CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

La Gendarmerie met en place une politique de « discrimination positive » pour ses unités peu attractives

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

41 contributions

  1. ScopeWizard dit :

    Hmm …………..

    « Et d’ajouter : « Le niveau de délinquance dans ces territoires demeure faible et le calibrage des effectifs est assez peu corrélé à cet indicateur, alors que le maillage des brigades ne peut être totalement déconnecté de l’activité de police judiciaire de ces unités. » »

    Peut-être que cette délinquance est également liée au nombre de Gendarmes présents sur le terrain et qu’ une fois ces-derniers partis ou en nombre plus restreint , le cours des choses pourrait changer , la délinquance augmenter et devenir plus importante ?

    Ensuite , que vient faire cette notion de « discrimination positive » ???

    Concernant les lieux d’ affectation , d’ accord mais concernant les Gendarmes eux-mêmes , non aucune « discrimination positive » qui tienne ……
    Il s’ agit de volontariat par incitation » , non de discrimination de quelque polarité qu’ elle soit .

    Et un glissement sémantique de plus , un !

    Comment voulez-vous que les gens puissent se comprendre et parler des mêmes choses quand tout en haut les « huiles » sont les premières à être capables de tout mélanger et ainsi de commettre abus et contre-sens ???

    Voyez-vous , za n’ va pas du tout za , bande de petits canaillous , va ……………. 😉
    https://www.youtube.com/watch?v=jh81YHMBfos

    • lym dit :

      Ce n’est pas forcément un abus de langage si jusque là les places en formations recherchées étaient attribuées au mérite par les commandants de région: Le nouveau système permettrait alors aux tanches de passer outre sans besoin de se fouler autrement qu’a aller manger du gâteau creusois pendant 5 ans.

      Le terme tiens donc possiblement plus du lapsus que de l’abus de langage, si on lit entre les lignes!

      • ScopeWizard dit :

        @lym

        C’ est surtout que ce brave général te vend sa camomille et t’ endort avec ……………

        Non , le terme « discrimination positive » ne convient pas du tout , il est même archi-faux compte tenu de son sens précis , et non de celui qu’ « on » en extrapole …………….

        Mais ça , si vous ne le voyez pas , je reconnais que je ne peux rien y changer , ce n’ est pas forcément de votre faute étant-donné le « matraquage » idéologique actuel dont « on » ne cesse de vous abreuver jusqu’ à vous submerger …………….

        Il s’ agit de « volontariat par incitation » , c’ est à dire de la mise en place de mesures attractives correspondant à une nécessité du moment via une volonté politique allant dans ce sens , mais pas de « discrimination positive » ………….

        Employer une terminologie de façon aussi détournée me prouve à quel point nos institutions sont gangrénées de propagande mais aussi à quel point ceux qui en sont à la tête peuvent se foutre de la gueule du monde , ou pire , être ignorants et incultes ; et ce n’ est pas le meilleur des constats , très loin de là………….

    • Clément dit :

      « Peut-être que cette délinquance est également liée au nombre de Gendarmes présents sur le terrain et qu’ une fois ces-derniers partis ou en nombre plus restreint , le cours des choses pourrait changer , la délinquance augmenter et devenir plus importante ? »
      => Pas vraiment. On n’observe pas vraiment de corrélation entre le nombre d’agents présent dans un lieu et la délinquance. Regardez cette liste, surtout le ration policier/habitant (la « densité policière ») : https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_countries_and_dependencies_by_number_of_police_officers#cite_note-33

      • ScopeWizard dit :

        @Clément

        Merci ! 🙂

        C’ est aussi mon avis , je suis persuadé que les choses se jouent sur deux niveaux : celui concernant la qualité de la population et dans le cas où cette « qualité est bonne le nombre de Gendarmes importe peu ou moins , celui concernant le nombre de Gendarmes selon les zones compte tenu de la population résidente si cette dernière s’ avère moins bonne et donc facteur de problèmes potentiellement nombreux et d’ un degré de gravité élevé .

    • Czar dit :

      « Peut-être que cette délinquance est également liée au nombre de Gendarmes présents sur le terrain »

      j’aurais plutôt tendance à dire que la délinquance est plus clairement corrélée au type de gens administrés qu’au nombre de flics dans les rues.

      A Tokyo, y a pas un flic au mètre carré, et la vie y est plutôt tranquille, surtout pour une mégalopole de taille mondiale.

      Cherchons donc ce que les Japonais n’ont pas et que nous avons probablement en excès. Vous avez 4h, Raymond surveillera les épreuves, il ne sait rien faire d’autre de toute façon.

