CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

La norme européenne REACH va coûter 480 millions d’euros à la Marine pour ses missiles Exocet et Aster

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

60 contributions

  1. précision dit :

    JE me demande s’il est vraiment pertinent de respecter les normes concernant les missiles. Ce sont de toutes façon des cochonneries qui ne sont pas censées être utilisées (quand tout va bien), non? Et seulement dans l’atomsphère à haute altitude en mer… Ou alors les entraînement en consomment de grosses quantités? Est-ce que les RIM66, patriot, harpoon, S400 et autres respectent ces normes?

    • dolgan dit :

      L’article explique justement que si ça avait été possible, les normes n’auraient pas été respectée car il y a dérogation.
      .
      Ce n’est pas expliqué en détail, mais on peut facilement imaginer qu’une filière hors norme aurait couté plus cher (à cause des produits achetés en petit volumes n’ayant aucun débouché civil) qu’une adaptation du missile.
      .
      NB: vous demandez sérieusement si un missile russe respecte les normes européennes?

      • précision dit :

        Non, la question était un peu ironique. Par contre pour les USA on peut se demander s’ils ont un souci équivalent. Je me doute bien qu’à l’Est l’environnement n’est pas une grande préoccupation.
        Je suis surpris de voir un tel coût pour un petit ensemble de missiles, malgré les dérogations

        • dolgan dit :

          Perso, je m’étais fait la réflexion inverse: vu le prix unitaire de ces missiles, je me serais attendu à plus. Même si on sait pas exactement ce que cette somme recouvre comme dépense.
          .
          NB: les USA se contrefichent de l’environnement et de la santé des citoyens US.

          • Frédéric dit :

            Faux, il y a aussi des normes à respecter dans l’industrie américaine. Je rappelle que Nixon est le dirigeant à créé un agence gouvernementale de l’environnement.

    • Fred dit :

      @ précision
      L’article de Laurent Lagneau et la norme REACH elle-même répondent à ta première question.

    • ji_louis dit :

      Les russes, ukrainiens et brésiliens prouvent régulièrement à leurs dépends que la composition et les conditions de stockages des poudres et explosifs sont TRÈS importantes !

      • Frédéric dit :

        Le Brésil ? Je ne rappelle pas d’explosion de dépôts de munitions dans ce pays récemment.

  2. R2D2 dit :

    En attendant les missiles eco responsables et commerce équitable ^^

  3. EchoDelta dit :

    La plus grosse bévue pour détruire le secteur électronique européen.
    Il y a là une distorsion de concurrence, puisque seules les industriels, c’est a dire ceux qui produisent, en Europe sont concernés.
    Le même produit importé de Chine n’est pas concerné, tant qu’il est recouvert d’une pédicule protectrice.
    Pour ceux que cela intéresse, c’est une norme qui protège les ouvriers, cad qu’ils ne doivent pas manipuler ou toucher ou être en contact avec des produits dit dangereux : Plomb, etc. Mais si le produit est importé scellé, alors là pas de soucis il est conforme au REACH !!
    C’est juste du foutage de gueule.

    • dolgan dit :

      Je suis d’accord avec vous: vu les difficultés à financer les retraites, une loi visant à prolonger la vie des citoyens c’est scandaleux.
      .
      Ou pas ….

      • EchoDelta dit :

        Evitez-nous le couplet mélo SVP. Si on détruit les industries en Europe, il n’y aura plus d’ouvriers tout simplement. Quant aux retraites, j’appartiens à une génération qui ne sait même pas ce que ce mot peut dire concrètement, et qui ne fait aucunement confiance à l’état, et encore moins à ses concitoyens pour financer quoi que ce soit. Ma retraite ce sont mes enfants pour l’entourage et mon activités professionnelles pour le matériel et à moi de me préparer pour financer les jours ou je ne pourrais plus vivre de mes revenus. Les générations précédentes auront de toute façon tout consommé quand je cesserais mon activité.

    • Fred dit :

      @ EchoDelta
      « c’est une norme qui protège les ouvriers » … Entre autres, mais également les consommateurs, la population et la biodiversité en général. Du coup, j’ai de forts doutes que cette histoire de pelliculage soit pérenne à l’heure actuelle (réf. ?) …
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Enregistrement,_évaluation_et_autorisation_des_produits_chimiques

      • EchoDelta dit :

        C’est pourtant le cas, et confirmée par les autorités… Vue le cout engendré chez les industriels, croyez moi cela ne les fait pas rire. J’imagine que ce sera amendé, mais laisser une telle brèche législative est tout simplement incroyable à mon sens.

