CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

L’armée de Terre a un besoin « impérieux » de sous-officiers qualifiés

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

85 contributions

  1. werf dit :

    Trop d’officiers, planqués dans les états majors, et oubliés dans l’opérationnel. Cela a toujours été le cas en France avec une flopée de grades plus liés aux primes et à l’affectation qu’aux compétences. Même chose pour les sous officiers. Dans l’armée américaine, le sergent, confirmé par ses compétences et son expérience sur le terrain, joue un rôle majeur, beaucoup plus que les officiers peu nombreux. Le jeune âge des recrues en France et la disparition des sous officiers d’expérience créent les problèmes d’autant que le niveau d’étude ne permet pas un saut qualitatif pour servir les nouveaux matériels de plus en plus complexe…

    • Sam dit :

      Constat vrai mais incomplet. Trop facile de taper sur les officiers pléthoriques. Si les sous-offs experimentés ne cherchaient pas eux aussi à se planquer en état major on aurait moins de soucis d’encadrement. Je suis d’accord qu’un ADU devrait avoir bien plus de prérogatives, comme chez la plupart de nos voisins. Mais cet ADU est aujourd’hui juste le moins jeune des SCH BSTAT, donc difficile de le responsabiliser. J’ai de plus en plus de mal avec cette génération intermédiaire de sous-officiers supérieurs, toujours prompt à critiquer le système ou refuser une mutation, mais qui ne daigne même pas se présenter comme PSO…

      • Allobroge dit :

        Pas faux, mais c’est aussi une question de chefs ! A eux de se « mouiller » en prenant les décisions qui s’imposent avant tout pour le bien du service !S’il y a pléthore de sous-officiers « planqués » qu’on les mute mais peut-être aussi que leur emploi est nécessaire et alors qui va le tenir ? Relisez DE GAULLE et son livre « vers l’armée de métier » et en particulier « du caractère » !. Peut-être cela donnera-t-il des idées à ceux qui sont aux commandes.

        • 10RC dit :

          Qu’on rendent aux SO les responsabilités qu’ils avaient auparavant. Notamment la responsabilité du materiel des unites élémentaires, désormais parque dans des pools déresponsabilisants… Les unités ABC que j’ai connu avaient de magnifiques SO, qui bichonnaient leurs engins jusque tard dans la nuit avec leurs MDR, pour être impeccables (mécaniquement) sur le terrain le lendemain ! Ils faisaient des merveilles et avaient un sens aigu (presque jaloux) de leurs responsabilités. Je vous laisse comparer avec le jemenfoutisme actuel…

    • Jack BAUER dit :

      L’armée fr sera bientot comme celle des saoud, rempli d’incompetents qui sont la parcque personne ne voulaient de eux ailleur.

      • Parigot dit :

        @ Jack Bauer
        Les saouds n’ont eu aucune idée depuis qu’ils ont transformé la Mecque en Disneyland pour musulmans, mais ils ont du pétrole.

        Les mercenaires ne travaillent pas pour la gloire et il n’y a pas de Louvois dans leurs paiements.

  2. Buburoi dit :

    Pour les recruter et les garder, il faut penser à les payer mieux, à les loger mieux et à améliorer leur vie courante, sinon ce n’est pas la peine d’y penser.

    • Jm dit :

      On copie / colle ce qu’on a écrit sur la Marine Nationale et l’Armée de l’Air?
      Mêmes causes, mêmes effets, mêmes conséquences !!!
      Si ce n’est que dans l’Armée de Terre, ça fait 2 ans qu’on leur dit qu’ils ont gagné la bataille du recrutement.
      Et ça fait quasi deux ans que j’écris ici que le recrutement dans l’armée de terre est une catastrophe.
      Les grands penseurs vont se lâcher…..
      Alors : recrutement moins dénonciation moins réforme médicale déguisée égale déficit.
      On nous aurait encore menti ????

  3. Tiger dit :

    On peut tourner autour du pot pendant des heures..
    À la fin ce qui compte sont les conditions de vie, d’emploi et la paye.
    On peut mettre des milliards en spot publicitaire si c’est pour user les personnels sur sentinelle ils partiront quand même…

  4. LAHYRE dit :

    Il serait peut être bien en parallèle que le gouvernement pense à rendre plus attractifs le métier… Ce que je veux dire, c’est que vous comme moi, connaissons des SO qui glandent des journées entière en garnison, ou qui passent des mois et des mois à faire des boulots de vigiles (sentinelle), résultat… Un désintérêt au bout de quelques mois / années, d’engagement, surtout chez les jeunes.

    Je remontrai aussi les recrutement catastrophiques de ces dernières années au niveau des HDR, où l’on a été, sur décision gouvernemental, « piocher » en « zone racaille »… Cela démotive nombre de SO qui doivent encadrer des gars qui n’ont rien à foutre dans une unité et qui n’aiment pas la France la plus part du temps, il n’est pas rare de voir des drapeaux d’autres pays (non UE !) dans les chambrées….

    Enfin, que dire de nombre de politiques aux commandes depuis des années, qui sont « gaucho-antimilitariste primaire », ce qui ne favorise pas non plus la motivation des hommes…

    Bref, il faut repenser bien au-delà de la simple formation des SO !!!

    • tschok dit :

      Le Drian puis Parly, en gauchos antimilitaristes primaires ?

      Bon, si vous voulez. Ça colle pas vraiment avec la réalité, mais pourquoi on s’interdirait les délires fictionnels ?

      Sur un blog on peut dire des conneries. Je m’en prive d’ailleurs pas.

      Maintenant on peut aussi remonter jusqu’à Aristide Briand si vous voulez. Mais ça fait quand même un peu loin.

      Pas sûr que le père Aristide exerce encore une énorme influence sur le moral des troupes.

  5. Euclide dit :

    SVP, j’aimerais bien connaitre l’avis du contributeur  » JYB » sur ce sujet .

