CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

L’armée de l’Air est confrontée à une vague de départs « non souhaités » de ses spécialistes

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

124 contributions

  1. Félix GARCIA dit :

    Pilote ou paysan, c’était l’un ou l’autre.

    Dommage, je piloterai jamais de Rafale.

    J’avoue que pour ça, si j’avais été américain, j’aurai tout fait pour ne pas être paysan, et piloter des F-22, F-35, B-2 (même si JPP à tort), BlackBird et autres merveilles.

    Je me contentes de lever la tête chaque fois que j’en vois un passer.

    « GODSPEED » comme disent les ‘ricains !

    Un jour, je serai multimilliardaire, et je ferai un gros chèque pour notre puissance aérospatiale ! Si si !

    Cordialement,

    Félix GARCIA

  2. Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

    On ne dira jamais assez le mal que font (dans les trois armées) les mutations arbitraires décidées par des DRH (AT, MN, AAE) qui croient savoir mieux que les personnels eux-mêmes ce qui est bon pour eux.

    • Clavier dit :

      Je me souviens que de mon temps, feu la DPMAA avait décimée en sous-officiers toute mon unité en cherchant à affecter à Paris un adjudant.
      Rien n’a changé….

  3. Un minimum de cohérence serait bienvenu. dit :

    Se plaindre (à juste raison) de la perte de personnels tout en revendiquant des missions nouvelles (espace, héliportage au ras du sol) il y a comme une faille dans la logique, non ?

    • Guerrier des boutons dit :

      Oui mais les aviateurs sont des matheux : spécialistes de la « démonstration par l’absurde ».

      • Jm dit :

        Vous nous fatiguez avec vos conclusions à la con. (il est rare que je m’énerve, mais vous devenez lassant avec de tels commentaires surannées.
        Si je suis votre logique datant du moyen âge, les marins sont tous des proxénètes avec une fille dans chaque port, et les terriens des alcooliques invétérés.
        Essayez d’élever un peu le débat, même avec un peu d’humour, sinon, si c’est pour nous sortir des âneries pareilles, changez de sites.
        N’oubliez jamais que les armées réfléchissent à la vitesse où elles se déplacent.
        Parce que si vous en voulez de la logique, on peut vous dire, nous les gonfleurs d’hélices, pourquoi on a perdu 30% de notre effectif et pourquoi l’armée de terre a triché.
        Remontez à 1993, il fallait déflater à tout prix, toutes les armées, et nous, on a exécuté un ordre.
        Un peu comme à l’armée, quoi
        Pour info, la Marine également, ce qui fait qu’elle se retrouve dans la même logique que nous.
        L’armée de terre, dans sa « grande bonté », a décidé qu’elle prenait à sa charge la mission Vigipirate, et donc qu’il ne fallait pas la mettre « à poil ».
        Ce qu’ils ne savaient pas, nos braves terriens, c’est que 20 ans après, il faudrait s’y coller, alors qu’ils pensaient que cela ne serait jamais mis en œuvre.
        Et c’est tellement prenant qu’en plus, il fait que les autres armées s’y collent pour les suppléer dans leurs défaillances.
        Alors nous, on a obéit.
        Eux, ils ont, comme d’habitude, louvoyé….tiens, tiens, un nom qui me dit quelque chose.

        • GdB dit :

          Jm, merci.
          Ça me fait plaisir de voir reconnus les mérites des Terriens, juste compensation du service militaire obligatoire qu’ils se sont massivement coltiné pendant un siècle pendant que l’AA et la MN choisissaient leurs Appelés.

          • Jm dit :

            En parlant de choisir ses appelés, merci du cadeau !!!!
            On a eu Sarko, vous avez eu Chirac.
            A choisir, on inverse ???????
            Même si nous avons eu notre lot d’appelés, par « paquet » de 400 tous les deux mois sur une base aérienne (par exemple Luxeuil ou Istres), force est de reconnaître le mérite qui vous revient d’avoir eu à gérer majoritairement cette « masse ».
            Mais reconnaissez également que cela vous a bien aidé pour fonctionner, vous en avez usé et abusé.
            Mais à l’aube de 1998 et de la suspension du SN, reconnaissez que nous avons été mis à poil, Marine Nationale et AA, et l’AT l’a joué fine, sur ce coup là, en arguant une mission qui n’avait encore jamais été appliquée et qu’elle a pris entièrement à son compte pour conserver ses effectifs.
            Malheureusement, il a fallu mettre en oeuvre Vigipirate, et malheureusement pour vous, même à effectifs maintenus, ce n’était pas suffisant.
            Mais on ne va pas se faire la guerre des chiffres et des nombre, on est dans la même galère, tous autant qu’on y est.
            Et je dirais même que sur ce plan , des propos que me tiennent mes camarades terriens, ils sont encore plus pessimistes que nous.
            C’est dire

  4. Raymond75 dit :

    L’armée de l’air a toujours été une première expérience de transit avant une autre carrière dans le civil. Le problème est moins de fidéliser le personnel en place (quasi impossible compte tenu de la concurrence du privé) que d’assurer un renouvellement régulier du personnel et la transmission du savoir.

    L’aviation fait toujours rêver, et ses spécialités pointues attirent les meilleurs techniciens.

    • R2D2 dit :

      « L’aviation fait toujours rêver, et ses spécialités pointues attirent les meilleurs techniciens. »
      euuh ca je ne parierais pas trop là dessus. L’age d’or de l’aviation militaire est passé. L’évolution vers le combat BVR et les drones a enlevée le coté top gun / buck danny… difficile de faire rever et donc de creer des vocations.

    • John dit :

      Impossible?
      Et si l’armée payait des salaires compétitifs et s’arrangeait pour rendre possible des vies de famille pour le type de personnel dont il est question?

  5. Vroom dit :

    C’est bien , ils commencent à se rendre compte que le bruit vient de la coque qui racle les rochers et que le bateau coule !
    Bravo les étoilés !
    Merci aux commandants d’unités qui ont passé sous silence les avertissements de leurs serfs !
    Pour parler d’une spé que je connais bien, le contrôle aérien, nos chefs sont également aux abois, la population a été dé-poilée, alors que le nombre de centre de contrôle augmentait, ils en sont à recruter des jeunes SANS ETAPE DE SELECTION ! Il était une période où il y avait des tests de sélection en anglais, math , une sélection sur la célèbre « machine à fous » pour détecter les capacités de diversités d’attention. Non , maintenant le premier qui passe et voit de la lumière peut y rentrer, laissant le soin à des instructeurs le malheur de faire la sélection ! comment faire perdre son temps à des jeunes et aux formateurs.
    C’est comme si à la prochaine rentrée scolaire 2020 en terminale, on décidait de mettre tous les élèves en S, histoire de voir si on peut en sortir plus ! et tant pis pour les autres.
    C’est juste un exemple, cette spécialité n’est pas caractérisée par un niveau d’instruction, mais par une capacité à faire plusieurs choses en même temps. La machine à fous était là pour ça.
    Mais maintenant, aucun filtre, et ça commence à être la boucherie.
    Une croix a définitivement été faite sur la qualité….et on parle juste de contrôle aérien…..
    Pour nous les anciens, ça nous dépite, et ne nous incite pas à rester, car un jour, ça va cartonner. Et ce jour-là, la pyramide va bien se défausser sur la base.
    Mais je ne voudrai pas que l’Institution me tombe dessus pour atteinte à l’image de l’AdA, alors je fais de la pub ! Venez faire contrôleurs de circulation aérienne ou des opérations aériennes !!! 😉

    • Frédéric dit :

      Veuillez m’excuser, mais j’ai du mal a visualiser cette  »machine à fous ». C’est bien la cabine ou l’on reçoit plusieurs messages audio et vidéo en même temps et que l’on doit se débrouiller avec des instructions contradictoires ?
      Vous avez un lien sur ce test ?

