CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Washington envisage de sortir d’un traité autorisant la surveillance des mouvements militaires des pays signataires

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

17 contributions

  1. Clavier dit :

    Ce qui surprend chez Trump, c’est sa logique …..
    Vous ne respectez pas les traités….ben nous non plus …..
    Rien à dire …

  2. farsight dit :

    Enfaite le motif russe est seulement un prétexte, l’administration de trump veut seulement faire des économies sur les vols d’observation, cela est indirectement dit par Tom Cotton, je cite : devrait s’en retirer et redéployer les centaines de millions de dollars que le Pentagone gaspille en vols d’observation .

  3. Fralipolipi dit :

    « Cependant, des élus démocrates s’inquiètent du projet de M. Trump. Et cela d’autant plus que, pour le moment, Washington n’a nullement consulté ses alliés au sujet de ses intentions. »
    .
    Malheureusement, on commence à être habitué. Vérifions tout de même nos Tweets, on ne sait jamais …

  4. Bob dit :

    Le gain de centaines de millions de dollars afin de ne pas assurer les survols du territoire russe sur un budget de plusieurs centaines de milliards n’est pas guère important. Surtout que ce traité n’implique pas le survol du territoire du parti communiste chinois à l’instar du feu traité FNI. Donc, il est normal que les USA les quitte mais je ne vois pas en quoi c’est un cadeau pour la Russie que les USA quitte ce traité.
    J’ai l’impression que cela était une autre époque où les USA s’impliquaient à côté de leurs alliés européens et ukrainiens pour quelques bateaux arraisonnés et marins retenus captifs. Je comprends mieux les genuflexions européennes à traiter avec les russes sur la question du Donbass. Mémoire aux feux kurdes.

  5. Meiji dit :

    Retrait de l’Unesco, des accords de Paris, du libre échange Transpacifique (au grand bénéfice de la Chine), des accords sur le nucléaire Iraniens … sans jamais consulter personne, on est plus à ça près avec l’administration Trump.
    Quand plus personne ne pourra exporter de marchandise aux USA, que plus personne ne pourra franchir « le mur » et qu’ils n’auront plus aucuns alliés là ils auront tout gagnés.

    • Anonymous dit :

      Ils n ont pas besoin d alliés c est les autres nations qui ont besoin d Etats Unis comme allié.

      • Plusdepognon dit :

        @ Anonymous
        C’est le but de toute la stratégie américaine : que le monde ait besoin d’eux.

        C’est bien dommage qu’ils soient prêts à tout faire pour que ce soit le cas (50 minutes de fiche de lecture résumé d’un livre très important pour comprendre la politique américaine: « Strategic vision » ):
        https://youtu.be/uV8wisgI08c

  6. jyb dit :

     » te justifier ne t’apportera pas plus de chamelles »
    faut arreter de se justifier et de se défausser, c’est minus; On prend une décision, on assume. great again, quoi !

    • Ah Ca! dit :

      Je ne le vois pas comme cela mais plus comme on planifie et on exécute le plan avec un: on ne fait pas omelette sans casser des œufs.
      je suis convaincu que quasiment tous les actes de Trump sont planifiés, là ou ça devient problématique c’est que nous connaissons « en gros » le but final mais avons du mal à visualiser et différencier les étapes préétablies de celles d’opportunités.
      Il va de soit que c’est un grand adepte du chaos. C’est justement dans le chaos que se trouve la créativité et c’est tout à l’opposé de nos élites françaises qui préconisent la planification tatillonne, ENA, Polytechnique etc…
      Je vous garantie à un niveau personnel il prend son pied à tout défoncer… le fameux « I can do it » américain et ils excellent à ce jeu/posture, c’est probablement leur meilleur atout.
      Do it to it…

      • Frank dit :

        @Ah Ca! Paradoxal et alambiqué, votre post.
        Sous entendu, les errances apparentes de la politique américaine, en général, et celle de Trump en particulier, sont réfléchies, planifiées, et mises en application selon une longue et froide stratégie, et ce depuis des décennies?
        Une vision parfaite des 64 cases, avec mat en 15 coups?
        Qui sait? Je pense l’inverse, un but global et nébuleux, une navigation à vue, de l’opportunisme à court terme, les intérêts des oligarques US, le mépris et l’indifférence, l’oubli de ses alliés, comme en ce moment.
        Pourquoi pas, le problème, c’est notre suivisme.
        La théorie du « chaos créatif » tient la route dans certaines sciences exactes, pour ce que j’en sais. En géopolitique, diplomatie ou politique tout court, j’en doute.
        Peut-être parce que le dernier a l’avoir tentée, c’est Adolf, et ce ne fut pas une démonstration réussie.
        Et aussi parce que, à l’ère nucléaire, croire que la dynamique finale de petits événements distincts, et en apparence étrangers et anodins, aboutirait à un chaos créatif, c’est un peu risqué.
        Mais bon, si vous connaissez, « en gros », le but final de Trump, je m’incline.
        Il y a quand même un petit coté « puisque les événements nous dépassent, feignons d’en être les organisateurs ». Un syndrome répandu, aujourd’hui…

      • Christophe Herwegh dit :

        Vous avez raison malheureusement.
        C est dans le chaos que tout créativité resurgit.
        Je crois que nous sommes au bord du gouffre.arretons tous c est accord de non-agression qui ne serve à rien…

    • lym dit :

      C’est Minus et (pas) Cortex!
      https://www.youtube.com/watch?v=tdk8vfKhoug
      Pédale donc, Donald…

  7. Raymond75 dit :

    Lorsque je faisais mon service militaire en Allemagne, il y a … un certain temps, il y avait dans le poste de garde la photo d’un véhicule militaire soviétique, avec ordre de prévenir le colonel en cas de visite ! J’ai d’abord cru à une plaisanterie, ou à une sorte d’exercice. Mais c’était très sérieux : il s’agissait de la Mission Militaire de Postdam :
    http://ddr.rda.free.fr/MMFL.htm

    Chaque puissance vainqueur de la guerre (US, GB, Soviétique et française) avait le droit de pénétrer dans une autre zone (les occidentaux à l’est, les soviétique à l’ouest) pour observer et évaluer les mouvements et les concentrations de troupes de l’autre camp.

    A l’est, cela ne se passait pas très bien, il y avait des manœuvres de dissuasion et parfois des accidents tragiques :
    https://www.secrets-de-la-guerre-froide.com/photos/lembuscade-mortelle-de-philippe-mariotti-mmfl
    http://www.slate.fr/story/99653/dernier-soldat-americain-ex-rda

    https://theatrum-belli.com/a-lire-au-coeur-de-la-guerre-froide-la-mission-militaire-de-postdam-1947-1989-mmfl/

  8. Raymond75 dit :

    J’ajoute que nous n’avions ni information ni formation à propos des Mission Militaires de Postdam …

  9. Jacques Savoie dit :

    De toute façon, les satellites d’aujourd’hui permettent de voir absolument tout sur terre et même dans le sol.

    Alors gardons ces avions inutiles au sol. C’est meilleur pour l’environnement.

    • Fred dit :

      @ Jacques Savoie
      Et quand il y a des nuages ? (l’idée c’est de pouvoir regarder très vite après une demande, avant déclenchement d’une attaque)
      Un satellite radar, ce n’est pas très discriminant.
      Quand à regarder dans le sol, tu me dira avec quelle technologie …