CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

L’armée de l’Air songe à louer des hélicoptères lourds de transport pour les forces spéciales

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

73 contributions

  1. PK dit :

    « Qui plus est, disposer d’hélicoptères de transport lourds permettrait de remédier à un problème qui concerne l’A400M « Atlas ». En effet, si cet avion a la capacité de se poser sur les terrains sommaires, sa taille et sa masse ne lui permettent pas de faire la même chose que les Transall C-160. C’est en effet ce qu’a souligné le général Lavigne. »

    Zut alors… Le général Lavigne devrait quand même lire un peu plus opex360 quand même et tous les commentaires avisés de ceux qui soutiennent que ce n’est pas important (quand j’ose dire la même chose). Il saurait qu’il se trompe et qu’il ferait mieux d’écouter ces grands spécialistes du clavier !

    • Thaurac dit :

      Comparer l’atlas à un hélico lourd n’a aucun sens, car l’hélico lord en contre partie ne vole ni à la vitesse ni à l’altitude de l’atlas, et sont des cibles faciles, lourdes, peu manoeuvrantes lors des interventions ( voir les ricains en Afghanistan lors d’une action de secours)

      • mora dit :

        c’est n’est pas parce que il y a eu deux chinook abattu lors de la bataille de takur ghar , que l’helico lourd est inutile, c’est le premier vecteur de déploiement des SoF US depuis le milieux des années 70, c’est tjr le cas actuellement, et ca le restera dans l’avenir

      • mora dit :

        le contre exemple de vos propos étant le raid de son tay , qui fut mener avec HH3 et HH53 ou il firent infiltration avec pause en plein centre du camps de prisonniers et exfiltration a l’issue du raid

    • Plusdepognon dit :

      @ PK
      Personnellement j’ai pas dit que vous aviez tort sur les performances de l’A400 M. Il ne fait pas tout ce qui était promis (etait-ce possible, vaste question).
      Ce que j’ai écrit, c’est que l’on se sert du Transall comme ça, faute d’hélicoptères lourds. Et l’A400 M n’est pas un Transall, il a d’autres défauts et d’autres qualités.
      Donc, il faut chercher une autre manière de fonctionner (je crois que c’est aussi ce qui était dit par Polymères, c’est du moins ce que j’en ai retenu).

      Ce qui nous manque, ce sont des hélicoptères lourds ou mieux des petits avions adaptés au fret de l’avant (moins cher et aussi efficaces, car l’ALAT en tout hélicoptères est une fumisterie vu nos finances).
      Nos partenaires ont des hélicoptères lourds alors que nous sommes les seuls à en avoir l’utilité en opération extérieure…
      D’où l’action en coalition (voir mes liens plus bas, si vous êtes intéressé).

      Ce qui serait intéressant, ce serait d’avoir donc des avions adaptés pour le fret (et rêvons un peu dans un autre registre, d’autres avions prévus dès l’origine pour le théâtre africain et le soutien des troupes au sol en combat appelé « CAS »).

      Mais en l’occurrence, il me semble que ce « débat » du CEMAA relance les fameuses « sociétés de projets  » de 2015.
      Et donc, une nouvelle fois, une externalisation. Une de plus…

      • Polymères dit :

        C’est bien cela.
        PK cherche visiblement à vouloir enfoncer l’A400M par ce qu’il juge que si on ne fait pas avec lui ce qu’on faisait avec le Transall, ça veut dire qu’il n’est pas adapté.
        Mais le problème de PK n’est pas de faire cette comparaison, mais de comprendre le fonctionnement dans nos armées et les vrais besoins qui ont conduits à la création et aux spécificités de l’A400M.
        Cet avion n’a pas été fait pour avoir un Transall neuf, mais bien pour avoir un avion ayant une vocation tactique et stratégique importante. Ceux qui veulent toujours croire que si l’A400M ne peut pas faire ce qu’un Transall ou un C-17 fait, cela revient à dire que l’A400M est trop ou pas assez n’ont rien compris aux besoins recherchés et restent fixés sur un modèle passé d’utilisation et de besoins qu’ils cherchent à reproduire, le modèle du petit avion tactique complété d’un avion stratégique. Ici se trouve déjà la première remise en question à avoir.

        Le Transall nous a constamment contraint à devoir trouver une méthodologie tactique, à trouver des solutions palliatives, soit par l’achat de C-130, soit par la location d’avions, soit par l’aide de nos alliés. L’absence dans nos forces d’hélicoptères lourds ou ne serait-ce qu’en nombre a fait que nous utilisions le Transall comme brouette à atterrissage horizontale, là ou tous les autres pays usent d’hélicoptères. Il n’y a pas un seul autre pays qui fait ce que nous faisons, non pas par ce que nous avons « compris » un intérêt particulier que les autres n’ont pas compris, mais par ce qu’on ne peut pas faire autrement.

        Pour certaines personnes, dont PK je suppose, la mission quotidienne du Transall serait de se poser au milieu de nulle part, alors que non, ce genre de choses c’est rare, même si c’est mentionné, le Transall utilise généralement des pistes d’aviations et les pistes sommaires sont également reconnues (ça ne se pose pas n’importe ou selon l’humeur du pilote). Alors peut-être que pour un A400M il y a plus d’exigences, mais il n’en est pas incapable et il faudra juste s’adapter.
        D’ailleurs PK cite le général pour sa critique de l’A400M, il oublie que tout de suite après, le général amène déjà une solution par le largage aérien.

        Donc PK, avant de réclamer un sucre pour vous satisfaire de votre fidélité à descendre l’A400M comprenez bien notre besoin premier en terme d’avions de transport, comprenez bien que le brouettage qu’on pratiquait avec le Transall n’est pas un besoin mais un pansement qui est en particulier le fait d’un manque d’hélicoptères lourds ou d’un manque d’hélicoptère tout court. Plutôt que dire que l’A400M est inutile, qu’il est mauvais par ce qu’il ne fera pas ce brouettage du Transall, demandez vous plutôt de ce que peuvent faire un hélicoptère lourd et que ne peut pas faire un Transall pour comprendre un peu mieux le problème qui est le nôtre depuis un moment, car vous êtes à côté de l’enjeu et vous vous acharnez sur l’A400M. On a besoin d’un vélo (hélicos lourds) et vous dîtes qu’un camion (A400M) c’est plus contraignant qu’une voiture (Transall) , voilà d’une façon plus imagée votre position. Le général d’ailleurs ne cherche pas à avoir de nouveau des Transall, il ne dit pas qu’il veut que l’A400M fasse ce que le Transall fait, il cherche des hélicos lourds, il veut des hélicos lourds car le besoin il est là, il n’est pas dans la critique du camion par rapport au rôle de la voiture qu’on utilise à défaut de vélo.

