CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

L’armée allemande immobilise une partie de ses NH-90 pour un problème technique

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

39 contributions

  1. ScopeWizard dit :

    À quoi ça sert une armée ?

    À défendre et protéger un territoire quitte à devoir être engagée dans une guerre ……………

    Pour ça , encore à l’ heure actuelle , il faut des hommes et du matos ……… d’ ailleurs s’ il faut de moins en moins d’ hommes , à l’ inverse on a besoin de plus en plus de matériel , pas nécessairement en quantité mais en diversité et technicité , le truc à tout faire genre Transformer n’ étant pas encore à l’ ordre du jour …………

    Donc , comment tu fais si pour des conneries pareilles qui sont à mon sens aussi incompréhensibles qu’ inacceptables , tu te retrouves dans une situation où , non content d’ avoir du matos de merde qui ne te sert à rien ou presque , à cause de cela tu perds en plus le peu de bonhommes qu’ il te reste ?

    Ben très simple ; pas la peine d’ insister , d’ entrée , à moins que celui d’ en face soit dans une mouise équivalente à la tienne , c’ est perdu , tu peux donc rentrer à ta maison , ce sera tout-aussi efficace …………

    Les problèmes , nous sommes d’ accord , rien n’ étant parfait ça arrive …………….

    Mais à ce point et avec une telle régularité , ce ne sont plus des « problèmes » en dispersion , c’ est UN problème beaucoup plus global qui touche tout et finira par affecter tout le monde …………

    • charly10 dit :

      Salut scope
      Je peux comprendre tes interrogations..courroucées
      Le NH90 EST un appareil qui n’est pas encore au stade « défini perfectible » techniquement parlant
      En aéronautique, à chaque visite technique intermédiaire, ou visite périodique, les points de contrôle critiques définis initialement par les gammes de travail constructeur, sont régulièrement mis à jour, suite aux « remontées » utilisateurs. Il existe tout un système d’alerte, suite a découverte inopinée d’un fait technique anomalie, lors de ces opérations de contrôle préventifs. Si un fait technique est constaté de façon répétitive au niveau des unités, les services officiels peuvent demander à l’industriel de faire évoluer le matériel pour plus de sécurité. Je ne sais si c’est encore le cas, et sous quelle forme, mais à mon époque, cela se faisait au sein de CLM ou CIM (Commission locale ou internationale de Modification).
      Dans ces réunions techniques, services techniques de l’armée impliquée, et industriel discutait du bienfondé, et quelquefois sans complaisance, de la modification et de son cout. Si la « modif technique» engageait la sécurité à cout sur, « cas d’une expertise suite a accident » elle était validée. Ce qui entrainait immédiatement des restrictions de vol, voir l’arrêt de tout un parc, dans l’attente de réalisation de la modification. Et nous en avons connu quelques un sur gazelle et puma dans les décennies 70/80.
      Ce système est toujours en vigueur je pense. C’est certainement la cause logique de cette immobilisation.
      Pour le non initié cela peut paraitre anormal, mais encore une fois, un aéronef neuf, n’est jamais une garantie de fiabilité. Il en est du Nh90 ou tout autre appareil récent, comme de leurs prédécesseurs qui n’ont atteint leur stade défini qu’après plus d’une décennie de service

      • ScopeWizard dit :

        @charly10

        Salut charly10 !

        Merci ! 🙂

        Certes , mais hormis extrême sophistication , n’ as-tu pas l’ impression que les « problèmes » de conception se multiplient et s’ aggravent ? Bref , que les appareils entrent en service actif beaucoup trop tôt compte tenu de leur stade d’ essais ?

        Dans le secteur civil , nous avons connu ça avec nombre de machines comme le DC-10 ou l’ A-320 parfois pour des vices cachés comme le système de verrouillage des portes de soute , parfois pour ce qui s’ apparentait à des « broutilles » telles des erreurs d’ ergonomie ou de lisibilité des instruments de bord ; broutilles ayant tout de même conduit à des catastrophes en série ………….

        Aussi , je ne sais pas trop quoi penser de tout ça ………….

