CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

En évoquant Napoléon Bonaparte, M. Trump a-t-il fait référence à l’expédition française de Syrie, en 1799?

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

129 contributions

  1. Plusdepognon dit :

    Trump se fout bien de l’histoire ou des autres pays. Voire même des USA.
    Mais pas de l’argent, comme tous les milliardaires, il n’en a jamais assez et toutes ses action ont pour but d’accroître la fortune de ses pairs et surtout la sienne.
    https://journals.openedition.org/lisa/10132

  2. Olivier 15 dit :

    Bon. La culture est à Trump ce qu’une bibliothèque est à Paris Hilton, hein…. Un de ses conseillers totalement désœuvré a dû laisser traîner un  » Guerres et Histoire  » sur le canapé du salon ovale ! :)))))

  3. Lagaffe dit :

    Il faut tout de suite abandonner l’idée que Trump aurait fait référence à l’expédition de Syrie de 1799, lancée par le général Bonaparte contre le chef ottoman Djezzar Pacha, dans le cadre de la campagne d’Égypte.
    C’est aussi improbable que si Nabilla décrochait le prix Nobel de littérature.
    Un de ses conseillers a dû comparer Emmanuel Macron à un petit Napoléon pour se moquer du président français et Trump a repris l’allusion dans un tweet que lui seul pouvait comprendre avec sans doute l’envie de se venger des critiques de la France en insultant notre président. Faut pas chercher plus loin. Ou alors il ne s’est plus rappelé du nom de notre président et il a cité Napoléon à la place comme il aurait pu dire louis XIV, Chirac ou Covfefe.

    • Carin dit :

      @lagaffe
      C’est exactement ça… cet inculte a juste fait l’amalgame entre Napoleon et Macron, mais pas pour rien…. il a voulu signifier à Macron qu’il n’était pas Napoleon, et que de ce fait il ferait comme il l’entend.
      En attendant la tâche de l’infamie se trouve sur l’uniforme des milis américains, alors que ces derniers n’y peuvent rien!
      Et je dirais même que c’est un mal pour un bien… en effet tout les pays européens ne peuvent plus nier le fait que l’administration américaine ne fait que comme elle veut… quitte à lâcher ses alliés…. et je ne parle pas des kurdes.
      J’espère que cette leçon de géopolitique sera apprise par au moins mon pays… la France… et qu’a l’avenir nous feront ce qui nous apporte et laisseront le reste aux autres pays de l’OTAN, qui n’est qu’un simple réservoir de troupes pour la grande Amérique.

      • Pravda dit :

        Un point positif, les militaires ricains auront une occasion supplémentaire de se la fermer avec leurs cheese eating surrenders monkeys … Ils commencent eux aussi à cumuler.

  4. Desty dit :

    Senior U.S. administration official says TSO(Turkish Supported Opposition) is going to unguarded prisons and releasing ISIS detainees – then blaming SDF

    Ce n’est qu’une étape supplémentaire dans la propagande anti-Turcs qui est en train de se mettre en place. L’initiative d’Erdogan va se révéler politiquement de plus en plus désastreuse à mesure qu’elle durera !
    Quant aux Français, sur le théâtre syrien ils semblent qu’ils voulaient d’abord empêcher les Kurdes de se faire massacrer et avec le rapprochement des YPG du régime syrien, cela apparait chose faite. Les Syriens se sont déployés de sorte à circonscrire l’invasion turque à seulement 2 villes pour le moment, plus potentiellement Kobané. Ils commencent déjà à prendre des coups à la place des Kurdes à Manbij, des coups venus des supplétifs salifisto-Turkmènes de la Turquie pour l’instant.
    Je reste convaincu que l’artisan du rapprochement avec Damas est celui qui a commandité l’assassinat de la numéro 2 des YPG, ça a déradicalisé le mouvement.
    Un déploiement français et/ou britannique pour contrer les Turcs n’a jamais été techniquement et politiquement réalisable et ne devrait plus vraiment être d’actualité maintenant. La question en suspens désormais c’est est-ce qu’ils vont laisser un peu de matériel en plus aux Kurdes avant de partir pour embêter les Turcs un maximum.

    • Desty dit :

      Les Russes s’occupent désormais de la couverture aérienne dans le canton de Manbij.

    • Pravda dit :

      Je ne pense pas qu’une opération ai été envisagée du moins de manière massive. Un appui matériel et discret aux kurdes, pourquoi pas.
      Assad ressort gagnant de l’histoire et reprenant le contrôle du nord est de son pays en étant, de plus, « priée » de le faire.
      Poutine passe pour le pacificateur, Trump pour un sans c…..s égoïste, Macron aboie mais ne mordra pas.

      Reste Erdogan, gagnant pour l’instant (car l’affaire n’est pas finie), vis à vis de sa population (on verra si les pertes et sanctions s’amoncellent et qu’il recule si ça dure).
      Mais perdant à moyen et long terme au niveau international (même les plus idiots ne pourront plus défendre son entrée en Europe), et qui verra son fusil à un coup (les migrants) pointé sur l’UE se décharger si la situation se stabilise.
      Les perdants, les kurdes, qui ont sûrement vu trop grand en territoire contrôlé.

      Au moins j’espère que nos dirigeants sauront en tirer les conclusions sur les sujets Grecs et Chypriotes, où là, il sera plus légitime d’agir.

      • Desty dit :

        Oui c’est très clair que Assad ressort grand gagnant: il va récupérer beaucoup de ses territoires, et à terme des territoires très utiles, tout en passant pour le gentil de l’histoire pour changer.
        Pour ce qui d’Erdo on va bien voir comment ça va tourner mais je doute qu’il en ressorte grandi, en tout cas pas à l’extérieur de son pays.
        A mon avis le prochain volet de l’affaire de l’indépendance du Kurdistan viendra d’Iran. Là bas les Kurdes sont chauds aussi même si on parle moins d’eux.

      • Carin dit :

        @Pravda
        Ce ne sont pas les YPG qui ont vu trop grand… ce sont les américains qui leurs ont demandés de pousser plus loin que les limites de leur pré-carré, en leurs faisant diverses promesses qui aujourd’hui apparaissent toutes plus fausses les unes que les autres… et je n’oublie pas les pays (dont le miens) qui ont appuyés cette politique américaine pensant sûrement que si les ricains étaient capables de laisser tomber les YPG,ils ne laisseront jamais tomber leurs plus proches alliés… et patatrac dans le cul la balayette avec le manche et l’étiquette!

    • Carin dit :

      @Desty
      Tout ce que j’espère c’est que nos gars et nos rafale aident les syriens à dégommer les proxis des turcs… sans toucher aux turcs… mais ça c’est facile… il suffit de rayer de la carte tout ce qui est au front.
      Comme ça nous feront une vraie protection des civils, et nous forceront Erdogan à prendre ses responsabilités… ou il envoie ses troupes, ou il se retire. Les russes ne bougeront pas, les américains ne bougeront pas, les anglais se retranchent derrière les ricains… le reste de l’Europe tremble , ne reste que nous et nos rafale pour ramener l’ordre. Que diable c’est une situation ( vraiment merdique),où nous avons toujours été brillants… alors brillons et montrons au monde ce qu’il attends depuis des dizaines d’années… la France, c’est pas personne! Et au passage tapons du poing sur la table européenne pour lui faire assumer les frais de nos combats, car c’est ce qui la sauve. SERVAL c’est fait sur un coup de tête, 1500 paxs mal équipés face à 15000 nuisibles qui voulaient en découdre, et qui quoi qu’on en dise étaient mieux équipés car sur leur passage, ils ont ramassé tout le matos abandonné. Et vous savez quoi… c’était l’enfer sur le papier… sauf que comme le dirait un héros américain qui devait avoir une sacré dose de sang francais «  l’enfer.. c’est chez nous » notre histoire est pleine de batailles ou nos gars étaient en infériorité numérique et matérielle et où le « vainqueur » en pleure encore aujourd’hui!
      Nous ne sommes pas une armée de conquérants, mais nous sommes loin d’être une armée de tapettes… nous auront des morts… nous en avons toujours eu… mais aujourd’hui encore nos anciens ennemis viennent pleurer sur les tombes de nos soldats, et sont devenus nos amis.
      Le peuple turc n’est pas notre ennemi, Erdogan et sa clique oui… l’armée turques n’est pas notre ennemie… mais ce n’est pas elle qui est en première ligne, non, c’est des milices islamistes qui ont été envoyées par Erdogan pour rayer de la carte tout un peuple et prendre sa place… alors haut les cœurs monsieur Macron, vous avez un CEMA qui sait ce que c’est, et des troupes prêtes à défendre les vraies valeurs de la France, celles que le reste du monde attends que nous défendions pour nous emboîter le pas, celles que nos légionnaires fêtes au travers d’une main sacré, celles que notre histoire a démontré à tellement de reprises qu’il est presque impossible de toutes les citer. Allez monsieur Macron montrez que l’humanité de notre pays n’est pas de la faiblesse… et comme le dirait le général Cambronne « MERDE » aux américains et à leur géopolitique.. à un moment il va falloir montrer que la mère du monde actuel, c’est l’Europe… pas l’Amérique, pas la Chine, et encore moins la Turquie de Erdogan.

