CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Le général Lecointre insiste sur les circonstances particulières de l’accident des deux hélicoptères de Barkhane

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

94 contributions

  1. Robert dit :

    Accident ou plutôt mission de combat ?
    Auront-ils droit à « mort au combat »?

    • fgni dit :

      Cela va-t’il changer qque chose ? pour ces valeureux et malheureux soldats?
      C’est triste ..très triste!!
      RIP

      • Robert dit :

        Fgni,
        Effectivement, pour les morts et leurs familles cela ne changera rien sinon qu’en mission de combat en nuit noire deux hélicos qui se percutent ce n’est pas un accident.
        Pour les soldats, je pense que cela change quelque chose, certains pourront confirmer ou infirmer.

      • précision dit :

        pour eux, sans doute pas. Mais pour leur famille et amis, peut être.

      • EchoDelta dit :

        Pour eux non, mais pour leurs familles et leurs camarades, cela signifie beaucoup !

      • Affreux Jojo dit :

        Pour leurs ayants-droits, oui, je crois que ça peut changer quelque chose.

        Je suppose que quelqu’un saura répondre à votre question. La question avait été soulevée lors d’un accident mortel en manoeuvre d’exercice d’une Task Force avant de partir pour l’Afghanistan. Etait-on déjà en « OPEX » ou encore dans un cadre d’activités « normales » de temps de paix ?

        De toute façon, c’est un OPEX. Sur un territoire OPEX. Donc, je suppose que cela, juridiquement et contractyellement, ne changera pas grand chose.

        Pour moi, ce sont des tués au combat. Lors de la manoeuvre extrême de machines en opération de combat.

    • Wanwan dit :

      Oui, ils sont morts au cours d’une mission de combat, et même si c’était un accident, ils sont en Opex, donc la mention et le statut « mort au combat » devrait logiquement être apposée.

  2. petitjean dit :

    C’est un accident, et c’est un accident qui peut se produire en opération ou à l’entrainement
    Des soldats français viennent de perdre la vie . Je salue leurs mémoires et adresse mais plus sincères condoléances à leurs familles
    L’enquête sur ce drame nous éclairera sur ses causes.
    Mais la mission demeure, même si il est difficile d’y voir une fin, et c’est bien ça le problème auquel est confronté le pouvoir. Il faut avoir l’honnêteté de se poser LA question : y-a-t-il une issue ?
    Depuis le déclenchement de l’opération Serval en 2013, devenue ensuite l’opération Barkhane, ce sont 4500 de nos soldats qui combattent au Sahel, couvrant un territoire aussi vaste que l’Europe. Mauritanie, Mali, Niger, Tchad et Burkina Faso sont les cinq principaux pays soumis à la menace jihadiste.
    Mais dans cette guerre appelée à durer, nos soldats sont bien seuls. La France est le seul pays européen à engager des troupes de combat au Sahel, quelques pays se contentant d’une aide logistique.
    Dans la guerre contre le terrorisme, l’Europe est aux abonnés absents. Et la puissante Allemagne, toujours aussi égoïste, qui nous donne sans cesse des leçons de gestion économique, se garde bien d’envoyer ses soldats soutenir les nôtres. Le prix du sang, ce sont nos soldats et eux seuls qui le paient.

  3. R2D2 dit :

    « Et sans dispositif anti-collision parce que les hélicoptères de l’armée, comme d’ailleurs les avions de combat, n’en sont pas munis parce qu’ils fonctionnent souvent en formation extrêmement serrée »
    ah oui quand meme… neanmoins dans les conditions qu’il décrit lui meme il aurait ete bienvenu d’avoir au moins le choix d’activer ce dispositif.
    En esperant que les recommandations des enqueteurs seront constructives (autre chose que « ah bah oui les conditions étaient mauvaises donc voila ») et permettront que cela ne se repete.

    • Tataouine dit :

      pas de dispositif anti collision…dommage pour nos pauvres gars…hélas…mais cela est quand même bizarre que des engins aussi modernes que ces hélicoptères n’en soient pas pourvus….d’autant qu’il me semble bien qu’il y ait eu déjà par un passé récent une collision de ce type en France….à vérifier…

      y a déjà eu une collision d’hélicoptères de l’armée en France,mais quand…à vérifier….

    • caiusbonus dit :

      Activer un dispositif qui consiste en une alarme sonore pendant une action de combat (alarme qui serait alors permanente compte tenu du domaine de vol) serait débile et ôterait toute concentration aux pilotes et commandos. Au combat les risques sont toujours considérables, c’est comme ça et ça ne changera jamais.
      Respectons ces hommes qui ne sont pas des victimes d’un accident mais des soldats faisant don de leur vie pour nous.

    • Ping dit :

      Le formulation du CEMA est pour le moins malheureuse et pr^te largement à confusion…
      Il y a des dispositifs, mais on ne peut pas les activer en toute circonstance. En combat de nuit par exemple, il n’est pas question d’utiliser des feux de position qui en plus de constituer une cible remarquable pour l’ennemi risquent d’éblouir les ailiers.

