CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

La première des cinq nouvelles frégates de défense et d’intervention s’appellera « Amiral Ronarc’h »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

43 contributions

  1. Plusdepognon dit :

    Concernant une évolution de l’armement :
    https://lefauteuildecolbert.blogspot.com/2019/10/retour-aux-pieces-dartillerie-navale.html

    Concernant les exploits des fusiliers marins de l’amiral Ronarc’h (et au passage l’explication de pourquoi un bâtiment s’appelle « Dixmude ») :
    https://youtu.be/lYIo6SKwKec

    • Lucide dit :

      Enorme.

    • lym dit :

      Rhooo, la vidéo!!!

    • EchoDelta dit :

      Très intéressant. Pour la menace aérienne les munitions pourrait être alterné et de deux type : Une avec de l’intelligence pour guider sur l’objectif et les autres en escale pour de déployer afin d’améliorer la densité de la « rafale » et augmenter les chances d’interception. Un peut comme on mettait des traçantes au milieux des munitions pour la DCA. Cela permettrait être être de diminuer le cout moyen des munitions…

      • Plusdepognon dit :

        @ Echodelta
        Ce doit être autant une question d’économies que d’efficacité…
        Du moins, je le suppose.

    • Florent85 dit :

      Merci pour le lien de la vidéo sur Dixmude : géniallissime !

    • Vinz dit :

      Je savais pas que l’Odieux Connard était spécialiste en artillerie prussienne en plus 🙂

  2. Le Suren dit :

    Combien de missiles à bord en tout ?

    • Fralipolipi dit :

      Seulement 16 Aster à bord … une misère … surtout quand on pense que le radar Aesa faces planes de la FDI sera le meilleur de la flotte, et de loin.
      Ce sont 32 silos verticaux grand minimum qu’il faut sur cette frégate. Pas un de moins !
      .
      Comme trop souvent avec nos frégates, et à nouveau avec les FDI, on est encore partis pour aller jouer aux billes avec un sac troué.

  3. nexterience dit :

    On peut donc deviner en contre-jour les défauts des Fremm : architecture électronique trop peu évolutive, non rétrofitable en profondeur. La guerre cyber était faible dans les années 90!
    L’abandon des ultimes Fremm préfigure ce que vont faire les usa avec le développement de leurs avions: tuiler plus étroitement les développements pour innover plus et sans risques. Les dernières Fremm sont mortes, vive la FTI!

    • Leum dit :

      Le soucis c’est que la FTI est peut-être plus parée aux évolutions de la guerre électronique mais elle manque de place pour les munitions… Il faudrait l’informatique et l’électronique des FTI dans un corps de FREMM….

    • M dit :

      La FREMM a les défauts de TOUS les bateaux qui datent d’avant les FDI car cette dernière sera la première à implémenter des applications hébergées sur des data centers. De plus, absolument rien n’interdit de déployer des data centers sur les FREMMs.

      Les défauts à contre-jour des FREMM, comme vous dites, sont juste la taille et l’armement, rendant le navire trop gros et trop cher pour les nations maritimes secondaires (c’est à dire quasiment toutes à part USA, Russie, Chine, France et Royaume-Uni, et celles-ci ne sont pas acheteuses à l’étranger).

      • Czar dit :

        première à implémenter »

        « mettre en oeuvre », ça fait pas assez cuistre pour causer canons ?

    • Euclide dit :

      @ nexterience
      Qu’est-ce qu’il vous faire celà ?

  4. Belzébuth dit :

    Blog spécialisé marine, pour la bibliographie des autres nommés :
    https://lefauteuildecolbert.blogspot.com/2019/10/classe-amiral-ronarch.html

  5. Czar dit :

    [Castex]  » ne fut pas toujours en odeur de sainteté avec sa hiérarchie. »

    on peut le comprendre vu qu’il prônait l’abandon de l’Indochine « impossible à défendre ». toutefois, je suis content qu’un penseur stratégique de sa dimension ait un bâtiment à son nom.

  6. NRJ dit :

    Dommage que l’on ait arrêté le programme FREMM ou même que l’on ait pas pris en compte le lancement des fdi. Les Fremm sont probablement trop faiblement protégé (les fremm italiennes pourtant plus lourdes ont dû être renforcée pour passer les critères de l’US Navy dans son programme de frégates) pour faire face à une marine un peu développée. Avec le recul il aurait fallu faire des fremm lourdes comme les italiennes (voire comme les aegis) et les fdi. Mais bon personne n’a prévu non plus le fiasco des fremm.

  7. Clavier dit :

    En pratique ce sont juste des FREMM un peu plus petites (et moins belles) avec des antennes radar fixes …….

  8. Rascasse dit :

    J’aurais aimé qu’on en baptise une « Commandant l’Herminier », même s’il n’a pas été amiral. Il mérite qu’on donne son nom à un vrai bateau de guerre (au contraire d’un petit aviso).