      • Pravda dit :

        120 proxys « turkmènes » tués apparemment, contre 6 soldats turcs.
        Ça confirme le rôle d’appui de « l’énorme » armée du sultan.
        1000km2 pris sur 13000 prévus (source jdd) et ça va se compliquer avec l’arrivée d’Assad et des russes. (Deux soldats d’Assad tués déjà)

        • Desty dit :

          Les proxys turcs sont en première ligne non seulement à Manbij depuis le canton d’Afrin, mais aussi tout du long de la frontière. C’est normal, les Turcs font partie de l’OTAN donc ils ont adopté les mêmes tactiques que nous.
          C’est surtout l’occasion de souligner que la Turquie sait exploiter à merveille le potentiel des turcophones d’Asie centrale et qu’elle n’a pas mis en place l’obtention de la nationalité turque sur simple demande dans les consulats de Turquie pour ces groupes de population pour des nèfles. C’était le meilleur argument pour s’opposer à l’entrer de la Turquie dans l’UE et à ma connaissance en dehors de France personne n’avait soulever le problème.
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Peuples_turcs
          En Turquie même, il n’y a que 60 millions de turcophone sur 82 millions d’habitants car un quart de la population est Kurde, mais en ajoutant les effectifs d’Asie centrale et de Sibérie il y a entre 140 et 200 millions de turcophone. C’est une armée de réserve !
          A noter aussi l’existence de fortes diasporas turque ou turcophones dans tout un tas de pays allogène qui permet de bien foutre la merde. Par exemple en Syrie, en Irak, dans le Caucase, en Libye…

          • jyb dit :

            @desty
            pas vraiment. Il y a quelques milices turkmènes, pour le reste c’est le tout venant des milices islamo-djihadistes qui ont décidé de se réfugier chez les turcs depuis la chute d’alep…

      • Yannus dit :

        Bonjour,
        Je suis d’accord avec vous sur le principe. Erdogan bombarde nos proxis qui ne sont pas inscrit comme terroristes, bombardons ses proxis à lui. Après, A Erdogan de ne pas exposer ses troupes au bombes françaises.
        Maintenant, les FDS semblent en passe d’intégrer l’armée syrienne; donc en poursuivant son offensive Erdogan peut se retrouver à affronter militairement du jour au lendemain les forces kurdes de l’armée syrienne.
        A ne pas douter l’intérêt de tout le monde est que les djihadites de l’ASL soit éliminés avant que tout le monde se concentre sur HTS à Iblid.
        La France peut encore aider les Kurdes contre l’ASL.

    • Dresde dit :

      La sanctification des Kurdes est une des deux constantes les plus fermes de la narrative-Système pour ce qui concerne l’explication de l’“Orient [très-]compliqué” en mode-postmoderne, notion qu’il s’agit de simplifier pour mieux articuler le simulacre de service. L’autre “des deux constantes les plus fermes”, installée en 2011, c’est “le boucher de Damas”, alias Assad, président syrien. Quoi qu’il se passe, l’impératif du simulacre est de retrouver Assad menaçant d’une boucherie n’importe qui, pour le plaisir et pour le vice partagés, et particulièrement une boucherie des Kurdes. Nous sommes à un de ces points de rupture qui font naître un malaise diffus dans le bon équilibre de la presseSystème ; il est en effet impossible pour l’instant de transformer en FakeNews/DeepFake le fait que le “boucher de Damas” pourrait bien être celui qui sauverait éventuellement les Kurdes sanctifiés des griffes réputées impitoyables du Turc Erdogan.

      Ainsi y a-t-il une invasion et une riposte à l’invasion sur le terrain d’une part, et d’autre part une singulière gymnastique imposée aux plumitifs et porte-voix de la presseSystème, contraints par leur loyauté invertie à respecter les logiques ontologiques du simulacre qui ne peuvent permettre l’association des Kurdes-sanctifiés et du “boucher de Damas”. Alors, on trouve de vagues expressions telles que “les Kurdes contraints de demander de l’aide à Damas”, ou des geigneries plus affectivistes, comme celle du Monde (« Réduits à solliciter le renfort de Damas, les Kurdes pleurent la fin d’un monde »), qui ne font qu’acter les illusions kurdes alimentées par les constructions faussaires et simulacres de ceux qui, aujourd’hui, pleurent leur destin (le bloc-BAO).

      En d’autres termes plus élégants, il y a comme une insupportable exaspération devant cette si parfaite opérationnalisation de la maxime de Bossuet si souvent citée ces dernières années, si parfaitement illustrative de l’irresponsabilité, de la pensée réduite à l’affectivisme, c’est-à-dire si représentative absolument de notre époque : « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes »… Comment ces gens d’un autre siècle, bien avant les merveilles des modernes et le culte de l’intelligence technicienne et postmoderne, et bientôt complètement artificielle, parvenaient-ils à éclairer et à embrasser d’une seule phrase au rythme étourdissant la catastrophe intellectuelle de l’ampleur de celle que nous connaissons aujourd’hui, et dans laquelle nous progressons sans un instant songer à tirer quelque enseignement de notre consternante stupidité avec comme supplétif notre lâcheté illuminée d’un hybris de boîte de nuit disco.

      Il y a certes beaucoup à dire dans les considérations opérationnelles sur les choses en cours, comme celles qui pourraient accompagner le fait du retrait US de leur protection des Kurdes, de l’absence de contingents français ou britanniques pour cette mission, eux qu’on déploya si promptement contre le “boucher de Damas”, aux côtés des djihadistes.

      (« Al Nosra fait du bon boulot », comme disait en 2012 Fabius, alors ministre des affaires étrangères et aujourd’hui président du Conseil Constitutionnel, dans une déclaration depuis contestée, jusqu’au Decodex du Monde, mais dont il est facile de comprendre, au-delà des faits, de ces faits que tout le monde considèrent aujourd’hui comme Fake& Fuck comme on parlait de Zig & Puce, de comprendre combien elle correspondait parfaitement à la perception de l’esprit de la chose : le bloc-BAO soutenait tous ceux, y compris et surtout les djihadistes dont il est toléré dans certains cas d’observer que ce sont des “terroristes islamistes”, qui tiraient sur le “Boucher de Damas”, – autre fait Fake & Fuck jusqu’à la gueule dans ce surnom de “Boucher de Damas” issu d’une presse sensationnaliste et résistancialiste d’après la Libération, lorsque le danger s’était dissipé ; un de ces surnoms pavloviens dont on attend qu’il suscite la pensée comme on salive devant un plat appétissant. Qu’importe de toutes les façons, toutes ces finaudes directions politiques et intellectuelles du bloc-BAO sont prisonnières des marchés d’armement, des symposiums et des tours-hôtel-gratte-ciel, des parcours de golf dans le désert du Golfe)

      • Carin dit :

        @Dresde
        Un mensonge souvent répété tend à devenir une vérité.
        Repassez-vous le conference de presse d’où sont issues ces paroles.. et vous vous apercevrez que le sieur Fabius ( que je n’ai jamais pu souffrir), a bien précisé et je le cite «  les arabes étaient vent debout en clamant leur opposition à la proposition américaine de placer Al nosra dans la liste des organisations terroriste, parce que disaient’ils sur le terrain Al nosra fait du bon boulot »
        Par contre ce que vous pourriez reprocher à Mr Fabius c’est que dans la même conférence de presse il précise qu’au vu de cette opposition des Arabes, la France s’accordait un temps de réflexion pour décider de son vote en faveur ou pas de la proposition américaine…
        ce que l’ont peut traduire par selon le pognon que les Arabes mettrons sur la table, on pourrait pencher de leurs côté!!

        • Plusdepognon dit :

          @ Carin
          Oui. Vous me l’aviez dit aussi.

          Il faut dire que le début de sa phrase est souvent « caviardée  » par les médias (pour ne pas s’aliéner des pubs, des actionnaires ou des sponsors ? ).

          Mais il n’empêche que nous avons donner des armes à Al-Qaïda par l’intermédiaire de nos charmants riches clients et amis.
          Même si en face, le régime est redoutable, c’est quand même une politique au goût amer.

          Surtout qu’ils subventionnent le terrorisme partout dans le monde. Leur donner un coup de main pour cela est incompréhensible, quand on affiche des valeurs universelles comme le prétend le monde occidental.
          Et un coup de pied de l’âne en retour, histoire de faire bonne mesure.

          Le monde est beaucoup plus compliqué qu’une vision binaire ou messianique ne peut l’admettre. Et le tolérer…

  5. Renard dit :

    Trump connait Napoléon et ses conquêtes? J’ai comme un doute!
    Sinon, quel bordel!!!

    • Pravda dit :

      Si il y a plus de trois mots alignés correctement et historiquement exact, on peut douter de l’auteur (ou en effet , il confond Macron et Napoleon…)

  6. Reality Checks dit :

    Vu son tropisme limité pour l’Histoire, ses origines germano-écossaises et le regard peut amène qu’il porte aux frenchies, il est clair que ce bon vieux Donald se paye la tête de quelqu’un avec un tel tweet.
    .
    Dans l’univers (injuste) du Donald, Napoléon c’est l’archétype de l’emmerdeur étranger, un type petit, teigneux, mégalo, cocu, fanfaron, qui leur a vendu la Louisiane avant de se prendre une déculottée à Waterloo et qui continuait de faire le paon une fois de venu empereur de St Hèlene.
    .
    Toute ressemblance avec des locataires passés ou présents de rue du faubourg St Honoré étant totalement fortuite, hein.

