CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Selon une étude, la Suisse n’a pas besoin d’avions de combat dernier cri pour sa défense aérienne

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

164 contributions

  1. mich dit :

    Du grand n ‘importe quoi , comment faire de la désinformation pour refuser de dire vraiment les objectifs visés ,c ‘est à dire une Suisse sans véritable armée ,au mieux une garde territoriale .La neutralité à des couts ,parmi ceux ci il y a une défense sérieuse surtout quand cela peut se faire en bon intelligence avec ses voisins.

    • fabrice dit :

      La seule chose qui menace la souveraineté et l’indépendance de la Suisse est l’Union Européenne.
      Cette dernière fait constamment du chantage et des pressions pour que la Suisse s’aligne sur l’UE sur la politique migratoire, sur la fiscalité, sur les travailleurs transfrontaliers, etc…Maintenant pour acheter « Européen », c’est à dire des armes qui ne vont en rien lui servir et qui seront à la merci de pièces de rechanges « européennes ».
      La principale menace pour l’indépendance suisse est Bruxelles.
      Berne ferait mieux d’acheter des armes américaines plus utiles pour elle pour contrer les menaces d’incursions terroristes et criminelles venant des cités gagnés par l’Islam de Grenoble ou de Besançon. Elle a besoin d’un mur et de systèmes d’alerte pour protéger sa frontière, des drones et de missiles sol airs et de missiles sols sols pouvant atteindre Grenoble ou certains quartiers de Lyon en cas où la situation en France continuerait à se Gaza »ifier ». Elle doit sanctuariser sa frontière si la Françallemagne voudrait violer les accords internationaux en interdisant la navigation sur le Rhin qui relie la Suisse et Bâle au reste du Monde librement et sans passer par la douane « européenne ».

      • Czar dit :

        c’est marrant de voir comment le badrioude vrounzais ‘fabrice’ prend systématiquement le contre-pied des intérêts français à tous propos, quand ce n’est pas pour nous faire de la retape pour son nid de toucans illuminés et suprémacistes.

        l’un des intérêts de la chouize à ne pas acheter US, c’est que ça privera le lobby badrioude yankee de confortables subsides pompés chaque année par cette « petite démocratie opprimée » par ceux qu’elle a envahis.

      • Frank dit :

        @ Fabrice N’exagérez pas, vous desservez vos maîtres et patrons en vous emballant de la sorte. Le propre d’une propagande efficace, c’est une persuasion insidieuse, mais moins brutale et plus subtile.
        Là, vous nous faites un copier/coller de vos obsessions. Suffit de remplacer les lieux européens que vous citez par des localités du fin fond de la Méditerranée orientale.
        On en viendrait à croire que vous défendez des intérêts très lointains à ceux de la France.
        On va garder raison, et se rappeler que la Suisse, comme la France, ont une histoire bien plus longue que certains Etats récents qui s’obstinent à donner aux autres les leçons qu’ils ne s’appliquent pas à eux-mêmes. Israêl donnant des conseils à la Suisse sur sa défense, c’est assez amusant, d’un point de vue historique.
        Souci de certains résidents sur l’avenir de leurs coffres et avoirs helvétiques?
        Ce qui ne saurait être le cas, bien sûr?

      • Leum dit :

        Sinon vous avez pensé à voir un médecin?

      • Patatra dit :

        Oula, mur, bombarder Grenoble, La bande de gaza, vous en tenez une belle vous !! Détendez-vous un peu.
        Bon allez, si ça peut vous détendre, je me suis bien marré.

      • quidvid dit :

        L’UE ne fais pas du chantage. L’UE donne accès à la Suisse au marché unique sans contraintes et pour ce faire la Suisse doit appliquer certaines politiques de l’Union. Vous n’êtes pas assez naif pour croire que les 27 états membres de l’UE vont donner accès à leur marché à la Suisse sans contrepartie? La Suisse est libre de renoncer à ces accords quand elle le veut mais la Suisse y gagne et l’UE y gagne. Pourquoi changer ? 🙂

        Pour le reste je vous laisse à vos délires de politique fiction.

      • Chanone dit :

        @ fabrice
        … Donc acheter aux responsables ultimes de tous les diktats que tu expose pour plusieurs milliards d’armement…
        …c’est une bonne lecture, mais une mauvaise analyse.
        Nonobstant que tu rêves d’anéantir des minorités -autant stigmatisées par les uns que soutenues par d’autres, dont les idiots utiles de gauche-, tu oublies une réalité fondamentale : la Suisse, c’est un carrefour aérien parmis les plus dense au monde.
        Même si ce n’est pas avec chasseur dernier cri, il faudra tenir l’avion en alerte, décoller vite, grimper fort, rejoindre l’avion en difficulté et l’aider.
        L’alternative que tu proposes est bien loin de cette réalité puisque casser du méditéranéen sous éduqué à titre préventif ne sauvera aucun avion égaré, au risque qu’il se plante sur un de vos quartiers bourgeois.
        .
        Air 2030, c’est bon pour vous.
        Ce serait juste encore mieux si vous parveniez à négocier des transferts technologies, créez des emplois hautement qualifiés.

      • Aymard de Ledonner dit :

        Je ne sais pas ce que vous avez fumé, mais ça me semble un peu trop fort.
        « Elle a besoin d’un mur et de systèmes d’alerte pour protéger sa frontière, des drones et de missiles sol airs et de missiles sols sols pouvant atteindre Grenoble » Mouii c’est bien sur!
        En fait je ne sais pas trop si quelqu’un d’autre utilise votre pseudo ou bien si vous faites du trolling un peu plus lourd que d’habitude.
        La Suisse est au cœur de l’Europe mais à des milliers de kms des US. Fort de ce constat que nul ne peux nier, il semble logique que la Suisse cherche à soigner ses relations avec ses voisins (oui je sais que ça n’est pas forcément évident pour vous), les relations avec les US étant importantes mais moins.

      • fabrice dit :

        Je suis donc le seul à avoir eu la curiosité de regarder les thèmes des exercices de l’armée suisse ?
        https://francais.rt.com/international/6940-armee-suisse-operation-crise-migrants = en gros l’UE s’effondre sous le coup des migrants et l’armée suisse intervient pour protéger ses frontières…
        https://www.france24.com/fr/20130929-suisse-confederation-exercice-militaire-attaque-francaise-saonia-duplex-barbara
        Une France démembrée par la crise perd le contrôle d’une partie de son territoire…
        Il suffit aussi de lire de temps en temps des journaux suisses à la rubrique faits divers (criminalité venue de France) et discuter avec certains Suisses (y en marre de ces « français » commettant des crimes ici, que fait votre police dans vos banlieues qui sont des repaires à criminels….)
        Les mecs faudrait cesser d’être autiste et allez voir ce qui se dit dans les autres pays et pas rester dans ses certitudes bien franco françaises….
        Alors certes, ce que je dis ne fais pas plaisir, certes ça ne brosse pas dans le sens du poil, mais bon la réalité est la réalité…Chez certains la culture de « penser différemment » pas « penser comme le troupeau » n’est pas valorisée…Dommage, on aurait gagné plus de guerre et notamment celle de 40….

        • Chanone dit :

          Si un mur pouvait stopper une invasion au moyen âge, ce n’est plus le cas depuis les années 30… trop statique, pas assez de profondeur stratégique, et au final pénalisant pour le pays qui le construit: car un mur est cher, et il est coûteux aussi à améliorer.
          … Surtout que la Suisse est déjà bien dotée en obstacles naturel permettant le combat à la mode: la guérilla.
          Cependant, la valeur du milicien Suisse défendant son pré carré n’est l’objet: ici, une bande glands proposent une alternative, qui est gavée de négligences, contradictions, et manifestement partisane.
          Si tu veux chasser de la racaille, nul besoin de missiles : des hélicoptères de combat sauront rattraper les go-fast des basanés et les tronçonner à coup de canon à tir rapide.
          Mais apparemment, cela demande l’idée -que j’ai breveté-, un budget -voué à l’échec-… Et des nouilles-et je parle pas des pâtes-

          Donc, la police Suisse devra se contenter de ce qu’elle fait déjà très bien sans ton aide: tendre des embuscades routière et bastonner à loisir tous les délits de sale gueule qu’elle voudra inventer.

  2. Chanone dit :

    Affirmation contredite avec véhémence sur le site Avianews.
    .
    Loin des traditionnelles élucubrations anti- françaises, le.wite se penche sur le fait que
    A: le think tank est une succursale de Raytheon.
    B:le relief Suisse n’est pas.l’ami des radars
    C: l’avion choisi est redondant avec l’excellent pilatus national.
    .

    Et que le partis socialiste Suisse est comme le nôtre. Même si je n’ai croisé u’un seul Suisse sympa dans ma vie, je ne souhaite un parti socialiste au pouvoir à personne !

    • Trolga dit :

      Eh oui, comment une étude bidon par un cabinet de conseil « internationalement reconnu » mais n’ayant eu qu’un seul contrat (celui du PS suisse), clairement commandité par un lobby US a été montée pour poursuivre la destruction de l’aéronautique européenne. Après ça il y en a encore qui vont dire que les US sont nos amis. Parafois, des alliés de circonstance tout au plus. Mais en tout cas des adversaires systématiques pour ce qui est du business mondial.

  3. strider_on dit :

    en même temps des politiques du PS suisse sont allé claqué une bise chez léonardo apparemment, c’est guerre étonnant. sans compter la propagande pour le patriot ^^

  4. Eric dit :

    … C’est sûr, c’est moins cher. En temps de paix en tous cas… Mais si la Suisse doit faire face un jour à un agresseur équipé d’avions de combat modernes, alors le MB 346 risque fort d’être un peu léger ! Et il sera alors un peu tard pour lancer un nouvel appel d’offres, voire pour procéder à une nouvelle votation…
    C’est toujours le même débat idiot sur les armées et leur équipement « du temps de paix » : certains en France estiment aussi que les chars Leclerc n’ont aucune utilité dans les opérations que mènent nos armées, en Afrique entre autres, et qu’il vaudrait mieux s’en séparer parce qu’ils coûtent cher. Il n’y pas si longtemps, les décideurs envisageaient de réduire leur nombre à une petite centaine ! Sauf que le jour où on aura besoin d’eux, il sera trop tard. Les politiques (et les inspecteurs des finances) sont culturellement incapables de comprendre que l’armée doit être vue comme une police d’assurance adaptée à tous les cas de figures envisageables… et dotée en conséquence.

    • sdff dit :

      La question c’est est-ce qu’un jour on se retrouvera dans les mêmes guerres qu’avant? Il y a fort à penser, au vue des 2 dernières décennies, que les conflits symétrique sont terminés pour nous, et les conflits dissymétriques en passe de l’être. Les retentissements politiques, économiques et humains de tels conflits sont bien trop cher pour qu’une nation moderne d’aujourd’hui puisse se le permettre. C’est plus simple de sous-traiter à des locaux a qui on ne devra rien ensuite (comme en Syrie).

      Dès lors, si les conflits symétriques sont finis pour nous, pourquoi garder certaines spécialités ne servant qu’en cas de conflit symétriques? Les tanks lourds, les bombardiers lourds, etc ne sont effectivement plus d’actualités dans les conflits asymétriques qui seront désormais la norme. Et encore, d’ici 20 ans une bonne partie de notre armée devra s’automatiser, se « droniser ». De l’aviation au fantassin en passant par les chars de combat. Militaire, comme beaucoup des métiers d’aujourd’hui, est un métier en voie d’extinction.

      • mich dit :

        Bonsoir , votre avis se base donc sur deux décennies ,inutiles de vous apprendre ce que cela signifie sur l ‘échelle de l’ histoire .Maintenant ce sera peut être vrai ,mais il y a des sujets ou il vaut mieux ne pas faire de pari sur l ‘avenir , les temps changent ,la guerre froide aura été une parenthèse « calme » (pas pour tous) d ‘ une histoire qui reprends son rythme dirait on .

      • Frank dit :

        @sdff Pas certain. Déjà parce que les conflits asymétriques peuvent dégénérer, ensuite car, à ces conflits qui semblent la norme aujourd’hui, et dont on est « habitués », il y a en parallèle une accélération globale de beaucoup d’états de se munir d’un type d’armes qui ne sont pas destinées à des conflits limités, ou par proxis.
        Comme la volonté de certains de sortir systématiquement des traités, ou de ne pas les signer, ce qui revient au même.
        Pas sur que la dronisation ou l’automatisation à outrance suffise.
        Suffit de prendre l’exemple du GPS, indispensable.
        Entre leurrage, brouillage, voire destruction de 3 ou 4 satellites sur les 24/30 du système, quel que soit sa nationalité, comment fonctionneraient alors drones, missiles, avions, navires, etc?
        Fin 2015, les Chinois ont détruit un de leurs satellites météo, pour l’exemple, à 800 kms, bien plus bas qu’un satellite géostationnaire, mais ça laisse songeur.
        Et je ne crois pas que la petite navette X-37B soit conçue pour récolter des débris de météorites…
        Et même si d’autres systèmes de positionnement et de navigation sont étudiés, ils ne sont pas opérationnels pour l’instant, si un conflit asymétrique venait à devenir plus…symétrique.
        Resteraient les fantassins avec leurs boussoles, et les marins et aviateurs avec leur sextant et leur règle Cras?
        Il y a cet article, entre autres, qui pose plus de questions qu’il ne donne de réponses:
        https://geointblog.wordpress.com/2018/03/05/le-gps-est-il-menace/

      • chill dit :

        C’est justement parce qu’on peut penser et être même persuadé qu’une chose est impossible, qu’elle l’est et risque de tous nous surprendre d’ou l’intérêt de monter en puissance comme le dit notre cema.