  9. Durandal dit :

    Avec des équipages aussi faibles, le corps de débarquement va disparaitre.
    Si ce n’est pas déjà le cas?

  10. basstemp dit :

    Franchement moi j’estime que ces frégates qu’on parle des FTI ou des Fremm : Que c’est une blague …

    Pour moi cela pose de sévères questions quand a la volonté réelle de la France de se doter de quoi pouvoir réellement une guerre d’envergure (au sens symétrique ou mondiale …) ou il suffit de voir la quantité d’armement embarqué pour comprendre qu’il y a un vrai problème : Seulement 8 missile anti-navire (exocet block3) alors qu’on sait que dans une guerre symétrique ou mondiale l’ennemi aura forcément des capacités anti-aérienne sur ses navires un minimum décentes et efficaces : Hors seulement 8 missiles c’est vraiment prendre le risque de se retrouver rapidement a court d’armement si l’ennemi parvient a en détruire et donc forçant a tirer plusieurs salves (2 salves de 2 missiles pour traiter une frégate ennemi = Grosso modo capacité a pouvoir assumer seulement 2 rencontres en mer avec un navire ennemi de même ordre, quand je dis rencontre, j’ai bien conscience que c’est a 100 km de distance qu’ils s’allumeront l’un, l’autre …)

    Idem pour les capacités anti-aérienne : Seulement 16 missiles Aster … Bah ça fait vraiment pas beaucoup ! Bien que je suis conscient que de toute façon, ce sera dans une logique ou nos navires seront rarement seuls et donc que cela s’inscrit dans un cadre ou les navires se cumulent en VLS dispo pour une même menace et donc que cela veut dire que le navire pour la plupart du temps compter sur le + grand nombre de missiles Aster des frégates horizons mais aussi des Fremm

    Mais voila, quand on compare avec les navires américains on ne peut éviter de se poser des questions ou l’ont se rend compte par rapport a leur navire de dernière génération Qu’on embarque même pas le 6 ème de ce qu’ils embarquent eux en armement si on compare par exemple avec les dernières Zumwalt embarquant 80 missiles en VLS + 1000 obus en AGS capable de taper a 150 km !

    Alors évidemment on va pas non plus affronter des zumwalt, mais je ne peux me poser de lourdes questions quand a nos tendances au sous armement en termes quantitatif

    On ne pourra pas assumer plus de quelques jours de guerre avec si peu

  11. Loïc dit :

    Pour rire jaune:
    – quel capacité d’encaissement des coups ?
    – Résistance au IEM?
    – pas de Cwis et/ou canon d’autoprotection courte porté?
    – Construction au norme civil ou militaire… renforcé?
    – Combien de femme pour la boucherie?
    – Combien de musulman pour la mutinerie?

    • Roberto dit :

      Bravo, surtout les quatre premières et ajoutons nombre ridicule de missile en tout genre. Aucune frégate n’atteind le niveau des Arleigh Burke US ni de loin,et ouim c’est des destroyers mais quand mème, une classe de 1989 qui n’a fait que recevoir des modernisations ! Deux frégates AA assez médiores + deux FREMM AA, passons…Peut être que la chasse antisoum est le seul truc vraiment de grand niveau.

  12. Antechristo dit :

    Quitte à honorer des marins illustres, dommage que le capitaine de vaisseau Dupetit-Thouars n’ait pas été retenu. Ça aurait eu de la gueule. Et ça aurait été une aimable réponse au futur classe Astute de nos amis d’outre-Manche, le HMS Agincourt.

    • Twisted dit :

      J’aurais plutôt pensé à un Chesapeake ou quelque chose du même goût…

    • basstemp dit :

      Ben il me semble qu’un des barracudas (sous marins nuc d’attaque) aura ce nom la donc bon ça ira j crois …

  13. Durandal dit :

    Accessoirement je ne vois pas en quoi un data center répliqués protège l’informatique d’un navire?
    Nous allons parler de PRA, en, combien de temps ça remonte? ça veut également dire que le contenu informatique de nos navires transite, par satellite? ça me semble pas super sécure ça…
    J’espère que nous travaillons sur notre propre ordinateur quantique?

  14. Claude dit :

    IEMN …
    300 kms de câbles, y’a de tout là dedans; quelles sont les spécifications ? J’en sais rien mais si ça était demandé, Thalès sait faire.

  15. SCAtastrophe dit :

    Tant mieux pour ces amiraux méritants. Même si pour le prix, on aurait pu avoir des FREMM…

    Et pour parler technique, cela n’empêche pas que nous faisons encore des envieux. La technologie demande des investissements importants en hommes, en moyens et du temps. L’espionnage permet des raccourcis.
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/10/24/espionnage-chez-naval-group-8-mises-en-examen-20575.html

  16. Vroom dit :

    l’association data center / milieu aquatique / navire de guerre me laisse rêveur, j’espère que c’est suffisamment durci…. et étanche.

  17. Max dit :

    Le Sea Fire 500 AESA de Thalès pourra faire la différence !