, remorquage de navires en difficultés….Ils sont beaucoup plus gros et nettement plus chers. Les patrouilleurs sont là pour faire de la présence et taper sur doigts des pêcheurs chinois qui se seraient perdus dans nos eaux.

  3. Nicolas dit :

    Messieurs les marins, pourriez-vous éclairer un biffin ? J’ai le sentiment qu’il s’agit plus d’un bateau de service public pour de la police de la pêche que d’un navire de guerre. Est-ce qu’il est correctement armé pour faire face à une frégate ou même un aviso Chinois ? Est-ce qu’il est assez rapide pour rattraper des chalutiers ? Pourquoi faire des patrouilleurs haute mer et des patrouilleurs outre mer ? Merci d’avance

    • ULYSSE dit :

      Bonne remarque. Ce sont en effet des bateaux destinés à la lutte contre les trafics illicites et en aucun cas des bâtiments de combat. Bons pour contrôler les bateaux de pêche, les voiliers et les barcasses qui transportent les migrants clandestins. Pour le reste….. impossible par exemple à défaut d’hélico, d’avoir de façon isolée une action efficace contre les go fast qui transportent de la drogue. Cela pose la question de l’organisation de l’action en mer de l’Etat, qui se caractérise par une succession de couches. Je pense notamment aux Douanes bien dotées en moyens maritimes et aériens. je vous conseille à cet égard la lecture du hors série de Mer et marine. La Royale exerce ici une action de police ne mer. Pas autre chose.

      • ULYSSE dit :

        La logique de la Marine, compte tenu de ses contraintes budgétaires, est de disposer outre-mer de coques destinées au contrôle de zone, et si la menace augmente en intensité, de déployer ponctuellement à partir des bases métropolitaines des moyens plus puissants (SNA, Frégates, PHA…) Occuper le terrain…
        Ce qui manque principalement à mon sens ce sont des moyens aériens compte tenu des surfaces à surveiller et des moyens de débarquement pour engager des forces légères (compagnie de gendarmerie par exemple) sans attendre les renforts (combien de batailles ont été perdues quand les renforts n’arrivent pas assez vite !). Les BATRAL n’ont jamais été remplacés.

    • Pierro dit :

      C’est exactement ça !
      Les Frégates de Surveillance actuelles (Classe Floréal) sont entrées en service avec des missiles MM38, un canon 100m à tir rapide (100 coups/mn) et hangar + plateforme hélicoptère pour un hélicoptère Panther.
      Il y a aura à la place un drone issu d’un hélicoptère ULM et le pavillon pour armement !
      Au mieux du Narval 20mm ?
      Nos frégates de premier rang sont armées de 8 MM40 (éventuellement Block 3 qui porte à 100Nm = 185km).
      Mais en Asie la tendance est à 16 missiles surface-surface et de préférence supersoniques quand le MM40 Block 3 reste subsonique !

  4. Titeuf dit :

    Son 1er armement c’est son pavillon…
    MDR comme disent les d’jeuns…
    Ça m’a fait ma journée ça…

    • Aymard de Ledonner dit :

      Bah oui, c’est comme mettre 4 leclerc en Estonie : ça ne va pas être suffisant pour stopper 300 chars russes (il en faudrait au moins 3 de plus 😉 ) mais toute attaque serait une attaque contre l’armée française susceptible de générer une riposte.
      Si un patrouilleur est attaqué, il y a une frégate de surveillance pas loin, peut-être un sous-marin, et de toute façon quel est l’État qui a intérêt à entamer une guerre contre la France? Si la Chine veux un jour se confronter avec les US, par exemple en cas d’indépendance de Taïwan, il est évident que les chinois feront tout pour essayer d’éviter d’entrainer les européens dans le conflit.

      On est quand même sur un blog mili. Il me semble qu’il n’est pas totalement incongru d’imaginer que si le chef de l’Etat affirme quelque chose, il y a peut-être quelque chose à creuser avant de rire grassement.

      • fabrice dit :

        Aymard
        Je crois que vous êtes bien optimiste. Nous sommes dans un Monde ou des groupes maffieux ont des sous marins pour délivrer de la drogue et amènent aux yeux de tous, des dizaines de pick up armés d’armes lourdes pour délivrer un des leurs dans un commissariat comme au Mexique il y a quelques semaines…Je ne parle même pas du Hezbiconnard qui a 1200 hommes à lui qui arpentent les rues allemandes. Dire que le « pavillon » français seul est une protection est grotesque. On est chez les bisounours. Si c’est aussi calme, ne pensez pas que c’est parce qu’on est super fort, ces bandes s’organisent c’est tout. 200 000 personnes qui vivent du trafic de drogue en France, certes ils sont divisés en de X bandes, ne contrôlent que quelques cités mais s’ils se coalisaient et se politisaient ? On a atteint les limites du « j’achète la paix sociale en évitant les problèmes et en laissant les trafiquants tranquilles tout en noyant tous par les aides sociales de tout genre ». On descend peu à peu vers une situation à la mexicaine, il faut agir avant qu’on ne le puisse plus.

      • SCAtastrophe dit :

        @ Aymard de Ledonner
        Un peu provocateur, 7 Leclerc pour 300 chars russes…
        https://www.areion24.news/2019/11/25/le-t-90-dernier-souffle-sovietique-de-la-guerre-froide/

        Il faut dire qu’avec les nouveaux gazoducs, peut être que la tension va retomber:
        https://www.areion24.news/2019/11/25/russie-ukraine-anciens-et-nouveaux-leviers-du-conflit/

        Il faut dire que la force des navires de surface fait encore moins peur que cequi reste de l’armée rouge sur terre:
        https://www.areion24.news/2019/11/29/les-fregates-admiral-gorshkov-le-debut-du-renouvellement-de-la-flotte-hauturiere-russe/

      • N/A dit :

        « quel est l’État qui a intérêt à entamer une guerre contre la France?  »
        Très peu voire aucun certainement.
        A contrario des groupes djihadistes qui eux risquent d’y voir une invitation à l’engagement.
        Et là, sommes-nous suffisamment armés ?

