CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

La Pologne envisage d’acheter deux sous-marins d’occasion à la Suède

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

31 contributions

  1. NRJ dit :

    Ça sent pas bon pour nous ça. Non seulement car les suédois mettent un pieds en Pologne. Mais aussi car dans la compétition entre Naval Group et TKMS, le seul avantage que représentait notre offre était la présence du MdCN que les allemands et les suédois ne pouvaient pas offrir. Si la compétition est retardée, ça leur laissera la possibilité de développer de nouvelles capacités.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Un missile de croisière ne se développe pas en 5 minutes. Le missile de croisière français a été déployé en 2015 sur les FREMM, 13 ans après le déploiement du SCALP dont il est pourtant issu.
      Les suédois pourraient essayer de faire quelque chose à partir du Taurus mais je ne pense pas que ça puisse tomber du ciel demain…
      Les polonais doivent choisir entre un sous-marin côtier, de taille relativement réduite (auquel cas ils choisiront Kockums) et un sous-marin avec plus de capacités, avec notamment un missile de croisière, auquel cas ils choisiront Naval Group. Je pense que TKMS est distancé.

      • NRJ dit :

        @Aymard de Ledonner
        TKMS n’est pas forcément distancé, car ils bénéficient du soutien total du gouvernement allemand qui est prêt à fusionner les besoins. C’est comme cela qu’ils avaient battu Naval Group en Norvège (https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/la-norvege-va-acheter-en-2019-des-sous-marins-allemands-747661.html). Et malheureusement pour des raisons à la fois politiques et opérationnelles, le Scorpène ne peut pas s’aligner. Pour cette raison, le MdCN est probablement l’avantage majeur de Naval Group. Si les allemands annoncent le développement du successeur du Taurus avec la possibilité de l’embarquer sur sous-marin, le missile pourra équiper les sous-marins, vu qu’il faudra également 10 ans pour en équiper la marine polonaise. Tout dépend en fait, je pense, des annonces et des programmes que vont faire les allemands.
        Après peut-être être que la nouvelle pile à combustible de Naval Group va leur donner une avance majeure et qu’on pourra également compter sur ce mode de propulsion comme avantage décisif de notre offre.

      • EGRESS dit :

        Les Polonais ont retardé leur décision longtemps afin de permettre à tous les candidats de pouvoir répondre au besoin exprimé de la capacité du sous-marin à tirer un missile de croisière : TKMS a pu ainsi étudier l’implantation du Tomahawk… américain

        • NRJ dit :

          Après, le seul pays qui est autorisé à utiliser le Tomahawk à part les USA, c’est l’Angleterre. C’est une arme stratégique, et pas sur que la Pologne soit autorisée à l’utiliser.

          • Nico St-jean dit :

            @NRJ
            .
            L’Australie va probablement obtenir le Tomahawk également avec les Barracuda. Sinon je ne vois pas en quoi la version SM du Tomahawk ou le Tomahawk tout court, est plus stratégique qu’un autre missile de croisière intelligent. Probablement à cause de ça portée (2500 km) mais encore ..
            .
            Je pense que tant que la Pologne met l’argent, (donc le système d’armement de Lockheed + les missiles Tomahawk) elle à des chances de l’obtenir.

  2. Pierre dit :

    Logique,
    La Suède et ses industriels est dépendante des technologies US. La Pologne ne voulant que acheter de l’US, ils prendront la solution la plus américanisée qui soit donc Kochums. En espérant que des financements de l’UE viennent payer tout ça…

    • Sam dit :

      Je m’étonnais que ces filous de Polonais n’achètent pas américain pour une fois. Je comprends mieux.

    • Visiteur dit :

      Figurez vous que la France achète nombre de matériel US pour ses armes, comme la plupart des pays d’Europe en fait. Si vous vouliez trouver une occasion de cracher votre venin sur la Pologne c’est raté. Il fallait bien trouver un « argument » pour critiquer après tout.

      • Alpha dit :

        @Visiteur
        « Figurez vous que la France achète nombre de matériel US pour ses armes, comme la plupart des pays d’Europe en fait. »
        Ouvrez donc les yeux…
        Si la France achète du matos US, c’est que ce dernier n’est pas fabriqué en Europe, ou alors qu’il n’a rien de bien stratégique…
        Par contre, beaucoup de pays d’Europe, et en particulier la Pologne achètent presque tout ou une majorité de leurs équipements aux USA…

        • Visiteur dit :

          « Presque tout ou une majorité »
          Comment perdre toute crédibilité… Vous avez vérifié ? Car quand on regarde les équipements des armées européennes, ci et là on va trouver pas mal de composantes américaines certes, mais c’est bien moins de la moitié de leurs équipements. Les sous marins que la Pologne veut acheter seront fabriqués… en Pologne (puisqu’ils ont des chaînes d’assemblage /si vous dites que l’assemblage c’est rien, je vous préconise de voir le montant des achats français outre Atlantique). Alors dites moi où est le problème ? Non parce qu’au bout d’un moment il faut savoir. Quand ils n’achètent pas leur matériel à une entreprise américaine, mais à une européenne, ils sont critiqués car des composantes sont américaines, même si le tout sera fait en Europe. Dites le juste que la seule chose qui vous intéresse, c’est qu’on achète français…

