CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Général Lecointre : « Cette tragédie ne peut pas être une remise en cause de notre engagement » au Sahel

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

77 contributions

  1. Parabellum dit :

    Peut on rester sans fin dans ces pays dont de toute façon une partie de la population est complice des islamistes.personne ne doute de la valeur de l engagement des hommes qui partent au combat avec nos couleurs et être soldat c est accepter de tuer et d être tue mais comment expliquer cette guerre sans fin alors que des centaines de milliers de jeunes hommes de ce pays sont en France.au moins 120 000 maliens en France…12 divisions…on peut respecter le drapeau et la foi du service mais poser des questions…souvenir du liban et des camarades tombés la bas ..le chaos y perdure helas

    • intruder dit :

      nous n y sommes pas, ni pour les maliens du cru ni pour ceux de montreuil,mais bien pour les francais et la france , aucun interet qu ils remontent jusqu a nous, le mali est trop proche,et vu la facilitée qu il y a a traverser la mediterannée a partir de quand doit on dire: stop? a partir d une katiba de 200 gus dans les auvergnes? oui je sais ils sont deja dans les banlieus ! mais tant qu ils jouent avec des gros pétards on laisse couler mais le jour qu ils utiliseronts des rpg je suis convaincu qu on en profitera pour faire le vide.

      • Parabellum dit :

        Les caves de certains quartiers et autres garages ou vieilles friches mériteraient des descente plus fréquentes pour.neutraliser les armes en tous genres que certaines populations fourbissent…mais chut…pas d amalgame…les types en Toyota vont pas remonter jusqu’à Perpignan …si …la frontière n existe même plus physiquement …portes ouvertes au perthus …quelle triste niaiserie…respect aux morts mais regret de ce laxisme

  2. vrai_chasseur dit :

    Beaucoup de brocanteurs (ou chiffonniers), en politique et chez les « essssperts » de tous poils.
    Brocanteur au sens littéral du terme : spécialiste de la récup pour subsister.
    Hélas pour eux l’encaustique des mots ne suffit pas à faire briller des idées de courte vue.

    Mais ne tuons pas le débat d’idée. On peut aussi raisonner par l’absurde en posant la question : si la France n’était pas présente au Sahel, quel serait aujourd’hui l’ampleur du chaos à la porte sud de l’Europe, sachant par ailleurs que le chaos est une maladie contagieuse ?

  3. Plusdepognon dit :

    L’armée française se fait moins cracher dessus qu’avant et pourtant il y a presque une polémique à chaque décès.

    Ceux qui l’ouvrent le plus sont comme d’habitude ceux qui préfèrent s’occuper des cancans pour exister, tel que décrit par la blague du chef indien et du seau de merde.
    De la part de gens qui n’élèvent pas leurs gosses, ne connaissent même pas leurs voisins de palier et regardent (en faisant semblant de ne pas le voir crever) le clochard en bas de leur porte et donnent des leçons d’humanité, surtout quand personne ne leur en demande.

    La société du bavardage et de la futilité permanentes ne peut pas comprendre pourquoi les affaires du monde exigent de la transcendance, de la solidarité (ce que l’on appelait autrefois « esprit de corps ) et du sérieux. Une autre vision du monde en fait.
    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2019/08/do-ishi-n3-ressources-humaines.html

    L’opération Barkhane est partie pour durer très longtemps.

    Nous pensons à nos camarades, les morts et les blessés, mais aussi ceux qui en étaient et à tous ceux et celles qu’ils aimaient.
    https://www.lepoint.fr/monde/mali-41-militaires-francais-ont-ete-tues-dans-les-operations-serval-et-barkhane-26-11-2019-2349661_24.php

  4. NRJ dit :

    « Cette tragédie ne peut pas être une remise en cause de notre engagement ». Non effectivement. Par contre le manque de résultats -ou plutôt l’aggravation de la situation au Sahel puisque les islamistes continuent de se développer et que les attaques notamment contre l’ONU augmentent- est un facteur de remise en cause. Le fait qu’on soutient un gouvernement corrompu et illégitime dans une guerre interethnique qui ne nous concerne pas en est un autre. Le seul aspect positif de la mort de ces 13 hommes et qu’on commence enfin à se poser des questions sur notre interventions. C’est tard mais vaut mieux que jamais. Au moins les américains avaient appris de leur engagement afghan. Dommage qu’on n’ait pas fait de même.

    • jyb dit :

      @nrj
      le plus que parfait n »est pas de mise pour l’engagement us en Afghanistan alors que les corps de 2 gi viennent d’être rapatriés.
      Et je ne vois pas bien la leçon si ce n’est que pour négocier mieux vaut inclure tous les belligérants.

      • NRJ dit :

        La leçon c’est qu’il ne faut pas envoyer des troupes au sol. Les américains ne l’ont pas fait en Irak en 2014. Et ce fut une bonne décision car l’armée irakienne s’est améliorée sous la pression de l’EI jusqu’à pouvoir les neutraliser.

        • jyb dit :

          @nrj
          ??
          inherent resolve c’est quand même 5200 soldats us plus quelques autres contingents sur le theatre. Et 5 ans et demi après le début de l’opé les us vont encore au carton avec les irakiens…sans oublier les artilleurs de l’usmc en syrie et quelques autres unités d’infanterie et de cavalerie…

  5. petitjean dit :

    la guerre zéro mort, cette lâcheté occidentale où le péquin moyen ne voit aucune raison de mourir pour quelque cause que ce soit
    si on se retire d’un conflit, celui là est particulièrement complexe, dès qu’il y a des morts, alors il faut tout de suite dissoudre toute structure militaire
    c’est le boulot des politiques, des élus, d’expliquer au populo à quoi sert une armée
    Mais la gauche et l’extrême gauche sont tellement présentes dans notre pays, leur idéologie a tellement imprégné, gangrené toutes les structures de la société, qu’il y a un énorme travail de pédagogie à faire auprès de l’opinion et notamment de notre jeunesse. (Hélas, l’école est aussi gangrénée…)
    Cette gauche toujours haineuse de la nation, de son identité, haineuse de l’ordre, de la police et de l’armée.
    LFI communiste est le parti, pas le seul, de l’anti France
    Cette gauche qui crachait sur nos soldats qui revenaient d’Indochine, cette gauche qui armait le FLN, cette gauche qui désarmait notre pays alors que l’Allemagne réarmait, cette gauche jamais liquidée, jamais convoquée au tribunal de l’Histoire
    Maintenant pour revenir à notre présence en Afrique, il faut dire aux français pourquoi nous y sommes, quels intérêts nous défendons. La lutte contre le « terrorisme » c’est beau , mais les « terroristes » sont en France . Faut-il rappeler que en Syrie les « terroristes » nous les armions pour abattre le président syrien et lui substituer un ordre…occidental ,pour ne pas dire américain. On cherche la cohérence !
    Avons nous le soutien sans réserve des états africains concernés. Qui des populations locales qui évidemment sont manipulées . Quant à l’aide des pays européens, nous ne l’aurons pas ou à dose homéopathique. Mais ceux ci pourraient au moins participer à l’effort financier !
    En conclusion, la décision appartient au chef de l’état. Mais avec Macron…………….