      • sdff dit :

        Merci pour réponses intéressantes mais je me demande vraiment comment un conflit symétrique pourrait resurgir. Face à une puissance équivalente à la notre (un autre pays développée j’entends) cela dégénérerait très rapidement en conflit nucléaire donc à une destruction mutuelle rapide et assurée. Autant resté sur des sanctions diplomatiques et économiques, moins cher à tous points de vue. Pour nous, un conflit symétrique est je pense totalement à exclure. Jamais on affrontera la Russie ou la Chine. Pas tant que les armes nucléaires existeront et pas dans une économie mondialisée où tout le monde dépend de tout le monde.

        Si l’on regarde l’attaque Turque en Syrie je trouve cela assez flagrant. Un pays puissance moyenne en envahit un autre afin d’attaquer une faible puissance (Kurde). La Syrie (puissance moyenne également) réagit et envoi son armée pour contrer l’attaque. Sauf que du coup, si la Syrie attaque les forces Turques elle attaque L’OTAN au portes de l’Europe donc ça va dégénérer. De même les deux pays sont des alliés de la Russie. Résultat : en moins d’une semaine le jeu s’est calmé et les deux patrons (USA et Russie) ont retenues leurs atouts locaux. Alors oui, il y a quelques escarmouches avec les Kurdes mais on est très loin d’un conflit entre 2 puissances symétrique. Les risques que ça dégénère sont trop grand. J’ai l’impression qu’il est impossible à présent d’avoir un conflit symétrique, trop d’enjeu, trop d’argent, pas assez de profit.

        Il y aura encore quelques conflits symétriques entre puissances moyennes, mais dans lesquelles nous ne nous impliqueront pas directement. Comme en Irak ou en Syrie, nous enverrons des FS sur place mais pas une armée régulière en bonne et due forme.

        • revnonausujai dit :

          c’est surementpour ça que l’armée de terre veut se préparer à des conflits plus durs (voir fil récent sur ce blog); mais , c’est bien connu, les généraux sont les seuls qui ne comprennenr rieen à la stratégie !

        • Yannus dit :

          Bonjour, je ne suis pas d’accord avec votre dernier paragraphe.
          il peut y avoir un conflit symétrique localisé dans lequel la dissuasion nucléaire ne servirait à rien.
          C’est sûr que la Suisse, étant donné les pays qui la ceinture, a peu de chance d’avoir affaire à des Russes sur son sol et peut se déclarer neutre à moindres frais; mais, cette neutralité a un coût, car si la Suisse n’a pas à redouter d’ennemis dans l’immédiat, elle n’a pas d’alliés non plus.
          Ce qui veut dire que si un pays, pour une raison X ou Y décide de bombarder la Suisse avec des moyens balsistiques, personnes n’aurait de raison de l’en empêcher.

      • Aymard de Ledonner dit :

        Même pour aller intercepter rapidement un avion de ligne qui se serait perdu, le MB346 est trop lent et ne fais pas le job.
        La vitesse d’interception est un point crucial pour la sécurisation d’un espace aérien, sinon autant utiliser des ULM, ça coute encore moins cher…

    • Plusdepognon dit :

      @ Eric
      Les espagnols se font entendre sur le MGCS:
      https://forcesoperations.com/le-mgcs-dans-le-collimateur-de-lespagne/

  5. Anaxagore dit :

    On croît rêver. Le même cabinet de consultants pourrait nous convaincre que les Alphajets de la PDF sont suffisants pour la défense française. C’est juste une question de combien on veut mettre pour préserver son indépendance.

  6. Ératosthène dit :

    D’un côté, c’est bien que M. Lagneau montre ce que les gens pensent, d’un autre côté, il y a des annonces qui sont vraiment à ne pas évoquer.
    .
    Sous prétexte qu’il n’y a eu rien de sérieux ces 10 dernières années, il faudrait arrêter les dépenses, puis quoi encore…
    .
    Le parti soc. a mandaté un cabinet pour que celui-ci répète ce que le parti soc. pense. Clémenceau a dit que lorsqu’on a une affaire, on crée une commission pour l’étouffer. C’est équivalent.
    .
    M. Lagneau, vous avez beaucoup à faire. Nous aussi. J’aurais préféré ne pas lire cela.

    • midas le voltigeur dit :

      je ne pense pas que M Lagneau soit d’accord avec toutes les parutions qu’il nous rapporte…..il nous informe , en particulier ici sur l’état d’esprit d’une partie du peuple suisse , état d’esprit qui aura un éventuel impact sur la vente de rafale et in fine sur notre défense nationale .(vu le partage des couts par exemple…).
      Si j’étais suisse je ferai confiance à mes pilotes , le cout est une chose mais en Suisse plus qu’ailleurs on sait le vrai prix d’une machine .
      Pour le reste si M.lagneau nous parle d’une parution en Corée du nord consultez nous avant toutes conclusions hâtives.

  7. Xaintrailles dit :

    Les socialistes suisses semblent ignorer l’Histoire de la France de juin 40, dont la modernisation des matériels des armées avait été, entre autres, contrainte par des socialistes !… Calculer le format des armées sur l’activité du temps de paix, cela ressemble très fort à cette période du front populaire, ou plus récemment aux suites immédiates de la chute de l’URSS pour les pays européens.
    Il est vrai que la défense nationale suisse repose avant tout, pour ne pas dire essentiellement, sur les dépôts présents dans les coffres de ses banques, en provenance du monde entier.

    • Twisted dit :

      Le Front Populaire n’a pas bloqué la modernisation des matériels (cf déblocage de 12 milliards ponctionnés sur les retraites). Ce qu’on peut lui reprocher, c’est de s’être opposé à l’idée de De Gaulle d’une armée de métier par peur d’un renversement de la République par cette armée (on état dans les années 30, et on parlait presque de guerre civile entre Extrême Droite et Gauche).

      • Mareth dit :

        Armée de métier ou de conscription, le résultat de juin 40 est du à un Gamelin complètement déconnecté de la réalité.

        • Frank dit :

          @Mareth Non. Gamelin ne fut que le petit bras armé de l’instant, d’une société Française, représentée par des députés élus qui la représentait parfaitement, et qui votaient eux-mêmes pour une succession de gouvernements défaitistes et subjugués par l’Allemagne, comme la bourgeoisie et les industriels de l’époque, pour la plupart.
          Les raisons de mai/juin 40, elles datent de la soumission morale, intellectuelle et intéressée d’une Nation dans les années précédentes. Gamelin, comme son soutien Daladier, n’en étaient que la manifestation politique, pas la raison profonde.
          Devenus des victimes expiatoires ensuite pour justifier beaucoup de lâchetés.
          Les Français ne voulaient pas la guerre, on peut le comprendre, vu 14/18 dans les esprits, et surtout les élites de l’époque n’y avaient pas intérêt. Les politiques encore moins.
          L’ honneur de l’Armée, malheureusement, c’est la bataille de France, avec plus de pertes en 6 semaines qu’aux pires moments de Verdun.
          Et il n’y avait aucune armée de métier en Europe à ce moment, même au RU.
          Gamelin en 40, c’était le résultat et le symbole de la défaite, pas sa cause, faut pas confondre.
          Relisez « l’étrange défaite », de M. Bloch.
          Ce qui est tout aussi étrange, c’est que la France ne s’est toujours pas remise de cette défaite.

        • revnonausujai dit :

          si Gamelin était généralissime en 1940, c’est parce qu’il convenait au gouvernement qui l’avait choisi pour sa docilité et nommé et dont il partageait la stratégie les vues.La tendance des politicards à se glorifier de la réussite des exécutants et à rejeter les echecs sur les mêmes exécutants est une constante.

          • Robert dit :