      • Vroom dit :

        Je ne trouve rien, il s’agissait d’une machine où nous étions équipes d’un casque audio, des commandes aux mains et aux pieds. Fonction des signaux sonores et visuels, il fallait exécuter des combinaisons pieds-mains, ou mains, ou que pieds, droite/gauche. Je me souviens de suite de 30 signaux, et nous avions plusieurs séries à accomplir.
        Plus que la réussite, l’effet recherché était de savoir comment on surmontait un échec et en combien de temps on reprenait la main.
        Il me semblait qu’on appelait ça un poly réactiographe, mais je ne trouve rien. Je continue mes recherches 😉

      • Vroom dit :

        Il en est question dans ce numéro 638 page 56
        https://fr.calameo.com/books/0000143343b333f3ce7a0

        Dans ce document, en page 170
        https://inis.iaea.org/collection/NCLCollectionStore/_Public/12/597/12597176.pdf?r=1&r=1
        C’est bien la machine sur laquelle nous étions testés, le PRG.

      • Jm dit :

        Non, désolé, il n’est pas sur Internet et il n’y a pas de lien.
        Et en plus, cela vient d’évoluer, il y a à peine quelques mois
        Et oui, c’est rare sur la toile, mais ça arrive.
        C’est le second document que je n’ai pas trouvé sur la toile, le premier étant la notice EN FRANÇAIS d’un TOUAREG V6 de 2012. Je profite…. si quelqu’un a ça en stock.
        Monsieur LAGNEAU, si vous supprimez cette partie, je ne vous en voudrais pas.

        • Plusdepognon dit :

          @ JM
          Vous savez il y a quelques années, on trouvait en vente sur le bon coin toute la documentation technique pour mécanicien de mirage 2000.

    • Pour (très) bien connaitre cette spécialité je peux vous dire que les « anciens » avaient tiré la sonnette d’alarme . Personnellement je n’ai jamais disposé de plus de 70% du TE . Mais , à 40 ans , vous êtes considéré comme trop vieux pour ce métier !
      A force de marcher sur la tête on perd les cheveux et on passe au « chapeau mou « 

      • Vroom dit :

        C’est bien ce que j’ai tapé 😉
        « Merci aux commandants d’unités qui ont passé sous silence les avertissements de leurs serfs ! »
        On remerciera les rapports sur le moral vidés de leurs substances alarmistes afin d’éviter les vagues synonymes de risques pour les carrières rêvées.

    • Nauatg dit :

      Le nombre de centres de contrôle a augmenté ????
      Ok les cmcc se sont un peu musclés mais fermeture de Drach Nice et mazout qd mm!

  6. revnonausujai dit :

    c’est très bien d’améliorer la formation des spécialistes, mais.. ça aura aussi un effet pervers: ils seront encore plus compétitifs auprès des entreprises civiles.
    Clirement, seule l’amélioration des conditions de travail et de vie quotidienne ainsi qu’un réajustement des soldes auront des effets bénéfiques pour l’AdA ( et pour les autres armées, même combat !)

  7. Max dit :

    Les années Sarkosy ! Que ce soit pour la sécurité intérieur ou pour la défense cet homme aura fait du mal aux intérêts supérieurs nationaux.

    • petitjean dit :

      ça s’appelle une TRAHISON !
      TRAHISON, définition (Le Petit Larousse édition 2001)
      « atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation, à son indépendance, à l’intégrité et à la sécurité de son territoire »
      Et depuis Giscard ils font tous la même chose…et pourtant ils sont élus !!………………..

    • Électeur dit :

      Oui Max, mais rappelez-vous : en 2007 parmi les candidats que nous avaient pré-sélectionnés les partis politiques, il n’y en avait aucun de valable. On a essayé Sarko faute de mieux. En 2012, situation comparable et on essaie Hollande ; en 2017, situation identique et on essaye Macron.
      Au-delà des personnes, nous avons un problème institutionnel.

      • petitjean dit :

        si au moins le peuple avait quelque chose entre les oreilles !
        « même sous la constitution la plus libre , un peuple ignorant est esclave »
        à méditer………………….

        • Électeur dit :

          petitjean, méditer peut-être mais se demander surtout qui peut se permettre, et à quel titre, de dire que le Peuple est ignorant.
          « Vox populi, vox dei » par définition.

        • Pascal (l'autre) dit :

          « un peuple ignorant est esclave »
          à méditer………………….  » Et pourquoi croyez vous que le niveau ne cesse de baisser en matière d’éducation, ainsi que les classement mondial de nos grandes écoles et universités! Rappelez vous aussi de la déclaration, il y a quelques années, d’un certain Patrick le Lay P.D.G. à l’époque de T.F.1.  » du temps de cerveau disponible! » Et on parle de remettre en cause des chaines comme la 5 voire ARTE ou il y a encore quelques émissions culturelles. Pour l’épanouissement culturel il vaut mieux diffuser télé Hanouna, télé Reichman et j’en oublie!

    • Thaurac dit :

      Cela a été les années de la crise qui a frappé le monde entier, et on s’en ai pas si mal sorti que ça, d’autres y ont laissé plus de plume!

      • petitjean dit :

        « la crise », ce mot tarte à la crème pour ne pas nommer les coupables !!
        qu’est-ce donc que la CRISE ? quelle en est la CAUSE ?
        la CRISE, c’est la mauvaise gouvernance des états, ce sont les dettes colossales, ce sont les banques qui jouent au casino avec les états qui laissent faire, c’est la financiarisation de l’économie !!
        Et rien n’a été fait pour éradiquer les CAUSES des CRISES !
        toujours bien distinguer les CAUSES des…… conséquences……..

      • adnstep dit :

        C’était surtout qu’il fallait virer du Fink et que les seuls qui ne bloquent jamais le pays sont les militaires.

    • Jm dit :

      Et à l’Armée de l’Air, son « meilleur souvenir » des armées étant à Balard !!!!lasse, quand même
      Monsieur Chirac était au moins Colonel de Réserve de l’Armée de Terre.
      Ça classe quand même, il n’a pas tenté de se défiler, lui.

  8. Mecano dit :

    « Et voir partir dans le civil 18.400 aviateurs, soit 30% de ses effectifs. » :
    la quasi totalité ayant été des sous-officiers, la colonne vertébrale de cette Armée. La quantité de savoir être et de savoir-faire jeté à la rue, a été considérable et n’a surtout pas été mesurée, ni anticipée par les États-majors, ceux-ci privilégiant d’abord la préservation des postes à responsabilité. A l’inverse donc, le nombre d’officiers à quitter l’institution, n’a pas été proportionnel , d’où un dimorphisme non fonctionnel : très grosse tête , petit corps rachitique. Bien évidemment , aucune prise en compte de l’humain dans cette déflation : conséquences de la perte d’expérience, d’un encadrement de qualité , de cohésion etc…. Pire, les rôles des cadres sous-officiers, ont été repris en partie par de officiers mais « à leur sauce » : surtout pas d’humain, ça ne rentre pas dans les « camemberts ». Les organisations mises en place durant cette période, ont terminé de détruire la notion d’équipe. Le « Désunis pour faire face » à explosé …
    « ses spécialistes étant tenté par une carrière plus rémunératrice et surtout moins contraignante dans le secteur privé » :
    bien évidemment, puisque le contexte s’y prête. Les jeunes ne restent pas , soit pour de simples raisons générationnelles (refus de la militarité), également à cause des niveaux de rémunération mais aussi parce que ce que ce qu’ils trouvent, les déçoit. Car, pour rester, il faut aussi avoir la sensation que « tout se déroule facilement, qu’on y bien »…. Donc de l’humain. Et, là, on est loin du compte : peu ou pas de considération, baisse franche du savoir faire dans tous les domaines, une sensation de gestion globale non opérationnelle, un commandement perché qui n’assume pas grand chose (c’est pas nous….). Le comportement de celui-ci porte ainsi une lourde responsabilité dans les problématiques de fidélisation actuelles. Enfin, les plus expérimentés, s’en vont, écœurés par les évolutions de ces 10 dernières années, dégoûtés par ce fameux « management militarisé » sans considération, ou le simple bon sens a disparu au profit de notion de « rendement permanent » , de courses aux chiffres, de guéguerres continues entre commandements , faisant disparaître la cohésion .