    • Robert dit :

      Petitjean,
      A l’époque des guerres d’Indochine et d’Algérie, le patriotisme était encore à l’ordre du jour, personne ne vantait la mondialisation heureuse comme un idéal, et ces territoires étaient français. Quand De Gaulle a laissé le pouvoir culturel, dont l’éducation nationale, aux communistes, les français se battaient encore sans états d’âme, malgré la trahison permanente de l’extrême gauche communiste.
      Aujourd’hui, les représentants de la France sont pour bonne part les porteurs de l’idéologie anti nationale et mondialiste et on ne risque pas de les condamner et encore moins fusiller pour intelligence avec l’ennemi puisque celui-ci est en France comme chez lui et nous donne des leçons de morale patriotique tous les jours.
      Les français voient leurs frères et fils partir se battre et mourir en Afrique alors que des africains leur rendent la vie compliquée ici en France, on peut comprendre qu’ils aient du mal à percevoir la portée patriotique de risquer sa peau pour un pays lointain quand le nôtre a perdu sa souveraineté sur son sol.
      Je soutiendrais toujours nos soldats et pleurerais leur mort, mais il est bien difficile de ne pas se demander pourquoi nous accueillons massivement chez nous sans raison légitime les ressortissants de pays pour lesquels nous ruinons nos crédits militaires en risquant la vie de nos compatriotes.
      Tant que l’économisme règnera en maître chez nous, c’est à dire la spéculation patronale sur les salaires à la baisse par l’immigration non qualifiée, nous ne poserons pas le problème dans le bon ordre.
      Tous les dirigeants qui freinaient les islamistes et l’invasion migratoire ont été abattus sans raison légitime, on ne peut éviter la question de savoir si cela n’était pas voulu pour provoquer un afflux massif d’immigrés à bas coût de formation, non intégrables donc malléables y compris par la manipulation communautariste, une division des français donc un affaiblissement des capacités patriotiques à se défendre contre le cosmopolitisme, et un dévoiement du patriotisme dans des guerres étrangères à nos intérêts nationaux.
      Nos dirigeants peuvent contrôler sérieusement nos frontières s’ils le veulent, un danger nationaliste nous en donnerait la démonstration en quelques jours. Ils peuvent fermer les lieux d’agitation islamistes qu’ils connaissent, comme ils ont dissous et poursuivis les groupuscules d’extrême droite pourtant bien moins dangereux. Ils peuvent ôter la nationalité française à tous les fauteurs de trouble exotique et les renvoyer chez eux, ils l’ont déjà fait pour des responsables étrangers d’extrême droite. On peut continuer la liste longtemps de ce qu’ils peuvent faire car ils l’ont déjà fait, mais qu’ils ne veulent pas faire parce que diviser les français pour régner, c’est s’assurer de rester au pouvoir quel que soit l’intitulé du prochain obligé du vrai pouvoir. Mais cela a un prix, détourner l’attention des citoyens, dépenser leur énergie dans des guerres sans fin, et leur trouver des ennemis pour en adouber d’autres avec qui ils partageront le pouvoir à notre détriment.
      Ils oublient juste que les français sont un peuple de guerre civile et de frondeurs qui a des limites dans sa résilience.
      César ferait bien de s’inquiéter de la colère des légions.

      • Alexandre B (VRP avec passeports) dit :

        @ Robert
        Il n’y a rien de plus confit dans le conservatisme qu’un haut gradé militaire. À part peut-être un haut gradé flic.
        C’est d’ailleurs pour ça que « venez me chercher » et ses mignons s’amusent toujours.

        Le pouvoir ne se donne pas, il s’arrache.

        • Robert dit :

          Alexandre,
          Intéressante proposition.
          Les exemples de coup de force que je connais ont parfois été salutaires, l’Espagne, mais ils ont aussi donné lieu à pire que ce qu’ils chassaient.
          C’est vrai qu’un haut gradé ou politique ne craint rien plus que le bouleversement de ses avantages et habitudes. Mais nous aussi d’une certaine manière.
          Je me méfie des révolutions, toujours et partout, elles portent souvent des intérêts contraires à leurs prétentions affichées et se terminent par des bains de sang pour le profit de margoulins.
          En France, il faudra que cela aille beaucoup plus mal et que les français d’origine se voient menacer dans leur intégrité et leur survie pour qu’une révolte légitime puisse voir le jour.
          Ce ne sera probablement pas très beau quand il faudra relever le gibet de Montfaucon pour les crapules qui influencent et dirigent nos gouvernants depuis trop longtemps.

    • Fred dit :

      @ petitjean

      Le Front populaire n’a pas « désarmé » la France, bien au contraire et ce reproche serait bien plus adapté aux gouvernement qui l’on précédé ; cela a été mentionné ici bien souvent.

      Il n’y a pas « une » gauche, pas plus qu’il n’y a « une » droite, j’en veux pour preuve l’expression « Anti-France » que tu emploie : quand on sait d’où elle vient et par où elle est passée, elle n’est pas très glorieuse mon ami …
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Anti-France

  6. Czar dit :

     » [sans parler des polémistes ayant un avis sur tout]  »

    alors, ça, c’est très douteux, cher hôte.

    On ne peut pas décemment pas placer la contestation d’une intervention qui se traîne depuis plus de temps que n’en a duré une guerre mondiale, sans espoir de victoire comme l’avoue le premier intéressé, à un simple souci de bruit médiatique

    Journaliste est votre métier, je ne vous apprend pas que les prises de position, pourtant formulées par moult communiqués , ne reçoivent AUCUN écho dès lors qu’ils n’interviennent pas en commentaire d’un évènement lié à la question

    c’est l’économie du système médiatique et je trouve curieux d’en accuser tout le monde, sauf ceux-là même qui la produisent.

    le ptit coin-cointre était de ceux qui ont monté, participé, couvert cette cagade grotesque de la 7ème compagnie en Libye et l’on n’aurait pas eu à beaucoup chercher à l’époque pour trouver quelques brillant galonné nous « expliquer avec la morgue mi-séricordeuse, mi-condescendante que l’expert réserve aux gens de peu de foi que cette opération serait « un succès » et que de toute façon, « nous n’avons pas d’autre choix » (ultima ratio expertum en panique argumentative)

    personnellement, entre passer pour un mauvais coucheur jouant les Cassandre – qui avait vu juste, faut-il le rappeler – et partir la queue basse après s’être fait botter le cul pendant une à deux décennies comme c’est le cas de toute armée occidentale ou russe depuis quelques décennies, j’ai choisi.

    Les citoyens ne sont plus immédiatement soldats mais ils restent citoyens, contribuables et, plus que jamais, premières victimes potentielles des choix – ou des absences de choix – effectuées en leur nom.

    La guerre, en démocratie est affaire de choix. Ses modalités aussi.