  6. Félix GARCIA dit :

    P’tit truc, on les voit nos militaires dans les rues et les tavernes de Saint-Maix, le nez collé à leurs « Smartphones », tous.
    Petit exemple, au kebab un dimanche d’octobre, retour de permission ou nouvelles classes, beaucoup de militaires en sortant du train vont dans le lieux de restauration rapide de Saint-Maixent sur leur trajet vers l’ENSOA, 8 militaires dans le kebab, un groupe de 6, et deux autres ensembles, pas UN ne se parlaient, tous le nez collé sur leur téléphone, à s’interpeller rarement afin de se montrer quelque chose … sur leurs téléphones respectifs …

    Bon, je vous rassure, le vendredi, ils lèvent gaiement le coude au Chalon ou au Chauray (bars historiques des militaires).

    Les hommes ont changés, l’institution aussi.

    Il y a bien sûr beaucoup d’autres facteurs, citées plus haut par d’autres.

    Cordialement,

    Félix GARCIA

    • ji_louis dit :

      Le smartphone, c’est commode pour donner des nouvelles à la famille: ‘Je suis bien arrivé » ou « J’arrive bientôt par le train de… », et ce n’est pas pendant les heures de boulot à l’ENSOA qu’ils peuvent le faire. Et puis ça remplace le journal papier ou celui de 20h00, et bien d’autres choses.
      Les « jeunes de maintenant » sont comme ceux d’avant, c’est l’environnement qui a changé.

      • LAHYRE dit :

        @ji_louis

        Vous êtes bien naïf… Le smartphone permet certes d’envoyer des nouvelles, mais, cette population, peu instruite, est souvent 24/24 le nez dans le smartphone à regarder des vidéos ytube à la con (je ne trouve pas d’autre mot, tant le contenu est souvent affligeant), ou sur les réseaux sociaux….

        Mais, cette vérité est plus difficile à admettre…

        • seb dit :

          @Lahyre le recrutement actuelle n’est ni plus ni moins que le reflet de la société mais tout le monde n’est pas comme ça.La technologie prenant une part de plus en plus importante dans nos vies y contribuant.

      • Robert dit :

        jilouis,
        Félix parle plutôt de personnes scotchés en continu à leur portable y compris quand ils sont en communauté, pas de personnes qui passent quelques minutes à écrire ou parler, à moins que cela devienne une priorité sur la relation avec ceux qui nous environnent. Avouons qu’on voit de nouveaux comportements, donc de personnes pas d’environnement, qui n’existaient pas avant le mobile.
        Environnement qui commence par une adhésion personnelle, soit par choix soit par suivisme, aux nouveaux pièges de la mode et la technique car rien n’impose de couper le contact avec les autres quand on est sur son mobile, sauf urgence ou à moins d’être accro à cette pseudo communication.
        Cette nouvelle addiction isole, éloigne des autres et, au final, sépare plutôt que de rapprocher. Il suffit de se promener dans la rue ou dans un lieu public pour le constater.
        Disons que ces élèves sous officier sont bien « intégrés » dans la nouvelle société.

        • Félix GARCIA dit :

          Tout à fait.

          Il y a quelques années, il était impensable pour quiconque de répondre aux téléphone pendant une conversation ,pendant les heures de repas, après les heures de repas (sauf familles et urgences) …
          Aujourd’hui, rien n’importe autant que la sollicitation de ces petites machines !

          Et certes, Robert, c’est bien de ceux qui vivent avec le téléphone scotché à leurs mains dont je parle.

          Cordialement,

          Félix GARCIA

  7. Vik dit :

    Commençons déjà par indemniser les sous officiers qui enchaînent les stages, stages non rémunérés et non indemnisés et qui consomment énormément de temps, notamment dans les spécialités très techniques…

  8. Expression libre dit :

    Que l’on leur donne de belles primes comme aux généraux! Notre ancien CEMA aurait dû mettre comme titre à son livre: « Se servir ». ( billet d’humeur). Tiens, hier , je regardais une video sur Little Bighorn. Déjà de la corruption à l’époque au plus haut niveau. Bien sûr, à ceux qui ne savent pas lire, je ne pense pas…primes = corruption. Tout a changé, on veut tout et tout de suite.

  9. Allobroge dit :

    Otez moi un doute : tous nos généraux n’ont donc rien vu venir semble-t-il ? Ca fait des années que les sous-officiers ont relevé le problème, mais eux, par leur discipline intellectuelle n’ont pas osé contre dire les politiques qui se sont « sucrés » budgétairement sur le dos de la Défense !Et enfin pour que le métier soit attractif il va bien falloir revenir aux fondamentaux et mettre en valeur ceux qui, à travers les âges, ont fait la grandeur de la France !

  10. bob dit :

    J’espère juste que les responsables de cette situation (comme Louvois ce n’est pas de l’an dernier …) assumeront, à défaut d’être puni pour cette affaiblissement de nos armes et donc du pays.
    Nous je plaisante, responsable mais pas coupable, réglementairement intouchable !

    Bonne fidélisation à tous.

  11. golf dit :

    En fait ce sont toutes les armes qui manquent de cadres de contact, de savoir faire, de savoir être. Le faire-savoir c’est bien.

    N’avoir que des têtes bien pleines n’est pas suffisant, tenez, à l a tête de la France un énarque qui sait tout expliquer, tout commenter, brillant certes, cependant il ne connaît pas la France et encore moins les Français, bon, c’est vrai la France c’est compliqué et avec tant de fromages !

    Le détail, la touche, le coup d’œil, comme ne le savent pas nos beaux esprits mais peu éclairés, mal avisés, “ le Diable se niche toujours dans les détails”. Qui donc de mieux que le S/off, “ l’Adjudant Wilsdorf” , pour dépatouiller une situation inextricable.
    Le MdR, le Sous –Officier, ont l’esprit de l’adaptation, ce que l’on qualifie “d’intelligence de la situation ” et savent mettre de l’huile (la bonne) dans les rouages. Mettre la main dans le cambouis c’est important, essentiel.