    Tout le monde y va de son plan : DRHAA 4.0, NSO 4.0 etc… Plans issus des États-majors , les mêmes qui se sont lourdement plantés ces 10 dernières années, toujours pour les mêmes raisons, puisqu’ils n’écoutent plus les besoins du terrain. Ainsi, l’abaissement , voire la suppression de tous les filtres au recrutement et lors de la formation, deux domaines de la DRHAA, n’amènent pour l’instant qu’a poursuivre la baisse du niveau dans tous les domaines, ajoutant autant de surcharge pour les unités, dont le savoir a transmettre est déjà lui-même , bien diminué. Une spirale infernale.
    Ainsi, la priorité de la DRHAA ne serait pas forcément uniquement de recruter, mais de tout mettre en œuvre pour récupérer une partie du savoir-faire et du savoir-être perdu, y compris chez les moins jeunes , afin d’éviter des drames. Avec pour corolaire évident, une baisse de l’activité à accepter.

  9. NRJ dit :

    Voilà un problème qui va se poser de plus en plus : l’armée française a des capacités de combat supérieures à ses homologues nous permettant ainsi de dépasser notamment l’Allemagne en termes d’acquisition de matériel malgré un budget total moindre et le nucléaire. Mais cela se fait au prix de soldes réduites et de prestataires mal (ou moins bien) payés. Résultat, les militaires partent à la fin de leur premier contrat sans avoir pu se spécialiser ou sans que le cout de leur spécialité ait pu être rentabilisée (la durée de cette rentabilité est dans les 7 ans de métier). Si le budget du pib doit passer à 2% du pib, il faudra que les soldes augmentent, car pour l’instant le meilleur ami des armées, c’est le chômage.

  10. Paul dit :

    Il est temps que l’armée de l’air fasse des choix stratégiques dans ses RH. Elle ne peut plus TOUT faire elle même, elle doit donc faire-faire des tâches moins stratégiques (même dans le domaine RH), et accepter un certain taux de prestataires civils en OPEX pour les travaux de MCO. Sinon, à force de ne rien décider, elle mourra étouffée sous ses propres frais de structure.

    • Plusdepognon dit :

      @ Paul
      C’est en cours.
      Regardez le transport aérien stratégique, l’externalisation de la maintenance des C 130 J Super Hercule ou des drones Reaper.

      Quel sera l’intérêt du métier ? Si les armées n’arrivent plus à former des spécialistes, il n’y en aura pas pour les privé d’ici une génération, voire moins.
      Car ce n’est pas dans le privé que vous trouverez des employeurs voulant payer une formation ! Qui plus est en prenant en compte des années d’apprentissage.

      La politique d’externalisation sciera la branche des entreprises qui dans un premier temps vont s’en mettre plein les poches. Et qui auront voix au chapitre pour permettre ou pas toute opération, voire une simple manœuvre…
      L’Allemagne nous montre ce chemin.
      https://youtu.be/EpY-piJuUUM

  11. mich dit :

    « J’ai évalué à environ 11.150 mécaniciens le seuil minimal pour maintenir notre capacité » :  » J’ai évalué… » ,j ‘adore les phrases qui commence par JE ! on se demande bien comment dans la jungle du RO ,il a bien pu faire tout seul .
    Que l ‘on commence déjà à vraiment évalué ce que l ‘on veut vraiment pouvoir assurer comme mission ,avec quel intensité et combien de temps , si on en a les moyens (le bricolage cela pompe pas mal de ressource ) ,après on pourra définir un nombre de personnel nécessaire et surtout avec quel niveau d ‘expérience (souvent oublié ,certains ne semble pas le savoir).
    Quand au passage sur la smart school et le besoin de diplômé (on est bien en France ), il vaut mieux en rire , les bancs de nos écoles ne sont là que pour dégrossire (comme le BE pour l ‘armée , le BS ne servant strictement à rien , ah si que l ‘on vous donnes enfin l ‘augmentation pour un travail que vous accomplissez souvent déjà depuis un moment) .C ‘est en forgeant que l ‘on devient forgeron ,pas en regardant des cours numérisés , les entreprises viennent chercher des gens qui ont déjà un minimum d ‘expérience et d ‘organisation (le partie militaire joue également son rôle ) ,pour cela il faut qu ‘il y ai de vrai passage de témoin ( hélas certains l ‘oublie un peu vite , c ‘est facile de se décharger sur la nouvelle génération quand on est pas très exemplaire et que l’ on a oublié sa propre jeunesse ).Oui la gestion de ces dernières années n ‘est pas bien reluisante , mais pas facile de trouver des responsables sauf à devenir simpliste , on va dire que c ‘est dans l ‘air du temps de notre pays ou l’ on veut un peut tout et son contraire.

  12. Lucide dit :

    Ça me fait penser à l’empire romain qui n’arrivait plus à recruter parmi la population qui ne voyait plus autant d’intérêt qu’avant à s’engager pour maintenir sa suprématie militaire.

  13. Nobody dit :

    Dans l’Armée les personnels sont corvéables à merci donc …….

  14. baderent dit :

    LA gestion RH de l’armée de l’air est comme dans les autres armées d’une nullité affligeante. Elle peut laisser un sous officier devenir un expert cyber pendant 7 ans avant de le muter d’office dans une affectation ou il s’occupera de la sono base…(cas vécu d’un ami). Résultat, il se barre. Et après ils diront qu’ils n’y arrivent pas.

    • golf dit :

      débarqués du Sarigue ils se retrouvent à la semaine base ! C’est l’armée de l’air dans sa gestion des personnels!

  15. Feuvrier dit :

    L’armée de l’Air récolte le résultat de son mépris pour les mécaniciens non nobles ainsi que pour les autres spécialité. Elle récolte aussi le résultat du mépris de ses officiers supérieurs pour ses dites spécialités. Je ne suis pas tendre avec la grande majorité de ses officiers qui ont traité ou traitent encore ses sous-officiers supérieurs pour des adolescents mals éduqués, femmes et hommes, chefs des ateliers qui n’ont eu de cesse de se battre durant des années pour démontrer que l’AA couraient à sa catastrophe. Les cris d’alarmes ont retentis depuis plus de 30 ans, mais quel mépris de nos commandements et hauts commandements, alors nous sommes partis, le cœur gros car l’AA c’est notre famille et quitter sa famille en sachant qu’elle est malade, est douloureux.
    L’AA a oublié cette devise que je ne cessais de lui répéter : sans puissance au sol, pas de puissance pour le vol.
    Mais, je reviendrais, je ne peux pas laisser ma famille dans la détresse. Cdlt.

    • philrock dit :

      @Feuvier, vous êtes tout à fait dans la réalité de ce que vivent les sous-officiers de l’AA.
      Je rajouterai juste qu’en plus de leur spécialité, ils doivent assurer de nombreuses autres taches (sentinelle, représentation diverses à Paris, etc…) et avec de moins en moins de moyens.

