CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

L’État-major des armées explique les pertes de l’armée malienne par la jeunesse de ses soldats sous-équipés

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

36 contributions

  1. tango tango dit :

    Les djihadistes ont déjà gagnés la guerre. Avant l’intervention de Serval ils étaient confinés dans 3 régions maliennes et aujourd’hui ils se sont implantés au Burkina Faso, au Niger et au centre du mali. Dans 5 ans ce sera la Cote d’ivoire, la Guinée etc
    la Minusma est la mission onusienne qui enregistre le plus de perte et le décompte est toujours en cours.
    Pourquoi un tel échec? Tout simplement parce que le niveau du pays qui organise et commande cette mission au sahel est tout simplement nul. La France est trop nulle pour une mission de cette envergure. il faut reconnaitre les échecs maintenant. 100 ans qu’on est en coopération militaire avec les états africains et leur armée sont les plus nulles du monde tout simplement car leur formateur est nul. On est ridicule. Après en avoir fait une chasse gardé et un pré carré interdit à tous maintenant on court partout demander de l’aide pour une implication des autres armées européennes car le pré carré est trop gros pour nous. On est ridicule. Quand on regarde les vidéos de propagande de EI, on voit des adolescent pieds nus conduire des véhicules militaires; c’est pour nous montrer à quel point on est nul.
    l’Algérie s’est mis en coopération militaire avec l’Algérie et on voit tous le résultat. La Cote d’ivoire qui a une coopération militaire avec la France depuis son indépendance il suffirait de 400 barbus à moto plus 100 pickup toyota pour que ce pays tombe.
    laissons tomber on est pas bon. la Russie veut s’impliquer, profitons en pour nous désengager.

    • Parigot dit :

      @ Tango tango
      Qui paye commande. Et s’il n’y a pas pas d’argent, il reste le théâtre :
      https://youtu.be/Cw_fwHTB26U

      L’homme est le seul animal à être assez idiot pour payer pour vivre et mourir en se faisant la guerre à lui-même (ce n’est pas l’armée malienne, mais il y a des abrutis partout) :
      https://youtu.be/ZIwL62HySEg

      Et ne vous en faites pas, il y a du monde au portillon pour prendre la place des français :
      https://www.lepoint.fr/afrique/ces-nouveaux-partenaires-militaires-de-l-afrique-25-10-2019-2343551_3826.php

    • Clavier dit :

      Merci pour ce morceau choisi de propagande algérienne….
      Mais vous vous trompez : les formateurs des armées africaines n’y sont pour rien, c’est la qualité des stagiaires qui est à déplorer….

      • Bikoro dit :

        @Clavier. Ce sont pourtant les mêmes « stagiaires » qui sont dans le camp d’en face et qui font mal. Ce ne sont pas Suédois, ni des Skri Lankais. Cherchez l’erreur.
        Hélas! La victoire a plusieurs pères, et la défaite est orpheline.

    • Le Breton dit :

      Si on est des incapables, que faites-vous dans un pays d’incapables ? Pourquoi n’allez-vous pas sur place former nos soldats, cette bande d’incapables.

    • Alexandre dit :

      @tango . Méfiez vous , l’armée algérienne est tout aussi corrompje que ses voisines subsahariennes , ça serait dommage que l’on doivent venir vous aider un jours… d’autant que le terreau djihadiste chez vous est particulièrement bien implanté.

    • NRJ dit :

      @tango tango
      Le problème c’est pas les formateurs. Ce n’est peut-être même pas les soldat maliens. Le vrai problème c’est les institutions des pays africains qui sont complètement corrompues. Avec de telles bases il est impossible de faire une armée professionnelle. Effectivement il faut en partir. On n’a rien à y faire (à moins qu’on ait de vrais intérêts économiques à rester, mais j’en doute).

  2. Czar dit :

    « L’État-major des armées explique les pertes de l’armée malienne par la jeunesse de ses soldats sous-équipés »

    ou ptêt plus simplement parce que les afwicains sont plus aptesque d’autres à hiérarchiser les priorités et au lieu de se préoccuper de futilités annexes comme la situation sécuritaire de leur pays, se focaliser sur certains sujets capitaux :

    https://www.la-croix.com/Monde/Afrique/En-Afrique-hymnes-nationaux-vestiges-contestes-passe-colonial-2019-11-22-1201062216?utm_medium=affiliation&utm_campaign=crx+abo+conversion+ete+juin+2019

     » Le Niger veut en finir avec les paroles de « La Nigérienne », jugée trop marquée par le passé colonial du pays. Au temps des indépendances, de nombreux hymnes ont été écrits par des Français sur le modèle de « La Marseillaise ».

