CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

« Bataille des compétences » oblige, l’armée de Terre veut faire passer son taux d’encadrement de 11 à 13%

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

18 contributions

  1. diego48 dit :

    C’est sur les personnels « administratifs » donc non combattants qu’il faut agir et renforcer ainsi nos armées ! Cela m’a toujours paru « incongru » lors de mon passage en tant qu’EVDA de voir tant de treillis dans les bureaux et tant de berlines tourner dans les casernes et sur le goudron…La bureaucratie pourrait aisément et contractuellement être assurée par les anciens, les grands blessés, entre autres !

    • Allobroge dit :

      Notez que ceux qui sont dans les bureaux bien souvent ne l’ont pas toujours été et qu’ils ont eux aussi une vie de famille qu’il convient de ménager pendant quelques temps, d’autres blessés doivent pouvoir continuer à servir et comme ils connaissent la boutique et ses us et coutumes ils sont sensés être plus efficaces que quelques pékins syndicalisés !

  2. Sam dit :

    1- c’est quoi exactement le « taux d’encadrement » ? Ce 11% correspond à quoi ? 11% d’officiers ? D’officiers et de sous-officiers ? Est-ce qu’on compte comme « cadre » l’adjudant-chef qui gère la salle informatique, mais pas le jeune caporal qui se tape 2 FGI dans l’année ?
    2- Avec des mots justes, pas assez crus à mon goût, mais justes, le CEMAT met le doigt sur LA problématique qui va mettre l’armée face à une crise très grave d’ici moins de 5 ans.
    3- Les offs et s-offs sups qui manquent en régiment, il suffit d’aller les « déplanquer » des états majors…

  3. PK dit :

    Chez les SP, le format théorique est le suivant :

    un SO pour deux binômes, chaque binôme étant commandé par un cabot. Rien que pour cet articulation de base, on est déjà à 20% pour le taux d’encadrement en sous-off. Ça ne tient pas compte des doublons de sous-off pour ne serait-ce que tenir la disponibilité opérationnelle. Je ne parle même pas des officiers qui ont finalement un rôle mineur dans ce type d’organisation.

    Du coup, le taux d’encadrement doit vraiment être très très faible dans l’AT avec à peine 10%, tout compris.

  4. LEONARD dit :

    Les chiffres, toujours les chiffres, et leur mise en perspective :

    https://www.ifrap.org/etat-et-collectivites/effectifs-militaires-le-bilan-2012-2017

    Sur la période 2014/2019 – 33 675 pax
    Sur la période 2012/2017 – 2 officiers généraux et +131 officiers.

    Attention, si l’on veut comparer avec d’autres armées européennes, il faut tenir compte à ce niveau des personnels de la DGA ( 115 pax de grade équivalent à général ).

    A titre de comparaison ( chiffres 2012 ), l’U.S Marine Corps, 220 000 pax et +/- 81 généraux.

    Au global, une bonne dérive à la française de sur-administration.

    Enfin, pour les piliers de bar du Café du Blog, volontiers revanchards vis-à-vis de la 2S :

    ART 51 du Code des Pensions Civiles et Militaires :
    Les officiers généraux âgés de moins de soixante-sept ans placés dans la deuxième section de l’état-major général reçoivent une solde de réserve égale au taux de la pension à laquelle ils auraient droit s’ils étaient en position de retraite.

    • ji_louis dit :

      Merci pour le rappel « solede 2S » 😉

    • Alexandre B (VRP avec passeports) dit :

      @ Leonard
      Avec les colonels qui sont partis avec la PAGS, il y a aussi eu quelques petits arrangements entre amis.
      Les 2S ne devraient pas exister. Ils sucrent les fraises et coûtent bien trop cher.

      La question est: pour tirer sur des technicals, a-t’on besoin de plus gradé sur le théâtre que du lieutenant-colonel ?
      Quand on voit que pour Wagram, on envoie un colonel plein… et qu’en plus il ouvre sa gueule !