    • timmylamoule dit :

      Le soucis du TCAS (aviation civile), c’est qu’il fonctionne quand les avions sont séparés par des milles nautiques, qu’ils volent en ligne droite. (Grossièrement, il dit juste à un avion de descendre et un avion de monter si les 2 trajectoires vont se toucher)
      Sur des hélicos de combat aussi maniables et aussi serrés, je doute qu’on puisse installer un système de ce genre. Il y aurait un gros nombre de fausses alertes qui feraient que le système serait désactivé. Ou alors il faudrait que les hélicos soient plus éloignés… Mais bon en zone de combat, obliger un Tigre de reculer de plusieurs centaines de mètres, pas top pour la sécurité …

    • LRU dit :

      Et on va mettre en place aussi des radars anti-balles sur les fantassins…. Sérieusement?
      Je ne suis pas pilote, cependant les contraintes tactiques font que ceux-ci évoluent en dehors de tout gabarit civil.
      De plus, ce sont des militaires au combat et donc pour prendre l’ascendant sur l’adversaire, il faut prendre des risques. N’allez pas polluer leur travail, suffisament complexe, avec un alerteur dont ils devront faire abstraction 999/1000 et donc ammoindrir leur concentration.
      Enfin,au regard de l’exiguité des aéronefs modernes, où pensez-vous l’installer?
      Bref, arréton de béblaterer des fadaises de comptoir et contentons nous de rendre hommage à frères tombés au combat.

      • R2D2 dit :

        « N’allez pas polluer leur travail, suffisament complexe, avec un alerteur dont ils devront faire abstraction 999/1000 et donc ammoindrir leur concentration. »
        j’ai précisé qu’il serait bien d’avoir la possibilité de l’activer, je n’ai pas dis qu’il devait etre actif en permanence.

        « Enfin,au regard de l’exiguité des aéronefs modernes, où pensez-vous l’installer?
        si je ne me trompe pas aussi bien le Cougar que le Tigre ont des cockpit modernes tout écrans, on n’est plus à l’époque où il fallait trouver de la place pour un bouton où un cadran hein…

    • Raspoutine dit :

      Les systèmes anti-collision (sol / vol combinant des fonctions type TCAS et E-GPWS) existent sur certains avions et hélicoptères militaires, notamment aux USA où les flottes ont été progressivement rétrofitées depuis le début des années 2000.
      Mais même si l’on parlait d’un AH1W Viper, d’un AH64E Apache et d’un CH53 Stallion potentiellement équipés, une manoeuvre serrée en vol tactique nocturne, s’il arrive un choc entre les rotors principaux, déboucherait sur la même catastrophe …
      D’où la remarque je crois censée du CEMA sur la différence majeure entre le contexte militaire et le contexte de l’aviation civile … un TCAS civil n’est pas prévu pour alerter en formation serrée à qques dizaines de mètres, comme ça pourra se produire en opérations militaires. Il alerte bien avant avec au minimum 2 niveaux d’alerte…

  4. tartempion dit :

    Incroyable mais vrai , pour 1 pick up et quelques motos supportant quelques djihadistes supposés , l’état major barkhane engage des moyens disproportionnés alors qu’un simple drone reaper armés ou une bonne salve de LRM aurait fait l’affaire .Mais voilà , dans l’armée française , les reapers ne sont pas dotés d’armes létales pour des raisons idéologiques et le LRM est perçu par les politiciens parisiens comme bien trop dévastateur ce qui fait l’affaire des pilotes d’hélicoptères , des aviateurs et des FS qui conservent ainsi des postes outre mer .Le Mali est ainsi devenu la bac à sable de l’armée française .Je propose de clore le chapitre désastreux de cette opération barkhane en faisant rentrer nos gars dés que possible .J’adresse mes sincères condoléances aux familles .

  5. James dit :

    RIP
    Pensées aux familles et proches

  6. Daniel BESSN dit :

    Déroulède doit faire des triples saltos dans sa tombe :

    1- Les onze casernes qui dépendent de la compagnie de gendarmerie de Mulhouse (Haut-Rhin) sont placées depuis dimanche sous protection renforcée après la mort vendredi 22 novembre d’un jeune qui avait essayé d’éviter un contrôle statique de gendarmes, a-t-on appris mardi auprès de la gendarmerie et de la police.

    2- Dimanche 17 novembre dernier, un jeune homme de 19 ans reçoit l’appel « d’un ami » qui lui demande de descendre en bas de son appartement de la cité Blanche, à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). Quelques instants plus tard, le jeune homme est retrouvé inconscient, victime de plusieurs coups de couteaux, rapporte Le Parisien Placé en coma artificiel, le jeune homme meurt finalement durant le week-end du 23-24 novembre, des suites de ses blessures. L’un des coups de couteaux l’aurait touché au cœur. Le corps sera rapatrié au Mali, pays d’origine de la famille, après une autopsie. Parisien. Prénommé Djadje, il s’agit du cousin d’Adama Traoré, décédé en 2016 après son interpellation par les gendarmes.

    • Rb dit :

      Corps rapatrié au Mali, il foutait quoi en France du coup ?