    • Fralipolipi dit :

      @RC
      Il y aurait plusieurs choses à dire.
      « Petit et teigneux » … c’est plus Sarkozy que Macron qui serait décrit ici. Macron est lui de taille moyenne. Il sait par contre jouer les coqs, même face au gros dindon.
      Quand à Napoléon, il était de taille parfaitement normale à son époque, 1m69, qui était une taille moyenne tant en France qu’en GB … mais la presse anglaise de l’époque était ravie de dénigrer l’Empereur en reprenant un de ses premiers totem issu de sa propre troupe (et datant de l’époque du consulat) : le « petit caporal » (corrigez moi si je me trompe).
      .
      Après, remarquons que le Napoléon Bonaparte en question, et les hommes de son armée, n’avaient pas froid aux yeux pour aller mener des campagnes aussi lointaines à la fin du 18ème siécle, avec en plus des motifs finalement pas si impératifs. Ils ne manquaient pas de courage vue la logistique de l’époque (malheureusement, 13 ans plus tard, cette logistique ne s’était toujours pas améliorée, lorsque Napoléon s’attaquait à Moscou … pourtant pour de meilleures raisons).
      .
      Aujourd’hui, la meilleure réponse à faire au Tweet de Trump serait donc de saluer le courage de ces 10.000 Français du 18ème siècle qui n’ont pas été transportés en Syrie par des C5-Galaxy, ni ravitaillés par force C17 Globemaster ou CH53 Super-Stallion. …
      .
      Maintenant, si Trump était vraiment féru d’Histoire, ce n’est pas à Napoléon Bonaparte qu’il aurait fait référence, mais à Napoléon III, qui a aussi a lancé une campagne militaire en Syrie … mais dans un contexte beaucoup plus similaire à celui d’aujourd’hui (comme quoi le temps passe, et les mauvaises habitudes demeurent).
      Cet épisode de l’Histoire vous intéresse d’ailleurs directement, cher RC, car un de ses acteurs n’est autre qu’Abd-el-Kader.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9dition_fran%C3%A7aise_en_Syrie

    • Czar dit :

      dans son boui-boui algérois, sirotant son ersatz halal de fanta (sinon t’iro pô ou pouroudis li djinns y vont t’ommini por li chivi), saisi un peu d’angoisse que la révolte de la plèbe ne le prive des quelques décennies de prédation auquel il pensait avoir légitimenent droit en signant son contrat dans la mafia fellouze, Riyal Hittite cheikh médite sur la façon dont il pourrait cracher sur cete puissance coloniale qui est la seule raison d’exister de l’alger-rien moyen.

      Trump n’est pas un redneck de l’Arkansas qui ignorerait d’ailleurs que son territoire a été exploré par lesdits Français. C’est un affairiste new-yorkais, aussi peu religieux que possible, longtemps inscrit au parti démocrate, et qui a vu la présidentielle l’occasion d’entretenir la marque commerciale qu’est son nom et qu’il a vendue toute sa vie (sur des hôtels qui ne lui appartiennent pas, sur des cravates de merde, sur des steaks, etc). tous les témoignages recueillis dans son équipe montrent qu’il a été le premier sonné d’avoir gagné.

      Il est sensible au « show off » et comme toute cette variété-là de yankees, tous ceux qui ont laissé une marque ineffaçable dans l’Histoire inspirent un respect immédiat.

      Après, il est probable qu’il a ainsi choisi de viser Nabotléon pour marquerle gouffre qui le sépare de l’Empereur.

      Empereur qui, à 169cm, était bien plus grand que la plupart des arabes de cette époque et de celle qui a suivi, l’histoire du « nain agité » étant un bobard créé par la propagande de guerre anglaise, qui ne survit que chez les incultes au dernier degré et ceux qui y trouvent avantage à leur manière de rats.

    • Pravda dit :

      Sarko est parti depuis 2012 (nan je n’aime pas Macron n’en plus)

    • Dresde dit :

      Il suffisait de l’annonce du retrait américain pour que la perspective de la fin de la guerre en Syrie se développe brusquement en un temps record. Ah ces américains les *faiseurs de paix *

  7. Bob dit :

    La Russie ne sort nullement renforcé par l’attaque turc. Certes, les turcs regardent de moins en moins vers l’Europe mais ils ont besoin de nous contre les russes et les iraniens et les turcs ont toujours des bases US (avec leurs bombes H) et font partie de l’Europe, rien n’a changé. Surtout, comment les russes feront pour ne pas choisir entre le régime loyaliste syrien (voir iranien) et turcs s’il y a confrontation? Les iraniens ne veulent pas non plus des turcs au Kurdistan (au sens large). De plus, s’il y a renaissance du Califat, cela n’arrangera en rien la Sainte-Russie au même titre que les européens. C’est une vraie partie d’équilibriste que mène les russes entre des alliés aux intérêts bien divergents.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Pour la Russie, la Syrie et la Turquie ne sont pas sur le même plan. La Syrie est vitale et les russes y ont deux bases auxquelles ils doivent tenir comme la prunelle de leur yeux. Si la Russie est là et soutient Assad, c’est pour conserver cette influence et ces bases.
      La Turquie par contre représente un marché potentiel, la possibilité d’apporter des divisions au sein de l’OTAN ainsi que des facilités pour passer par la mer noire. Rien qui soit vital.
      Donc Poutine peut jouer avec les turcs sans grand risque. Même s’il leur joue quelque mauvais tours, de toute façon la Turquie est tellement isolée qu’elle n’aura pas les moyens de s’offusquer…

      • Plusdepognon dit :

        @ Aymard de Ledonner
        Oui, ce sont les raisons principales. Mais n’oubliez pas le caucase musulman et la géopolitique de l’énergie…

  8. lxm dit :

    Napoléon juste utilisé en exemple caricatural d’un type venu de nul part qui veut se la péter en faisant tout lui-même( donc être partout).
    Trump montre surtout qu’il n’est pas pour que les US dirigent le monde, il voit un boulot à faire, et il veut juste qu’il soit fait, qui que soit qui le fasse; donc l’opposé de Napoléon. Il surprends encore, et c’est très intéressant et respectable, Trump démontre aux autres pays une très grande largesse de transaction, il pourrait unifier le monde par une sorte de partage international des tâches, ce qui est l’opposé de l’impérialisme, en se faisant il pourrait tuer dans l’oeuf la volonté de domination chinoise.

    • Xaintrailles dit :

      Votre première phrase paraît de bon sens. La deuxième correspond à une thèse qui pourrait se défendre… Mais la troisième est quasiment délirante ! 2° degré ou trumpolatrie aiguë ?

      • lxm dit :

        Trump est une sorte de suradapté du monde décadent des riches newyorkais, il avait dit il y a longtemps qu’il était comme il est parce que c’est comme cela que ça fonctionne avec les riches, il faut surprendre, être clinquant, montrer que rien ne nous touche, et briller même physiquement, par les matériaux et vêtements qu’on utilise, c’est une forme d’agressivité continuelle qui ne laisse pas de place au sentiment ni à l’apitoiement, et qui donc privilège la réactivité court terme, on a pas le temps de partir pour revenir, faut être présent. C’est le Bernard tapie de NYc, on en trouve dans chaque pays. Tout ce qu’il fait, ce qu’il dit, toutes ses comparaisons se font par rapport à cet environnement. La question fondamentale est à mon sens s’il est pour la méritocratie, je pense qu’il l’est.
        La guerre froide a séparé le monde en sphères d’influences, des théoriciens politiques ont demandé à ce que le monde soit séparé en grandes zones d’influences avec un dominant dans chacune chargé de faire respecter l’ordre, si on fait cela au niveau Onusien, cela permettrait de dispatcher les tâches, et donc cloisonner les zones d’influences, pour promouvoir cela il faut ne pas vouloir dominer le monde donc accepter de ne pas être partout.

    • Castel dit :

      ……tuer dans l’œuf la volonté de domination Chinoise ?
      au contraire de mon point de vue, car, s’il y a une place à prendre, ils ne vont pas se gêner !!

    • Fralipolipi dit :

      Alors, selon votre logique, il ne devrait plus refuser qu’un pays comme l’Inde devienne membre permanent du Conseil de Sécurité ?!?… Cela reste à voir.
      De mon côté, je n’ai pas l’impression qu’il ait la vision à long terme que vous décrivez … son focus se concentre uniquement sur l’année prochaine.

  9. Polymères dit :

    Il est évident qu’une page s’est tournée dans le conflit syrien.
    Cela va exciter de joie ceux qui ont l’obsession anti-américaine/occidentale mais avec le temps ils n’auront plus rien sur qui se défouler, plus personnes à critiquer pour mettre sur leur dos l’ensemble des problèmes actuels et futurs.
    Comme je le dis parfois ici, la nature a horreur du vide, nous en voyons les effets. Les USA occupaient un rôle, qui même si sans grands intérêts pour eux étaient avant tout un désintérêt pour les autres. De fait les partisans d’un retrait américain défendaient les intérêts de ces autres. Aujourd’hui nous voyons ces autres combler le vide que laisse les américains, par la force ou une entente qui sur le coup peut sembler logique mais qui interroge sur le futur.
    Je l’ai souvent répété ici, les problème en Syrie ne sont pas les kurdes ou les forces occidentales, mais bien la Turquie qui a des vues bien plus nettes, plus invasive que les occidentaux sans stratégie nette et sans aucunes envies.

    C’est donc une nouvelle page qui s’ouvre, finit la fixation sur les occidentaux, un problème pour certains en moins, pourtant l’avenir démontrera que cette 3e force était celle qui permettait de voir se former des liens opposés. Je pense notamment à la relation entre la Turquie et la Russie, cette dernière aura tout de même été celle qui a permis l’entrée de la Turquie sur le sol syrien, cela en tenant l’allié Assad dans son coin. Cette entrée turc sur le sol syrien était-elle dans l’intérêt à long terme de la Syrie? Non c’était un intérêt du moment avec un espoir d’obtenir autre chose qui dépasse l’intérêt de la Syrie.
    Désormais la Russie devra jouer l’arbitre et devra faire des choix de long terme qui ne plairont pas aux deux. Ce ne sera pas simple, on l’oublie un peu, mais Ankara n’est pas un allié d’Assad et ses alliés syriens sont les anti-Assad depuis le début. Le cas kurde est un problème mais pas le pire à gérer pour la Russie. Ce sera sa position dans de possibles affrontements de l’armée syrienne et l’armée turc, ainsi que sa capacité à satisfaire les intentions et ambitions d’Erdogan à l’opposé de la volonté de Damas de chasser la Turquie qui sera complexe et pourrait lui glisser des doigts.
    Ankara n’est pas en Syrie juste par peur des kurdes ou pour ramener des réfugiés. La reconstruction du pays sera aussi un énorme défi pour la Russie, on le voit partout, reussir l’épreuve de force n’est pas synonyme de paix et de prospérité, le pourrissement intérieur, les tensions sociales, les intérêts insatisfaits, le non respect de certains (opposants, kurdes….), le manque d’alternative politique autre qu’Assad et son camp, le terrorisme, l’absense de renouveau économique, le retour et la réhabilitation des millions de réfugiés pas toujours partisans du régime, voilà un peu les problèmes réels à venir, non réglés. Ceux pour qui le conflit syrien se résumerait à vouloir voir une défaite occidentale dans le maintien d’Assad et la victoire définitive de ses soutiens, se trompent sur les tenants et les aboutissants de ce conflit qui je le rappel, reste un conflit interne, même s’il a pris une dimension internationale, faire gagner un camp en imaginant régler une guerre civile, c’est un doux rêve, la lassitude, la vengeance, la répression, l’absence de perspectives aura vite fait de raviver la flamme et ce n’est pas parce que ce sont les russes ou les iraniens que cela restera calme, propre, car beaucoup trop pensent qu’il y aurait une incapacité propre à l’Occident pour stabiliser la situation d’un pays en crise. La Syrie permettra de démontrer le contraire, il faudra un peu de temps pour que même les plus fans de Poutine et Assad l’admette, même s’ils continueront à dire et chercher une responsabilité occidentale.