        • Carin dit :

          @N/A
          La vraie question serait de savoir ce qu’un groupe djihadiste ferait à 100/150 km des cotes de Nouméa, ou Guadeloupe??

      • Vinz dit :

        « il en faudrait au moins 3 de plus »
        .
        Ah mais non ça va plus ça, si les marins font de l’esprit au lieu de phrases, comment va-t-on faire pour dire du mal d’eux ?

  5. Chanone dit :

    Et voilà une belle annonce… Que le prochain gouvernement s’efforcera de temporiser.
    Maintenant que la marine a le vent en poupe, à quand la découpe de la première tôle de deux porte-avions ?

  6. batgames dit :

    je ne sais pas trop où en est la France à ce sujet épineux de nos ZEE
    mas développons surtout des satellites surveillances des pêches pouvant couvrir toutes nos Zones économiques car on en as une dose nous la Francet mare ne peut pas intervenir seule ….c’est comme chercher une aiguille dans une meule de foin …

    sans l’interception des messages énigma ….les sous marins d’Hitler auraient mis la GB sous contrôle

    là ce n’était qu’une moitié d’ océan et une mer du nord plus la Manche à contrôler ….

    la France a toutes les mers du monde presque à contrôler donc ,on ira bien plus vite ensuite pour intervenir avec un commandement global de l’exploitation de ces satellites de surveillance ….(le rôle du futur commandement de l’Espace devrait en prendre commandement ) … ,en obligeant les navires à mettre des codes vu du ciel et en respectant des codes d’émissions radios sur zone …tout intrus sera vite repéré et châtier par l’ arraisonnement du navire !
    hors pour ce faire il faudrait bien sur des patrouilleurs ,mais pour les interventions plus rapide ,il faudrait des avions log rayon d’action capable de droper sur zone des hors bord de Commandos marine …d’où la nécessité pour la France de disposer d’Hydravions d’intervention gros porteurs ….ce serait bien plus efficace pour traquer les trafiquants de drogue et les bateaux de pêche pirates !

    • Fralipolipi dit :

      @Batgames
      « il faudrait des avions log rayon d’action capable de droper sur zone des hors bord de Commandos marine …d’où la nécessité pour la France de disposer d’Hydravions d’intervention gros porteurs … »
      ./.
      Je vous suis totalement sur cette idée. Ce serait le complément idéal du dispositif actuel.
      Maintenant, l’hydravion ne pourrait pas « droper » l’Etraco (pensez aux commandos qui seraient à bord 😉 il faudrait que l’hydravion en question amerrisse tout d’abord, au proche du contrevenant à pourchasser.
      .
      Un tel système couplé aux satellites d’observations, aux Falcon de patrouille aérienne rapide, ainsi qu’aux navires patrouilleurs (assurant la présence et la permanence sur zone pour un coût infiniment moindre qu’un aéronef), cela permettrait sans doute d’atteindre un degré d’efficacité inconnu à ce jour.

      Un tel dispositif serait idéal pour les très grandes ZEE comme celles de Nouvelle Calédonie ou de Polynésie, mais aussi sans doute côté Antilles-Guyane … surtout pour contrer les Narcos.
      .
      Côté appareils, 2 choix possibles : le Beriev russe ou bien le Mitsubishi japonais
      .
      Je sais que certains vont hurler en nous traitant de rêveurs. Ce à quoi je répondrais qu’il faut savoir vivre avec son temps, et surtout « dans » son temps.

      • vieux margi dit :

        Pas bête les hydravions. Et on sait faire. Airbus….. au début du XX eme siècle c était l avenir…ça reléguait les paquebots au rang de barcasses…. La royale a déjà des avions et s ils pouvaient se poser sur l eau ? Récupération commandos…évacuation sanitaire etc…..

        Mais y faut des sous…..

  7. Franz88 dit :

    « Nous nous dotons [avec ces six partrouilleurs] d’une capacité inégalée et jamais acquise jusqu’alors sur le plan maritime pour protéger nos espaces et d’assumer ce rôle de puissance maritime d’équilibre »
    Devons-nous rire ou pleurer ? Il aime les blagues ou est complètement ignorant de ce qu’était la flotte Française par le passé

  8. Plusdepognon dit :

    La Royale a quand même fait quelque chose qui tenait la route dans le programme initial :
    https://lefauteuildecolbert.blogspot.com/2019/12/pom-illustration-de-la-proposition-de.html#more

    C’est bien dommage que les ciseaux de Bercy soit passé par là.

  9. Plusdepognon dit :

    La Royale avait un bon plan d’ensemble, Bercy est passé par là :
    https://lefauteuildecolbert.blogspot.com/2019/12/pom-illustration-de-la-proposition-de.html#more

  10. Eric dit :

    Ce qui m’inquiète le plus, c’est qu’on puisse penser à l’état-major de la Marine que le premier système d’arme d’un patrouilleur de haute mer, c’est le pavillon français…
    Nous sommes déjà, et nous allons être confrontés de plus en plus à l’explosion de la piraterie et des trafics en tous genre : il faut savoir que les groupes qui contrôlent les trafics au départ de la Lybie par exemple disposent d’une partie de l’énorme arsenal de l’ex-armée de Khadafi. Et les cartels de la drogue ont des moyens financiers colossaux qui leur permettent de plus en plus de se payer l’armement sophistiqué et les mercenaires pour l’utiliser. Croire que le pavillon tricolore va intimider ces gens-là, c’est aller au devant d’ennuis graves !
    Et c’est bien sûr sans compter les organisations terroristes de tout poil, à commencer par les islamistes qui seraient heureux de « se faire » un bâtiment français, n’en doutons pas. Et n’oublions pas non plus certains états parfois proches géographiquement, qui recourent de plus en plus à la force et à l’intimidation…

    • Blurb dit :

      So French … la guerre navale en dentelles et en perruque poudrée, et des sommations à coup de citations de Cicéron, et de Paul Ricoeur.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Dire que le premier système d’arme d’un patrouilleur est son pavillon, ça ne veux pas dire que ledit patrouilleur n’aura pas un second voire un troisième système d’armes.
      Par ailleurs le pavillon a un impact même sur des groupes non-gouvernementaux. J’en veux pour preuve qu’a la suite des interventions françaises au large de la Somalie, il est établi que les pirates évitaient les bateaux français. Certains kidnappés ont témoigné que leur ravisseurs avaient semblé rassuré de les savoir non-français.