        La réalité, c’est que si nous avions des hélicos lourds, vous (et d’autres) qui semblaient avoir une nostalgie du Transall, qui pensent savoir ce qu’il faut mais qui ne comprennent pas ce qu’il nous fait défaut, ben vous seriez muets.
        Mais visiblement il y a un besoin chez certains de se plaire à vouloir voir et évoquer des problèmes, si au moins ce serait des problèmes sérieux, si au moins il y aurait le mérite d’évoquer les gains capacitaires et les solutions, ça gagnerait en crédibilité et en sérieux. Malheureusement on a ici des champions qui concourent pour le titre du meilleur râleur, pessimiste, de celui qui amène le plus de négativité, de problèmes au point que parfois, le sentiment que notre armée n’est qu’une armée de merde avec que des problèmes, que des matériels inadaptés à tout devient une réalité et ceux qui disent que c’est faux, sont des cons qui ne comprennent rien…

        Donc non, moi je le dis et je le redis, l’avenir fera taire les gens comme vous au sujet des « incapacités » de l’A400M et on ne voit pas PK intervenir sur « j’avais raison » quand l’A400M valide de plus en plus ses capacités tactiques et qui (désolé plusdepognon) répond à ce qui était « promis » même si ça vient plus tard que prévus, arrêtons de dire qu’il ne pourra pas ravitailler des hélicos, larguer des paras et j’en passe, ça se fait désolé et si dans les essais il y avait des problèmes, ceux qui en ont tiré des conclusions trop hâtives sur l’avion final, sont ceux qui n’ont pas compris la raison de réaliser des essais et que derrière ça travaillait sur des solutions.

        Je redis également que les hélicos lourds qu’on a en renfort de nos alliés au Mali, directement pour notre besoin opérationnel va largement servir à redéfinir l’intérêt pour son acquisition, avec le retex qu’il faut. Je dis aussi qu’il faudra passer par un trou capacitaire sur le théâtre (retrait des hélicos alliés) pour créer une urgence, une nécessité cruciale d’en acquérir afin de gagner du temps dans la réflexion.
        Même si l’on sait depuis des années que de tels hélicos seraient « bien » dans nos forces, que ça amènerait des capacités, le fonctionnement palliatif avec le Transall ou simplement des opérations qui n’en nécessitent pas vraiment, sans compter les économies budgétaires, faisaient que l’hélico lourd restait « optionnel » donc inutile quand on sait les différentes urgences de renouvellements qu’on a.
        La période actuelle est très favorable pour pousser le dossier « hélicoptères lourds », on est engagé dans des conflits qui en démontrent les qualités avec les retex nous concernant, on dégage enfin le Transall, on obtient des budgets supplémentaires. La perspective d’une commande ne se ferait pas dans quelques mois non plus, ce serait pour la prochaine LPM et l’idée actuelle est de trouver un chemin de transition car ça devient sérieux comme acquisition et qu’il faut bien comprendre que ça ne se fera pas du jour au lendemain. Donc pas la peine de dire qu’il faut crier qu’on est des miséreux de devoir louer cela, car croyez moi, ça marque le début d’un processus d’achat à plus long terme.

      • ScopeWizard dit :

        @Polymères

        Déjà , dans son com , où est ce que @PK dénigre ou enfonce cet avion ? Où ?

        Nulle part .

        Ou alors , je ne sais plus lire , et pire , comprendre ce que je lis .

        Non ; tout ça , c’ est du baratin ………

        L’ A400M était initialement prévu pour remplacer le Transall sur tous les schémas de missions tactiques de ce dernier tout en les améliorant voire en les augmentant ( ce qui compte tenu des évolutions au fil du temps semble on ne peut plus logique ) , il devait rajouter à toutes ces capacités tactiques des capacités stratégiques inédites chez-nous ( en dépit des Transall NG et de l’ acquisition des Hercules C-130 dès les années 1980 ) donc être beaucoup plus performant qu’ un C-160 Transall afin de faire au plus près jeu égal avec d’ autres appareils comme le C-130 ou le C-17 et ainsi conférer à nos armées des possibilités nouvelles , utiles ou indispensables , et recherchées : soit plus de capacité de transport , de l’ autonomie , de la vitesse , la capacité de ravitailler et d’ être ravitaillé en vol , se poser sur des terrains sommaires sur courte distance , parachuter à l’ instar des possibilités offertes par ses prédécesseurs , s’ auto-protéger et se défendre en actif comme en passif , mieux communiquer , mieux surveiller , etc ………..

        Donc , à présent , la seule question qui vaille : en ce qui concerne nos armées , le cahier des charges de l’ A400M est-il pleinement rempli ? Se rajoute : est-il satisfaisant ? Oui ou Non ?

        Oui : pourquoi ? Non : pourquoi ?

        Déjà , commençons par répondre à ça et nous aurons une chance d’ y voir plus clair ………..

        Parce qu’ il convient de rester logiques ; lorsque vous discutez avec des « gens » qui ont ou travaillent dessus , ils vous assurent à chaque fois que les difficultés seront surmontées et ne seront bientôt plus qu’ un lointain et pénible souvenir …………. donc , si eux-mêmes reconnaissent qu’ il existe des « difficultés » et que de surcroît celles-ci correspondent à ce que l’ on en sait , même si nous ne savons pas tout , c’ est que ces « difficultés » sont bien réelles et avérées .

        Donc , maintenant venir nous raconter qu’ en fait , non , tout va pour le mieux , en réalité cet avion n’ avait pas été prévu pour répondre à ses « incapacités » actuelles , donc que de facto , d’ « incapacités » il n’ y a point , c’ est un peu se foutre de la gueule du monde ……… ça fait penser au fameux sketch du costume de Fernand Raynaud …………

        Il ne faudrait pas perdre de vue que ces programmes sont menés grâce à l’ argent du contribuable , ce ne sont certes pas tous ces petits ingénieurs ou techniciens qui sortent les billets qui vont bien de leur poche , par contre croyez-moi , eux , n’ oublieront pas de passer à la caisse ………..

        Apparemment , l’ avion est mal conçu dès le départ , comment cela se fait-il ?

        Ou alors , je persiste et je signe et insiste très lourdement sur ce point : certains ont très mal compris ce que devait être le programme A400M mais alors vraiment très très très mal ………….

        Par voie de conséquences , si certains ont mal compris , ce n’ est sans-doute pas sans raisons ; certes , les « besoins » ont pu évoluer en cours de route mais de là à aboutir à un avion aussi cher , aussi long à mettre au point , incapable d’ assurer le minimum requis c’ est à dire au moins être en capacité de reprendre à 100% les possibilités qu’ offre un vénérable Transall soit-disant à présent si vieux et dépassé voire obsolète , reconnaissez qu’ il y a de la marge ……………..