      • ScopeWizard dit :

        @Czar

        Oui , je suis d’ accord ; je pense qu’ il y a les deux corrélations , celle que vous décrivez et à laquelle je souscris également sans réserves , celle de la force de « dissuasion » que représente une importante présence policière dans des zones où la délinquance n’ a pu autant se développer que dans d’ autres où quelque part elle a pris le pouvoir et l’ exerce ; les désormais fameux « territoires perdus de la République » …………….. qu’ il faudra tôt ou tard reconquérir , ce qui d’ après moi ne se fera pas sans heurts , sans compromis voire sans compromissions donc PAS au bénéfice exclusif de la France et des Français ……………

  2. Lagaffe dit :

    Je ne comprends pas : on manque de gendarmes et on nous explique que le niveau de délinquance dans les territoires où il y a plus de gendarmes que la moyenne est plus faible… donc on doit enlever des gendarmes pour les mettre ailleurs ?
    Mais si le niveau de délinquance est faible c’est justement parce que a la couverture sécuritaire est élevée. Si on réduit le nombre de gendarmes, et donc la sécurité, rien ne garantie que le niveau de délinquance ne va pas augmenter.
    Si on manque de gendarmes, c’est pas en jouant aux chaises musicales que le problème va être réglé.

    • LeGaulois dit :

      Pas obligatoirement, le niveau social de la région (emplois etc.) est également un facteur dérterminant. Plus d´emplois, moins de délinquance.

      • ScopeWizard dit :

        @LeGaulois

        Perso , sans pour autant écarter de quelque façon cette explication qui a du sens et qui doit pouvoir se vérifier , je penche pour un BIG GROS problème éducatif aux conséquences en elles-mêmes désastreuses , fortement aggravées ( comme si ça ne suffisait pas ! ) par les divers trafics dont celui de la drogue ; et bien-sûr , tout cela servant de terreau à un Islam à la fois agressif et conquérant qui isole encore davantage toutes ces zones devenues de « non-droit »au sein desquelles li peut prospérer voire même se financer en dehors des sources en provenance directe ou indirecte du Golfe ……….

        J’ y ai bossé , j’ y ai dormi souvent , le tout sur 10 ans suivis + 4 à 5 autres années plus « épisodiques » ; aussi faites-moi confiance , j’ ai une idée plutôt précise de ce dont je parle …………….

      • Clément dit :

        L’emploi bien sure, mais aussi la démographie : moins de population et plus de personnes âgées = moins de délinquance.

  3. Parigot dit :

    On les appellera « comité pour la promotion de la vertu et la répression du vice » ?

    Au fin fond de la Creuse ou du Cantal, c’est pas le concours de dégâts des sauvageons qui angoisse, c’est l’ennui. surtout que fin novembre, il n’y a plus de crédits pour mettre du gasoil dans les véhicules de patrouille…

    Pour le nom, c’est déjà pris… Peut être pour la future police municipale de certains quartiers, ça pourrait être recyclé.
    Le 10 novembre, défilé de dhimmi.
    En mars 2020, état des lieux de la ghettoïsation à la française.

  4. petitjean dit :

    Ne peut-on employer un autre vocabulaire ? « discrimination positive » a un sens très…connoté !
    à moins que ce soit volontaire
    par contre, je m’arrête sur cette déclaration : « Il y a des endroits où personne ne veut aller pour des raisons géographiques »
    ce général Lizurey a quitté le terrain depuis longtemps ! De nombreux gendarmes refusent de bouger par crainte de se retrouver dans des zones où la criminalité est très élevée. Mais ça, ce général feint de l’ignorer
    Toujours la langue de bois…………..

    • Robert dit :

      Petitjean,
      Les gendarmes ne sont pas des lâches, ils savent surtout qu’on leur interdira de remplir correctement leur travail, comme les policiers, et que si une émeute ou une agression contre eux survient et qu’un gendarme utilise son arme il risque gros.
      Un peu de cohérence et de service du bien commun et chacun pourra remplir pleinement son office.
      Personnellement, je suis pour le rétablissement du gibet de Montfaucon pour y exposer les corps des assassins aux crimes atroces qui aujourd’hui ne risquent que de la prison.
      Dans nombre de pays, l’exemple agit sur les esprits et la sévérité assurée rend raisonnable bien des criminels potentiels, contrairement çà ce que disent les adversaires de la sévérité.
      https://www.google.fr/search?q=gibet+de+montfaucon&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjD2Y_hmdHlAhWMyYUKHVAWBBcQ_AUIESgB&biw=1920&bih=961#imgrc=sU4WpVIT0fslAM

      • petitjean dit :