  11. Fralipolipi dit :

    Le POM semble être un Patrouilleur Guyanais rallongé de 10m, qui conserve le système de mise à l’eau rapide,
    et auquel on ajoute un système de levage de container + une plateforme avia pour drone.
    .
    Pour l’armement, j’imagine que ça finira sur un canon Narwhal de 20mm … bien que le Thalès Rapid Fire de 40mm aurait pu être bienvenu : https://www.meretmarine.com/fr/content/thales-semble-bien-parti-pour-vendre-son-rapidfire-la-marine-francaise
    .
    Pour le drone, la voilure tournante de 700kg évoquée ne peut-être que le VSR700 : https://fr.wikipedia.org/wiki/VSR700
    Mais j’ai franchement des doutes sur l’armement des POM d’une telle « grosse » machine.
    Je parierais plutôt sur le Camcopter S100 (de 200kg) – https://fr.wikipedia.org/wiki/Camcopter_S-100 – que nous testons depuis plus de 4 ans déjà.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Je suis d’accord avec vous. D’autant plus que le VSR700 ne sera pas dispo avant un moment, à moins d’un rééchelonnement du programme JDAM.
      Le Camcopter a été testé avec succès. On parle aussi d’un drone à voilure fixe d’Airbus….

  12. tehel dit :

    Bonjour,
    Question aux spécialistes : pour un néophyte, parler de « capacité inégalée et jamais acquise » avec six patrouilleurs sur un territoire maritime immense sonne bizarrement. Comment ces navires sont-ils utilisés ? Ils patrouillent seuls avec un drone au dessus et une flotte basée pas trop loin prête à intervenir ? Ils sont accompagnés en permanence ? Ça marche comment, en fait ?
    Merci d’avance !

    • PeterR dit :

      Moi aussi néophyte je me demandais s’il faisait un comparatif avec l’époque de la marine à voile. Nul doute que un seul de ces bâtiments aurait impressionné même l’amiral Nelson.
      Pas sur dans cette comparaison que le fait que les autres soient également montés en gamme ait été pris en considération

    • Wagdoox dit :

      c’est le système imaginé qui permettra une surveillance de la totalité de nos eaux avec un rafraîchissement toute les 20 minutes par satellites. Les drones embraqués pourront vérifier les alertes données par le système puis le bâtiment pourra passer à l’action et envoie des troupes par Zodiac. Le drone en question peut volé pendant 40h, nécessite 2h de maintenance et repart. En gros même avec le peu de navires on gagnera en efficacité puisqu’ils seront exactement où aller. L’armement sera presque inexistant, c’est un travail de police mais les navires d’en face ne seront pas forcément au courant des forces et faiblesses, ils devront simplement un navire militaire capable de les couler.

      • ULYSSE dit :

        De quel drone s’agit-il? Drone embarqué avec 40 heures d’endurance; connais pas ! même en projet …
        vision idyllique (fantasmée?) de l’action en mer. couverture nuageuse, mauvaise mer, patrouilleurs (et non pas intercepteurs) qui plafonnent à 13 noeuds pour les B2M et 22 noeuds (quand ils sont neufs!) pour les POM…. Ca me fait penser au navire viet qui s’es échappé de Nouvelle Calédonie et qui n’a pu être rattrapé qu’avec le secours des avions australiens…

  13. Parabellum dit :

    L armement n est pourtant pas à négliger car la piraterie est violente et d ici à ce que la cavalerie arrive…idem pour la plateforme helico ou drone…faudrait envisager d avoir une nouvelle aéronavale avec au moins une flotte de dauphins…mais bon c est un début…le surnombre chinois va changer la donne dans l océan indien …

    • ULYSSE dit :

      Apparemment c’est le option low cost qui a été choisie avec notamment un espace Aero réduit a la portion congrue sans parler de l’armement ou de la v max. Robe de nouveau sous le soleil il s agir seulement du remplacement après de nombreuses tergiversations sur les caractéristiques a retenir,des patrouilleurs a bout de souffle déjà déployés. Socarenam est le petit chouchou du moment car ils proposent des bâtiments pas chers sans se préoccuper de techno.

      • ULYSSE dit :

        Quel dommage pour OCEA qui proposait un très beau bâtiment , plus guerrier…avec une coque alu..mais la Royale (et la DGA) n’aiment pas les coques alu. Et sans doute un des préoccupations de la DGA est de servir tout le monde en remplissant les carnets de commande. Kership a été très bien servi déjà (avec des problèmes de fiabilité sur les B2M et l’Astrolabe) , CMN grâce à l’export, a un carnet bien rempli et OCEA a également décroché récemment, toujours à l’export, de très beaux contrats. Restait SOCARENAM qui a proposé une version allongée de ses très modestes patrouilleurs légers (Guyane-antilles)….dépourvus de tout moyen aéro, ce qui est une hérésie….

        • philbeau dit :

          J’abonde dans votre sens . Ocea proposait un bâtiment magnifique , mais apparement , il y a en effet des gens allergiques à la coque alu à la DGA . Pourtant , outre l’économie en termes de carburant , dans l’atmosphère tropicale ça a un sens vis à vis de la corrosion . Reste le problème de la réparation , les chantiers appropriés ne courent peut-être pas les rues…Alors on préfère un constructeur de bateaux de pêche .

