CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Pour le général Lavigne, la question de doter l’armée de l’Air d’un drone spatial se posera un jour

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

31 contributions

  1. NRJ dit :

    « les budgets ne sont pas extensibles. » Effectivement. Les programmes terrestres (véhicules blindés, artillerie) coutent chers, les programmes aéronautiques coutent une blinde, et le domaine spatial sont généralement dans la démesure.

    La question est par conséquent : quelles sont les capacités que l’on serait prêt à sacrifier pour avoir des armes spatiales ?
    Pour faire simple, il faut sacrifier soit :
    -la filière de petit calibre
    -les hélicoptères lourds
    -des systèmes aériens et terrestres présents et futurs livrés au compte-goutte.
    +
    La question touche aussi la souveraineté, ce qui nous amène à fabriquer des armes en coopération et non pas seul. Le SCAF et le MGCS sont aujourd’hui presque actés, mais il reste :
    -les missiles anti navire et les missile de croisière qu’on fait avec les anglais (qui veulent des missiles furtifs et subsoniques tandis qu’on vise des missiles hypersoniques).
    -le système d’artillerie du futur. Les allemands voudront probablement un engin lourd et blindé (type PanzerH2000) tandis qu’on cherchera un engin plus léger et aérotransportable comme le CAESAR.
    A partir de là qu’est-ce qu’on sacrifie si on veut un drone spatial ?

    • Plusdepognon dit :

      @ NRJ
      Le missile est moins sous les feux de la rampe que l’obsession française de l’axe franco-allemand:
      https://www.challenges.fr/entreprise/defense/pourquoi-un-nouveau-missile-franco-britannique-est-en-vue_631979

      L’avenir de l’artillerie est apparemment dans la munition à l’image de ce qu’ont fait les USA:
      http://forcesoperations.com/lobus-excalibur-bientot-qualifie-sur-caesar/

      On va attendre le discours sur la dissuasion nucléaire française début décembre, avant de parler de coupes sombres…

    • jo666 dit :

      Avec 80 mds d’euro d’alloc RSA et le besoin d’un internet par satellite avec des satellites 4g on pourrait faire comme Galileo et Dassault a dans ses cartons des micro lanceurs de charge de 100 kg pour les satellites. Tout le monde a oublié ce que Synergie signifiat

    • Jacques999 dit :

      le porte-avions peut être sacrifié, contre des sna et frégates. Sur les 20 ans qui viennent, quelle est le besoin de projection? A part les chinois et les États-Uniens qui peut se le permettre? Par une capacité d’action spatiale permet de rester crédible.

      • NRJ dit :

        @Jacques999
        En soit le porte-avion reste l’arme la plus efficace pour combattre à distance. Et comme nous avons l’une des plus grandes ZEE au monde, on en a bien besoin. N’oubliez pas par ailleurs que la Nouvelle-Calédonie est menacée par la montée en puissance de la Chine (le nickel c’est une ressource importante dans le monde d’aujourd’hui) à tel point que même l’Australie qui était opposée à la France sur ce sujet depuis l’affaire du Rainbow Warrior, nous achète des sous-marins.

        Niveau capacités, le porte-avion reste largement supérieur aux autres armes par ses capacités et par sa durabilité (il n’envoie pas quelques missile de croisière pour des frappes ponctuelles, il a des avions qui assure une attaque ou une défense en profondeur pendant plusieurs heures).

        Après le porte-avion reste une arme largement utilisée. A tel point qu’elle est développé par les indiens et les anglais. Il y a bien sur d’autres options mais aucune qui rassemble toutes les capacités du porte-avion.

    • TINA2009 dit :

      bsr NRJ !

      REFLEXIONS INTERESSANTES, NECESSAIRES et DE SURVIE.

      Aussi, disposant de trop peu de temps, pouvez – vous nous éclairer et nous transmettre les éléments suivants :