    Nous avons tous parfaitement le droit d’interroger l’utilité d’une mission qui vise essentiellement à maintenir la fiction d’un Etat fondé sur des frontières administratives intérieures datant de l’époque coloniale.

    nous avons parfaitement le droit d’interroger le choix d’engager des moyens humain là où des drones armés obtiendraient des résultats au moins équivalents sans risque de pertes nous nos hommes.

    nous avons le droit d’interroger le refus des mêmes décideurs de refuser le principe de ces drones armées, alors même qu’en bons hypocrites ils vont quémander auprès des yankees pour obtenir l’élimination par ce moyen de tel ou tel chef terroriste. morale factice et déclamatoire, indépendance sous béquille étrangère : quel beau résumé de la scène décisionnelle actuelle…

    nous avons parfaitement de mettre en évidence la foutaise prétendant faire reposer notre sécurité sur ces bacs à sables mortels alors même que ceux qui frappent notre territoire, ou qui préparent débarquent très tranquillement, sans la moindre opposition des forces armées du continent, et le plus souvent avec leur soutien larme-à-l’oeil-car-on-est-zumains-nous-zaussi, se rajoutant à celui des assoces subventionnées par ces Etats qui font mine de s’opposer à ces mouvements invasifs qui foulent sans trop d’effort ni réaction le principe même de la souveraineté de la puissance publique (sans doute parce que leurs gilets de sauvetage assez bien neufs pour des naufragés évadés de l’enfer sont de couleur orange, et pas jaune…)

    faut-il faire la liste de tous les terroristes/meurtriers/violeurs débarqués par ce biais pour souligner l’inanité des résultats sécuritaires obtenus ? Et il n’y a, hélas, que les « polémistes » pour souligner ces « petits faits divers(ité) » que le système médiatique sérieux, celui qui condamne les « polémiques stériles » s’obstine à laisser sous la ligne de flottaison, des fois que le gnou occidental finisse par émerger de sa torpeur mortifère.

    En un mot, nous avons tous ces droits, et nous les prenons. j’ai souligné plus souvent qu’à mon tour l’oasis de liberté d’expression que vous nous laissez à travers ce site, petit miracle dans un Sahara de l’aseptisé

    Ne vous étonnez pas qu’on en use.

    • Laurent Lagneau dit :

      @ Czar,

      Je vous rappelle que je ne suis pas journaliste.

      • Czar dit :

        @Laurent Lagneau : de fait, vous me l’apprenez. Quoi qu’il en soit, même si vous éditorialisez plutôt que journalisez, mon constat sur le fait que les prises de position des uns et des autres ne sont répercutées – et audibles du fait de la soudaine attention générale – lors d’évènements marquants, reste exact.

        et toutes les critiques envers le principe même de l’opération qui a pris la suite de Serval ne sont pas regroupables en une catégorie unique et stérile, à évacuer d’un bloc : entre un africaniste reconnu comme B. Lugan et les punks à chien de la France insoumise, il y a de communauté ni d’esprit ni de motifs

        @jyb : je sais bien que c’était une décision de sarkozy (dont il reste toujours à établir les motivations REELLES et je pense que la justice s’en charge avec la lente hâte qu’il faut mettre aux affaires sensibles), ce que je soulignais, c’est cette détestable habitude du commandement du « pas un bouton de guêtre ne manque », cette façon de rationalsier le n’importe quoi et en plus de s’offusquer quand quelqu’un annonce que le roi est nu.

        d’ailleurs comprend-on ce qu’il nous annonce, notre glorieux généralissime ? « c’est du gagnable sans l’être », Lecointre nous invente donc le triomphe de Schrödinger, vainqueur en échec, vaincu sans défaite

        je note qu’en son temps Desportes s’est fait sacquer pour avoir annoncé ce qui est finalement advenu, à savoir une guerre ingagnable

        et l’épisode relaté ici-même d’un certain colonel artilleur de la TF Wagram montre que le souci du « pas de vagues, le vrai problème c’est celui qui l’ouvre »

        qui a dit, déjà, « quand les talons claquent, les esprits se ferment » ?

        • jyb dit :

          @czar
          – je crois que le gnal Lecointre a été maladroit et/ou pas assez pédagogue. Ce qu’il a voulu dire c’est que les victoires militaires n’engendrent plus la puissance, et ne produisent plus la certitude de l’après. Depuis de nombreuses années les états majors et les stratégistes ( je pense à béatrice heuser) s’interrogent sur « la notion de victoire ». 2 conflits sont particulièrement disséqués, l’afghanistan et la guerre israel/hezbollah de 2006.En reprenant clausewitz un général israélien ( dont je n’ai plus le nom en tête) dit que le problème c’est que le brouillard de la guerre ne se dissipe plus avec la fin du combat.
          La question est : cette incertitude doit elle nous empecher de combattre ?
          – Pour ce qui est du canonnier, vous connaissez ma position. Si le débat d’idée et le questionnement doivent ressembler à çà, il est urgent de revenir à une censure bien comprise.

    • jyb dit :

      @car
      et bien non justement. le problème libyen vient du fait du prince et de ses éminences. le pr de l’époque l’a joué à la donald. il a délibérément fait sauter les gardes fous en courcircuitant le quai d’Orsay ,ses services de renseignement et ses conseillers militaires.
      une fois n’est pas coutume, les us à cette date étaient sinon réticents au moins attentistes( les sr américains étaient contre une intervention et quand on se souvient que khadafi était la bête noire des us depuis 35 ans , l’évaluation n’en est que plus forte.

      • jyb dit :

        aussi imparfaite soient elles nos démocraties fonctionnent sur des rapports de forces et des dialectiques éprouvés.
        aux usa comme en France il existe un dialogue contradictoire entre la défense, les renseignements et la diplomatie qui propose au politique un certain nombre de choix…
        on mesure avec Sarkozy et Trump les risques de s’affranchir de ces mécanismes ou de ces outils.

      • jyb dit :

        et je note que hollande tout gauchiste qu’il est, a écouté ses généraux et services. normal.

        • Xaintrailles dit :

          @jyb
          Hollande gauchiste ? Non, plutôt un apparatchik du PS, ce n’est pas la même chose. Un gauchiste ne demande pas la révision de son classement Y défavorable pour faire son SN comme aspirant.
          À côté Nicolas S. était un vrai tire-au-flanc, anti-mili…

  7. Degourba dit :

    Qu’on cesse avec ce baratin, si la France est entrain de mordre la poussière dans ce coin désertique c’est la conséquence logique de l’assassinat de Kadhafi et le renversement de son régime par les terroristes de Misrata aidé par France avec notre cher BHL comme commandant en chef.
    Ce que Sarkozy et son pote BHL ignoraient que tout l’arsenal de Kadhafi allait se retrouver aux mains des terroristes qui vont ensuite écumer le sahel. La France ne fait que payer ses erreures stratégiques, et depuis la mort de Kadhafi quels sont les résultats probants que la France a pu tiré ? Rien que des larmes et des pleurs..de tout côté. Que vive BHL, que vive Sarkozy, que vive France.

  8. LEONARD dit :

    Non, cette tragédie ne peut ni ne doit être une remise en cause de notre engagement au Sahel.

    D’abord, parce qu’il faut rappeler que nous avons perdu 13 combattants par accident au cours d’opérations de combat. C’est un drame pour les familles, pour les camarades d’unité, pour tous les proches, ce n’est pas un drame à l’échelle de la France.

    Ensuite, parce que ce serait rendre ces morts et tous ces efforts inutiles,

    Enfin, parce que nous avons aussi des alliés au Sahel et qu’ils espèrent en nous.

    Pour autant, outre les enseignements à tirer de la manœuvre fatale, il faut quand même bien convenir que si Serval au Mali est un succès militaire, c’est qu’elle avait des buts de guerre limités: chasser du territoire malien les extrémistes qui menaçaient l’existence d’un Etat ami et ouvrir la porte à sa reconstruction. Ni plus, ni moins.

    Depuis, Barkhane s’est déployée géographiquement, s’est internationalisée ( G5/ONU,EUTM, et tout le barnum qui va avec ), s’est transformée d’opération d’intervention en opération de stabilisation, tandis que le djihadisme s’est métastasé. L’évolution cartographique de la menace est éloquente :

    https://twitter.com/julesdhl
    https://julesduhamel.wordpress.com/category/niger/

    Alors, oui, ne remettons pas en cause l’engagement de nos militaires, mais remettons en cause notre stratégie de sortie, car si on a su être efficace et rapide pour « entrer en premier », nous sommes englués dans un conflit dont on ne perçoit pas la sortie.