          • Aymard de Ledonner dit :

            Pourquoi ce mépris? Regardez ou seront postés ces bâtiments. Vous imaginez le temps perdu s’il faut les rapatrier en France pour faire la moindre opération d’entretien de la coque? On poste des moyens en outre-mer précisément pour avoir une grande autonomie dans l’action. Ce serait un contre-sens de devoir faire des semaines de trajet vers la métropole, au détriment du potentiel du navire, pour faire de l’entretien. Il faut du rustique.
            Ocea dispose d’un magnifique savoir-faire mais ses navires sont plus destinés à des opérateurs qui veulent minimiser à tout prix le coût de MCO. En France le MCO est important bien sûr mais on veut des avions qui volent et des navires en mer.

        • Frederic dit :

          Ils sont très fort sur les appels d’offre à la DGA. Quand JYLD était MINDEF, Kership/Piriou récupairaient toutes les commandes. Maintenant que Macron est président, c’est Socarenam… et puis j’ai ouvert mon livre de géographie 😉

        • Plusdepognon dit :

          @ Ulysse
          Il y a des décisions qui sont plus clientélistes et maintien en vie de certaines entreprises qu’efficacité opérationnelle. La DGA est un Etat dans l’Etat…
          https://www.meretmarine.com/fr/content/ocea-realisera-le-nouveau-patrouilleur-des-affaires-maritimes

      • Fredericc dit :

        Ils sont très fort sur les appels d’offre à la DGA. Quand JYLD était MINDEF, Kership/Piriou récupairaient toutes les commandes. Maintenant que Macron est président, c’est Socarenam… et puis j’ai ouvert mon livre de géographie 😉

        • Naoned 46 dit :

          Oui
          Auriez vous quelque grief contre les entreprises bretonnes ?
          Peut être que le gouvernement se souvient qu’en 1940 répondant à l’appel du Général De Gaulle tous les hommes de l’île de sein gagnèrent l Angleterre et qu actuellement au sein de la Marine les originaires de cette province sont très nombreux

  14. HMX dit :

    Bonne nouvelle que la commande de ces modestes patrouilleurs. Il était temps, les P400 sont à bout…
    Ces bateaux sont très économiques à l’achat (23M€ l’unité environ, MCO compris sur 1 an). Point positif : la capacité d’emport de drone héliporté, qui devrait accroître la capacité de surveillance de ces unités (à condition qu’elles en soient effectivement dotées…). Points négatifs : l’absence totale d’armement. Etait-il impensable et infinançable de prévoir au moins quelques réservations sur la structure, permettant l’installation ultérieure d’une pièce d’artillerie (40 CTA par exemple) et/ou des points de fixation pour des missiles anti-aériens légers (SIMBAD RC ou équivalent) ? que fera t’on le jour où ces unités seront confrontées à des opposants un peu « pêchus » (Ex : narcotraficants dans la zone Antillaise, « pêcheurs » chinois pas coopératifs en Polynésie…) ?
    Autre regret : dommage de ne pas envisager l’utilisation de drones plus légers que l’hélico de 700kg, type voilure fixe Scan-eagle ou équivalent, qui aurait permis de décupler à moindre coût la zone surveillée.

    • Wagdoox dit :

      L’absence d’armement est pas un problème majeur, ceux d’en face sont pas obligés de savoir si le navire est lourdement armé ou non.
      Le choix du drone c’est justement pour avoir une portée plus longue et augmenter la zone mais je sais pas si les finances suivront

    • Fralipolipi dit :

      Yep, un bon Rapid-Fire, ce serait autrement plus dissuasif qu’un Narwhal (dont ces bateaux seront dotés … quasi à coup sûr).
      Pour le missile MM idéal … on l’a déjà … c’est l’ANL … que la France codéveloppe avec le UK, mais qu’elle tarde à considérer pour en doter ses propres bâtiments. L’ANL serait pourtant le format idéal (1+1, pas besoin de plus).
      Côté drone, je vois plus un S100 Camcopter de 200kg (plutôt qu’un VSR700 (Orka) que nous n’aurons jamais les moyens de financer sur de si petits bateaux … déjà que nous auront du mal à financer l’armement VSR de toutes nos frégates de 1er rang …).
      Le Scan-Eagle (peu onéreux) pourrait arriver en complément.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Je pense justement que ces patrouilleurs auront plutôt des drones plus légers à voilure fixe.
      Cela a déjà été testé il y a un moment déjà.
      https://air-cosmos.com/article/un-drone-voilure-fixe-sur-un-btiment-de-la-marine-19462
      Par contre on parle de l’Aliaca de surveycopter, le petit frère du DVF 2000 qui avait été testé. Ça serait quand même dommage au vu de la différence d’autonomie. Peut-être que la rampe du DVF prend trop de place. L’aliaca est aussi plus discret car électrique.

      • ULYSSE dit :

        certainement. problème de coût et d’utilisation sur une plateforme aussi petite.
        En l’occurrence les drones type Aliaca serviront à vérifier à distance les navires ou les zones contrôlés mais n’auront pas la capacité d’étendre la zone surveillée. au final la plus value sera faible….mais en rapport avec le coût d’investissement réduit

  15. rafi77 dit :

    Impressionnant le discours et les termes employés par Macron !! on croirait qu’il vient de commander 4 porte-avions nucléaires d’un coup !!! Bon, ça fait longtemps que la Royale attend ces patrouilleurs nécessaires et indispensables, mais il faut relativiser quant à la puissance soit disant inégalée…….Aux dernières nouvelles, ces OPV ne seraient armés que d’un canon Narwal de 20 mm et un joli pavillon tricolore……C’est suffisant pour affronter un bateau de pêche « égaré », mais bien maigre face à un navire militaire correctement armé ou un aéronef menaçant……D’un autre côté, on n’a rien sans rien…..Avec une enveloppe globale de 200 millions (pour 6 navires + études) faut pas s’attendre à voir sortir des répliques du Bismark !!!