    Par exemple ; une armée jeune, moderne, à la pointe des nouvelles technologies, a cru bon de pouvoir se passer de ses poutres maîtresses à la professionnalisation .Faire une armée composée uniquement d’Officiers et d’exécutants. L’occasion rêvée de se débarrasser de son corps de sous-officiers, sa valeur ajoutée. Le résultat : une armée pointue qui fait des performances, en panne, au bord de la faillite, des commandeurs qui ont perdu le cap, désemparés qui ne comprennent pas, qui découvrent qu’ils sont au fond du trou et qu’ils ne sont pas au bout de leurs soucis.
    L’armée de Terre et la Marine, eux, semblent avoir détecté la menace.
    Il faut juste offrir le meilleur à sa maîtrise, son socle ; de l’Amour, de la Considération et une Solde en rapport avec les compétences puis, Offrir des perspectives d’avenir.

    • Jack BAUER dit :

      « Il faut juste offrir le meilleur à sa maîtrise, son socle ; de l’Amour, de la Considération et une Solde en rapport avec les compétences puis, Offrir des perspectives d’avenir. »

      @golf
      Le pb est la justement, pas d’amour, pas de considerations ,la solde j’en parle meme pas et les perspectives d’avenir c’est etre vigile avec 20kg d’equiments et des heures sup non payés en plus.

  12. petitjean dit :

    C’est très inquiétant, cette litanie, qui rejoint d’ailleurs un de mes posts récent
    et , en me répétant, ce que les experts de ce site confirmeront probablement : nous sommes, nos armées, sont confrontés à une « évolution » que je qualifierai de « négative », de la société toute entière.
    -société individualiste et hédoniste, où l’individu préfère le jeu à l’effort. Ne parle-t-on pas de société « d’adulescents » , c’est à dire de jeunes adultes avec un âge mental de 15 ans (oui, j’exagère un peu) qui passe sa vie sur des écrans dans un monde virtuel
    -mais cette société n’est pas arrivée par hasard. C’est un long travail de déconstruction entamé au milieu des années 70, accéléré dans les années 80, par toute la classe politique avec tous ses relais : école, médias, associations, kultureux, syndicats, ses lois liberticides, etc. Bref c’est le résultat de la mise en œuvre d’un politique de désagrégation, d’atomisation de la société. Tout démolir pour mettre en œuvre le projet mondialiste. Exit la Nation, exit la Patrie, exit les valeurs chrétiennes qui fondaient notre société, exit les valeurs d’effort, de mérite, de responsabilité, exit l’Histoire de France et ses héros, etc . Rien n’est arrivée par hasard !!
    Soyons honnête, qui a envie de mourir pour la France aujourd’hui, quand on constate ce qu’elle est devenue, quand on mesure l’état d’hébétement de sa population. Et d’ailleurs de quelle population parle-t-on, puisqu’il semblerait que des millions d’habitants de ce pays (est-ce encore le nôtre ? ) haïssent ce pays qui les accueilli, logé et nourri ??!!
    Qui ne voit que le niveau s’effondre partout ? Qui ne voit les drames à venir ?…………….

    • tschok dit :

      Effectivement, la vieillesse est un naufrage.

      La France des vieux sombre.

      Que voulez-vous, c’est la vie.

  13. Daniel1945 dit :

    Il fut un temps où l’armée était un ascenseur social puis vint la professionnalisation.

  14. Max dit :

    Ne parle t-on pas plus d’éducateurs que de formateurs dans les centres d’instruction des armées ? Le niveau scolaire et de culture générale des moins de 30 ans est dramatiquement bas, un copier-coller des redneck américains. La responsabilité des familles est d’autant plus importante que l’Ecole de la République est gratuite et obligatoire. Le premier poste de dépense de l’Etat, trois fois celui de la défense !!!
    Une génération à la traîne dopée au THC. Comment faire mieux que la précédente quand être au même niveau devient un challenge quasi impossible ?
    Alors quoi de mieux qu’une dictée pour jauger quelqu’un. De toute manière nombreux sont ceux qui s’expriment via les réseaux sociaux avec la même prose que mon chat ! Cela peut devenir problématique pour un emploi mais pour le pourvoyeur du poste c’est une aubaine.
    Ne pas être recruté car votre niveau de français ne dépasse pas celui d’un enfant de 10-11 ans. J’en vois déjà certains râler et crier à la discrimination…Comme leurs parents faisant pression sur les prof car 4/20 ce n’est pas juste ! Mais votre gamin est sous-alimenté Mme, Mr…Danse avec les stars et TPMP ce soir. Pour l’histoire il y a RMC Découverte.

    Désormais le nihilisme est une fin en soi et les réseaux sociaux ne font qu’entretenir la bêtise plutôt que partager la connaissance…

    • petitjean dit :

      « les réseaux sociaux » sont une formidable machine à abrutir les masses, en commençant par la jeunesse
      sur le nihilisme :
      https://www.polemia.com/le-nihilisme-le-comprendre-pour-le-surmonter/

    • ScopeWizard dit :

      @Max

      Certes oui ; mais vous l’ avez voulu cette « américanisation » ………. enfin surtout ses pires aspects ……….. ben à présent ne vous plaignez pas , elle est là , vous l’ avez ……………

      Vous me direz « avec le recul , c’ est facile de parler » ……….

      Certes oui ( bis ) ; excepté que personnellement , à un âge compris entre 25 et 30 ans , sans être en quoi que ce soit « exceptionnel » très loin de là puisque j’ étais une bille pointée dans nombre de matières dont l’ Histoire , j’ avais pourtant déjà pigé beaucoup de choses et fuyais de moi-même ( nul besoin de m’ y pousser ) toute cette merde audiovisuelle dont je percevais assez nettement les effets négatifs ………………..

      Les avantages d’ avoir bénéficié d’ une éducation et d’ une instruction qui tenaient à peu près la route …………. sans doute !

    • tschok dit :

      Max,

      Les jeunes n’ont pas la même culture générale que les vieux.

      J’ignore si l’une est meilleure que l’autre. On a beaucoup exagéré la valeur de la culture générale en oubliant qu’elle servait aussi à former des cuistres.