          • Alpha dit :

            @Visiteur
            Crédibilité , hein ?…
            Ben justement, je crois que la votre vient d’en prendre un sacré coup en prenant l’exemple de ces sous-marins, dont les USA ne construisent aucun équivalent !!!… 🙂
            Forcément, quand les USA ne fabriquent pas, il n’y a plus trop le choix… Mais ils trouveront bien le moyen d’équiper ces sous-marins avec un système d’arme US !…
            Boum ! Visiteur abattu en flammes…
            Pour ma part, et une bonne fois pour toutes : Je suis pour des armées européennes équipées principalement de matériels européens, particulièrement s’ils sont stratégiques !
            Après, si tel ou tel matériel n’est pas fabriqué en Europe, où s’il y a une raison valable, qu’on l’acquiert auprès d’alliés est normal. Simple, non ?

          • Czar dit :

            perso je me contrefous que vous achetiez français, en revanche que vous achetiez avec NOTRE argent, ça, oui, ça m’agace l’épiderme. Et pas qu’à moi.

            Le combinaison de parasitisme et d’arrogance polaques ont été la première cause du brexit, bien avant « Bruxelles ». ça devrait un peu interroger les moins bornés d’entre vous, s’il en existe.

    • John dit :

      Etre dépendant signifie ne pas avoir d’autre choix que d’acheter américain… Or les sources d’approvisionnement sont en train d’augmenter avec de plus en plus de pays développant leurs programmes militaires…
      La Suède a une industrie militaire forte, mais non complète, elle intègre donc des éléments externes à ses équipements.
      Mais il peut aussi s’agir de radars et OSF italiens comme pour le Gripen E…
      Au final, en termes d’aviation, Saab et Dassault sont très proches dans ce qui englobe leur compétence industrielle. Ce qui fait la différence, c’est que la France a d’autres groupes français pouvant développer les moteurs, les capteurs, etc…
      Ensuite, peu importe le choix du sous-marin, il est possible de faire le choix de systèmes américains… Comme les sous-marins français en Australie !
      La Pologne choisira le meilleur rapport qualité prix, et intégrera les systèmes qu’elle veut…

  3. Affreux Jojo dit :

    Mais vous savez lire ou pas ? Il s’agit d’une solution d’attente à pas trop cher.

    Bon, maintenant, je ne me fais aucune illusion au sujet de nos bons amis Polonais. Il ne faut pas se faire d’illusions.

  4. Jacques999 dit :

    La Pologne va remplacer l’Allemagne comme base avancée US en Europe. Politiquement le gouvernement est conservateur et plutôt autoritaire (c’est visiblement un critère indispensable), les institutions sont jeunes et bien infiltrées , enfin les populations sont moins critiques qu’en Europe de l’Ouest. Ils ont des entreprises de défense us implantées localement sans concurrence, accès au high tech.
    Et surtout le sentiment anti russe est très fort.
    Ce pays achète sont ticket via le matériel US. Comme la Corée, les USA se font financer.
    C’est l’équivalent des critères d’adhésion à l’UE à la sauce US pour devenir partenaire de premier niveau.
    Donc les polonais favoriseront les intérêts US quand c’est possible.

    Faire le procès de ce processus n’a pas de sens, les USA comblent jn vide que l’Europe ne prend pas, la défense. Faute de moyens et d’une approche cohérente. Les polonais gèrent aussi une menace forte et doutent de la réactivité des alliés européens (cf dombass..).
    Enfin pour ceux qui critiquent que c’est l’Europe qui paie, c’est de la méconnaissance et de la manipulation (troll?). Une étude des échanges macroéconomiques montrent que dans l’ensemble, la relation est gagnant gagnant. Les britanniques en prennent conscience dan la douleur. Certains partis vivent de cette démagogie et ont réussi au RU avec le brexit. Ces partis et lobbies ont des financements extérieurs importants, et masquent les vrais intérêts sous une image patriotique exaltée. Plus on crée des sentiments anti quelque chose simplistes, plus l’Europe sera fragile. On peut ne pas avoir d’affinité avec son voisin, mais un conflit de longue haleine, c’est le collectif qui gagne.

  5. GHOST dit :

    Pas toujour dépendante des USA.. pour preuve https://www.janes.com/article/87979/new-swedish-sigint-ship-launched
    La Suède fait fabriquer son navire militaire HMS Artemis en Pologne.. Pourquoi un financement de l´UE?
    Vous croyez que le budget de la défense d´un pays membre de l´UE est financé par l´UE? Verifiez si l´UE finance le budget de la défense en France..
    En tout cas la Suède ne fait pas fabriquer ce navire avec une subvention de l´UE.. Ce que ce pays est l´un des rares membres de l´UE a afficher un excédent budgétaire.
    Ainsi la Suède semble dépendre de la technologie polonaise..et vive l´UE!