    • Wagdoox dit :

      Macron parle de patrouilleur et ne confond pas cela avec un pa ou un croiseur qui fut couler par un biplan de plus de 20 ans d’âge …
      ces navires ne sont pas fait pour la guerre mais des opérations de police, vous confondez tout la ! Un 20 mm peut couler la plus part des bâtiments civiles.

      • ULYSSE dit :

        Les couler certainement pas! Mais secouer l’équipage oui. C’est dissuasif et suffisant pour l’emploi des POM. Le Big problème à mon sens est apparemment (vu la surface) impossibilité d’accueillir un hélico classe 5/6 T et la vitesse max toujours aussi réduite malgré le »bond » de 1 noeud (!)par rapport aux patrouilleurs guyanais.mais à moins de 25 M pièce on peut pas faire des miracles.

        • Wagdoox dit :

          Heu … durant la deuxième guerre mondiale le nombre de bâtiments civils et même militaires ayant étêté coulé par des avions dont les canon étaient plus faibles que du 20 ont être très nombreux. Il faut y aller je suis d’accord mais ça c’est déjà vu donc

        • Trachix dit :

          vous dites qu’on a pas les moyens de mettre du VSR700 sur un bateau de ce coût. Pas faux… Mais du coup, renseignez vous sur le coût d’un Rapidfire et vous comprendrez pourquoi il n’équipera sans doute pas les POM…

      • rafi77 dit :

        Non je ne confonds pas tout, je pense savoir de quoi je parle…..Je dis simplement que le vocabulaire du chef des armées est disproportionné voire déplacé. Vous savez de quoi sont équipés les pirates que nos patrouilleurs vont croiser ? Mitrailleuses lourdes, RPG 7 et autres gadgets qui peuvent faire mal, très mal. La situation dans le pacifique sud et l’océan indien est un tantinet plus tendue qu’au large de Concarneau. Et ça ne va pas s’arranger……….

        • Wagdoox dit :

          Encore une fois, qui va aller taper sur un navire militaire, qui va savoir quel armement il y a dessus ? Après regardons la porte, la cadence, la protection et la vitesse de réaction d’un narwal comparer aux gadgets dont vous parlez.
          Enfin en fonction du danger on pourra toujours mettre un missile anl ou mistral sur le bâtiment ou même le drone. Une fois est sur ces bâtiments seront à quoi s’attendre avant même d’arriver sur place.
          Donc oui ça reste le système de patrouilleur le plus développé (plus sur la parti micro satellites et drone que celle des bâtiments évidemment).

    • Auguste dit :

      Un navire de guerre d’une puissance étrangère ne va pas prendre le risque d’une guerre généralisée en lui tirant dessus.Le Narwal 20 mm,c’est déjà une belle bête pour les malfaisants ordinaires.

    • Blurb dit :

      A priori, Socarenam indique 1 Narwhal 20mm + 2 Browning 12.7mm, je suppose sans préjudice de mitrailleuses 7.62mm en armurerie de bord … ce n’est certes pas un croiseur de haute mer.

  16. Paul Bismuth dit :

    Tant mieux pour l’entreprise, vu les locaux, il n’y a pas eu de renouvellement de l’appareil de production depuis longtemps:
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/12/03/carnet-de-commandes-plein-la-socarenam-se-frotte-les-mains-20690.html

  17. R2D2 dit :

    « Le premier système de combat d’un patrouilleur, c’est son pavillon français. »
    Oui face à une autre marine militaire. Mais face à une flotte de peche étrangère qui pille en toute tranquililté depuis un bon moment ca ne pese pas bien lourd.
    Par contre un Nexter Narwhal ou RapidFire. Enfin seulement si on veut bien accepter l’idée de s’en servir…

  18. Themistocles dit :

    Coté propagande, il ne manque pas grand chose!
    Pour faire une analogie compréhensible, c’est comme si le maire d’Argenton sur Creuse se gargarisait d’avoir repeint la kangoo de sa police municipale… On parle juste de patrouilleurs, rien de plus et surtout rien de comparable à un quelconque bâtiment de combat de 1er rang. Tout ça pour faire oublier qu’il a contribué à torpiller, il y a quelques années le programme Batsimar qui, lui, ressemblait à quelque chose.

  19. jp_perfect dit :

    Heureux de voir que les canots patrouilleurs suisses sont mieux équipés que les patrouilleurs de la Marine nationale française. Pas difficile, en même temps, de faire mieux que… rien. Je ne dis pas ça pour me moquer mais pour montrer la bêtise des décideurs, sur ce coup-là. La place est disponible (sur le toit ou la plage avant), et ce n’est pas une ou deux 12.7, ou un canon de 20-30 ou 40 mm. qui va faire exploser le prix à l’unité, alors je me demande tout de même ce qui peut bien passer par la tête des gars qui ont formulé la demande d’offres.
    Autrement, et outre le discours ridicule sur la létalité du pavillon français, ce sont les mots sur la biodiversité qui m’ont fait sourire. Il y a quelques années de cela, mon professeur d’histoire ironisait sur l’écologie, disant que l’on n’irait bientôt plus faire la guerre pour « instaurer la démocratie », mais « instaurer l’écologie ». Tout est dans la nuance 😉 Après l’appel de grands génies à l’intervention militaire au Brésil pour forcer Bolsonaro à éteindre les feux de forêt en Amazonie, voici que Macron achète des patrouilleurs pour sauver l’environnement. Quand une boutade vieille de plus de 10 ans devient gentiment réalité…

    • tchac dit :

      Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas parce que l’on ne connaît pas l’armement qu’il sera absent. Je pense qu’il y aura à minima une 12,7 mm. Plus probablement un narwhal 20 mm.

  20. Hermes dit :

    Un petit canon rapidfire (CT40) quelques missiles MMP/Mistral en 2×2, et il aurait un armement a la hauteur de sa mission, et bien plus intimidant que le seul drapeau français.
    .
    Car le drapeau français fait bien plus effet quand il est accompagné de la possibilité d’une destruction en le voyant, étrange n’est il pas ?