        Qui trop embrasse , mal étreint !

        N’ est pas Dassault , Bréguet , MiG , Sukhoi , Sir Stanley Hawker , les Skunk Works ou McDonnell qui veut , c’ est surtout ça que je crois .

        • Polymères dit :

          L’important n’est pas de comprendre ce que vous lisez ici, c’est de mémoriser ce que vous avez déjà lu auparavant et c’est bien sur ça que PK fait référence. Alors si vous avez la mémoire courte n’entrez pas dans la discussion en voulant faire l’arbitre d’une course que vous prenez à mi parcours.

          Non jamais on a vendu l’A400M comme l’avion devant être une copie améliorée du Transall et de ses capacités, ça c’est un regard bien trop franco-français qui conduit aujourd’hui des individus comme PK ou encore vous même à dire que si l’A400M n’atterrit pas sur le même terrain sommairement aménagé que le Transall, ça veut dire qu’il y a un problème de cahier des charges. C’est vous qui vous vous êtes mis les caractéristiques du Transall comme des références à atteindre.
          Oui l’A400M fait mieux que le Transall, il améliore ses capacités, encore une fois dès lors qu’on comprend les vrais besoins.

          L’origine du programme, c’est la conception d’un avion de transport européen destiné à remplacer plusieurs flottes d’avions de transport. Cet avion devant amener l’indépendance stratégique était un projet global dont la référence était bien plus proche du C-130 que du Transall. De ce besoin est né le projet ATF.
          Ce qu’on recherchait à l’époque c’était un avion avec 4 moteurs à hélices pouvant transporter sans ravitaillement 25t à 3700km ou 20t à 5500km à mach 0.7, le besoin était d’avoir un avion endurant pouvant transporter loin et le Transall était justement l’erreur à ne pas reproduire.
          Par la suite Airbus proposa l’A400M avec les caractéristiques que l’on connait mais aucunement les caractéristiques du Transall pour l’atterrissage sur une piste sommairement aménagée n’est une référence à atteindre, entendez par là que s’il faut une piste un peu plus longue ou qu’il faut un terrain un peu plus dure, ça ne remet pas en cause sa capacité à atterrir sur des terrains sommaires, on l’a déjà vu et de nombreuses vidéos existent et ce n’est pas par ce que c’était plus facile avec le Transall que l’on doit faire passer l’A400M comme inapte ou comme s’il aurait des difficultés, chaque avions à ses propres caractéristiques, de la même manière qu’un avion plus petit que le Transall peut faire mieux que lui.
          Mais le problème c’est de s’acharner à prendre ce niveau capacitaire comme l’essentiel de ce qu’on attends de l’A400M, ce qui est faux, d’ailleurs ni au RU, ni en Allemagne ni nulle part vous ne voyez ce genre de débats, c’est bien en France, par ce qu’on a l’habitude de la bricole en opex, sans hélicos, que le Transall « brouette » est devenu incontournable.
          Ce qu’on veut avant tout de l’A400M c’est un avion à grand rayon d’action qui est capable de transporter tout ce que nous avons (jusqu’à 37t), d’atterrir sur des terrains courts et peur préparés, de pouvoir ravitailler et être ravitailler, de voler à basse altitude, d’avoir un système de protection, de pouvoir parachuter des hommes et du matériels.
          Alors sauf à vouloir se convaincre que s’il faut préparer un peu mieux des pistes au milieu de nulle part, cela fait passer l’A400M comme un incapable, ce serait bien de reconnaitre que cette capacité il l’a possède (arrêtez de parler « d’incapacité »), ce serait bien d’admettre que partout ailleurs le Transall fait pâle figure et qu’il n’est pas à regretter.

          Je le dis de nouveau, le problème de l’A400M ne sont pas ses capacités, c’est son retard et son surcoût (qui reste bien plus à la charge de l’industriel que du contribuable, ça aussi il faut le dire). L’avion a des retards, qu’il y ait eût des problèmes dans des essais, ça reste plutôt « normal » sinon il ne servirait à rien d’en faire. Ce qui n’est pas normal par contre, ce sont des personnes qui prennent ces difficultés comme étant une finalité de l’avion, qui pensent que ça reste, qui pensent que ça ne se règle pas et qui en font des tonnes alors qu’on le voit encore récemment, les derniers essais de parachutages par les portes latérales, le ravitaillement d’hélicoptères, ben ça se fait. J’ai l’impression que certains qui depuis des années critiquent cet avion ont peur d’arriver au jour ou ils vont devoir se remettre en question, ils semblent retarder l’inévitable en se rappelant les belles années de problèmes ou ils avaient un auditoire et des arguments recevables quand aujourd’hui ils se complaisent à se regarder le nombril en voyant que le temps joue contre eux.

          Mais comme je le dis souvent, le temps finira par faire taire les gens comme vous et comme je l’ai dis à PK, le général ici ne souhaite pas de nouveaux Transall pour continuer comme avant en regrettant qu’avec l’A400M ce sera un peu moins évident, il souhaite des hélicoptères lourds et notre problème depuis toujours, il est là.

          • ScopeWizard dit :

            @Polymères

            A) Les attaques personnelles ne m’ intéressent pas ; elles ne font rien avancer du tout et ne réussissent qu’ à contribuer à alourdir des ambiances pouvant devenir encore plus délétères qu’ à cause de farouches divergences ou opposition d’ idées ……….

            Donc que @PK dénigre ou encense ( ce qui jusqu’ à preuve du contraire reste encore son droit me semble t-il ) l’ A400M m’ importe peu , ce qui pour moi revêt une importance c’ est d’ en connaître les raisons ……………

            Il y a tellement d’ autres prétextes à se rentrer dans le chou , qu’ au moins essayons d’ éviter ces conneries lorsque cela nous est possible .

            B) Pas d’ accord ; initialement l’ A400M n’ a jamais été vendu ( ou vanté ) comme devant être un appareil « différent » du Transall ………..

            L’ A400M devait ET être le successeur du Transall donc sur le plan tactique être en capacité de faire aussi bien voire bien mieux que lui -ce qui je le répète me paraît aussi logique que normal , raison pour laquelle des C-130 plus performants ont été acquis dès les années 1980- ET offrir des capacités stratégiques analogues aux leaders que sont les C-130 de dernière génération et bien-sûr les C-17 Globemaster III……….

            Or , l’ A400M a été testé dans des conditions identiques à celles du Transall et apparemment dans bien des cas , il n’ a pas fait mieux que lui .
            Par conséquent , puisque cet avion est si « différent » et répond à des besoins eux aussi si « différents » , pour quelle raison lui avoir fait subir de tels essais ? Au risque d’ en casser un ?