        • Plusdepognon dit :

          Bonsoir ScopeWizard,
          Heureusement, il y a des modernisations qui se passent bien:
          http://www.defens-aero.com/2019/10/securite-civile-receptionne-sixieme-ec-145-dragon-modernise.html

          • ScopeWizard dit :

            @Plusdepognon

            Bonjour Plusdepognon ! 🙂

            J’ oserais un « heureusement ! » ou « encore heureux ! » mais je crains là de pêcher par excès d’ optimisme ………

        • B.M. dit :

          Vous pensez vraiment que les « problèmes » se multiplient: Rappelez vous les HSS construits par Sud Aviation sous licence Sikorsky, dans les années 50/60, la Jeanne d’Arc partait avec 10HSS et à la fin de son périple tout le monde était bien content quand il y en avait encore un en état de voler et je ne vous parle pas des appelés de la guerre d’Algérie qui sont rentrés à pied moule fois lassés de les attendre. Rappelez vous les Super Frelon, magnifiques machines mais les moins fiables et les plus couteuses à faire voler que les armées Françaises aient connu. Rappelez vous les Lynx, interdits de vol de nuit pendant près de 10 ans.
          Pour moi, aujourd’hui,ce n’est ni mieux ni pire qu’autrefois. On met en service des machines qu’on pense être bien conçues et à l’usage on a des problèmes qu’il faut résoudre et qui sont à terme résolus, c’est ce qui se passe pour les NH90 et plein d’autres matériels dont on parle ici, mais ce n’est ni plus grave ni plus fréquent qu’autrefois.

          • ScopeWizard dit :

            @B.M.

            Merci de ce rappel ! 🙂

            Oui , je sais , et il y en a eu bien d’ autres ; alors , disons que tout se joue sur la balance du « pour » et du « contre » ainsi que sur celle du « plus » et du « moins » ……..

            De tous ces nouveaux ou disons récents matériels , combien sont ceux qui présentent le « bon » degré de fiabilité et sur quels plans se situe t-il par rapport à nos attentes compte tenu de leur sophistication qui elle-même en conditionne le prix , le temps de mise au point , et bien-sûr une conception sans doute complexe mais se devant avant-tout d’ être la plus saine possible ?

        • ClémentF dit :

          Ça, c’est le problème des micro flottes, c’est le volume d’heures généré qui est l’assiette à partir de laquelle les remontées sont faites, et les petits volumes causent des coûts de production élevés, c’est un cercle vicieux.
          Tout est donc long et péniblement coûteux, c’est un truc inévitable avec nos micro flottes hyper technologiques. A part changer de paradigme, faut prendre son mal en patience…tout vient à point, tout ça tout ça !

          • ScopeWizard dit :

            @ClémentF

            C’ est aussi en grande partie mon avis ………….

            Mais est-ce que « tout vient à point » se concrétise t-il à chaque fois ?
            Sûr ? Ou pas sûr ?…………

        • Plusdepognon dit :

          Bonjour ScopeWizard,
          Une piste concernant le super copter suivant:
          http://forcesoperations.com/pas-d-aeronefs-convertibles-pour-les-armees-mais/

          Pour les plus jeunes, c’était une série qui a eu un certain succès :
          https://youtu.be/WSI4lgekVOM

        • John dit :

          Hormis la sophistication / complexification, il y a un autre élément qui est rarement pris en compte, c’est l’information qui a totalement changé !
          Je ne dis absolument pas que c’est l’élément principal, il est même secondaire, mais il faut se poser des questions à ce sujet.
          Le monde d’aujourd’hui n’est pas celui d’hier. Tout le matériel militaire à l’époque était plus secret, et les conditions de ces engins étaient en général inconnu du publique.
          Avec internet, on a vraiment accès à tous les détails, tous les petits problèmes, et toutes les discussions qui font parfois des montagnes de choses qui faisaient partie de la vie d’un engin militaire par le passé.

          Cela étant dit, oui, il y a clairement un souci dans les phases de mise en service d’appareils qui ne sont pas prêts, et ça prend en compte le civil aussi.
          Vous mentionnez les avions, aujourd’hui on peut parler du B777-X qui est déjà en production alors qu’il n’a pas encore volé…
          Quand je parle de production je parle d’avions qui vont accueillir des passagers (Lufthansa par exemple).
          Et quand on connaît la situation de Boeing et du B737 MAX, si il y a des problèmes avec le B777X dans la conception découverts pendant les essais, modifier les avions neufs va coûter cher. Et des décisions prenant en compte le financier avant la sécurité sont possibles. Et c’est inquiétant.