      Faut pas tout idéaliser comme ça dès qu’on parle du passé.

      Inversement on dévalorise la culture des jeunes.

      On se retrouve piégé dans un discours de vieux cons prétentieux qui se prennent pour des lumières et qui dévalorisent les plus jeunes. C’est pas une bonne idée.

      Les jeunes d’aujourd’hui ne sont pas plus cons que leurs parents, c’est ça qui compte. Pas leur faire un procès en permanence tout en essayant de recaser sa propre propagande sur le nihilisme ou je ne sais quoi d’autre.

      Vous vous projetez en réalité. Vous y mettez plus de vous que d’eux. Si le résultat vous effraie, c’est peut-être vous qui avez un problème.

      • ScopeWizard dit :

        @tschok

        D’ entrée , opposer jeunes et vieux , c’ est déjà très con ………..

        Ensuite , vous m’ en voyez navré mais vous venez de sortir un gros ramassis de grand n’ importe quoi ………..

        Grandissez durant les années 1950 et faites-en autant dans les années 1970 , vous allez vite vous rendre compte de la profondeur et de la largeur du fossé qui vous sépare en tout juste 20 ans , alors imaginez dans les années 1980 ou 1990 …………

        • tschok dit :

          Ben je reprends les propos de Max. C’est lui qui construit une opposition jeunes / vieux autour d’une différence de niveau en culture générale, que je m’attache à relativiser.

          Si vous trouvez ça très con, ayez le courage de lui dire, plutôt que de me faire endosser une idée qui n’est pas la mienne.

          Pour ma part je lui ai dit que ce n’était pas une bonne idée.

          Sinon les connaissances des années 50 ne sont pas celles d’aujourd’hui.

          Ce n’est pas tant une question de niveau que de changement de nature du contenu des connaissances.

          Les jeunes maîtrisent très bien les savoirs de leur temps, et moins bien ceux des temps passés.

          L’éducation est le reflet d’une époque, donc il est normal que son contenu évolue.

          Ce qui compte c’est la progression des savoir.

          • ScopeWizard dit :

            @tschok

            Je lui ai dit ce que j’ avais à lui dire , rassurez-vous je ne vous ai pas attendu ………..

            Non , entièrement faux et archi-faux ; celui qui passe son temps à opposer les uns aux autres , c’ est vous , en l’ occurrence « jeunes » et « vieux ».

            Mais @Max n’ a pas parlé de jeunes ou de vieux , il a surtout fait référence à la différence de niveau par rapport à l’ instruction et à l’ éducation reçus et combien elle a creusé de fossés au fil du temps ……..
            En revanche , pour votre part et comme à votre habitude , vous avez tout déformé et extrapolé de façon à ce que cela rentre dans une petite boîte afin que ça « colle »avec votre raisonnement tendancieux dès le départ………..

            Votre « changement de nature du contenu des connaissances » se résume à être passés des « savoirs » qui permettent de comprendre le Monde tel qu’ il est aux « compétences » qui s’ inscrivent dans la compréhension d’ un Monde tel qu’ il vous est montré , vendu , tel que l’ « on » veut que vous le perceviez , ce qui vous permet à vous , éventuellement , de vous y vendre tel un courant et banal objet marchand , certainement pas d’ en avoir la vision la plus large et nuancée que possible …………..

            Elle est là , LA différence .

            Et vous faites bien d’ employer « progression des savoirs » parce que de « transmission des savoirs » , il n’ y a plus ou presque , donc entre générations , il est devenu de plus en plus « difficile » de se comprendre à fortiori de s’ accepter .

          • tschok dit :

            Ben si la différence de niveau creuse un fossé au fil du temps, il va nécessairement y avoir des jeunes et des vieux…

            Ou alors vous avez inventé le mec qui vieillit pas.

            Je suis con ou je suis le seul de nous deux à travailler sur le plan de l’entendement ?

            Sinon je crois qu’on n’a pas tout à fait la même définition de la CG.

            Vous vous référez plus je crois à une définition socle qui correspond en gros à la culture classique. Quelque chose d’intemporel.

            Je me réfère plus à une conception moderne qui est un peu à l’opposé.

            On ne va pas parler de la même chose. Mais ce n’est pas une opposition savoir compétence.

  15. petitjean dit :

    et dans cette litanie :
    le GIGN, faute de budget, va perdre la capacité de descente en corde lisse d’un hélicoptère :
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/faute-de-budget-le-gign-va-perdre-la-capacite-de-descente-en-corde-lisse-d-un-helicoptere-832199.html

  16. Bonsoir , je serai bref .

    Il y a qq mois , j’étais a une commémo de Camerone .

    Il y avait un détachement de braves garçons de St/Maix .

    Il allaient avoir leurs galons dans 8 jours .

    Avec un ancien Légio , nous parlions de Kolwezi ……………………..pas un de ces futurs « Sergent » connaissaient et pas plus le Sergent instructeur .

    La passion de l’Armée est passée , c’est juste un « Boulot ».

    Bien Paramicalement .

    • Raymond75 dit :

      Camérone ? Une défaite en 1863 lors de la grotesque expédition mexicaine … Tout le monde s’en fout, absolument dépourvu de toute signification.

      Kolwezi ? Un épisode d’une des innombrables OPEX africaine qui s’est passé il y a quarante ans. Cela a changé quoi à la France ? Pour l’Afrique ? C’est avec cela que vous voulez motiver des jeunes de 2019 ? Les OPEX se poursuivent en Afrique, comme toujours, sans fin, sans résultats, sans construire quoi que ce soit.

      Ces pseudo traditions ne sont que des rituels de secte.

      • PK dit :

        « Camérone ? Une défaite en 1863 lors de la grotesque expédition mexicaine … Tout le monde s’en fout, absolument dépourvu de toute signification. »

        Commentaire intéressant… d’un civil. Effectivement, ça ne sert à rien pour un civil, puisque par définition, un civil ne comprend pas l’essence du militaire : c’est l’esprit de corps. Et cet esprit, il se soigne, se polish et se transmet de génération en génération. Et c’est parce qu’il y a cet esprit que les légionnaires d’aujourd’hui sont aussi forts – voire plus forts – que leurs anciens. Ils ont un EXEMPLE à suivre…

        Et vous savez, ça MARCHE !

