CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

L’unité de forces spéciales européennes « Takuba » viendra épauler la force Barkhane en 2020

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

75 contributions

  1. PeterR dit :

    Rien dans ces discours politiques me laisse entrevoir des progrès significatifs dans la lutte contre les djihadistes / terroristes / bandits de grands chemins.
    On élimine un chef par ci par là, on butte quelques combattants, on saisie quelques armes … rien de bien significatif. Combien resurgissent à chaque fois qu’on en fait disparaître un.
    M’est d’avis qu’on n’est pas prêt de repartir. C’est peut-être le but.
    Accessoirement, quand est-ce que les troupes qu’on forme et qu’on arme vont-elles se retourner contre nous ??

    • Fralipolipi dit :

      Si on repart du Mali et de bande sub-sahélienne en général, ainsi que vous le suggérez, on aura un beau drapeau noir en retour immédiat à Tombouctou et Gao, puis rapidement après à Bamako …
      … et nous devrons revenir au galop (et en encore plus grand nombre) pour sauver Ouagadougou et Niamey.
      .
      Entre les 2 maux, je préfère le moindre … Pas vous ?
      .
      Donc, en plus de rester constant dans l’effort de lutte contre-terroriste, et de tout faire pour devenir de plus en plus efficace (ce qui est le cas … même si vous ne semblez pas le percevoir),
      le souci désormais est de « dé-tricoloriser » la force Barkhane, pour lui donner une connotation plus européenne et internationale, afin de couper cours aux critiques qui suivent mécaniquement toute installation de force étrangère sur un territoire, fut-elle salvatrice pour le pays.
      Plus la France reste présente, plus certains loulous planqués à Bamako vont râler de voir « l’ancien colon » trainer chez eux … même si c’est ce qui permet de sauver les miches de ce « bourgeois » de la capitale et celles de sa famille (car le type qui vit à Gao, lui, il sait très bien que sans les Français, il va à nouveau devoir recouvrir sa femme et ses filles, éclater son blastter audio trop musical, et se remettre à prier … ses seigneurs de l’EI+ Aqmi & consorts).
      .
      Il y a bien des troupes européennes actuellement au Mali, mais celles-ci ne vont pas au feu. Elles ne combattent pas.
      Aussi, lorsque notre Minarm Parly sollicite désormais une internationalisation des FS, qui elles ne sont pas là pour autre chose que pour combattre, elle fait exactement ce qu’il faut pour que la force combattante étrangère au Mali ne soit plus exclusivement française,
      et pour que cette dilution permette de modérer les critiques très actuelles des « pseudo-élites » de la capitale à l’encontre des « troupes d’occupation françaises » … critiques qui font le jeu de la Russie (et pourquoi pas à terme de la Chine).
      .
      Bref bravo à Florence Parly qui fait très bien son job dans ce cas précis (selon mon humble analyse).

      • PeterR dit :

        Je préfère qu’on reste au Mali le temps de couper la tête du serpent et je ne pense pas qu’elle se trouve au Mali. Mais là c’est à peine si on lui chatouille la queue. Vous ne m’ôterez pas de l’esprit qu’on ne souhaite pas vraiment en haut lieu traiter le problème et que la situation arrange bien quelques lobbies. En attendant ce sont de pauvre bougres qu’on envoie au feu et qui se font trouer la peau.

      • Sacha dit :

        Pas mieux dit.

        Je me rappelle de quand Parly a été annoncée à son poste, y en a eu pas mal pour grogner d’avance. Moi j’ai dit « on va voir ». Alors c’est pas le format Le Drian, y a moins de gniaque et de gueule. Mais autant de fiabilité, au ressenti, et c’est pas du luxe !

        • Sacha dit :

          Je me suis peut-être emmêlé les pinceaux sur la hauteur de la réponse. C’était en écho à Fralipoli.

      • MAS 36 dit :

        Pour calmer l’enthousiasme de certains je soulignerais la phrase suivante :  » …seront déployées au Mali pour transmettre leur savoir-faire d’exception aux militaires maliens « .