      Il y a quelque chose de pourri au royaume de France.

    • Jose dit :

      Comparer la DGA et les US marine , autant dire que vous comparer des choux et des carottes . C’est comme affirmer qu’a L état major l’US army, il y a plus de généraux qu’au 1RE

  5. Plusdepognon dit :

    L’ analyse a été faite depuis plusieurs années :
    https://www.lesechos.fr/2015/10/general-desportes-au-rythme-actuel-larmee-francaise-sera-bientot-epuisee-279172

    Il faudrait aussi avoir le temps de s’entraîner avant de rejouer au Katanga (en plus, ça coûte pas très cher)…
    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2019/10/innover-militairement-par-les-methodes.html#comment-form

    La réserve a perdu 6 000 pax. Cela pose question…
    https://www.lepoint.fr/politique/defense-hollande-veut-faire-passer-le-nombre-de-reservistes-a-40-000-14-01-2016-2009970_20.php

    Pas pour les gendarmes, leurs réservistes sont pas payés (ils sont pas dans le lien ci-dessus)…

    Les faits sont là, quelles sont les mesures prises à part de la communication ?

  6. werf dit :

    Il faut avoir des chiffres précis depuis le ministère, en passant par tous les états majors centraux et régionaux, jusqu’aux niveaux du régiment et de la compagnie. on pourra alors discuter en fonction des missions et des tâches à accomplir compte tenu également des matériels mis en oeuvre. Ce CEMA ne les connaît même pas ces chiffres, il fait du doigt mouillé. L’armée américaine a des défauts et des manques mais le suivi des personnels militaires est très précis car ils dressent un tableau des effectifs pas par les logiciels de paye mais par les dotations opérationnelles des unités. C’est ce qui est le plus important dans la perspective d’un conflit…

  7. Lejys dit :

    Et encore, avec la réforme de la filière SP, un sergent n’étant plus que chef d’équipe et un adjudant chef d’agres tout engin, on atteint facilement les 50%. Maintenant cette comparaison entre sous officier militaire et pompier est maladroite voire inadaptée. Si le grade est identique, la formation et la responsabilité sont bien différentes. Il n’y a qu’à voir la différence entre les SDIS et la BSPP, ou la le taux d’encadrement est conforme aux unités de l’armée de terre.

  8. basstemp dit :

    Ils ont voulu l’armée mexicaine ! Ils l’auront … Triste

  9. LEONARD dit :

    Merci de votre retour.

    La comparaison n’est pas entre la DGA et les Marines, mais entre nos armées et les Marines, dans le but de comparer les ratios d’encadrement supérieur: 80/200000 à comparer à 353/201505.

    Bonne lecture de mes liens précédents.

  10. revnonausujai dit :

    mexicanisation, faux problème et démagogie !
    Augmenter les soldes, ce qui semble faire consensus pour attirer des recrues, ne paut se faire que : en augmentant la valeur du point d’indice, en augmentant l’indice de solde de chaque grade, en augmentant le grade correspondant à une fonction.
    le statut des militaires étant lié à celui de la fonction publique, les deux premières solutions ont vocation à être particulièrement couteuses pour les finances publiques.
    Deplus , la mexicanisation est très relative, nous sommes dans la moyenne des armées comparables, et si on compare avec la fonction publique civile française, bien en dessous ; ex : il y a plus de généraux ( echelle lettre et hors echelle) à la RATP que dans toute l’armée !

  11. Daniel1945 dit :

    11% ? Il serait bon de rappeler le nombre d’officiers et de sous officiers par rapport aux militaires de rang dans l’armée de terre !

    • Daniel1945 dit :

      En 2017, j’ai trouvé : La répartition des effectifs est la suivante : 13 701 officiers, 37 855 sous-officiers, 60 395 militaires du rang et 551 volontaires. Je compte donc 83% de taux d’encadrement !