      • John dit :

        Combien de Français émigrés meurent à l’étranger et reviennent en France?
        Et en Suisse, combien de voleurs Français passent la frontière le soir pour cambrioler des maisons, etc…? Hé oui, en Suisse, une partie des problèmes viennent des Français…
        Pour autant, je ne me permets pas de tout résumer à cette minorité criminelle, car une grande majorité de Français permet à la Suisse d’avoir des employés nécessaires à notre économie, etc..

    • Robert dit :

      Daniel,
      Nous le savons depuis longtemps déjà, c’est une inversion de la responsabilité, un renversement de l’autorité et une démission générale de l’autorité légitime.
      Adama Traore est mort accidentellement après avoir résisté à son arrestation, ses frères et sa soeur sont mouillés dans des graves délits et crimes mais on les laisse courir pour éviter les émeutes et maintenant son cousin est tué dans un règlement de compte entre crapules.
      Ils ont pourris la vie des français après avoir vécus largement à leurs crochets, parce que on ne peut pas trouver de contribution évidente et utile pour la France de cette famille. Et nos autorités sont sidérés de trouille de les froisser jusqu’à intimer à la gendarmerie non pas de retrouver à tout prix ceux qui menacent la gendarmerie, et donc l’ordre public, mais de se calfeutrer, de faire le dos rond et de subir les accusations calomnieuses de bavure à leur encontre à laquelle s’ajoutera pour ces racailles celle de lâcheté parce qu’on leur interdit de faire leur travail. Les actes et les mots ont un sens et pour ces populations habitués à la seule méthode forte ou les droits fondamentaux n’existent pas devant l’ordre public, l’Etat prend une lourde responsabilité aux dépens des français et des forces de l’ordre.
      Aujourd’hui, je n’aimerais pas être gendarme ou policier à risquer ma vie, faire mon devoir dans des conditions de plus en plus compliquées et en plus de me faire abandonner par l’autorité à laquelle je suis soumis.
      Nos soldats meurent pour que des crapules originaires de ces pays puissent venir nous pourrir la vie.
      Quand est-ce que cela va cesser ?

      • petitjean dit :

        @robert
        « Quand est-ce que cela va cesser ? »
        mais pour qui votent les français depuis plus de 40 ans ??!!
        la majorité des français est tellement décérébrée, tellement ignare, tellement paresseuse, tellement lâche, qu’elle vote pour ceux qui organisent la submersion migratoire dans le cadre du projet européiste-mondialiste !!
        pourquoi se plaindre ??
        « Dieu se rit de ceux qui se plaignent des conséquences dans ils chérissent les causes » Bossuet

        les français ont ce qu’ils méritent et je vous assure que le pire est à venir !………….

        • Robert dit :

          Petitjean ,
          Nous sommes d’accord.
          Mais les français votent de moins en moins pour les immigrationnistes, sauf que le système politique a pris ses précautions pour que le « sens de l’histoire » idéologique vers le mondialisme heureux ne puisse être remis en cause.
          Unanimisme politique et médiatique, « cordon sanitaire » autour de ceux qui « pensent mal » leur fermant l’accès à la représentation au prorata de leurs électeurs. Marine Le Pen a piteusement gauchie son discours et succombé à la repentance obligatoire, mais reste le repoussoir officiel qui assure la pérennité du pouvoir aux immigrationnistes. Ici même disent régulièrement, avec le Fn devenu Rn ce serait le pire, autrement dit continuons à voter pour les mondialistes à la Sarkozy.
          A moins d’un rude coup qui remette en cause les interdits maçonniques contre le patriotisme en France, une bonne partie des électeurs français sont instrumentalisés contre les autres pour garder le pouvoir à la secte cosmopolite.
          L’islamisme terroriste va permettre de faire admettre de négocier avec l’islamisme politique la pacification des territoires occupés, et je parle de la France. Les violences des banlieues et l’impunité des bandes de gauche servent à faire accepter des compromissions et des trahisons aux français à qui on fera miroiter le danger fasciste, mais de toute façon sans leur laisser le choix de voter en conscience.
          C’est ça aussi, la démocratie républicaine, une pensée totalitaire déguisée avec les oripeaux de la liberté de conscience pour tous.

        • Marco dit :

          Et qui pilote votre fameux « projet européiste-mondialiste », selon vous? Ah heureusement qu’on a des gens comme vous, qui ont des solutions simpl(ist)es à tous les problèmes compliqués, n’ont jamais été foutu de prendre un minimum de responsabilités pour faire avancer les choses mais continuent à répandre leur fiel et leur haine des autres et de leur pays à longueur de colonnes…

          • Robert dit :

            Marco,
            Des arguments plutôt que des critiques sans fondement?
            Ah, non, pas la peine avec ceux qui éructent fiel et haine des autres et ne pensent pas.
            Continuez comme ça, vous êtes sur la bonne voie.

      • Daniel BESSON dit :

        @Robert
        J’adhère à chacun de vos mots !