  4. Albatros dit :

    Norme reach très intéressante pour…Les consommateurs que nous sommes.
    Toute norme technique à un coût important et pas que celle ci. C est à l État de augmenter le budget de ses armées. Au besoin en baissant proportionnellement ses dépenses ailleurs…

    • lym dit :

      Même pas. Pour l’atteindre l’évolution de la composition des brasures n’a pas suffit. Il a fallu surtout réduire les quantités. Regardez désormais sur une carte électronique la taille du moindre composant passif simple (résistance/capacité): Ces éléments simples deviennent humainement de plus en plus impossibles à changer et si leur taille a tant diminué en peu d’années c’est en premier lieu car cela demande moins de brasure. Même en R&D on est de plus en plus obligé de gâcher du coûteux prototype au moindre problème de fabrication: Ce n’est donc plus un pb de coût (petite série intrinsèquement chère ici+retards projet le temps de refabriquer) mais de pure faisabilité.
      C’est un élément parmi d’autres qui rends les produits électroniques de plus en plus irréparable. Ce qui n’est pas vraiment bon pour le consommateur, pas plus pour la planète… les industriels se refont eux du coût de la norme en vendant toujours plus et souvent.
      Ou comment devenir totalement contre-productif vs l’objectif (a priori) visé.
      Plus encore ici qu’ailleurs, c’est injustifié. Mais le reste de l’industrie électronique ayant évolué (composants/machines en production) il est impossible de ne pas le faire même pour les secteurs exemptés car on ne peut plus produire autrement.
      Bref, encore une fois, merci l’Europe…

  5. MAS 36 dit :

    Ou c’est moi qui suit à côté de la plaque ou se sont nos « décideurs ». Appliquer des normes anti-pollution sur des missiles utilisés en cas de conflit, donc auteurs de pollution très à la marge ça parait un peu décalé. En plus il y a un surcoût. Les russes, les chinois et les USA ont-ils les mêmes contraintes et les appliquent-ils.

    Là je crois qu’on touche le fond, et c’est pas finit avec le syndrome « Thunberg ». Allez appliquer les normes « CRIT’AIR » en Syrie , il y a eu pas mal de missiles tirés , allez allez il faut verbaliser !

    • dolgan dit :

      relisez l’article, c’est vous qui n’avez pas compris. Les décideurs sont d’accord avec vous.

    • Fred dit :

      @ MAS 36
      Oui – désolé ;o) – tu es à coté de la plaque, tu as lu l’article de Laurent Lagneau trop vite … Amicalement.

  6. Kinowa dit :

    C’est comme les moteurs diésel, il faut changer le mode de circuler, et aussi le mode pyrotechnique pour nos armements. Il est interdit de faire la guerre si elle émet trop de CO2. ….

  7. Plusdepognon dit :

    Le niveau de stock de munitions des armées françaises montre bien que nous sommes toujours dans une pensée « dividendes de la paix ».

  8. Raymond75 dit :

    Je pense que les bombes vertes c’est l’avenir …

  9. themistocles dit :

    L’UE est vraiment une plaie ! Ou alors il bossent secrètement pour Daesh et accomplissement consciencieusement leur action de sabotage… ! Du coup est-ce qu’on peut accélérer le processus de destruction de ce machin. Ou alors les envoyer se faire..

    • Fred dit :

      @ themistocles
      Je suis pour ma part satisfait du fait qu’un règlement fasse en sorte de m’éviter d’absorber, d’être en contact, ou de respirer des produits toxiques …

      • wagdoox dit :

        c’est sur que le principal quand tu te rends ou que tu tires un missile, c’est la qualité de l’air….

      • ScopeWizard dit :

        @Fred

        Oui , c’ est vrai et combien as-tu raison de t’ en réjouir ; mais , d’ un autre côté nos connaissances scientifiques et biologiques évoluent et progressent , le champ de connaissances s’ agrandit , certains composés chimiques qui étaient hier considérés sans danger même à faibles doses , le seront-ils toujours demain ?
        Ceux que l’ on crée de nos jours seront-ils eux-aussi concernés plus tard………..?