    En attendant, observons la course aux kurdes entre Ankara et Damas…

    • Dresde dit :

      L’armée de l’air russe a lancé ce mardi une nouvelle série de frappes dans le gouvernorat d’Idlib, visant plusieurs sites appartenant aux terroristes. Selon une source militaire au sein du gouvernorat de Hama, l’armée de l’air russe a intensément bombardé les positions de Hayat Tahrir al-Cham dans le village de Rakaya et ses environs. Ce mardi, alors que les USA ont décrété un train de sanctions sans précédent contre la Turquie, le président Erdogan a marqué un net recul: en présence des dirigeants des turcophones réunis à Bakou, il a renoncé à ses projets d’extension territoriale au-delà des « limites permises par Américains et Russes » et a annoncé la création de sa « zone tampon de 444 kilomètres de long sur 32 kilomètres de large ». Il entend y loger quelques 3.4 millions de réfugiés syriens.

    • Dresde dit :

      Erdogan est le dindon de la farce…
      Avec un retrait immédiat il pourrait sauver la face, son invasion du territoire syrien sera vue comme une « solution » ayant permis aux yankees de foutre le camp de la zone et aux kurdes de renouer avec leur patrie-mère, la Syrie.
      En revanche s’il persiste à vouloir se débarrasser des Kurdes il enlisera son pays dans une crise économique et diplomatique.

      • fabrice dit :

        Vous avez tout compris. Erdogan a joué l’imbécile, Trump l’a niq.

      • pseudo dit :

        Mais les buts de guerre d’ Erdogan ne seraient-ils pas simplement de politique intérieure? On le disait malmené sur les élections, notamment la mairie d’ Istanbul. Hors quoi de mieux pour souder un peuple derrière son leader charismatique qu’ un bonne guerre nationale légitime? Comme notre union sacrée de 1914 en somme. Visiblement ça prends dans l’ opinion turque. Il semblerait qu’il nous la mette sérieusement à l’envers avec nos gesticulations, nous les méchants occidentaux, et couillons de Français en particulier, qui s’ opposent à la légitime défense de la glorieuse nation turque. A mon avis il s’ est lu une biographie de Bismarck cet été les doigts de pieds en éventail. Donc à défaut d’ être le dindon, il est probablement au contraire le plus malin de la bande.

    • Carin dit :

      @polymere
      Vous n’avez pas tort… mais nous nous sommes engagés auprès des kurdes, ces mêmes kurdes syriens qui n’ont jamais fomentés un quelconque attentat sur le sol turc… qui n’ont même jamais bombardé le sol turc sans que du matos mili (qui lui bombardait les villes et villages kurdes) ne s’y cache… arabo/kurdes qui je vous le rappelle ont vengé nos morts face aux nuisibles de l’EI… et aujourd’hui parce qu’un Trump le décide, il faudrait laisser faire le Erdogan qui envoie ses supplétifs rayer de la carte tout un peuple?
      El Assad est le problème de tous les syriens, les FDS sont notre problème.
      Et s’il faut aider l’AAS à détruire les troupes supplétives d’Erdogan pour protéger un peuple à qui l’on doit beaucoup… alors personnellement je n’ai aucun problème avec ça! La gourmandise des politiques kurdes est un problème intra-Syrien, pas le notre ( meme si je n’oublie pas que les FDS ne voulaient pas combattre en dehors de leurs « frontières » naturelles, et que ce sont les américains qui ont insisté pour qu’ils étendent leurs emprises, ce avec quoi nous étions d’accord) aujourd’hui il y a un ascenseur à renvoyer… les ricains se défilent, les anglais les suivent, les canadiens ne vont sûrement pas tarder… voulez-vous faire partie de ceux qui auront la responsabilité d’un massacre à venir sur les mains?? J’espère que notre président est bien conscient que c’est son nom qui apparaîtra sur les futurs livres d’histoire, nom qu’il va céder à ses enfants, qui eux-mêmes…. etc… et ce sont ses descendants qui porteront l’infamie sur leurs épaules, et derrière eux les nôtres. Alors SERVAL puis Barkhane nous coûte un fric monstre pour sauver le cul d’un pays qui n’a de cesse de nous traiter de tout les noms dans sa presse écrite, et sauver le cul de l’Europe qui nous regarde de haut, et là, qu’il est réellement question de l’honneur non pas du président, mais des valeurs de notre pays, vous voudriez que l’on adopte une position attentiste!! Pour ne pas sembler aider un Poutine ou un Bachar Al Assad vous êtes prêt à ce que vos descendants portent sur leurs épaules la mort de tout un peuple!!! Parce que c’est ce qui va arriver, n’en doutez pas, mais cela ne mettra pas fin à nos problèmes… que neni… les futurs habitants de cette région seront très précisément ceux qui commanditeront les futurs attentats sur notre sol!

      • tschok dit :

        Dites donc Carin, la douleur vous égare.

        On n’est en rien responsable de cette merde. Laissez donc notre descendance tranquille et épargnez à ses épaules l’épreuve d’avoir à porter une responsabilité qui est d’abord celle du gouvernement turque et de ses supplétifs arabes.

        A vous lire, on les croirait responsables de rien, et nous coupables de tout. Qui a pris la décision qui a déclenché ce merdier? Trump. Qui a pris la décision d’attaquer les Kurdes? Erdogan. Qui le fait? Ses supplétifs arabes. Qui a tenté d’empêcher tout ça? Nous. Qui peut réellement le faire? Les Russes.

        Bon, voilà, on va pas se mettre la rate au court bouillon. On n’a pas les moyens d’agir et en plus on n’en a pas la volonté et encore moins l’intérêt.

        Maintenant on peut faire des choses qui pourraient éventuellement compliquer la vie des Turcs dans leur entreprise de nettoyage ethnique, ce qui permettrait d’aider les Kurdes syriens. Mais ils ont déjà fait le nécessaire pour se sauver eux-mêmes. Leur sort est d’abord entre leurs mains et ils le savent.

        Nan, ce qui est désagréable, c’est que des gens comme Trump ou Erdogan ne partagent pas nos illusions sur le niveau réel de notre engagement dans ces opérations militaires. Faut pas se mentir, nous, Français, on se la raconte. On se dore la pilule à l’or fin. Leur brutalité a été ressentie comme une sorte de viol de la fierté française. Un retour brutal au réel.

        La vérité est cruelle: le niveau de notre engagement nous met dans la catégorie des gens qu’on ne consulte quand on prend une décision. On est censé suivre ce que d’autres décident et si on n’est pas content, on se barre et puis c’est tout. On le savait, on en était conscient. Tous les militaires ou experts des questions militaires invités sur les plateaux télés le disaient. On ne peut décemment pas jouer le numéro du type qui tombe des nues en apprenant qu’il n’est que la cinquième roue du carrosse, alors que notre dispositif a été conçu pour avoir une empreinte la plus légère possible.

        Cela n’a rien à voir avec la valeur militaire de nos soldats, je suis sûr qu’ils ont toutes les raisons d’être fiers de leur action et nous aussi. Ils ont fait le maximum avec très peu.

        Maintenant, le combat va prendre une autre forme, on va revoir le dispositif.

        Le truc le plus chiant, c’est que notre allié américain estime avoir gagné la guerre et nous on sait que c’est pas vrai. On sait que le combat va devoir continuer. Mais, comment continuer avec un allié sur lequel on s’appuie pour beaucoup de choses, alors que cet allié proclame sa victoire et affirme que c’est fini, que c’est bon et que maintenant les boys peuvent rentrer à la maison?

        Ca, c’est vraiment un problème stratégique.