        Mon bon monsieur, je connais le milieu de la gendarmerie. Ai-je écrit qu’ils étaient « lâches » ??
        certainement pas !
        Mais pour écouter les gendarmes de terrain ce qu’ils me rapportent et….inquiétant (euphémisme!)
        Ils ne craignent pas les voyous, quoique ils ont aussi femmes et enfants, mais ce qui les insupportent c’est la masse de paperasse à faire, les comptes à rendre, le manque de reconnaissance et une magistrature qui relâche les individus à peine arrêtés. Ce qui les insupportent aussi c’est l’augmentation de la criminalité, surtout les vols, qu’ils sont dans l’impossibilité d’élucider. Ce qui les insupportent c’est de voir des récidivistes toujours remis en liberté. Donc toujours cette impression, voir certitude, que ce qu’ils font ne sert à rien
        Par exemple, vous n’imaginez pas les tracasseries administratives, les mille précautions qu’il faut prendre avec les clandestins quand ils sont arrêtés et…..aussitôt relâchés sur ordre !
        Emmerdement pour emmerdement, autant être dans un secteur « calme », c’est humain…………….
        un indicateur sur la criminalité en France :
        https://www.ndf.fr/nouvelles-deurope/04-11-2019/vols-avec-violence-homicides-la-france-est-le-pays-le-plus-dangereux-de-lunion-europeenne/

        • Robert dit :

          Petitjean,
          Désolé, j’avais mal compris votre propos.
          Vous voulez parler de l’administratif qui éloigne les gendarmes de leur métier ?
          Dans une ville ou un quartier ou les français d’origine et de culture sont très majoritaires, le respect et la considération vont de soi pour les forces de l’ordre ainsi que la coopération. C’est pour cela que le travail y est plus facile et simple.
          Dès qu’on arrive dans une ville ou la population est plus composée de communautés étrangères, même avec des papiers français, les intérêts des uns et des autres ne sont plus en priorité le respect du pays et de ses autorités. C’est dans ce contexte que des marginaux et délinquants peuvent s’incruster facilement et faire régner leur loi, par la complaisance non dite, on est de la même ethnie et on partage la même religion, ou par peur car les représailles sont assurées et personne ne témoignera.
          Il y a une dimension présence permanente de l’autorité, mais surtout qu’une partie de la population ne puisse pas soutenir ou laisser faire ses délinquants et que les autres doivent subir par peur.
          Autrement dit, si on reprend une zone par la force, on nettoie ou cela n’a pas de sens il faudra recommencer dans un mois. Sinon, on fait du coup à coup avec la peur au ventre en sachant qu’il faudra recommencer demain.
          L’autorité de l’Etat et de la France doivent récupérer ces quartiers et villes abandonnées à des lois étrangères.
          J’ignore comment cela se fera mais il faudra parler le langage qu’ils comprennent aux délinquants et criminels et libérer la population qui se considère otage et victime à juste titre.
          Quand la plupart des habitants pratiquent un couvre feu implicite, on évite certaines endroits, après certaines heures, on accepte d’être victime parce qu’on n’a pas le choix, en apparence la délinquance diminue parce que les potentielles victimes se résignent et se terrent ou se taisent.
          Et comme les délinquants sont victimisés par les organisations de leurs communautés et la gauche, personne ne va plus loin en se posant les bonnes questions.
          La ville ou le cirque a brulé était sursubventionnée depuis longtemps, certains délinquants étaient parfois médiateurs ou considérés comme interlocuteurs valables par la mairie, pourtant cela n’a pas suffi à certains autres délinquants qui ont voulu faire monter la pression à l’approche des élections pour obtenir encore plus.
          Cela marche comme ça aujourd’hui dans les territoires occupés, on achète, très cher, la paix apparente et on joue les étonnés quand ça pète quand même. Un islamiste s’est même permis de faire le parallèle entre les revendications islamistes et les explosions de violence communautariste.
          Soit une intervention très musclée et l’Etat reprend le contrôle, mais il faut mettre les moyens et nettoyer des agitateurs et délinquants, et on prend le risque de ne pas être réélu, soit on continue à faire subir aux citoyens pour rester au pouvoir.

    • tschok dit :

      Ah ben si les gendarmes « craignent » d’être confrontés à la criminalité, alors c’est la fin des haricots.

      En tout cas je leur ferai part de vos considérations, je suis sûr qu’il les apprécieront, ces grands lâches.

      Heureusement que la France peut encore compter sur des hommes comme vous, avec des vraies couilles poilues, tatouées et qui sentent bon le sable chaud.