          Donc oui, il y a un problème dans les phases régulièrement. Mais il y a le facteur de complexification. Au lieu de n’avoir que quelques pièces et systèmes, plus on en rajoute, et plus il y a des possibilités de panne. Et même si la fréquence de panne pour un type de pièce s’améliore, sachant que les systèmes se multiplient, les problèmes peuvent devenir plus fréquent.

      • Nico St-jean dit :

        @charly10
        .
        Sauf que l’on ne parle pas ici d’un appareil neuf.
        .
        Premier vol en 1995 (il y à 25 ans) entré en service en Europe en 2004 il y à plus de 15 ans et entré en service avec les forces françaises en 2010, il y à presque 10 ans …
        .
        « Pour le non initié cela peut paraitre anormal, mais encore une fois, un aéronef neuf, n’est jamais une garantie de fiabilité. Il en est du Nh90 ou tout autre appareil récent, comme de leurs prédécesseurs qui n’ont atteint leur stade défini qu’après plus d’une décennie de service »
        .
        On ne vois pas ses problèmes à répétitions sur l’AW-149 (encore plus récent et plus performant) ni sur les dernières versions de Blackhawk, ou encore sur l’AH-1Z (à comparé avec le Tigre, un autre enfant à problème d’Airbus ..)
        .
        Ce qui est factuel et constatable, c’est que la division « hélicoptère militaire » d’Airbus en bave au niveau MCO/fiabilité/SOUTEX.
        .
        Depuis que l’Hélicoptère fut inventé, ce genre de problèmes est déjà arrivé aux 3 géants américains ainsi qu’à AW/Léo. Airbus doit simplement faire le ménage et se restructuré, se recentré, comme les autres ayant eux des problèmes ont du le faire.

        • charly10 dit :

          « Sauf que l’on ne parle pas ici d’un appareil neuf ».
          C’est vrai mais il n’empêche que, techniquement parlant, 10 ans d’utilisation c’est encore jeune dans le milieu. L’appareil a effectué ses premiers vols comme vous le rappelez en 1995. Mais simplement premiers vols…..d’essais. MAIS : La fiabilité technique demande « un certain temps « après la mise au point. La progression de cette mise au point dépend, bien souvent, des lignes de crédit annuelles allouée pour les programmes, et aussi des atermoiements des demandeurs militaires dont les « désirs » évoluent en permanence. Et Dieu sait, si le cahier des charges initial, est souvent battu en brèche par les exigences fluctuantes des Etats major.
          J’ai vu décoller le 1 Tigre 001 à Marignane dans le début des années 90. Il a été mis en service en unité au 5 RHC au milieu des années 2000……… . Tant que l’appareil n’est pas en unité opérationnelle, et quel que soit l’intervalle nécessaire à sa mise au point, y compris son passage au GAMSTAT pour l’ALAT, on peut considérer que son vieillissement technique n’a pas commencé. C’est la raison pour laquelle j’ai employé ce terme de « NEUF ».

      • Auguste dit :

        « Si la modif technique engageait la sécurité à coup sûr,(cas d’expertise suite à accident) elle était validée »
        Comme pour la circulation,ou on attend qu’il ait quelques morts,avant de mettre un « Stop »,on attend l’accident pour valider des modifications.
        Ai-je bien compris?

        • charly10 dit :

          C’est toujours le cas en aéronautique civile ou militaire. En cas de crash mortel ou non , si l’enquête révèle que l’origine est une défaillance d’un composant technique, la modification du dit composant s’impose rapidement. Et logiquement la chaîne décisionnelle doit prendre les mesures adéquats dans le domaine de la sécurité des vols. Que ce système soit transposé à la sécurité routière, est une autre affaire….

    • TINA2009 dit :

      + 10000 SCOPE WIZARD!