            Fabrice,
            Votre haine contre la France catholique n’a d’égal que votre ignorance de l’histoire. Vos analyses sont simplement consternantes et même temps que fausses. Mais elles sont répétées en boucle par ceux qui ne veulent pas admettre que l’histoire est plus complexe et que les torts sont souvent bien partagés et attribuable à un seul camp.
            C’est Blum qui disait que contre la France, on le trouverait toujours présent, comme son ami Jean Zay qui conchiait le drapeau français, tous deux assez représentatifs de la communauté juive de l’époque. Blum qui ajoutait que Hitler n’avais aucun avenir et qu’il ne durerait pas en même temps qu’il offrait quelques rares avions de guerre que notre armée possédait tout en se gardant de préparer l’armée française comme il l’aurait fallu.
            Vous mentez sur Léon Blum, grossièrement et outrageusement.
            Maurras dans le camp d’en face prévenait sans cesse, par ses ouvrages, son journal l’Action Française, lu par la moitié de la France dont quasiment toute la classe politique, ne cessait de mettre en garde contre l’Allemagne. Maurras détestait la pensée allemande, dont l’antisémitisme raciste ce que n’était pas l’antisémitisme français, il se réclamait de la culture latine et grecque. Même un Brasillach, qui avait quitté l’AF après sa passivité le 6 février 34 comme tant d’autres qui finiront dans la collaboration, était fasciné à Nuremberg mais mettait en garde devant cette force païenne. Personne ne voulait les écouter. C’est un juif communiste, Bernard Lecache fondateur de la LICA, qui ajoutera dans les années 70 le R de racisme à son nom, qui fera éditer en français Mein Kampf par une maison d’édition d’extrême droite, Sorlot, et que Maurras veut traduit sans être expurgé des passages les plus durs, tous étant réunis devant la nécessité de dénoncer le danger national socialiste.
            La Cagoule était l’émanation du MSR, et pas sympathisante du nazisme, les premiers attentats terroristes remontent au 19eme siècle. Vous parlez des bonnes soeurs qui enseignaient que Hitler était un « gentil catholique », c’est du grand délire, tout le monde savait que Hitler était païen et considérait la religion catholique comme une religion juive.
            Et on trouvera beaucoup plus de maurrassiens dans la résistance que dans la collaboration ou la gauche était majoritaire y compris de certains dreyfusards d’hier. Et Maurras a toujours refusé l’aide aux journaux, entre autre de papier, que les autres acceptaient des allemands durant l’occupation.
            Quand à la « divine surprise » c’est après la défaite cuisante, plus de 200 000 morts, deux millions de prisonniers et une partie de la France en fuite sur les routes, que le maréchal Pétain qui signera l’armistice aie été préféré à un gauleiter allemand, qui était une divine surprise, pas l’occupation allemande, Maurras n’a jamais cessé de mettre en garde et dénoncer le nazisme. Jamais Maurras n’a parlé de la défaite, je rappelle que même les futurs collabos ont courageusement combattus les allemands durant la campagne de France, il n’y avait pas parmi eux de déserteur comme Thorez qui sera nommé en 45 ministre par De Gaulle. Il a parlé d’après la défaite devant la situation de devoir subir le diktat allemand sans restriction ou de pouvoir obtenir des limites à cette occupation. Pétain était un chef respecté et l’armistice comme la zone libre et l’armée d’armistice, étaient inattendus dans cette situation.
            Beaucoup y compris de juifs, ont pu obtenir des faux papiers et fuir grâce à cet armistice, les couvents et monastères français, de « ces bonnes soeurs antisémites », ont accueillis des juifs au risque de leur vie. Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix, religieuse carmélite et sa soeur, tourière du même couvent d’Echt en Hollande, et toutes deux juives d’origine, avaient du fuir les risques au couvent de Cologne pour elles et la communauté, mais comme les évêques hollandais avaient voulu faire lire en chaire à tous leurs prêtres la dénonciation du nazisme, au lieu d’agir aussi efficacement mais plus discrètement comme en France, les nazis ont fait arrêter immédiatement tous les juifs convertis, au catholicisme ou autre, qui ont été immédiatement déportés et sont morts dans les camps. C’était quoi la meilleure attitude, la plus efficace ? Facile de juger si longtemps après, mais j’ai connu des juifs qui disaient ouvertement que sans Pétain, ils n’auraient pas survécus à l’occupation, Le professeur FG Dreyfus et le cardinal Lustiger.
            Pourquoi mentez vous si grossièrement ?
            Par ignorance ou malveillance ?
            Maurras sera condamné pour intelligence avec l’ennemi alors qu’aucun de ses actes ou textes n’en apportera jamais la preuve, l’accusateur sera le procureur Mornet qui a fait le même travail contre Léon Blum, et qui aura su s’adapter à la situation. Le président du tribunal ,Montgibeaux, lui, avait prêté serment au maréchal comme quoi la république sait pardonner à ceux qui savent s’adapter.
            Quand au patronat catholique, décidément votre haine vous abrutit, il n’avait pas de leçons à recevoir. Les premiers défenseurs du monde ouvrier, après que la révolution aie supprimé tout droit corporatif, ont été les catholiques sociaux vers 1830, bien avant les socialistes, pour diminuer et si possible supprimer le travail des enfants, des femmes la nuit, et leur voir accorder des droits que l’industrie et le capitalisme naissant leur refusaient. Albert du Mun et d’autres ont bataillé contre la bourgeoisie libérale issue des spoliations de la révolution, bien plus voltairienne que catholique, qui ne voyaient que des avantages dans leur prospérité et le malheur des ouvriers. Toutes les lois de l’époque pour des droits sociaux et humains émanaient des catholiques sociaux, légitimistes. Renseignez vous sur le « paternalisme » des grands patrons catholiques, ou parfois protestants, qui faisaient construire des maisons individuelles à leurs ouvriers, avec des coopératives, des droits sociaux inédits à cette époque.
            Là aussi, votre ignorance est abyssale.
            Vos propos abjects sur les catholiques viennent de la propagande communautaire ou de gauche et ne représentent en rien la réalité. L’antisémitisme français n’avait rien de racial mais était politique, il considérait à juste titre que la communauté juive s’impliquait en politique et pouvait donc être sujette à critique dans ses engagements politiques contestables comme toute communauté. L’affaire Dreyfus avait vu des dreyfusards antisémites, comme Jaurès qui avait d’abord été anti dreyfusard, et des anti dreyfusards philosémites, un Arthur Meyer juif et antisémite dirigeait le journal le Gaulois, car ces débats étaient politiques, le rôle d’influents juifs dans des énormes scandales financiers, comme l’affaire de Panama avec Joseph Reinach qui a ruiné avec la complicité de la classe politique au pouvoir des dizaines de milliers de petits épargnants a montré la connivence entre l’affairisme et le politique, Drumont a beaucoup décrit ces réalités, malgré ses outrances de polémiste.
            La croix rouge n’a jamais été catholique, mais fondée par un protestant, Henri Dunant, par contre les oeuvres de charité et d’entraide catholiques remontent simplement à la fondation de l’Eglise catholique et n’ont jamais cessé y compris lors des persécutions. Et elles aidaient, comme elles continuent à le faire actuellement, sans distinction d’origine, mais n’a pas grand chose à voir avec la philanthropie des très riches juifs ou protestants qui voulaient montrer leur générosité, la charité se fait avec discrétion et sans tapage, avec des biens parfois mal acquis.
            Pie XI a fait écrire, par le futur Pie XII, les deux encycliques contre le communisme athée le 19 mars 1937 et contre le national socialisme le 7 mars1937, une autre avait déjà été écrite contre le fascisme en 1931, ne laissant aucune ambiguïté sur sa condamnation du racisme païen du nazisme. Et les mensonges concernant Pie XII, auxquels je suis sûr que vous croyez comme la presse de votre communauté, ne tiennent pas la route un instant. Le concordat avec l’Allemagne, comme avant avec l’Italie fasciste, étaient une nécessité politique pour les catholiques, et n’avaient rien à voir avec un quelconque soutien au régime. Quand le cardinal Von Galen a dénoncé en chaire le projet eugéniste et raciste Aktion T4 qui voulait qui avait déjà à tuer des handicapés sous une justification écrite à la fois juridique et médicale qui servira ensuite dans les camps, obligeant le clergé à lire ce texte en chaire, il était bien seul à le faire. Et quand les juifs étaient arrêtés en Italie, après la prise de contrôle par les SS du pays, le Vatican contribuait à aider ces juifs en fondant des vases sacrés pour payer leurs rançons. D’ailleurs un acteur de ces tourments le grand rabbin de Rome qui venait secrètement au Vatican chercher cet or, Israël Zolli, se convertira au catholicisme après la fin des persécutions. Il a écrit un magnifique livre de témoignage, « Avant l’Aube ». Et Golda Meir, responsable à l’époque du mouvement sioniste, comme Albert Einstein viendront remercie Pie XII en rappelant qu’à l’époque ou les juifs étaient persécutés, l’Eglise catholique est la seule institution qui se soit levée pour les défendre.
            Vous croyez les calomnies du Vicaire, écrites par un hitlerjugend devenu militant communiste et voulant faire payer à l’Eglise d’avoir condamné nazisme et communiste ensemble, parce que cela arrange votre communauté. En plus, le grand rabbin de Rome est passé au catholicisme après l’occupation, c’est une horreur pour les juifs, mais ce serait difficilement compréhensible si Pie XII était l’anti juif que disent ses détracteurs encore aujourd’hui et alors que la réalité a été largement documentée.
            Revenez quand vous voulez, menteur et faux témoin. Ne croyez pas qu’à force de distiller vos mensonges, vous convaincrez les gens que c’est vrai. Non seulement vos accusations sont abjectes, mais vous y montrez votre vrai visage de haine qui ronge ceux qui la pratiquent. Je le regrette sincèrement pour vous.

        • fabrice dit :

          C’est surtout du à un Etat Major de tradition anti républicaine, de tendance royaliste et ultra catholique, et haïssant la « gueuse », pardon la République « enjuivée ». A l’époque l’Eglise catholique était ouvertement antisémite et anti républicaine, les bonnes soeurs expliquant qu’il ne fallait pas aider les réfugiés juifs d’Allemagne parce qu’ils étaient « d’une race satanique qui avait tué Jésus » et que Mr Hitler était un gentil catholique qui voulait la paix (il venait de signer un concordat avec le Vatican et un Pape qui lorsqu’il était nonce en Allemagne avait fait pression sur la ville de Munich pour qu’elle n’aide pas la communauté juive de la ville d’importer des palmes pour la fête juive de Soukkot car le fait que les Juifs célébraient leur fête était une insulte au catholicisme…on voit le genre) et que les Juifs exagéraient quand ils disaient qu’Hitler les persécutait parce qu’ils étaient méchants et qu’ils voulaient la guerre…Pour Weygand , CEM,et d’autres la défaite a été une « divine surprise » (mots de Maurras) donnant l’opportunité de renverser le régime honni. Léon Blum était un des rares (avec De Gaulle pourtant de tradition de droite) à avoir les yeux ouverts mais déjà on avait été à deux doigts de la guerre civile avec le Patronat et l’armée vent debout quand il avait fait les congès payés et donné des droits aux ouvriers pourtant pas folichons…(rappelons nous la Cagoule, les 1ers attentats terroristes…). Mais bon, les ouvriers sur la plage polluaient de leurs présence olfactives l’odorat sensible de notre bon patronat catholique. A l’époque deux croix rouges, une catholique tenue par la bonne société catholique antisémite de l’époque, une laïque et républicaine tenue par la bonne société républicaine, juive et protestante…L’une a donné Proust, Blum, Mendes France, Jean Moulin… L’autre Maurras et Céline…A la libération De Gaulle a calmé le jeu et a mis fin à l’épuration.

          • Vinz dit :

            C’est bien de citer de Gaulle, ça ruine d’un seul coup tout votre pus de cerveau étalé ici. Pis doit y avoir des cachets contre le délirium tremens.
            .
            Sinon en lieu et place des cachets, vous pouvez vous tourner vers un vos compatriotes, Simon Epstein, qui a écrit quelque ouvrage édifiant sur cette période – et bien loin de vos fantasmes.
            .
            En résumé : tissus de conneries plus grosses les unes que les autres, en droite ligne de ce que vous pouvez pondre ici et là sur ce site d’ailleurs. On a connu des Juifs avec plus de probité intellectuelle.

          • revnonausujai dit :

            houla, c’est du lourd ! vous mélangez des bribes de vérité et des des mensonges éhontés tout en confondant des situations se relatant soit aux années précédant la 1° guerre et celles précédant la seconde !
            Au passage, la figure de proue de l’armée des années 1930 était le maréchal Pétain, réputé comme un officier « de gauche » et dont le catholicisme était plus qu’évanescent. Quant à l’ultra royalisme de l’armée, c’est une foutaise ridicule, la guerre de 14 ayant légitimé la république pour l’ensemble de la société française.
            vous devriez arréter de chercher vos références dans la littérature antimilitariste du parti communiste qui, rappelons le, sabotait l’armement en automne 1939 et faisait des avances à l’occupant allemend en 1940 !

          • Robert dit :

            revnonausujai,
            Je pense que Fabrice puise ses si particulières « informations » dans la propagande de la communauté dont il est membre.

          • fabrice dit :

            Mes sources ne sont pas seulement les « communistes » mais aussi l’historien Robert Paxton https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Paxton ou Zeev Sternhell, un historien israélien multi décoré en France qu’on adore quand il critique Israël mais visiblement personne n’ a lu ses livres sur l’Histoire de l’extrême droite en France et sur Vichy…
            Sur la Croix Rouge qui a collaboré avec le nazisme durant toute la guerre, la Croix Rouge a fait faire une enquête, c’est édifiant (à consulter sur le site du CICR)
            Pour la croix rouge française branche catholique https://www.cairn.info/revue-vingtieme-siecle-revue-d-histoire-2009-1-page-149.htm# ça décrit aussi la particularité française à l’époque d’avoir deux sociétés de la croix rouge….
            Pour le rôle des évêques concernant la collaboration
            https://www.cairn.info/revue-vingtieme-siecle-revue-d-histoire-2002-1-page-111.htm#re2no1
            A peine deux évêques ont condamné le nazisme…Après guerre, De Gaulle a demandé discrètement au Vatican de mettre à la retraite une vingtaine d’entre eux trop compromis….faut dire qu’aller bénir les volontaire français SS de la division Charlemagne fallait le faire…
            J’ajoute qu’heureusement l’église catholique d’aujourd’hui n’a rien à voir avec celle d’hier, grâce notamment au concile Vatican II, même s’il en reste des miasmes méphitiques dans la diarrhée de Robert et de ses semblables.
            Vous noterez que je cite des universitaires pas des militants comme Robert le fait pour justifier ses mensonges et sa haine.
            Il y a deux types d’historiens,les universitaires, ceux qui cherchent la vérité, et les prof de l’éduc nat à qui on demande de faire du roman national pour faire « unité » entre l’extrême droite et l’extrême gauche et le peuple français tous unis contre le racisme et qui a lutté héroïquement contre Hitler…La France des 40 Millions de résistants héroïques qui se sont libérés tous seuls malgré ces salauds de judéo américains capitalistes qui auraient voulu l’asservir….malheureusement ce n’est pas si simple et ce n’est pas ce que révèlent les archives…
            l’honneur ça consiste surtout à avoir les yeux en face des trous. la recherche de la vérité même si elle est déplaisante est le fondement de la morale et est la condition de la victoire.
            A sinon il suffit de passer une demi journée à la Bibliothèque nationale et de demander à consulter les journaux catholiques français officiels entre 1940 et 1944… On sera édifié…C’est pas long, et tout le Monde peut le faire.

          • revnonausujai dit :

            @ fabrice
            j’ai des potes de confession juive qui sont à la fois sympas et intelligents.
            Comment faites vous pour être si con ?

          • Czar dit :

            « our Weygand , CEM,et d’autres la défaite a été une « divine surprise » (mots de Maurras)

            « juif qui parle, bouche qui ment » ainsi que le notait sagement notre immortel Hugo.

            L’expression de Maurras ne désignait évidemment pas la défaite – Maurras ayant écrit très nettement avec son habituelle prescience le destin qui attendait la France en cas de victoire de l’Allemagne nazie – mais l’arrivée au pouvoir du Maréchal Pétain sur un programme de redressement national. Donc forcément d’exclusion des influences néfastes, la vôtre au premier chef.

            La seule persécution recensée étant celle de la république envers le corps des officiers catholiques, avec notamment la plus vaste opération d’épuration d’un corps social pour des motifs politiques jamais réalisé, comme exposé par l’Affaire des Fiches.

            mais ils n’ont pas eu l’heur de chouiner comme telle tribu du désert, spécialisée en lacrymaleries sonnantes et trébuchantes.

            faudrait ptêt un documentaire hebdomadaire sur ARTE, histoire que le monde sache comment ils ont beaucoup souffert.