        Regarde les CFC responsables de la destruction de la couche d’ ozone : 100 produits différents répartis sur 240 secteurs d’ activité allant de la simple bombe aérosol jusqu’ à certains équipements devant aller dans l’ espace à la fois polyvalents , très utiles , répandus sur toute la planète……….
        Eh bien , suite à diverses enquêtes , recherches , et découvertes menées par nombre de chercheurs , il a fallu de toute urgence en interdire l’ usage -plus de 10 ans ( en gros de 1974 à 1985 soit les pires années en terme de production et d’ accentuation du phénomène destructeur ) de procédures , contre-expertises , atermoiements , études , mesures de toutes sortes avant d’ y réussir , d’ une part , indépendamment de l’ énorme pression exercée par le monde scientifique ou par les médias qui s’ affrontent eux-mêmes à coups de lobbying POUR ou CONTRE , grâce à un Président des USA pourtant très peu animé de fibre écologiste mais fervent amateur de grands espaces ayant de surcroît souffert d’ un cancer sur le nez finissant par saisir l’ urgence vitale en cours , Ronald Reagan , d’ autre part grâce à un Premier Ministre Britannique scientifique et chimiste de formation qui va proposer aux pays en voie de développement pouvant difficilement s’ en passer de les aider et de les assister en vue d’ y parvenir ( pour nous les pays développés , la suppression puis la conversion à un remplaçant sera nettement plus aisée ) , Margaret Thatcher , alors que tous deux sont pourtant fortement portés sur le Libéralisme et farouchement hostiles à ce que les dirigeants interviennent de trop dans les affaires économiques et industrielles d’ un pays- tout comme nous devons avec la même urgence nous débarrasser des remplaçants des CFC , les HFC ( Hydro Fluoro Carbures ) , 1000 fois plus puissants en terme de réchauffement climatique artificiel que le dioxyde de carbone ………………

        Quid des surpuissantes batteries de nos moyens de mobilité lorsque la plupart seront à propulsion électrique ?
        Qui se pose la question et appelle à prendre toutes les précautions au-delà de la manne économique ?

        Crois-moi ; c’ est loin d’ être fini tout ça …………..très loin ……………

      • DG dit :

        @fred, nous parlons de normes « intra-européennes »! Absorber, être en contact, respirer sainement ? Alors attention à votre nourriture , à vos moyen de locomotion, à votre « smartphone », vos loisirs… Ouf, ça en fait de l’énergie à utiliser pour vivre heureux et en paix. Dans le cas présent, votre satisfaction va nous coûter 500 briques! Nos ennemis potentiels s’en « bidonnent » d’avance, pas moi.

    • tschok dit :

      Themistocle,

      En fait vous avez le choix entre deux administrations : l’européenne ou la française.

      Mais vous n’y couperez pas, c’est l’une ou l’autre, car tout domaine de la vie sociale d’administre.

      L’avantage de l’administration européenne, c’est qu’elle nous pond des normes qui sont valables à l’échelle européenne, ce qui facilite donc les échanges.

      Mais ne vous leurrez pas :si L’UE ne reglementait pas la taille des étiquettes sur les pots de confiture, l’administration française le ferait et ce serait tout aussi absurde, tatillon, abscons, etc.

      Avec L’UE on n’a pas augmenté la capacité de nuisance de l’administration, on a juste échangé Paris contre Bruxelles, pour une partie de la production normative.

      Avant le franchouillard râlait contre Paris, maintenant contre Bruxelles. Si on sort de L’UE, tout revient à Paris, mais fondamentalement on aura toujours une administration sur le dos et elle nous pondera des normes, mais qui ne seront pas adaptées à celles de nos partenaires. Les inconvénients sans les avantages en somme.

  10. aleksandar dit :

    Il est plus que temps de sortir de cette UE……….

    • Frederic ATCHOU dit :

      @aleksandar : Bonne idée ! Comme ça notre économie sera réduite à néant en deux temps trois mouvements !
      .
      Un peu de lecture ? :
      .
      « Nos 10 premiers partenaires, qui concentrent les deux-tiers de nos échanges (67%), restent majoritairement des pays européens et développés mais comprennent désormais également un grand pays émergent, la Chine.
      .
      Cette situation s’explique par différents facteurs :

      * le lien observé empiriquement dans le commerce international entre intensité des échanges d’une part et proximité géographique et taille des économies d’autre part ;
      * l’existence d’une union douanière pour l’Union européenne et les membres de l’Accord européen de libre-échange (AELE) comme la Suisse ;
      * l’existence d’une union monétaire au sein de la zone euro.
      .
      Les sept pays de l’Union européenne parmi nos dix principaux partenaires représentent à eux seuls près de la moitié des échanges français (50%).
      .
      L’Union européenne dans son ensemble reste notre principal partenaire commercial, représentant près de 60% de nos échanges, malgré une baisse tendancielle de ce poids depuis le début des années 2000. »
      .
      L’article complet est disponible sur ce site complotiste : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/diplomatie-economique-et-commerce-exterieur/la-france-et-ses-partenaires-economiques-pays-par-pays/

      • ScopeWizard dit :

        @Frederic ATCHOU

        Oui ?