    Le Niger envisage de nettoyer son hymne national, La Nigérienne, de son empreinte coloniale.

    Ces deux vers, écrits en 1961 par le compositeur français Maurice Thiriet et le parolier et mélodiste Nick Frionnet ne passent plus dans le Niger du XXIe siècle :

    « Soyons fiers et reconnaissants
    De notre liberté nouvelle ! »

    Ce « reconnaissants » est perçu comme l’expression de l’« inféodation » du pays naissant à son ancien colonisateur : d’autant qu’ils n’ont pas été écrits par les Nigériens eux-mêmes. Comme, très souvent, les hymnes nationaux de l’ancien « pré-carré ».
    Réécrire La Nigérienne

    Pour en finir avec cet héritage malhabile, les autorités nigériennes ont donc formé un « Comité National chargé de réfléchir sur l’hymne

    ———————————-
    c’est vrai que montrer de la reconnaissance au moment où c’est l’armée française qui défend leur trous à merde sableux au prix de son argent et du sang de ses soldats, ce serait malvenu

    Après tout, dans la longue liste des faiblesses des fiers fils de Wakanda, la gratitude n’en a jamais fait partie.

    • Bikoro dit :

      « Après tout, dans la longue liste des faiblesses des fiers fils de Wakanda, la gratitude n’en a jamais fait partie ».
      @Czar. C’est comme le « bon sens » cartésien. La chose du monde la mieux partagée.

  3. Polymères dit :

    C’est bien de rappeler la réalité de l’armée malienne, celle ou avant 2012 ce n’était pas mieux, celle aussi qui a fait du Mali une cible privilégiée et qui était déjà au coeur de nombreux trafics.

    L’armée malienne a beau être jeune et sous-équipées, ça n’explique pas tout.
    Nous formons des jeunes pour qu’ils aient le minimum de savoir faire/être militaire, ce ne sont que quelques semaines. Mais si tous arrivent au bout de la formation, tous ne sont pas forcément bons et surtout tous n’ont pas les chefs qu’il faut. Les instructeurs savent leur métier et comprennent ce qu’ils font, pour certains jeunes soldats, ils peuvent ne pas comprendre pourquoi ils font cela de cette façon et pas d’une autre, ils exécutent et c’est ce qu’on leur demande, savoir se déplacer, se mettre à couvert, utiliser son arme, les actes élémentaires.
    Le problème c’est que lorsqu’ils sortent de formations, ben ils se retrouvent avec des chefs maliens qui ne valent pas grand chose et qui pour certains pensent plus à leurs carrières, à leur bonne place qu’à leurs responsabilités. Ce sont ces mauvais chefs qui conduisent à des erreurs meurtrières. Si le chef ne sait pas mettre en place une tactique défensive, des tours de gardes, s’il ne surveille pas ses hommes, ne pousse pas à construire des protections, à concevoir des plans de réactions, d’intervention, à faire tenir des alertes, ben ça ne marchera pas.
    Alors même si souvent le soldat de base n’aime pas les chefs (même chez nous), qu’il pense que c’est lui qui fait tout pendant que les chefs ne font que boire un thé dans un bâtiment climatisé, les chefs sont essentiels pour que le soldat ne se retrouve pas à devoir compter sur lui même. Car la force du collectif, de l’action collective, elle se fait au niveau des chefs, sans eux vous finissez par perdre l’esprit de corps, l’esprit de groupe pour une masse d’individus agissant indépendamment, ce qui est une faiblesse militaire.

