CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Le Rafale, candidat possible pour la modernisation de l’aviation de combat colombienne?

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

38 contributions

  1. GHOST dit :

    LE GRIPEN MADE IN BRESIL
    Au contraire, le Gripen de SAAB se trouve en position de force.. Tous les pays de l´Amerique Latine souhaitent (aussi) beneficier des compensations dont beneficie le Bresil dans l´achat du Gripen. La Colombie qui utilse le Super Tucano d´Embraer souhaiterait sans doute la version Gripen made in Brasil..si proche des conditions du terrain.
    En cas de changement de regime au Venezuela, le Gripen va faire la difference une fois de plus. L´argument de poids de SAAB est avant tout la compensation et le transfert des technologies dont tous les pays non-occidentaux souhaitent obtenir afin de posseder une capacité industrielle.

    • Gandalf dit :

      Quelle transfert de tech avec Saab? Les moteurs sont americains, le radar est de Leonardo et les armes sont un mix Europeens et Americains.

      • Alain d dit :

        Oups !
        Nième piqure de rappel.
        Pour les Gripen brésiliens, il me semble avoir lu que les transferts suédois c’était du fric. :>))

        • GHOST dit :

          DSI Défense et Sécurité Internationale Numéro 144 – Novembre – Décembre 2019 page 56
          Vous allez apprendre comment depuis des années comment Embraer fabrique sur place le système radar AWACS E-99A qui est modernisé en E-99M.. Ce système radar est construit par Saab Microwave Système.
          Embraer va fabriquer le Gripen made in Brasil sur place et la version á deux places sera fabriquée au Bresil.
          Connaissez-vous un seul pays qui fabrique le Rafale?

    • Pochukine dit :

      Bonne nouvelle pour la Russie, Égypte va acheter 50 appareils SU _57, les égyptiens font plus confiance sur leurs Rafales, beaucoup de défauts, au cas où il y a la guerre avec Israël, les Rafales tomberont comme des cailloux face aux F15, F35.

      • nicos dit :

        Bonjour Kamarade Pouchkine (sans faute stp)
        Au nom du forum de tout ses contributeurs nous te remercions pour ta con tribution de qualité et te souhaitons bon « bon en avant » grâce au camarade Xi. Tu as l’air tellement intelligent que je ne souhaites pas savoir d’où vienne tes informations.

      • R2D2 dit :

        on… on… on dirait une propagande communiste des années 60/70, j’imaginais presque la voix qui lisait ce texte ^^

    • Pierro dit :

      Les compensations du Gripen E, c’est le Brésil qui les a eu, avec la possibilité de commercialiser l’avion en Amérique du Sud.
      Donc les autres n’auront pas de compensations, en tout cas probablement pas des Suédois.
      Et je doute qu’il y ait une industrie aéronautique Colombienne capable d’absorber des transferts de technologie dans le domaine.

    • Daniel BESSON dit :

      En l’occurrence SAAB souhaitait- souhaite – souhaiterait faire de la base industrielle de défense Brésilienne son  » atelier  » pour pouvoir vendre le GRIPEN en Amérique Latine voir même en Afrique .
      Les  » compensations  » seraient illusoires car aucun pays de la région ne dispose d’une base industrielle de défense comparable à celle du Brésil , même pas l’Argentine qui au début des années 50 avait pourtant une avance dans ce domaine .
      Attention ! L’  » industrie aéronautique  » Colombienne existe mais c’est – très – limité .
      https://www.ciac.gov.co/

      • GHOST dit :

        DENEL en Afrique du Sud a modifié la version du Gripen que ce pays possede.. Vous apprendrez comment une version du missile DARTER fabriquée par une cooperation entre Denel et le Bresil équipe le Gripen sudafricain.
        L´Argentine et la Colombie possedent sans doute un « embrion » d´une industrie aéronautique qui peut avancer et évoluer.. avec l’aide de Saab

  2. LEONARD dit :

    Un site militaire reconnu évoquait l’acquisition de F16V par la Slovaquie en 2018 pour 14 unités et 1.87Mds $, soit 130 M l’unité.
    Avec un budget de 1Mds,…… 7-8 unités. ( le moins cher l’avait emporté ).