            éditorial de l’Action française du 05 juin 0940 « Jusqu’au bout »

        • Allobroge dit :

          GAMELIN en effet qui est sans doute l’ancêtre de nos politiciens d’aujourd’hui ! Discipliné intellectuellement « sans vouloir interféré dans la manoeuvre en cours » , etc,etc….Nos politiciens n’agissent pas autrement !

        • vno dit :

          Et un peu sur Gudérian qui s’est assis sur les ordres d’Hitler… Nos officiers respectueux eu attendaient les ordres qui ne venaient pas et sans la moindre initiative ! J’ai le carnet de notes de mon grand-père jusqu’à l’abandon des véhicules. Effarant ! ils se repliaient dans la panique des état-majors, alors qu’il n’y avait encore pratiquement rien derrière eux, et pire, avant le repli il avait encore des permissions alors que les allemands avaient déjà fais 100 km en France.

          • Plusdepognon dit :

            @ vno
            La cinquième colonne :
            https://youtu.be/dAFB4LBvGVM

            Avant la guerre :
            https://youtu.be/8gVYIDIKk2s

            Et après :
            https://youtu.be/lsIszmesYw4

            https://youtu.be/OQ3bUXOA0F8

            Ce qui a des conséquences plus tard:
            https://youtu.be/smrwM8UJ1G0

          • Frank dit :

            @vno Oui et non. L’ Armée Française qui détale devant la Wehrmacht, c’est un cliché qui continue à avoir la vie dure. Au vu des pertes, des deux cotés, c’est faux, les généraux allemands l’ont eux-mêmes reconnu.
            Disons qu’il y a eu un déni collectif après 45, qui a duré longtemps, et il était convenu de faire porter à l’Armée le seul poids de la défaite dans cette bataille. Pour masquer d’autres défaillances bien plus profondes.
            Une sorte de catharsis général, pour se justifier à posteriori, et éviter les vraies responsabilités.
            Comme la glorification en même temps d’une France résistante, réelle, mais très exagérée.
            Toute une filmographie populaire et complaisante s’est inspirée et a conforté cette idée fausse, mais bien ancrée, du genre « la 7ème Compagnie, la grande Vadrouille »,… etc.
            Qui dure encore aujourd’hui.
            Par contre, une des raisons principale de la victoire allemande, c’est moins la qualité et le nombre des matériels, mais plus dans la structure, la cohésion, l’autonomie accordée à tous les niveaux dans une unité de la Wehrmacht, face à la pesanteur de notre Armée à ce moment.
            C’est assez bien expliqué dans ce (trop long) article:
            https://www.cairn.info/revue-les-champs-de-mars-ldm-2001-1-page-179.htm

          • Robert dit :

            Frank,
            Robert Lamoureux qui a réalisé la série « la septième compagnie » était effectivement un antimilitariste.
            Je ne sais pas combien de réalisateurs ont célébré la geste des Cadets de Saumur auxquels même les allemands ont voulu rendre les honneurs avant de les laisser rejoindre les lignes françaises.
            On oublie surtout l’impréparation par les politiques issus du front populaire qui remettaient en cause la patrie et qui se lavèrent les mains en offrant les pleins pouvoirs à un vieux maréchal héros de Verdun. Il était alors ambassadeur en Espagne et Franco lui avait vivement déconseillé d’accepter cette responsabilité des fautes des autres.

    • Auguste dit :

      Décidément le mythe du « Front Populaire » responsable du désarmement a la vie dure.C’est au contraire le premier gouvernement de l’entre deux guerres à avoir réarmé la France,alors que les précédents dépensaient pour les colonies.
      Vous allez aussi nous dire que c’est la droite qui est à l’origine de la dissuasion nucléaire?

      • diego48 dit :

        Oui mais beaucoup trop tardivement d’une part et surtout avec les trahisons des ministres communistes et de leurs complices socialistes !

      • Xaintrailles dit :

        Non, je sais que la 4° République et les socialistes sont à l’origine de la recherche pour la bombe A.. mais qu’il a fallu mettre certain savant communiste à l’écart pour avancer dans ce programme. Et que dans l’entre deux-guerres les « ligues de patriotes » sont pacifistes ! Les mouvements sociaux n’ont bien sûr rien arrangé, en dehors des intérêts de l’Allemagne.

      • Czar dit :

        le front populaire peut avoir fait voter tous les crédits qu’il veut puisqu’il laissait dans le même temps les communistes de sa majorité parlementaire saboter les chars qu’il faisait construire.

        dois-je vous rappeler que les premiers communistes fusillés pendant la guerre ne l’ont pas été par les Allemands ni par Vichy mais par le gouvernement de la IIIème rep pour sabotage en temps de guerre.

    • Auguste dit :

      On oublie de citer le principal système de défense de la Suisse:la dissuasion bancaire,qui vaut bien la nucléaire.Pas besoin d’avions sophistiqués pour rappeler aux pays indélicats qui passeraient la frontière,les numéros de comptes en banque de leurs sociétés et dirigeants.

      • Xaintrailles dit :

        On oublie ?… Non, c’est ce que j’ai voulu dire ! Mais je retiens votre expression de « dissuasion bancaire », excellent…
        Il a aussi la forteresse montagneuse qui les protège depuis longtemps, mais qui est devenue plus accessoire.

        • Françoise dit :

          Franchement, vu le nombre de paradis fiscaux, que la Suisse y soit incluse ou non, cela ne change rien. Entre les 10 paradis fiscaux de l’U.-E., les 9 paradis fiscaux de la France, les 10 paradis fiscaux selon le magazine Forbes, on peut très très bien se passer de la Suisse.
          .
          Par ailleurs l’AEOI (échange automatique d’informations) mis en vigueur a depuis longtemps dissuadé les Français d’ouvrir un compte en Suisse secrètement.
          .
          Donc si on veut envahir la Suisse, on y retire son argent d’abord et on le place ailleurs.
          .
          Enfin, si des sociétés ou leurs dirigeant ont un compte en Suisse, c’est pour tromper leur pays de résidence qui n’est donc pas censé le savoir.

          • Xaintrailles dit :

            Excusez-moi mais je ne saisis que partiellement l’intérêt de votre développement ; on peut très bien se passer de la Suisse ? Et bien non comme pays neutre, siège de la Croix-Rouge internationale elle joue un rôle très important tant au cours de la première que de la seconde guerre mondiale, notamment pour les secours moraux ou de soins aux blessés, réfugiés etc…
            N.B. Je sais très bien qu’il existe d’autres « places financières privilégiées » mais la Suisse reste un cas particulier en Europe fort intéressant de pays neutre.

          • Plusdepognon dit :

            @ Françoise et @ Xaintrailles
            La Suisse abrite l’organisation des banques: la Banque des Règlements Internationaux .
            https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Banque_des_règlements_internationaux

            Personne ne veut defier ce pouvoir. La Suisse est donc tranquille.

          • Françoise dit :

            Xaintrailles & Plusdepognon : Si la Suisse a une armée, c’est qu’elle n’est pas du tout sûre que les sièges de la Croix Rouge ou de la Banque des réglements internationaux la protège.

      • Fred dit :

        @ Auguste
        Le jour où la Suisse serait menacée à ses frontières, ces histoires de compte en banque seraient bien le cadet des soucis de ces pays (?) menaçant.
        En 1940, le plan d’attaque allemand contre la France prévoyait une attaque par la Suisse. Ce ne fût pas nécessaire, tellement la réussite fût fulgurante à travers Hollande et Belgique.

      • Math dit :

        Le banquier n’a de pouvoir que tant que des hommes en armes ne viennent pas le chercher. Lors d’un conflit armé, la presse est sous contrôle.

    • Waroch dit :

      @Xaintrailles: Vous êtes mal renseigné. Le réarmement français a commencé début 1934 pour l’armée de l’air, en réaction à l’arrivée au pouvoir de tonton Moustache outre-Rhin. Mais c’est avec le Front Populaire qu’il y a eu un gros coup d’accélérateur non seulement pour l’aviation mais aussi pour les forces terrestres en général.
      On peut largement critiquer la méthode, très maladroite et teintée d’idéologie, mais pas les efforts et la volonté politique qui ont été importants. En fait, c’est même l’inverse: les timides efforts des socialistes pour soutenir les républicains espagnols auraient pu bénéficier in fine à nos forces, s’ils n’avaient pas été tués dans l’œuf par les anti-cocos.

      @Twisted: pour De Gaulle, pas vraiment dans les faits. Il aurait de toutes façons fallu des années pour réaliser son idée de l’armée de métier, soit beaucoup trop tard pour contrer la remilitarisation de la Rhénanie où elle aurait été vraiment utile. Elle n’aurait commencé à prendre réellement forme qu’en 1940, trop tard également pour une offensive majeure à la déclaration de guerre de l’automne 39. Quant à la bataille de France, la stratégie de Gamelin l’aurait envoyé en Belgique, et le reste de la ligne de front en aurait été fragilisé, ce qui ne pouvait qu’empirer la situation.

      • Frank dit :

        @ Waroch 2 remarques:
        – le meilleur soutien de De Gaulle qui défendait l’usage dynamique des chars, c’est Pétain, en tant que Ministre de la Guerre, ce qui est paradoxal. Lui, l’adepte de la défense, avait fini par reconnaître le potentiel des chars et de l’avion conjugués. Mais il s’est incliné devant Maginot, avant de partir pour Madrid.
        – Dans les interrogatoires de Jodl avant Nuremberg, ce dernier a reconnu, stupéfait, que, si la France, en mars 36, s’était opposée aux quelques bataillons allemands qui re-occupaient la Rhénanie, l’Allemagne de l’époque n’avait aucun moyen de s’y opposer, militairement. Divine surprise pour eux, tragiques conséquences pour nous. Le Pt du Conseil de l’époque, Sarraut, en bon Rad-Soc, a laissé faire, par calcul électoral personnel en vue des législatives qui approchaient.
        Avant de laisser sa place à Blum, avec toutes les conséquences décisionnaires reportées sur nos programmes d’armement. Sous l’influence de Herriot, rad-soc aussi, et Léger, germanophile.
        Toute comparaison avec les combines électorales actuelles de certains politiques que nous connaissons face un autre péril national est évidement fortuite.
        Mais je vois pas ce qu’une éventuelle armée de métier, façon De Gaulle 1934, à ce moment là, aurait changé les événements.
        Vous dites « Quant à la bataille de France, la stratégie de Gamelin l’aurait envoyé en Belgique ».
        C’est ce qui s’est passé, la puissante 7ème Armée attirée au nord-est, Gamelin avait re-vu Schlieffen, et la faux de l’aile droite par les Flandres, mais sans imaginer en plus les Ardennes, par la gauche, pour envelopper le gros de l’armée Française.
        Pourquoi ce conditionnel?

        • Xaintrailles dit :

          Merci d’abonder dans mon sens et de façon aussi précise et argumentée ; apparemment nous n’avons pas tous eu les mêmes professeurs d’Histoire, ni les mêmes lectures !

          • Twisted dit :

            @Xantrailles Avec une armée de métier, même parcellaire formée « en colonne » qui les attendrait à la frontière Belge, les Allemands auraient peut-être été plus prudent et réfléchi à deux fois à ce superbe coup stratégique qu’est le passage de Ardennes. Pas mal d’historiens ont montré qu’il s’agissait surtout d’une initiative prise au niveau divisionnaire par des généraux opportunistes et très réactifs que d’une offensive stratégique organisée.
            Bien sûr, avec des si on mettrait Paris en bouteille.
            @Frank Dire qu’Herriot était germanophile est un peu dur! Il avait surtout compris qu’une réconciliation avec l’Allemagne était indispensable pour obtenir l’appui des anglo-saxons (un peu comme Schumann en 1946). Et Sarraut était obsédé par les communistes (« Le communisme, voilà l’ennemi! ») et partageait l’opinion d’une bonne partie de la Droite : une guerre contre l’Allemagne aurait affaibli la France, laissant le champ libre à une révolution prolétarienne.
            Mais oui, globalement les radicaux étaient plus prompts à la défense de la ligne de chemin de fer de leur circonscription ou de leurs enveloppes illégales qu’à celle d’une politique de défense cohérente.

  8. Clavier dit :

    Oui mais c’est le parti socialiste suisse, c’est comme si on demandait leur avis sur le livre blanc à nos écologistes…..

  9. ScopeWizard dit :

    Il y a quelques mois , je m’ étais permis d’ annoncer qu’ aucun Rafale ne serait jamais vendu sur le territoire Européen , autre qu’ en France , il semblerait donc que cette prévision tende à se préciser , à se confirmer …………. j’ en suis navré , soyez-en assurés ! 😉

    • Blackbass dit :

      Et pourtant, avec des Rafale, ils pourraient bénéficier de l’espace aérien français, de l’entrainement et d’une maintenance de leurs appareils à leur porte….!!!!