        • Robert dit :

          Daniel,
          Certains n’ont visiblement pas compris. Ils croient qu’on soulage des ressentiments malsains par nos mots. Personnellement, j’aimerais vraiment penser comme eux que tout va bien, que seuls les empêcheurs de dormir en rond posent un problème, qu’il faut « penser printemps » et que tout ira mieux.
          Je suis désolé de devoir critiquer et remettre en cause, mais je pars de ce que je vois et j’utilise ma raison droite, c’est à dire qui cherche honnêtement le bien, pour en tirer des conclusions logiques.
          Ah, oui, je prie aussi, beaucoup, car j’espère que Dieu nous viendra en aide, à nous et à ceux qui se moquent de nous ou nous insultent, parce que nous sommes dans le même bateau.
          Quelle désolation que cette éclipse de la raison.

  7. Platane dit :

    Pas faux

  8. Baptiste dit :

    C’est quoi une nuit de niveau 5 ?

    • Charles dit :

      Il a été déterminé 5 niveaux de nuit suivant l’éclairage, le niveau 1 correspond à une nuit très claire de pleine lune, le niveau 5 correspond à une nuit sans lune avec une couche nuageuse et hors zones habitées (le reflet de l’éclairage d’une ville sur les nuages peut faire gagner un niveau de nuit)

      • Badetes dit :

        Pour être plus précis, le niveau de nuit est indépendant des pollutions lumineuses créées par les lumières artificielles des zones habitées et de la météo. On peut très bien avoir une nuit de niveau 5 en région Parisienne. Par contre, une nuit de niveau 5 en zone désertique est vraiment très, très sombre. La perception de l’environnement y est grandement perturbée et le vol dans ces conditions n’est pas un sport de masse. Pensées émue à nos disparus et à leurs familles.

      • toukounare dit :

        Ces niveaux de nuit sont importants pour la réalisation d’opération . Plus le niveau est élevé , plus les performances des jumelles de vision nocturne doivent être optimales en espérant que tous les équipages sont dotés de matériel de toute dernière génération .

    • Xaintrailles dit :

      Une nuit très sombre à ciel très nuageux ( échelle de 1 à 5 ) cf vol de nuit en hélicoptère – réglementation ( direction de la sécurité de l’aviation civile ).
      Comme je vois mal de nuit, je dirais personnellement une « nuit noire »…

    • vrai_chasseur dit :

      @Baptiste
      Codification aéronautique de la visibilité de nuit.
      L’échelle va de 1 (nuit très claire) à 5 (nuit très sombre). En pratique en nuit 5 l’oeil humain ne distingue plus rien au-delà de 10 mètres. Il n’y a même pas la lueur des étoiles. Au Sahel 27% des nuits sont des nuits 5.
      Voler de nuit, a fortiori en nuit 5, exige des pilotes chevronnés avec qualifications VFR complètes (aptitude au vol uniquement aux instruments). Ce n’est pas un sport de masse. La désorientation spatiale peut être très rapide.
      Les pilotes militaires disposent d’équipements de vision nocturne pour les phases tactiques. Mais en phase d’attaque leur regard passe alternativement du tableau de bord à ce qu’il y a au sol …et dans la tension et la confusion des combats le regard ne voit pas forcément l’hélico juste à côté.
      Accident triste et très douloureux qui rappelle que le pilote d’hélico de combat est aussi un soldat d’élite qui pratique un métier très pointu.

    • wagdoox dit :

      C’est une nuit noire particulière apprécier des hélico car ca permet de ne pas être vu des ennemis et là apparement cet avantage s’est transformé de façon dramatique…

      • petitjean dit :

        @wagdoox
        « car ca permet de ne pas être vu des ennemis »
        mais un hélico en déplacement ça fait beaucoup beaucoup de bruit, et ça s’entend à des kilomètres !!!!……..

        • charly10 dit :

          @petit jean
          Si vous n’avez jamais été confronté à ce problème ; je vous propose l’expérience suivante; vous vous rendez près d’une base ALAT (Étain, Phalsourg Pau, Le Cannet des Maures) . Vous faites une petite marche en forêt, condition dans laquelle votre champ visuel est limité. Si vous entendez le bruit d’un hélico, et si celui vole très bas (TBA) ou Voltac, donc hors de votre champ visuel, vous n’arriverez pas à le localiser ; A fortiori la nuit…

  9. Expression libre dit :

    Il suffirait que chaque pays de l’Union européenne envoie une compagnie ou un bataillon au Sahel (tout ce beau monde européen est concerné) et on aurait ainsi un embryon d’armée européenne avec commandement unique européen. C’est une occasion à saisir en dépit d’un certain égoïsme ou plutôt d’un égoïsme certain. Bon, je fais preuve d’un optimisme démesuré, hélas!

    • Xaintrailles dit :

      Il suffirait que… Mais la plupart des pays européens sont des puissances moyennes qui me semblent redouter surtout deux choses
      1° Être écrasés par la domination économique allemande et se retrouver sous sa seule férule, si l’UK est sortie de l’UE, et la France trop affaiblie.
      2° Se retrouver sous commandement militaire français, nation qu’ils trouvent bien trop ambitieuse militairement, mais pas assez puissante pour les protéger.
      Ce résumé est certes un peu simpliste, mais à l’avantage d’expliquer bien des réticences sur l’avenir de la défense européenne… et le choix du maintien de la « tutelle américaine ».