  2. Plusdepognon dit :

    La France va suivre l’Allemagne dans sa politique suicidaire d’externalisation du MCO des armées.
    https://youtu.be/EpY-piJuUUM

    Ce qui fait des multinationales de l’armement les vrais décideurs de la politique extérieure et du domaine régalien militaire.
    Sachant que les mêmes entreprises privées vendent de la sécurité (police, justice avec les prisons) et vous comprendrez qu’elles ont mis la main sur le domaine soit-disant réservé de l’Etat…
    Depuis quelques temps, certes, mais cela devient officiel.

    • TINA2009 dit :

      Bsr PLUSDEPOGNON !

      Excellent commentaire !
      Beaucoup est rappelé !
      Les Entreprises de l’industrie de l’armement + la Finance + les actionnaires – personnes morales et personnes physiques – ont mis en place une stratégie qui leur permet , tactiquement parlant, d’être de + en + indispensable et difficilement opposable , s’il devait y avoir , dans les prochaines années, des représentants politiques et institutionnels souhaitant revoir les « …pratiques et contrats… » mis en place par nos actuels représentants et le privé.

    • John dit :

      L’Allemagne ne choisit pas vraiment l’externalisation il me semble. L’économie étant saine, le recrutement est difficile. Et comme le privé paie bien dans le domaine industriel (pour des personnes qualifiées, donc ce dont une armée a besoin), il peut être plus facile d’externaliser. Et la différence c’est que les coûts pour L’État son immédiats et pas différés (retraites par exemple).
      Est-ce que cette solution est adaptée aux militaire?
      J’aurais tendance à dire que ça dépend du pays, des modalités contractuelles, et de l’intention de l’industriel.
      Certains industriels restent attachés à leur réputation, la qualité, et aussi parfois à la sécurité nationale et prennent leur rôle au sérieux.
      Mais quand il s’agit d’une opération financière comme une autre, là il y a un risque de dérive.
      Mais le client a aussi sa part de responsabilité. Est-ce que la communication entre l’utilisateur et l’entretien se fait ?
      Est-ce que les armées clientes de ces industriels sont suffisamment exigeantes, ou sont-elles complaisantes?

      Le problème principal actuellement, c’est les finances publiques. Tous les domaines que vous mentionnez sont évidemment sensés être gérés par l’État.
      Les changements dans ces domaines ont pour source l’oligarchisation des pays occidentaux.
      Les USA voient tous les élus courtisés et financés par des industriels qui attendent un retour sur l’investissement.
      Les Sénateurs américains passeraient plus de temps à lever des fonds qu’à faire leur job.
      Et au congrès c’est pareil… 18’000 dollars à lever chaque jour en moyenne selon David Jolly (Républicain élu au Congrès).
      L’argent met à mal les démocraties pas suffisamment fortes.
      Une étude qui m’a choqué aux USA, c’est l’absence totale de corrélation entre l’opinion du peuple et les lois votées. Même quand 90% de la population soutient un projet de loi, il peut être refusé largement.
      Très bien résumé dans la vidéo suivante :
      https://www.youtube.com/watch?v=TfQij4aQq1k

      • Électeur dit :

        On sort du sujet mais pas longtemps et ça en vaut la peine.
        .
        Je continue sur l’idée de « John » qu’un projet de loi refusé par une grande partie de la population est quand même adopté par les assemblées dites « représentatives » : on l’a vu chez nous avec la loi travail, le mariage pour tous, et autres dénis de démocratie commis par nos « représentants ».
        .
        La solution (en France) serait de modifier l’article 10 de la Constitution : après « le Président de la République promulgue les lois » , ajouter ceci : « avant de promulguer une loi, le Président de la République peut la soumettre à référendum ».
        .
        Ainsi non seulement on rendrait au Peuple le pouvoir qui lui a été confisqué par la démocratie dite « représentative », mais aussi l’on rendrait au Président (hélas devenu par abus de pouvoir persistant, par « coup d’État permanent », le chef de l’Exécutif) son rôle d’arbitre et de dernier recours qui a été perdu de vue.
        .
        Et ça éviterait à un certain ancien président d’afficher son incompétence en proposant bêtement la suppression du poste de Premier ministre.
        .