      • ScopeWizard dit :

        @Blackbass

        Absolument ! 🙂

        Mais ………

      • GHOST dit :

        Les pilotes Suisses s´entrainent en Norvège où ils ont assez d espace aussi, Ce que nous devons admettre est que l´industrie aéronautique Suisse ne souhaite pas « faire la maintenance de leurs avions á leur porte en France ». Comme Embraer au Bresil , eux aussi recherchent une maîtrise des technologies que le Rafale ou l´Europfighter peuvent apporter chez eux.
        On dirait que le Gripen va revenir dans la course… surtout si le Gripen s´impose en Finlande.

        • fabrice dit :

          Tout à fait l’UE les emmerde suffisamment pour ne pas avoir en plus à se mettre sous la dépendance militaire de la Françallemagne…
          Salvini et le chancelier autrichien sont populaires en Suisse….
          Mais bon, il y a aussi un courant « internationaliste européen » qui tranche de saucisson par tranche de saucisson sans avoir l’air d’en donner livre la souveraineté et l’indépendance suisse à Bruxelles… Les vrais Suisses, ceux des Montagnes, ne sont pas dupes….

    • Lechavenois dit :

      à Scope
      .
      « …je m’ étais permis d’ annoncer qu’ aucun Rafale ne serait jamais vendu sur le territoire Européen… »
      .
      Pour ma part, dés les premières commandes de F35, j’étais convaincu que Rafale ne pourrait plus  » faire le poids  » en Europe.
      .
      J’avoue ne pas l’avoir annoncé ouvertement sur ce site, car je n’avais aucun élément sur la question si ce n’est une certaine intuition qui parfois ne me fait pas défaut.
      .
      Et Dieu sait que j’aimerais avoir tort, et donc que nos amis suisse nous achète notre bel avion.

      Toutefois, je pense que Rafale pourra encore décrocher des contrats à l’export, sauf si le programme SCAF prend de l’ampleur plus rapidement que prévu.

      • ScopeWizard dit :

        @Lechavenois

        Votre « intuition » est le plus souvent ce qu’ il subsiste de vos instincts ancestraux , à ne jamais prendre à la légère donc ! 🙂

        Je souscris !

        Selon moi , le problème est que l’ Europe n’ est plus qu’ un nain ( pardon ! ) sur le plan militaire ; nos armées sont trop petites , seules celles de la France ou de la Grande-Bretagne disposent de capacités de frappes nucléaires , indépendantes niveau décision , armes , et vecteurs concernant la France ………

        Tout ceci a tendance à restreindre un marché conventionnel soumis à la concurrence car nous appartenons à l’ OTAN , et l’ OTAN ce sont les USA ……….

        Par conséquent , certes nous ne manquons pas d’ esprits brillants , d’ entreprises à la pointe du progrès , de firmes d’ importance majeure , seulement concernant précisément ces firmes ou grands groupes , combien en reste t-il en Europe en mesure de réaliser seuls un avion de combat à hautes performances voire davantage ?
        À ma connaissance , un seul constructeur , Dassault Aviation …………

        Il y aurait SAAB en Suède mais SAAB ne construit pas que des avions donc SAAB a besoin de se garantir certains marchés correspondant à ses autres secteurs d’ activité , de plus la « mentalité » nordique s’ accorde plutôt bien avec la mentalité Anglo-saxonne qui a elle-même considérablement conditionné la mentalité US donc SAAB est proche des USA , en témoigne la part des composants du Gripen dont le réacteur dérivé de celui du F-18 ………..

        Par conséquent , seul Dassault Aviation a encore conservé suffisamment d’ indépendance et pu mettre en place les conditions de son autonomie de façon durable et solide .

        Depuis le PANAVIA Tornado , à présent en fin de course qu’ il s’ agit donc de remplacer dans les années qui viennent , des pays qui ont pourtant possédé le savoir-faire nécessaire maintes fois prouvé , ne « travaillent » voire ne s’ imaginent plus travailler qu’ en « club » à savoir l’ Italie , la Grande-Bretagne , l’ Allemagne de l’ Ouest désormais réunifiée avec la RDA…………

        Les USA pour leur part sont un GÉANT , ils peuvent et se permettent ce qu’ ils veulent du moment que les finances suivent !

        Au lendemain de la Guerre de Sécession ils se sont construits par paliers successifs à la fois très rapidement et très puissamment au point de virer largement en tête sur le plan militaire au sortir de la Seconde Guerre Mondiale tandis qu’ ils avaient pris le leadership sur le plan financier comme économique et industriel au sortir de la Première .
        Ils étaient devenus si performants et si dynamiques que de débiteurs ils sont devenus créanciers dès 1916 d’ une Angleterre contrainte à la fois de « sauver » l’ Empire mais aussi de financer un colossal effort de guerre , inversant ainsi les polarités entre l’ Europe jusque là dominatrice et les USA .

        De plus , même si leur bilan humain fait état d’ environ 500.000 morts répartis entre les deux conflits mondiaux sur l’ ensemble des divers théâtres d’ opérations où ils se sont battus , hormis Pearl Harbor et de massives mais infructueuses attaques à coups de ballons Japonais armés d’ explosifs , les USA n’ ont jamais eu à déplorer et souffrir de destructions sur leur propre territoire , au contraire de l’ Europe et d’ une partie de l’ Asie dévastées par les bombardements et autres batailles exigeant une reconstruction parfois quasi-totale sans parler des pertes civiles infiniment plus élevées !

        Donc , dès que la Guerre se termine , les USA disposant SEULS de surcroît de l’ arme nucléaire et ayant main-mise sur les apports et ressources en hydrocarbures grâce au Pacte du Quincy , ce sont eux qui dictent leur loi à tous les autres !

        D’ où création de la Banque Centrale , du FMI ( Accords de Bretton-Woods de 1944 ) , Plan Marshall ( GATT dont nous découvrirons bien plus tard les joies mais surtout les peines ) , et OTAN ( directive numéro 5 ) auquel répondra quelques années plus tard le Pacte de Varsovie …………

        Ce sont ce Plan Marshall et l’ OTAN qui au départ assureront en Europe de l’ Ouest prospérité et sécurité ; « prospérité » par création -en concomitance avec la phase de reconstruction- d’ une société d’ « abondance » , ce qui donnera la société de consommation et son corollaire le consumérisme , déjà apparus au cours des années 1920 aux USA , conditionnés par un très fort accroissement de la production donc du rendement afin de nous permettre de connaître le bonheur par enrichissement personnel , c’ est à dire de nous faire entrer dans les joies de la religion de la Croissance dont les USA profiteront à plein étant-donné les clauses qui leurs sont si favorables du point de vue commercial , mais aussi « sécurité » par création de l’ OTAN censé nous unir militairement , diplomatiquement , et politiquement en bloc puissance autour d’ un noyau central super-puissant , cet OTAN qui à présent nous asservit depuis tant d’ années et permet aux USA d’ exporter leur production d’ équipements militaires en submergeant celle des autres partenaires/alliés qui finissent par s’ étouffer puis par succomber leur laissant ainsi le champ complètement libre ………..

        Voilà pourquoi , contrairement à certaines idées reçues , Dassault n’ a pratiquement pas vendu d’ avions de combat en Europe et pourquoi il risque de ne plus jamais réussir à en vendre un seul ………….

        Faites le compte des Mirage : Mirage III , seuls 3 pays ( Belgique , Espagne , Suisse soit dans les 200 avions ) ; Mirage F1 , seulement 2 ( Espagne , Grèce , soit de mémoire une centaine ) ; Mirage 2000 , tout juste 1 ( Grèce , environ une quarantaine ) , à chaque fois grosso-modo la moitié ; Rafale 0 …………..

        CQFD ! 🙂

        Après , très honnêtement , tout ça est loin de m’ amuser !

        • Posteur dit :

          « Par conséquent , certes nous ne manquons pas d’ esprits brillants , d’ entreprises à la pointe du progrès , de firmes d’ importance majeure , seulement concernant précisément ces firmes ou grands groupes , combien en reste t-il en Europe en mesure de réaliser seuls un avion de combat à hautes performances voire davantage ?
          À ma connaissance , un seul constructeur , Dassault Aviation ………… »
          .
          Vous avez dit en Europe,pas en UE et dans ce cas,il faut compter les russes qui ont 1-2 constructeurs qui sont Mig et Su.
          .
          Pour SAAB j’aimerais bien savoir pourquoi ils n’ont jamais équipé leurs avions de moteur anglais ou même français,on devait surement en avoir un qui pouvait les intéresser ou même « faire monter en niveau un M88 » pour leurs Gripen.

          • ScopeWizard dit :

            @Posteur

            C’ est juste ! 🙂

            Disons que quand je parle d’ Europe , à moins de le préciser , cela peut également faire référence à la seule Europe de l’ Ouest ou à l’ UE voire à l’ Europe dans son ensemble mais toujours en exceptant la Russie à cheval entre deux continents .

            Ce qui nous permet de se rappeler qu’ en dépit de leur système Communiste et de leur régime « à la con » , les Russes ont tout de même réussi à former nombre de « brillants esprits » tels des milliers d’ ingénieurs ou de techniciens , des ouvriers spécialisés à tour de bras , au point d’ être pionniers de la conquête spatiale et de faire courir les Américains comme jamais dans la course à l’ espace , à la Lune …………..

            Perso , c’ est là un point qui m’ a toujours laissé béat ……………

            C’ est à dire que sans entreprises ( exceptées celles désignées et formées par l’ État ) , sans salaires mirobolants mais au contraire avec de chiches rémunérations , sans un quotidien fleurant bon l’ abondance et le super-confort , des milliers de Russo-Soviétiques sont parvenus à faire mieux que les Capitalistes pourtant soit-disant si « meilleurs en tout » …………..

            Bon , au début ils ont assommé tout le monde , ensuite ils ont fait jeu égal , enfin ils se sont faits dépasser sachant que nombre de Soviétiques ont donné tout ce qu’ ils pouvaient en étant au bord de l’ épuisement ou malades ( cf Sergueï Korolev rescapé des camps de Staline déjà fragilisé au niveau de sa santé qui sera principal responsable de la course à l’ espace avant de mourir prématurément )

            Concernant SAAB , j’ avoue n’ avoir jamais vraiment compris surtout qu’ un partenariat entre SAAB et Dassault aurait pu être quelque chose de très fort ……..

            Cela étant , SAAB a équipé son Draken ( premier vol octobre 1955 ) d’ un réacteur Rolls-Royce Avon équipé d’ une post-combustion SFA construit sous licence sous le nom de Svenska Flygmotor RM6 , son Viggen ( premier vol février 1967 ) était quant à lui propulsé par un réacteur Américain Pratt & Whitney JT8D lui aussi construit sous licence et redessiné en Suède pour atteindre Mach 2 à l’ aide d’ une post-combustion SFA , désigné Svenska Flygmotor RM8 ………..

            Il en va de même pour le Gripen propulsé par un réacteur Américain de chez General Electric , le F-414 ( soit le même que ceux du F/A-18 E/F Super-Hornet ) construit également sous licence et désigné VOLVO Aero RM12 ……..

        • GHOST dit :

          Vous avez raison de souligner cette relation entre la Suède et les USA. Si la première version du Gripen avait un moteur du F-18, Volvo avait modifé ce moteur et les USA ont tirés des enseignements technologiques enormes. Ce n´est pas un hasard que Boieng s´est associé avec SAAB pour mettre au point l´avion d´entrainement du futur aux USA. Les USA ont un respect pour les finesses technologiques nordiques…d´où cette forme de « complementarité » de SAAB avec les USA..

          • ScopeWizard dit :

            @GHOST

            Ah mais très clairement selon moi , SAAB est vraiment très-bon en secteur aéronautique ; d’ ailleurs je n’ ai toujours pas compris comment il se faisait que le Viggen ne se soit vendu à personne d’ autre que la Suède tandis qu’ il était candidat au « Marché du Siècle » ( 1975 année décisive lors du Salon du Bourget ) en compagnie du Northrop YF-17 Cobra ( qui deviendra McDonnellDouglas F-18 Hornet ) , du Dassault Mirage F1 E , du General Dynamics YF-16 qui a quant à lui tout remporté , tout raflé …………..

    • Léonard V dit :

      On peut quand même espérer que les suisses ne suivent pas ces recommandations assez peu sérieuses, et le rafale serait donc encore en lice.

      • ScopeWizard dit :

        @Léonard V

        Dans la rubrique « tant que j’ y suis » ……..
        N’ était-ce pas vous qui aviez affirmé quelque chose au sujet du F-18 auquel @John vous avait répondu que vous vous étiez planté et qu’ il s’ agissait du F-15 ?

        Non , parce que si tel était le cas , de mémoire c’ est bien vous qui aviez raison ; des fois on réagit un peu tard , par la présente je vous prouve que je ne fais pas exception à cette « règle »…………. 😉

    • Franz dit :

      Scope, je parie un verre de blanc !

      Enfin, un verre… on finira bien la bouteille 🙂 .