      • ScopeWizard dit :

        @tschok

        Non ; les Gendarmes ne craignent pas d’ être confrontés à la criminalité au-delà de la peur légitime de tout un chacun en pareille situation , ce qu’ ils craignent et qui les transforme en « lâches » , ce sont leurs autorités de tutelle et le fait que beaucoup ont compris que désormais ils ne feront plus le poids face à une adversité de plus en plus violente , structurée , organisée , hiérarchisée , équipée , soutenue par une caste politico-médiatique aussi complaisante que complice .

        Quand Miller et ses copains se permettent d’ incriminer l’ architecture des ghettos où les « immigrés » ont soit-disant été parqués , des zones inhumaines , froides , déprimantes , isolées , tout comme ses copains il a tout faux .

        Pour beaucoup , ces immigrés ont bénéficié de logements fonctionnels , salubres , bien équipés , spacieux , lumineux , proches de tout commerces , très souvent construits au sein de zones vertes , où l’ accès au transports était à la fois garanti et aisément accessible mais dont ils pouvaient aussi se passer puisque tout était sur-place sachant que nombre de « Français de souche » y avaient également élu leur domicile , les tarifs étant de surcroît attractifs …………

        Seulement , il y avait aussi nombre de « barres » moins favorables à quelque épanouissement ………….

        Toujours est-il que concernant les immeubles qui offraient tant de « commodités » , ils ont été dévastés principalement par toute cette population immigrée incapable d’ entretenir ou de respecter ne serait-ce qu’ un simple ascenseur pourtant très utile dès lors que votre appartement se situe au-delà d’ un 4ème étage …………….

        Hors actes de vandalisme aussi fréquents que destructeurs de biens publics ou de parties communes , je ne vous raconte pas combien les municipalités et autres syndics se sont ruinés en réparations de toutes sortes ; ce sont des dizaines voire des centaines de millions d’ Euros ( équivalents aux Francs ) qui ont été dépensés la plupart du temps en pure perte ………..
        Et je vous passe tous les problèmes d’ insalubrité voire de santé qui ont découlé de tout ceci …………

        Bref , lorsque les émeutes de 2005 ( qui étaient tout sauf une surprise ) ont éclaté et se sont répandues mettant l’ ensemble des quartiers « sensibles » à feu et à sang , c’ est là que se situait LE MOMENT qu’ il fallait savoir saisir , c’ est à ce moment-là qu’ il fallait « rentrer dedans » de façon à procéder à une fouille complète de toutes ces zones et tout démanteler du moins autant que faire se peut ……….

        Mais non , « on » a laissé passer et la situation n’ a fait que s’ enkyster , la haine de monter , tant-pis , au prochain « moment » ce sera plus dur , beaucoup plus dur …………….

        Faudra t-il alors avoir recours à l’ Armée ? Probablement ………….. mais à moins d’ un miracle , ce sera sanglant et très certainement mortel ; résultat hautement prévisible de tout ce laxisme , de toute cette passivité , de tout ce temps perdu ………….

        Et un conseil , sortez nous vos salades habituelles , avec moi vous êtes à bonne enseigne , excellente même , la meilleure………….. 😉

        • rafi77 dit :

          Mince! scopewizard qui fait du Obertone ….!!! Bon ceci dit, analyse lucide et réaliste. J’ai grandi dans une de ces cités et je suis « souchien »….Mes parents « gaulois » auraient donc été parqués dans un ghetto ?? Comment est ce possible. Et oui, cet abruti de Miller ne sort que des conneries….A l’époque il y avait des maghrébins, des français, des portugais, espagnols et la vie était agréable dans ces quartiers (oui je sais, c’était il y a très longtemps) et le temps passant, le chomage augmentant, ces cités sont effectivement devenues insalubres et ce sont « ghettoÎsées » et auto-appropriées par les voyous, sauvageons, racailles….imbéciles….Crétins ? Merde !!! comment faut il les appeler au fait ? Enfin, je crois aussi que c’est trop tard et que le clash sanglant est inévitable à terme…..court terme.