    Enfin, un petit lien pour tous les «anticolonialistes» qui nous expliquent que la France sert ses intérêts au Sahel, un petit rappel économique :
    https://theconversation.com/la-france-militaire-en-afrique-un-mauvais-investissement-economique-123664

    • Frank dit :

      @ LEONARD Heureusement que vous êtes ici pour nous éclairer sur tous ces sujets qui nous sont si lointains…
      Nous étions tous dans l’erreur, le vague, le brouillard des esprits simples.
      Moi, naïf, j’attendais.
      Et, divine apparition, LEONARD nous est venu, et sa lumière nous a tous éclairé. Gloria!
      Comme vous disiez, avec la lucidité qui vous caractérise, dans l’un de vos post récent:
      « J’ai peur que notre discussion dépasse quelques esprits plus primaires, mais, honnêtement, ça fait du bien »(sic), en répondant à un commentateur, du haut de vos cimes…
      Bravo! J’avais apprécié l’ironie et l’auto-dérision, sur l’instant. Mais non, c’était sincère, visiblement.
      J’avais supposé que vous aviez le sens de l’humour, suite à une de vos fulgurantes interventions récente.
      A défaut, une dose de recul, ou un soupçon de cynisme, qui sait?
      Mais là, patatras!, en 20 lignes, vous accumulez encore les erreurs, les évidences, les poncifs biens appris, les dogmes à réciter, les liens qui vous arrangent, du vent.
      Je suis très déçu.
      A défaut de lien pertinent sur la vanité qui ne me vienne à l’esprit, cette phrase intéressante, et qui vous résume:
      « On rencontre des hommes si vaniteux qu’ils en arrivent à être fiers de ceux qui les font cocus » Etienne REY.
      Au plaisir de vous lire, néanmoins, les occasions de rigoler sont toujours bonnes à prendre.

      • LEONARD dit :

        Je me disais bien que ma réponse à votre apostrophe du 21/11 « C’est quoi une démocratie selon vous », qui faisait suite à votre apologie en creux de la « Démocratie autoritaire », allait vous hérisser.
        Surtout la fin :
        « Et puisque j’ai le sens de l’humour, « la démocratie, c’est la moitié des cons plus un ». Vous ou Moi. »

        Bon, cette « fulgurante intervention » vous a fâché, mais souvenez vous du frontispice du temple de Delphes, « connais toi toi même ». Prenez du recul sur vos inclinaisons naturelles !

        Après, vous me jugez comme vous voulez, et c’est réciproque.
        Ce qui m’ennuie, c’est la remise en cause des liens.
        Car pour argumenter, à mon sens, il faut s’appuyer sur les faits. Il ne suffit pas d’avoir des pulsions ou des ressentis.

        Bon, j’ai bien compris que le lien sur l’économie russe vous heurte, car ce sont les chiffres même de la Cour des Comptes de Russie, mais sur quelles bases remettez vous en cause les deux liens ci-dessus ? Il ne suffit pas qu’ils heurtent vos convictions pour qu’ils ne soient pas pertinents.

        Le style de votre texte me fait penser que derrière le militant de la Démocratie Autoritaire il y a un esprit critique ( enfin, surtout à mon encontre, mais c’est déjà un début ). Discutons, mais surtout, argumentez, car Epicure vous indique que vous y gagnerez :
        “Dans la recherche commune des arguments, celui qui est vaincu a gagné davantage, à proportion de ce qu’il vient d’apprendre.”
        Encore une fois, Vous ou Moi.

        Pour la vanité, moi, j’aime bien celle là:
        “La vanité d’autrui n’offense notre goût que lorsqu’elle choque notre propre vanité.”
        Friedrich Nietzsche.

        • Frank dit :

          @ LEONARD Nullement. Je me suis mal exprimé, ou vous n’avez pas saisi, ce qui est impossible, cela va évidemment de soit.
          Mais je vous admire pour être si attentif, et dater ainsi vos post, comme ceux des autres.
          Chacun a la comptabilité qu’il mérite.
          Personnellement, je me contente de suivre le fil du blog, et non comme vous celui du courant, tel un Narcisse qui s’y contemple. Mais n’inversez donc pas les propos.
          Je soulignais votre manière pédante et doctorale d' »expliquer » les situations.
          Comme « J’ai peur que notre discussion dépasse quelques esprits plus primaires, mais, honnêtement, ça fait du bien », c’est vous.
          Ou comme « Démocratie autoritaire », (non-sen)s, c’est aussi vous.
          Au risque de me répéter, vous affirmez, en permanence, sous-entendu que nul hormis vous ne comprends la situation, ou tente de le faire.
          J’imagine que vous murmurez à l’oreille de nos états-majors… Sinon, quelle perte.
          Je ne connais pas personnellement cet Epicure dont vous parlez, mais j’ai un pote, Beaumarchais, qui me dit souvent  » une bourse d’or me paraît toujours un argument sans réplique ».
          Cela résume tous les liens/arguments que l’on peut joindre, comme leur inverse.
          On tourne en rond.

    • Vinz dit :

      « Ensuite, parce que ce serait rendre ces morts et tous ces efforts inutiles, »
      .
      Donc plus de morts au nom des morts ? Vous avez l’impression qu’en Afghanistan les morts français (et alliés) ont été « utiles » quand on voit la situation actuelle ?

  9. Euclide dit :

    Je regrette pour le général mais meme si le Sahel fait parti de l’acte de crise ou de guerre si l’on veut qui part de la Mauritanie à la Chine .
    Cette guere n’est mal comprise par le citoyen lambda en France surtout que l’on décime l’élite de l »Armée française.

  10. jyb dit :

    non, prendre langue avec kouffa et obtenir sa reddition et celle de ces hommes n’est pas catastrophique. 1 c’est l’Afrique. 2 on fait la paix avec son ennemi pas avec son ami. A plus forte raison quand on explique qu’il n’ y a pas de victoire militaire stricto sensu.
    Donc négocier un « cessez le feu » avec des conditions de reddition acceptables n’est pas un non-sens. Et c’est évidemment une option à évaluer.
    1 idéologiquement, kouffa présente des marges de manœuvres. La katiba macina n’a jamais été affiliée à daesh-gs ou à aqmi et au sein du jnim sa singularité demeure. idéologiquement toujours, un certain nombres d’arbitrages de kouffa sur les chrétiens, médecins, marabouts apparaissent comme mesurés, voire modérés.
    2 tactiquement. La katiba macina est l’articulation physique entre les gat du jnim. Sa defection porterait un coup considérable à la logistique et aux capacités opérationnelles de ces katiba.
    3 stratégiquement. implantée dans la zone des trois frontières et avec le risque ethnique (peule) de diffusion du djihad à la sous région affaiblir la katiba macina est un moyen d’endiguer la menace.
    Donc; un calcul de risques compliqué mais nécessaire, avec au final, la possibilité de compromettre kouffa, d’apporter la zizanie dans le jnim mis aussi avec daesh-gs…
    Soulignons que si kouffa prend langue lui aussi avec des médiateurs c’est qu’il considère que l’option « terro-militaire » a atteint ses limites et que le moment (momentum) ou il peut négocier en premier, et avec ses meilleurs cartes est arrivé.
    Mais on n’en est pas là et l’action militaire doit rester générale et maximale pour déjouer les attaques qui se préparent.