  10. Jean (le 1er) dit :

    Le parti socialiste Suisse est un parti anti-militariste donc, à défaut de pouvoir faire annuler purement et simplement le projet de remplacement ils font tout pour diminuer les crédits au maximum. Ce rapport dit qu’en plus d’avions légers la Suisse devrait avoir également des avions lourds, soit deux types d’appareils avec les problèmes de formation et de logistique que cela entraîne. Tous cela aurait un coût que ce cabinet de conseil passe sous silence. Or, tous les experts le disent, pour une petite force aérienne, c’est une abération que d’avoir deux types d’appareils. Ce qui n’est pas préciser, c’est que ce cabinet de conseil à tout fait pour pouvoir être engagé comme consultant par l’armée Suisse dans le cadre du remplacement du FA18. L’armée Suisse les a envoyé balader et maintenant ils ont trouvé en la personne du PSS l’idiot utile qui paie leurs honoraires. Et finalement, qui peut le plus, peu le moins !

  11. Plusdepognon dit :

    On peut faire pschitt-pschitt sur les vitres et il faut des rétroviseurs ?
    https://youtu.be/SvZbWsihHBk

    C’esr dommage pour le grippen:
    https://youtu.be/_8YqqwBaYzs

    Les suisses devraient payer les armées de l’air des pays voisins pour faire leur police du ciel en permanence tant qu’à faire…
    Pas besoin d’un cabinet de conseils, c’est gratuit…

  12. diego48 dit :

    Il faut être socialiste et même socialiste suisse pour confier une enquête de cette importance à : >>qui a mandaté le cabinet américain Acamar Analyse & Consulting, qui promet, via son site Internet, de fournir une « expertise impartiale, objective, stratégique et opérationnelle en matière de défense aérienne et antimissile. » Mais de toute façon, il semble que les dirigeants suisses veuillent « cloner » Guillaume Tell et ainsi lui laisser la charge de défendre ce pays ! La Suisse à la chance de bénéficier du « bouclier nucléaire de son voisin et ami et cela compte un peu !

  13. Nobody dit :

    Qu’ils s’équipent de F-16Viper neufs (si ça se fabrique toujours) ou de seconde main !

  14. LEONARD dit :

    Pour aller plus loin:

    https://blogs.letemps.ch/pascal-kuemmerling/2019/11/13/le-pseudo-rapport-contre-la-defense-aerienne-suisse/

    A la lecture du rapport ACAMAR, ( disponible sur leur site, google translator est mon ami ), on peut résumer :

    1/ Les besoins exprimés par l’appel d’offre sont faux, puisque la principale menace est BALISTIQUE.
    2/ Le seul système ABM qui fonctionne est le PATRIOT de RAYTHEON
    3/ Ah oui, il faut aussi un avion pour la police de l’air, c’est le M346.
    4/ Merci pour le chèque.

    Règle N°1 du consultant : Le donneur d’ordre a la réponse; Je suis là pour la cosmétique.

  15. Argarik dit :

    Ce rapport est fait avec les pieds et comporte de nombreuses lacunes, voire des erreurs.
    Premièrement, et comme dit dans l’article, « l’expert » indique qu’il ne faut pas acheter des avions de combat « lourds » parce qu’il n’y aurait pas de menace à moyens termes sur la suite. Quelques pages plus loin, il dit qu’il faudrait investir sur la défense anti-missile parce que les menaces augmentent…
    Ensuite, ce monsieur a inséré dans son rapport des graphiques montrant la couverture radar des systèmes anti-aériens. Ce brave monsieur a sans doute oublié que la Suisse était un pays alpin, et que les ondes radars ne franchissent pas la montagne. C’est ballot.
    Dans tous les cas, s’il sait lire l’avenir jusqu’en 2060 (introduction des avions en 2030, avec 30 ans de durée de vie au minimum), je conseille à ce monsieur de jouer au loto, ou de nous fournir sa formule. Si l’on regarde les dix dernières années, on constate que de nombreux changements géopolitiques se sont opérés, et parfois avec fracas (guerre en Ukraine, Brexit, élection de Trump, etc.). Que se passera-t-il les 40 prochaines années?
    Il dit également que les Pilatus ne sauraient suffire pour la formation des pilotes. Cela fait depuis le début du millénaire que le PC-21 remplit cette mission avec brio, et continuera à le faire. L’Australie et la France commence d’ailleurs à envisager également une formation intégralement sur PC-21, qui est en outre moins chère que sur le… M-346 italien.
    Il fait également erreur sur l’utilisation de la vingtaine « d’avions lourds » (je mets entre guillemets parce que le Rafale ou l’Eurofighter ne sont pas des chasseurs lourds). En effet, pour qu’un pilote soit qualifié sur ce genre d’appareil, il doit voler dessus entre 180 et 200 heures par année. Aucune économie ne résulterait donc sur l’achat d’un nombre de jet d’entrainement supplémentaires.
    Il est d’ailleurs curieux que cet « expert » ne mentionne dans son rapport que le M-346, alors qu’il existe de nombreux jets d’entrainement dans le monde, dont certains sont plus performants. Aurait-il voulu coller à tout prix avec la proposition boîteuse du PS? Je me demande bien… Il fait la même chose avec le système de défense aérienne Patriot, d’ailleurs. Là où il faut des années et des dizaines, voire des centaines d’expert pour procéder aux évaluations de ces systèmes dans le monde occidental (ce n’est pas spécifique à la Suisse), les 4 pelés de ce Think tank arriverait à faire cette évaluation tous seul, en quelques mois. C’est dingue, ça.
    En outre, il se fixe principalement sur les missions de guerre, sans vraiment prendre en compte les missions de paix. Or, la DCA ne peut accomplir les missions de police du ciel, tout comme d’ailleurs le… M-346.
    Il « oublie » également de dire que les coûts de maintenance d’une flotte d’aéronefs en dessous de 30 aéronefs prennent rapidement l’ascenseur. C’est entre autre pour cela que l’Autriche cherche à se débarrasser de ses Eurofighters et que l’Allemagne va liquider ses Tornado.

    Bref, un rapport qui n’est pas objectif, mais qui n’avait pas pour but de l’être, mais simplement de venir appuyer les affabulations de la gauche.

    • fabrice dit :

      D’où peut donc venir la menace « ballistique » pouvant toucher la Suisse ? La Suisse craindrait-elle donc la menace de drones armés légers, ou de roquettes « artisanales » tirés sur son territoire ? Mais d’où pourraient-ils venir ces armes ? De très loin ?
      Tiens la Chaux de fonds en Suisse, capitale mondiale de l’horlogerie, encore un dépôt d’or attaqué (les montres de luxe contiennent de l’or) par des « chances pour l’univers » venus de certaines banlieues… Banlieues ou la police ne rendre pas et grossis par l’arrivée de milliers de personnes venus de Syrie dont beaucoup ne sont pas de « pauvres » civils sans connaissance militaire…Imaginons qu’un policier suisse tire, tuant un de ces « pauvres jeunes si sympas », les cousins et les grandes frères pourraient vouloir se venger façon Gaza… Un drone léger s’achète sur Amazon, une roquette artisanale c’est facile à faire…
      Les Suisses sont des gens polis, ils ne disent pas toujours aussi crument ce qu’ils pensent surtout quand ce n’est pas très politiquement correct…

  16. lym dit :

    Cela pourrait au plus réduire la facture des vrais pointus, ou économiser à l’usage leur potentiel… Mais de toutes façons il en faudra. Et Pilatus pourrait rentrer sur le marché d’un avion plus « léger ».
    Le problème d’une flotte unique qui trop souvent est un marteau pilon pour enfoncer un clou nous touche aussi. Même si chez nous ce serait plutôt à l’ALAT d’en revenir du « tout voilure tournante »… qui coûte aussi cher.

  17. Arnaud dit :

    C’est le principe même des cabinets d’audit, et c’est un secret de polichinelle. On fait d’ailleurs de même en France avec ces grands cabinets : on leur donne un mandat pour faire une étude, puis faire des préconisations, qui sont en fait décidées à l’avance. Leur seul intérêt est d’endosser la responsabilité des propositions (souvent pour un prix assez conséquent d’ailleurs…) que les administrations n’ont pas le courage de présenter.
    Quant aux socio-démocrates proches, voires très (très) proches des Etats-Unis (démocrates comme républicains), là encore ce n’est pas un scoop : c’est dans le bouquin de Philippe de Villiers, avec annexes à l’appui (plusieurs partis avaient d’ailleurs annoncé des poursuites en diffamation, qu’on attend encore).
    C’est navrant, mais c’est hélas classique

  18. Thaurac dit :

    Déjà ces quelques mots ne vont surtout pas ensemble:
    « Parti socialiste » et  » expertise impartiale, objective, stratégique et opérationnelle en matière de défense aérienne et antimissile. » »
    D’autant plus que eux , derrière désinforment en ne prenant de l’étude que ce qui les intéressent, mais bon, on ne les refera pas, et d’ailleurs, leurs femmes sont trop occupées avec les mineurs isolés…

    • PK dit :

      Moi j’avais tiqué avec Américain et impartial…

      Ça veut surtout dire que le Rafale a le vent en poupe à mon avis quand on lit entre les lignes. Ils préconisent un avion dépassé, donc ce sera du pain béni pour dire « OK pour des avions moyens comme le Saab ou le F-18 ». Les deux sont… Américains (ou presque pour Saab).

      Du hasard sans doute…

      • R2D2 dit :

        La dernière version du gripen est une complète reconstruction, il n’y a plus que le réacteur qui est américain. Le nom et le design extérieur ont été gardé que pour feinter les électeurs suédois en leur disant qu’il fallait fiancer qu’une simple mise à jour (si ils avaient vu la feuille de route et donc le prix ils auraient dit non…)

  19. Nico80100 dit :

    Autant leur vendre des alphajets ou des mirages 2000 sous cocon, au moins si on ne vend pas de rafales, les suisses auront du bon matériel d’occasion.
    Bref du grand n’importe quoi, qu’ils continuent à se toucher pour savoir s’ils sont mâles ou femelles. Quand ils le sauront , qu’ils nous fassent signe.
    Je pense que les suisses se savent protégés par les forces aeriennes françaises, allemandes, autrichiennes et italiennes, tant qu’ils n’y a pas de pépins, pas de problemes. Tant que ces 4 forces aériennes assurent entre guillemets la défense éloignée de leur espace national , je pense que cela leur convient, mais ….. On ne sait jamais, un avion espion ou furfif qui passe entre les mailles du filet, fait ce qu’il a faire au dessus de la Suisse et repart, nos amis suisses auront une bonne mine et reverront leurs positions.

  20. PeterR dit :

    Enfin, un peu de mémoire que diable. Les suisses sont déjà équipés de Mirages 2000 :
    https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/forces-aeriennes-suisses-n-assurent-police-ciel-que-pendant-heures-bureau-9331

  21. Raymond75 dit :

    Je pense qu’en France aussi nous aurions pu (et dû) distinguer trois types d’interventions aériennes :

    – Interception d’avions civils (égarés, en panne de radio, en difficulté ou clandestins) : cela ne nécessite pas des avions ‘de supériorité aérienne’.
    – Attaques au sol lors de nos innombrables OPEX : un avion de type A10 aurait été parfait.
    – Avions de supériorité aérienne, multirôles, et le Rafale est parfait.

    Un avion unique simplifie la maintenance (encore que tous ne sont pas au même niveau de version), mais en choisissant le très haut de gamme, les dépenses sont elles aussi très haut de gamme. Utiliser un Rafale pour détruire des 4×4 est absurde et plus que coûteux.

    • Aymard de Ledonner dit :

      L’interception d’avions civils nécessite tout de même des avions rapides car on ne sais pas qui est au commandes de l’avion. Je ne vous fais pas de dessin.
      Pour les OPEX le Rafale est souvent overkill mais c’est pour cela que l’on veut des drones armés et que les premiers reaper armés seront bientôt dispos. Le patroller sera aussi armé avec des roquettes guidées laser.
      Je ne sais pas pourquoi on a perdu autant de temps sur cette question mais apparemment maintenant les choses sont sur les rails.

  22. Crapaud buffle dit :

    Le PS suisse est comme tout les partis politique. On adapte ses visions politique au nombre d’idiots, qui potentiellement pourrait y croire et donc voter favorablement… juste de la politique électoraliste pour s’enrichir. Comme chez nous.