  6. LeGaulois dit :

    Mouais…vue la capacité autant les refourguer au latinos pour transporter la chnouf. 🙂

  7. Thaurac dit :

    Apparemment il y a les colombiens qui en fabriquent pas mal ces derniers temps! 😉

  8. Fralipolipi dit :

    Quoiqu’il arrive, Naval Group doit jouer le coup, tant en Pologne qu’aux Pays-Bas.
    Ces 2 marchés là peuvent être la clé de la réorganisation industrielle européenne future du côté des fabricants de sous-marins.
    Naval Group a moins à y perdre (pour l’instant) que ses deux concurrents européens (car elle a de nombreux marchés en dehors de l’Europe), mais dans la mesure où la concurrence mondiale s’étoffe (Japon, Corée, Chine, … Russie of course), Naval Group pourrait avoir plus de mal à vendre en export lointain à l’avenir.
    D’où l’intérêt de préparer en amont une réorganisation en Europe, en faisant en sorte d’avoir la meilleure position quand arrivera le jour J.

    • NRJ dit :

      Effectivement. En outre, les allemands veulent devenir une nation-cadre dans le domaine naval. Ils ont réussi avec la Norvège. Et ils veulent tenter le coup avec la Hollande et la Pologne (ils ont d’ailleurs l’avantage d’utiliser des sous-marins AIP et non des sous-marins nucléaires comme nous ce qui facilite forcément la coopération). L’objectif est donc non seulement industriel, mais également stratégique.

  9. Alpha dit :

    C’est clair, même si Naval Group est en position de force sur ce marché, les polonais feront tout pour ne pas acheter français ! … Et le choix de prendre des sous-marins d’occasion laissera donc la concurrence rattraper son retard, comme TKMS de proposer une offre enfin adaptée (Missile Taurus ?), et permettra au plus mal placé, Kockums de prendre pied en Pologne…
    Enfin, il ne fait aucun doute qu’il existe actuellement un lobbying US très intense en Europe, et particulièrement en Pologne, destiné à disqualifier les industriels de l’armement français …

    • Nico St-jean dit :

      @Alpha
      .
      « Enfin, il ne fait aucun doute qu’il existe actuellement un lobbying US très intense en Europe, et particulièrement en Pologne, destiné à disqualifier les industriels de l’armement français … »
      .
      Euh ? Vous vous basez sur quoi pour affirmez cela ? Pourquoi les USA disqualifieraient plus la France que l’Allemagne ? La dernière fois que ce genre de chose fut « annoncé » c’était par @Laurent Lagneau qui avait relayé d’autres sources médiatiques qui disaient que « les USA appuyaient TKMS pour couler DCNS lors du contrat australien » .. Une semaine plus tard, Bam ! Le contrat était donné à DCNS et ce n’étaient que de fausses rumeurs (encore)

      • Robinson dit :

        Supposition que le contrat australien de Naval Group aurait été signé pour sa grande qualité, et malgré l’opposition US.

      • Alpha dit :

        @Nico St-Jean
        Ah ! La voix de son maître !… 😉
        La France est principalement visée, car elle est le seul pays d’Europe à avoir une industrie militaire proposant des produits dans quasiment tous les secteurs de la Défense, à contrario de l’Allemagne, dont certains groupes, d’ailleurs, appartiennent à des fonds américains…
        Les français, eux, sont incontrôlables, alors on les « casse » ou on tente de les acheter (comme Latécoère ou autres dernièrement…).
        Exemple édifiant ? Les « Caracal » pour la Pologne !…
        Et pour le contrat australien, ce sont les japonais qui étaient soutenus par les USA, et qui avaient susurré à l’oreille de Abbot, 1er ministre australien, que les français ne seraient pas en mesure d’intégrer un système d’arme américain et d’en conserver les données techniques…
        Et il faut attendre 2015, avec le départ d’Abbot, et une rencontre entre Le Drian et Ashton Carter, son homologue américain, pour voir le premier demander au second, de vouloir bien rester neutre dans l’appel d’offre australien !
        Et le choix final se fait au profit des français !
        Mais comme par hasard, quelques mois plus, piratage informatique massif des sites DCNS, vol massif de données techniques sur les sous-marins Scorpène (alors que l’Australie a choisi le Barracuda…) et envoi des données en… Australie !
        Question : Quel pays a les moyens de pirater massivement une société comme DCNS (Naval Group) ?
        Et dernièrement, n’a t’on pas vu les USA faire pression sur la Grèce pour le marché des frégates, quitte à fournir à perte leur matériel ?
        Et plus généralement, les USA n’attaquent ils pas l’idée d’indépendance militaire européenne et de Défense européenne, dont le chef de file est… La France ?
        https://club.bruxelles2.eu/2019/02/washington-mene-un-intense-lobbying-pour-retarder-le-fonds-europeen-de-defense/

  10. LEONARD dit :

    Bref, on se revoit dans 10 ans, avec une nouvelle génération de sous-marins, et moins d’industriels, et

    D’ici là il aura coulé de l’eau sous les Ponts de Cologne.