  11. Leprince dit :

    il est souhaitable que les parlementaires d’opposition, mais aussi le gouvernement et les généraux écoutent et se préoccupent de l’opinion, de l’avis des soldats sur le terrain et de leur famille. En France, les décisions se prennent sans l’avis des professionnels de terrain et ce, dans tous, mais tous les domaines. Le devoir de réserve était naturel dans l’armée de conscrit, mais dans un secteur professionnel, le terrain doit primer (devrait, car l’utopie est de mise devant « l’exception française »)

  12. Christine dit :

    Il faut dissocier deux éléments :
    – la mission individuelle des soldats français qui n’est pas à remettre en cause
    – la politique extérieure française qui, en l’occurrence au Mali, n’a que très peu de sens pour les intérêts nationaux

    • jyb dit :

      @Christine
      je ne crois pas que cette dissociation ait un sens. si elle en a un il me semble dangereux.
      Et en tout état de cause les militaires ne la font pas.

      • Frank dit :

        @jyb On peut effectivement y voir un danger, mais, inversement, les plus grandes victoires obtenues par l’Armée, depuis Valmy, le 1er Empire, ou la 1ère GM, par exemple, c’est quand il y avait une communion entre elle, le peuple et le pouvoir politique (avec pas mal d’arrières pensées de la part de ce dernier à chaque fois, j’en conviens).
        Vérifié au printemps 61, infirmé en juin 40.

      • Vinz dit :

        C’est la même distinction (plutôt que dissociation) entre ce qui relève d’une stratégie et ce qui relève de la tactique – me semble-t-il.

    • Frank dit :

      @ Christine Difficile. Nombreux sont ceux qui veulent justement que personne ne s’interroge sur ce point. Avec l’argument permanent que si l’on met en doute la politique extérieure de la France, on insulte ainsi ceux qui meurent ou sont blessés à son service.
      C’est sensé être imparable, on le voit en ce moment, toute interrogation sur la finalité de notre présence au Sahel est assimilée immédiatement à de l’antipatriotisme primaire, indécent et de mauvais goût, vu le drame actuel.
      Sauf que le fait de se questionner sur la cohérence et la pertinence de notre politique extérieure et un droit, un devoir, et un minimum de lucidité pour tout citoyen. Sauf erreur, c’est les Français qui trinquent.
      On a une diplomatie incompréhensible depuis près de 10 ans. Son bras armé en subit les conséquences.
      Harmattan était discutable, non encore justifiée, Serval indispensable sur l’instant, mais rappelons que la deuxième était en grande partie la conséquence de la première.
      Et on nous annonce que Barkhane, c’est parti pour encore pour 10 ou 15 ans.
      On aura réussi la prouesse, depuis 10 ans, d’être en guerre contre un ennemi, l’islam radical (ou tout autre appellation), que l’on combat au Sahel, en l’ayant soutenu en Syrie, en le tolérant en France, pour être poli, et en contribuant à le financer au moyen Orient, par des alliances douteuses.
      Certains devraient revoir la définition de « buts de guerre », et la justifier, devant nos Assemblées.
      Et pas seulement son coût humain, en ce triste moment, mais son coût global, tous secteurs confondus.

    • LEONARD dit :

      La mission individuelle des soldats est toujours au service de la politique du pouvoir en place, quelle que soit sa nature.

      Quand ce n’est pas le cas, ça s’appelle un putsch, et, comme l’anarchie est toujours remplacée par l’ordre, un nouveau pouvoir émerge, qui utilisera à nouveau la mission individuelle des soldats comme prolongement de sa politique.

      C’est un lien de subordination indissociable.

  13. Expression libre dit :

    Mais pourquoi préciser ça, général. La perte de ces soldats nous rend tristes, c évident, mais , l’urgence consiste à convaincre nos « partenaires » européens de s’engager tout simplement. On ne peut laisser tomber les Africains (population civile de base) aux mains de ces crapules. Le djihad a bon dos même s’il faut un véritable changement de gouvernance de la part des pays du Sahel: lutte contre la corruption, ne pas accepter les égarements (euphémisme) du soldat de base africain, protéger toutes les populations locales contre tous les excès de la population dominante , contre les excès du pouvoir en place. Bref, instaurer une justesse, l’erreur de Barkhane est là, faire la chasse aux crapules, c bien , mais largement insuffisant. La solution est politique, quand je dis politique, je pense à toute cette classe politique africaine. Et là, je comprends qu’on les dérange.

    • Vinz dit :

       » l’urgence consiste à convaincre nos « partenaires » européens de s’engager tout simplement. »
      Pourquoi voulez vous qu’ils se précipitent dans ce merdier, vu l’absence totale de stratégie politique et donc militaire de l’aveu même de nos dirigeants ?

  14. STARBUCK dit :

    Merci mon Général. J’espère que tous les crétins qui se pose la question de savoir pourquoi on est la bas, auront compris.
    Je m’interroge aussi sur tous les superlatifs employé en ce moment. Les mort d’Algérie et d’Indo étaient ils qualifié de héros également? Nous vivons une époque ou les mots n’ont plus de sens et ou les gens ne comprennent pas qu’il y a des morts à la guerre.
    Par contre je note que nous ne nous donnons pas les moyens de la gagner. Nous maintenons la situation sous contrôle c’est tout.

    RIP aux disparus et respectueuses condoléances aux familles.

  15. Carin dit :

    C’est exactement ça… où on continue, même seul, et on a des chances de contenir les nuisibles. Ou on se barre, et on peut être sûr de multiplier par 100/ 1000 voir plus le contingent africain en France d’abord, et en Europe ensuite…. avec bien entendu tous leurs problèmes ethniques… il faut savoir que même dans leurs cités en France, ils ne se mélangent pas. Je suppose qu’il en est de même dans le reste des pays européens.
    À l’arrivée ça n’est pas tant pour l’Europe que nous sommes là-bas, c’est pour nous… non pas que nous percevons mal cette immigration africaine, mais c’est surtout dû au fait que nous sommes à fond du partage de nos biens et de nos ressources. Nous ne pouvons plus assumer toute la misère du monde sous peine de finir très vite comme un état failli, et un peuple à la même enseigne de pauvreté que ceux que nous recevons.
    Donc il nous faut continuer notre action au Sahel, et faire prendre à nos politiques leurs patins… c’est à dire qu’il faut que notre ministre des AE cesse de se prétendre l’ami du prince régnant du Qatar, et qu’il lui dise clairement que s’il continu à alimenter les nuisibles du Sahel en pognon et autres, la prochaine cible ce sera lui et sa famille… et idem pour le KSA. Le moment est arrivé et il nous faut les mettre sur la table… le matos vendu à ces pays ne vaut pas… et loin s’en faut, ce qu’ils nous coûtent en pognon et en vie humaines, il faut aussi éradiquer celui que l’Algérie protège, et rien à foutre si les algériens ne sont pas contents, ils ne nous déclareront pas la guerre pour autant, dans le pire des cas ils nous menaceront de cesser leurs livraisons de gaz… y’en a ailleurs.
    Il nous faut aussi mettre les points sur les I et les barres sur les T à nos amis allemands et belges qui sont très présents au Niger pour ramasser les miettes que nos autres amis américains leurs laissent, mais sont absents des endroits où ça cartonne… il faut bien expliquer aux américains, allemands, belges que si ils peuvent se gaver au Niger, c’est parce qu’on cartonne pour eux dans le reste de la BSS, et que si on se retire, le Niger entrera dans le même trou noir que les autres pays du coin.
    Je suis en colère là, j’en ai marre d’avoir un pincement au cœur pour nos milis pendant que d’autres nations se gavent sur leurs cadavres.