  16. Stoltenberg dit :

    Le titre de l’article devrait être « L’armée de l’Air est confrontée à la loi de l’offre et de la demande ». En effet, nos sociétés commencent à subir les conséquences des décennies de politique de désindustrialisation massive au profit notamment de la Chine communiste. Suite à cette politique, les métiers « manuels » ont été fortement dévalorisés au profit du bac pour tout le monde, suivi de l’université pour tout le monde. Ensuite, le tout a été scellé par la politique d’assistanat qui empêche les gens de se requalifier. Aujourd’hui, on peut constater que, non seulement on constate une pénurie parmi les profils manuels, mais également la qualité d’une grande partie de « intellectuels » laisse à désirer.
    .
    Autre problème : à force de transformer l’Armée Française en une force de contre-insurrection / police des villes, lieux de culte etc., celle-ci ne fait plus rêver. Je ne pense pas que les jeunes sont particulièrement friands face à la perspective d’aller faire la guerre à des kilomètres d’ici pour les intérêts cachés de certains. Je ne crois pas que l’on rejoint l’Armée Française pour aller bombarder la Libye.

    • Vivo dit :

      C’est fou quand même cette mauvaise foi et toujours contre la Chine, mais pas un mot sur les delocalisations vers les pays de l’Est, du Maghreb, etc… 🙂
      Bon, je vais vous expliquer pourquoi les pays occidentaux riches (USA, France, Allemagne, UK, Italie, etc) ont choisi il y a plusieurs décennies de délocaliser leur industries vers des nations a bas couts. Tout simplement pour augmenter le pouvoir d’achat des classes moyennes et en dessous et donc permettre un développement stable et d’avoir la paix sociale.

      Sans les delocalisations, les conséquences, comme vous dites, auraient été bien plus rapides et dramatiques. Regardez ce qui se passe au Chili, Liban, avec les Gilets jaunes dont les problèmes viennent de la chèrete du cout de la vie, cela se serait produit des décennies plus tôt si les delocalisations n’avaient pas eu lieu. On dira que c’est un mal pour bien.

      Bon après, l’équation est plus complexe, il y a aussi la surpopulation, les guerres, la pollution, etc

      • Pascal (l'autre) dit :

         » Tout simplement pour augmenter le pouvoir d’achat des classes moyennes et en dessous et donc permettre un développement stable et d’avoir la paix sociale. » Un peu (vraiment un peu!)mais surtout augmenter notablement les dividendes des actionnaires!! Lénine déclarait : » les capitalistes sont tellement cupide qu’ils nous vendront la corde qui nous servira à les pendre » Ce que les Russes (soviétiques) n’ont pu réaliser les Chinois sont , par le biais de l’économie (pour le moment) en train d’y arriver.

      • Stoltenberg dit :

        Non, c’est faux et vous-même vous le savez. La désindustrialisation a eu comme conséquence une paupérisation massive des classes populaires et de la partie basse de la classe moyenne, pour lesquelles l’industrie et l’armée étaient traditionnellement les mécanismes d’ascension sociale par le biais desquels ils pouvaient avoir accès à un meilleur cadre de vie pour eux et pour leurs enfants. Si les gouvernements successifs ont désindustrialisé la France, ce n’est pas suite à l’initiative des classes populaires et de la partie inférieure de la classe moyenne, mais bien sous la pression de quelques milieux d’influence, qui voulaient produire moins cher au grand dam des travailleurs nationaux. Et les Gilets Jaunes sont l’une des conséquences de ce processeur ravageur pour l’économie française (il y a cependant d’autres causes du mouvement des GJ, comme le socialisme de l’état).
        .
        Les produits disponibles sont, certes, moins « chers », mais, comme la croissance économique nationale en souffre énormément, ainsi que les revenus des classes populaires et moyennes, le bilan est négatif. Et si l’État n’est pas capable de comprendre cela, alors il perdra toute sa légitimité. On l’a déjà vu avec l’élection de D. Trump, qui a été élu grâce aux voix des perdants de la mondialisation. Et, en même temps, tout semble montrer que E. Macron va perdre les prochaines élections au profit d’un parti hostile à la globalisation. Et, même si, par un coup de chance, les partis « du système » ne perdent pas les prochaines élections, le marasme et la frustration seront d’autant plus grands lors des élections suivantes (pourvu qu’ils soient capables de rester au pouvoir jusqu’à ces élections).

        • Vivo dit :

          Ce que vous dites est vrai aussi. Je dirais que la mondialisation a juste permis de retarder de quelques décennies la situation actuelle qui possèdent plusieurs facteurs: changement climatique, guerres, immigration, surpopulation, etc…

      • Stoltenberg dit :

        Et je parle surtout de la Chine communiste parce que c’est non seulement le pays qui nuit le plus à la France, mais aussi un État totalitaire hostile et belliqueux, qui se prépare à une guerre dans laquelle nous seront inéluctablement impliqués.

        • Edgar dit :

          Je penche pour l’opinion de Stoltenberg. Les délocalisations industrielles ont été voulues, dès les années 80, par une petite élite afin de maintenir ses bénéfices en utilisant une main d’oeuvre devenue efficace et restée peu coûteuse outre-mer. Et en revendant ces produits aux classes moyennes occidentales avec une marge accrue, ce qui est, d’ailleurs, l’une des pratiques les plus anciennes du commerce mondiale. Les premiers pays (ou région) bénéficiaires de ces délocalisations furent Taïwan, la Corée du Sud, Hong Kong, la Malaisie, Singapour, les Philippines, … Le développement des services, en Europe et aux USA, a dissimulé l’affaiblissement des économies occidentales, affaiblissement que la crise de 2008 a révélé. Aujourd’hui, un Trump tente de faire faire marche arrière aux USA, sous les clameurs de tous les milieux qui ont fait leur beurre sur ce processus de délocalisation (et leurs agents).

      • landolfi dit :

        Donc on augmente le pouvoir d’achat des gens en les privant d’emploi!!! C’est bien connu que ce sont les chômeurs qui assurent la prospérité du pays.
        Les emplois ont été délocalisés pour augmenter les marges des actionnaires, point barre! et peu importe les conséquences pour le pays, le capital est apatride.

        • Vivo dit :

          Seuls ceux qui voudront s’adapter, réussiront a survivre. On le voit, de plus en plus de français tentent de repeupler les campagnes pour se reconvertir ou simplement créer leur propre emploi. Ils ne veulent plus rester les bras croisés.

      • Géo dit :

        Les Chinois sont assez mal placés pour donner des leçons en matière de délocalisation : ils délocalisent eux-mêmes à qui mieux-mieux depuis les régions où la main d’oeuvre est devenue chère (= la côte) vers les régions de main d’oeuvre à bas coût ( = l’intérieur).

        • Vivo dit :

          Vous avez tout a fait raison car c’est la seule façon, malheureusement, de maintenir le cout de la vie a un niveau supportable, et vous le dites vous même, la Chine fait exactement pareil pour atténuer ce problème.

          Mais dans quelques années, il y aura une impasse et, a ce moment la, on passera au tout robot pour réduire les couts de production.

          • Géo dit :

            Peut être mais je ne crois pas au tout-robot. Parce que les robots, il faut les concevoir, les fabriquer et les installer. Pour ça il faut de la main d’œuvre qualifiée.
            .
            La délocalisation à l’intérieur de la Chine se fait actuellement de deux façons : en déplaçant les usines vers l’intérieur (où se trouve la main d’œuvre moins chère) ou en faisant venir la main d’œuvre vers la côte (où se trouvent les usines).
            .
            La première solution coûte cher.
            La deuxième solution rassemble autour des villes un prolétariat frustré et potentiellement révolutionnaire comme chez nous au 19ème siècle.
            .
            Le danger pour nous serait que le gouvernement de Pékin se lance dans une grande guerre étrangère qui permettrait d’évacuer les frustrations internes.
            .
            Mais là on est un peu loin des problèmes de personnels de notre AAE.
            Désolé pour le hors-sujet.