      – Combien nous a fait perdre , sur les 10 prochaines années, le retrait précipité et incohérent du service actif de la Frégate CASSARD, sachant que la partie maintenance curative ( structurelle + mécanique) était estimée entre 50 et 150 MILLIONS, selon le niveau d’intégration retenu avec l’existant des systèmes ( utilisation, mise en oeuvre…)/armements/locaux de vie/ organisation/capacité optimale de réaliser les missions confiées?
      – Combien nous coûtera le retrait précipité du JEAN BART?
      – A combien est annoncé officiellement le montant du coût de développement/recherche/investisssement du Programme VBMR-LEGER.. Alors qu’un programme financé et développé en propre par RVI ( pardon ARQUUS…) existe depuis 2012 et correspond à + de 95% à nos besoins sur LES 3 PROCHAINES DECENNIES ( au minimum, avant une remise à niveau indispensable…)?
      – Combien nous coûtera , d’ici à 2024 et depuis 2012 ( Soit une durée de 12 ans … 12 ANNEES, BORDEL!!!!), le retrait des Mirage F1 CT/CR, en coût total des heures de vol + maintenance préventive comme curative des M2000 ( toutes versions confondues engagées) et RAFALES ( toutes versions confondues engagées) sur les théatres d’afrique + Syrie ( CHAMMAL, SANGARIS, BARKHANE, SERVAL)… Alors que pour partie, la part qu’aurait pu assurer nos MIRAGES F1 CT/CT aurait dû être plus importante ???
      Le différentiel entre le coût de l’heure de vol du MIRAGE F1 CT, du MIRAGE F1CR, des différentes versions du M2000 et des différentes versions du RAFALE est énorme.
      – Au 28/10/2019, nous devrions disposer de 2 escadrilles de mirages F1, soit 8 MIRAGE F1 CT et 6 MIRAGE F1 CR. A combien estimez vous le nb d’heures de vol réalisées depuis 2012 pour le CT et 2014 pour le CR, qu’aurait du réaliser ces 14 appareils pour des missions en OPEX?
      – A combien estimez-vous le Nb d’heures de vol qu’aurait dû réaliser ces 2 escadrilles de mirage F1 pour les missions d’entrainement et de combat simulés ( agressors…)?
      A combien estimez-vous le nb de tonnage de matériels non livré par des moyens en propre par notre marine depuis 2009, et confié à des prestataire privés civils , ravis qu’on répondent favorablement à leurs ordres de privatiser…??? Ou sont passés les remplaçants de notre PH JEANNE D’ARC, nos 2 TCD, notre BPA JULES VERNE, notre BSM LOIRE, soit 5 navires de ravitaillement et de soutien???

      JE VOUS REJOINS : Que d’argent foutu en l’air !!!! Et cela continue !!! 1 Décennie de perdue et des Armées VOLONTAIREMENT FRAGILISEES pour satisfaire une Idéologie mondialistes et 2 applications ( universalistes et multilatéralistes) criminelles.

      A travers ce quelques exemples, JE REJOINS VOS PROPOS

  2. Space advisor dit :

    Du pur lobbying Dassault pour commencer par aider les italiens sur le Space Rider à acquérir les compétences de rentrée atmosphérique…. Belle prolifération (Le CEA sera content) sauf à savoir sérieusement à quoi servirait un X-37 à la française que des satellites ne peuvent pas faire (pas besoin d’aile pour renvoyer des expériences sur terre ).
    C’est pour cela que le CEMAA renvoi la question à plus tard voire à jamais.

    • Hermes dit :

      Pouvoir placer une suite en orbite un satellite modulaire (Orbite et instruments) et évolutif (ce qu’aucun satellite ou presque n’est si on met de côté les Hubbles & co, sachant que nous n’avons plu de navette spatiale).
      .
      Ce genre de petit engin peut présenter d’énormes avantages stratégiques, reste à connaître le coût d’un tel programme, qui peut varier du tout au tout selon les specs…
      Et cela semble d’emblée être un élément d’intérêt pour le développement commun à l’échelle des principales nations Européennes si ce n’est l’Europe entière.

  3. calamard dit :

    Quand-est-ce que l’on va enfin résonner en budget européen pour ce genre de « gadget » que la France ne pourra jamais financer.Il en est de même pour les hélicoptères lourds que certains réclament , mais que Airbus hélicopter ne peut pas construire sans commande européenne viable. La France ne peut pas faire de l’assistanat social, des interventions quasi unilatérales, du soutien aux départements et territoires d’outre mer , de l’aide médical aux clandestins, et bâtir une armée doté de tous les matériels souhaitables.

    • Hermes dit :

      Toujours pareil, il manque la volonté et la politique commune pour réellement avancer sur ce genre de projet.
      .
      Il faudrait une entreprise Européenne (Airbus, au pif) qui se lance dedans sur fond propre pour ensuite le proposer aux états, cela pourrait être le premier pas.

    • NRJ dit :

      @Calamard
      Attention à ne pas proposer des solutions dangereuses de coopération européennes, vous passeriez pour un dogmatique imbéciles pour certains commentateurs.

      Vous aurez droit à tous type d’arguments débiles : « les coopérations ça marche pas : le Rafale a été un immense succès planétaire alors que l’Eurofighter est la pire des bouses », ou ceux qui vont critiquer quelque soit le partenaire « ces gars là sont des imbéciles, « leurs entreprises sont incompétentes » « faut le faire avec les pays qui ne veulent pas le faire avec nous » etc…. Ou ceux qui critiquent par principe « si on le faisait en solo, on ferait un matériel grand, beau, puissant. Les responsables ne veulent pas le faire en solo, donc ils sont des catastrophes ambulantes. Ce n’est pas comme De Gaulle, Napoléon, Vercingétorix ». Ou enfin les gars qui se contentent d’une première lecture et ont la flemme de réfléchir « ça coûte tel nombre de millions/milliards, sur X nombre d’année, ce n’est en rien impossible à l’échelle du budget du pays, ce n’est pas comme si on était déficit chaque année ».