    • Starbuck dit :

      J’approuve et préconise les mêmes mesures.
      Question à Jyb: n’aurions nous pas un adepte du capitaine Léger quelque part pour une opération Bleuite 2?

  16. Vinz dit :

    « On doit être constant dans l’effort. »
    .
    La différence avec « être constant dans l’erreur » est très incertaine.
    .
    « La France est là pour faire valoir une vision de la dignité de l’homme, de l’état de droit, de la démocratie qui, à mon avis, ne s’accommode pas de ce type de négociation », a estimé le CEMA »
    .
    Bon ben voilà, maintenant c’est certain, la France n’a militairement (puisque c’est ici un militaire qui cause) aucune stratégie au Mali, puisque le but n’est pas de gagner la guerre.

  17. Buburoi dit :

    Il faudrait déjà protéger le territoire français de l’invasion des salopards de demandeurs d’asile. En ce qui concerne le sahel, il faut laisser les africains se débrouiller entre eux puisqu’on est pas capable de mettre déjà de l’ordre en France. Macron ne fera rien, c’est son successeur qui devra régler les problèmes. Il faudra dénoncer beaucoup de traités internationaux et revoir de fond en comble les missions de la police et de la justice.

  18. pilum dit :

    Bien sur, mon général, il faut y rester…avec des hélicos en bon états, régulièrementt révisés, et des pilotes qui ont un minimum de repos entre 2 rotations.
    Et si on reste 20 ans, pourquoi pas, mais à condition de trouver à côté le financement pour un second porte-avions, pour le chasseur de 6ème génération, pour un système anti-missiles décent, etc…car, mon général, on n’aura pas la chance de se battre uniquement, dans les années dangereuses qui viennent, contre des va nu pieds en pick -up…

  19. werf dit :

    La seule solution durable est la négociation avec les Peuls, les Dogon et les Touaregs. Il faut pour cela « casser » les frontières issues de la colonisation. C’est une négociation politique et diplomatique. Nous avons bien eu les accords d’Evian pour la guerre d’Algérie. La solution militaire est illusoire nous n’avons pas les moyens financiers, militaires et matériels pour tenir encore 10 ans dans la BSS ou alors nous y perdrons, comme en Afghanistan, le moral, des hommes et la honte de partir sans résultat. Quant au type d’opérations menée la nuit et les moyens déployés pour retrouver un seul pick up on est dans l’incohérence du commandement la plus totale. Il faut des drones armés c’est tout et c’est déjà beaucoup. Il n’y aura bientôt plus de troupes disponibles en métropole pour montrer des muscles on va passer pour une armée coloniale enfermée dans son passé.

    • Fred dit :

      @ werf
      Oui, les Touaregs (leur majorité) réclament clairement et à juste titre une autonomie d’action, je ne re-développe pas tes arguments pour. S’il y avait une volonté politique malienne (pas du tout le cas actuellement), ce serait assez facile, car les Touaregs sont largement organisés politiquement, sédentarisés ou semi-sédentarisés.

      Par contre, l’opposition Dogons/Peuls, conflit avant tout entre agriculteurs sédentaires et pasteurs de grande transhumance est bien plus difficile à traiter. Car les Dogons, quoique sédentaires, ne me semblent pas avoir une grande unité politique – je ne connait toutefois pas la question de manière très sûre – mais les Peuls, n’en parlons pas : peuple migrateur difficile à appréhender dans sa globalité.
      De toute les manières, leur conflit est en fait un amoncellement de milliers de micro-conflits : les cultivateurs sédentaires qui ne veulent pas voir leurs champs traversé par les pasteurs nomades, c’est normal et les pasteurs qui veulent pouvoir mener leurs troupeaux là où se trouvent les meilleurs pâturages selon les saisons, c’est normal ; et en plus il faut partager l’eau, si rare. Le problème est crucial pour ces deux ethnies, car ces besoins sont – au sens strict – vitaux ; cette région est ingrate, et la famine est en embuscade. Si on considère le réchauffement climatique et la sécheresse de la zone qui empire en conséquence, ce sont ces milliers de conflits quotidien qu’il faut régler, et qu’il faudra régler de plus en plus : ménager des couloirs de transhumance, protéger les cultures, partager l’eau équitablement et en « produire » plus, aider à l’amélioration les pratiques agricoles …

    • Daniel BESSON dit :

      Figurez que ces méchants « Djihadistes « ont un projet géopolitique tout ce qu’il y a de plus réaliste : Reconstituer l’ OCRS
      ( Organisation Commune des Régions Sahariennes ) que M. Pierre Messmer voulait mettre en œuvre justement au  » Mali  » et déjà avec des  » radicaux  » .
      Mais contre lui il a trouvé le  » lobby Négro-Africain*  » sur les rives de l’ Oued Seine avec en particulier M Léopold Sedar-Senghor et même M. Gaston Monnerville qui manoeuvrait par solidarité ethnique . Le seul représentant Négro-Africain  » pour  » d’envergure était M. Félix Houphouët-Boigny ( de mémouâre de mes lectures )
      https://www.youtube.com/watch?v=UsCfA9m3yAk
      Ces opposants à l’idée d »une OCRS sous souveraineté Touareg se recrutaient aussi chez des vieilles badernes de l’ EM .
      Quand aux accords d’Evian que vous évoquez ils font partie du problème actuel : Ce sont eux qui ont donné la propriété du Sahara aux Djézaïrites .
      Le jour ou l’on admettra que des Touaregs blancs Musulmans , fussent-ils  » radicaux  » , peuvent s’organiser indépendamment du Jacobinisme Algérois ou Bamakien , on fera un grand pas vers la paix .
      Ps : J’ai vu la page finale des  » accords d’ Evian  » à l’expo  » Les arts de la paix  » . L’heure de cessez le feu a été raturée et retardée , d’une heure trente il me semble ??????

      * https://www.cnrtl.fr/definition/n%C3%A9gro-africain

  20. eric dit :

    tout sa a cause de nos politiciens
    de peur de voir des homme mourir refuse le combat de corps a corps avec les djihadiste,si on donner ordre les djihadiste serait déjà nettoyer aux sahel.
    en France il faut des militaire mais avoir zéro mort.

  21. Marc08 dit :

    Les grands esprits discutent des idees. Les esprits moyens discutent des événements. Les esprits médiocre discutent des gens.

  22. Auguste dit :

    Non,la mission n’a plus de sens.Va falloir combien de morts pour s’en apercevoir?.De l’aveu même du CEMA, »nous n’atteindrons jamais une victoire définitive ».La mission (Barkhane,Minusma.. etc) est un échec généralisé.Les barbus étaient au Nord,il y a 4 ans,ils sont partout et débordent dans les pays voisins aujourd’hui.Se battre pour la démocratie,les droits de l’homme…etc, créer des états nations à notre exemple est une utopie.Il n’y a pas dans ces pays,tout comme au M.O.,la notion d’état nation,sinon parmi une caste de béni oui oui profiteurs occidentalisés.Ils fonctionnent par famille,clan,tribu,ethnie.La « paix » ne peut venir que des populations locales.Si en plus de notre présence,nous empêchons les contacts entre ennemis, nous entretenons le chaos,les conflits inter-ethniques et nous allons vers de plus en plus de morts dans nos rangs.
    PS On cite la présence au Niger de forces américaines, allemandes,belges,italiennes:ne pas oublier les EAU sur la frontière nigero-libyenne.Qu’est-ce qu’ils font au juste?:ils sont assis au bord de l’oued voir passer le cadavre de leurs ennemis?