    • Félix GARCIA dit :

      @Stoltenberg
      « Je ne crois pas que l’on rejoint l’Armée Française pour aller bombarder la Libye. »

      Tout à fait !

      Il me semble que cette institution est là pour faire respecter les frontières que l’on pose collectivement. Point.

      Cordialement,

      Félix GARCIA

      • Stoltenberg dit :

        Sachant que, depuis quelques décennies, nos gouvernements et patriotisme, ça fait 2, alors j’estime qu’il serait totalement logique que l’armée commence elle aussi à servir les intérêts politiques et économiques de certains.

        • Plusdepognon dit :

          @ Soltenberg
          C’est ce qu’elle fait depuis des siècles, non ?
          Ce qui allait devenir l’Algérie a été envahie pour des dettes imaginaires concernant des livraisons de blé et un coup de tue-mouches, la 1ere guerre mondiale et la seconde ont fait la fortune de certains comme toutes les guerres qui en ont découlées.

          D’ailleurs nos oligarques n’ont pas à se plaindre des subsides versés par les armées françaises à leurs entreprises (achat de matériels et de services), ni à la protection que leur offre les armées françaises à leurs petites et grandes affaires (partout dans le monde, mais surtout en Afrique)…

          Car la protection privée, ça coûte un pognon de dingue ! Et on y retrouve des anciens militaires français.
          Regardez les commentaires de la vidéo, vu la violence de certains contributeurs, vous comprenez que c’est pas tous les jours inutile:
          https://youtu.be/IHNQOS-EekI

  17. petitjean dit :

    Gestion prévisionnelle des emplois et des carrière, la fameuse GPEC , trouverait-elle sa place dans les armées ?
    Je nous rassure, dans le privé on en parle beaucoup, mais on la voit moins sur le terrain sauf , pour des métiers très pointus dont dépend la vie de l’entreprise
    L’armée de l’air, c’est quand même plein de « métiers pointus » !
    Comme d’hab ce sont les politiques au pouvoir qui décident et le métier qui encaisse. Sauf que là, il s’agit de « défense nationale »
    Depuis des décennies nos politiques tapent dans les dépenses régaliennes pour mieux financer leur politique d’invasion migratoire (je veux bien qu’on débatte des chiffres)
    exemple, deux petits exemples :
    http://www.fdesouche.com/1284333-les-creances-irrecouvrables-doublent-les-depenses-liees-aux-frais-de-l-ame-pour-patients-irreguliers-on-arrive-facilement-a-2-milliards-deuros#
    https://fr.novopress.info/214154/immigrationnisme-120-millions-deuros-prevus-pour-laccueil-des-clandestins-pour-la-region-grand-est/
    Donc, le patron de l’armée de l’air, qui ne peut faire qu’avec ce qu’il a, nous ressort ces poncifs :
    -« trouver des leviers de fidélisation »
    -« En inspirant plus de confiance et en démontrant plus de transparence » là , j’ai besoin d’un décodeur !!
    -« passer de l’incitation au départ au lien au service’ »
    -« continuité d’apprentissage »
    -« nous prenons en compte l’évolution de la société et des modes de vie »
    -« « Nous réfléchissons donc à la modernisation du parcours »
    -etc, etc…
    Tout cela est bien dit, le monde évolue, les technologies évoluent, les méthodologies évoluent, les exigences évoluent, les bipèdes évoluent, etc
    Mais il serait nécessaire, « en même temps », de ranimer la flamme du patriotisme, de valoriser le métier des armes, de faire rêver nos gosses devant de beaux avions (les avions,
    nous les avons !), de revaloriser les métiers de l’industrie et de promouvoir ceux des hautes technologies. il faut donner envie !! Nous avons besoin de techniciens,d’ingénieurs, d’ouvriers qualifiés.
    ça commence dans les familles, à l’école et dans la société
    Mais le maitre mot, c’est l’argent, le pognon, les euros, et c’est la classe politique au pouvoir qui décide !!
    Car toutes ces belles déclarations resteront pure incantation, tant que la classe politique au pouvoir consacrera autant d’argent à la destruction de notre état nation, détournera nos finances, au profit de son projet mondialiste
    Voyons dans quel état sont la police et la justice. Je parle de leurs moyens matériels et des effectifs qui vont avec…………….

  18. Barrois dit :

    Quand l’armée française n’utilise plus que des anglicismes, que lui reste-t-il de français ?

    • Vroom dit :

      C’est la rançon de travailler en interalliés, dans l’OTAN. L’anglais est la base de plusieurs spécialités.

  19. Raymond75 dit :

    Il est de tradition dans l’aviation de dire que le pilote emprunte son avion à son mécanicien … Ce temps semble ancien, au niveau de l’encadrement tout du moins.

    • mich dit :

      Bonjour , vous pouvez me dires de quel époque vous parlez si c ‘était une tradition ?

    • Vroom dit :

      @Raymond75
      On peut se dire que c’est toujours la même chose !
      Avec la création des ESTA, et les retours des pilotes que nous pouvons avoir, on a l’impression que ces pilotes vont récupérer leurs avions chez AVIS ou HERTZ !
      « – Bonjour, je viens prendre les clés de mon Rafale avec deux gros bidons.
      – Ah désolé, il ne nous reste que des petits bidons.
      – Mais ma mission ???
      – Je sais, je sais, n’oubliez pas de nous le rendre le plein fait ! » 🙂

  20. Parigot dit :

    L’évolution, ce sont l’externalisation et le mercenariat à moyen terme :

    Etape 1: donner des dollars aux sociétés privées américaines :
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/10/25/12-4-millions-de-dollars-a-lockheed-martin-pour-la-maintenan-20576.html

    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/10/26/17-8-millions-de-dollars-pour-armer-les-reaper-francais-20582.html

    Etape 2: mutualiser les moyens étatiques des armées microscopiques des pays d’Europe :
    https://www.air-cosmos.com/article/larme-de-lair-passe-au-super-3213

    Etape 3: embaucher des étrangers :
    https://www.ifrap.org/etat-et-collectivites/defense-faut-il-elargir-le-recrutement-aux-volontaires-europeens-et-etrangers

    Etape 4: se passer de plus en plus de l’homme dans la guerre :
    http://forcesoperations.com/un-nouveau-consortium-en-lice-pour-le-projet-europeen-mugs/

    Étape 5: se passer des États, ces nids à couts cachés qui veulent baisser les bénéfices des multinationales par de vilains impôts et des réglementations sur la qualité et les normes à respecter pour vendre chez eux:
    http://notes-geopolitiques.com/penser-la-gouvernance-mondiale/

  21. petaf dit :

    pour retenir les gens après le grand nettoyage du fossoyeur sarko , la DRHAA a supprimé la S3 puis a allégé considérablement la S2 ( de mon temps ,au siècle dernier … j’ai du apprendre 24 bouquins !) La S2 light créée pour ne pas démotiver et pour ne pas pousser les gens dehors est une plaisanterie .La note éliminatoire pour 2019 a été fixée à 6/20 ( Info tirée du BIP de sept.)
    Pourquoi la DRHAA maintient une limite d’age en fonction du grade alors qu’elle est en manque de personnel , qu’elle n’arrive pas à recruter et qu’elle n’arrive pas à le garder ???