          • Robert dit :

            Rafi,
            Comme vous, j’ai fait le même constat.
            Sauf concernant le chômage, les endroits les plus touchés ne sont pas aussi concernés par l’explosion de la délinquance, trafic de drogue, je pense aux zones délaissées de Creuse par exemple. Ce n’est pas un problème social comme le prétendent les marxistes, mais culturel et spirituel.
            Parce que ce qui a porté ses fruits empoisonnés durant les dernières décennies, c’est le déracinement personnel et intérieur des français, spirituel et religieux, et abandon des racines, pour adorer les biens matériels, la réussite et le plaisir immédiat et se replier sur soi.
            Il y a 40 ans, on était heureux de pas grand chose, pas besoin de mobile, de vacances, de plans de carrières « épanouissants ».
            Tout cela a été critiqué, remis en cause, délaissé, pour laisser la place à l’individu sans famille ni racine qui ne pense qu’à lui.
            Et les membres des minorités ethniques ont vus cela comme une catastrophe, un grand danger pour leur identité, à juste titre, alors que nous, les gaulois, nous avons cru au culte du progrès, au sens de l’histoire, et avons accepté de suivre sans révolte.
            Eux se sont progressivement rapprochés de leurs communautés, mis à pratiquer leur religion, le nombre augmentant l’a facilité, et ont repoussé le « modèle » qu’on prétendait leur imposer.
            Cela ne veut pas dire qu’ils ne sont pas matérialistes, ils sont déchirés entre involution religieuse, le naturel besoin identitaire et les modèles faisandés de nos sociétés, mais plutôt qu’une fois acquise une certaine réussite sociale s’éloigner de ces cités sans âme ni rêve, ils s’y sont souvent encroutés, ne pensant plus qu’à reproduire ce qui pouvait les préserver de notre modèle sans se soucier de leur réussite sociale et modifiant ces lieux de vie à leur image pour les rendre acceptables pour eux.
            Les délinquants et dealers, ce sont ceux qui n’ont pas supporté cet endoctrinement après une liberté sans règle, les gosses sans père très fréquents dans ces communautés, ceux qui avaient besoin d’être très cadrés et n’avaient que de la tolérance autour d’eux. Les autres sont revenus aux fondamentaux, une foi aveugle et sans raisonnement, une soumission à la communauté. Les mélanges entre ces deux choix n’étant pas impossibles, on a beaucoup de schizophrènes parmi eux qui vivent deux réalité en même temps, faute de pouvoir choisir.
            Jeune, tous mes copains on voyait déjà s’ils allaient réussir quelque chose et ceux qui couraient à l’échec, indépendamment de leur origine. Ce qui a changé, c’est que même ce cadre porteur et rassurant semble avoir disparu, c’est chacun pour soi.
            Mais les dirigeants, les élites, ont refusé de voir cette évolution, restés braqués sur leur sens de l’histoire et du progrès, notion marxiste et fausse, et aujourd’hui encore ils nient cette réalité.
            Alors, comment en viendraient-ils à bout ?

          • ScopeWizard dit :

            @rafi77

            C’ est pas plutôt Obertone qui fait du ScopeWizard ? 😉

            Pas uniquement le chômage ou la misère sociale , perso j’ ai constaté une corrélation avec la chute de l’ autorité parentale mais aussi scolaire auxquelles se sont substituées d’ autres « références » ………..

            Sans oublier l’ arrivée massive de la drogue que perso j’ ai remarqué à partir de 1991 , ce qui a entraîné un très net durcissement , une montée en flèche de l’ insécurité ………….

    • Olivier 15 dit :

      putainnn… Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire comme immondices. Pour infos, j’ai eu le Gal Lizurey comme cdt de région Corse en 2010…. c’est ça le terrain quitté il y a longtemps? Petit Jean, parfois, faut juste se contenter de lire l’article…. Et rester petit.

      • ScopeWizard dit :

        @Olivier 15

        2010 ?

        Ça fait donc 9 ans bientôt 10 , et il peut s’ en passer des choses en 10 ans ………….

        La Corse est un territoire dont de nos jours « on » parle fort peu , surtout négativement , vous en conviendrez ; je dirais même que l’ « on » évite les sujets qui pourraient fâcher ………….

    • ScopeWizard dit :

      @petitjean

      Pour « discrimination positive » , je suis d’ accord , c’ est du grand n’ importe quoi linguistique histoire de stupidement avoir recours à une novlangue de notre temps qui au mieux ne fait que tout embrouiller .

       » De nombreux gendarmes refusent de bouger par crainte de se retrouver dans des zones où la criminalité est très élevée. »

      Je confirme sauf que ça ne date pas d’ hier et qu’ il ne s’ agit donc pas de tomber des nues et de découvrir le Monde en cette fin 2019 , il y a plus de 20 ans qu’ il en va ainsi .
      Y compris dans des quartiers dits « sensibles » voire « difficiles » , jusqu’ aux alentours de 1996/1997 , la présence comme l’ intervention policières s’ exerçaient de jour comme de nuit pratiquement tous les jours et à toutes les heures se soldant par quelques résultats tangibles .
      Mais très rapidement , progressivement , suite à quelques « mobilisations citoyennes » motivées par certaines « bavures » policières commises envers de jeunes délinquants d’origine étrangère pourtant déjà fortement « ensauvagés » , Maire comme Préfet ont décidé de changer de braquet et de confier à « d’ autres » le soin de faire régner ordre et sécurité dans ces quartiers ………

      Dans la réalité , c’ est l’ administration qui leur a été déléguée et comme parmi ces « autres il y avait quantités d’ individus « louches » , tout ça est parti en quenouille et le peu de contrôle a laissé place au bordel intégral …….