        Il s’agit donc de former et non pas de combattre aux côtés de maliens. Le verbe COMBATTRE aux côtés de.. n’apparaît pas dans le discours « diplomatique » de la Ministre c’est le verbe « TRANSMETTRE » qui est utilisé.

    • Plusdepognon dit :

      @ PeteR
      C’est ce qui est arrivé au gouvernement malien avec ses forces spéciales formées par les américains. D’où l’opération Serval.
      En jouant sur les fractures locales et au vu de la corruption endémique des autorités, le djihadisme gagne du terrain :
      https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/11/06/retour-sur-la-naissance-d-un-djihad-paysan-dans-le-centre-du-mali_6018230_3212.html

      Et s’étend assez rapidement :
      https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/11/05/le-burkina-faso-est-devenu-partie-integrante-de-la-crise-au-sahel_6018055_3212.html

      C’est souligné par tous les acteurs depuis longtemps :
      https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/11/04/au-sahel-les-limites-de-l-action-militaire_6017943_3212.html

  2. Clavier dit :

    D’après ce que j’ai pu lire sur la « coopération » des diverses forces spéciales américaines entre elles ( SEALS, rangers, bérets verts & CIA ! )….j’ai plus que de la circonspection sur ce que pourrait être une force spéciale européenne !

    • jyb dit :

      Pourtant depuis l’afghanistan, le syrak, la libye…les fs européennes travaillent très bien ensemble. De même qu’elles s’entrainent ensemble.

    • Castel dit :

      Sur ce plan, côté Américains, ça n’a pas l’air de fonctionner si mal que ça :
      Pour les opérations les plus importantes, les unités que vous citez sont souvent réunies avec d’autres, dans la « Delta force » ( les Rangers, gardant toujours une certaine autonomie, et n’intervenant en règle générale qu’ en cas de « coup dur », en dernier ressort, pour essayer de sauver la mise, si l’opération rencontre des difficultés inattendues )
      Mais globalement, ils ont obtenu de bon résultats, que ce soit contre Ben Laden, ou plus récemment Al Baghdadi, entre autres……

  3. RsRaiders dit :

    Une Agence Tous Risques européenne ? Je dis oui !
    En espérant que le plan se déroulera sans accro

  4. Carin dit :

    Eh ben voilà, n’en déplaise aux grincheux, c’est bien aux partenaires européens que le discours de Mme Parly s’adressait!
    Bon c’est pas encore fait, mais ils sont déjà d’accord sur le principe, ils ont trouvé un nom à cette force européenne, ils ne leur reste qu’à déterminer le nombre de FS que chacun va envoyer, le cadre d’emploi qu’ils veulent leurs donner, et en fonction de cela l’endroit où ils vont servir… je reconnais être assez curieux de voir quels pays européens vont apposer leur signature à ce contrat, qui j’espère ne sera pas à géométrie variable… si des pays ne veulent pas que leurs gars montent au feu, qu’ils restent dans le cadre de l’EUTM Mali et ne viennent pas polluer une dynamique alors qu’elle commence à se mettre en place.

  5. breer dit :

    Il est évident que des forces spéciales surentrainées qui ne participent à rien, ben.. ça ne sert pas à grand chose.. il est évident qu’il y a risque de pertes humaines sur des zones de conflit, mais à priori les gars qui y rentrent sont des guerriers entrainés, et équipés….. Bien que ces conflits
    risquent de durer, les pays européens se sont montré frileux à combattre le djihadisme en Afrique…. auraient-ils des craintes de représailles sur leurs propres sols en s’engageant sur le terrain, ce n’est pas impossible non plus….

    • Carin dit :

      @Breer
      Ben depuis le temps que nous les combattons presque seuls, nos amis européens ont pu étudier à loisir la très grosse communauté noire de France, et se rendre compte qu’elle était plutôt derrière nous. Nantis de cette constatation… ils peuvent enfin se joindre à nous et taper un peu dans l’efficace.

      • Olivier 15 dit :

        La communauté noire sera derrière nous le jour où ils s’engageront en masse pour défendre leur propre pays.