    • Mecano dit :

      Petaf, ce sont les cadres sous-officiers eux-même qui on voulu la suppression de la S3, par les voies de leurs présidents de catégorie, pas la DRHAA… Les sous-officiers sont aussi responsables eux-même de la baisse du niveau … Et aujourd’hui, une grande majorité de ces cadres sous-officiers, ne veulent pas admettre qu’ils sont moins « performants » que leur prédécesseurs (non de leur fait, mais de tout ce qu’ils ont subi depuis 15 ans). Le plus dur, pour toute l’AA, c’est de sortir du déni et d’être capable de se regarder dans un miroir

      • mich dit :

        Bonjour , pourquoi vous gêner d ‘écrire  » de leurs fait aussi  » ,c ‘est une réalité ,tout le monde est loin de subir et n ‘est pas à plaindre .Votre phrase de fin peut s ‘ appliquer ailleurs que dans l’ AA ,on en parle largement aux infos (j ‘ai de la famille en service d’ urgence et je connais un peu beaucoup monde agricole et campagne ,c ‘est la mode de le dire en ce moment ! )

        • Mecano dit :

          @Mich, d’accord avec vous, nous retrouvons beaucoup de méthodes mises en œuvre chez les fonctionnaires (le militaire est soldé par l’état) , notamment celles menant au démantèlement . Regardez la SNCF : première étape, vous la découpez en domaine : voyageur, Frêt, voies, INFRA etc… Une fois que ceux-ci sont autonomes, vous vous dirigez vers la vente au Privé, une fois que tout est bien carré grâce à l’argent public, mais « en même temps », vous couper les vivres à la base et vous dites « vous voyez bien que ça marche pas, il faut privatiser » . Dans la Défense, même méthode : découpez en ne gardant surtout pas le découpage naturel entre les trois armées, pire, vous les mélangez. Regroupez les domaines et rendez les autonomes : SCA, DIRISI, SEA etc…. laissez imaginer l’externalisation. Premier constat : les unités à supporter, ne sont plus la priorité , ne faites que du générique. Poursuivez en externalisant la formation des PN et la Maintenance Aéro. Poursuivez la logique : que peux t’on encore externaliser : le contrôle aérien en Métropole ? Le gardiennage ? Le Mess ? L’ESICAéro ? La Plate-forme ? Quelles spécialités faire disparaitre ? Les choumacs ? Les ravitailleurs ? Les contrôleurs Aériens ? Les secrétaires ?
          Mais le pire de tout ce qui est sacrifié, c’est cette valeur qu’on a en commun avec le monde médical : le don de soi, pour la communauté. Et malheureusement, ce don de soi, connait le même acharnement qu’à l’hôpital. Nos deux mondes présentent un parfait parallèle : généraux/professeur, médecin/officier , infirmier-infirmière/S-off , Militaire du rang/Aide soignant. On y voit les même raisonnements : diminuer les infirmières et faire faire plus de chose aux aides soignants, bien sûr avec le même salaire . Et tuer l’humain (don de soi, humanité, rendement, productivité etc…) Comme chez nous. On peut reconnaitre que leurs professeurs sont quand même sur le terrain… En fait toutes les méthodes issues d’une logique de profit issue du monde des affaires , uniquement du court terme, une fois que la coque est vide, on en cherche une autre: l’Éducation Nationale ?

    • mich dit :

      Bonjour , vous avez du réviser 24 bouquins comme moi et combien loupait la S2 au bout du grand nombre de cartouche ? personne .la S2 et la S3 servaient plutôt à voir les plus motiver (ou alors les doués en par cœur !au boulot pas tout le temps ) ,pour le reste c ‘était une fumisterie comme on sait le faire en France.

    • Phil traer dit :

      Salut Petaf….
      1) Sarko qui à fait parti des « commandos cireuses » de la BA 117, détestait l’AA…..on à vu le résultat !!!!!
      2) la S2 la S3 ont été pour moi de véritables cauchemars, le CM une gigantesque rigolade…….mais bon, je l’ai fait mais ça m’a dégouté de la spé que je n’aimais déjà pas beaucoup !!!!!!!mais pour le concours major, fallait recommencer les conneries, alors là Stop pas question de me faire chier à nouveau, je resterai juteux chef et je les ferai chier autant qu’ils m’ont emmerdés avec leurs mutations à la con et leurs examens pourris……. hé bien ça a pas mal marché, dommage pour eux, et j’ai vécu la DMR comme une délivrance et le départ comme une renaissance, aucun regret de l’institution mais des copains que j’ai laissé.
      3) En bref, il ne reste de toutes ces années, qu’un sentiment d’injustice, de la rancœur recuite et l’impression de n’avoir pas été heureux professionnellement……..mais malgré tout l’amitié, les rencontres,les copains resteront en mémoire et
      c’est là l’essentiel !
      4) pour les grincheux qui trouvent que je crache dans la soupe après coup……et ben je dirais qu’ils n’ont pas tort, mais que je m’en fous………

  22. Plusdepognon dit :

    Il n’est de richesse, que d’Hommes…
    C’est valable dans tous les domaines :
    https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/10/15/58-des-59-attentats-dejoues-depuis-six-ans-l-ont-ete-grace-au-renseignement-humain_6015520_3224.html

    Et en matière de perte de savoir-faire, vu l’état de l’armée britannique ou allemande, nous avons de la marge.
    Memes causes, même effets.
    http://dutungstenedanslatete.blogspot.com/2017/10/les-limites-du-technologisme.html

    https://www.cairn.info/revue-politique-etrangere-2009-2-page-403.htm

  23. Mililou dit :

    je suis un ancien sous officier mecano moteur de l’armée de l’air maintenant mecano civil de la défense.
    J’ai rencontré un de mes anciens collègues qui m’expliquait qu’un jeune sous officier sortie d’école avec un BTS maintenance Aero avec ça licence de mecano militaire a un contrat initial de 5ans, il passe déjà plus de 2 ans en école avec les classes comprises.
    Ensuite il fait un stage en naviguabilité et bureau technique sur base, fait ça soutenance.
    Et ensuite doit faire une QT sur l’appareil sur lequel il vas travailler .
    Tout en anglais a Séville pour l’appareil en question .
    Bilan des courses il ne reste quasiment plus que 2 ans de service actif avant d’envoyer leur CV dans le civil ou les rémunération sont au minimum 40% plus élevés .
    Il a interrogé un représentant de la DRHAA de cet état de fait.
    il lui a répondue que tant que au moins 50% des jeunes restaient après formation il n’y avait de raison de faire un lien au service particulier .

    • mich dit :

      Bonjour , je comprends pas trop pourquoi après un BTS maintenance aéro il a voulu faire une école sous officier .

      • Vroom dit :

        Préparer un CV, avoir une expérience avant de postuler peut-être ?

        • mich dit :

          Un peu dommage dans le contexte actuel , et 2 ans de pratique d ‘apres ce qui est dit c ‘est un peu juste comme dans la plupart des specialités de l ‘armee de l ‘air d ‘ailleurs .(un peu bizarre cette formation sur A400M on dirait ,mais je connais pas ).

    • Jm dit :

      Tu oublies quelquechose : actuellement,certains restent à Rochefort entre 6 mois et un an, parce qu’il n’y a aucune coordination entre le recrutement, les évaluations, les formations militaires, les formations professionnelles, les intégrations en unité et les formations complémentaires.
      A l’ère de l’informatique, ça fait un peut amateurisme.
      Et si vous ne me croyez pas, puisque beaucoup doutent de ce qu’écrivent ceux qui le vivent au quotidien, prenez attache avec les élèves à Rochefort.
      Et demandez le taux de dénonciation à Rochefort, parce qu’être payé pendant un temps à ne rien faire, ça va bien, mais quand ça dure longtemps, on va voir ailleurs.
      Au fait, il en est de même avec les EOPN que l’on met en équipe d’accompagnements ou d’encadrement pendant un certain temps, afin que les promos puissent s’enchaîner et qu’ils puissent rejoindre Cognac et autre .
      Idem, allez faire un tour à l’EPA

  24. Paul Bismuth dit :

    Faute de mécaniciens les avions resteront bientôt au sol, ça vaut mieux plutôt qu’ils ne tombent…
    https://youtu.be/sVq5vVcJWNU

    L’histoire est ancienne, mais elle permettra aux plus jeunes de comprendre bien des choses sur comment les choses se passent dans les hautes sphères et pourquoi… alors que ça ne semble avoir ni queue, ni tête.