      • revnonausujai dit :

         » nom qu’il va céder à ses enfants, qui eux-mêmes…. etc… et ce sont ses descendants qui porteront l’infamie sur leurs épaules, »
        ses enfants ? ah bon, va falloir qu’ il fasse un échange standard de femme, car l’actuelle a passé l’age.
        pour le reste, l’essentiel est de sauver le c.l des opérateurs du COS et du SA; leur formation est trop couteuse pour les gaspiller pour un pb qui ne nous concerne pas, rappel France = 5% des actions de la coalition pour faire plaisir aux US et obtenir leur appui au Sahel, réclamations à adresser au participant principal.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Il est évident qu’une page s’est tournée dans le conflit syrien.]
      Vous voulez donc enlever tout espoir à ces pousse-au- crime que sont MM. Nicolas TENZER , Raphaël GLUCKSMAN et Gérard ARAUD ? Modérez donc vos propos ! Les infarctus vont se multiplier dans les jours à venir …Pas besoin d’encombrer inutilement les morgues .
      Le premier rêvait encore au début du mois de janvier 2019 d’une intervention – militaire – Française .
      Personnellement j’ai vu un signe du ciel quand j’ai appris la reprise d’Alep par l’Armée Arabe Syrienne , aidée par l’armée de l’air Russe , en regardant la carte des accords Sykes-Picot au Petit-Palais à l’exposition  » Les arts de la Paix « .
      C’était sur le coup de 11h30 , le 20 décembre 2016
      J’avais entendu un type qui couinait sur une radio périphérique à 7h00 du mat avant d’aller à l’expo , le CON-BANDIT de mémoire , et qui  » expliquait  » l’idée d »un jounaleux Biritiche : Parachuter des armes au travers d’un pont aérien protégé par une  » no fly zone for Russians  »
      http://img.over-blog-kiwi.com/1/48/85/75/20170108/ob_4174bc_sykes-picot2.JPG
      A un siècle d’écart , c’est au tour de Russes de  » tracer les lignes dans le sable « 

  10. jyb dit :

    Si trump avait voulu se targuer d’une référence historique, il aurait encore faux. citation de napoléon : On peut faire des observations sur l’Histoire, mais point de raisonnements, ils sont faux »
    On devrait bannir l’Histoire des écoles de guerre.

    • Castel dit :

      Eh bien c’est plutôt cette citation de Napoléon qui est erronée , car s’il avait su tirer profit de l’histoire, en se rappelant que l’ armée de Charles XII de Suède avait été battue par les Russe en plein hiver, il aurait dû se méfier, lors de son offensive vers la Russie.
      Ce fait historique, qui n’empêcha pas Hitler de commettre la même erreur bien plus tard…….
      Donc, si l’un des deux avaient su tirer profit des erreurs du passé, ils n’auraient peut-être pas commis la même erreur !!
      L’histoire de la guerre me parait donc au contraire, une des bases essentielles des matières à enseigner dans les écoles , sans pour autant négliger que les faits ne se reproduisent jamais exactement à l’identique, mais ils est à mon avis indispensable de les connaître tout de même pour nos élèves officiers .

      • lxm dit :

        napoléon( N APO LION) a perdu.. il n’était pas assez bon en histoire. Il a fait comme alexandre le grand, quand un type est un très grand agité, bouillant, il a besoin de se calmer et pour cela, il lui faut des espaces pour se dpélacer et se rafraichir, de grandes espaces, et il s’y dilue. Tu vas avec une grande armée décharger de ton agressivité et puis presque personne ne revient. E= Mc². Pour ceux qui comprendront.

      • Carin dit :

        @Castel
        Ça n’est pas l’hiver qui a eu raison des troupes napoléoniennes… c’est la logistique… si Napoleon avait renforcé la logistique plutôt que ses troupes de chocs, (il n’en a pas utilisé 50% face aux prouves russes),nous serions encore en Russie… mais vous avez raison dans le fait que s’il avait lu l’histoire, nul doute qu’il aurait cree une vraie logistique.

      • Fred dit :

        @ Castel
        Très juste.

        « Hegel fait remarquer quelque part que, dans l’histoire universelle, les grands faits et les grands personnages se produisent, pour ainsi dire, deux fois. Il a oublié d’ajouter : la première fois comme tragédie, la seconde comme farce. Caussidière et Danton, Louis Blanc et Robespierre, la Montagne de 1848-1851 et la Montagne de 1793-1795, le neveu et l’oncle. »
        Le 18 brumaire de Louis Bonaparte (1853), Karl Marx.

    • Albatros24 dit :

      L’histoire est comme une vaste RETEX…
      L’histoire c’est aussi ce qui s’est passé il y a quelques années seulement
      Si l’on veut se connaître avec ses forces et faiblesses, il faut connaître son histoire justement d’où l’on vent son identité.
      Pour un futur général c’est important l’histoire, la sociologie et l’économie aussi.

  11. Fralipolipi dit :

    Un autre indicateur à surveiller : celui du stockage des bombes B61 à Incirlik.
    « Un haut responsable de l’US Air Force a déclaré au Times que les armes «étaient désormais essentiellement des otages du président turc Recep Erdogan», car le retrait de ces armes sonnerait le glas de la fin de l’alliance des États-Unis avec la Turquie, mais leur conservation les rendrait vulnérables. Tout est dit ! »
    http://psk.blog.24heures.ch/archive/2019/10/15/incirlik-nouveau-bras-de-fer-usa-turquie -868107.html

    • Thaurac dit :

      Bizarre, j’y pensait hier.
      Le seul fait de vouloir les déplacer amènerait une sacré crise…

      • tschok dit :

        La prochaine fois que vous vous grattez le cul, prévenez-nous, c’est peut être le signe avant coureur d’un tremblement de terre ou d’un autre cataclysme.

        Nan mais pour une fois que vous êtes utile à quelque chose.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Il y a simplement une décision claire à prendre. Trump, en laissant les turcs attaquer les kurdes, laisse penser qu’il souhaite garder la Turquie dans l’OTAN.

      • jyb dit :

        @aymard de ledonner
        oui mais non puisque maintenant sanctions et menaces…

        • tschok dit :

          @jyb,

          Beaucoup de menaces, peu de sanctions. On est dans l’effet d’annonce. Les US ont torpillé le projet français de résolution du conseil de sécurité ONU condamnant l’opération Source de paix: ils se sont appuyés sur l’opposition des Chinois pour placer leur propre projet, bien moins coercitif.

          Trump est peut-être versatile, mais Pompeo est à la manœuvre. Si on observe la direction qu’il imprime au mouvement, on voit que les Américains ont fait leur deuil de la guerre contre Daesh en Syrie et qu’ils laissent la Turquie jouer son va tout.

          Je crois que l’idée de Trump est surtout d’éviter d’être associé d’une quelconque façon au nettoyage ethnique qui se profile à l’horizon. Il doit être soulagé que les Russes proposent leurs bons offices. Mais quelqu’un dans son entourage a dû lui rappeler que la stratégie US dans la région visait à rompre la continuité de l’arc chiite dans la région, et pour ça il est prêt à laisser 150 boys là où il faut tout en agitant l’épouvantail des sanctions pour faire bonne figure, mais c’est tout.

    • Xaintrailles dit :

      On en vient à se demander quel est le pays le plus ambigu : Turquie ou USA ?…
      « On ne sort de l’ambiguïté qu’à ses dépens » aimait citer F. Mitterrand ; j’attends depuis le 15 juillet 2016 l’issue de cette double ambiguïté !

      • jyb dit :

        @xaintrailles
        octobre 2019, al qaida tient le dernier bastion djihadiste en syrie. vous avez votre réponse.

    • v_atekor dit :

      Je viens de lire ça.
      .
      Si les US lâchent la Turquie, elle quitte l’OTAN. Elle intéressera les Russes, mais s’ils retournent leur veste sur la Syrie, les Russes passeront pour des clowns, donc j’imagine qu’il ne le feront pas trop vite, mais même temps la Turquie ne peut pas se permettre de n’avoir que des ennemis. Et s’ils continue à jouer les gros bras en Syrie, ça va finir par énerver du monde dans la zone, l’Empire Ottoman ayant laissé quelques traces dans les mémoires collectives.

      • tschok dit :

        Pour l’instant la Turquie est le seul pays de l’Otan qui soit également allié des Russes. Je pense qu’on va rester sur ce statu quo: je ne vois pas Trump déménager les B61 hors de Turquie alors qu’il vient de donner son feu vert à Erdogan pour son opération Source de paix, ou alors ce type n’est vraiment pas cohérent. Et je ne vois pas Erdogan quitter l’Otan sur un coup de tête alors qu’il s’est donné la peine de respecter les codes: il a bien attendu le feu vert US avant d’agir. Donc il a bien marqué son allégeance à l’Etat le plus puissant de cette organisation.

        En fin de compte cette situation arrange tout le monde, même la Russie.

        C’est particulier, mais il faut se dire qu’Erdogan a fait ce que beaucoup de Français aimeraient que la France fasse. Comme si bouffer à tous les râteliers était la nouvelle forme de la souveraineté nationale.

        C’est un concept à explorer, d’ailleurs notre Prèz bien aimé s’est lui-même lancé dans cette direction à Brégançon l’été dernier. On se dirige vers des alliances souples, j’ai l’impression. Façon Brexit. On sort, mais on reste. La Turquie est dans l’Otan, mais elle est alliée des Russes, aussi. La Chine est dans l’OMC, pourtant elle en transgresse les règles essentielles tous les jours. C’est l’adhésion à la carte. Nous, on est dans le système euro, mais on dépasse régulièrement les limites du pacte de stabilité. C’est dans l’air du temps: un pied dehors, un pied dedans.

        C’est comme si l’humanité avait décidé de légaliser les drogues douces tout en interdisant le tabac. Des trucs un peu bizarres, mais on va s’y faire.

    • Auguste dit :

      Apparemment c’est pas un problème, puisque les US vont déplacer 50 B61 de Incirlik à Adana,toujours en Turquie.

    • vrai_chasseur dit :

      @Fralipolipi
      Le plan US pour retirer la cinquantaine de B61 d’Incilrlik existe depuis Obama, mais n’a jamais été mis en oeuvre.
      Sa mise en exécution équivaudrait de fait à une sortie pure et simple de la Turquie de l’OTAN.
      Une des raisons évoquées pour sa non mise en oeuvre jusqu’à présent (à tort ou à raison), est que leur présence sur le sol turc limiterait la frénésie des turcs d’acquérir par leurs propres moyens la technologie nucléaire.
      Beaucoup d’analystes américains (démocrates et républicains) militent maintenant pour leur retrait et pour acter la sortie de la Turquie de l’OTAN.
      Wait and see

  12. jyb dit :

    pour rester dans les citations, mon cher maréchal Bugeaud  » la stratégie est un art, c’est l’art de s’arranger pour être le plus fort, et quand on ne l’est pas, pour foutre le camp sans dommage »
    un truc que trump a compris.