        Sauf que quelque part on s’ en fout des échanges ; au sein de l’ UE contrairement à l’ Allemagne la France n’ est pas un pays qui vit de ses exportations , par contre nos importations et la plus-value que nous sommes en mesure d’ en retirer via une valeur ajoutée comptent beaucoup sachant que tout pays développé qui se respecte doit principalement sa bonne santé à tout ce qui constitue son commerce intérieur , si ce-dernier se casse la gueule , alors toute l’ économie en fera autant …………

        • tschok dit :

          Pas du tout.

          Une grande puissance mondiale à démarré avec un marché intérieur dont le poids économique était très faible dans son pib, alors que son industrie se tournait vers l’export.

          La Chine.

          Vous pouvez avoir un marché intérieur atone, mais très dynamique à l’export, ne serait ce que parce qu’il y a des excédents de production à exporter.

          Vous croyez qu’on boit tout le pinard qu’on produit ?

          • ScopeWizard dit :

            @tschok

            Ah oui ?

            Et à qui a t-elle vendu sa production ?

            De plus , je parle de la France et des pays développés , certainement pas d’ une Chine qui vient tout juste d’ accéder à cette « qualification » tandis que nous y sommes depuis près d’ un siècle …….

        • FredericA dit :

          « on s’en fout… la France n’ est pas un pays qui vit de ses exportations ».
          .
          C’est un peu facile de répondre de la sorte… N’hésitez pas à ajouter des liens (sérieux) qui confirment que le marché intérieur vers 67 Millions d’habitants génère plus de valeur que les exportations vers 500 Millions d’habitants. Vous avez deux heures 😉

          • ScopeWizard dit :

            @FredericA

            Deux heures ??

            Vous êtes trop bon ……….. 😉

            En résumé , de mémoire en France , 80% de l’ activité économique se fait en interne grâce au marché intérieur largement dominé par le secteur Tertiaire ( biens et services ) pour environ 20% en export et dans les 25% en import .

            Sachant qu’ il est très difficile de trouver toutes les données concernant la Comptabilité Nationale , surtout les plus récentes ; donc si vous êtes plus « chanceux » que je ne le suis , peut-être confirmerez vous ………

            Le mieux ce serait un tableau clair et explicatif ………

  11. diego48 dit :

    Allons, soyons raisonnables, suivons les recommandations des « têtes » européennes, nos ennemis le valent bien….Ou alors, changeant de fusil d »épaule, revenons-en aux arcs et aux flèches, aux lances et javelots à la limite !

  12. Czar dit :

    Ils ont raison à la (grosse) Commission : c’est important de pas polluer lorsqu’on fait la guerre chirurgicale-qu’on-pourrait-manger-dessus.

    • Fred dit :

      @ Czar
      … Et encore un qui a mal lu – voir pas lu au-delà du premier paragraphe – l’article de Laurent Lagneau.

    • Batapire dit :

      Ravalé, Esosade, l’âge plus de 40 ans, Mr. Pierre Lamerde, voir les autres pays., les missiles anti navire à 5 Mach.

  13. Frédéric dit :

    Pour les anciens, doit on rappelez les soucis de santé des armuriers et artilleurs avec les missiles anciens avec les ergols liquides et produits acides brulant les poumons?
    Cette norme concerne la santé de TOUT les  »consommateurs » que nous sommes, le souci est qu’il faut l’appliqué également à tout les produits importés. Et pour info, même les américains ont sorti des bombes  »écolos » qui rejettent moins de produits chimiques après explosion 🙂

  14. Doigts dans le nez dit :

    La norme reach pour les pauvres ….. totalement…c-n

  15. floco dit :

    il faut pousser la réflexion jusqu’au bout…….. sommes nous dans les normes « assurer un niveau élevé de protection de la santé humaine et de l’environnement, ainsi qu’à renforcer la compétitivité du secteur des substances chimiques et l’innovation. » quand le missile va exploser sur son objectif…

  16. Thaurac dit :

    Rien sur le bruit de la part de ces tarés de Bruxelles?
    Bientôt la bombe atomique sans radiation, label AB

  17. Thaurac dit :

    Ils savent qu’ils touchent un salaire immérité, à Bruxelles, d’où ils s’acharnent à nous pondre des normes sans queue ni tête!

  18. radionucleide dit :

    Y aura-il une version écolo du M51?