  21. lxm dit :

    Qu’en est-il de l’armement des homologues ou équivalents étrangers ? se base t-on uniquement sur les besoins actuels ou envisage t-on d’augmenter( même sporadiquement) les missions pour palier à la chute dramatique du nombre de navires français ?

  22. Alpha dit :

    « Le premier système de combat d’un patrouilleur, c’est son pavillon français. »
    Mouais…
    Déjà, on aurait pu pousser la cible à 10 unités…
    Et puis, c’est sur, ce ne sont que des patrouilleurs, mais…
    Il leur faudrait, à minima un Narwhal, un affût Simbad-RC et une paire de missiles ANL…
    Même les patrouilleurs acquis récemment par le Sénégal sont mieux armés !
    A quoi ça sert de faire naviguer des bateaux sans défense ? Le jour où il y a un « clash », il finit assurément au fond de l’eau !…

  23. revnonausujai dit :

    mais on s’en fout de la protection des océans ! ce qui compte , c’est la seule protection de nos eaux territoriales et de notre ZEE.
    par ailleurs, ce ne sont pas des batiments de combat et ils n’ont pas vocation à affronter des flottes ennemies .

    • MAS 36 dit :

      Peut être, mais pour certains GAT le pavillon français est en soi une cible. Ces patrouilleurs peuvent être également des « primo-intervenants » sur des tentatives d’abordage de bateaux de pêche nationaux.

  24. Wagdoox dit :

    « Le premier système de combat d’un patrouilleur, c’est son pavillon français »
    Certains vont peut être finir par comprendre l’importance des PA dans la stratégie française, car tout la puissance de la royale est dans ces bâtiments. Même les frégates sont sous armées et se reposent sur la menace même lointaine de ce porte avions et de la bombe nucléaire FR. c’est un simple calcul financier, un pa apporte une puissance de frappe plus important, rapport coût frappe plus faible et surtout des moyens de renseignements que les frégates n’auront jamais.

  25. Raoul72 dit :

    Aucun armement ?! Pas même une simple 12,7 ??? C’est une blague ?

  26. vrai_chasseur dit :

    Ces POM vont remplacer les actuels P400. On peut donc penser qu’ils auront un armement similaire : canon de 40mm, canon de 20mm et mitrailleuses 7.62. ça c’est pour l’auto-défense.
    Mais ce qui change drastiquement ce sont les capacités de communication satellitaires et tactique. Sans compter l’allonge de surveillance amenée par le drone embarqué.
    Un POM a manifestement une mission de police et de surveillance. Il aura aussi la possibilité d’être l’éclaireur d’un navire de combat beaucoup plus puissant en armement….et de pouvoir le guider pour frapper.
    On comprend mieux l’histoire du pavillon. C’est la guerre en réseau : on croit voir un patrouilleur de m..de, on ne voit pas derrière lui qu’il peut y avoir beaucoup plus lourd et qui peut frapper même à des centaines de km s’il le faut.

  27. philbeau dit :

    Décidément la Socarenam a le vent en poupe à la DGA ,et dans les instances de l’Administration publique . Elle a eu les 3 PAG , et rafle la mise en ce moment , même si ce n’est pas la même administration , avec la Douane . On a aussi d’autres chantiers qui font d’excellents bateaux , OCEA pour ne pas le nommer , ou Piriou . Sans oublier les CMN de Cherbourg . On aurait pu panacher les attributions , ce qui aurait pu peut-être également accélérer les livraisons . A suivre pour les patrouilleurs océaniques . Quant aux caractéristiques , on est consterné en effet de la légèreté de celui-ci , notamment pour des régions où ces bâtiments seront les seuls représentants immédiats de la puissance supposée protéger notre ZEE , et leur vitesse médiocre . Et question légèreté , l’Amiral Prazuck s’y connait , en déclarations…

  28. MAS 36 dit :

    D’accord avec la plupart des commentaires (pas mal pour une fois) un armement 20mm Narwal et un canon 40 CTA me semblerai le minimum. En raison de l’agressivité des pêcheurs illégaux brésiliens , et pour stopper une vedette-kamikaze , type d’attaque qui n’est pas rare.

    Bon nouveauté dans l’arsenal des armées française : le PAVILLON français.

    Remarquez aux USA tout le monde a un drapeau devant sa maison, ou son mobile-home , et il y a longtemps qu’il n’y a pas eu d’attaques de zombies, ça doit marcher……pour les zombies.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ En raison de l’agressivité des pêcheurs illégaux brésiliens , et pour stopper une vedette-kamikaze , type d’attaque qui n’est pas rare. ]
      Esprits de Mélenchon et d’ Omarjee sortez de ce corps !
      Jusqu’à preuve du contraire il n’y a pas d’Islamistes chez ces pêcheurs que le Merluchon pas frais aux dents pourries voulait faire canonner en dehors de la ZEE Française . Vous devez confondre l’océan …
      Ce sont de très bons Chrétiens , le plus souvent Catholiques comme en témoignent les noms de baptême de leurs bateaux . C’est souvent un  » São …..  » et même très souvent un  » São Francisco  » .

      Jusqu’à présent les tirs s’effectuaient avec des balles de caoutchouc et des flash-balls , comme sur de vulgaires gilets-jaunes à Paris mais avec une énergie cinétique plus importante .
      La Police Nationale , la Gendarmerie Nationale et la Marine Nationale comptent utiliser  » autre chose  » ?

      • MAS 36 dit :

        Faites un tour en Guyane, et nous en reparlerons. Allez du côté de Dégrade-des-Cannes vous aurez un aperçu du « cimetière » de tapouilles interceptées par la marine nationale. Quant aux « bons chrétiens » ils sont plutôt du genre « rentre-dedans » en bateaux, fusil à pompe ou 38 spécial. Parlez en à nos militaires là-bas.

  29. dubourg dit :

    Ce qui manque à notre pays c’est une force de garde-côtes de la MN à l’image des US coast guards, et qui puisse regrouper la totalité de ceux qui interviennent en mer (douanes, gendarmerie, affaires maritimes) sous un seul commandement et avec un matériel adéquat style patrouilleur l’Adroit. Mais je pense que cette vision des choses échappe totalement à notre président.

