Un submersible servant à transporter de la drogue a été repéré par la Guardia civil espagnole

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

32 contributions

  1. Frédéric dit :

    Pour pas trop cher. Il faut retourner aux chalutiers armés qui faisait la chasse aux submersibles durant les Guerres mondiales.

    • Finaud dit :

      Il faudrait alors que ces submersibles « disparaissent corps et bien », pour éviter toutes réclamations.
      Mais il y aura toujours un problème : intercepter et détruire ces cargaisons, ça soutient la valeur de la marchandise qui passe. C’est d’ailleurs pourquoi les services sont à peu près renseignés : chaque trafiquant a intérêt à dénoncer ses concurrents.

    • Edgar dit :

      Et s’équiper avec des chalutiers saisis aux braconniers …

  2. fgni dit :

    pas si bête que ça votre idée, mais pas assez sophistiquées pour nos grands donneurs de sigle biscornus habituels
    cordialement

  3. Daniel BESSON dit :

    C’est manifestement du  » low tech  » par rapport à ce qui peut se faire de mieux en Amérique Latine et même ce qui pouvait se faire dans les années 20-30 au moment de la prohibition .
    http://www.hisutton.com/Narco%20Subs%20101.html
    Le  » moonshine submarine  » ce serait idéeal pour l’exploration …
    http://www.hisutton.com/Prohibition_Smugglers_Sub.html

    • Frédéric dit :

      Merci pour les liens 🙂 Les vedettes semi-submersible pour la Prohibition ressemblent a mon avis a celles utilisés par les premiers plongeurs de combat italiens a la fin de la guerre de 14-18. Idée transmise par la mafia italienne a sa cousine d’Amérique ?

  4. Frank dit :

    C’est inquiétant, et aussi très curieux. Comment un submersible de 20 m pourrait parcourir plus de 4000 miles sans être ravitaillé et donc repéré? Entre simplement le stockage du carburant, et celui de la cargaison, c’est bizarre.
    Même avec une petite bière au Peter Café des Açores, pour ravitailler le bateau, pas l’équipage, bien sûr…, c’est pas banal comme traversée.
    Si les Narcos maîtrisent maintenant la fission nucléaire, c’est mal barré.
    Feraient mieux de postuler à Naval Group, vu leurs compétences supposées. Ce sera des concurrents de moins.
    J’espère que l’on verra des images, et des détails, de la bête après renflouage.
    Enigme.

    • casanova dit :

      Peut être a t il été mis a l’eau par un bateau mere a proximité des cotes, pour une approche discrete.
      Vu sa taille, cela parait difficilement envisageable qu’il ait pu traverser l’Atlantique en étant autonome en carburant.
      Ces semi-submersibles seraient ils l’explication des paquets d’heroine retrouvés sur nos plages de la cote Atlantique ?

    • Henri MARTIN dit :

      Vous avez raison je vois mal un sous marin de poche traverser l’océan, ce qui est plus vraisemblable c’est un bateau qui transporte la drogue et qui la transfère sur un sous marin à quelques encablures de la côte.

      • Daniel BESSON dit :

        Pas besoin de bateau-mère ni de sous-rmarins ! Les « narcos torpilles  » équipées d »un système de communication par US codé cela existe depuis au moins 15 ou 20 ans . Voir http://www.hisutton.com

    • v_atekor dit :

      Bateau nounou avec le soum arrimé sous la coque, et lorsqu’ils ne sont pas trop loin des côtes ils sont lâchés.
      .
      Les narcos n’ont pas encore de fission nuc, mais il faut être patient, ils ont déjà des soums, de nombreux avions, des radars primaires et des des hélos de combat. Il faut être clair : pour avoir ces moyens il y a des États qui sont derrière.

      • garance dit :

        Les Narcos sont déjà un Etat dans leur Etat, un peu comme les barbus. Avec plus de moyens, beaucoup beaucoup de cash pour acheter les consciences et beaucoup de plomb pour les autres.C’ est une guerre négligée par chez nous quels que soient les communiqués ronflants.

  5. Fred dit :

    Bon, elle est facile et téléphonée (perche tendue par Laurent Lagneau je suppose) : plutôt que de « sonars de coque », il serait préférable de s’équiper de « sonars de coke » …

    Si vingt l’on fait avant moi, pas la peine de publier ;o)

    • nimrodwing dit :

      non, non, elle est bonne et bien trouvée 😉
      Nous avons eu avant, la vieille affaire des avions renifleur (je ne sais même plus de quand ça date cette histoire là, années 80 je crois). Bref il va nous falloir de quoi renifler sévère par ce que les paquets de coke qui se sont échoués sur nos plages il y a quelques semaines pourrait tout aussi bien se reproduire ce qui signifie aussi que le trafique prend de l’ampleur.