    Probabilités proche du Canada.

  3. v_atekor dit :

    « Gripen E/F, dans la mesure où il y aurait un risque géopolitique à voir le Brésil se rapprocher du Venezuela en cas d’alternance politique ». Non… Juste non. Les enjeux du problème du Vénézuela dépassent les capacité de manœuvre des politiques au Brésil et même sur une un ligne politique plus favorable à la gauche, je ne vois pas un Lula ou un de ses successeurs appuyer la dictature militaire du Vénézuela, même se réclamant du socialisme du XXIe siècle.
    .
    Pour l’avion, le prix sera déterminant. Si les rafales sont neufs, c’est mort.

  4. ji_louis dit :

    Étant donné la proximité géographique de la Colombie avec la Guyane française, il serait peut être intéressant de proposer un escadron de Rafale avec un soutien logistique à partir de la Guyane (pour diminuer les frais d’acquisition et mutualiser le soutien). Cela permettrait aussi à la France de consolider l’implantation de l’Armée de l’air en Amérique du Sud, surtout pour les tirs d’Ariane (la surveillance est actuellement faite par un ATL2 détaché de métropole à chaque tir et un fennec basé en Guyane). Cela permettrait aussi de prévoir des arguments « musclés » en cas d’aggravation des tensions régionales (flambée d’incidents avec les garimpeiros, initiative intempestive et musclée vénézuélienne, narco-traficants un peu trop ambitieux, « revolucionario » un peu trop enthousiaste, etc). De plus, cela permettrait de soutenir la vente de Rafale à d’autres pays de la région qui ne voudraient pas trop dépendre des nord-américains ou des russes. Et puis comme on est plutôt bien vus en Amérique du Sud (moins rejetés qu’en Afrique ou en Europe), cela vaudrait de faire un geste pour en profiter 🙂
    <>

    • v_atekor dit :

      Proche proche… tout est relatif. 2000km, et en passant par dessus le Vénézuela. En gros ça correspond à avoir une base à Strasbourg et à mutualiser avec la Russie.

    • GHOST dit :

      « Soutien logistique á partir de la Guyane »?
      C´est exactement ce qui plombe le Rafale.. On a l´impression que la France n´a pas envie de « transferer les technologies ». Même pour la Suisse, la proposition est la même « soutien logistique en France ». Les pays de l´Amerique Latine rêvent d´accèder aux technologies et même de modifier ces technologies s´il le faut. Proposer le Rafale sans pour autant transferer les ressources logistiques n´est pas une bonne option. La Colombie assure la maintenance des Kfir sur place avec l’Aide des techniciens israeliens, pourquoi ce pays va accepter de se procurer le Rafale et laisser la France assurer la logistique?
      L´exemple du Bresil qui va fabriquer le Gripen est une source d´inspiration pour les Latinos..

    • Daniel BESSON dit :

      Des Rafale contre des garimpeiros …. Opération PEUMEUBA ? ( Pour Ecraser Un Moustique Employer Une Bombe Atomique )

  5. Dimitri dit :

    Rêvez pas trop. C’est le F-16 viper qui gagnera le contrat. Cet avion à été une nouvelle fois évolué pour être un avion d’exportation, un avion avec un bon rapport qualité prix.

    • Gandalf dit :

      Tres probable, surtout que la Colombie doit etre le pays le plus proche des US sur le continent

  6. Lucide dit :

    Mais avec quel fric …

  7. Pascal (l'autre) dit :

    Il serait étonnant, autant pour le Rafale que pour le Grippen, que le « grand voisin » du nord acquiesce! Il serait étonnant que la Colombie ne fasse pas l’objet « d’amicales pressions » des « gringos »!