    • Aymard de Ledonner dit :

      Pas mal de pays envoient des forces. Il y a des tchèques, des estoniens, des portugais, des danois….Bon d’accord on n’a pas un bataillon à chaque fois mais il y a du monde.
      Et je constate que seule Merkel a critiqué Macron à propos de ce qu’il a dit sur l’OTAN. Aucun responsable politique f’un pays autre que l’Allemagne n’a jugé utile de le faire. J’ai trouvé ça positif.

    • Edouard dit :

      Faut pas rêver, dans les pays européens, une élection en rattrapant une autre, ils vont pas prendre le risque d’engager des guss qui pourraient se faire tuer.. ben ouaih, la guerre c’est dangereux pour un politique en mal de siège.
      Il est alors certain que ce type d’accident lors d’une opération de combat avec autant de décès ne risque pas d’arriver à la plupart des armées européennes… et notamment l’Allemagne qui se permet de donner des leçons.
      A part faire de la logistique, de la formation et du statique dans les pays baltes (et encore, pas plus d’une compagnie à la fois), la plupart armées européenes sont pratiquement sans utilités.
      On est dans un continent de pleutre.

    • Béotien dit :

      Il n’y a pas de véritable union européenne. Il y a un organisme qui est l’UE, avec ses sous organismes comme la commission, sources de postes et donc de revenus, que l’ont pourrait rebaptiser société protectrice des politiques (SPP).
      Les 28 pays de l’UE sont 28 égoïsmes qui espèrent tous que les 27 autres vont payer pour eux. Je me demande combien de temps ça peut tenir ainsi.

    • John dit :

      Certes, mais tous ces pays ne sont pas à l’origine du contexte malien…
      Les participants à la chute du régime libyen sans suivi derrière sont ceux responsables de l’armement des terroristes sahéliens.

  10. taio dit :

    Une patrouille de Mirage 2000D , 2 helicopteres tigre , un hélicoptère Cougar, , pour un pick up et quelques motos , dans une region desertique plate.
    l’excuse de la nuit noir… , c’est quand meme une histoire bien etrange .

  11. Big72 dit :

    Tu es hors sujet

  12. Gandalf dit :

    Explosion 18h38 = nuit noire au Sahel?
    Initialement je pensais qu’une tempete de sable aurait reduit la visibilite. Mais j’ai du mal a croire que la nuit est un probleme quand les helicos sont dotes de vision nocturne.

    • Contractor dit :

      18h30, oui il fait nuit.

    • Xaintrailles dit :

      Coucher du soleil à Gao ( grande ville la plus proche ) ce jour à 17 h 25… Sur internet vous trouvez réponse à la plupart de vos questionnements !

    • charly10 dit :

      @ gandalf
      Voir mon post plus loin.
      Sous ces latitudes le mouvement apparent du soleil monte et descend verticalement, la nuit arrive très rapidement, en comparaison des latitudes européennes. (Revoir les basiques)
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Tropique
      Les Jumelles de Vision nocturne JVN, sont assez performantes en condition de nuit assez éclairée, c’est plus délicat pour les niveaux 4 et 5 (nuits pratiquement noire et ciel couvert, sans lune). Mais ces équipements limitent sensiblement le champ de vision. Les camera thermiques sont plus performantes. Mais lors évolutions serrées en voltac, la vision est aussi limitée. Le poids des casques, l’attention sécurité extérieure en recherche de cible, peuvent également confondre un équipage.
      Les conditions de stress, qui sont naturelles au combat, la multiplicité des informations pouvant être reçues via la technologie numérique, sont des facteurs de risque d’accident. On touche là, à la limite des capacités du cognitives humaines…Aussi étonnant que cela puisse être, l’assistance numérique a ses limites au combat.
      On ne peut pas exclure également les tirs d’armes automatiques ENI, qui a ces distances sont capables de faire des dégâts, au mieux sur la mécanique, au pire sur les membres d’équipage. Les analyses du BEAD, si elles sont possibles, pourront peut-être orienter les futures règles d’engagements aéromobiles.

      • Polymères dit :

        Oui attention à ne pas croire qu’une jumelle à « vision » nocturne (JVN) permet de voir l’invisible. On nomme aussi cela jumelle à intensification de lumière et c’est bien plus représentatif de leur fonctionnement. Une JVN dans la nuit complètement noire, ben vous ne verrez rien, il faut des sources lumineuses, que ce soit la lune, les étoiles, il faut des sources lumineuses (même imperceptibles à nos yeux tel que des phares infrarouge et c’est aussi pour cela qu’au Mali on a besoin sur les véhicules de ces phares que l’ennemi ne voit pas).
        Il existe également des jumelles thermiques, assez rarement porté pour le pilotage, Une caméra thermique c’est une caméra qui va lire le rayonnement infrarouge de l’environnement, la chaleur est par exemple un rayonnement infrarouge et c’est cela qui fera sortir un homme à 37°C dans une environnement froid. La limite de ces systèmes c’est évidemment un environnement trop chaud qui émettra trop de rayonnement au point de perturber la vision et certaines identifications, mais ça reste le meilleur moyen palliatif aux JVN en nuit noire. Là aussi on peut utiliser des phares IR tout comme on utilise sur les véhicules ou les hommes des balises clignotantes pour l’identification depuis les airs.
        Après un accident reste un accident, ce n’est pas par ce que ça arrive une fois que l’on découvre le vol de nuit et les moyens d’observations qui y sont associés, généralement il n’y a pas de problème, point de polémique à avoir, entre l’homme et la machine, l’erreur est souvent humaine…