  19. Gégétto dit :

    Faut vite appliquer une norme Européenne drastique aux matières fissiles des armées européennes.
    cela ne peut plus durer.

  20. PK dit :

    Des fois, on croit qu’on a atteint le fond.. Mais le miracle européen est fascinant que même en ayant touché le fond, il est capable de nous sortir un truc encore plus incroyable…

    Je pense à nos descendants lointains. Et aux petits gamins devant un prof hilare qui leur dira : « vous savez, à cette époque absurde et sordide, les gens étaient tellement cons qu’on pouvait leur demander n’importe quoi. Et ils acceptaient tout, comme des benêts. ».

  21. marc dit :

    On a eu le même problème dans le domaine de la mesure nucléaire.
    Les liquides scintillants utilisés pour la mesure du tritium sont concernés par la directive REACH et vont être interdits.
    Mais nous avons une dérogation car nous faisons de la surveillance et de la R&D.
    Malgré cela, vu que la production de ces produits va largement diminuer (ils sont utiliser dans les lessives et autres détergents), les fabricants cessent la production. C’est logique de leur points de vue, ils vont pas garder une usine pour fabriquer 100kg par an.

    Ben oui, car ceux qui font les liquides scintillants, comme les fabricants de poudres pyrotechniques, ne sont en général que des assembleur d’autre produits. Donc si leur fournisseurs arrêtent, ben ils sont dans la merde

  22. ScopeWizard dit :

    Hmm ……….

    Je vais vous raconter une petite histoire aussi instructive que rigolote qui souligne la parfaite absurdité de notre temps qui semble régner en maîtresse absolue …….

    Savez-vous ce qu’ est un réfrigérateur ? Oui ? Non ? Joker?

    Sujet passionnant ? Bof ? Débile ? Nul ? HS ? On ne peut pas dire que tout ceci provoque la plus vigoureuse des érections ?
    Certes , j’ en conviens , mais en même temps sommes-nous ici pour ça ? Voyons , un peu de tenue !

    Nous allons bien voir ………

    Alors voici …..
    Dès les années 1920 , l’ industrie chimique se propose de résoudre tous les problèmes possibles et imaginables en apportant à chaque fois une solution en mesure de répondre au mieux à chaque problématique créée le plus souvent par un nouveau besoin ………….

    C’ est ainsi qu’ à l’ époque des premiers réfrigérateurs , ceux-ci ne sont en fait que de simples boîtes ou conteneurs qu’ il s’ agit d’ alimenter à l’ aide de blocs de glace que l’ on se fait livrer à domicile……………
    Le procédé , bien qu’ archaïque et faisant plus appel au système D qu’ à la ultra-haute technologie , fonctionne mais il faut reconnaître qu’ il reste plutôt contraignant , la bonne conservation des aliments étant tributaire de la régularité des livraisons et donc des stocks de glace , ce qui souvent le réserve aux zones plutôt urbaines ……………….

    C’ est alors qu’ un brillant ingénieur en mécanique devenu chimiste , l’ Américain Thomas Midgley Jr. , désireux d’ améliorer la qualité de vie des usagers du réfrigérateur va trouver un truc censé tout changer pour le meilleur ………..

    Sauf que ce sera pour le pire ………….

    En effet , après les frigos à blocs de glace souvent très gros et très pesants , vont apparaître les premiers réfrigérateurs mécaniques qui afin de remplacer le gros et lourd bloc de glace emploient divers gaz de réfrigération , des gaz extrêmement dangereux au point que la moindre fuite peut s’ avérer mortelle pour quiconque traînerait alentour …………. les gens pouvaient suffoquer , s’ enflammer , etc ……….
    À l’ époque , on se servait de dioxyde de soufre , de chlorométhane , d’ ammoniac …………..

    L’ idée consistait donc à découvrir et mettre au point un nouveau procédé qui permette d’ éviter de telles déconvenues …………

    Ainsi , grâce à ce brillant Thomas Midgley Jr. , survinrent les Chloro Fluoro Carbures ( CFC ) appelés aussi « fréon » que vont commercialiser des entreprises tels que Du Pont , soit des gaz qui peuvent servir de réfrigérant tout en étant totalement inoffensifs car ininflammables et non toxiques …………

    Découverts entre le milieu et la fin du XIXè siècle par un Français et un Belge soit dès 1840 par le chimiste , Henri Victor Regnault , qui le premier isole le chlorure de méthylène tandis qu’ au cours des années 1890 son homologue Belge , Frédéric Swarts , poursuit des travaux qui lui permettent de développer la synthèse des CFC , c’ est donc Midgeley qui améliore le procédé de synthèse et qui va en breveter l’usage en tant que gaz réfrigérants , nous sommes alors dans l’ entre-deux guerres , vers la fin des années 1920 …………..