            De plus , pire que tout , cet avion échoue à pleinement satisfaire dans des utilisations pour lesquelles il était pourtant conçu …………

            Vous ne pensez pas que l’ on aurait tendance à vouloir nous vendre de la charbonnille , là ? ou est-ce encore une vue de l’ esprit ???

            La réalité que vous passez votre temps à « excuser » visiblement par le plus cynique des dénis , c’ est que cet avion est raté dans le sens où il a posé beaucoup plus de problèmes qu’ il n’ aurait dû , il ne parviendra à compenser qu’ au prix d’ efforts et de bricolages incessants , ce qui retarde d’ autant son temps de mise au point et fait grimper les coûts tout en le mettant à la merci d’ un éventuel potentiel concurrent quant à lui parfaitement au point , moins cher , qui pourrait très-bien et à la surprise générale surgir de nulle-part et en signer le glas en lui damant nombre de pions .

            Je sais : « ça n’ arrivera pas ! » Et non , comme pour Notre-Dame de Paris qui ne devait pas brûler , pourtant voyez comme la vie est mal faite , c’ est arrivé …………

          • ScopeWizard dit :

            Ah oui , j’ oubliais !

            « Je le dis de nouveau, le problème de l’A400M ne sont pas ses capacités, c’est son retard et son surcoût (qui reste bien plus à la charge de l’industriel que du contribuable, ça aussi il faut le dire). »

            Alors ça , ça reste à prouver ; tout dépend si l’ « industriel » est une entreprise semi-étatique , étatique , ou non …………

            Si l’ État est partie prenante quant à son capital , alors c’ est très simple , c’ est clairement en majorité le contribuable qui paiera tout ou partie de la note finale…………

        • mich dit :

          Bonjour Scope , un point de désaccord avec vous quand vous dites « L’ A400M était initialement prévu pour remplacer le Transall sur tous les schémas de missions tactiques de ce dernier tout en les améliorant voire en les augmentant  » , c ‘est complètement faux et impossible techniquement , l ‘ A400M a toujours été mis en opposition avec un couple mixte C130J /C17 (le scenario souvent retenu était une intervention dans les grands lacs ) , c ‘est à dire avec des appareils qui avait des capacités de transport et de rayon d ‘action bien supérieur au transall qui ,on l ‘oublie bien souvent à une allonge courte et de plus pour emporter des matériels bien plus léger que ceux qui était entrain de se mettre au point. On peut bien sur discuter le fait de savoir ce qui aurait été le plus efficace et le plus économique ,mais déjà la relance de la chaine transall NG au lieu d ‘acquérir en nombre des C130 n ‘a pas forcement été très judicieux en sachant que nous avions autant de mission outre mer à faire .La question est de savoir surtout si l ‘ A400M peut faire pour le « tactique » toute les missions du C130 et de préférence avec des couts de maintenance pas trop éloigné ,tout en évitant le brouettage .Si on veut comparer l ‘A400M au transall ,pourquoi pas comparer le transall au twin otter

          • ScopeWizard dit :

            @mich

            Bonjour mich !

            Alors , vous m’ en voyez d’ entrée sincèrement navré , mais nous n’ avons pas eu les mêmes infos ……………..

            Que ce soit le Transall ou le C-130 qui soit LA référence en tactique , c’ est du pareil au même ; certes , le C-130 a été acquis afin d’ aider nos armées à compenser les défauts inhérents au C-160 en termes d’ autonomie et de capacité de transport , mais il faut aussi se souvenir que le Transall devait remplacer ( ce qui tout compte fait ne s’ est achevé que tardivement ) le Nord 2501 Noratlas tout en faisant mieux que lui , ce qu’ il a réussi ………… le Transall étant développé afin d’ éviter le seul choix qui s’ imposait sans lui , à savoir le Lockheed C-130 Hercules US , ce qu’ ont également tenté les Italiens avec un avion similaire , bien qu’ un peu plus petit , à savoir le G-222 devenu C27 Spartan tout de même plus proche d’ un C-123 Provider que d’ un Transall ou à fortiori d’ un Hercules……..

            De plus , si avec la fin du Transall , nous perdons ce qu’ il offrait sur le plan tactique pour privilégier les capacités stratégiques , alors il va nous manquer la composante d’ une satisfaction tactique d’ où une possible commande portant sur un nombre important de C-130 J ………..

            Dans ce cas , aurons-nous réellement gagné au change ?

      • ScopeWizard dit :

        @Plusdepognon

        C’ est à dire qu’ à l’ instar de ce qui a été fait avec le Rafale , avec l’ A400M nous avons voulu l’ engin à tout faire mieux et plus que les autres mais qu’ à l’ inverse du chasseur Rafale , nous nous sommes plantés .

        En fait , d’ après moi , il aurait fallu continuer dans la lignée Transall/CASA mais en développant mieux que le Transall et mieux que l’ Hercules qui nous a précisément servi à palier les « incapacités » ou insuffisances du C-160 rapidement constatées ; l’ A400M était cet avion auquel tout en conservant les CASA aurait pu se rajouter un avion plus petit type Twin-Otter sauf que trois , perso ça me paraît un de trop surtout si l’ on rajoute un hélicoptère lourd en plus des hélicoptères moyens-moyens/lourds ………..

        La solution eût été d’ acquérir le C-17 ; c’ est en tous cas ce que j’ ai toujours préconisé , ou alors , pourquoi pas , d’ essayer à partir d’ une base commune , de donner naissance à l’ équivalent militaire d’ un A320 qui aurait pu être décliné en une famille d’ avions « modulables » comme l’ A 318 , l’ A 321 …………

        Disons , qu’ à partir du moment où était décidé de tout miser sur l’ A400M , cet avion se devait d’ être réussi sur tous les plans et à tous les niveaux , ne serait-ce que par élémentaire respect d’ un contribuable sans cesse toujours plus sollicité ; pour ça , zéro précipitation mais aussi zéro atermoiements donc une préparation et un cahier des charges aussi rigoureux que précis en amont , une conception et un développement selon un plan tout aussi précis et rigoureux en aval afin de minimiser au maximum les aléas lors de toute cette phase ………..

        Bref , YAKA , FOKON , IFALÉ , YAVÉKA ; en gros , voilà à quoi nous en sommes réduits .

    • Habitué d'opex360 dit :

      PK, votre ironie est inopportune.
      Il y a souvent des contributions intéressantes et bien argumentées sur opex360.
      .
      Beaucoup de conneries aussi mais c’est normal : la boue cache parfois des pépites.
      Ça n’empêche pas qu’il y ait des pépites.
      .
      Votre dernier paragraphe me rappelle un qualificatif qui servait à désigner les vieux cons d’état-major rejetant toute idée nouvelle aussitôt qu’elle n’entrait pas dans leurs schémas mentaux : créaticide.