  6. Fernand dit :

    Probablement une guerre prevue pour durer encore 30 ans, vu la croissance demographique de la région, la faiblesse des gouvernements et le manque de perspectives economiques pour une region devorée par le rechauffement climatique.

    L’Europe y joue son Destin, bien plus qu’au Moyen Orient) car pas besoin d’expliquer ce qui se passerait si nous échouions, une fois un grand emirat islamique en place, son succès attirerait tous les jihadistes de la planète et offrirait des perspectives d’emplois au millions de jeunes saheliens qui n’en trouveront jamais, a part pour les plus courageux prets a emigrer.

  7. Stoltenberg dit :

    Et pendant ce temps, les Saoudiens et autres construisent tranquillement des mosquées et écoles coraniques dans la région. La guerre des civilisations continue.
    .
    On peut toujours souhaiter bonne chance à nos stratèges talentueux du gouvernement dans la lutte contre ce « fléau mondial » qui semble épargner certains pays qui, par pure coïncidence, refusent aussi l’islamisation.

    • PeterR dit :

      La seule façon crédible et très économique de traiter rapidement le pb serait de s’attaquer à la source. Quand on voyait les convois de 4×4 flambants neufs on peut imaginer sans se tromper que ce n’est pas un bédouin dans sa tente en plein désert qui a monté ça tout seul. Du temps de Kadhafi quand il dépassait les bornes un petit raid pour raser son palais nous foutait la paix pour 10 ans.
      Investir quelques royaumes et pendre au gibet quelques princes devrait très rapidement ramener le calme dans la région.
      Sans source de financement les bédouins retourneraient vite élever leurs chèvres dans le désert. Les armes ça coute cher !
      Si la situation perdure c’est que ça arrange bien des personnes qui sont chez nous (enfin je veux dire en occident) . Je ne crois pas au hasard.

      • Stoltenberg dit :

        Cela ne change rien tant qu’ils ont le soutien total des populations locales majoritairement musulmanes. Les effectifs militaires ne servent à rien sans le soutien de la population. Les forces françaises ont beau tuer des terroristes, il y aura d’autres personnes qui voudront rejoindre leurs rangs pour monter dans l’hiérarchie sociale ou pour mourir en martyr pour l’islam. La vraie guerre est là. Les Français ont dû apprendre cette leçon en Espagne, au Vietnam ou encore en Algérie. Avoir des décideurs qui répètent toujours les mêmes erreurs est une honte. Surtout que c’est la vie et l’argent des Français qui sont mis en jeu.

      • Aymard de Ledonner dit :

        Ils n’ont pas besoin de gros financements. Les trafics en tous genre et le racket sont sufisants.

    • Plusdepognon dit :

      @ Soltenberg
      Ils vont bientôt pouvoir réorienter leurs axes d’efforts:
      https://www.lefigaro.fr/international/yemen-espoir-de-negociations-pour-stopper-la-guerre-20191106

      Ils y ont gâché trop de ressources et leur image s’est quand même bien dégradée dans cette lamentable histoire…

      • Stoltenberg dit :

        Ne vous inquiétez pas. Il y a assez de pétrodollars pour islamiser le monde… Et notamment des républiques dites « laïques ».

  8. nimrodwing dit :

    Je me demande de quel pays européen peut il s’agir, les britanniques ? les allemands ? Italiens ?
    Pas encore concrétisé..je sens assez mal barré ce projet sachant qu’en matière de combats aucuns de nos voisins ne souhaitent y participer directement.
    Cependant une force telle qu’elle pourrait apporté beaucoup et marquerait enfin un certain intérêt européen pour la situation actuelle au sahel qui jusqu’à présent, nous laissait nous débrouiller seul.
    affaire a suivre donc.

    • jyb dit :

      @nimrodwing
      brits, belges, danois, norvégiens…

    • Green dit :

      Espagne et Italie sont aux premières loges. Elles ont un passé colonial en Afrique du Nord comme nous, meme un présent pour l’Espagne. Et les britanniques, ce serait bien qu’ils soient la aussi.