    Chouette alors !

    Il est même possible et démontré que l’ on peut souffler du fréon afin d’ éteindre des bougies , c’ est dire si ça marche au poil !

    Ce Thomas va être pourtant parmi les inventeurs les plus malchanceux de son temps ; c’ est par exemple à lui que nous devons l’ essence au plomb qui a occasionné tellement d’ empoisonnements , atteint de polio notre brave Thomas Midgley met au point une invention à base de poulies afin de lui permettre de sortir de son lit , on le retrouvera sans vie étranglé par les cordes de sa propre invention …………..

    Pourtant , au départ , tout était au top du top !

    Les CFC sont polyvalents et vont par exemple être utilisés pendant la Seconde Guerre Mondiale afin de servir d’ agents propulseurs pour des bombes insecticides sans risque pour celui qui s’ en sert ou pour son entourage ( sous une tente par exemple ) , mais aussi pour de la mousse à raser contenue dans des récipients sous pression , des bombes de laque , du parfum , du déodorant , dans les années 1950 les CFC furent massivement utilisés pour les systèmes de climatisation que ce soit dans les maisons , les appartements , les automobiles , dans des inhalateurs , des désodorisants , en tant que solvants notamment afin de nettoyer des cartes électroniques et autres circuits imprimés , etc ………..
    Bref , CFC = 1000 et 1 usages ………….

    Puis , dans les années 1960 , de l’ autre côté de l’ Océan Atlantique , un chercheur indépendant Britannique , James Lovelock à qui l’ on doit l’ hypothèse Gaïa selon laquelle la planète Terre serait un système auto-régulateur , commence à se poser des questions trouvant que quelque chose ne va pas ou plus autour de sa maison de campagne , non loin du Dorset , dont l’ air lui paraît pollué …………………..

    Ce scientifique constate qu’ en été lorsque le vent vient d’ Europe , apparaît un épais brouillard semblable en apparence comme en odeur au smog , c’ est à dire ce nuage de pollution qui surplombe des villes comme Los Angeles ………..

    Il s’ en inquiète donc mais le Service National de Météorologie lui répond qu’ il est impossible qu’ il y ait du smog sur la campagne Anglaise ………….

    Ah ……….

    Or , il se trouve que Mister Lovelock est l’ inventeur d’ un instrument ultra-sensible permettant de détecter la plus infime quantité de produits chimiques , il décide donc de vérifier par lui-même ce qu’ il en est , en particulier de contrôler la présence de gaz artificiels dans l’ air , et cible les CFC seuls composés chimiques entièrement créés par l’ Homme ………..
    Grâce à l’ extrême sensibilité de son appareil , il parvient à mettre en évidence leur présence dans les vents en provenance des zones peuplées du continent mais aussi en provenance de l’ Atlantique ………….
    Il s’ interroge et se demande jusqu’ où les CFC peuvent se répandre …………..

    Il aime la mer , les bateaux , il décide de s’ embarquer sur un navire faisant l’ aller-retour vers l’ Antarctique au sein duquel il va se livrer à toute une batterie de mesures , notamment à l’ aide de ballons-sondes , dont les résultats mettront à chaque fois en évidence la présence des CFC ; chaque échantillon d’ air collecté en contient , ces gaz très résistants se dispersent donc sur l’ ensemble de la planète , la preuve est faite …………
    Il fait part de ses trouvailles et les publie en guise de simple info dans la publication « Nature » car pour lui , au vu des quantités mesurées qui sont à l’ échelle du nanogramme , en toute bonne foi tout cela ne présente aucun danger ………….

    Puis , en 1973 , quelque temps après la publication de l’ article , un jeune chercheur intègre le laboratoire de chimie de l’ Université de Californie , il s’ appelle Mario Molina …………
    Il a une intuition et avec l’ un de ses collègues les plus brillants , le plus âgé Sherwood Rowland , se propose d’ enquêter sur ces CFC ………
    Il découvrent qu’ ils sont si résistants et si peu réactifs , donc très stables , qu’ ils peuvent survivre dans l’ atmosphère durant plusieurs décennies ne disparaissant qu’ après avoir atteint de très hautes altitudes , où , d’ après leurs expériences , lorsque les rayons du Soleil vont briser les molécules de ces gaz , le chlore ainsi relâché dans l’ atmosphère va s’ attaquer à la couche d’ ozone et la détruire à une vitesse effrayante sachant que cette dernière , qui nous protège des rayonnements solaires les plus puissants et nocifs à la vie , s’ étend entre 15 et 40 km d’ altitude soit entre la haute Tropopause et pratiquement sur les 2 premiers tiers de la Stratosphère …………..