      • ScopeWizard dit :

        Le problème , c’ est qu’ on s’ en fout de tout ça ; l’ A400M nous a été vendu comme étant ou devant être une sorte de super-Transall mélangeant toutes les capacités de ce dernier avec ce que l’ on savait faire de mieux depuis longtemps ailleurs , tout en faisant la part belle à l’ innovation .

        Donc , oui , l’ A400M était bel et bien le successeur désigné du C-160 Transall combinant ou se rapprochant d’ autres possibilités qu’ offraient les C-130 Hercules ainsi que les C-17 Globemaster III ; par conséquent , un A400M qui ne réussit pas à égaler l’ avion qu il est censé succéder et remplacer -même s’ il peut en faire plus dans d’ autres domaines- automatiquement , ça la fout mal ………..

        Parce que ce que sait faire un Transall , forcément un 400M doit pouvoir le faire aussi au gré de nos besoins et habitudes ; apparemment , ce n’ est pas le cas , ce n’ est pas normal , la promesse n’ est donc pas tenue sachant que cet engin finit par coûter les yeux de la tête , et , toutes proportions gardées , s’ apparenter aux difficultés et dérapages jalonnant le développement du F-35 .

        Ou alors , lors de son lancement et même bien après , personnellement , j’ ai vraiment très mal compris ce qu’ était l’ A400M et à quoi il allait servir …………..

        C’ est possible , pourquoi pas ; m’ enfin , pour l’ instant j’ ai plutôt l’ impression que l’ « on » me prend pour un perdreau tombé du haut de son nid afin de masquer que l’ A400M change de vocation au gré des ennuis qu’ il rencontre ………….

        • Aymard de Ledonner dit :

          Mais l’A400 n’a jamais été le successeur du transall! Jamais!
          C’est une vision simplificatrice et donc finalement erronnée de le penser.
          Ce qu’il faut comprendre c’est que le monde n’est pas statique donc on ne va pas se dire « le transall est vieux donc on le remplace par un nouvel avion plus gros, plus rapide, plus…. ». Non.
          On oublie le transall. Le transall c’est le passé. La question n’est même pas de savoir quels sont nos besoins actuels, elle est de se projetter dans l’avenir pour estimer quels seront nos besoins dans 8/15ans de façon à ce que si on lance un programme maintenant, dans 7 ans quand l’avion sera opérationel, il réponde aux besoins.
          L’A400 permet de brouetter des pax et presque n’importequel matériel directement depuis la métropole vers une piste au plus près du besoin. Avant il nous fallait d’abord des gros porteurs qui ne peuvent se poser pratiquement que sur les pistes des aéroports des capitales africaines. Et ensuite on finit l’acheminement avec le transall avec éventuellement une escale…
          Et si une fois de temps en temps on posait le transall là on ne pourrait se poser un A400 (je veux bien quekques exemples parceque cette situation n’arrive certainement pas tous les jours), cela ne peut se faire qu’après reconnaissance de la piste et un largage depuis l’A400 ou une dépose acec des hélicos lourds ferait aussi bien l’affaire et plutôt mieux.

          • ScopeWizard dit :

            @Aymard de Ledonner

            Très-bien , j’ en conviens ; alors puisque l’ A400M est la matérialisation d’ une projection dans l’ avenir et en aucun cas un successeur au Transall , alors quel avion doit remplacer le Transall ?

            Aucun ? Ou le C-130 ?

            S’ il s’ agit du C-130 Hercules acquis à moins d’ une vingtaine d’ exemplaires depuis les années 1980 au gré des besoins ou impératifs , alors il est évident qu’ après le retrait des derniers Transall , nous allons en manquer …………

            Maintenant , si le couple A400M/CASA nous suffit , alors en toute logique plus besoin du C-130 made in the USA qu’ il soit J ou désigné par toute autre lettre de l’ alphabet…………

            Reste qu’ à nous doter d’ un hélicoptère lourd , également made in America , et le tour sera joué .

            Mais voyez , je crains fort qu’ il nous faille rajouter aussi une importante commande de C-130 donc les USA sortiront grands gagnants de l’ affaire tandis que notre Atlas -si réussi et si performant et au demeurant tellement au point- risque de très difficilement s’ exporter et même de se vendre y compris en Europe …………

            Qui vivra verra .

        • ScopeWizard dit :

          Et puis , ne pas perdre de vue que C-160 Transall comme A400M sont des avions construits par l’ Europe ( Transall = Trans-Allianz soit un partenariat Franco-Allemand ) , le C-130 est quant à lui purement Américain ( Lockheed ) donc sur le plan de notre savoir-faire industriel et du maintien de nos compétences , l’ 400M est bel et bien celui qui succède au Transall non à l’ Hercules ; peut-être faudrait-il songer à prendre également en compte cet aspect du programme ……….

          Si nous le « foirons » , alors quid de notre crédibilité y compris entre partenaires ?

          Parce que si l’ avion est une réussite ou s’ il s’ agit d’ un sac de nœuds , ne nous leurrons pas , dans l’ avenir , le juge de paix sera l’ industriel et à fortiori l’ éventuel partenariat futur entre pays actuellement associés via diverses entreprises du secteur pour lesquelles les États peuvent avoir beaucoup investi les deniers du contribuable …………. ce qui en matière décisionnelle pèse toujours son poids vu que certains préfèrent être réélus voire ne pas perdre leur place …………

          Se concentrer aux seuls usages paraît donc d’ emblée insuffisant …………….

          À moins que seule son utilisation soit la seule donnée à considérer ?

          • Aymard de Ledonner dit :

            Je suis d’accord avec vous pour constater que l’achat des 4 C130J est un ratage, du au retard sur le programme A400M. Airbus aurait du passer à la caisse mais ils s’en sont sortis avec un numéro de pleureuse.
            Au moins Enders a pris la porte….

    • John dit :

      Il faudrait quand même conserver un minimum de nuances dans les propos…
      L’A400M a des capacités similaires au C160 certains domaines.
      La longueur de piste pour du tactique ne varie pas. Certes la distance de freinage est plus courte, mais la distance de décollage tactique est d’environ 1’000 m pour les 2 appareils !
      Oui les dimensions et les poids d’emport varient et donc les conditions d’utilisation ne sont pas toujours les mêmes.
      L’A400M a malgré tout des avantages sur le Transall comme les 4 moteurs. Avec l’absorption de sable et le risque de tirs, la marge de sécurité sur la motorisation est meilleure.