    • Monsieur Prud'homme dit :

      « la stratégie, ça consiste à continuer de tirer pour faire croire à l’ennemi que l’on a encore des munitions. »

    • Thaurac dit :

      Il a surtout compris, comme tout le monde, que les guerres dans cette régions sont comme un puits sans fond, une finie, l’autre commence, c’est atavique…religieux, tribal,ethnique…bref, ça n’en finit pas!

      • jyb dit :

        @thaurac
        à propos de puits, les arabes disent  » ne descend jamais dans un puits avec une corde américaine »
        traduction en kurde imminente.

    • Euclide dit :

      @ jyb
      Vous aurez pu ajouter le maréchal Clauzel ( de la même époque que le père Bugeaud) qui a dit: le plus difficile dans l’art de la guerre est la retraite.

    • BoitaR dit :

      Résultat, les Russes viennent de sauver la situation avec la carte de la moralité et probablement en arrêtant la guerre. Ils ont gagné le pays en termes d’interêts économiques et géostratégiques; ils ont démontrés la fiabilité de la coalition et la leur en s’imposant à la frontière entre Bachar et Erdogan.
      Bref. Plus inconséquent que Trump, tu ne te préoccupes plus des alertes de ton sphincter.

  13. Plusdepognon dit :

    Hors sujet, mais la Tunisie va avoir des avions adaptés à la menace:
    http://www.defens-aero.com/2019/10/tunisie-acquerir-t-6c-texan.html

    Du matériel américain pour le champion d’ Ennadha et ses copains:
    https://www.lesechos.fr/monde/afrique-moyen-orient/kais-saied-nouveau-president-de-la-tunisie-1139667

    L’Égypte est un peu seule:
    https://www.atlantico.fr/decryptage/2048780/l-egypte-cet-allie-essentiel-dans-la-lutte-contre-l-etat-islamique-dont-l-europe-n-a-pas-l-air-de-se-rendre-compte-qu-il-existe-emmanuel-dupuy

    L’Algérie aussi:
    https://www.la-croix.com/Monde/Afrique/LAlgerie-entre-islam-rebellion-pacifique-2019-03-10-1201007721

    Le Maroc n’est pas aussi tranquille que l’industrie du tourisme le pretend:
    https://www.lepoint.fr/monde/au-maroc-le-roi-reprend-en-main-la-formation-des-imams-11-07-2019-2323996_24.php

    Et en France, ben ça discute:
    https://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2015-4-page-119.htm

    On est loin de Napoléon et de la fureur du tweet…
    Il va nous ramener nos touristes de l’horreur ou il les laisse là-bas ?

  14. BoitaR dit :

    Le mec ne sait pas ou est la Norvège, alors l’expédition de Syrie en 1799…
    A mon avis,il faisait plutôt référence au Président qui a dut essayer de lui mettre la pression pour le faire changer d’avis.

  15. jyb dit :

    at tanf : Le seule « excuse » recevable pour le maintien de ce poste serait la proximité du camp de réfugiés de roubkhan pour le reste c’est une fumisterie. D’ailleurs jordaniens et syriens qui demandaient son démantellement l’ont un peu oublié.
    On est pas en afgha ou au yémen ou tenir une passe vous permet de controler des dizaines de kilomètres de frontière. On est dans la bayda, c’est à dire une zone desertique pierreuse (reg) avec quelques reliefs et une ligne droite issue s accords Sykes-picot. En gros 900 kilomètres desquels il faut retrancher la vallée de l’Euphrate.
    Cette ligne est purement symbolique et vous pouvez y faire voyager n’importe quoi, c’est la principale activité des tribus semi nomades de la région ( qui en passant regrettent amèrement l’époque prospère de pétrole contre nourriture)
    On nous dit que c’est pour briser l’arc chiite. ok je prend.
    Personnellement si j’avais une petite entreprise de micromécanique implantée au sud d’alep et que je doive me fournir en iran, je profiterai du réseau routier turc, c’est beaucoup plus sûr et plus rapide.

    • Auguste dit :

      Des mauvaises langues disaient qu’à Al Tanf les US voulaient y entrainer 65 000 miliciens de leurs amis.Ils veulent peut-être y réactualiser le projet.La cellule MOK de Amman,la « force 55 » ça existe toujours?

  16. wagdoox dit :

    Voilà, les choses sont claires, l’armée française n’est faite que pour être l’auxiliaire d’une autre.
    Il nous reste donc 2 solutions, on arrête de financer une armée qui ne défend pas les intérêts premiers de la France (restera l’arme nucléaire comme le prévoyait le plan Z).
    Ou au contraire on permet à l’armée française d’exister sur ses deux pieds, c’est à dire seule.
    Ces histoires de coalitions, nous ont fait perdre le but premier d’un état, d’une armée et d’une nation : l’indépendance et donc la liberté.
    « Militairement hors de porté »

    Ensuite la Turquie va se faire dégager de l’OTAN, c’est une évidence, la vente de frégates à la Grèce pile au bon moment démontre que la France va soutenir la Grèce contre la Turquie quitte a reproduire les conditions d’une nouvelle crise financière de ce pays.
    Encore un grand merci à l’UE qui a tout fait pour dégager l’armée turque du pouvoir. Mais c’est tellement plus facile de dire que c’est de la faute du méchant Trump…

    • Plusdepognon dit :

      @ Wagdoox
      Les hauts gradés de nos armées sont très friands de postes OTAN et ont été très heureux de la décision de Sarko-la-menace d’en réintégrer entièrement le dispositif, ce qui camoufle nos manques:
      https://www.areion24.news/2019/04/02/quelles-fonctions-pour-les-coalitions-dans-lart-de-la-guerre/

      Et pourtant, il y a quelques voix discordantes (pas des revolutionnaires, hein !):
      https://www.areion24.news/2019/04/17/europe-etats-unis-lineluctable-decouplage/

      De toute manière, le peuple français et ses défenseurs sont désarmé contrairement à sa délinquance. Alors que cela disuaderait beaucoup de soit disant dérangés mentaux ».
      https://www.20minutes.fr/faits_divers/2556791-20190704-mulhouse-policier-repos-course-interpelle-individu-fiche-menacant

      Et ce qui est impensable aux États-Unis (pays où les morts par armes à feu domestiques sont plus élevées que celles des soldats dues aux guerres US ) :
      http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/10/10/quelles-legislations-sur-les-armes-aux-usa-toutes-les-repons-20531.html

      Il devrait y avoir un juste milieu. Que ce soit sur l’application des lois en France ou son suivisme des positions US le petit doigt sur la couture du pantalon.

      Depuis 50 ans, la part dans le budget de l’Etat des fonctions régaliennes (armée, police, justice, diplomatie) est passée de 6,5% à 2,9%.
      Or, c’est cela que les français refusent.

      Ça et d’être vendus à vil prix à des créanciers étrangers invisibles et inconséquents par des politiciens corrompus et leurs sponsors financiers cupides…
      https://youtu.be/1hYR2o1–8s

    • tschok dit :

      @Wagdoox,

      Les choses ont toujours été claires: le niveau de notre engagement sur place était « empreinte légère ».

      C’est pas le niveau qui vous met dans le poste de pilotage avec le grade de commandant de bord. Vous êtes en cabine et vous faites le service (pour moi, un glaçon dans mon whisky siouplait). Mais on le savait, alors on va pas faire nos chochottes, maintenant.

      Et si certains d’entre nous, dont vous faites manifestement partie, avaient pu croire à autre chose, ce qui vient de se passer dissipe les derniers malentendus, il me semble. On a fait le choix délibéré et conscient de se greffer à une opération US avec de petits moyens, pour le meilleur et pour le pire. On a accroché notre wagon à la locomotive us, sauf qu’elle prend un autre embranchement, alors que nous on veut continuer sur notre lancée.

      La méchanceté de Trump n’a rien à voir là dedans: faire ses choix, c’est pas être méchant. Si on voulait être écouté par un type comme lui, il fallait s’en donner les moyens.

      Si vous faites du business avec des cacahouètes, vous n’attirez que les singes. Nous, on pense qu’en mettant des cacahouètes sur la table on va faire du business dans la cour des grands, qu’on va être écouté et que notre avis sera sollicité, tant notre grande sagesse est reconnue et notre puissance redoutée.

      Nan, faut être raisonnable: vu ce qu’on a mis sur la table, on a juste payé notre ticket pour faire partie de la coalition, dirigée par les Américains. On n’a pas payé pour avoir voix au chapitre, mais juste le droit d’être dans le coup. L’équivalent d’une action sans droit de vote. Et on est associé à la « victoire » contre Daesh et je vous rappelle que notre Prèz en a tiré tous les dividendes possibles. Donc, on est dans le camp des vainqueurs, ce qui est déjà pas mal.

      Maintenant, je sais que vous voulez une armée grandiose qui ,pour vous, est synonyme de souveraineté et de grandeur nationales, mais vous faites complètement abstraction de la donne économique: la France n’a pas les moyens économiques de vos ambitions. Devant cette évidence, votre seul point de fuite possible est de s’accrocher à l’illusion qui consiste à croire qu’on peut piocher dans les budgets sociaux pour financer la défense.

      On vous dit que c’est pas possible parce que ça provoquerait une crise sociale à côté de laquelle celle des gilets jaunes serait une douce rigolade, mais ça rentre pas. Donc, vous campez sur vos positions et pour l’instant, c’est hermétique.

      Donc, on en reste à: nous seuls au monde dans notre tour d’ivoire et c’est tout ce que vous avez à proposer. Autrement dit, de l’illusion. Précisément le genre d’illusions qui nous a mené la où nous sommes.