        « Kolwezi ? Un épisode d’une des innombrables OPEX africaine qui s’est passé il y a quarante ans »

        Certes. Mais coup de maître d’une OAP comme il n’en a jamais été réalisé, ou presque. Alors, OPEX, oui, mais surtout un coup comme tous les pays – TOUS – rêveraient de faire…

        Quant à vos insinuations sur les tortures, elles relèvent de la désinformation… au mieux, de la calomnie au pire.

        • Raymond75 dit :

          Merci d’illustrer cette coupure entre le monde civil et le monde militaire, et ne vous étonnez pas d’avoir des difficultés de recrutement.

          Ce qui intéresse les civils, ce sont les résultats et leurs conséquence, pas la gestuelle.

          • Czar dit :

            chacun son boulot, raymond, les uns d’assurer le succès des armes de la France et toi de jouer les appariteurs pour que rachid passe sa licence de socio-charcuterie en se prenant pour un penseur décolonial

            chacun son boulot et chacun une utilité à sa mesure.

          • Aymard de Ledonner dit :

            Les résultats ne tombent pas du ciel. Le matériel et la solde ne font pas tout. Les soldats saoudiens sont beaucoup mieux équipés et payés que les tchadiens mais en termes de résultat….
            Il y a tout un corpus difficilement définissable qui fait qu’un soldat va avoir envie de se dépasser, et les traditions font partie de ce corpus.
            Je ne suis pas un grand fan de traditions mais elles ont leur utilité.

          • Pascal (l'autre) dit :

            « Ce qui intéresse les civils, ce sont les résultats et leurs conséquence, pas la gestuelle. » Ah bon!
            Alors que nous sommes à fond dans une société du clinquant, du m’as tu vu, de l’esbrouffe, du paraître!

      • Jean la Gaillarde dit :

        Pour Kolwezi vous irez raconter vos c….s aux expatriés qui ont été récupérés par les légionnaires et évacués….. Ah oui, je sais, vous allez me dire que c’était des travailleurs blancs, néocolonialistes … etc … etc … mais c’était des êtres humains, à la merci de tribus simban prêtent à les exterminer … voilà … mais pour un antimilitariste comme vous, c’est sûr que tout cela n’a vraiment aucune valeur. A chaque fois que vous déblatérez sur ce forum, c’est pour vomir votre haine des militaires …. voyez c’est grâce à des gens comme vous, que des gens comme moi poste de moins en moins sur ce forum … en cela vous avez au moins gagné … vous faite le vide … par contre vous ne me convertirez pas !!! Et le jour ou vous vous trouverez dans une situation plus que dégradée, j’espère que vous aurez le courage de ne pas appeler à l’aide un militaire et que vous attendrez tranquillement le passage de »l’autre coté » …. Mais vu que le courage n’est pas l’apanage de ce genre d’individu que vous représentez, je suis sûr que vous vous jetterez dans les bras du premier pandore ou militaire en désignant du doigt vengeur, la menace en partant du principe « ils sont payés pour ça !!! » …. Pauvre Raymond !!!!!

      • Jack BAUER dit :

        Kolwezi c’etait la derniere op aeroporte ( a part en afgha des fs) d’un regiment d’infanterie classique, meme si c’etait la legion etrangere.
        Maintenant c’est patrouille en vbci/vab/vbl/pvp et 5.25 quand il y a un ied , c’est beaucoup moin d’aventure

    • PK dit :

      Incroyable, mais ô combien révélateur…

    • Jm dit :

      Idem pour le Drakkar.
      Je me suis rendu compte, au fil des années, qu’il y a plus de gars de l’AA qui se souviennent de ce drame que de gars de l’AT.

    • R2D2 dit :

      pourtant le film « on a sauté sur kolwezi » est dispo sur youtube ^^’

    • Plusdepognon dit :

      @ Commandoair40
      Est-ce que quelqu’un se souvient de Suez ?
      https://theatrum-belli.com/5-novembre-1956-les-francais-sautent-sur-port-said-crise-de-suez/

      Et pourtant, cela a juste marqué que l’Europe en sacrifiant ses enfants dans deux guerres mondiales avait réussi à se détruire et à s’effacer dans le monde.

      Kolwezi ou « operation Bonite » était une belle opération, que nous n’avions pas pu mener avec nos seuls moyens (comme depuis 1940, de toutes manières…):
      https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/politique-africaine/rdc-il-y-a-40-ans-la-legion-sautait-sur-kolwezi_3055253.html

      Et les OAP sont organisées parcimonieusement vu nos moyens aériens actuels.
      http://www.opex360.com/2019/06/08/quel-avenir-pour-la-11e-brigade-parachutiste-a-lhorizon-2030/

  17. Kwyrst dit :

    D après la DRHAT l ADT est à -4000/4500 BSTAT.
    N’ayez crainte pour répondre a cela il va y avoir le BSTAT VE……………………
    Une prime de 200 à 300 euros par ………..an

    • SCAtastrophe dit :

      @ Kwyrst
      Pourquoi se faire suer à avoir le BSTAT, de toute façon nous nous en irons sans rien.

  18. Raymond75 dit :

    Résumons : l’Aviation a du mal à recruter, la Marine a du mal à recruter, dans l’Infanterie les ruptures de contrat pour raison médicale augmentent, et l’armée est en manque de sous officiers ‘qualifiés’ (je cite) … et la question du jour est « faut il un ou deux porte-avions ?  » !

    Non, la question du jour est « comment adapter l’armée à l’évolution des mœurs » et à la concurrence du privé, ainsi que je l’ai évoqué à l’occasion d’un article sur les difficultés de la Marine.

