Disparu en 1942, le sous-marin britannique HMS Urge a été retrouvé près de Malte

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

17 contributions

  1. Edgar dit :

    La guerre navale en Méditerranée centrale fut l’une des plus intenses de la Seconde Guerre mondiale. Elle a fait partie des secteurs les plus disputés, comme la mer du Nord, la Manche, le golfe de Gascogne, le détroit de Gibraltar, les eaux des îles Salomon, les eaux des Ryou-Kiou, …etc On l’ignore souvent, mais les forces ASM italiennes comptaient parmi les plus redoutées de cette guerre: vedettes rapides, chasseurs de sous-marins, hydravions de patrouille, poseurs de mines divers, torpilleurs, … ont causés de lourdes pertes aux sous-marins alliés, britanniques en premier lieu. Le point culminant de cette lutte, début 1943, fut l’installation d’un radar (allemand) sur la côte sicilienne capable de repérer tout sous-marin en surface entre l’Europe et la côte africaine, et donc, d’alerter les divers chasseurs. Pour des diesel-électriques, l’engin représentait une menace mortelle.

    • Auguste dit :

      Les Alliés,les Anglais en l’occurrence,peuvent remercier le « renard »,le « magicien » du désert Rommel de ne pas avoir pris Malte comme le préconisaient ses supérieurs.Les Anglais s’apprêtaient à la quitter,mais comme personne ne venait les déranger…..Quant à la Marine italienne,il faut saluer la poignée de sous mariniers et ceux qui transportaient le carburant.Le reste,après Tarente et Teulada,a joué à cache cache,pour éviter de se trouver nez à nez avec la Marine anglaise.En ce sens,elle a rempli sa mission,puisque l’essentiel (moins le Roma) a pu se rendre triomphalement aux Alliés.

      • Plusdepognon dit :

        @ Auguste
        Malte est un excellent porte-avions en Méditerranée, tout comme Chypre.

      • Edgar dit :

        @ Auguste: la marine italienne a, en effet, comme la monarchie, largement survécu à la guerre… Aptitude italienne aux changements de cap en cas de gros temps (aptitude que les Berlinois ou les Budapestois ont pu leur envier…). Ceci dit, comme je l’ai signalé, la Méditerranée centrale fut une zone de guerre intense. Comme les autres zones semblables, hors nécessité absolue, elles ont été généralement évitées par les grands navires de guerre. Zone de guerre intense signifie présence permanente de sous-marins, d’avions d’attaque, de mines et de petites unités aptes à la guerre de torpille. Ce sont des endroits très malsains. Lorsque la marine japonaise, en 1943, évacua ses croiseurs de Rabaul, elle prit comme excuse « l’activité aérienne intense dans les Salomons ». C’est la même raison qui poussa la marine allemande à ramener trois de ses croiseurs en Allemagne et en Norvège, en 1942, en les sortant de leurs bases françaises de l’Atlantique. D’ailleurs, la Kriesgmarine plaça ses plus grandes unités le plus loin possible des bases aériennes alliées, dans le nord de la Norvège. Quant à la Home Fleet britannique, elle ne sortit guère de ses lointaines bases d’Ecosse, et certainement pas pour s’en aller dans la Manche…

      • Clavier dit :

        Qu’est ce qu’il ne faut pas lire ……
        Le ravitaillement de l’Africa korps de Rommel souffrait terriblement de la gêne occasionnée par Malte et ce n’est pas la faute du Feldmarshal si les compères italiens furent incapables de faire tomber Malte malgré la participation de la Luftwaffe !

        • Auguste dit :

          Il y avait le plan « Herkules » pour occuper Malte.Il a été abandonné au profit de la course de Rommel vers Alexandrie.Les bombardements,on le voit aussi aujourd’hui,ne sont pas suffisants pour neutraliser un secteur,faut aller au sol.

        • tschok dit :

          L’île principale de Malte est une forteresse naturelle :son littoral est quasiment intégralement constitué de falaises rocheuses tombant à pic dans la mer.

          Rien à voir avec les plages de Normandie.

          Une mémé armée d’un balais pourrait repousser une division.

          Restait l’option para comme en Crête.

      • Robert dit :

        Auguste,
        Les nageurs de combat italiens de la Decima Mas ont fait de gros dégâts.

        • Auguste dit :

          Ils n’ont pas changé le cours de l’histoire.Dérisoire et sans conséquences, en confrontation des dégâts infligés à la marine italienne par les Anglais.Et en confrontation des résultats,qui ont changé la guerre en Adriatique,obtenus par la XMas en 14-18 contre la marine austro-hongroise.

  2. R2D2 dit :

    2019, l’année où on retrouve les soums coulés en Méditerranée

  3. F.Drake dit :

    Le blocus de la Méditerranée a été compliqué. Car Rommel recevait quand même ses troupes et son matériel, malgré une certaine domination allié. J’imagine que les allemands devaient constituer une véritable armada de soutient à chaque convoie, et qu’à ce moment là ils devaient faire place nette sous, sur, et au dessus de la mer.

    Puis les américains arrivent en Tunisie, pourtant Rommel en face, reçoit les premiers chars Tigre?! Les mouvements de navigation entre ennemis ne devaient pas être très éloigné des uns des autres. Heureusement que Hitler a poussé trop à l’est en attaquant la Russie, sinon on y serait encore…