  13. MERCATOR dit :

    Si on fait abstraction du drame humain, c’est toujours horrible de voir de jeunes hommes mourir, sur le plan du rapport « moyens mis en oeuvre  » sur « possibilité de résultats » multiplié par le facteur « risque d’intervention de nuit » on voit bien que l’emploi de deux mirages, trois hélicoptères, et une cinquantaine de militaires pour « traiter » une Toyota et dix à quinze gus en motocyclettes présente un « défaut » d’appréciation tactique évident..

  14. Claude dit :

    Les remarques de tartenpion sont tout à fait recevables (à part le multiple)
    Jusqu’à aujourd’hui les drones ne sont pas armés, point barre.
    Si c’était le cas, bon nombre de missions seraient réglés « autrement », d’autant que la géographie est parfaite pour leur emploi.
    On doit se poser la question de l’emploi de la force, c’est sain et un devoir.

  15. Leroux dit :

    Ce serait pas plus simple qu’on s’occupe de nos frontieres que de s’emmerder à aller là bas pour soi-disant protéger l’europe ? Alors que tous les autres pays europeen nous crache dessus à longueur de journée.

    • Nobody dit :

      Ainsi que les peuples du Sahel qui nous crachent dessus !
      Ainsi que les 150 000 maliens qui vivent en France à nos frais.
      Que notre Armée s’occupe de nos banlieues pourries.

  16. Yannus dit :

    Ce drame montre amha que malgré Barkhane, les opérations s’enlisent au Mali et que dans dix ans on y sera encore…
    Peut-être faut-il changer de paradigme pour ce qui est de la lutte contre les groupes armés au Sahel.
    Je pense à un bataillon associé détachement aérien mobile avec des avions d’attaque au sol rustique capable de décoller et d’atterir sur des pistes sommairement aménagées et ravitaillable par A400M

  17. Franchirlerubicon dit :

    Suis-je le seul à trouver les équipages relativement jeunes en termes d’expérience aéro ?
    Combien d’heures de vol sur le type de machine ? (Et que l’on ne me parle pas des heures de « substitution » effectuées sur SA342 ou sur EC120 …)
    « Et sans dispositif anti-collision parce que les hélicoptères de l’armée, comme d’ailleurs les avions de combat, n’en sont pas munis parce qu’ils fonctionnent souvent en formation extrêmement serrée […]  » c’est surtout que ces dispositifs sont des dispositifs « actifs » qui émettent un rayonnement EM et donc permettraient à un éventuel adversaire de repérer les appareils. Il fut même un temps ou l’on enseignait au Luc de couper les NADIR (système de navigation) passant la FLOT (forward line of our troops).
    Un accident est toujours dramatique et résulte rarement d’une cause unique.
    Paix aux âmes de nos militaires.

  18. le nouveau dit :

    J’aurai 2 questions, ou une question et une remarque.
    1- Comment distingue t’on,dans le feu de l’action, le bruit de l’impact des munitions tirés éventuellement par les aéronefs engagés de celui du bruit d’hélicoptères qui s’écrasent ? Qu’est ce qui a permis aux militaires de tout de suite dire les helicos sont tombés ?
    2- Suis je le seul à trouver le Cema quelque peut emu ? Et je ne parle pas d’un simple ton de circonstance, ca a l’air plus profond que cela. C’était le cas déjà quand les 2 commandos Huberts ont été tué au Burkina Faso, ou il avait l’air d’être aux bords de la crise de larme. Si c’est vraiment cela, n’est ce pas une mauvaise chose qu’un chef militaire montre à quel point les coups directs ou pas de l’adversaire l’atteignent.

    • Raspoutine dit :

      1-Bruit différent des tirs 7.62, 14.5mm et RPG environnants ou bien ils n’avait pas d’autre détonation …
      … et onde de choc ?
      2-Emotion pas nécessairement négative … sa participation directe à la reprise du pont de Verbnja aux Serbes de Bosnie étant sans doute fondatrice dans sa perception des risques et des conséquences d’un tel accident.
      Ensuite, c’est une impression qui peut aussi tromper … d’autres contributeurs ont sans doute cotoyé la personne (Forban78 ?)

    • Carin dit :

      @le nouveau
      Le CEMA a vécu l’abordage d’un pont et la libération de ses frères d’armes à la baionette ( ça c’est pour les 2 commandos Hubert), ensuite le fait d’avoir de l’empathie pour des gars qu’il considère lui-même comme ses frères me paraît bien naturel… et rassurez-vous cela ne l’empêche pas d’être pragmatique et probablement redoutable dans ses décisions.