      Côté technique vous êtes bon, mais putain qu’est-ce que vous êtes nul en politique, c’est incroyable.

  17. jyb dit :

    visiblement et en complément de mon échange avec @aleksandar, il y a eu un petit conseil de guerre entre républicains, trump et pompeo pour rattraper le coup et mettre en place un story telling à usage domestique.
    esper, pompeo, graham ont repris les éléments de langage, erdogan a abusé les usa et a franchi les bornes ( que personne n’avait vu ) d’où les menaces et sanctions contre les turcs…

  18. Auguste dit :

    Le Washington Post a dénombré « 13 435 false or misleading claims » de la part de Trump.Cela ne fera qu’une connerie de plus.On a bien cherché à trouver une quelconque finesse dans ses propos,histoire de lui donner un peu de consistance,mais même dans son camp on a fini par baisser les bras.
    Pour la Syrie,les US ne quitteront pas la Syrie, parce que leur plus grande frayeur c’est de voir Vladimir Vladimirovitch arranger les bidons sans eux et voir le paquet de pognon de la reconstruction,du pétrole, leur passer sous le nez.Sans compter la perte d’influence au MO.
    Il s’énerve sur Erdogan,pas à cause des Kurdes et des petits nenfants,mais parce qu’Erdogan commence à parler avec Assad,sous le regard paternel de Vladimir Vladimirovitch et des Iraniens.
    PS:On a parlé de l’évasion des daesh après l’attaque turque,mais les chefs de ces daesh,exfiltrés par les US avant l’attaque,qu’en est-il?,ou sont-ils?

    • Amalric dit :

      Vous retardez d’une guerre, si je puis me permettre. La Russie a pris la main depuis bien longtemps déjà.
      Les USA sont totalement hors jeu diplomatiquement sur ce dossier.

      • Auguste dit :

        Si la guerre en Syrie dure aussi longtemps,c’est justement parce qu’on ne veut pas que Poutine prenne trop la main.Et çà je et autres l’ont dit il y a bien longtemps.

  19. Dresde dit :

    L’armée gouvernementale syrienne a pris le contrôle total de la ville de Manbij et des localités environnante.
    Tout se fait à vitess à grand V en syrie !

  20. Dresde dit :

    HAHAHAH ASSAD MUST GO??????? ASSAD MUST GO!!!!!!????? LOOK!!!!!! WHO IS GOING!?

  21. Dresde dit :

    « Si vous voulez la liberté, soyez fiers de votre pays, Si vous voulez la Démocratie, préservez votre souveraineté et si vous voulez la paix, aimez «votre» nation. Tous les leaders avisés place l’intérêt de leur propre pays et de leur propre peuple à la première place. Le futur n’appartient pas aux globalistes, il appartient aux patriotes. Le futur appartient aux nations souveraines et indépendantes qui protègent leurs citoyens, respectent leurs voisins et les différences qui font que chaque pays est spécial et unique.» Parole célèbre de Trump

  22. Peace_spring dit :

    Les Kurdes (ou leurs conseillers) excellent dans les relations publiques et ont créé une superbe icône avec leur gamine combattante, en résonance avec le paradigme de la superwoman indomptable chassant les porcs chauvinistes et machistes jusqu’en enfer. Un film sur deux, dans ce qui sort comme film d’action actuellement, comporte une fille de ce genre, livrant la guerre à l’Homme. Les féministes gauchisantes d’Occident les adorent, comme elles avaient aimé le prototype, la jeune soldate sabra israélienne. Les Syriens ne partagent pas cet amour. Ils voient les combattants kurdes comme des mercenaires brutaux, faisant du nettoyage ethnique pour le compte des US.« On leur avait donné une parcelle, et ils ont raflé tout ça, édifiant d’énormes extensions de leur territoire en Syrie le long de la frontière turque », continue Forbes.

    Et pourtant, leur tentative a raté son but, et ils doivent maintenant se replier. Ils ont menacé de se battre bec et ongles contre les Turcs, mais ils sont loin de mordre autant qu’ils aboient. Ils déclarent qu’ils vont ‘gagner ou périr‘ à une journaliste de CNN, mais en fait les Kurdes sont surtout bons dans la marche arrière. Pendant l’opération turque antérieure en mars 2018 centrée sur l’enclave d’Afrin, ils ont vite battu en retraite en se retrouvant face à une force supérieure. Les Kurdes ont reculé encore plus promptement à Kirkouk et à Mossoul en Irak, en octobre 2017, suivant un scénario similaire avec proclamations indépendantistes « la victoire ou la mort », appels américains à se retenir et insistance de l’UE, selon laquelle « l’action militaire doit prendre fin immédiatement ». Ils n’ont aucune raison de se battre jusqu’à la mort; ils savent que leurs familles pourront continuer à mener une existence paisible une fois que les brûlots indépendantistes se seront éteints. L’effondrement des entités kurdes naissantes n’a pas été suivi de massacres ni de génocide comme l’annonçaient les prophètes de malheur: comme des chimères qui s’évanouissent sans douleur, comme la rosée au lever du jour.

    • fabrice dit :

      Les « Syriens » tu veux dire les mouvements catholiques ultra conservateurs type « christianophobie » « Sos chrétiens d’orient » proche de la hiérarchie catholique syrienne « protégée » par Bachar al Assad.
      C’est sur qu’un mouvement laïc, multi éthnique comme les SDF dominé par l’YPG kurde, ça ne plait pas à cette hiérarchie catholique. elle préfère la « République ARABE syrienne », la dictature de Bachar dont le nom même montre le mépris officiel envers la minorité non arabe des Kurdes.
      Ces mouvements catholique chéris d’un « Robert » par exemple sont comme lui, antisémite et anti démocratique (la « démocratie » est condamné par le Catholicisme ultra )conservateur)
      Allier la France avec ça n’est pas une bonne idée. Ils sont ultra minoritaires et durablement (le taux de natalité des populations catholiques là bas est bas). Soutenir une dictature minoritaire, corrompu et impopulaire n’est pas une bonne chose pour la hiérarchie catholique à long terme.

  23. Bricoleur dit :

    Le « Macron Bonaparte » de JD Merchet aurait-il été traduit en anglais. Ceci expliquerait cela. Un des conseiilers de Trump lui en aurai touché un mot … Mélania peut-être, qui se débrouille très bien en français!

  24. Durandal dit :

    Je connais très bien ce genre de troll républicain et leurs références historiques limités, dans le cas présent Napo c’est Macron.
    Mais je pense que ça n’échappe a personne ?
    Pour ce qui est d’une intervention française en Syrie, nous n’avons absolument pas les moyens de mener une guerre contre les Turques, et nous n’avons aucun allié dans la région.
    Commençons déjà par évacuer nos hommes sur place, je ne vois même pas par ou ils peuvent passer, la Turquie peut-être?

    • fabrice dit :

      Nos FS passeront par l’Irak ou la Jordanie (ou se trouve la BAP de H5) évidemment, si elles doivent évacuer ce qui est probable. De toute façon elles jouaient un rôle assez marginale (200 FS, 3% des frappes aériennes contre Daech). Tout est coordonné par les USA, l’activité aérienne est intense (russe, syrien, israélien, turc, US, britannique, français…).

    • Carin dit :

      @Durandal
      Il n’est nullement question de rentrer dans le burnous turc… juste de protéger la population Arabo/Kurde des proxis qu’Erdogan envoie faire le boulot qui consiste à forcer les gens à se replier vers le centre de la Syrie pour pouvoir installer à leurs place les 3,5 millions de syriens qu’il a sur son sol ( ça c’est pour la télé et les journaux), la vérité est que ses proxis ont comme consigne d’éradiquer du kurde, et c’est bien ce qu’ils font . L’artillerie et l’aviation turques se chargent des combattants, puis les nuisibles proxis se chargent de tout ceux qui n’ont pas eu l’intelligence, le temps, les moyens , de s’enfuir. Voilà de quoi il est question… pas de combattre l’armée turque, juste ses nuisibles proxis qui nous ont fait la démonstration qu’ils maîtrisaient parfaitement l’horreur au même titre que leurs frères de l’EI. Et Erdogan démontre que contrairement à Trump, il a lu l’histoire du genocide Arménien, il a bien compris l’avantage de passer par des proxis, car cela rend les turcs responsables… mais pas coupables!

  25. joni dit :

    Quel bonheur de sacrifier des soldats FR pour ces neocons qui fuis avant que ça pete de tout part, comme à son habitude la France fait office de dindon de la farce, le buzz mediatique anti turc ne suffira pas redonner de l espoir aux soldat envoyés aux fronts pour servir l interet des yankees.

    • fabrice dit :

      Je répète ce ne sont pas les « néoconservateurs » qui ont initié le fiasco français en Syrie mais les arabistes du Quai d’Orsay. Ce sont eux qui ont poussé à armer, avec le financement du Golfe, les mouvements sunnites « islamistes modérés ».

      • jyb dit :

        @fabrice
        faux.

        • fabrice dit :

          Bon Filiu
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pierre_Filiu
          Tu le classes parmi les néoconservateurs ? Le Monde et Le Monde diplo des journaux néoconservateurs ? Tout le ban et l’arrière ban des arabistes du Quai ont été pour dégager Bachar, les Frères musulmans (si influents dans le 93) et les « bonbons » du Qatar devaient assurer la « démocratie » dans le Monde musulman et dégager les vieux dictateurs qui voulaient faire des compromis avec Israël (60 ans de défaite ça calme, mais un Frère musulman au pouvoir et ça allait être la victoire, la bonne blague)…C’est Chirac et la bande des c. autour de Villepin qui ont voulu le renversement de Bachar qui avait tué le « frère » de Chichi, Hariri qui logeait gratuitement la famille, ce sont eux qui ont armé les Islamistes soi disant « modérés »….Typique des faux derch antisémites qui font connerie sur connerie et accuse ensuite les Juifs, les USA, les néoconservateurs. Les néoconservateurs c’est un autre niveau intellectuel que ces bandes d’abrutis. Comment as-t-on pu se tromper à ce point ?