    Les effets ? Oh , trois fois rien ; épidémies de cancers de la peau , destruction de l’ agriculture ( effondrement ) , disparition de nombre d’ écosystèmes ………..

    Donc publication des résultats dès juin 1974 et alerte générale !

    Mais qui ne sert à rien ; tout le monde s’ en fout …………… mais alors vraiment c’ est effarant comme tout le monde s’ en branle ……….
    Eh oui : gaz invisibles affectant une couche de protection invisible nous préservant de rayons invisibles = article resté ? Invisible ! du moins confidentiel ………….

    Que faire ? Attendre la fin du Monde et se contenter de hurler « nous savions ….. » ??

    If faut bien réaliser que pendant environ trois milliards d’ années la VIE est apparue et s’ est développée sous l’ eau , bien à l’ abri des rayons du Soleil , et que ce n’ est qu’ une fois cette couche d’ ozone formée suffisamment dense et épaisse que certains animaux se sont aventurés sur la terre ferme …………..
    « On » ne va tout de même pas foutre en l’ air trois milliards d’ années d’ évolution à cause de cette connerie de CFC , si ???

    Bon ……

    C’ est alors que devant une telle urgence , Sherwood Rowland décide de rompre avec la traditionnelle neutralité de son statut de scientifique et de plaider pour une interdiction pure et dure des CFC en usage sur toute la planète …………..
    Or , qui dit CFC dit révolution industrielle mondiale , qui dit « plus de CFC ; finis les CFC » dit nouvelle révolution industrielle mondiale , le truc pas simple , quoi !
    Qui va lui valoir d’ être mis au ban …………..

    En effet , de grands groupes de la chimie tels que Du Pont , Union Carbide , et leurs copains produisent chaque année dans les 900.000 tonnes de CFC , ce qui représente une industrie pesant 8 milliards de $ en pleine période de récession économique ; un secteur industriel florissant à présent menacé par 2 cons de scientifiques , 2 empêcheurs de tourner en rond , 2 agents du KGB avançant des théories aussi mensongères que farfelues dont le but consistait à fragiliser l’ économie US ………..

    Et c’ est là qu’ à trop vouloir jouer au Chevalier Bavard sans peur et sans reproche , certains vont se tirer eux-même une balle dans le pied , scier eux-même leur propre branche leur servant d’ assise ………….. j’ en connais un autre qui en tant que président « normal » a su en faire tout autant ………..
    En effet , en 1975 , la direction de Du Pont annonce via nombre de publications que si l’ on parvenait à présenter des preuves solides de la dangerosité des CFC , s’ il était avéré que ces-derniers étaient nocifs et constituaient une réelle menace , alors Du Pont s’ engageait à en arrêter la production ………….

    « We have publicly announced that , should reputable evidence show that some fluorocarbons cause a health hazard through depletion of the ozone layer , we are prepared to stop production of the offending compounds . »

    Heureusement , grâce à de forts courants protestataires apparus depuis les années Hippies agitant et mobilisant en particulier les jeunes au sujet des droits civiques , du Vietnam , de l’ environnement , de la pollution , cette question de l’ ozone et des CFC va rencontrer un écho des plus favorable …………

    L’ Etat de l’ Oregon suivi de l’ ensemble de la Food and Drugs Administration vont interdire l’ usage des CFC dans les aérosols mais cela ne règle toujours pas le problème puisque la polyvalence des CFC fait qu’ on les trouve toujours dans les réfrigérateurs , les systèmes d’ air conditionné , et vu que la production est à la hausse , la production de CFC augmente également …………….

    Retour à la case « départ » ?

    D’ autant qu’ au sein de la Maison Blanche , le vent tourne ; Reagan , ex-gouverneur de Californie durant les périodes d’ agitation estudiantines période Guerre du Vietnam , gagne les élections face à Carter et la protection de l’ environnement n’ est plus vraiment à l’ ordre du jour des priorités de l’ administration du nouveau président …………..
    Il existe bien l’ EPA , soit Environmental Protection Agency , mais celle-ci est composée soit d’ incompétents notoires soit de défenseurs de l’ industrie dont l’ un des membres , une femme nommée à sa tête par Reagan va , devant le Congrès , s’ échiner à foutre en l’ air les théories Rowland-Molina et mettre ainsi un terme au financement sur les recherches consacrées au sujet toujours si brûlant ……………..