      Concernant la pression au sol…
      Ce n’est pas la masse de l’appareil seul qui fait la différence. Le nombre de roues rend le C.130 moins bon que l’A400M avec une pression au sol plus importante par exemple.
      L’emprise au sol est un désavantage. L’emport est un avantage,…

      • ScopeWizard dit :

        @John

        Le truc est simple : dans les domaines où les 2 avions sont capables de performances similaires , oui ou non l’ A400M se devait-il de faire mieux ?
        Dans les autres domaines , l’ A400M est-il à chaque fois bel et bien présent au rendez-vous pour lequel il était attendu ?

        « L’A400M a malgré tout des avantages sur le Transall comme les 4 moteurs. Avec l’absorption de sable et le risque de tirs, la marge de sécurité sur la motorisation est meilleure. »

        Pareil , les 4 moteurs nous les avions déjà sur C-130 , par conséquent compte tenu des coûts , du temps , des besoins et de leur classement par importance , avec l’ A400M a t-on réussi à faire « meilleur » ou s’ agissait-il de faire beaucoup plus que cela ?

        Vous comprenez bien que si nous parvenons à déterminer tout cela , nous saurons si cet avion valait vraiment le coup ou moins , ou à peine , ou non ……..
        Autrement , éventuellement mis à part quelques données techniques , tout ce que nous en dirons pourra se résumer à un éternel baratin qui pourra nous être à chaque fois reproché ……………

        Par ailleurs , pourriez-vous préciser ce qui suit ?

        « Concernant la pression au sol…
        Ce n’est pas la masse de l’appareil seul qui fait la différence. Le nombre de roues rend le C.130 moins bon que l’A400M avec une pression au sol plus importante par exemple.
        L’emprise au sol est un désavantage. L’emport est un avantage,… »

        • John dit :

          Le C-130 a un train d’atterrissage principal composé de 4 roues seulement, et 2 à l’avant. L’A400M a lui 14 roues au total, dont 12 sur le train principal !
          La surface en contact avec le sol pour l’A400M est largement plus grande que celle du C-130.
          Ainsi, la pression au sol (force / surface) est favorable à l’A400M.
          L’A400M a par contre une plus grande emprise au sol. L’envergure est plus grande, il se peut donc qu’il ne soit pas utilisable partout, et que le C-130 ou le Transall puisse l’être parfois.

          Ce qui me gêne dans ce genre de conversations, c’est « l’extrémisme ».
          Chaque avion, en particulier militaire, est le résultat de compromis !
          L’Europe n’avait pas d’appareil de transport stratégique et devait remplacer ses appareils tactiques.
          Le choix fait n’est ni bon, ni pas bon. Il se justifie financièrement en ayant une seule plateforme, et il se justifie techniquement, avec des petits pays n’ayant pas les moyens pour diverses flottes pour divers rôles.
          Et il y a des avantages dans certains domaines, des désavantages dans d’autres. Et c’est comme ça. Penser qu’on puisse systématiquement faire mieux que les engins précédant ce n’est pas possible lorsque l’appareil est multirôle. Il est difficile de faire un multirôle meilleur dans un domaine qu’un appareil spécialisé sur certaines missions et conçus principalement pour quelques missions.

          Après on peut critiquer la manière dont le programme a été mené, c’est même très sain, et c’est normal.

  2. Lakolo dit :

    Rien de nouveau sous le ciel bleu.
    Mais entre les Rafale de Dassault et les HTL quels choix va faire l’ armée de l’air ?
    Car la location (solution pertinente) est très onéreuse et ne règle que partiellement le problème.

    • Qui ça ? dit :

      L’Armée de l’air n’a pas à choisir, ses priorités sont de se doter de Rafales, d’Atlas et de Phoenix. C’est suffisamment conséquent ainsi. C’est à l’Armée de terre, via l’ALAT de se doter d’hélicoptères lourds de transports car c’est elle qui en a besoin pour ses troupes.

  3. Clamarion dit :

    La France pourrait facilement disposer de 10 CH-47F à 700 M d’Euros. Ce n’est pas si cher que ça pour un pays comme la France.

    • NRJ dit :

      @Clamarion
      Ça fait un peu plus cher en fait. Si on regarde une acquisition anglaise (https://www.google.com/amp/s/amp.theguardian.com/politics/2011/aug/22/raf-new-chinook-helicopters) c’est 1 milliards £ pour 14 hélicoptères soit en euros 800 millions pour 10 hélicoptères, développement et maintenance inclus (à moins que les anglais aient eu des tarifs a la baisse car ayant déjà une flotte et certaines infrastructures sur place). Après il y a d’autres priorités pour le budget. La filière spatiale, le nouveau porte-avion ensuite, le remplacement des véhicules à bout de souffle de l’armée de terre enfin. 3 programmes énormes. Ces 3 programmes mettent en jeu notre capacité à intervenir à court et long terme. Le programme d’hélicoptères est un bonus pour l’instant. Surtout si on peut bénéficier d’hélicoptères anglais et néerlandais en opération.

    • Alexandre dit :

      Je suis d’accord vu les sommes que l’on met dans le meme temps dans le développement, le prix d’achat est clairement tentant vu que son besoin là actuellement . Je me demande si la raison n’est tout de meme pas le cout de maintenance de ces appareils hors opération, cela coute toujours très cher de travailler sur quelquechose que l’on ne développe pas, la location serait donc une manière d’éviter de s’encombrer de materiels couteux hors opération. Le problème si c’est cela, c’est qu’hormis les forces de « surveillance »et d' »affirmation de la présence  » aérienne et maritime, énormément de materiel ont une utilité très ponctuelle et mériterait donc une location.
      Quelle serait alors l’impacte sur le maintien des compétences et le développement industriel de défense ?

      • Belzébuth dit :

        @ Alexandre
        C’est une excellente question.

        Donnerons nous encore de l’argent aux entreprises privées américaines ?

        • Alexandre dit :

          @Belzebuth. J’imagine que oui, le gain budgétaire pourrait meme surpasser la perte « technique », mais ce serait suivre les Allemands dans une ligue de marchands de tapis qui ont une faiblesse politique et technologique et dont l’état et la perspective d’avenir ne me séduit pas des masses…
          Je suis personnellement favorable à la poursuite de notre système qui est ( et il faut le rappeler) le système  » social-libérale/démocrate » que toutes les grandes puissances Européennes avaient adoptées après guerre et qu’elles ont sacrifiées sur l’autel de l’équilibre budgétaire, et c’est aujourd’hui qu’ils sont incapables de faire un avion de combat seul qu’ils commencent à s’en rendre compte.
          J’éspère que mon message est compréhensible, je fais beaucoup de raccourcis et un gros hors sujet vers nos voisins d’outre rhin que j’aime beaucoup et dont il y a beaucoup d’autres dont nous pourrions nous inspirer (la formation technique professionnelle par exemple).