      Je vous préviens, vous aurez droit à tout type de commentaires. Et le fait d’être rationnel n’entre malheureusement pas forcement en compte pour tous.

      • igor340 dit :

        NRJ, en accord avec vous sur tous points, mais je me pose des questions quant à l’obsession qu’ont les français de toujours vouloir développer un outil militaire, pas juste suffisant, mais largement à vocation multi-théâtres ; les Européens dans leur immense majorité n’adhèrent pas à un outil européen hors du cadre de l’OTAN et basent leur diplomatie sur un plan autre que militaire… alors les français en lonesome cowboy… comme d’habitude??? quand on râme contre le sens du courant de la rivière, et si on a le courage de tourner son regard (juste histoire de faire un point de situation ) et de regarder la rive… on s’aperçoit en général, qu’on a pas avancé d’un mètre, mais qu’on y a dépensé beaucoup de ressources….il est vrai que la France est un puit sans fond de ressources fiscales….que les taux d’intérêts soient bas…. ou plus….

        • NRJ dit :

          @igor
          Je suis d’accord avec vous. Après il y a un aspect culturel qui est présent. On était la historiquement la 3ème force qui pouvait fournir du matériel de bonne qualité sans prendre parti, ou ceux qui s’opposaient aux 2 blocs à l’occasion (typiquement en accueillant l’ayatollah Khomenei que les américains voulaient tuer, ou en intervenant en Afrique face aux russes). La conception française de l’UE était également celle d’une 3ème force souveraine et indépendante entre l’URSS et les USA, conception qui n’était pas partagée pas tous nos homologues.

          Après il est certain qu’aujourd’hui la France n’a pas les moyens de remplir ce rôle. En tout cas pas seule. Et malheureusement nos alliés ne sont pas ‘légion. Il n’y a que l’Allemagne en fait qui poursuit en partie ce rôle.

  4. Plusdepognon dit :

    Le ticket d’entrée pour être considéré comme un acteur majeur du monde devient hors de prix…

  5. Jm dit :

    C’est ça, le problème :
    « Pour le général Lavigne, la question de doter l’armée de l’Air d’un drone spatial se posera un jour »
    Mais non, pas un jour futur et hypothétique.
    Dès à présent.
    Et le simple fait que l’on se pose la question me laisse à penser que nous sommes déjà en retard.
    Il faut entre 30 et 40 années entre l’ébauche et l’opérationnel.
    Ça nous emmène en 2060…..

  6. lxm dit :

    Je pense à une artillerie à usage extra atmosphérique, pour toucher drones, navettes, voir satellites, ou l’autre bout de la planète.
    y’a des obus « intelligents » bien chers développé entre la france et la suède, on peut faire de même pour « viser le ciel », avec un obus se décomposant comme une fusée en différents étages. Certes, ce serait un « gros » obus, quoique..

  7. Parabellum dit :

    Pourquoi pas mais si on faisait faire d abord des drones armes longue portée par dassault ou une nouvelle boite…? La start up nation doit elle être aux mains de l étranger fut il allemand..? Toutes ces réflexions sont interessantes sauf qu il faut un jour passer au concret opérationnel et là on attend une grosse révision des objectifs et moyens plus en phase avec le nouveau monde. L armee de demain doit être capable de guérilla urbaine et de frappe longue distance sans exposer d entrée les rares hommes dont elle dispose…on sera 70 millions de français et on a environ 80 000 hommes combattants…ça tient dans le stade de France…des missiles des drones des engins robotisés des sous marins et des frontières étanches…james bond attendra

  8. Alain d dit :

    Donc on commence à travailler sur le sujet très sérieusement dès maintenant, avec un budget approprié?

  9. Le Breton dit :

    Star Wars arrive bientôt sur vos…cieux.

  10. batgames dit :

    si les ricains bafouent les lois internationales en s’érigeant le droit d’interdire à la Syrie l’utilisation de ses puist de pérole …je vois mal comment ils ne s’autorisseraient pas à utiliser ce drône spatiale pour lancer des miossiles balistiques

    allons allons ….Trump est un dictateurs moderne …
    vous n’avez pas remarquez que tous ont recours aux élections de nos jours et pourtant ce sont bien des dictatures …
    mais des dictatures qui gardent le paravent de parlement …
    le congrès le sénat croyez moi ,ces dirigeants s’en passe dans l’ombre