      Donc , oui , d’ une part les flics ont peur car le niveau de violence peut leur faire perdre la vie ou les handicaper , d’ autre part parce que désormais il est admis que dans ces quartiers et zones s’ est développée une économie souterraine donc un ersatz de « garant » de paix sociale censé maintenir un certain équilibre ( et empêcher une révolution ) sauf qu’ à présent ce sont des zones qui n’ appartiennent plus à notre République autrement que par la géographie ; par conséquent , la moindre « bavure » est formellement proscrite et comme il n’ y a que ceux qui ne font rien qui ne risquent pas de se planter , vous devinez aisément la suite ………..

      Ces quartiers ne sont plus à la France et comme c’ est l’ Islam qui domine et la drogue -notamment en provenance du Riff Marocain- qui engraisse toute cette « délinquance » ……….. vous devinez aisément la suite …………

      Tout ceci est en fait très logique , pourri , mais super-logique ……………….

      Si hier après-midi vous avez suivi le débat entre Lejeune et Miller sur LCI , je puis vous affirmer que Miller sur cette question a , soit menti à un point où perso je n’ aurais pas hésité une seconde à le descendre en flammes si j’ avais été en face de lui , soit qu’ il ne connaît rien à la réalité de ces quartiers ou zones autre que celle qu’ il a choisi d’ y voir ou que l’ « on » a choisi de lui montrer .

      Son discours maîtrisé et professé avec assurance était édifiant de désinformation ………….

      • petitjean dit :

        @ScopeWizard
        des réalités de terrain
        en zone rurale et péri urbaine, la gendarmerie est sollicitée pour un ivrogne au fossé, une vache échappée, un conflit familial ou de voisinage, la fugue d’un ado, etc. C’est aussi ça la réalité ! Le gendarme peut parfois se transformer en assistante sociale, il faut le savoir, ça fait partie du métier. Sans compter les innombrables conseils qu’il faut donner aux visiteurs
        En sont-ils informés lors de leur formation ?
        On peut aussi supposé qu’au fin fond de la Lozère il y a moins d’emmerdes qu’à proximité des grands centres urbains. Mais aussi, il faut le dire, beaucoup dépend des populations avec lesquelles on est confronté
        Parce que dans certains secteurs il vaut mieux ne pas agir (mais ça concerne plus la police nationale)
        je viens de lire ce témoignage sur un blog :
        « Le gouvernement est désormais sous la menace d’insurrections urbaines qu’on peut sans difficultés assimiler à des intifada. Les ressorts sont les mêmes.
        La moindre bavure dans les cités de la part des policiers et c’est l’insurrection assurée avec risque immédiat de contamination à toute la France. Nous sommes dans l’incapacité d’y faire face
        Les forces de l’ordre sont réduites à de simples et inoffensifs épouvantails, qui ne font plus peur à personne.
        Des gamins de 13 ans sortent des commissariats en se marrant et en faisant des bras d’honneur aux policiers qui viennent de les arrêter »

        sans commentaire………….

        • ScopeWizard dit :

          @petitjean

          Sans commentaire…………..

          Juste un tout petit si vous me permettez : je sais tout ça ; mais le pire c’ est que cela fera bientôt plus de 20 ans que perso j’ en suis conscient …………….

  5. Jm dit :

    Mais merd….
    Si à chaque fois qu’on veut faire entendre queqluechose de sensé, il faut tasker le grand chef, on ne va jamais s’en sortir.
    Et c’est quoi ce chantage à la réussite.
    On a un gars, qui est super motivé, qui veut être maître chien, et on lui dit « si tu vas là-bas, dans 5 ans tu es maître chien.
    Mais bon sang, on a perdu 5 années d’un gars volontaire et motivé.
    Parce que pendant les 5 années passées ailleurs, quid de son avenir ?
    C’est ça, le pb dans les armées. On en est encore à la carotte et le bâton : si t’es sage, etc, etc.
    C’est le pb qu’ont les autres armées: rentrez, faites magasinier, et une fois en interne, vous pourrez faire ce que vous voulez, contrôleur, ou autre.
    Mais pourquoi on en leur dit pas dès le départ ;
    – il n’ y a plus de place de contrôleur
    ou
    – vu vos compétences, vu vos résultats, et vu qu’on a besoin de contrôleur, on vous prend
    ou
    – vous n’avez pas les compétences pour cette spé (les yeux par exemple) et on vous propose autre chose : c’est on ou off
    ou
    – Monsieur, Madame, vous êtes venus parce que vous avez vu de la lumière, mais dommage, ici c’est pas Versailles (la pub actuelle !!!)
    Le gars, il est motivé pour une spé, il a les qualif, on a en a besoin, il est où le problème?

