CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Selon le Bulletin économique de la Défense, la rémunération nette des militaires a baissé de 0,5% en 2018

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

17 contributions

  1. ScopeWizard dit :

    Hmm ……..

    Bah , vous n’ avez qu’ à défiler en désordre le 14 juillet prochain et peut-être obtiendrez-vous 800 Euros nets de plus par an vous aussi , ce qui nous fait à la louche dans les 2.21 Euros de plus par jour , ou dans les 66 Euros d’ augmentation par mois ou encore -et là c’ est Byzance- 800 Euros à l’ année !

    Ça fait rêver , non ? 😉

    Bon , en même temps comme dirait l’ autre , ayons à l’ esprit qu’ une Armée qui comme motivation ne se battrait que pour « tant » par mois face à un adversaire qui lui se battrait pour ses idées , a de grandes « chances » de perdre toutes les guerres , qu’ elles se suivent les unes après les autres ou qu’ elles soient livrées par paquet de 12……….

    Eh oui , il y a ça aussi ! 🙂

  2. Le Breton dit :

    Quelle honte.

  3. Hervé dit :

    À noter que la différence de salaire homme femme est dû aux primes paras et autres primes de risques touchées dans les unités de force spéciales et paras où il y a peu de femmes

    • Florent dit :

      Ça consiste en quoi cette « prime de risque » que touchent les paras et les FS? Parce que j’en ai jamais vu la couleur en 15 ans…

    • Albe dit :

      Et pilotes (solde a l’air) et officiers généraux, qui dans au moins l’Armée de l’air doivent en cumulé, représenter une certaine somme … La différence est bien au niveau des primes et fonctions associées, car la solde budgétaire elle est la même pour tout le monde (homme ou femme) !

  4. petitjean dit :

    si on va sur le terrain des rémunérations , il me semble que tous les salariés sont concerné par cette baisse !
    faible inflation certes, mais inflation tout de même, celle ci étant volontairement minorée par le gouvernement
    faible , très faible rémunération de l’épargne, qui ne compense pas l’inflation. Les prélèvements obligatoires, impôts, taxes et prélèvements sociaux n’en finissent pas d’augmenter…….….depuis au moins 40 ans !
    non revalorisation des retraites, mais forte augmentation de la CSG sur celles ci
    Bref, pas sûr que le pouvoir d’achat augmente…….doux euphémisme !
    Naturellement nos zélites ne sont pas concernées par ces pertes de revenus (ne pas confondre salaire et revenu !)
    Je ne sens pas encore les français prêts à renverser la table, donc le pouvoir aurait tord de se priver. il est vrai que l’immense majorité ne comprend rien à l’économie et…….tout est fait pour qu’il ne comprenne rien !
    Pour mémoire, le salaire médian en France correspond à 1800 euros nets par mois. C’est-à-dire que la moitié des salariés gagne moins et l’autre moitié gagne plus.
    Beaucoup, beaucoup de petits salaires dans notre beau pays………………

  5. Denis dit :

    Moyennes incluant les indemnités liées aux changements d’affection (comp icm et sup ICM), aux aides au logement (micm) aux soldes opex,aux soldes à l’étranger et j’en passe. Pour ceux qui ne cochent aucune de ces cases c’est malheureusement bien moins.

  6. Vroom dit :

    @M Lagneau
    « Ce dernier relève également des différences de rémunérations entre les militaires hommes et femmes.  »
    Dans l’Ada, un homme et une femme qui ont le même cursus, le même cheminement de carrière, des postes aux primes identiques, touchent la même chose. Il n’y a que dans un couple de militaires où l’on peut constater une différence parce que seul l’un des deux va toucher un majoration des indemnités de charges militaires au titre de chef de famille (mariés et/ou parents) Et encore là, ce n’est pas forcément l’homme qui la touche, c’est le couple qui décide qui va être le « chef de famille » aux yeux de l’armée.
    L’article laisse supposer que les femmes touchent moins que les hommes à postes et grades équivalents.

  7. Nico dit :

    Le salaire moyen des femmes ne serait-il pas dû au fait que ces dernières sont moins présentes chez les cadres de l’armée ?

    • frisou63 dit :

      Non, simplement parce que pour 90% d’entres elles, elles préfèrent être au chaud dans un bureau et pas sur le terrain. Cette réalité qui concerne plus de la moitié d’entre elles lorsqu’elle sont jeunes et 90% d’entres elles après leur 1er enfant, les préserve de nombre de primes. J’ai fait 2 des régiments de l’armée de terre les plus feminises de France, et c’est la réalité des prix. Ces dames, que j’aime bien côtoyer au demeurant, profitent bien des avantages liés au statut en se préservant pour l’écrasante majorité d’entre elles de tout inconvénient. Sauf qu’à la fin, le job doit être fait. ..par les autres. Lorsque les pertes en operation en femmes seront proportionnelles à leur ratio dans l’armée, on pourra vraiment dire qu’elles font le même travail. Et, naturellement, elles auront les mêmes primes…CQFD

  8. Anne O. (Nîmes) dit :

    1) 0,5% de baisse. cela reste des moyennes et donc des « statistiques »… Il faut regarder la pyramide des grades (pour ne pas dire la pyramides des échelons). si on a beaucoup d’évaporation dans les grades sommitaux et les échelons les plus hauts, avec un remplacement par des échelons plus bas, c’est normal d’avoir une baisse de la rémunération moynne.
    2) j’ai connu plusieurs couples d’officiers militaires qui étaient à chaque passage de grade sur le même tableau d’avancement malgré les différences de carrière (et parfois, bien sûr, les congés maternité et autres). Est-ce que les DRH tentaient d' »uniformiser » pour gommer toute différence H/F? je ne sais pas…

    • frisou63 dit :

      Non, mais les femmes ne sont pas pénalisées par leurs absences de grossesse dans l’armée. Ce sont des directives de gestion. Elles sont moins présentes à cette occasion, mais sont rattrapée au niveau notation, et donc avancement. Un exemple sans doute à méditer dans le civil. Qui prouve qu’on peut progresser même sans contribuer directement à l’effort de l’entreprise. ..

  9. Rascasse dit :

    Peut-on connaitre la variation du nombre de prime, et du montant moyen des primes ? Car, tout simplement, s’il y a eu en moyenne moins de primes opérationnelles (conséquence de moins d’activité opérationnelle), alors il est normal que la moyenne du total de rémunération soit en baisse…

  10. Plusdepognon dit :

    L’armée est le seul endroit où l’égalité salariale au même grade pour le même boulot est une réalité.
    Dans la fonction publique, je ne sais pas.

    • behemoth dit :

      à modérer selon les situations familiales . A même poste et grade un célibataire peut toucher deux fois moins qu’un collègue chargé de famille

      • frisou63 dit :

        Ceci n’est plus vrai, mais cela l’a été. Aujourd’hui, les différences persistent., mais sont beaucoup plus faibles. Je vous rassure, la différence ne permet pas de compenser l’impact budgétaire d’une projection ne serait ce que pour payer l’augmentation des frais de garde d’enfant.

  11. Wrecker dit :

    Ce qui rend triste les plus « anciens  » c’est de voir ce qu’on leur octroie » généreusement « à la retraite depuis les années 2000,malgré les 40 annuités et bien plus (mais çà ne compte pas!) ….juste… de quoi « survivre  » malgré les augmentations diverses et variées du coût de la vie ,mais pas plus qu’un saisonnier qui sort du RSA !…Et pourtant »les cadres » sont soi-disant les mieux lotis !Qu’est-ce que çà doit être pour les MdR et tous les autres gradé!…MAC!