    • Belzébuth dit :

      @ le nouveau
      Nous sommes dans une société d’images.

      Mais le bonhomme est choisi:
      https://www.lepoint.fr/monde/le-jour-ou-les-casques-bleus-francais-se-sont-rebiffes-22-07-1995-8571_24.php

  19. Thaurac dit :

    J’en parlé ici, il y a quelque temps, sur cette « obligation « de formation serrée pour tout ce qui vole (militaire).
    C’était utile pour la ww2 par exemple car les mitrailleurs de bombardiers pouvaient prendre en feu croisés, les ennemis…
    Mais, comme les combats aériens ont disparu, comme les outils de détection au air sol, les visons nocturnes ont grandement évolués, à quoi sert encore de faire voler des hélicos, par exemple, un dans l’autre?
    Que se passe t’il si, en formation, un des hélicos doit manœuvrer en urgence pour éviter un rpg ou un missile ou des tirs nourris, il entre dans la sphère de celui d’à coté….
    Et qu’en dire pour les avions qui peuvent se confronter à des distances se calculant en centaines de km.
    Parlons pas de radar car ceux militaires les discriminent très bien, de plus tous les avions et hélicos (je pense) étant connectés entre eux par liaisons de données, où est l’utilité de voler à 50 m l’un des autres pour des hélicos car la moindre manœuvre d’évitement d’un, va emmener la perte de l’autre.
    Sérieusement, je ne comprend pas ( et je ne parle pas du manque d »appareil anti collision qui serait réglable à la demande des pilotes, même s’ils volent en formation, il suffit qu’ils rentrent la distance minimale de sécurité.
    Beaucoup d’hélicos et d’avions sont perdus à cause de cela en période de paix, alors que penser encore de ce genre de formation pendant un combat…?

    • Vinz dit :

      Bonne question en effet. Peut-être qu’en vol tactique et formation serrée l’effet de surprise permet de ne pas se prendre une rafale de Kalash ou de se faire verrouiller par un missile ; tandis qu’en formation moins serrée, celui ou ceux qui traînent un peu plus derrière prendraient bien plus de risque (simple hypothèse).
      .
      Maintenant au Mali, nous ne sommes pas dans une configuration de combat haute intensité avec un adversaire bardé de manpad et de radars de surveillance.

  20. Stan dit :

    Bonjour,

    Je me pose 2 questions (auxquelles je ne peux évidemment répondre faute de culture générale sur le domaine):
    – les hélicoptères (Cougar+ Tigre) ne sont pas équipés de « système anti-collision parce qu’il fonctionnent en formation serrée ». Formation serrée ça signifie quoi ? 20 m, 10m? Même sur de telles distances (pour des hélicos), ce ne serait pas pertinent d’en avoir?
    – pourquoi autant d’officiers/sous officiers à bord? Les compétences requises pour ce genre d’opération? Ces compétences sont plutôt détenues par des officiers/sous-officiers que par des militaires du rang (même si il y avait des militaires du rang à bord des appareils)?

    Merci d’avance,

  21. charly10 dit :

    Pourquoi cette collision ? Certains se posent la question. Les conditions d’interventions sont des plus délicates ; Travail en condition de vol tactique (vol entre le sol et 50 m), Nuit de niveau 5 limite pour l’emploi de JVN ; JVN limitant elles-mêmes le champ de vision des pilotes, enveloppe de vol certainement limitée pour ces deux hélicos, attention focalisée sur la cible, stress du combat…
    Bref de multiples facteurs de risque. L’homme reste toujours faillible quel que soit ses qualifications et son expérience.
    Nous ne pouvons que constater que ces hommes sont morts en faisant leur travail, que ce travail a ses risques, que ces risques sont connus et acceptés dès l’engagement dans la carrière. Certains pourront rétorquer que c’est un accident, c’est vrai mais l’accident peut intervenir en toutes conditions de vols. Le RETEX opération entraînera certainement une évolution dans la doctrine d’emploi des hélicos.
    Nous ne sommes pas ici dans un jeu vidéo. Même avec l’expérience, le risque zéro n’existe pas. En attendant ces hommes sont morts pour préserver la liberté de nos mondes « civilisés ». Respect à tous ces militaires qui accomplissent leur devoir, avec abnégation, cela devient très rare dans nos sociétés ou l’individualisme règne.

  22. vrai_chasseur dit :