      • Nostradamus dit :

        @carin
        Dans l’article c’est ecrit pour transmettre leur savoir faire, cad former.
        Si chaque pays apprend selon leurs methodes aux unités dont ils sont en charge , meme si il n’y a pas d’enormes differences il y a en a quand meme et ca peut faire des bugs sourtout sous le feu ennemis.
        Il faudrait standardiser tout ca mais ca s’annonce tres compliqué.

  9. le sicaire dit :

    Une fois de plus, ce n’est pas avec l’envoi de quelques soldats supplémentaires, fussent-ils « spéciaux », qu’on éradiquera le terrorisme. Le terrorisme, quelques soit sont origine (politique ou crapuleux), n’est que la représentation des maux qui touchent nos sociétés.

    • Fralipolipi dit :

      Je préfère quand même, et de très loin, que l’on fasse ce qu’il faut pour tenter de contenir le danger, même si rien n’est parfait (et encore moins sur la durée) …
      … plutôt que de baisser les bras, et laisser cours à une inondation de violence programmée, crasse et aveugle et pleinement prévisible, avec forcément à suivre des répliques de catastrophes en Europe, devant chez moi, devant chez vous.
      .
      Maintenant, si vous connaissez des pansements pour soigner les « maux de société » comme vous dites, faites nous vite connaitre le fournisseur …
      M’enfin, pour des pansements contre les explosions démographiques, le réchauffement clim, l’aridité, la pauvreté, et les corruption/banditisme, j’imagine qu’il y a rupture de stock depuis déjà qques siècles.

    • Allobroge dit :

      Le terrorisme n’est qu’un moyen comme jadis une division de panzer, reste qu’il faut définir l’ennemi, l’idéologie, comme jadis les allemands et donc le nazisme ! Tant que cela ne sera pas fait on avancera pas mais on perdra du monde en pure perte !

  10. Raspoutine dit :

    Un 1er pas sans doute dans la bonne direction … mais c’est au niveau des unités de mêlée et de support qu’il faudrait construire qqch d’approchant.
    De quoi constituer qques bataillons au Niger, Mali qui soient convenablement équipés, mobiles et dotés d’appuis aériens.

  11. Nostradamus dit :

    Je predis un grand echec a cette unité européenne, deja avec le 110 RI qui etait uniquement franco allememand ça n’a pas fonctionné alors la avec d’autres pays ça ne risque pas d’etre mieu sourtout pour faire un travail d’OMLT, il va y avoir des diferences de methodes selon les pays.

    • Raspoutine dit :

      @Nostradamus,
      Lorsque l’on voit des manœuvres conjointes d’infanterie avec troupes françaises, britanniques, ou allemandes … il semble qu’il y ait tout de même des approches comparables si ce n’est « communes » au niveau tactique et appui feu (CAS selon procédures OTAN par exemple) … au-delà des inévitables particularités et équipements nationaux.
      Les fantassins allemands travaillaient-ils vraiment très différemment des sections du 110, ou bien était-ce plus une différence des mentalités / cultures militaires ?

    • Carin dit :

      @Nostradamus
      Et tel votre illustre prédécesseur…. vous risquez fort de vous planter….
      il ne s’agit pas de mettre tous ces gars dans la même base, ni même de faire de la formation… il s’agit de les répartir dans différentes zones du Sahel en autonomes comme nos gars de Barkhane, et de faire du quadrillage de zone et exploitation de renseignements, plus de l’assistance aux FAMA lorsque ces derniers montent un camp où une opération sur un groupe de nuisibles repéré par eux ou par les FS.