  23. petaf dit :

    des planeurs suffisent pour la Suisse et puis pas d’émission de bruits et de pollution c’est écolo 🙂

  24. Robert dit :

    Est-il besoin pour un pays neutre de financer une armée quand on a un maillage populaire de citoyens armés et formés à la défense dans un pays compliqué à envahir et à tenir qui n’a aucun accès à la mer?
    Et que ce pays se trouve environné de pays qui tendent à dissoudre leur souveraineté, leur indépendance, leur liberté, dans des tentatives de gouvernement global, mondial ?
    Avant que la Suisse soit attaquée, l’Italie, la France, l’Autriche ou l’Allemagne auront déjà été attaqués et auront réagis avec des moyens adaptés ou se seront laissés envahir. Dès lors, comment la Suisse pourrait faire face à elle seule ?
    Et la Suisse a une économie financière qui peut acheter des fidélités pour l’aider dans une mauvaise passe.
    La question qui n’est jamais posée est celle de l’envahissement économico-politique de populations contribuant activement à diviser les suisses et dissoudre la cohésion nationale avant de porter des revendications communautaristes.
    Autrement dit, la Suisse a peut-être intérêt à remettre en cause l’idéologie de l’accueil inconditionnel ou presque dont elle finira par payer le prix fort comme nos pays et préparer non pas une guerre d’agression extérieure, mais de subversion et d’éclatement du lien social entre suisses. Beaucoup de courage intellectuel et spirituel leur sera bien plus utile à ces fins que des avions dernier cri.

    • jp-perfect dit :

      Si la Suisse possède un maillage étroit de citoyens armés et formés, c’est justement grâce à l’armée. Ils ne sont pas nés soldats, avec un fusil dans les mains.
      Même si la menace est aujourd’hui faible, et que les pays alentour sont stables, rien ne dit qu’il en sera toujours ainsi.
      Le but de l’armée suisse n’a jamais été de vaincre seule, mais de tenir le temps que l’ennemi de l’ennemi riposte, Seconde Guerre mondiale entre juin 1940 et septembre 1944 excepté.

      • Robert dit :

        jp-perfect,
        C’est bien ce que je voulais dire, je parlais d’une armée comme la nôtre qui effectue des opex. Mais cela fait de tout citoyen suisse qui a effectué son service un milicien sur son terrain dans un environnement favorable à la guérilla.
        Je réitère, si les pays environnants, et surtout ceux qui ont une façade maritime, tombent, que fera la Suisse ?
        Et en cas d’émeutes communautaires sur son sol, à quoi lui servirons des avions dernier cri ?

        • Argarik dit :

          Et bien la stratégie reviendra alors à celle qui prevalait entre l’eté 40 et l’automne 44: une dissuasion basée sur une destruction des infrastructures critiques, un fort aménagement défensif du territoire et une défense échelonnée, notamment dans l’esbroufe Alpes.
          En cas d’emeutes communautaires, les avions n’en servent à rien, mais c’est valable pour tous les pays. Du coup je n’en vois pas bien l’intérêt de la question ici

          • Robert dit :

            Argarik,
            Effectivement, mais la défense doit prévoir tous les scénarios raisonnablement envisageables pour se préparer à y faire face et celui-ci n’est pas à écarter y compris pour la Suisse.

  25. youpe dit :

    Personnellement je trouve que le m 346 le correpsond bien, un avion permettant de faire du air air vite fait en tout cas a la hauteur de leurs ambitions.
    Ça fait 400 ans que la suisse n a aucune ambition et se conforme à l idée que l dire
    Europe la protégera (a juste titre juste titre puisqu il y a pleins de structures internationales sur son sol)
    Quel est l intérêt aujourd hui pour les suisses d avoir une agitation digne de ce nom aujourd hui? Aucune argument valable ne peut s appliquer.

    • jp-perfect dit :

      Révisez votre histoire, s’il vous plaît.
      Déjà, la Suisse n’étant qu’Etat unifié n’existe que depuis 1848. Les structures qui se trouvent sur son sol le sont seulement depuis le début du XXème siècle seulement et on connaît tous l’influence de la SDN…
      L’Union Européenne n’existant que d’épuisé 1951, on peut se demander comment on aurait pu se dire qu’elle nous protegesit avant, et si vous regardez l’evolution de l’armée suisse durant la Guerre froide, vous y verrez un outil relativement impressionnant (effectifs importants, matériels modernes et nombreux, territoire aménagé defensivement).
      En outre, qu’une situation prévale aujourd’hui ne signifie pas qu’elle prévaudra toujours.
      Enfin, la neutralité, qui permet justement l’implantation d’organismes internationaux, nécessite justement de pouvoir se défendre un peu tout seul, sinon ce m’est qu’un vain mot.

    • Pravda dit :

      Le m346 a juste un problème de vitesse pour intercepter un éventuel détournement d’avion de ligne par exemple avant qu’il est traversé la totalité de leur territoire.
      Sinon, oui, c’est amplement suffisant pour faire de la police du ciel « low cost » sachant que les Suisses sont couverts de tous les côtés par des nations amicales.

  26. Klein dit :

    Vu la superficie de la Suisse je pense comme Nico80100 Allemagne au nord, France à l’ouest, Italie au sud avec des missiles sol air quelques Eurofighter Typhoon des M 346 FA (sur base du meilleur avion d’entrainement actuel M346) la Suisse n’a besoin de rien d’autre (les Alfajets sont dépassés les PC 21 avec 1 moteur turbopropulseur pas assez puissant pas assez armé avec un système de radar pas très avancé …)
    voir le M346 FA (Fighter Attack):
    https://www.leonardocompany.com/en/products/m346-fa?f=/air/aircraft/defense-aircraft

  27. MAS 36 dit :

    Seuls les problèmes de l’armée française nous intéressent……

  28. Fafou dit :

    Bonsoir.
    Ce qu’´ils Peuvent faire cher les Suisses!
    Avec le Costa Rica, c’ Le pays le plus neutre de la planète et où tout les états y ont des intérêts financiers!
    Alors que faire d’une chasse de défense opérationnelle de 8h du matin a 17h et sortant du flanc gauche d’une montagne?
    Plus sérieusement, qui attaquerait la Suisse? Même Hitler l’a laissée neutre, en suite pour attaquer la Suisse il faut au minima menacer la France, l’Allemagne, l’itaLie ou l’autriche
    , en gros déclencher la 3 ww…pour envahir et gagner quoi? Des vaches? Du lait? Des secrets bancaires que des hackers chinois ou russes ne savent pas hacker?
    Soyons Sérieux.
    Je suis Belge, notre armée n’e Pas là pour nous protéger mais ralentir. Hormis contre Andorre contre qui voulez vous que la Belgique remporte une guerre.
    De plus le temps où notre territoire était un lieu de passage entre nation belligérantes est bien finis!
    Alors, nos putin de futurs F35, hormis la police du ciel pour soulager nos alliés français, anglais et allemand elle sert à quoi? Dérouter un SU27?
    Notre armée ne sert qu’a Participer de temps en temps à des actions de l’Onu Ou de l’UE!
    S’attaquer à n’im Quel pays sur le territoire européen c’e Declàncher un guerre mondiale.
    Par contre à la place de claquer 8millions de fr suisses, que la Suisse se crée une super police faite d’ironman volant ou de robocop contre une menace islamiste et terroriste sur son sol, oui!
    Idem pour la Belgique, 50 chasseurs de V générations pour en envoyer 4 au dessus de le Libye! Top! Par contre arriver à des endroits, des quartiers de non droits comme en France dans ma capitale, non.
    Je préfère de loin me balader sûrement et sagement dans mon territoire grâce à une police, sur équipée, en nombre, formée et respectée que d’envoyer 40 mecs pour assurer le survol défensif d’un pays dont je n’ai absolument rien à foutre pour entretenir 4 avions qui, ont le sait on 1 chance sur 100 d’etre engagés dans un conflit réel !
    Ou alors! On joue tous carte sur table, Suisse compris, on s’equipe énsemble et européen, avec des retombées égales pour tous et on crée une armée qui a de la gueule face à la Chine, au US et aux russes! Mais si c’ Pour chacun tirer dans son coins.. je préfère sécuriser mon pays que de m’occuper de zoulous qui se feront encore la guerre pour un bananier dans 100 ans.
    La guerre en ce début du 21 siècles, pour nous européens, se joue dans nos « quartiers » pas au Vietnam, en Corée ou en mer de Chine!

    • Pravda dit :

      @ Fafou
      La sécurisation de nos pays commence au delà de nos frontières. En effet nous avons plus de chances d’avoir une guerre civile qu’une horde chinoise ou russe déferlant sur l’UE, mais plutôt que de chercher illusoirement à fermer nos frontières, il faudrait plutôt pacifier les pays nous exportant leur misère et inciter les populations à développer leurs pays.
      Donc vos 4 F16, même si ils ne changeront pas la face du monde, nous font (Français) sentir un peu moins seuls à tenter de vider la mer avec une cuillère.

    • Nico St-jean dit :

      @Fafou
      .
      F-35, Rafale, F-18ASH, Typhoon F3 .. peut importe l’appareil que votre force aérienne aurait choisi, il est très important de garder certains moyens militaire parce qu’on ne sais jamais ce qui peu arriver dans un monde qui, actuellement, n’à jamais été aussi instable depuis la 2e guerre mondiale.
      .
      Alors, peut-être qu’en ce moment vous trouvez que votre trentaine de F-35 ne servira à rien mais peut-être qu’ils bombarderons des S-400 Turcs en 2027 ou abattrons des chasseurs russes en Lituanie en 2028 .. ou rien, que de la coalition, mais au moins vous les belges, vous êtes là avec les autres en coalition alors que votre voisin d’en haut brille souvent par son absence […] et cela fait une différence même si vous ne la voyez pas toujours.
      .
      « Par contre arriver à des endroits, des quartiers de non droits comme en France dans ma capitale, non. »
      .
      Même ici, du Canada, on sais ce qui se passe à Molenbeek ou à l’extérieur du périphérique de Paris, ou encore à Marseille. Mais j’ose croire que vous pouvez faire les deux : nettoyez vos rues et assurer votre défense nationale. Car oui, les rues grouilles d’islamistes et autres, mais la source n’est pas en Europe, elle est en Afghanistan ou Al-Qaida se repose actuellement comme autre fois, en Libye, au Sahel, en Syriak, etc. C’est pour cela qu’il faut AUSSI frapper là-bas et pas seulement dans vos rues.
      .
      Dernière chose, que fais le Canada pour aider à l’international ? Rien .. et je m’en excuse au nom d’autres personnes qui eux sont militaires actifs ainsi que du mien. Être un bon élève de l’OTAN ou tout simplement un bon allié, ce n’est pas juste 2% du PIB […] C’est aussi se mouillé et déployer les forces quand ça compte. Qu’à fait Trudeau depuis qu’il est là ? Il à retirer les 6 F-18C et les 800 aviateurs de la lutte contre Daesh, il à annuler le déploiement de 1500 militaires du R22R pour prendre la tête du MINUSMA au Mali.
      .
      Ses 1500 militaires, on aurait pu les envoyer avec la France (G5) Nous avons 15 CH-47F (la dernière version qui n’à rien à voir avec la version D des britanniques et j’ai embarqué dans les deux) qui ne demandent qu’à servir avec 650 LAV 6.0 (équivalent en masse/blindage puissance de feu au VBCI) tout neuf et 500 TAPV flambants neufs de 18 tonnes : https://mb.cision.com/Public/342/2049622/b5081231d3d682d9_800x800ar.jpg
      .
      Plus notre expérience d’Afghanistan bref, nous avons de quoi aider les autres qui souffrent du terrorisme comme la France ou la Belgique mais parce que ici il ne se passe rien, on fait rien. Honteux.

      • Chanone dit :

        @ Nico St-Jean
        Nan… C’est juste économique.
        Nous, pauvres brouillons de Français, lorgnons sur le magot des Teutons qui n’ont pas que NOS problèmes à régler.
        Hasard, le premier pays à ouvrir ses frontières pour les migrants n’a pas regardé si cela incommodait ses voisins: donc merci les boulets!
        Ceux-là mêmes qui naissent leur pourcentage défense…
        Cependant, il est probable qu’il remonte… Tout en gardant la même somme, parce que le budget Allemand risque de perdre de sa superbe.
        Après, le Canada à choisi la voie de former les troupes locales, de donner des leçons de morales aux pires dictatures du moyen Orient…
        Maintenant, il faut assumer le cap: même si c’est peu, c’est mieux que d’autres qui s’accaparent le pétrole et filent sans prévenir personne.

  29. ULYSSE dit :

    Je ne suis pas Suisse, mais cette analyse ne me paraît pas scandaleuse et mérite réflexion.
    – Il est peu plausible que la suisse soit attaquée par ses voisins immédiats;
    – Si la Suisse est attaquée , ses voisins immédiats dont la France le seraient en toute vraisemblance, également. A tout le moins leur espace aérien serait violé et des ripostes engagées.
    Dans ces conditions, un mix entre des avions type M346 pour la police du ciel en temps de paix et un dispositif de missiles AA complet (courte portée et longue portée) susceptible de répondre à des attaques impromptues d’avions, de drones ou de missiles balistiques ne paraît pas saugrenu .
    Donc un Iron dôme suisse mériterait sans doute d’être étudié.
    Beaucoup de propositions pourraient être étudiées, devant privilégié la mobilité, compte tenu de la géographie particulière de la suisse.