  3. diego48 dit :

    Les allemands ont raison, la meilleure façon de ne pas « user » leurs matériels, de se défausser, de se rendre « indisponibles » est de couper les moteurs ! Une espèce d’armée « Bourbaki » en quelque sorte, une tartarinade !

  4. Lol dit :

    A chaque fois que j’ouvre ce site, j’ai de plus en plus l’impression de voir un top 10 des matériels foireux fait par Code-Rno

  5. MAS 36 dit :

    Et le nuage de Tchernobyl passa … loin…très loin de nous autres. .. dans uns silence de plomb.

  6. Albatros24 dit :

    Ah ces allemands…
    Si le nh90 ne plaît pas aux allemands quils le refilent à ceux qui en ont vraiment besoin sur le terrain…C’est à dire nous.
    Je suis sur qu’on trouvera une solution pour les faire voler ou cela nous fera des pieces détachées. Ils peuvent nous refiler aussi leurs a400m puisqu’ils s’en plaignent aussi.
    Système d rusticité et adaptation

    • Plusdepognon dit :

      @ Albatros24
      Et leurs hélicoptères lourds pour faire bonne mesure ?
      😉

      Qu’ils nous fassent un chèque pour notre mco qui requiert 6 milliards et non pas 3,5 milliards (c’est ce que dépense le Royaume-Uni qui s’y connait en budget sacrifié à voir l’état de ses forces armées).
      Ça améliorerait grandement notre disponibilité et eviterait de détruire notre matériel en l’utilisant intensivement.

      Ce serait un bon début. Irréaliste, mais bon, certains jouent bien au loto…

    • Carin dit :

      @Albatros24
      Taisez-vous malheureux… ils pourraient vouloir nous refiler leur dernier bateau gris… vous savez, celui qui a une gite naturelle, et qui pourrait dessaler du côté où il penche!

    • John dit :

      Et l’Allemagne demandera des milliards à la France, parce que l’Allemagne dépense mieux cet argent que la France !

  7. Blurb dit :

    @Charly10 et Scope,
    On ne sait pas pourquoi ces problèmes de clips de pales de rotor anti-couple affectent seulement la Bundeswehr, supposant que les vibrations sont ressenties par l’équipage et détectées par le calculateur de bord (comme la plupart des aéronefs modenres).
    Sont-ce des lots de fixations / consommables défectueux ou bien des pbs d’assemblage (ie de qualité de fabrication)?
    La flotte ALAT/MN voire armée italienne et autres devraient en toute logique être concernées, à moins qu’il ne s’agisse d’éléments spécifiquement allemands …

    • charly10 dit :

      Si des problèmes existent chez les allemands , il y a coup sur des vérifications en cours chez nous et sur les flottes des autres pays utilisateurs.Surtout s’il s’agit de sous ensembles, communs ce qui est le cas pour le Rotor Anti Couple. Je vais essayer de me renseigner.

  8. Carin dit :

    D’un autre côté, seule l’Allemagne semble constamment souffrir de problèmes sur ses matériels… c’est récurent chez eux… du coup c’est suspect… pour un oui ou un non, ils bloquent leur matos, qui sur le tarmac, qui au port, qui aux garage… du coup ils participent peu à leurs obligations Otanesques. Je sais pas qui est chargé de la MCO chez eux… mais ils sont pas bons.

    • SCAtastrophe dit :

      @ Carin
      Ce sont des entreprises qui sont chargées de la maintenance en conditions opérationnelles (MCO).
      https://youtu.be/EpY-piJuUUM

      On est en train de faire pareil en France.

      • Carin dit :

        @Scatastrophe
        Espérons que le cahier des charges en France prendra en compte une obligation faite aux entreprises de ne se servir en pièces détachées que chez le constructeur…. sinon se servir chez n’importe qui pour gagner un peu plus de pognon, parce que c’est moins cher, pourrait engager de telles pannes. Même si des fois c’est pas mieux chez le constructeur…( voir le tigre allemand qui lui a carrément perdu ses pales!!!).

  9. intruder dit :

    y a t il 2 lignes d assemblage pour cet appareil? mbb pour l allemagne et aerospatial pour la france ou 1 seule pour les 2?