    Sans entrer dans des polémiques, en Afrique depuis très longtemps, le problème est d’avoir de vrais chefs, d’avoir des autorités compétentes, des personnes qui savent ce qu’il faut faire. Il est simple dans ce continent d’avoir des soldats, il est compliqué d’en faire des chefs compétents capables de faire ce que nous faisons. On a beau vouloir les faire travailler dans des EM communs, ils ont beau être des généraux et j’en passe, même eux il faut les encadrer pour y arriver et c’est en réalité nous, qui faisons et construisons les missions effectuées par la force G5, c’est nous qui organisons et ce sont leurs chefs qui exécutent et transmettent les ordres et suivent le programme, donnant un semblant d’autonomie. Mais si nous partons, si nous les laissons faire, ils ne sauront pas comment faire, voulant refaire ce qu’on leur a montré sans comprendre fondamentalement la chose, il manque cet esprit militaire, cet esprit stratégique qui me permet de dire qu’il y a effectivement sur cette planète, des pays qui savent faire la guerre et d’autres qui pensent savoir la faire. Généralement ces pays là, sont rapidement surpassé par un ennemi qui sait faire la guerre ou un ennemi qui sait pourquoi il combat, qui a l’envie de combattre et de gagner.

    La force G5 Sahel en soit est une très bonne chose qui peut permettre un allègement de notre dispositif, mais ne soyons pas dupe, pour qu’elle soit efficace on devra être avec, on devra la gérer, l’appuyer.
    Il y a un truc qui fonctionne assez bien dans ce genre de situations, c’est l’accompagnement des forces locales, c’est de devoir amener un noyau de compétences dans une masse plus grande. Cela se fait depuis très longtemps, c’est d’adjoindre des troupes avec les locaux. Visiblement c’est ce qu’on compte faire avec le programme européen TAKUBA de FS européennes intégrants les armées maliennes et du G5 en général. En espérant vraiment que je ne me trompe pas, que ces forces ne soient pas juste articulées autour de la formation, mais bien aussi sur le terrain, un peu comme les OMLT en Afgha.
    Il faudra juste derrière assurer tout l’environnement et ne pas parier sur l’autonomie de ces unités accompagnées, il ne faut pas reproduire ce qu’ont subis les américains au Niger, car eux très clairement, ils ont largement sous-estimer la menace dans la région.

    Avec les drones, les hélicoptères, l’aviation derrière ces unités accompagnées, prêts à intervenir ou étant déjà sur place, on peut faire de bonnes choses. On pourra assez rapidement faire passer ainsi les opérations de ratissages qu’on réalise avec essentiellement nos forces aux forces locales ou nous serons à encadrer tout cela avec nos appuis et les FS européennes accompagnatrices. Notre dispositif terrestre peut être « réduit » sur zone, on peut se contenter d’un soutien indirect avec les aéronefs s’ils sont correctement en coordination des forces locales assurant le job au sol, visiblement à défaut de l’avoir actuellement, on compte sur les FS européennes pour réaliser ce travail.
    Il se passera encore un an avant d’avoir les premiers résultats de cette nouvelle façon de travailler, plus d’implications locales, plus de d’implications européennes pour moins d’implications française, en particulier terrestre (l’aérien doit rester, si ce n’est se renforcer avec les drones pour apporter le renseignement et l’appui rapide à des troupes engagées).

  4. Tintouin dit :

    En bref, l’armée française fait le constat 5 ans après le début du mentoring français et européen de l’armée malienne, qu’elle en est au même niveau de dépendance du soutien français, dans ses opérations contre les GAT.
    Déprimant et encore une fois, inquiétant.

    Je réitère ma question déjà posée il y a quelques jours sur ce site : la France aura-t-elle les moyens financiers et donc militaires, de maintenir Barkhane encore 10 ans et plus vraisemblablement 20 ans?

  5. Plusdepognon dit :

    Ce sont des gamins qui se sont engagés pour ne pas crever de faim et qui ont 6 mois de formation :
    https://www.cairn.info/la-guerre-au-mali–9782707176851-page-106.htm

    Le problème c’est qu’en face il y a des tueurs, financés et bien armés, avec des années voire des dizaines d’années de sévices au compteur :
    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/02/25/les-confidences-d-ibrahim-10-djihadiste-au-sahel_5427750_3212.html

    Et des ex-rebelles sont intégrés dans les rangs des FAMa.
    http://french.china.org.cn/foreign/txt/2019-09/04/content_75169948.htmttp://french.china.org.cn/foreign/txt/2019-09/04/content_75169948.htm