    • v_atekor dit :

      Sans doute, mais les US ne pousseront pas le bouchon jusqu’à vendre à perte, l’alliance avec la Colombie est importante pour eux, mais sans revêtir le caractère stratégique que peut avoir Israël ou l’Égypte. Le Vénézuéla à côté, c’est une nuisance de voisinage pour les US mais pas un risque important. Le principal problème pour les US est le trafic de cocaïne, et ils s’en désintéresseraient complètement si les Farcs n’avaient pas la main sur des territoires vastes, avec en arrière plan des scénarios à l’afghane (s/opium/cocaïne/) avec le Vénézuela comme arrière cour à la place du Pakistan… scénario qui reste peu crédible a court terme, même si les Farcs rouges ont mis en tête de renverser « El imperialismo estadounidense » ils ont surtout besoin de clients où vendre leur coke et vivre comme des nababs.
      .
      Le pb est surtout pour gv Colombien, sont les FARCS et le trafic de cocaïne qui alimente les achats d’armes qui sont utilisées contre son armée depuis des territoires qu’il ne contrôle pas.
      .
      Ils ont besoin de camions à bombes, à l’aise en CAS et capable d’intercepter un avion d’affaire chargé de drogue… et faire les beaux à la frontière du Vénézuela. Le F16V me semble un peu trop cher pour cet usage… mais il y a de l’occas en F16.

  8. Plusdepognon dit :

    On a reçu les arrhes sur la côte atlantique récemment…

    Plus sérieusement,le Grippen est trop bien placé.

  9. lym dit :

    Cet article souligne indirectement une nouvelle fois les qualités de base du Mirage 3. Un réacteur plus moderne que l’original et une avionique modernisée, toujours d’attaque. Et avec une ligne qui n’a pas pris une ride et supporte très bien les modifications de cette version améliorée.

    • R2D2 dit :

      Dans la meme série on peut aussi citer les mirage 3/5 rétrofité par Safran pour le Pakistan (programmes Rose) et l’Egypte (programme Horus). Ou comment refaire un tour de piste en changeant seulement l’electronique et le cockpit 🙂
      Par contre d’un point de vue capacité d’emport & Co cela reste un mirage 3/5…

  10. Edouard dit :

    Question : ça vaut quoi un Grippen ou un F16 vs un SU30 ? Question non orienté, je n’en ai aucune idée.
    Merci

    • Montaudran dit :

      Je suppose que personne ne le sait réellement mais il ne faut surtout pas voir l’intérêt de l’un ou l’autre de ces appareils à l’aune de combats tournoyants.

  11. Fralipolipi dit :

    On peut évidemment penser que le F16, et dans une moindre mesure le Gripen, sont mieux placés que le Rafale sur ce marché colombien, ne serait-ce déjà que pour une raison de prix.
    Mais il semble que le Team France ait produit sur ce dossier un travail complet et efficace, alors …
    … alors à minima, Dassault rendra là-bas la monnaie de leur pièce aux Lockheed et Saab, qui ne cessent eux d’être les mouches du coche sur tous les marchés où le Rafale est plutôt favori, comme en Inde pour ne citer qu’un seul exemple.
    Et que le Rafale ait les moyens de joueur les perturbateurs de négociations de contrat, même face à des avions mono-réacteurs plus légers et forcément moins chers, et bien ça, c’est une nouveauté. Et ce serait plutôt bon signe,
    sachant que Dassault n’a pas habitude de candidater à des Appels d’Offres sans y trouver un intérêt précis (Cf ses refus de concourir au Canada, au Danemark, ou ailleurs).

  12. bpapon60 dit :

    Je ne comprend pas bien le pb du soutien logistique local ou pas. De toute manière les avions ne vont pas êtres rapatriés en France pour l’entretien non ? Il faut bien une assistance sur place ? Comment cela se passe avec l’Egypte et le Qatar ?

  13. Censuros dit :

    La seule façon de vendre des Rafale avec la Colombie dans la boucle serait que les E.A.U. leur vendent leurs plus vieux Mirage 2000-9 pour que ces derniers nous achètent le dernier Dassault.