    • ULYSSE dit :

      Le président ne voit pas tout et ne fait pas tout. Il écoute son ministre des la défense (Marine nationale et gendarmerie.. ministre de l’Intérieur également), celui des comptes publics (douanes), celui en charge de la mer(c’est qui? -affaires maritimes….) qui écoutent leurs conseillers et directeurs qui défendent tous leur pré-carré. Et au final rien ne change vraiment. La technostructure.

  30. Polymères dit :

    A chaque fois c’est pareil dans les commentaires, ça ne cherche pas à voir le besoin et la réalité du quotidien d’un patrouilleur et on vient à s’imaginer des missions qui ne sont pas les siennes. On avait droit à exactement la même chose avec le remplaçant de la P4.
    Non un patrouilleur n’est pas une frégate de surveillance, il n’est pas non plus destiné à combattre des destroyers ou à être le dernier rempart face à un ennemi (quel ennemi en fait?).
    Comprenons bien que le patrouilleur « marque » notre présence, contrôle une présence étrangère, il n’est pas un navire de guerre, il fait respecter nos droits et il ne le fait pas en affrontant le premier venu. Oui le « pavillon » français est une arme, une arme dissuasive, certains ont du mal à comprendre cela, ils ne veulent pas voir plus loin que leur nez, s’imaginant qu’on coule à l’envie un navire de n’importe qui sans conséquences. La France comme d’autres pays n’est pas n’importe qui et tout le monde le sait. Il ne faut pas juste voir les forces sur zone en pensant qu’une fois vaincue, ben on a perdue. La France est une puissance nucléaire, on ne se lance pas dans une déclaration de guerre à l’aveuglette en imaginant refaire ce qu’on faisait il y a 200-300 ans dans l’époque de la conquête coloniale avec des pirates et des corsaires au coin d’un détroit. Cette réalité nucléaire de notre pays, comme celle d’autres pays fait qu’un état adverse réfléchit bien plus que s’il s’agissait d’un petit état lambda. Le fait que nous ayons des alliés, que nous soyons dans l’Otan, renforce cet aspect dissuasif.
    Donc arrêtons de s’imaginer des affrontements contre des frégates chinoises parce que traditionnellement on parle parfois de navires de pêches chinois en Polynésie. Quand nos patrouilleurs actuels ont-ils engagés un combat? Quels sont les pays ayant réellement des revendications sur nos zones maritimes? Il n’y en a pas, l’action de contrôle concerne quelques contrebandiers et ou notre dissuasion se fait par notre présence et non les missiles ou les canons.
    Vous pensez que si la France avait fait la même chose que l’Ukraine sous le pont en Crimée aurait été appréhendée comme les petites vedettes l’ont été par les russes? Non, parfois faut savoir regarder la réalité et arrêter d’imaginer de la fiction et de donner à des patrouilleurs le rôle de navires de guerre.
    On adapte les moyens à la menace et on a bien du mal à en décrire une sérieuse, sauf à l’inventer, sauf à vouloir se placer dans l’esprit qu’on est comme les japonais ou d’autres qui eux peuvent voir réellement la menace chinoise, iranienne ou j’en passe, nous n’avons rien. Il faut donc faire le travail de police qui doit être fait.
    La France est un pays qui a des moyens de projections, elle a les moyens d’envoyer une flotte, de mobiliser une coalition, notre force de frappe elle est là et on démontre souvent (par des exercices, des tours du monde et autres) qu’on a les capacités d’agir et d’intervenir partout.
    Vivons dans notre époque, vivons dans la réalité de nos menaces, nous ne sommes plus en 1900 ou en 1800. Si demain il y a une menace sérieuse qui s’active dans une zone, ben on renforcera au besoin. Ce ne sont certainement pas les chinois qui vont vouloir faire une guerre avec nous, nos alliés pour prendre un atoll dans le pacifique, la Polynésie n’est pas la mer de Chine et nous ne sommes pas les Philippines ou les Vietnam à se disputer une mer territoriale, on en est loin et les chinois n’ont pas et n’ont aucune légitimité sur quoi que ce soit, ne nous mettons pas dans la situation des autres, tout comme nous ne sommes pas la Corée du Sud face au Nord sur nos frontières.

    D’un point de vue maritime, comprenons de quoi on parle:
    Il s’agit de placer à la Réunion, en NC et en Polynésie, 2 patrouilleurs chacun de ce type. Ils ne remplacent pas les frégates de surveillance, ceci est encore un autre programme. Ces patrouilleurs succèdent aux P400 (400 pour le tonnage), patrouilleurs pas plus armés (pourtant on était hier, dans leur choix, en pleine guerre froide) que leurs remplaçants ayant un tonnage double et surtout des moyens bien plus efficaces.
    10 P400 étaient en service dans la marine, 9 en OM (c’est ce que demande la marine pour atteindre ses objectifs). Ces 6 patrouilleurs + les 3 PAG font le remplacement au nombre de l’ancien. On a aussi mis en place 4 bâtiments multi-missions (B2M) aux Antilles, Réunion, NC, Polynésie pour remplacer le Batral sachant qu’avant il n’y en avait 3 aux Antilles, un à la Réunion et un en Polynésie. certains critiqueront ce choix, d’autres vanteront la capacité plus adapté au quotidien des B2M notamment pour faire également un travail de patrouille.
    -En Guyane et Antilles c’est fait avec les 3 PGA
    -A la Réunion, 1 patrouilleur polaire (Astrolabe) et le « Malin », un ex chalutier réquisitionné et reconvertit en patrouilleur. Les 2 nouveaux patrouilleurs viendront donc remplacer le Malin et en partie le deuxième en plus compensera la perte déjà effective de l’Albatros, lui aussi un ex chalutier congélateur reconvertit en patrouilleur qu’on utilisait en zone froide. Pour la Réunion, il y a un réel plus.
    -En NC, c’est simple les 2 derniers P400 seront remplacés par les 2 nouveaux.
    -En Polynésie, c’est un patrouilleur qui se fera remplacé par deux.
    Donc techniquement on regagne ce qu’il faut.