  25. gilbert dit :

    Et oui mon bon mossieur tout fou le camp, on ne peut pas payer des rmistes, des migrants et des spécialistes pour l’AA, mais apparemment le choix est fait et mieux vaut être rmistes ou migrants …

    • alex dit :

      l’Etat dépense environ 40 milliards d’euros par an pour des machines de guerre inutiles, et par contre 10 milliards d’euros pour les rmistes qui ont vraiment besoin d’aide pour survivre… Donc votre assertion est fausse et insultante pour les rmistes comme moi.

  26. TrophyMan900 dit :

    Je pense qu’il y a un point qui n’a pas encore été abordé: la réforme des retraites. Un militaire qui à droit ou va avoir droit à la pension dans peu de temps se pose la question : que va-il se passer pour moi ? et je pense que beaucoup préfère partir avant, car après un simple calcul pension + salaire dans le civil (même moins important) = plus de sous à la fin du moi sans les contraintes.

    Un petit exemple: j’ai quitté l’AA en 2011 (limite d’age pour un adjudant) et je me fais largement plus sans compter le 13eme mois, les heures sup payés et les primes intéressement et participation(environ 6000 € cette année).

    • Mecano dit :

      Pour l’instant, les peurs liées à la réforme des retraites, sont infondées. Nous garderons nos acquis , la seule chose qu’il toucheront seront les limites d’ages par grade, histoire de dire que les militaires sont aussi concernés. Voire, ceux qui entrent maintenant. Puis, il semblent bien qu’ils aient compris : qu’ils touchent de trop à ce type de retraite, et ils peuvent arrêter de jour au lendemain, toutes les opérations en cours, y compris en Métropole. Déjà, que nous sommes largement en retard, par comparaison aux fonctionnaires … Si en plus c’est pour risquer sa peau …. Maintenant, chez nous comme partout, il y’en a qui veulent le beurre, l’argent du beurre, la crémière etc….

      • Jm dit :

        « Pour l’instant, les peurs liées à la réforme des retraites, sont infondées »
        Mécano, je suis souvent, très souvent même d’accord avec vous, mais sur ce point particulier, je suis plus que sur la réserve.
        Bien sûr qu’ils vont y toucher, et je vais même vous dire, nous serons les premiers, parce que si il y a bien une catégorie qui va fermer sa gueule, c’est bien les militaires…..
        Sauf un petit village d’irréductibles, les gonfleurs d’hélices qui vont la ramener les premiers, et ouvertement comme d’habitude, et les autres vont les regarder en les traitant d’anarchistes et autres grandes gueules, et qui emboiteront le pas quelques temps plus tard, en s’apercevant que nous avions raison de l’ouvrir.
        Malheureusement pour eux, il sera trop tard, et pour nous, je pense que l’article sur les départs actuels n’est que le prémices de départs massifs à venir.
        Quant aux limites d’âge, j’avais posté une info recueillie au plus haut très haut niveau, à terme, il veulent mettre en place une limite d’âge unique, 62 ans, quel que soit le grade, et ceux qui partiraient avant ne percevraient leur pension qu’à 62 ans, comme dans le civil.
        Mais cela pose un problème statutaire ; les militaires étant des fonctionnaires, ils doivent obligatoirement de part ce statut, « subir » une évolution, une progression, un avancement, etc au moins une fois tous les 10 ans.
        Quid du Sergent qui n’a pas eu la S2 après 10 ans de grade, quid de l’adjudant non S3 après 10 ans de grade, quid du Caporal-chef SN1, on propose quoi après, quid du Capitaine qui ne veut pas du DAOS, etc, etc.
        Questions d’autant plus pertinente que les gens ne pourraient plus être sous contrat, ce serait contraire à la loi européenne sur la législation au travail, loi qui s’applique à tous, y compris les militaires (demandez à nos camarades belges et allemands).

  27. Teddy78 dit :

    Des décideurs complètement déconnectés abreuvés de fiches tellement loin de la réalité écrites par des intermédiaires obsédés par leur avancement et leurs mutations. Une fois lues on ne comprend même plus la problématique.
    A quand un chef qui va arriver à l’improviste, sans être entourés d’une floppée de carriéristes casquettes bien vissées drapés dans une tenue sans faux plis, s’assoir sur un coin de bureau et écouter les premiers concernés?

  28. Cupidon joli dit :

    J’aimerais apporter quelques informations sur cette situation de l’armée de l’Air en 2019 : tout cela était programmé depuis les années 1990. Il est faux de penser que l’armée de l’Air a dégraissé uniquement sous la férule du président Sarkozy. L’hémorragie remonte aux années 1990 en concomitance avec la professionnalisation voulue par le président Chirac. Le regroupement des spécialités a été organisée à long terme pour les mécaniciens, pour les autres, certaines spécialités ont disparu ou externalisé. L’arrivée massive de civils a permis d’alimenter des postes administratifs sans connaissance particulière du statut de militaire entra autres. D’autre part, la transformation importante des postes autrefois occupés par des majors ou des adjudants-chefs a permis aux officiers de s’imposer quand dans le même temps, on ouvrait des postes aux militaires du rang sous le statut de M.T.A. La polyvalence connue depuis longtemps chez le personnel administratif devait être élargie à tous. »Bon à tout, spécialiste en rien ». Ajoutez à cela la limite d’âge du grade, des examens transformés en concours, une notation aléatoire, une ignorance des diplômes acquis dans le civil, une arrogance affichée des cadres officiers quitte parfois à recevoir des ordres inadéquats, des difficultés à trouver un logement décent, des aides réelles lorsqu’il y a une mutation, un accueil bienveillant des élus locaux, des OPEX toujours plus incompréhensibles dans des pays qui n’affichent pas une amitié pour notre pays, des élus prompts à mener la guerre sans soutien de l’U.E., etc, etc, on pourra aisément comprendre que le sauve qui peut dans une société qui paie bien, est logique. Enfin, je vous invite à lire le dernier article d’un certain général Georgelin à propos du management. Edifiant.

    • golf dit :

      Ajoutons des officiers aux diplômes inférieurs aux sous-officiers.Que de la mauvaise gestion !

    • mich dit :

      Bonjour , beaucoup de choses vrai dans votre commentaire ,par contre que vient y faire « des OPEX toujours plus incompréhensibles dans des pays qui n’affichent pas une amitié pour notre pays, des élus prompts à mener la guerre sans soutien de l’U.E » ,car là c ‘est clair qu ‘il faut changer de métier sans attendre pour éviter un cas de conscience existentiel .De plus il me semble qu ‘au niveau des opex c ‘est plus la solde que la politique qui nous intéresses ,mais bon j ‘ai du mal comprendre autour de moi !

      • Ancien du Sahel dit :

        En opex la solde intéressait surtout ma femme. Quant à moi, ça me plaisait de savoir que ma petite famille vivait convenablement en mon absence.
        .
        Pour moi l’intérêt de l’opex était surtout le goût de l’action et la sécurité que l’on apportait à des populations vivant dans des conditions naturelles et sociologiques difficiles.
        .
        Mais j’étais Marsouin : il paraît que nous sommes des gens un peu bizarres.

        • mich dit :

          Bonjour , c ‘est tout à votre honneur , moi aussi mes opex et une petite mut OM m ‘ont apporté bien plus qu ‘ un intérêt pécunier non négligeable ( mais j ‘en ai fait surement bien moins que vous et certainement pas tout à fait dans les même conditions !)