    • Paul Bismuth dit :

      @ Nostradamus
      Il n’y a qu’à regarder la brigade franco-allemande ! À part justifier des emplois d’état-major, elle ne sert à rien.
      https://www.ifrap.org/etat-et-collectivites/europe-de-la-defense-le-cas-de-la-brigade-franco-allemande

  12. Sam dit :

    Un nom bien pourri pour une mission qui l’est tout autant, puisque ça ne fera qu’ajouter à l’indigeste mille-feuille du mentorat opérationnel (ONU, EUTM, PMO…). Pour les rebelles, une victoire c’est 50 morts. Pour nous, une victoire c’est de trouver 1 sac de riz et 3 paires de sandales. On est pas sorti du merdier…

  13. revnonausujai dit :

    Il y a déjà des FS non françaises au Sahel et qui ne font pas que de l’instruction climatisée à l’ EUTM; bizarrement Parlotte n’en parle pas, la coordination risque d’être folklorique si son canif dépasse le stade de l’élucubration !
    On ne lui a pas dit que les prochaines élections au parlement européen , c’est dans cinq ans , qu’il faudrait arréter la politique politicienne et passer aux choses sérieuses avec des partenaires sérieux ! Néophyte et idéologue, ce n’est même plus de l’amateurisme mais du foutage de gu..lr !

  14. Auguste dit :

    On va former des types,qui, au mieux,vont soutenir la dictature de leur chef de clan,au pire, vont passer avec armes et bagages chez le barbu.

  15. Pascal (l'autre) dit :

    @ Nostradamus et @ Sam Chapeau bas! Avant même que ce dispositif montre ses réelles capacités sur le terrain vous en êtes déjà à pointer son inefficacité. Belle mentalité de « winner » Vaut mieux que personne ne se pointe à nos frontières car 1940 serait une plaisanterie à coté de ce qui risque de nous arriver! Que ce groupement de forces spéciales s’appelle mésange enragée ou vélociraptor bourré on s’en tape! Seule son efficacité sur le terrain sera retenue!

    • Sam dit :

      Oui, je confirme pour 1940.
      Et non, le nom et le style ont leur importance !
      Quand on veut gagner une guerre, on annonce « La TF AETIUS va scalper du boubou au tomahawk », et non pas « TAKUBA va aider nos amis maliens à faire des châteaux de sable »…

      • Pascal (l'autre) dit :

        « Et non, le nom et le style ont leur importance !
        Quand on veut gagner une guerre, on annonce « La TF AETIUS va scalper du boubou au tomahawk », et non pas « TAKUBA va aider nos amis maliens à faire des châteaux de sable »… » Ah les éléments de langage! J’avais oublié qu’aujourd’hui on ne tue pas, on élimine pas, on « neutralise »! Il ne faut choquer les âmes sensibles!
        « Quand on veut gagner une guerre, on annonce …….  » Quand on veut gagner une guerre on commence par définir une ligne de conduite claire, surtout politique! On met les moyens, on évite de se lier les mains avec des règles d’engagements que ceux en face utiliseront contre nous*, on tape sans états d’âmes et on communique ensuite sur les résultats de l’opération sans s’étaler sur les moyens mis en œuvre.
        * Et de grâce évitez moi le couplet :  » ne devenons pas comme eux! » Désolé mais on éteint pas un feu de forêts avec un brumisateur!

  16. vrai_chasseur dit :

    La liste des pays participants est tenue secrète. Pour ne pas faire pression sur eux…
    mais on sait que cette force comptera environ 450 opérateurs (200 était le minimum requis). Les pays sollicités sont ceux participant à l’EI2, European Intervention Initiative.
    Parmi eux le R-U, les Pays-bas, l’Estonie, l’Espagne, le Danemark ont a priori déjà donné leur accord.

    • Plusdepognon dit :

      @ vrai_chasseur
      Pour le moment, on parle de 250 opérateurs pour Takuba…

      Peut-être que ce chiffre est officiellement minoré, mais pour rappel l’opération Sabre est officiellement composée de 350 pax.

  17. Allobroge dit :

    Ah les FORCES SPECIALES ! C’est fou comme nos politiciens à courte vue voudraient les voir se généraliser ! Oh pas en nombre, SPECIALES on vous dit qu’elles sont, pas besoin du nombre ! Elles coûtent moins cher, on peut dire que c’est pas nous, les soldats meurent au combat mais on en pipera mot (forcément elles agissent dans l’ombre), elles ont des résultats…à priori ! Quant à des FS européennes sous quel commandement ?Pour faire quoi ?Au nom de quoi ? Quels pays vont s’y associer ?.Miss PARLY rêve à une armée européenne qui commencerait avec des FS ! Je crois qu’elle va rêver longtemps mais l’avenir le dira, à moins qu’une catastrophe majeure …..