      • EchoDelta dit :

        Les avions renifleurs commence sous Giscard, donc dans les années 1975 au moins. Il y a un excellent reportage de Antenne 2 (à l’époque ca nous rajeunit pas..° que j’ai revu il y a quelques mois et qui est très intéressant sur la méthode et les moyens de cette arnaque.
        https://www.youtube.com/watch?v=tXaNdhU7Fx0

    • Plusdepognon dit :

      @ Fred
      Il suffit d’embarquer un jet-setteur sur chaque bâtiment du style de Beigbeder. Ils ont plus de flair que n’importe quel chien dans ce domaine de spécialité.

      @ nimrodwing
      Les avions renifleurs, c’est du temps de Valéry Giscard d’Estaing (même si c’est révélé en 1983, il y a aussi Jacques Chirac et quelques autres).
      https://youtu.be/InikkcNjJ2g

      En tout cas, il n’y a jamais eu autant de volontaires pour nettoyer les plages des détritus.

      • Robert dit :

        Les avion renifleurs ont quand même rapporté de l’argent à quelques margoulins dont la république a le secret, et couverts par le premier ministre de l’époque, Jacques Chirac.
        Eux avaient du flair.

  6. GBU12 dit :

    Je pensais que le sonar de coque était de série sur ces navires

  7. Daniel BESSON dit :

    Voici une photo du  » bidule  » : Escale au Cabo-Verde puis remontée le long de la côte Portugaise https://santiagomagazine.cv/index.php/outros-mundos/3670-espanha-submarino-com-tres-toneladas-de-cocaina-fez-escala-em-cabo-verde?fbclid=IwAR3nsu52RHol-2LJWKpdDTt7SSvUqguOQyVNpRYsBQPhXwVaE-o94nmMmm0
    Est ce qu’ils ont consulté les livres de bord des u-boot qui ont attaqué le trafic maritime dans les Caraïbes et le dépot pétrolier de Curaçao durant la SGM ? ( U-175 ?)

  8. EchoDelta dit :

    Cela me semble un excellent entrainement pour nos forces navales que de dénicher et traquer ces sous marin. J’imagine quand même que leur discrétion doit être moindre que celles des forces conventionnelle. Mais l’exercice reste intéressant dans la mesure ou il s’agit d’une vraie menace à neutraliser.

  9. ji_louis dit :

    Ces sous-marins de poche sont du niveau de ceux de la 1ère guerre mondiale, mais il faut tout de même du matos spécialisé pour les pister (ils peuvent semer un navire sans sonar ASM, même un pêcheur). On peut s’attendre à des « blanchiments de zone » par les patmar en Antilles-Caraïbes-AmSud (c’est déjà le cas sur les côtes européennes, merci la reprise des arctivités des sub russes).

    • 10RC dit :

      ils sont semi-submersibles, donc naviguent avec une partie émergée (notamment les prises d’air et les échappements). Le sillage et la petite superstructure devraient les rendre plus facilement repérables.

  10. Niko dit :

    Prochaine étape le SNLE pour des livraisons sur trajectoire suborbitale 🙂

  11. breer dit :

    Pour dissuader, il ne faut pas les récupérer mais les couler, la perte de la drogue et la mort des trafiquants (sous mariniers) devraient avoir leurs effets… Toutefois je ne sais pas en cas de diffusion dans l’eau quels sont les effets de la drogue sur le milieu et la faune marine….. ce qui peut évidemment générer un autre problème …

  12. LEONARD dit :

    Ca n’est surement qu’une hypothèse, mais ne serait-ce pas plutôt le dernier prototype du S80 « lesté » ?
    Carthagène en Colombie, Carthagène en Espagne, c’est un indice….

  13. Fralipolipi dit :

    Nos ATL2 rénovés ont de l’avenir.
    Va peut-être falloir en envoyer un à Cayenne-Rochambeau du coup … et tant pis si cela ne plait pas au Venezuela, ni à Reality Check.
    http://www.opex360.com/2019/07/22/un-avion-ep-3e-de-lus-navy-approche-dune-facon-dangereuse-et-agressive-par-un-su-30-venezuelien/
    .
    Par ailleurs, l’activité navale est intense du côté de la Guyane. La modernisation de la flotte y arrive juste à temps pour accompagner, et surtout contrer, une activité de pêche illégale en constante augmentation.
    https://www.corlobe.tk/article46657.html

  14. Carin dit :

    Je me demande comment a pu fuir le 3ème guignol???
    Les gars se trouvaient à « proximité » des côtes, ils se sont senti repérés, ont sabordé leur soum, et puis??

  15. Frédéric dit :

    Pour protéger Brest ou Toulon sans doute, mais on n’a pas de ligne style SOSUS le long de toute les côtes. Et surtout avec le gigantesque trafic maritime en Atlantique et Méditerranée, comment vérifier chaque contacts ? La Marine veut moderniser les sémaphores pour surveiller le trafic en surface, mais pour ce type d’engins, cela va donner des ulcères supplémentaires aux responsables.