    Les jeunes ne sont pas tous des paumés, drogués, fainéants et repris de justice, et ils ont à faire face à une société qui ne leur ouvre pas leurs portes : chômage des jeunes, diplômes déqualifiés, immigration hors de contrôle qui détruit les emplois manuels, logements inaccessibles …

    Et malgré tout, dans ce contexte, l’armée ne motive pas ! Les salaires, les possibilités de carrières sont en cause comme beaucoup ici l’ont dit ; mais ce n’est pas tout : la vie militaire, ses rites, ses contraintes souvent sans signification, et sa coupure avec la population du fait de la fin du service militaire, inutile depuis longtemps tel qu’il était, en font un monde à part.

    Tout comme il a été fait dans les grandes entreprises, l’armée doit cesser de regarder le passé au nom de la ‘tradition'(qui ne signifie plus grand chose de nos jours) et s’adapter à la société réelle.

    • Surfer91 dit :

      Assez d’accord avec votre point de vue.

    • Intox dit :

      Vous pensez peut-être qu’il n’y a que l’armée qui a des problèmes de recrutement ? Que dans le privée tout cela se passe bien ? Que les entreprises et les commerces n’ont pas de problème avec les jeunes qu’ils tentent de recruter ? La jeunesse d’aujourd’hui, sauf exception, n’accepte plus, ni les contraintes d’horaires, ni la hiérarchie, ne respecte plus rien, est blasé de tout sans avoir jamais rien fait, n’est fidèle à rien, n’a aucun goût à l’effort, aucune culture générale, triche en permanence, n’inspire aucune confiance, ne pense qu’à l’argent et est majoritairement anti-patriote. Donc je comprend que les jeunes ne veulent pas s’engager car ils y trouveront immanquablement plus de choses qu’ils ne supportent pas que dans le privée. Il y a sûrement beaucoup de choses à changer au sein de l’armée, mais il y en a beaucoup plus à changer au niveau des jeunes.
      L’armée, c’est comme l’enseignement, je suis sidéré d’entendre ceux qui se retrouvent dans ces voies se plaindre constamment de leurs conditions de travail, alors qu’à l’heure actuelle, une simple recherche sur internet permet de se rendre compte de ce qu’il en ait exactement et en détails. Avons nous droit à des idiots ou des rêveurs ? Personnellement cela me laisse pantois. Quand j’entends qu’il faut s’adapter à la société actuelle cela m’énerve, car si le fait de tirer tout le monde vers la facilité et la médiocrité est un bien, je plains la future armée française. Le mieux, je pense, en suivant votre mode de pensée serait de supprimer l’armée française et ne faire appel qu’à des armées de mercenaires. Comme cela plus de traditions à la con, plus de drapeau français stigmatisant, plus de références à une histoire que vous détestez. De toute façon à quoi sert l’armée française ? Strictement à rien !!!

      • Raymond75 dit :

        Que connaissez vous à la jeunesse ? Les infos de BFMTV ou de CNEWS ?

        Ce qui est sûr quand on consulte régulièrement ce blog, c’est qu’il ne donne pas envie de devenir militaire.

        • Czar dit :

          « Non, la question du jour est « comment adapter l’armée à l’évolution des mœurs »

          adapter à la décadence, c’est ce que Tardieu dansles années 30 « la poloitique du chein crevé au fil de l’eau »

          On sait ce qu’il en est advenu.

          et la tradition, ça ne représente certes rien pour les lemmings et les animaux d’élevage, mais tout le monde n »éprouve pas la vocation de vivre ton destin.

          • Raymond75 dit :

            Il y a régulièrement sur ce site des commentaires qui montrent que la majorité des soldats qui s’expriment ici tout le mépris qu’ils éprouvent à l’égard de la population française, et de leur sentiment intime de supériorité.

            Il est clair que vous ne vous engagez pas pour défendre cette population que vous estimez minable, mais par goût personnel pour le combat que vous considérez comme un duel, par goût de la vie collective, et par recherche d’un présumé dépassement de soi.

            C’est pour entretenir cette mentalité que l’on vous fait vivre des traditions qui n’ont d’autre sens que de vous mettre à part de la population.

            Pourtant, ces Français que vous méprisez se sont très bien battus lorsque la France était envahie en 1914, en 1940 (dans l’un et l’autre cas mal commandés par des états-majors incompétents) et après 1943, sous commandement et équipement américain.

            Votre passé de glorieux guerriers professionnel devrait vous inciter à plus de modestie.

  19. Bricoleur dit :

    Dans la France d’aujourd’hui, pour s’en tirer, les deux membres d’un jeune couple doivent travailler. Il faut donc une bonne stabilité dans le logement. Les bureaux de gestion des militaires ne parviennent toujours pas à réduire le nombre de mutations avec changement de résidence. Ils doivent trouver le juste milieu. Les séparations pour OPEX, stages de formation, etc … sont bien vécues par les militaires, mais pas les mutations imbéciles! Le problème du logement est reconnu par tous comme le problème n° 1 de notre société. Que nos chefs le prennent en compte et le taux de rétention s’améliorera … vite.

  20. Franchirlerubicon dit :

    Bonjour,
    j’ai quitté l’institution il y a deux ans apres un parcours sous-officier direct puis recrutement tardif officier.
    Du MDL au Capitaine ancien, tous était d’accord pour dire (moins pour écrire … ) que les armées ne « tenaient » souvent que grace à la bonne volonté de tous et surtout des sous-officier supérieur. Bonne volonté qui permettait de substituer aux moyens le traditionnel « système D » que tous connaissent ou ont connu. Mais à force de découragement, et de réglementation de plus en plus restrictive, la bonne volonté s’épuise, la mayonnaise ne prend plus. Et n’oublions pas qu’avec le souhait de favoriser la contractualisation aux dépends du statut de carrière pour les sous-officiers, l’institution a favorisé comme effet pervers le sentiment de non appartenance, ou de non implication des jeunes générations. En outre, l’érosion du pouvoir d’achat des militaires, la non intégration des primes et indemnités dans le calcul des pensions, les difficultés de logement, le sur-emploi dans le cadre de la mission « vigile pirate », pardon « sentinelle », ne simplifie pas la fidélisation de jeunes sous-officiers qualifiés qui n’espère plus grand chose de l’institution.