  23. Paul Bismuth dit :

    Pour ceux et celles qui se demandent pourquoi les pays européens ne se bougent pas plus :
    https://www.bruxelles2.eu/2019/11/27/la-france-est-elle-vraiment-seule-au-sahel/

  24. Daniel BESSON dit :

    J’ai – beaucoup – de mal à comprendre ce concept :
    On nous affirme en nous demandant de garder le petit sur la couture du pantalon que nos militaires sont au Sahel pour neutraliser ceux qui veulent radicaliser le paysan  » Malien » pour qu’il parte de sa cambrousse natale , fasse 4000 kms ou 6000 kms par route et par mer afin de poser des bombes au milieu de Paris . Tout ceci après lui avoir donné une formation militaire .
    Pendant ce temps là on ne surveille pas une communauté de plusieurs milliers de personnes déjà radicalisée , entrainée souvent au maniement des armes du fait de leur implication dans divers trafics , sachant évoluer au milieu de notre monde occidentalisé et de ses centre urbains en en maitrisant les codes , et résidant à au maximum 1h30 du centre Paris .
    Pire ! Chaque fois qu’on évoque ceci il se trouve quelqu’un pour nous dire qu’ils sont , en leur état , beaucoup moins dangereux qu’un enfant de 15 ans au Sahel qui n’a jamais vu un imam et/ou Kalach et qui est susceptible d’être radicalisé …
    Depuis hier j’ai ainsi entendu 5 ou 6 officiers généraux dont les interventions se résument à :
    1- Le Mali en soi et un état failli où les communautés se haïssent ( Dixit un de nos généraux qui a  » fait le Rwanda  » )
    2- Même si cet état est failli et que notre intervention pédale dans la semoule on doit y rester par ce que  » après nous le déluge ! » et qu’on est là pour  » protéger les Français  »
    3- Ces salauds d’Européens ne nous aident pas à mener une guerre qu’on a déclenché sans rien leur demander .

    J’aurai dû faire Saint-Cyr !

  25. Buburoi dit :

    Les français ne comprennent pas pourquoi il faut ètre au Mali pour faire voler par nuit de degré 5, des hélicoptères en formation serrée.
    Macron ferait bien de s’inspirer du général de Gaulle qui a eu le mérite de mettre fin à la guerre d’Algérie.
    S’il faut protéger le Niger et le Burkina, il vaut mieux s’adresser à des sociétés privées qui seront plus efficaces.

  26. Xaintrailles dit :

    On comprend bien que le CEMA ayant été invité sur la matinale de France Inter, il ait dû répondre ce matin aux questions de ses deux journalistes vedettes et pas forcément celles qu’il aurait préféré traiter… Juste avant un éditorialiste parlait d’un « syndrome afghan ».
    En fait il me semble que cela aurait été plutôt à la Ministre des Armées de répondre à la question de la poursuite de Barkhane qui est une décision gouvernementale ; et sur ce blog avec forum consacrés à la défense de notre nation, après cet accident désastreux, on aurait certainement préféré qu’il nous explique pourquoi l’Armée de Terre perd autant de soldats d’élite et 4 hélicoptères en moins de 23 mois… parce que lui est bien responsable des moyens à employer, et de la stratégie ! Est-ce qu’il ne faudrait pas rendre obligatoire la pratique du jeu d’échecs dans les écoles de formation d’officiers. Car dans ce jeu vous apprenez très vite qu’il est stupide de perdre un fou plus une tour, pour prendre deux pions à votre adversaire…
    Pourtant l’économie de moyens a été longtemps la vertu principale, avec une efficacité certaine même si parfois prise en défaut, des armées françaises !

  27. Wrecker47 dit :

    Tous les anciens OPEX depuis Tacaud vous le diront …Il n’y a rien de changé ,personne n’a jamais tenu compte des RETEX on a re-commis partout les mêmes erreurs ,avec les mêmes hommes et les mêmes » rebelles muslims  » qu’autrefois !
    L’évolution des matériels est identique à celle qu’on a connus… il y a 41 ans …sauf que cette fois il y a deux armes pour chaque homme et autant de moyens, tant en rations alimentaires qu’en « contacts  » avec les familles …Le combat n’est plus le même les distances non
    plus … »On fait avec çà qu’on a »: c’est tout !
    Avant que les Européens ne comprennent pourquoi on est là-bas, ils se seront faits bouffer par les Daesh et consorts muslims ,qui font chier le monde en France qu’ ailleurs et massacrent et violent comme au Bataclan!
    Qu’on cesse cette politique pro-muslim et tout ira mieux ,qu’on vire tous ces » mange-mil » et qu’on ferme ces putains de mosquées nids à rats !Si on ne comprend pas celà c’est qu’on est mûrs pour aller faire de la Résistance dans nos campagnes !La seule chose dont on sera sûrs :…c’est de mourir les armes à la main !

  28. breer dit :

    Il sont beaux les discours des généraux, (nommés par le politique), tout le monde le sait, l’ Afrique dans son ensemble du nord au sud et d’est en ouest et un continent en pleine déstabilisation, tous les éléments sont réunis pour que l’hydre à milles têtes islamiste s’y développe dans toutes les directions : démographie illimitée, pauvreté, analphabétisme, corruption des gens de pouvoirs en place, conflits inter-ethniques et inter-religieux, traditions culturelles archaïques, situations de l’économie et de l’emploi désastreuse, trafics et banditisme galopant, rancune anti occidentale (contre la Françe et autres pays) entretenue dans les discours..
    Il y a certainement une forme d’orgueil borné à la Française, pour proclamer que nos troupes agissent pour le bien et la paix de ces territoires, alors que le bon sens et la logique prédisent l’impossibilité de cette tâche infinie….
    Et comme le disent beaucoup de commentaire, pendant ce temps des milliers de jeunes et moins jeunes (sans instruction, sans éducation avec les mentalités de leurs cultures bien ancrées dans leur mental) quittent ces pays pour venir en France et ailleurs en Europe, sans doute parce qu’ils sont plus ou moins conscients du chaos général qui s’accroit sur tout le continent Africain..
    La morale bien pensante actuelle de certains européens idéologues, masque cet avenir de plus en plus chaotique, qui aura des répercussions plus que conséquentes d’ici quelques décennies sur les sociétés occidentales et la vie au quotidien dans notre pays, cela a d’ailleurs déjà bien commencé bien que minimisé par les médias, les intellectuels de gauche et les pouvoirs en places, pourtant conscients du problème.