    • Pravda dit :

      Vitesse du M346, 1000kmh, un peu juste pour décoller, rattraper, intercepter un avion de ligne par exemple sans préavis.

    • Chanone dit :

      Super! Donc en cas de coalition, des avions de guerre devront godiller pour s’accommoder de vol en patrouille avec des avions de seconde catégorie ?

  30. d9 dit :

    En effet, s’ils partent du principe qu’il n’y aura jamais de guerre, ça limite le besoin d’avoir une armée…

    J’imagine qu’ils déconseillent également de reconduire les assurances qui n’ont pas été utilisées pendant 20 ans ?

  31. vrai_chasseur dit :

    Le PS suisse, à force de vouloir la dissolution de l’armée suisse et autres surprises de son programme, a fait son pire score aux votations depuis 1919.
    Et les experts évaluateurs d’Armasuisse vont apprécier que leur processus rigoureux et difficile de choix du futur avion de chasse, -travail qui n’est pas terminé-, soit brocardé par un rapport de 90 pages qui arrive à une conclusion avant eux et sans étude approfondie.
    Michael Unbehauen, CEO d’Acamar Consulting et un des auteurs de ce rapport, est un ancien de l’US Army ayant servi dans l’artillerie antiaérienne.
    Dans le rapport il fait manifestement la promotion de ce qu’il a connu sur le terrain : le missile Patriot. Pour le reste…. on détecte des passages entiers issus de la doc marketing Leonardo, recaviardés. Pas très encourageant pour la crédibilité.
    Et encore, même pour justifier le Patriot, comparer les montagnes suisses avec le désert plat d’Arabie Saoudite pour étayer la stratégie antiaérienne à développer, il fallait oser.
    Bref, bon courage au PS suisse à la prochaine votation.

    cf par exemple ce que pense de ce rapport un spécialiste aéronautique suisse https://blogs.letemps.ch/pascal-kuemmerling/2019/11/13/le-pseudo-rapport-contre-la-defense-aerienne-suisse/

  32. Gégétto dit :

    Mince, vais-je être seul à penser que le M346 est suffisant pour un pays comme la Suisse?
    J ai du mal à imaginer la Suisse envoyant son aviation bombarder des bases à l étranger.
    S il est battu en vitesse pure par nos Mirage 2000,-5,C,D, Je pense que cette machine, même non équipée de radar AESA(pour l instant) est supérieure à nos Mirage 2000 en équipement et emport.. Et pourtant, parfois c est un Mirage 2000 qui assure la permanence sureté et va faire une interception.

  33. PierreCH dit :

    Un point majeur est souvent oublié:
    Pour un pays neutre comme la Suisse, il ne s’agit pas seulement de se défendre contre un éventuel agresseur direct, mais de faire respecter sa neutralité en cas de conflit ‘extérieur’. Cela signifie ne pas laisser les belligérants utiliser son espace aérien comme bon leur semble. Et pour cela, il faut une force aérienne assez forte et disponible pour faire respecter cette souverainité.
    P.ex., en cas de conflit entre l’OTAN et un pays X, la Suisse neutre doit éviter que les avions de l’OTAN la survolent pour mener des attaques sur le pays X (ou vice-versa). Donc il faut être en mesure d’imposer cela le cas échéant.
    Et cela est très loin de relever de la fiction ou d’hypothétiques guerres futures en Europe. Au contraire, c’est la situation actuelle.

    • PK dit :

      Un autre point majeur oublié : la Suisse est un pays souverain qui dépense son fric (dont ils ont la maîtrise) comme ils veulent. S’ils décident de s’acheter 2000 Rafales, c’est leur problème et on n’a pas vraiment à avoir un avis dessus (sauf qu’on serait bien contents).

    • vrai_chasseur dit :

      @PIerreCH
      La continuité des espaces aériens aussi est souvent oubliée.
      Le vol commercial ETH702 Addis-Abeba-Rome du 17 février 2014 a été détourné par un pirate de l’air alors qu’il se trouvait au-dessus des Alpes.
      Intercepté par 2 Typhoon italiens, puis 2 M2000 français, et enfin par la chasse suisse qui le force à se poser à Genève où la police d’intervention suisse réussit à neutraliser le pirate.

      • PierreCH dit :

        @vrai_chasseur
        Très juste, bon exemple. Si la Suisse veut continuer à collaborer au sein de l’Europe (géographiquement et ‘sécuritairement’ parlant), il faut bien qu’elle s’équipe en conséquence.

  34. Raymond75 dit :

    Lors de accords internationaux qui ont reconnu la neutralité de la Suisse, les pays européens signataires se sont engagés à défendre ce pays s’il était agressé. Une sorte d’OTAN pour la Suisse, il y a deux siècles.

    Par sa neutralité la Suisse ne fut jamais envahie, jamais dévastée, elle n’a jamais eu à reconstruire son pays dévasté mais au contraire à l’améliorer année après année … Une petite comparaison avec la France depuis 1814 ? De plus ce pays, qui a quatre langues officielles et pas de guerre civile ni de tentations séparatistes, est la seule démocratie réelle dans le monde.

    Vive la Suisse, qui devrait nous servir de modèle.

    • mich dit :

      Bonsoir ,un modèle pourquoi pas , si on applique leurs code du travail ou les limitations de vitesse ( très très bien contrôlées) , vous allez pas vous faire des copains par les temps qui court , en tout cas pas chez les contestataires du samedi , les votations c ‘est pas tout à fait le ric.

    • Qui ça ? dit :

      Très peu connu en France, mais la Suisse a eu sa guerre civile en 1847, lorsque des cantons voulaient faire sécession de la confédération (un peu comme la guerre de sécession aux États-Unis).
      Certes, la guerre fut très courte (26 jours) et n’eut que 93 soldats tués. Mais elle eut d’immenses conséquences politiques: nouvelle constitution transformant la confédération en fédération, virage libéral (au sens de l’époque) …

    • vrai_chasseur dit :

      @raymond75
      Si les voitures roulaient au lait de vache et pas à l’essence, la Suisse aurait été envahie au moins 50 fois…

    • Aymard de Ledonner dit :

      La Suisse est un micro-état qu’il n’est pas pertinent de comparer avec des états beaucoup plus grands.
      Une partie de sa richesse provient de son caractère de place financière opaque ou l’on vient lessiver son argent sale ou échapper au fisc. C’est une partie de la richesse des pays voisins qui est détournée au profit de la Suisse quand les banques suisses démarchent pour aider des citoyens français ou d’autres pays à frauder le fisc ou quand des groupes mafieux lessivent leur argent en Suisse.
      Cela s’assimile à l’activité d’un parasite. Il est évident que si trop de pays reproduisent cette façon de faire le déséquilibre entre les hôtes et leur parasites entrainera la mort des premiers puis des seconds…..
      La prospérité de la Suisse est le gage de sa stabilité. On proteste moins le ventre plein. L’absence de guerre civile en Suisse n’est donc en rien la preuve de la validité de son modèle. Monaco est aussi à l’écart de la guerre civile : on devrait peut-être rétablir la royauté en France……

      • jp_perfect dit :

        Clichés à deux sous reproduits X fois mais sans vraiment de fondement. La Suisse pratique désormais l’échange automatique d’informations, la rendant ainsi transparente, et moins « fraudeuse » que le Luxembourg ou les îles anglo-normandes. Aujourd’hui, ce sont surtout les pratiques des multinationales qui fraudent les fiscs nationaux en multipliant les artifices, les sociétés écrans et les sièges boîte aux lettre, moins que le secret bancaire helvétique, abolit il y a quelques années de cela. Il n’y a qu’à regarder ce que font les GAFA avec leur fiscalité pour se rendre compte où est aujourd’hui le grand problème fiscal mondial. La Suisse vient d’ailleurs de se faire retirer d’une liste grise de l’OCDE. Son système bancaire ET financier ne pèse « que » 10% de son PIB. Comme le reste n’apparaît pas par magie, le pays de Guillaume Tell a probablement d’autres ressources à faire valoir, notamment tous ses biens à haute valeur ajoutée, son industrie pharmaceutique et son « industrie » de recherche, régulièrement placé en haut du classement, le tout couplé avec un système de formation professionnel et académique lui permettant de disposer d’une main d’œuvre bien formée. Notre code du travail est également bien plus souple que celui de la France, permettant aux entreprises et employés de s’adapter, et de tout de même trouver des arrangements, notamment via des Conventions Collectives de Travail.

      • Raymond75 dit :

        Lorsque la Suisse s’est engagée dans la voie de la neutralité, il y a deux siècles, elle n’était qu’un petit pays de haute montagnes enclavé au milieu de l’Europe, et entouré de pays qui passaient leur temps à guerroyer. Ce pays était très pauvre (c’est pour cela que les jeunes hommes s’engageaient comme mercenaires à l’étranger : pour gagner leur vie), et ils ont choisi leur développement et leur équilibre.

        Bien sur il y a les banques, comme en Belgique, au Pays bas et en Irlande aujourd’hui, ou aussi les îles Anglo-normande ou l’état du Montana. Et je ne crois pas que les banques françaises soient des modèles de vertu, et elles ont des succursales en Suisse.

        La Suisse c’est aussi Nestlé, la mécanique de précision, et les avions Pilatus dont va s’équiper l’armée de l’air … Et le plus haut niveau de vie mondial !

        • Aymard de Ledonner dit :

          Bien sur que la Suisse a une belle industrie. Il y a aussi ABB et d’autres.
          Mais quand je vois les suisses nous regarder de haut et nous faire la leçon alors qu’UBS est en train d’être jugée en France pour avoir démarché en France des français pour les inciter et les aider à frauder le fisc français, je tilte!
          La Suisse ce n’est pas que les banques, la fraude fiscale et un havre de paix pour l’argent des dictateurs et des marchands d’armes mais faire comme si cela n’existait pas c’est juste se moquer du monde.

        • Raymond75 dit :

          J’avais bien sûr oublié le Luxembourg, paradis fiscal et état voyou au sein même de l’Union Européenne …

          Ce message va bientôt disparaitre, mais pour ceux qui s’intéressent à l’économie réelle de la Suisse, voici un article court et explicite :
          https://www.contrepoints.org/2018/08/01/311966-le-succes-economique-suisse-une-lecon-aux-syndicats

          La France est un ‘grand pays’ ravagé régulièrement par des invasions destructrices, ruiné par des guerres coloniales d’une autre époque, à l’économie chancelante, sans unité de la population, qui perd son industrie et donc son savoir faire, et où l’on prive les jeunes et les ‘seniors’ (plus de 50 ans !!! ) de tout espoir … Pas de quoi être fier.

  35. albatros24 dit :

    Et qu en pensent nos contributeurs suisses ?
    Une force aérienne composée d’avions à hélices…

  36. Carin dit :

    Vu le sujet… vu le pays concerné… vu le nombre de contributions (111 en croissance)… mais où est donc passé or ni car @john???

  37. Bob dit :

    La Suisse n’a pas besoin d’avions chasseurs-bombardiers, en cas de guerre pour un pays neutre, un avion de suprématie aérienne est suffisant à moins d’alimenter le complexe militaro-industriel. Quelles sont les menaces aériennes de la Suisse? Quasi nulles. C’est cela les dividendes de la paix.

  38. Edouard dit :

    Le PS suisse est dans la droite ligne de Clemenceau qui disait que la guerre est une choses trop sérieuse pour être confié aux militaires. Donc on fait venir un société d’outre altantique pour faire une analyse sur les besoins militaires d’un pays sans daigner rencontrer un militaire… pas mal.
    Et en bon socialiste qui se respecte, je suppose que cette analyse visant à faire baisser le budget de la Défense à du couter un bras… voir deux.

  39. Robinson dit :

    Certains Suisses estiment habiter un appartement qui, profitant du chauffage de l’appartement du dessus, et de celui du dessous, et de celui à gauche, et de celui à droite, n’a pas vraiment besoin d’avoir son propre chauffage.

  40. Carin dit :

    @Edouard
    Il faut savoir mettre le prix, pour qu’une bande de comiques fassent rire tout ceux ayant eu vent de leur sketch… donc merci au Parti socialiste suisse!

  41. Czar dit :

    vous aurez remarqué : la SEUL moment où l’on est sûr de ne pas croiser jaune, le ratiocineur des alpages, c’est quand il s’agit de la Chouize. premier concerné, là il a plus d’avis à faire valoir.

  42. caiusbonus dit :

    les Suisses oublient juste un petit détail: un pays est neutre si et seulement si les belligérants acceptent qu’il reste neutre et ne lui rentrent pas dedans. Et le fait d’être un coffre-fort bancaire n’offre qu’une garantie bien limitée en la matière.