    • toukounare dit :

      100% d’accord ! vous avez tout résumé.La contractualisation s’apparente à une succession de cdd dépendante de l’humeur de nos politiciens… Comment peut on encore attirer des jeunes dans ces conditions ? Le sentiment de non appartenance à un corps ou à un statut en dit long sur l’état d’esprit des nouvelles générations . Oui, la bonne volonté et le système D ont vécu…

  21. Jm dit :

    Idem pour le Drakkar.
    Je me suis rendu compte, au fil des années, qu’il y a plus de gars de l’AA qui se souviennent de ce drame que de gars de l’AT.

    • Plusdepognon dit :

      @ Jm
      Se souvenir de ses défaites est rarement encouragé dans l’armée de terre. Et même déconseillé.

      Aujourd’hui, on parle encore un peu d’Usbin. Mais en 2044, qui se souviendra à part les proches et ceux qui étaient à l’armée à cette période ?
      Vu qu’il n’y aura que des contractuels, sans racines familiales avec l’armée voire avec la France (recrutement européen), ce sera très vite « du passé « .

  22. cipal dit :

    Il y a quelques jours j’ai été censuré pour avoir commenté d’une façon pas politiquement correct à la mode par les temps qui courent, mais les propos abjects concernant le colonel Erulin passent comme lettre à la poste… je me demande quelle réaction ce commentaire nauséabond va provoquer et surtout si la critique que je viens de formuler passera la censure !

  23. Robinson dit :

    Et pourtant, les sous-officiers solides et les officiers de terrains seraient tellement précieux pour encadrer ces armées africaines qui n’arrêtent pas de se faire massacrer… ceci bien sûr au tarif coopérant.

  24. Commandoair40 . dit :

    @raymond75 .
    C’est avec des gens comme vous , que nous en sommes là , hélas .
    Des « Sans Honneur » .
    Vous n’avez plus de traditions , plus de fierté , vous les jeunes camés , avec le portable a la main , sans gout de l’effort .
    Merci aux anciens d’avoir remis les pendules a l’heure avec ce « Paltoquet » .

    Bien Paramicalement .

    • Raymond75 dit :

      Que savez vous de mon honneur mon brave, et que sais je du votre sinon que vous vous soumettez à des rituels de secte pour avoir le sentiment d’exister, et d’être supérieur aux autres. Vous n’êtes supérieur en rien, simplement différent.

      Et si j’en crois les articles qui se succèdent pour indiquer la difficulté de recrutement dans les armées, votre ‘exemple’ est d’une efficacité très limitée. Continuez de considérer l’armée française comme un musée des traditions.

    • Atld442 dit :

      Le point commun entre tous les passéistes, persuadés que la jeune génération ne parviendra pas à faire prospérer la civilisation comme eux ont la certitude de l’avoir fait, c’est qu’ils ont eu tort et cela se vérifie depuis Platon.
      S’il est important de commémorer les sacrifices de nos anciens, il est beaucoup plus discutable de voir à quel point l’on essaye de s’approprier leur gloire passée.
      A priori, nul sur ce site n’a combattu à Camerone, Bazeilles ou lors de l’offensive Nivelle… il n’est pourtant pas rare d’en voir certains se poser en héritiers de ces batailles pour se trouver une supériorité face à leur interlocuteur… et tel est le problème. Bien souvent les traditions et la mémoire ne lient plus les hommes mais les divisent en petits groupes tout juste bons à s’inventer une hiérarchie des honneurs et des mérites.

      Je ne pense pas que la jeune génération ignore tout des batailles d’antan, et si c’est le cas, peut-être vaut-il mieux tenter de combler ces lacunes de cultures que de nous refugier dans l’amertume.
      Ils sont ultra connectés, certes, mais pourquoi devraient-ils vivre en décalage avec le reste de la société ? Nous essayons de faire rentrer au forceps des gens dans des moules et des modèles qui n’ont plus de raison d’être faute d’avoir eu le courage de les faire évoluer.
      Les jeunes d’aujourd’hui sont des professionnels. Ils sont venus pour exercer un métier, hélas pas toujours conscients des risques, des inconvénients ni même parfois des avantages, il est donc normal que certains partent. En revanche, je suis sûr que parmi ceux qui restent, beaucoup sont concentrés sur ce qui compte vraiment.. comment gagner les batailles d’aujourd’hui et se préparer à celles de demain.

      • Parigot dit :

        @ Atld442
        De toute manière, comme tous les humains avant vous et ceux d’après, vous n’aurez pas le choix. C’est vaincre ou périr. L’histoire n’est écrite ou plutôt réécrite que par les vainqueurs.

        • tschok dit :

          Dans ce cas l’histoire de France n’est pas française.

          Pourtant elle l’est.

          Méfiez-vous de ces formules toutes faites.

  25. Ajm dit :

    C’est tout de même fort de café de traiter le colonel Erulin de nazi, lui qui avait 13 ans en 1945. Le seul militaire, officier, du même nom, ayant combattu pendant la seconde guerre mondiale, était son propre père, couvert de décorations, dont la médaille de la résistance. S’agissant des accusations de  » tortionnaire  » contre des membres actifs du FLN qui , notamment, posaient ( ou aidaient ceux qui posaient) des bombes à Alger, elles se sont terminées par des condamnations pour diffamation pour les accusateurs

    • Raymond75 dit :

      Vous avez mal lu, mais on peut faire un commentaire plus général : dans tous les pays occupés par une armée étrangère, la partie la plus courageuse de la population combat l’occupant : ce sont des résistants. Bien entendu l’armée occupante combat les résistants, qu’elle baptise ‘terroristes’, ce qui les abaisse et introduit une nuance de mépris. Puis l’armée occupante, toutes quelles que soient leur uniforme, pratiquent la torture pour obtenir des renseignements.