  29. petitjean dit :

    Je partage
    un article qui mérite d’être lu sur Boulevard Voltaire
    « Treize soldats français morts au Mali : il n’y a pas d’accident bête au combat »
    court extrait :
    « Quant à l’événement, il n’y a pas « d’accident bête » au combat. Si le terme « accident » suggère qu’il n’y avait pas d’intention spécifique de provoquer cette collision mortelle entre deux hélicoptères, l’hostilité ambiante était si intense qu’elle a évidemment conditionné le comportement des équipages en état d’extrême tension. Sans exclure, à ce stade, une possible défaillance technique ou humaine, les pilotes ont dû prendre des risques dont personne ne peut critiquer la justesse pour remplir au mieux leur mission tout en assurant autant que possible la sauvegarde des hommes à bord. D’autant que ces soldats étaient en mission périlleuse d’appui ou de secours au profit de troupes au sol en danger immédiat. Même involontaire, cette collision ne peut donc être réduite à un simple accident. » (….)
    https://www.bvoltaire.fr/treize-soldats-francais-morts-au-mali-il-ny-a-pas-daccident-bete-au-combat/

  30. LEONARD dit :

    Pour ceux qui aiment la virtualisation 2D:
    https://earthtime.org/explore
    Cliquer sur HISTOIRES puis SAHEL EN PERIL.
    On y trouve: les problèmes migratoires, l’évolution terroriste, les migrations, l’évolution écologique, les trafics….
    On peut aussi jouer avec les sélections de la bibliothèque de données,

    Manque la bombe démographique
    https://www.prb.org/sahel-demographics-fr/

  31. MERCATOR dit :

    uste pour remettre certaines pendules à l’heure lorsque je vois l’hystérie provoquée par 13 morts ( loin de moi de sous-estimer leurs sacrifices) et des prévisions cataclysmiques délirantes concernant l’avenir de l’Occident en général et de la France en particulier .
    Guerre du RIF, 60000 soldats engagés, 2500 morts, 8500 blesse, guerre d’Algérie 25000 soldats Français morts , 65000 blesse 500 disparus (!)
    La « menace » islamique est l’arbre qui cache la forêt, de moins en moins de musulmans à cause des mariages mixtes en Europe, hors occident, une masse sous éduquée qui a loupé le passage de la modernité ( l’ensemble des publications scientifiques du monde musulman, Indonésie comprise inférieure à celles du Luxembourg) si on s’en tient aux statistiques depuis l’avènement de l’Islam, la balance des morts de leur fait par rapport aux morts provoquées entre les chrétiens et d’un à cent, alors, on arrête !

    • Robert dit :

      Mercator,
      Intéressant.
      Vous voulez dire que la crise dans l’islam est liée à leur incapacité à entrer dans la modernité ?
      Si on regarde leurs pays, et leur attitude dans les nôtres, ce n’est pas faux.
      Attention aux mariages mixtes qui se terminent par une conversion du non musulman et à l’islamisation croissante des masses assez sécularisées il n’y a pas si longtemps. En France, la courbe des naissances implique fortement la présence musulmane et leur prétendu livre saint leur suffit comme mot d’ordre pour se mettre en marche contre nous.
      Nous parlons en rationnels, eux ne le sont pas.

  32. Pascal (l'autre) dit :

    « La « menace » islamique est l’arbre qui cache la forêt, de moins en moins de musulmans à cause des mariages mixtes en Europe, hors occident » Moins de musulmans à cause des mariages mixtes! celle là elle vaut son pesant de cacahuètes! une personne de confession musulmane qui renoncerait à sa croyance pour se marier, quel pourcentage, 0,10%, 1%? Vous rigolez ou quoi!
    Et votre « forêt » c’est quoi? .

    « une masse sous éduquée qui a loupé le passage de la modernité  » Si je vous suis dans vos propos ils sont trop cons pour être dangereux ! Avec ce genre de postulat c’est sûr on va encore en prendre plein la gueule à la prochaine!
    « si on s’en tient aux statistiques depuis l’avènement de l’Islam, la balance des morts de leur fait par rapport aux morts provoquées entre les chrétiens et d’un à cent, alors, on arrête ! Oui c’est sur arrêtez parce que se référer aux massacres passés (dont la chrétienté s’est rendu responsable voire coupable par le passé ) pour « absoudre » les tueries actuelles c’est plutôt pas mal!! Ah ces salopards de Chrétiens s’ils n’existeraient pas quels moutons noirs faudrait il trouver pour jeter en pâture!

    • Xaintrailles dit :

      Entièrement de votre avis, même si je ne jugeais pas utile comme vous de protester contre ce commentaire tellement il est délirant…

  33. MERCATOR dit :

    @Pascal (l’autre) « une personne de confession musulmane qui renoncerait à sa croyance pour se marier, quel pourcentage, 0,10%, 1%? Vous rigolez ou quoi! » Eh bien non je ne rigole pas, de plus en plus de jeunes femmes de culture musulmane vivent en union libre avec des chrétiens et sur tous des athées, oh certes, cela entraîne une rupture avec leur famille, cela concerne essentiellement des femmes d’origine algérienne et marocaine, les Turques restant au sein de leur communauté . En ce qui concerne les « tueries actuelles », vous êtes d’une incommensurable mauvaise foi , combien de morts en France du fait de pauvres déchets humains se réclamant de l’islamisme, trois cents, cinq cents, mille? combien de soldats musulmans morts en 1914/1918 et 1939/1945 pour défendre notre liberté ou nos privilèges ? quatre vingt mille, cent mille ?
    Vous me faites penser a l’allégorie de la caverne de Platon, vous ne voyez et n’entendez que des ombres et des murmures et les prenez pour la réalité !Certes des menaces existent, elles ont pour nom, Chine, Etats Unis, Russie ( dans l’ordre de leur importance) , les musulmans ? la masse des musulmans arriérés qui resteront dans cette religion sclérosante ne constituera pas une menace , cela se réglera par quelques drones assistés par de l’I A pour les plus remuants .

  34. MERCATOR dit :

    Le propre de certains contributeurs qui interviennent sur ce blog et dont on voit bien où vont leurs sympathies nauséabondes, c’est leur incommensurable mauvaise foi assortie pour certains d’une robuste stupidité où ai je dis que je justifiais les massacres et attentats?, j’essaye seulement de relativiser les menaces et je persiste à dire que la menace islamiste est un épiphénomène, un point de « détail »en paraphrasant un auteur qui doit avoir toute votre admiration !

  35. Pascal (l'autre) dit :

     » la masse des musulmans arriérés qui resteront dans cette religion sclérosante ne constituera pas une menace , cela se réglera par quelques drones assistés par de l’I A pour les plus remuants . » Quelques drones!!! Youppie! et avec de l’I.A.le problème sera réglé les doigts dans les narines comme en Syrie, en Irak contre l’E.I. en Afghanistan, au Sahel et même dans la ceinture équatoriale de l’Afrique!
    « Vous me faites penser a l’allégorie de la caverne de Platon, vous ne voyez et n’entendez que des ombres et des murmures et les prenez pour la réalité » Au moins je vois et j’entends! Vous par contre vous êtes du genre : »Il n’y a pas de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre, de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir!
    « En ce qui concerne les « tueries actuelles », vous êtes d’une incommensurable mauvaise foi , combien de morts en France du fait de pauvres déchets humains se réclamant de l’islamisme, trois cents, cinq cents, mille? combien de soldats musulmans morts en 1914/1918 et 1939/1945 pour défendre notre liberté ou nos privilèges ? quatre vingt mille, cent mille ? » Comparaison encore! c’est vrai les victimes de l’islamisme c’est « peanuts » ! Quand vous voyez le début d’un incendie de forêt vous vous dites : »bah! Ce n’est pas grave, que quelques broussailles en flammes, on va pas en faire tout un plat! Vous l’ignorez peut ête mais il y avait de braves gens qui dans les années 30 déclaraient : » Mais il a l’air correct ce monsieur Hitler » ou  » une grande gueule mais pas dangereux! »
    Alors, en matière de mauvaise foi …………………………………………… !