  6. Belzébuth dit :

    Autant pour la formation que pour l’équipement, les gars d’en face ont l’air d’avoir plus de moyens et de réactivité :
    http://ultimaratio-blog.org/archives/8417

    Les stocks lybiens ont vécus, il y a d’autres complicités :
    http://www.opex360.com/2016/11/17/la-libye-nest-pas-la-principale-source-dapprovisionnement-en-armes-des-groupes-jihadistes/

    Et d’autres acteurs :
    https://www.lepoint.fr/afrique/ces-nouveaux-partenaires-militaires-de-l-afrique-25-10-2019-2343551_3826.php

    • Polymères dit :

      @plusdepognon,
      Je ne sais pas combien de pseudos vous utilisez, mais ce serait bien déjà de n’en garder un, ce serait même très bien que sur OPEX360 on puisse avoir un espace commentaire réserver à des membres qui se connectent ou ça deviendrait emmerdant de jouer à la valse des pseudos pour s’auto répondre, pour se couvrir d’un double langage ou un jour on joue à l’intellect et le lendemain on exprime sa haine (ceux d’Afrique se reconnaitront!).
      Laurent Lagneau, faîtes quelques chose!

      • Plusdepognon dit :

        Ça va ?
        Je me fais déjà agresser pour un pseudo, j’ai pas besoin de deux…

        • Xaintrailles dit :

          Il faut reconnaître que @SCAtastrophe imite à merveille votre style, au point de s’y méprendre !

          • Xaintrailles dit :

            …et Belzébuth n’est pas mal non plus ! Demandez des droits d’auteur…

          • Plusdepognon dit :

            @ Xaintrailles
            C’est impersonnel, donc facile à imiter. En plus, les sources sont facilement identifiables : des blogs de défense et des journaux. Quelques liens reviennent souvent en fonction de l’article.
            Je relance les liens en fonction des sujets quand l’auteur fait presque l’unanimité pour son sérieux. Pas de prose, peu de fautes d’orthographe et une analyse faite par un auteur reconnu.

            Et d’un smartphone, c’est la facilité pas comme une machine à écrire.

            Les gens font ce qu’ils veulent et ecoutent qui ils ont envie d’écouter. Le fait de cliquer ou pas, c’est libre de choix.
            Je l’ai vu sur tous les forums et n’ai fait que copier la méthode à mon tour, donc pour le dépôt de brevet, on repassera. D’ailleurs, le record des liens et des vacheries échangées ne m’intéresse pas.
            Il y a des champions et je leur laisse.

            J’évite les développements, car moi aussi j’ai eu envie d’expliquer pour partager les réflexions et enrichir le débat (avec plus de prose et plus de liens). Ça n’intéresse pas tout le monde.

            Il y a des alliances entre pays, entreprises et des enjeux qui engagent le futur. En rester à mon nombril et moi, c’est un peu court. Un avis personnel est rarement fouillé et société du clash oblige, ça n’empêche pas les attaques.

            Donc pas d’investissement personnel. Une ligne, un lien.
            Et si les liens plaisent, qu’ils essaiment dans la toile. Je n’ai pas pris la peine de les écrire et ils sont fabriqués pour ça.

      • jyb dit :

        @polymères
        arrêtez de vous faire passer pour le vrai @polymères avec votre ridicule message qui ne fait que 4 lignes.

  7. Vinz dit :

    Plus bidon comme explications tu meurs. Ou tu vas à la conférence de presse d’après-match des tennismen français.

  8. Paul Bismuth dit :

    L’EUTM Mali va être commandé par des tchèques qui sont là que pour acquérir une expérience dans cette mission :
    https://www.bruxelles2.eu/2019/11/21/les-tcheques-vont-prendre-le-commandement-de-la-mission-eutm-mali/

    Les russes veulent aussi faire joujou dans le bac à sable :
    http://www.opex360.com/2019/06/27/le-mali-et-la-russie-ont-signe-un-accord-de-cooperation-militaire/

    Ils ne sont pas assez occupé par la menace qui pèse à l’est tous ces braves gens ? 😉