    • Aymard de Ledonner dit :

      Il y a des spécialisations où il y a de nombreux candidats de valeur, plus que de besoin.
      Donc pour choisir entre plusieurs candidats motivés et bien on bricole….

    • ScopeWizard dit :

      @Jm

      « Et c’est quoi ce chantage à la réussite. »

      Et bien ?

      L’ esclavagisme moderne pardi ; celui que vous devez au Capitalisme-libéral qui nous régit et qui désormais impose des règles micro-éconmiques à des Institutions telles que l’ Armée , la Gendarmerie , à présent reléguées et gérées au rang d’ entreprises privées se devant de fournir un « rendement » , on n’ est pas loin du « profit » , c’ est pourquoi si ça continue ainsi je crains que sous peu nombre d’ institutions ne tombent entièrement dans l’ escarcelle du privé y compris l’ État ; c’ est ce que veulent les néo-libéraux , ils en rêvent depuis toujours , ces néo-libéraux entendent ainsi prouver qu’ un État tel qu’ il est administré de nos jours par le « Public » ne peut être que déficient , et donc , que par voie de conséquences , le salut du pays passe par le Secteur Privé à qui il doit forcément échoir ; ce qui sera bel et bien le cas à terme et vu que l’ arsenal technologique sera alors tellement performant ………..

      Bon , avant ça , la situation peut encore évoluer , l’ Histoire n’ est pas encore écrite ………… soyons vigilants !

  6. Fred dit :

    Non il y a des endroits où la délinquance est faible pour plusieurs raisons non liées à l’effectif de la brigade

    • ScopeWizard dit :

      @Fred

      C’ est ce que je crois moi aussi ; le truc serait donc d’ identifier , de cibler , bref de faire preuve de discernement concernant ces zones que l’ on pourrait éventuellement « dégarnir » …………….

      Mais bon , d’ un autre côté , si jamais les situations venaient à changer et à se dégrader , il ne faudrait pas non-plus devoir attendre plus de 6 mois avant de pouvoir à nouveau être en mesure de faire face quitte donc à « regarnir » , ce qui implique une bonne prise de la mesure des choses qu’ elle soit la plus exacte et précise possible , une réactivité , c’ est à dire un « pantouflage » minimal à tous les échelons…………..

      Et ça , c’ est pas gagné ……………

    • SCAtastrophe dit :

      @ Fred
      Heureusement qu’il reste des coins un peu tranquilles.
      https://youtu.be/SpKgCOawNbU

  7. Olivier 15 dit :

    N’importe quoi. et je sais de quoi je parle, j’ai été dans la maison 27 ans. J’ai été affecté 2 fois en unités bien « défavorisées »… Vous savez , celles qui promettaient après 5 ans un traitement « super prioritaire » ! les deux fois j’ai pu bouger ( étant bien noté, je précise, les mut disciplinaires c’est plus facile ) en prenant un itinéraire « bis » ( via une voie…Civile ). La confiance? Sans dec ?? c’est justement ce qu’il n’y a plus en GIE ! Aujourd’hui tu fais un stage, tu dois au moins 3 ans à ta région. Point barre. et je ne parle même pas de l’OPJ, hein….

    • ScopeWizard dit :

      @Olivier 15

      Sans forcément vous sentir obligé de fournir des explications ou un descriptif super-détaillés , pourriez-vous préciser et clarifier le sens de votre propos ?

  8. breer dit :

    Le terme de discrimination n’est vraiment pas adapté à cette situation….

  9. Daniel1945 dit :

    La Gendarmerie a surtout quitté nos campagnes, discrimination négative !

  10. Belzébuth dit :

    Ah la campagne…
    https://youtu.be/UGZQd_xRcAY

  11. MAS 36 dit :

    Le constat est simple , la gendarmerie n’est plus attractive. Les candidats sont en majorité des urbains, la majorité des unités de base , les brigades territoriales sont en zone rurale. Autrefois la solde d’un gendarme suffisait pour le foyer, plus aujourd’hui .
    En conséquence l’épouse du militaire travaille, souvent en zone urbaine . Déjà l’intéressé ne partira même pas outre-mer préférant privilégier l’emploi pérenne de son épouse.