    • Jm dit :

      Content de voir que je ne suis pas le seul à dire que ça a débuté dans les années 1990, 1993 pour être précis.
      Tout ce que vous écrivez est l’exacte vérité, vous avez expliqué et résumé la situation avec précision, un ton très pondéré pour une situation aussi grave.
      Merci pour nous.

  29. Moi dit :

    1iere chose à faire toute simple : arrêter les impositions, ça ira déjà mieux.
    CQFD

    • mich dit :

      Bonjour , OK alors on fait un concours et les premiers choisissent leurs place , c ‘est bon pour vous ? là c ‘est sur que j’ aurais plus bossé au BE , le BS j ‘en parles pas c ‘ était juste pour le pognon en plus ,mais je dois être le seul sans doute.

    • Vroom dit :

      Je crois que les gens en poste en région parisienne ou dans des affectations mal-aimées ne vont pas vous remercier.
      Hélas, tout le monde ne se plait pas sur Paris, alors que la vie serait moins chère ailleurs, et moins grise.
      Si vous faites un « qui-veut-aller-où » global, certaines unités peuvent fermées. Alors que l’infrastructure ne pourra être délocalisée.

      • Pascal (l'autre) dit :

        « e crois que les gens en poste en région parisienne ou dans des affectations mal-aimées ne vont pas vous remercier. » Un de mes camarades muté en région parisienne (a la B.A. 117 de Balard) avait fait le tour des agences immobilières et organismes de locations des environs . A la question : »Quels sont vos revenus » il me déclara que certains le regardaient avec commisération d’autres avec un sourire moqueur et même l’un d’entre eux c’est franchement foutu de lui.

  30. laurent dit :

    On peut dire un grand merci à la droite qui a fait une grosse purge dans nos armées police et gendarmerie, cette même droite aujourd’hui qui donne leçons sur la sécurité et qui comme elle le dit elle même veut « surveiller comme le lait sur le feu le respect de la dernière LPM ».
    Que des hypocrites, ils n’ont jamais rien fait, cette droite sans courage qui d’ailleurs est responsable aussi de la hausse massive des prélèvements obligatoires dans notre pays tout comme les impôts (nationaux et locaux) et le pire c’est que dans le même temps cette droite a laissé notre dette s’envoler…
    Et ce sont les mêmes aujourd’hui qui donnent des leçons, affligeant, navrant, pitoyable bref la droite française quoi.

  31. Yoye dit :

    Les très grands chefs de l’AA aussi brillants soient-ils vont encore faire n’importe quoi.
    Quand il est annoncé 5 priorités, c’est 4 de trop sinon ce ne sont plus des priorités.
    Le personnel quitte l’instution car les contraintes quotidiennes (et pas nécessairement celles des missions) sont devenus insupportables. Les Etats-Majors sont débordés car sous-dimensionnées. Les chaines de commandement organiques sont inexistantes (feuilles de route squeletiques, les objectifs déclinés vers les unités et le personnel sont au mieux illusoires et le plus souvent absents,…)
    Le plan famille (du ministère cette fois) apporte plus de problèmes aux aviateurs que de solutions (frais de mission en baisse drastique).

  32. Yoye dit :

    Difficile de comparer l’armée française à l’Allemande tellement les concepts d’emplois sont différents. Il vaut mieux comparer l’AA à la Britannique.

    • petaf dit :

      pourquoi toujours comparer à celui qui a la plus grosse ???
      point de vue paye , j’aurais préféré être un rosbeef , y’a pas photo !

      • mich dit :

        Bonjour , si vous avez deja discuté avec un homologue anglais , peut etre vrai pour la solde , mais vous etes bien sur que c ‘est si differend à la fin du mois ou à la retraite ? pas facile de comparer entre pays la paye et le cout de la vie.

  33. Mililou dit :

    tu peu passer le BTS maintenance Aero a Rochefort pour les jeunes recrues qui le souhaite ( et qui ont le niveau ) pas une équivalence, le vraie diplôme de l’éducation national. Faite une recherche sur internet France 3 nouvelle aquitaine il y a un reportage.

  34. Ajm dit :

    Le dérapage des dépenses publiques et de la SC , et à la suite, l’envolée de la dette publique ( inférieure à 20% du pib début 1981) , a été provoquée au départ par la politique de la gauche en 1981: embauche massive de fonctionnaires et titularisation des contractuels, notamment dans les collectivités locales, décentralisation et embauche massive par les régions, retraite à 60 ans, régularisation massive des immigrés illégaux etc…la droite  » de gouvernement » n’a jamais eu le courage de faire nettement machine arrière, dans un environnement médiatique qui, il est vrai, lui était très hostile.
    S’agissant de Sarkozy, sa politique de  » rigueur » budgétaire a été menée uniquement au détriment du régalien, plus facile à réduire : crs, gendarmerie mobile, armée (qu’il ne comprenait pas).
    Ceci dit, on oublie que, après la guerre d’Algérie, De Gaulle, partisan historique de l’armée de métier , a réduit sans état d’âme et massivement les effectifs de l’armée que, au fond, il n’avait jamais tellement aimée, au profit du développement de l’arme nucléaire.

  35. Loïc dit :

    Il était temps de s’en rendent compte !! : « La fidélisation des aviateurs passe aussi par les rémunérations. « La reconnaissance des spécificités d’emploi des aviateurs doit être également prise en compte au travers d’indemnités liées à des spécialités exposées », a souligné le CEMAA »
    L’électrochoc a été de toucher la prime pour l’emploi par le fisc au moment où je passais mes 10 ans de service, mon BS en poche ! 13 ans en Région Parisienne, le départ vers le monde civil ne fut qu’une formalité pour décrocher un poste cadre et dépasser le x3 en salaire … ça aide pour commencer à vivre décemment en famille, sans penser à ces mutations tirées par les cheveux sans aucune cohérence sur les acquis du personnel.
    En revanche, je garde le souvenir d’une excellente école de la vie professionnelle et un état d’esprit sans comparaison.

  36. Warning dit :

    Concernant les primes et autres pseudo augmentations, faites bien attention avant de signer ! Faites bien attention de ne pas cumuler plus d inconvenients que d avantages. Faites bien attention à ce que votre taux d imposition de prélèvement a la source evolutif et prélèvements annexes ainsi que les tranches d’imposition à venir (2020) ne vous amènent pas a toucher potentiellement moins qu’ avant… Faites bien attention et ne vous laissez pas endormir par de potentiels montants initiaux intéressants qui en faites n en sont pas tout le temps et verront dans les faits votre pouvoir d achat atteint ou tres peu evoluer et vos droits se restreindre … Prenez le temps d apprécier la situation !

  37. MAS 36 dit :

    Après avoir lu les nombreux commentaires tirés d’une expérience professionnelle que je ne connais pas, j’invite nos généraux à les lire également. Tous les problèmes et les solutions y sont clairement décrits, certainement déjà exposés lors des réunion du CSFM.

    Il faut que les responsables sortent de leur tour d’ivoire , de leur « zone de confort ». C’est hélas la même chose pour les autres armes.

  38. lid_er dit :

    Fidélisation… Mais quel grosse blague!!.. des primes a la noix pour retenir les gens grâce a un lien au service? Alors qu’ils respectent même pas leur travail où formation…. Les métiers de la cyber recruitment a deux fois les prix des armées et ils se sentent avoir u. Centre cyber Qui ne respecte même pas ses informaticiens?!? C’est plutôt des gens complètement decallés du réel qui font les politiques d’emploi, et donc nous autres les spécialistes nous fuyons leurs conditions plus que précaires et de foutage de guele qu’ils nous donnent.