    Plus tard , un nouvel administrateur nommé à la tête de l’ EPA , Lee Thomas , inversera la tendance à force d’ écoute et de réunions en compagnie de divers spécialistes , qui finissent par porter leurs fruits ; désormais , selon Lee Thomas , il va falloir frapper fort et progressivement supprimer les CFC , interdire leur emploi et leur production ……….. non seulement aux USA mais aussi dans le Monde entier !

    Entre alors en scène un membre de la NASA , Robert Watson , qui , conscient du problème , grâce aux progrès de l’ informatique , a pu suivre avec son équipe l’ évolution de la couche d’ ozone et transmettre aux politiciens des prévisions sur les effets des CFC dans l’ atmosphère ………….

    Tant et si bien qu’ en mars 1985 un consensus est établi à l’ échelle de la planète ; plus de 20 nations se mettent d’ accord sur un point à savoir que la disparition de la couche d’ ozone serait une catastrophe pour toute la planète , c’ est la signature de la Convention de Vienne en faveur de la protection de la couche d’ ozone…………sauf que personne ne fait rien , rien n’ est mis en place afin de réduire les CFC tandis que le temps presse …………..

    Oui , mais là-dessus , un obscur chercheur du British Antarctic Survey , Johnathan Shanklin , a remarqué que quelque chose clochait dans le ciel de l’ hémisphère Sud ; suite à toutes ces polémiques entourant l’ usage des CFC , il a l’ idée de consulter et d’ examiner les archives répertoriant les taux d’ ozone mesurés dans l’ Antarctique depuis les années 1950 soit précisément de 1957 à 1984 ……………
    De 1957 au milieu des années 1970 RAS ou pas grand-chose………mais après , c’ est la descente puis la chute qui ne fait que s’ accélérer , il semblerait qu’ au printemps au-dessus de la station de mesures , la couche d’ ozone ait diminué de moitié ………….. la preuve d’ un désastre en cours qui va aller très vite est faite ; c’ est le fameux « trou de la couche d’ ozone » ……………

    Les supérieurs de Shanklin n’ en reviennent pas car un outil de mesure et de surveillance dédié ultra-sophistiqué assurant un suivi détaillé de la couche d’ ozone , le spectromètre TOMS opéré par la NASA ( contrôlé depuis le Goddard Space Flight Center ) et qui n’ est autre qu’ un satellite , semble de toute évidence avoir failli à sa mission ( problème d’ algorithme ignorant ou rejetant des résultats lui paraissant illogiques ) …………….

    Alerté par courrier , ce centre Goddard qui emploie près de 10.000 personnes , ne répond pas , la lettre n’ étant pas parvenue au bon destinataire ………..

    Shanklin et ses supérieurs publient donc les résultats de leur étude ainsi que leurs prévisions en mai 1985 ; c’ est le choc …………

    Le trou mesuré semble s’ étendre sur une superficie près de deux fois supérieure à celle des USA ………….

    Cette fois-ci , tout va aller très vite ; trois théories concernant la cause probable s’ affrontent : l’ activité volcanique , un phénomène météo étrange et inconnu , les CFC ………….

    Afin de déterminer les causes avec certitude les scientifiques se mettent au travail , pendant que les politiciens montent à l’ assaut de l’ administration Reagan afin de convaincre ce dernier de l’ impérieuse nécessité d’ agir au plus vite de façon efficace et mondiale…………….

    Je nous passe les péripéties qui s’ en sont suivies mais en gros Reagan et Thatcher vont monter au créneau , convaincre le Monde entier et réussir à faire bannir les CFC qui seront remplacés par les HFC sans danger pour la couche d’ ozone qui lentement mais sûrement se reconstitue et dont « on » espère qu’ elle aura retrouvé toute sa superbe vers l’ an de Grâce 2065 …………..

    Sauf que , et c’ est là où c’ est franchement marrant ( du genre où tu as les dents jaunes , quand-même ) , les HFC constituent de redoutables gaz à effet de serre ……………. un mal en a donc chassé un autre …………….pour quel résultat ? Ainsi va l’ Homme ! 🙂

  23. ScopeWizard dit :

    Est-ce que vous comprenez pourquoi à un moment-donné on finit par perdre la guerre ?
    Ben , moi oui ! 😉

  24. Didier dit :

    L’idée étant de produire des cadavres en bonne santé…