    Petit bréviaire (très simplifié) du Sahel pour ceux qui se posent des questions à l’occasion de ce tragique événement de combat.
    – Pourquoi est-on au Sahel ?
    Pour éviter que le chaos ne s’y installe. C’est plusieurs dizaines de millions de personnes à la porte sud de l’Europe. Si le chaos s’installe, à côté, la Syrie l’Irak et l’EI c’est disneyland.
    – Le centre de gravité du djihado-terrorisme au Sahel c’est quoi ?
    Ce ne sont pas les bandes armées et autres katibas. Ce sont les états africains faibles qui les laissent refleurir une fois tondus. Pas un hasard si les djihadistes prospèrent plus au Mali et au Burkina, qu’au Tchad et en Mauritanie. La solution est plus globale que simplement militaire.
    Puisque ça concerne l’Europe pourquoi les autres pays ne nous aident pas ?
    Ils y viennent. Mais cela nécessite des processus de décisions politiques propres à chaque pays et tous ne sont pas comme la France, les OPEX sont des concepts nouveaux pour eux. Seules France et Royaume-Uni savent ce que c’est.
    – Pourquoi on utilise des hélicos contre des pickups et des motos ?
    Parce que l’effet recherché est de dire au terroriste  » je peux te fondre dessus où que tu sois ». Avec seulement des véhicules au sol et de l’artillerie c’est un effet impossible à obtenir : il faudrait mailler un désert grand comme l’Europe avec des moyens d’intervention, ce qui nécessiterait des budgets bien plus élevés qu’un budget hélicos de combat. Et l’effet fonctionne : tout djihadiste sahélien sait aujourd’hui que quand Barkhane est sur son dos, il peut faire son testament à Allah. On ne le dira jamais assez : respect aux militaires français pour leur efficacité et leur dévouement. Dans le monde, des armées à ce niveau se comptent sur les doigts d’une seule main.
    – Pourquoi les Reaper français ne sont pas armés ?
    Pour une raison qui n’est pas l’idéologie. Plus prosaïquement, tous les Reaper y compris français utilisent les satellites US pour communiquer avec les stations sol. Surtout si on veut piloter au Sahel depuis Cognac. Donc il faut demander l’autorisation à Oncle Sam à chaque fois pour appuyer sur la gâchette ….on ne va pas rentrer dans les détails, ce sera résolu quand on aura notre propre constellation satellite Syracuse 4 en 2020. Une constellation satellite complète ça coûte très très cher, plus de 10 milliards €.

    • Vinz dit :

      « Ce sont les états africains faibles qui les laissent refleurir une fois tondus. »
      .
      Merci d’avoir expliqué clairement que ces militaires ont risqué leur vie pour que des incompétents en place dans ces trous à merde puissent continuer à se gaver tranquillement, selon leur conception du pouvoir.
      .
      Pourvu que sa dure. Ca tombe bien, c’est prévu pour durer.

  23. Expression libre dit :

    Pour les causes de l’accident, on ne sait pas. Manque de drones armés, oui, c’est certain. Pour le reste, le Cougar avait comme mission une possible extraction des gars au sol, ça, un drone armé ne peut le faire.

  24. V2 dit :

    Que tous les militaires français morts au Mali, Qu’Allah les accueillent en enfer.
    Ils sont morts pour la France et non pour le peuple malien.

    • Marco dit :

      Tiens , tu confonds Allah avec Satan… Ca veut tout dire! Relis tes classiques avant de déblatérer comme l’ignorant haineux que tu es.

      • Expression libre dit :

        Pas mal @Marco…Tu vois ,@V2 , tu parles au nom d’Allah, somme toute, au nom de Dieu, non? C’est le biais de toutes les religions…Toute religion est un organisme humain qui parle au nom de Dieu . Or Dieu existe-t-il ? On n’en sait rien. Et l’humain a-t-il le droit de parler au nom de Dieu? Hé bé, pour moi, non! Si Dieu existe, un honnête homme ne parle pas en son nom. Et si « Allah » voit tout ce qu’on fait en son nom, hé bien, je déconseille à certains de prendre un billet pour le paradis.

    • Czar dit :

      t’as vu petit clodo de wakanda, même pour dégueuler ta bile de raté, t’en es rendu à utiliser le réseau téléphonique du vilain Blanc colon.

      Orange mali te salue bien, déchet .

      et pis ça tombe bien tu vas pouvoir te sortir les doigts et assurer toi-même la défense de ton trou à merde C’est-y pas beau la vie ?

      affûte tes sagaies, fier bamboule, j’ai entendu dire qu’en face ils étaient – un peu – rôdés 🙂

  25. Belzébuth dit :

    Chercher l’aiguille dans botte de foin, sans cramer la botte. Voilà en quoi cela consiste (en Recamp aussi apparemment) :
    https://youtu.be/l4ItnZFkItw

  26. Pascal (l'autre) dit :

    Allahla! Allahla! mais sérieux mon bon V2 votre avis sur votre Allah, ses 70 vierges, son paradis, son enfer si vous saviez à quel point on s’en tape! Qu’il s’occupe de ses ouailles! Et au vu de votre « prose » je l’imagine bien votre Allah en train de se dire : » putain que c’est pénible d’être adoré par des cons! »*
    * Je pense que c’était une couverture de Charlie hebdo si mes souvenirs sont bons.

  27. Tatouine dit :

    j’ai regardé sur internet les diverses causes de crash d’hélicos…outre deux hélicoptères s’aprochant l’un de l »autre et se destabilisant par le souffle de leurs rotors il y a les rayons lasers…et ça,hélas c’est à la portée de beaucoup d e monde…et c’est très très dangereux ça aveugle le pilote….

    https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/toulouse-il-vise-helicoptere-laser-manifestation-gilets-jaunes-ecope-an-prison-1610923.html

    https://www.youtube.com/watch?v=Q0Y_i_tC89k

    Que nos braves gars reposent en paix….