  9. Auguste dit :

    Quelques photos sur l’attaque à Delimane.Dans la photo de groupe,le type au milieu n’est manifestement pas du coin.
    https://www.longwarjournal.org/archives/2019/11/islamic-state-releases-photos-from-malian-assault-claims-another.php

  10. sillage13 dit :

    Hello les experts,
     » Cependant, il était apparu des lacunes dans les domaines de l’appui aérien, de la logistique, des transmissions et de l’évacuation sanitaire » le langage diplomatique est toujours aussi soft.
    En clair, une Armée fantôme. Et qui le restera, malgré les efforts de formation que nous pourrions encore faire. Problème financier endémique, corruption +++++++, problèmes claniques, religieux, et j’en oublie surement. Je suis fondamentalement contre notre présence là bas, dans le contexte actuel et avec les moyens mis en oeuvre. Cependant, si nos militaires s’en vont; demain c’est toute cette partie de l’Afrique qui tombe, et la contagion au reste risque d’être très rapide. Que fait l’Europe ?????

  11. petitjean dit :

    l’armée française n’est en rien responsable de l’impéritie des armées africaines. Les compétences de l’armée française sont mondialement reconnues . il faut chercher ailleurs et avoir le courage de le dire
    le soldat africain endosse un uniforme d’abord pour manger, avoir un revenu pour subvenir aux besoins des siens . On peut comprendre sa faible motivation à exposer sa vie, pour qui , pour quelle cause ? Ajoutons que l’encadrement est tout aussi médiocre. il y a des exceptions, mais de fait c’est la règle générale
    Vous avez beau avoir les meilleurs formateurs, vous investir en temps et en méthode, il y a des choses qui ne pénètrent pas certains esprits.
    Comment expliquer autrement les difficultés de l’Afrique ?
    est-ce que je me fais bien comprendre ?……………….

  12. Noël BERGON dit :

    je vais passer pour un je ne sais quoi ,mais mon grand père (vous voyez ça commence) qui a fait 7 tours de recrutement en Haute volta disais ceci : » si tu veux gagné ici ,il faut que tu sois …à fond avec les Peuls…puis à fond avec Touaregs…puis à font avec les Dogons et après tu recommences…sinon il te faut un million d’hommes sur place…je rappelle que la coloniale tenait l’Afrique comme cela avec moins de 10000 hommes… l’état de guerre permanent entre les différentes ethnies ou tribus était « géré  » par les officiers coloniaux qui maintenait cet état qui affaiblissait un coup les uns un coup les autres…car dés qu »un se sentait un peu plus fort ,il attaquait…les coloniaux avec leurs supplétifs (de la tribu adverse,systématiquement)les calmaient…et le cycle reprenait…à peu près tous les quinze ans( le temps qu’il faut pour faire de nouveaux soldats)…cette rotation était planifiée administrativement par des militaires…

    • Carin dit :

      @Noel BERGON
      La « méthode » employée par votre grand père ne peut plus se faire aujourd’hui… la France n’administre plus ces pays!
      Il faut bien comprendre toute la difficulté d’agir sans s’imposer politiquement auprès du gouvernement Malien…. Barkhane doit composer avec les missions que les Maliens décident de mettre en place en conseil des ministres, et avec les effectifs qui sont alloués pour une mission donnée.
      Maintenant il faudrait sûrement que notre gouv soit un peu plus pragmatique envers les dirigeants Maliens, qui visiblement voudraient bien nous voir cartonner pour leur compte tantôt les Peuls, tantôt les Dozons… etc… etc… du coup tout les renseignements sur des groupes GAT donnés par les Maliens sont vérifiés par nos FS, et ça prends du temps. Vous comprenez bien que la destruction des milices armées des uns et des autres n’entre pas dans le mandat obtenu par Serval puis Barkhane…. nous ne sommes là que pour les nuisibles… le reste relève de problèmes internes à la seule charge des instances Maliennes.