    • Plusdepognon dit :

      @ Allobroge
      Je vous conseille le livre de monsieur Merchet sur les forces spéciales. Il est très bien fait.
      Les politiques les voient comme dans un film hollywoodien, coût minimum/efficacité maximale… ce qui traduit leur ignorance volontaire de ce que sont vraiment les armées françaises dont les forces spéciales, qui en sont issues.

      Il est vrai que le reste n’est pas très sexy à vendre comme projet:
      https://www.asafrance.fr/item/le-fosse-culturel-entre-les-armees-francaise-et-allemande-trouble-la-cooperation.html

    • Carin dit :

      @Allobroge
      Je ne voudrais pas vous paraître naïf… mais si ces pays ont donnés leurs accord et signé la feuille de route… c’est probablement que toutes les questions que vous posez… l’on été, et les réponses trouvées et acceptées par les participants… vous ne pensez pas?

      • Allobroge dit :

        L’avenir dira ce qu’il en est réellement !…Pour nos alliés c’est sans doute une manière de participer à moindre coût et pas sûr que l’engagement de leurs FS soit à la hauteur des attentes de notre commandement militaire et politique !.Attendons maintenant « l’exploit » de nos, des, forces spéciales au Sahel, un exploit bien médiatique(capture d’un grand chef, libération de l’otage encore dans leurs mains….ou une embuscade bien sanglante (hélas) contre nos FS avec un fort retentissement médiatique ! Et là ……

  18. jesud dit :

    Parceque le problème est avant tout socio-économique! Si on remédie pas à ce problème nos efforts pour éradiquer le terrorisme resteront vain. Une approche global est nécessaire.

    • Plusdepognon dit :

      @jesud
      La France va verser 2 milliards d’euros d’ici 2022 pour le Sahel.
      Et l’Europe met un peu au pot aussi.

  19. Pathfinder dit :

    Force « Takuba » en référence à la division « Handžar », fondée en 1943!? : )

  20. dompal dit :

    On pourra mettre toutes les FS occidentales au Sahel cela ne changera rien car il n’y a aucune volonté politique de ces pays à vouloir se débarrasser des islamistes !
    Avant-hier c’était les occidentaux qui les ont soumis, aujourd’hui ce sont les islamistes qui essaient d’en faire autant ! 🙁
    La roue tourne…….

    • Carin dit :

      @Dompal
      J’en vois au moins une… et de taille… si les nuisibles arrivent à Bamako, toute la classe politique, plus les profs, les juges, procureurs etc…etc… et leurs familles respectives passent à l’étal du boucher local, à moins que nous récupérions tout ce beau monde… à nos frais bien sûr… dans le cadre de l’immigration positive!
      J’espère que l’ambassadeur de France à Bamako, a bien expliqué à tout ces gens que cette solution qu’ils pourraient considérer comme une porte de sortie acquise, n’est pas applicable à tous… en général ça booste.

  21. centurion dit :

    C’est de la com, pas du réel.

  22. nexterience dit :

    Sous quel commandement ? Français ?
    C’est sous la contrainte que l’Europe se resserre.

    • jyb dit :

      @nexterience
      commandement français.

      • Jack BAUER dit :

        Encore heureux que se soit sous commandement fr, il manquerait plus que les autres pays EU qui envoi 20 soldats , un helico, 2 voitures et que se soit eux qui dirigent l’operation

  23. revnonausujai dit :

    la déclaration de Parly a des objectifs politiques , dans la ligne de la politique générale du gouvernement ( mise en avant de l’UE) et non pas militaires. Il ne faut pas en espérer des résultats militaires significatifs, les FS françaises et US sur place suffisant à  » former » le maigre vivier autochtone disponible et digne de confiance. Quant aux résultats politiques, vu le climat européen actuel, ils sont plus qu’aléatoires .
    De la pure com, ce gouvernement fait ce qu’il sait faire !