    Derrière cela il y a un contrat pour les « patrouilleurs » qui servent en France, les Avisos, dont certains ont finis par faire le dépannage de P400 retirés du service. Ces Avisos étaient à la base des navires côtiers de lutte contre les sous-marin. L’urgence du renouvellement devant la fin des P400 a poussé à réaliser une commande « rapide » excluant les caractéristiques qu’on pourrait rechercher avec ceux qui remplaceront les Avisos, il est prévu d’en acquérir 10.

    Enfin, il y a aussi le remplacement des frégates de surveillance, 6 exemplaires à venir.

    Ces deux derniers types de navires sont plus adaptés à recevoir de l’armement spécifique.

    • philbeau dit :

      Impressionnante leçon sur la MN , ses objectifs et ses moyens . Un peu long , surtout qu’on sait tout ça , l’ayant lu abondamment ailleurs .

    • chacal dit :

      Merci Polymères pou4 ce post exhaustif qui résume la realité loin de l’imagination débordante de certains. Pour en revenir a ces POM, personne na dis que leur seul armement serait le pavillon.. Comme certain l’ont remarqué ce sera probablement du 20, de la 12.7 et des ALI. Bien suffisant pour dissuader et faire stopper des pêcheurs en infraction. Donc très bien et suffisant pour l’action de l’état en mer et pour cette fonction de gardes côtes qu’ils auront a assurer.

    • HMX dit :

      Je comprends mais ne partage pas votre point de vue. Assurer que « Si demain il y a une menace sérieuse qui s’active dans une zone, ben on renforcera au besoin » n’est pas forcément crédible, au regard de l’évolution des menaces de tous types (qui augmentent) et de l’évolution de nos moyens (qui ont plutôt tendance à diminuer…).
      Si demain des terroristes / pirates / narcotraficants bien équipés et bien renseignés parviennent à endommager, couler, ou capturer un patrouilleur de la Marine Nationale dans l’incapacité de rendre les coups, pensez-vous que ce sera sans conséquences en terme d’image et de crédibilité ? on enverra peut être une frégate, qui arrivera sur zone 10 jours plus tard, mais le mal sera fait. Face à ce genre d’adversaire, le pavillon français est inopérant, et même pire, il constitue une cible très tentante si on sait que sous le drapeau, il n’y a aucun armement sérieux.
      Il ne s’agit pas de faire des POM des bêtes de guerre bardées d’armement longue portée, mais ne pensez-vous pas qu’il y a tout de même un minimum à respecter, s’agissant d’un bâtiment portant les couleurs de la France ? J’observe que les patrouilleurs des autres pays (y compris de l’UE) sont systématiquement armés, il doit bien y avoir une raison…

      • PK dit :

        Avec cinq ou six FREMM, toutes basées en métropole, donc à 10 jours (à conditions d’en avoir une sous le coude d’opérationnelle), la rhétorique du renforcement ne tient évidemment pas.

        C’est du macronisme pur (c’est comme le sarkozysme en fait : y’a que le nom qui change). Pour éviter d’affonter les vrais problèmes, on énonce des énormes contre-vérités comme des affirmations. Et tout le monde suit.

        Rien ne change. Quand la catastrophe arrivera, on cherchera à trouver des excuses et les coupables passeront à travers.

      • Carin dit :

        @HMX
        Vous trouvez qu’un narwal 20mm, une ou deux 12,7, auxquels il faut tout de même rajouter les 35 fusils d’assaut (membres d’équipage) et certainement un lanceur MMP et quelques missiles, ne sont pas suffisants pour faire de la police face à des pêcheurs, des trafiquants en tout genre, voir des pirates??
        Qu’est-ce qu’il vous faut?

  31. ULYSSE dit :

    Le président ne voit pas tout et ne fait pas tout. Il écoute son ministre des la défense (Marine nationale et gendarmerie.. ministre de l’Intérieur également), celui des comptes publics (douanes), celui en charge de la mer(c’est qui? -affaires maritimes….) qui écoutent leurs conseillers et directeurs qui défendent tous leur pré-carré. Et au final rien ne change vraiment. La technostructure.

  32. vrai_chasseur dit :

    « Armement non spécifié dans l’appel d’offres » ne veut pas dire « pas d’armement ». Biais cognitif…
    L’armement sera spécifié plus tard, c’est tout.
    Par ailleurs ce sont des patrouilleurs, pas des frégates de combat. Contre la pêche illégale souvent des LBD (balles de caoutchouc) sont utilisés, les mêmes que ceux employés contre les émeutes urbaines, mais avec une énergie cinétique supérieure pour de plus grandes distances de tir sur l’eau. Et le cahier des charges dénote le profil de certaines missions : le bateau doit comporter « 8 espaces de rétention » – 8 cellules de prisonniers.
    Ce qui est notable comme caractéristique c’est leur rayon d’action : plus de 5500 milles marins franchissables et 35 jours d’autonomie complète. C’est considérable pour un navire de cette taille et la mission de surveillance prend tout son sens.

  33. Expression libre dit :

    Espérons que les futurs patrouilleurs océaniques seront armés comme de véritables frégates de 3ème rang. Il manque 3 FDI afin d’atteindre le nombre de 18 frégates de 1er rang demandé par la Marine. 18 + 6 nouvelles corvettes de surveillance + 10 patrouilleurs océaniques soit 34 bâtiments pour « épauler » l’outre-mer.

  34. Plouf dit :

    La gendarmerie aussi attend du nouveau avec ce genre de matériel et possiblement le même constructeur:
    https://lefauteuildecolbert.blogspot.com/2019/12/une-serie-de-patrouilleurs-cotiers.html

    C’est une politique de rééquilibrage économique entre constructeurs, non ?