          • jyb dit :

            @fabrice
            c’est quoi et qui un néoconservateur français ?
            – hariri est tué en 2005, bashar al assad est dans la tribune officielle le 14 juillet 2008…ouahou
            çà c’est le truc renversant pour renverser bashar.
            – PUIS présidence sarkozy, et c’est bien connu sarkozy et son grand ami bernard henri levy sont des antisémites notoires.
            – PUIS présidence Hollande, antisémite lui aussi. Chirac et Villepin ont quitté le paysage depuis des lustres. La France arme l’asl puis les kurdes. vu hier avec ønico saint jean, la date charnière est décembre 2013 quand les islamistes prennent les armes et le dessus sur l’asl.
            MAIS si la france a réorienté ses fournitures d’armement, ce n’est pas le cas des usa, des qataris, des saoudiens, des turcs…qui ont allègrement armé les islamo-djihadistes, sans oublier israel qui a charitablement secouru des combattants en perdition ( tsahal les a appelé des rebelles mais je préfère votre expression « Islamistes soi disant « modérés » ») halte au sketch.
            Vous sombrez dans le fantasme. Vous racontez n’importe quoi.

          • gg dit :

            Tu aimes défendre ton messie Trump, entre arabiste (quay orsay) et judaiste (trump) qui sont les pires ?
            Pour le moment les usa.israel sont les seuls génocidaire, la france ne tue personnes

          • fabrice dit :

            Sauf que les ministres partent et les haut fonctionnaires restent…
            Bernard Bajolet en tant qu’ancien directeur de la puissante direction Afrique du Nord Moyen Orient du Quai et directeur de la DGSE https://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Bajolet pendant toute la période a été au coeur de la politique française en Syrie de 2000 à 2017.
            Arabisant ou néo conservateur ?
            Le moins que l’on puisse dire est que la politique qu’il a mené n’a pas été couronné de succès….

          • jyb dit :

            @fabrice
            arabisant ou néoconservateur ?
            ok, au temps pour moi, j’ai cru que vous aviez une info ou un point de vue étayé mais non vous êtes juste un charlot.

  26. Kimou dit :

    Si la Turquie quitte l otan ce sera du pain béni pour les russes et surtout les chinois et une catastrophe stratégique pour l l’ouest occidentale .
    Perso je serais là Chine je n hésiterais pas une seconde à en faire un pivot au moyen Orient .

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Si la Turquie quitte l otan ce sera du pain béni pour les russes et surtout les chinois et une catastrophe stratégique pour l l’ouest occidentale .
      Perso je serais là Chine je n hésiterais pas une seconde à en faire un pivot au moyen Orient . » Une catastrophe stratégique il faut pas exagérer quand même! Et pour les chinois grâce à la politique menée par nos brillants technocrates de Bruxelles il y a longtemps que la Chine a des pivots un peu partout!

    • fabrice dit :

      Tout à fait et à sinon ils construisent des camps de rééducation pour musulman façon Ouighours au Turkestan chinois ?

  27. Pravda dit :

    « Celui qui ne connaît pas l’histoire est condamné à la revivre »

    • lxm dit :

      comme apprendre qu’on ne peut avoir plusieurs religions par pays.

      • Pravda dit :

        C’est en effet difficile, je n’ai pas d’exemple de totale réussite qui me saute à l’esprit.

    • jyb dit :

      @pravda
      et c’est comme çà qu’on dit que les militaires font les guerres d’hier…

      • Pravda dit :

        Ce serait plutôt on ne gagnera pas la prochaine guerre avec les généraux victorieux ainsi que les méthodes de la dernière. Leçon apprise en 1940.
        Tout comme les allemands ont gagné la première partie en mettant en pratique la blitzkrieg, amélioration de l’emploi des blindés de 1917.

  28. rafi77 dit :

    Ouf j’ai eu peur, j’ai cru qu’il avait aussi dit que comme les kurdes, Napoléon n’avait pas débarqué en Normandie……il en serait capable le bougre d’inculte

  29. Daniel BESSON dit :

    Par la bande cette campagne de Nabotléon fut marquée par l’échec , un de plus , d’une barbouzerie Françouze , une de plus , dans la région :L’alliance avec les Wahabbites pour créer un  » corridor  » vers l’ Inde par l’entremise du Sieur Jules Lascaris de Vintimille .
    La conséquence fut que les Anglais vont tout faire par la suite pour fortifier les Wahhabites , dont le courant a alors une petite cinquantaine d’années et est contesté , et fortifier l’alliance entre la dawa Wahhbite et les Al-Séoude ( Je revendique cette orthographe post-BenoisMéchénienne )
    Sur le reste j’espère que ceux qui se moquent de M. Donald TRUMP méditeront cette tirade d’Audiard , dans le désert mais de Cyrénaïque :  » Deux intellectuels assis vont toujours moins loin qu’une brute qui marche  » Même si cette dernière recule .

  30. Dresde dit :

    La base russe en Syrie de Khmeimim est le
    Nouveau Yalta

  31. peu importe dit :

    non pas besoin de se creuser la cervelle, a essayer de trouver une explication, le gars ce fiche de notre poire,
    il demande dans un premier temps à la France d’augmenter sa présence au nord est de la Syrie,
    puis un beau jour jour il nous dit démerdez vous
    et on est assez con pour continuer a admirer les USA et l’OTAN
    restons cretins et continuons a avoir ce que l’on merite

    • fabrice dit :

      Vous savez, Trump, poussé par Erdogan, lui a dit « chiche », tu veux t’emparer du Rojava et faire de l’épuration ethnique, vas-y mon gars, je te préviens tu vas en baver. Il peut aussi dire à la France « tu veux te barrer de l’OTAN, vas y mon coco, la porte est grande ouverte, t’as une grosse gueule, bah assume. » L »armée française a besoin de la logistique US, pas l’inverse. Si la Turquie est devenu membre de l’OTAN en 1950 c’est pour évité d’être dépecé (comme le prévoyait le traité franco anglais, de 1919, de Sèvres jamais appliqué), ce n’est pas une faveur faite par les Turcs au reste de l’OTAN. Si la Turquie se barre de l’OTAN, seule l’armée turque la protégera d’un dépècement, ce dont tous ses voisins rêvent.

  32. Arnaud dit :

    Le point le plus important de cet article, c’est qu une intervention française seule à été écartée car politiquement risquée et surtout militairement infaisable. C est clair, net et limpide. 1/ l UE est incapable d agir. 2/ à force de sacrifier notre outil militaire et diplomatique, notre autonomie est plus que limitée. Nous sommes des supplétifs des américains. Et on en mesure toutes les conséquences. Et ça ne fait que commencer…. Résultat d un travail de 45 ans commencé avec VGE.
    Tous nos pseudo admirateurs du général De Gaulle ont bradé son héritage

  33. joni dit :

    Tout cela est bon pour trump, renaissance de daesh, nouvelle base otanienne en syrie grace à la turquie, il pourrait faire sa revanche suite à la victoire de l alliance russo, iranienne. On repars tous à 0 super !

  34. hadrien dit :

    ce qui est rassurant dans tous ça c’est que dorénavant personne n’aura plus peur de ne pas obéir aux américains, surtout en cas d’expédition hasardeuse en Iran ou autre, ce cas va faire jurisprudence en terme d’alliance

  35. tito dit :

    Bonjour,

    Je trouve que les propos méprisant sur Trump sont revelateurs s’une inconséquence de beaucoup de forumeurs. En effet, Trump est un génie politique qui a pris le pouvoir contre son propre parti. Il est aussi un grand acteur, passant pour un imbécile ce qui fait que ses adversaires le sous-estime à chaque fois. Coyez vous que l’on devient milliardaire dans le btp en étant un idiot ? Que l’on dirige les usa contre l’établissement en étant un incapable. Non, bien sûr.
    Quand à sa méconnaissance de l’histoire militaire, je rappelle que M. Trump a été scolarisé au lycée militaire de New York.

    En résumé, D. Trump utilise les méthodes de l’art de la guerre de Sun-tzu ce qui lui permet d’avoir un temps d’avance face à ses opposants.
    Le mépris que montre une partie des forumeurs démontre seulement leur absence de culture politique et stratégique ce qui est bien dommage sur un forum dédié justement à cela. Dénigrer est une maladie bien française.

    • jyb dit :

      @tito
      Sûr, trump est tellement fort qu’il a un temps d’avance sur lui même. C’est pour cela qu’il fait marche arrière pour se rattraper. Et qu’il est difficile à suivre.

  36. Carin dit :

    @Tchock
    Dites donc tchock, je sais pas vous, mais dans mon éducation j’ai appris à faire très peu de promesses parce qu’il va me falloir les tenir… et en ce qui concerne les YPG, nous leurs avons promis aide/assistance/ et protection…
    eh ben c’est maintenant qu’il faut montrer aux ricains et à l’autre taré turc que c’était pas des paroles en l’air. Sinon il nous reste qu’a remballer nos pénates, à quitter également tout les pays d’Afrique à qui nous avons fait les mêmes promesses, les pays Arabes aussi, et la mer de Chine également, et pendant qu’on y est quittons réellement l’Afghanistan parce que là pour le coup comme dirait l’autre « c’est pas notre guerre ». Et n’oublions pas de rapatrier la pléthore d’ambassadeurs et de supprimer le poste de ministre des AE parce que de toutes manières on a pas les couilles d’assumer nos paroles données.
    Ça me fait penser que du coup on peut rappeler nos bateaux, il est inutile de risquer la santé de nos marins, puisqu’a la moindre anicroche avec le grand turc, y’a de grosses chances qu’on s’écrase.