  13. werf dit :

    Il faudrait innover politiquement pour que les Etats correspondent aux populations majoritaires et non plus aux traits tracés à la règle par les puissances coloniales. Quant on voit comment la France traite les touaregs, en soutenant des régimes corrompus, on comprend que le chemin est difficile. Aucune armée, même avec 100000 hommes, ne peut lutter sur un tel territoire contre la volonté des différentes éthnies de retrouver leur indépendance. EI, dans ses différentes composantes, joue à fond sur ce désir qui motive ses troupes. Quant aux jeunes recrues, ils veulent avant tout une solde pour nourrir leur famille et leur village. Or ils ne sont pas payés ou avec beaucoup de retard. Il n’y a donc pas de motivation pour défendre un territoire qui ne correspond pas à leur groupe ethnique. Quand à l’armement, je suis obligé de sourire. Une bonne kalash, même d’occasion, fait parfaitement l’affaire. On le constate sur tous les théâtres d’opérations. Les « raclées » prises par le russes, les américains,les français etc…dans des embuscades sur ces théâtres n’ont pas été faites avec des blindés et heureusement qu’ils avaient des hélico et des avions pour limiter les pertes. Il suffit pour s’en convaincre de voir le nombre de soldats tués, par exemple en Afghanistan. On en est arrivé à cacher les vrais chiffres, c’est tout dire…

  14. dakia dit :

    Selon moi, c’est la stratégie de base même qui ne fonctionne pas.
    Celle d’attendre l’action de l’ennemi pour réagir.

  15. Affreux Jojo dit :

    On perd notre temps et notre pognon de dingue dans ces histoires. Cela va faire 7 ans en février/mars prochain. C’est stabilisé, mais pas guéri.

    Si la France veut faire sa canonière, qu’elle s’organise autrement. Des avions de transport. Du para. Du blindé léger mais avec une puissance de feu d’étoile de la mort. Du drone et de l’avion de combat pas cher mais avec de gros canons. Voire, bricoler du vieux transal, avec un 105 d’artillerie Nexter (celui du LG1 MarkII), du 40mm CTAS (65×255) et du 30×150 Nexter de Rafale pour le tout venant. 2500 coups minutes, ça cause comme une Gatling.

    Une tête sort du trou ? On débarque. On coupe tout ce qui dépasse. Et on rentre jusqu’à la prochaine fois.

    Bref la méthode anglaise du « bateau gris ». Lacher de Gurkhas dans Freetown pour un peu de grand guignol à pas cher. Rappel de vaccins à faire tous les 15 ans, comme sus-dit un peu plus haut, par le p’tit fils de la Grande Méharée façon Lieutenant Saganne.

  16. Wrecker47 dit :

    Ce morceau d’Afrique est démesuré par rapport aux moyens qu’on devrait y mettre,les européens se foutent pas mal de nos problêmes et ne se cassent pas la tète pour nous aider vraiment . Les pays Africains n’ont pas toujours les compétences ,la motivation ni les moyens .Leurs troupes sont souvent là pour le casse-croûte ,mal équipés ,mal encadrés ,mal entrainés ,peu spécialisés , ayant parfois changé de camps parfois plusieurs fois …et rarement relevées !
    A ce train on part pour une « guerre de cent ans » si on ne prend pas un jour la « branlée » du siêcle » par des » va nus pieds armés de kalach »,d’IED disséminés partout… Aucun des nôtres ne peut tenir au delà des mandats successifs de six mois sauf exceptions et pas gratuitement !
    Il serait temps de penser à » rentrer à la maison », les laisser se démerder avec leurs problèmes( insondables depuis soixante ans ) qui font malgré tout partie les nôtres vus nos besoins économiques actuels …Incapables financièrement de donner au Franc CFA sa vraie parité les états africains vont nous lâcher très vite !…Et mettre sous perfusion des gens prêts à passer aux Russes ne semble pas la meilleure solution !…

  17. Robinson dit :

    La colonisation a apporté à l’Afrique son organisation politique et administrative : gouvernement, administrations, services publics, maires et préfets,…. mais l’organisation antérieure demeure, avec des ethnies, des tribus, des clans, qui restent des espaces de solidarité et de pression, plus ou moins rivaux et antagonistes, dont les chefs, la plupart non élus, sont respectés et puissants.
    Quasi la même chose avec les religions.
    La réalité africaine n’est pas celle qui se montre.

  18. dakia dit :

    Fallait pas les coloniser!! 50 % des problèmes actuels de la France sont les conséquences indirectes de la bêtise d’avoir quitter son territoire pour aller dominer des gens à des centaines voir des milliers de km. Maintenant faut assumer toutes ces conséquences.