  24. Raymond75 dit :

    L’un de vous a expliqué il y a quelques temps que le but de l’intervention au Sahel n’était pas éradiquer le terrorisme (la tache est sans fin et relève de la politique africaine, sans peu d’espoir), mais de les empêcher de s’organiser et de créer un ‘califat’ comme au Moyen Orient.

    De ce point de vue, cette décision semble assez efficace, plus économique qu’un déploiement militaire massif que nous ne pouvons financer, et permet un pas de plus dans une coopération européenne.

    Il y en a pour longtemps … et la solution n’est pas militaire, mais politique et sociale, dans des pays incapables et totalement corrompus.

    • Plusdepognon dit :

      @ Raymond 75
      Si vous avez le temps et la curiosité :
      https://lavoiedelepee.blogspot.com/2019/10/un-sentiment-dinacheve-un-livre.html

      Vous comprendrez mieux le sentiment que nous avons.

      • Raymond75 dit :

        Merci ; j’ai lu cet article très intéressant.

        « Le constat qu’ils font est d’une grande simplicité : nous sommes forts, mais nous ne gagnons pas. Nous ne perdons pas non plus et l’emportons même chaque fois que nous rencontrons un ennemi sur le terrain, mais nous avons du mal à traduire ces résultats tactiques en résultats stratégiques, les seuls qui importent au bout du compte » ; c’est tout à fait cela, et je comprends le dépit que les militaires engagés dans ces opérations peuvent en retirer. En parallèle, il faut comprendre la lassitude du monde civil, qui voit depuis 60 ans se succéder des OPEX sans résultats effectifs, coûteuses, et qui entrainent des morts et des blessés chez ces jeunes soldats.

        Qui est capable d’établir un bilan de 10 ans d’intervention en Afghanistan ?

        On veut intervenir dans des pays qui ne fonctionnent pas comme nous, sont désorganisés, très pauvres, globalement peu instruits, et très corrompus : aucun espoir possible alors ! De plus, cela donne l’illusion d’être en guerre contre l’Islam en général, et par extension à tous les Arabes et Africains du Sahel, ce qui génère des sentiments racistes dans notre pays.

        La guerre est le moyen ultime de la diplomatie, mais là il y a guerre sans possibilité de diplomatie. On ne peut que porter une aide qu’à des pays structurés, comme le Tchad par exemple, sans s’immiscer dans sa gestion. A quoi sert une assistance militaire à un pays comme le Mali, sans gouvernement réel, profondément divisé, ravagé par la corruption et les trafics en tous genres, d’une pauvreté extrême, grand pourvoyeur d’immigrés clandestins dont il refuse le retour? A rien …

        La France est encombrée par son passé, lointain, de grande puissance coloniale. C’est fini : nous sommes actuellement une puissance moyenne, qui ne s’en tire pas trop mal mais est en déclin. Nous n’avons plus à jouer les grandes puissances, et c’est à la défense de l’Europe (et dons de nous même) que nous devons porter nos efforts.

        Mais ja sais aussi qu’avoir une armée de bon niveau qui tourne en rond dans ses casernes n’est pas viable ; ceci explique peut être cela.

    • Jack BAUER dit :

      Je pense que le califat etait une bonne chose, c’est un nid de frelon mais plus facilement contenable et identifiable pour les individus qui se rendent sur zonne que les petites cellules dans la clandestinité.
      C’est rempli de sable la bas ca ne va manquer a personne.

    • vrai_chasseur dit :

      Oui, un certain officier français sur place avait d’ailleurs qualifié le volet militaire au Sahel de ‘rotofil’ : débroussailleuse à fil qui, passée régulièrement, empêche les mauvaises herbes de repousser.
      On le sait, la solution est effectivement plus globale et requiert des progrès sur les volets politique, économique, social.
      Le seul vrai risque est que les dirigeants africains locaux se satisfassent de l’assistanat militaire pour rester en place et entretiennent un statu quo.

  25. dakia dit :

    La comunauté internationale a t-elle mis fin au chaos de l’afghanistan malgré tous les moyens colossaux qui y ont été déployés?