    Récemment la DG a mis en place une formation pour anciens gradés des armées et du CTAGN ( secrétariats, E-Majors, soutien) afin de commander une unité « défavorisée » . La direction fait feu de tout bois pour conserver ses effectifs dans certaines zones.

    En creux nous pourrions dire que la déflation d’effectifs des années Sarkozy se fait encore sentir malgré une légère progression.

    Mais le métier est-il toujours aussi attractif ? Vu les conditions de travail, de considération nous pourrions en douter. C’est corroboré par la fuite des gendarmes des unités de base, les brigades territoriales, ou les « fumeuses » COB Communauté de Brigades vers les « spécialités » maître-chien, brigade nautique, PGHM, où le contact avec la population est moindre.

    Soyons lucide c’est ce « contact » avec la population qui est usant. Les interventions pour problèmes « intra-familiaux » de voisinage, de tapages nocturnes, d’alcoolisés qui détournent les enquêteurs du coeur du métier la recherche des auteurs de vols, ou de meurtres. Les modifications régulière du Code de Procédure Pénale n’arrangent pas le travail des gendarmes .

    Si l’introduction des outils informatiques a été une réussite en gendarmerie, elle n’a pas soulagé le travail au quotidien, au contraire chaque échelons demandant encore plus de comptes-rendus ou statistiques.

    La formation en école ne semble pas en prise avec la réalité du terrain, les élèves-gendarmes sont choyés il faut garder les candidats au risque que ces derniers soient surpris par la réalité quotidienne des unités . Il faudrait les prévenir qu’ils doivent servir en tout temps et en tout lieux. Militaire quoi.

    Quant à cette nouvelle formule elle fait peu de cas des candidats « normaux » bien notés, avec une certaine ancienneté qui suivent la voie normale pour rejoindre la formation d’une spécialité. Une fois de plus on va créer des tensions.

    Pour conclure je dirais que si certains veulent faire l’effort de servir 5 ans en unité défavorisée pour ensuite faire son stage de spécialité, j’espère que pour ses camarades il ne sera pas un boulet, 5 ans c’est long, à moins que le nouveau venu ne s’adapte plus que de raison à sa nouvelle mutation. Bon courage à tous.

    • ScopeWizard dit :

      @MAS 36

      Très intéressant !

      Cependant , ce qui suit juste afin de servir de point de comparaison ……….

      Lorsque j’ étais à l’ Armée , peut-être que les copains et moi étions plus cons que la moyenne -c’ est possible , je ne sais pas- nous ne posions nullement toutes ces questions …………..

      Perso , il y avait un paquet de trucs , d’ aspects , propres à l’ Institution qui ne me convenaient que très moyennement voire franchement pas du tout , il n’ empêche que je faisais , que nous faisions avec ( ou sans ) et que de ce fait nous-nous efforcions de faire contre mauvaise fortune bon-cœur à chaque fois que cela s’ avérait nécessaire , si vous voulez , la capacité qui était la nôtre de « prendre sur nous » aidait considérablement à en supporter le plus possible ………

      Étions-nous pour autant « spéciaux » , exceptionnels , faits d’ un métal rare ?
      Sincèrement , je ne le pense pas ……………

      Pourtant , nous avions nous-aussi d’ autres obligations , et même des copines ou compagnes qu’ il valait mieux ne pas délaisser trop longtemps , trop souvent …………..

      Mais là aussi il pouvait arriver que nous partions 20 à 40 jours sur le terrain en autonomie complète loin des nôtres plusieurs fois par an …………..

      Donc , quid des « mentalités » actuelles ? N’ y aurait-il pas là également une piste à explorer qui pourrait expliquer bien des choses ?

  12. Robinson dit :

    Dans les campagnes, on respecte les gendarmes, même si on s’en méfie puisque parfois ils vont jusqu’à mettre des PV pour des trucs complètement normaux, genre un tracteur qui roule au rouge.
    Et même on les aime car quelque part ils sont des cousins proches ou lointains, et ils protègent contre l’invasion des nuisants.
    Les pandores tiennent le pays profond, et s’y plaisent.

    • ScopeWizard dit :

      @Robinson

      Qui c’ est qui roule au rouge ?

      Le tracteur ? ou le conducteur du tracteur ? ou les deux ? 😉

      Du reste , là aussi quand on y réfléchit froidement ( pas que , il est autorisé de pousser le thermostat ) , non mais quelle merveilleuse arnaque ce rouge et ce jaune ! 🙂