      La différence entre les tortionnaires allemands et les autres tortionnaires est que les premiers sont des criminels de guerre, et que les second torturent dans l’honneur …

    • Plusdepognon dit :

      @ Ajm
      Comme du temps de Mitterrand et de sa fameuse cellule de l’Elysée, certains à Paris s’amuse à agiter le spectre de l’extrême droite :
      https://youtu.be/b7QGDrVIlqI

      Déjà en novembre dernier, c’était contre toute évidence le cas pour les gilets jaunes.

      Ça devient un marronnier.

  26. SCAtastrophe dit :

    Après avoir adopté le management par la terreur d’Orange (ex-France Télécom), il faudrait avoir le même service client pour dénonciations de contrats que pour les box internet:
    https://youtu.be/qIM0kucdiGM

    Les tableaux Excel des DRH seront toujours pleins comme ç a

  27. Lov dit :

    Je viens ici amener ma modeste contribution de réserviste AT au débat. J’ai relevé dans vos discussions des thèmes intéressants:
    D’abord les traditions: Quelles-sont-elles réellement? Des vieilles chansons francisées tirée de la Wehrmacht? Des chansons relatant les exploits de troupes coloniales? En résumé des bribes où reliquats d’une République, d’un Empire colonial ou d’une France post-WWII qui n’existent plus….Je pose la question: comment voulez-vous que des populations d’origines africaines, asiatiques adhèrent à ces traditions? Certes certains l’ont fait, mais je pense la mort dans l’âme, en prenant sur eux. Qu’on le veuille ou non la France paie aujourd’hui en bien et en mal sa politique coloniale et l’on ne pourra éternellement demander aux descendants de colonisés de perpétuer des traditions qui rappellent l’humiliation qu’ont subi ces populations pendants 3 siècles. L’exemple des drapeaux étrangers dans les chambres est réel et flagrant Toutes nos traditions sont à changer, mais elles vont de paire avec la signature d’un nouveau contrat social entre la République et son peuple. Rappelons ce que disait Onfray: l’occidental n’est pas prêt à mourir pour son canapé alors qu’en face ils sont prêt à mourir pour leur dieu!
    Je ne comprends pas non plus ces soldats qui s’engagent pour aller uniquement en OPEX alors que le vrai combat dans les années à venir risque de se dérouler sur notre sol? Sentinelle n’est pas une sous-mission, elle est le visage visible de la lutte contre le jihadisme et l’islamisme! J’ai employé lutte mais c’est « guerre » qu’il faut comprendre car Daesh et l’Islam politique nous ont déclaré la guerre sur notre sol et cette dernière est « aussi » le rôle de l’armée! Donc oui Sentinelle c’est long, c’est chiant et l’ennemi se cache au cœur de notre société, mais Sentinelle est à mon avis indispensable dans ce contexte de guerre au terrorisme!
    Enfin nous réservistes attendons toujours que l’on nous fasse confiance et que l’on nous propose plus de missions et formations, en tant que MDR ou SS-OFF, sinon à quoi servons nous? Et si je critique le « tout OPEX », je dis aussi que tant qu’il en y a il faut des places pour nous car ce n’est qu’à ce prix que nous serons aguerris.

    • Parigot dit :

      @ Lov
      Les soldats anglais traitaient souvent les soldats français de « mercenaires », car nous sommes plus payés et à l’étranger, c’est net d’impôts. Eux sont payés pareil au pays ou en opération.
      En fonction du théâtre, il y a un sacré dépaysement. Les mecs se prennent pour des nababs et le retour au pays est bizarre.

      D’ailleurs nous faisons à la fois démonstrateurs de matériel militaire bientôt labellisés, milice gratuite pour « intérêts français » mais toujours privés (Total, Bolloré,…) et gendarmes de l’ex-pré carré africain de la France (avec des moyens militaires proches d’une gendarmerie nationale à cours de carburant et avec des véhicules blindés aussi pourris et anciens que les VAB).
      C’est plus proche du mercenariat que de Valmy. Avec des décideurs qui se prennent pour des entrepreneurs avec l’argent public, mais ne mettraient pas un centime dans l’affaire.
      Nationalisation des pertes et privatisation des profits, à l’anglo-saxonne (repandu dans le monde depuis les années 80)…

      C’est juste que l’employeur officiel est encore l’Etat. Ça peut changer à long terme:
      http://notes-geopolitiques.com/penser-la-gouvernance-mondiale/

      Peu de personnes croient vraiment à une guerre civile. Du moins officiellement, c’est une CHIMÈRE.

      Regardez les gages donnés par les décideurs politiques depuis 2005. Et patientez jusqu’à mars 2020 pour voir enfin officiellement les dégâts de cette politique menée avec constance depuis 1978…

    • ji_louis dit :

      La « guerre » contre le jihadisme en France est une mission de police et de renseignement. Les armées françaises ne mènent pas actuellement une guerre sur le sol français.
      la « guerre » contre l’islamisme est une lutte d’influence et d’opinions. Je trouverai tout aussi désolant de me faire tuer en tant que civil ciblé par un assassin islamiste autant que que nazi (et même un drogué armé, mais là n’est pas la question).

      Au tournant des XIX et XXème siècle, les anarchistes et les nationalistes ont utilisé le terrorisme comme moyen de lutte pour leurs objectifs. Les anarchistes ont été récupérés et débordés par l’extrême gauche (surtout par Lénine, puis Staline). Les nationalistes ont vu leurs idées prospérer au plus hauts niveaux.
      Les doctrines politico-religieuses musulmanes peuvent sans doute avoir le même succès ou insuccès, par les mêmes moyens (aux choix, répression, extermination, propagande, évolution sociétale, etc).

  28. Ajm dit :

    Les résistants français faisaient-ils exploser des bombes partout à Paris pendant l’occupation ? Ont-ils massacré trois cent ou quatre cent mille de leurs compatriotes en les coupant en morceaux, en les emasculant ou en les faisant bouillir? La France était elle un département allemand depuis le 19 siècle et auparavant un simple comptoir d’un ou deux millions d’habitants de l’empire Ottoman ?