  4. Cabrera dit :

    Très bon article. Reflétant malheureusement bien la réalité. Depuis le temps que l’on aurait du acheter ou louer ce type d’appareils, nous n’en serions pas là aujourd’hui. Et nos généraux qui vont défendre comme ils peuvent leur programme devant des élus qui ne pigent rien aux questions de défense. …Alors on palabre, on fait des commissions, des sous commissions, etc etc. Le temps passe et rien ne se passe. Et pendant ce temps là, nos soldats font ce qu’ils peuvent avec du matériel obsolète plus vieux qu’eux. Parce que ces mêmes élus ne comprennent toujours rien aux questions de défense.

  5. Plusdepognon dit :

    Je suis le seul à sentir cette odeur de vaseline ou pas ?
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2015/02/10/societe-de-projets-13495.html

    Vous sortez le mercenariat par la porte, il revient par la fenêtre…

    À titre de contre-exemple, la Turquie qui est à la mode actuellement fait autrement (avec ses possibilités) :
    https://journals.openedition.org/poldev/2456?lang=fr

  6. Albatros dit :

    Des helicos lourds en leasing…ça va coûter un bras au final
    Autant en commander des neufs aux Etats Unis…
    Ça urge maintenant et pas que pour les Fs…

    • Auguste dit :

      Il n’y a qu’à mettre à contribution le Mali qui va acheter,des MI-35, des MI-17,des avions cargo,des avions de combat,des véhicules blindés,des systèmes radars,des armes légères…etc,aux Russes.Sans oublier le Burkina Faso qui achète,toujours aux Russes,des MI-171Sh.On se bat pour eux,ils pourraient avoir la décence de participer au pot.
      Quand est-ce qu’on va se rendre compte que ces G5 se moquent de nous?.Le jour ou ils vont nous attaquer en justice pour avoir neutralisé leurs compatriotes barbus?

  7. Belzébuth dit :

    Et la maintenance serait opérée par qui ?
    On a une idée en regardant ce qui est signé actuellement…
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/10/25/12-4-millions-de-dollars-a-lockheed-martin-pour-la-maintenan-20576.html

  8. robin darbin dit :

    le Chinook a fait son premier vol en 1962 C’est donc une formule éprouvée mais…. « not invented here »…. On a notre fierté comme hélicoptériste … sinon il y a AC313 !

  9. Le sumérien dit :

    Pourquoi discuter avec des types qui proposent de louer le matériel militaire? Vous êtes cons ou quoi?!

  10. Paul Bismuth dit :

    Tant qu’à externaliser ce qui nous manque, autant faire pareil avec le ravitaillement en vol comme l’US Navy:
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/10/23/la-navy-voudrait-externaliser-4%C2%A0000-heures-de-ravitaillement-20569.html

    Vivre à crédit, c’est une mode ou une vocation ?

  11. Math dit :

    Le besoin reste loin d’etre claire. « C’est utile, c’est important, ça urge, ça emmène plus de soldats ». Bref. Personne ne dit pourquoi c’est important.
    J’ai l’impression que le seul plus valable d’helicopteres lourds est l’exfiltration. Pour l’infiltration, entre l’aerolargage et la dépose en hélico moyens, il semble que le nécessaire est là.

  12. Alain d dit :

    Bon, OK, on commande des hélicos à Boeing si les Etats-Unis nous commandent des A330-MRTT. :>))

  13. Bil36 dit :

    A quand un successeur du super frelon, qui faisait la trop mal le travail il me semble?

  14. werf dit :

    Ce qui est incroyable c’est que les CEMA se tirent la bourre aujourd’hui pour avoir des hélicoptères lourds alors que les RETEX ont démontré qu’ils étaient incontournables dans les différents types de conflits et de théâtres d’opération. Que fait la ministre pour arbitrer une bonne fois pour toutes et leur intimer de se taire. C’est la foire d’empoigne, bel exemple pour nos soldats. Où sont les ministres de la défense d’antan!

  15. Carin dit :

    Si l’armée de l’air hésite depuis des lustres, c’est qu’il doit y avoir plusieurs raisons..
    personnellement j’en voit 3.
    1) nous avons un helico adapté à nos armées… il s’appelle « Caracal », et dans sa version longue il peut (sur le papier) embarquer jusqu’à 29 personnes… ramené à nos soldats cela doit tourner entre 15/20 paxs avec leurs paquetages…
    2) les Chinooks réclament une formation assez longue et aux states… c’est pas cadeau, ajoutez à ça le prix de l’animal!
    3) la MCO de ces engins est fort coûteuse (LM ne va pas nous faire cadeau des pièces), et réclame également une longue formation toujours aux states!
    Franciser ces helicos ne doit pas être cadeau non plus, et sera long!
    4) dépendre pour l’utilisation de ces engins des americains qui en ce moment tapent franchement dans les gamelles… non merci!
    Donc, ça n’est pas prévu dans cette LPM, mais prévoir l’achat de Caracals châssis long dans la prochaine, c’est faisable.
    Il vaut mieux faire voler 2 Caracals que nos milis (pilotes/mécanos) connaissent bien vers les années 2026/27 qu’un seul Chinook.

    • mich dit :

      Bonjour , 2 caracals ne valent pas 1 CH47 ( vous trouverez sans problème les caractéristiques sur le net ) ,pas de comparaison possible avec les possibilités qu ‘offre sa soute.Quand aux formations , des pays plus  » petits » y sont bien arrivés et vous oubliez que nous avons plein d ‘exemples chez nous ( awacs , hawkeye , reaper ….). Une question , c ‘ est quoi un caracal châssis long ? je connais pas .Une comparaison caracal /nh90 /EH101 est plus judicieuse comme certains le font souvent sur ce site.

      • Korrigan dit :

        Question d’un naïf
        Pourquoi pas des achats de Merlin qui d’une part sont de fabrication européenne,d’autre part peuvent emporter 30 combattants ?
        Merci de me dire

        • mich dit :

          Bonjour , comparez sur internet les caractéristiques d ‘un merlin et d’un chinook (surtout dimension soute et capacité d ’emport ) vous comprendrez vite , le merlin semble un très bon appareil ,mais même les anglais ne s’y trompent pas , ils utilisent largement les deux .
          Une autre chose , je ne vois pas en quoi vous êtes naïf ?

        • revnonausujai dit :

          l’utilisation d’hélicoptères lourds ne concerne pas uniquement les FS, mais aussi les forces de manoeuvre, la bonne taille est de pouvoir embarquer une section et ses impedimenta

      • Carin dit :

        @mich
        Vous êtes le seul à ne pas avoir compris qu’un Caracal « châssis long » c’est la version de cet hélico prévue avec une plus grande cabine pour justement faire du transport de troupe!!
        29 personnes, dit la pub… que je ramène à 15/20 pour prendre en compte le paquetage…
        La dernière intervention de combat engagée au Mali par nos gars, a vu un chinook déposer 40 guerriers et leur matos, ce que 2 Caracals
        « châssis long » auraient fait…
        Lorsque les néerlandais arriveront au Mali, ils le feront avec des AW101 Merlin… qui jouent dans la même catégorie que les Caracals, malgré ses 3 turbines, le Merlin est donné (toujours sur le papier) pour transporter 30 personnes contre 29 pour le Caracal, et/ ou 5 tonnes de fret sous élingues comme le Caracal.

        • mich dit :

          @carin , bonjour pour faire simple  » caracal chassis long » cela ne veut strictement rien dire !! de même comparer de façon brut l ‘ emport d’une quarantaine de pax ou vos estimations de pax avec paquetage , c ‘est très très insuffisant pour valoir comparaison , mais vous avez tout les renseignements dispos en cherchant sur le net ou mieux en lisant un peu , la presse sur le sujet est plutôt riche .
          Comparer caracal (ou super puma châssis long ,ou cougar MK2+ , ou EC725 si vous voulez ,c ‘est vrai que l’ on s ‘y perds un peu dans la famille puma) et EH101 et en effet plus juste , il est un peu plus moderne ,un peu mieux motorisé , un peu plus endurant et un peu plus pratique (cabine et rampe arrière) .Pas facile de faire un mix pour nos armées , l ‘exemple anglais semble cohérent et complet mais au niveau mco cela ne doit pas être simple pour eux .

  16. Lassithi dit :

    Pfff, depuis le detalat Forpronu, le besoin à été déclaré,à la demande de l’Alat. 27 ans après, une location est évoquée pour l’armée de l’air.
    Heureusement que nous ne sommes pas encore en guerre symétrique. Nous serions incapable de faire la drôle de guerre.

  17. Joe la frite dit :

    Le consortium Airbus Heligopter ne voudra jamais d un helicoptere type lourd dans l armee francaise car seul Boeing est capable de fabriquer un tel enfin… Ce constructeur et les constructeurs russes…
    D ailleurs l emploi de ses appareils les mettraient en concurrence avec les Cougar moins performant et les NH 90 qui coutent pourtant une blinde et sont moins performants ..

    Avis au Cos… Vous pouvez toujours fantasmer… Les commerciaux d Airbus sont au manettes et vos avis… Ils s en branlent tant qu il ne va pas dans votre sens…

    • Math dit :

      Ce n’est pas le cas. Le développement d’hélicoptères lourds a été évoqué à de nombreuses reprises. Le pb est la taille du marché. Les marchés militaires français et allemands sont insuffisants pour amortir les coûts de développement. Ce type de machine a peu d’application civiles. Les USA et les russes se reposent sur de vieilles machines. Nous pourrions en développer une mieux conçue, comme dans le cas Hercule/A400, mais il faut réussir à évincer les fabricants non européens du marché domestique, pour avoir la masse critique. Ça viendra. Serrons les dents

  18. Jean la Gaillarde dit :

    J’ai une autre solution ….. on loue, on forme et les pays de G5 sahel paye !!!!! ben se serait normal non. Cela les motiveraient peut être à ce bouger afin de reprendre leur indépendance en matière de sécurité. Ainsi, lorsque l’on part, on rend les hélicos lourds … Voilà !!!

  19. mora dit :

    on aurait été moins con, en 2010, au lieu de retirer les  » super frelon  » du service, on aurai du les rénover

    • mich dit :

      Bonjour , rénové bof bof ,mais un super « SUPER frelon » à l’ instar d ‘un super puma aurait eu de la gueule , mais pour nos helicos ( en dehors du tigre) ,il faut aussi un marché civil donc aux oubliettes le frelon (sauf pour les Chinois).Les helicos lourds sans marché domestique important c ‘est pas simple et couteux (comme le tigre ).

    • Carin dit :

      @mora
      Quels avantages supplémentaires apportait le super frelon par rapport au Caracal???

  20. Molloy dit :

    La location, la location, on est pas sur le bon coin là. Une flotille de 6 hélicos lourds par exemple, c’est trop cher pour un pays comme la France ? Si oui, ben, pas la peine d’avoir une politique étrangère, faisons comme la Suisse, déclarons nous neutre et basta…

  21. ELF dit :

    Depuis le temps que l’on en parle, qu’est ce que l’on attend pour acheter de tels hélicoptères, d’autres nations européennes bien plus petite que la France dispose de CH47 Espagne, Italie, Hollande sans parler du Royaume Uni qui dispose d’une grosse flotte de CH47, cela depuis de nombreuses décennies. Je rajouterais la carence dans le domaine dans le transport stratégique, certes il y a l’A400M avec les problèmes que l’on lui connait encore aujourd’hui, il est en service dans l’armée de l’air depuis 2013. L’on aurait pu acheter ou louer du matériel éprouvé depuis les années 2000, à savoir le C17, des nations encore bien plus petite que la France en dispose Canada, Australie, … , et une nation européenne en dispose des C17 une fois de plus le Royaume Uni. Nation que l’on peut considérer à la notre en terme de puissance militaire en Europe, certes pas en terme d’effectif. Ils ont des SNLE nous aussi, des avions de transport stratégiques éprouvés nous pas, des hélicoptères lourds nous pas, pas d’officiers généraux et d’officiers supérieurs carriériste à la pelle qui nous coûtent un pognon fou que l’on pourrait par exemple investir dans l’achat d’hélicoptères lourds. Dans ce grand n’importe quoi, je terminerai réserviste depuis 2 décennies dans une UIR, au début on avait au moins des Fusils cela fait au moins quinze ans que l’on les prend dans les compagnies d’active, les ANPVP idem dur dur l’hygiène, les trans optique idem, les compagnies n’ont même plus de véhicules tactiques propres à eux certains jeunes n’ont même pas de casque!!!! Et j’en passe..
    Pauvre FRANCE!!!

  22. Expression libre dit :

    Dans le cadre de l’IEI, ne serait-ce pas à nos partenaires signataires de fournir plus d’hélicos lourds ? En ce moment, 3 fournis par la RAF et bientôt 2 par les Danois.

    http://www.opex360.com/2019/10/26/mali-le-danemark-confirme-la-participation-a-loperation-francaise-barkhane/

    Un des critères pour rejoindre l’IEI:
    capacité à projeter rapidement des capacités critiques sur le terrain, dans différents types de scénarios. D’après defense.gouv.fr

    Je sais, on peut rêver. 6 mois pour projeter 3 Chinook. Des hélicos lourds perso, je veux bien mais nous avons d’autres priorités dans le budget.