CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

La Corée du Sud pourrait se procurer deux sous-marins nucléaires d’attaque

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

53 contributions

  1. Jean (le 1er) dit :

    La France pourrait envisager d’offrir son aide comme c’est le cas pour le Brésil. Ce serait un moyen de renforcer sa coopération militaire avec la Corée qui a des moyens financiers bien plus conséquents que le Brésil. Et avec Bolsonaro actuellement au pouvoir je ne sais pas si cette coopération va aboutir. Après, en ce qui concerne la matériel militaire, la Corée est quand même la chasse gardée des US

    • Aymard de Ledonner dit :

      Les allemands ont aidé les coréens… et quelque années plus tard les coréens ont vendu des clones de sous-marins allemands à l’Indonésie.
      Je ne suis pas très chaud. Ce qui permet à DCNS de se distinguer c’est précisément sa maitrise des projets complexes.
      De toute façon, les coréens y arriveront très bien tous seuls. Ca leur prendra juste un peu plus de temps ce qui nous permettra de garder une avance.

      • Jean (le 1er) dit :

        Vos arguments se tiennent. Toutefois, des SNA, même un clone sud-coréen, cela ne se propose pas à n’importe qui.

    • R2D2 dit :

       » la Corée qui a des moyens financiers bien plus conséquents que le Brésil. »
      La Corée a aussi les moyens de digérer les technologies puis de devenir un concurrent redoutable.
      Il y a certains contrats qu’il ne vaudrait mieux ne pas remporter…

    • Jolindien dit :

      Le mandat de Bolsonaro n’est pas éternel!
      Pour la Corée, ils font quand même des appels du pied envers la France…
      Pourquoi pas?

  2. Aymard de Ledonner dit :

    La Corée du nord n’est pas si éloignée que cela de la Corée du sud or les sous-marins conventionnels avec AIP ont une autonomie de plusieurs semaines. Je ne suis donc pas tellement convaincu par les justifications évoquées concernant l’intérêt de sous-marin nucléaire d’attaque pour la Corée du sud.
    Je pense que l’intérêt est plutôt de maitriser la propulsion nucléaire en vue de pouvoir par la suite développer un SNLE. Les coréens pourraient s’inspirer des fusées KSR pour le missile. Par ailleurs ils ont développé leurs propres réacteurs nucléaires civils. Compte tenu de le leur puissance économique et du degré de sophistication de leur ingénierie, c’est clairement à leur portée. C’est par choix qu’ils ne l’ont pas encore fait.
    Mais le manque de fiabilité de Trump les a probablement fait changer d’avis.

    • lxm dit :

      Rdogan qui veut des armes nucléaires doit aussi baver sur l’idée de posséder des SNLE.
      Peut-être qu’il va y avoir un marché pour les SNLE d’occasion et pouvoir les vendre à tel ou tel pays.
      Des SNLE saoudiens, Iraniens, Japonais, Vietnamien.. et pourquoi pas Polonais, Suédois, Singapourien.

    • Fred dit :

      @ Aymard de Ledonner
      Si tu relis l’article de Laurent Lagneau, il est indiqué que ces SNA seraient destinés à pister et si besoin détruire les (futurs ?) SNLE du Nord, qui iraient se positionner loin dans le pacifique.

    • Fred dit :

      @ Aymard de Ledonner
      Sous-marin nucléaire + missiles ne font pas un SNLE : il manque le bombe H, détail plus qu’anodin …

    • Vlad dit :

      La Corée du Sud a des objectifs géopolitiques, et sa passe par la construction d’une marine de haute mer.

      Un expert militaire jap disait que la classe Dokdo est incompréhensible contre l’armée nord coréenne, et toi tu penses que le SNA contre la Corée du Nord est incompréhensible, mais voilà, il s’agit pas de contrer spécialement la Corée du Nord, elle doit se détacher de la Chine et des USA, concurrencer le Japon, le SNA est sans doute l’étape suivante dans l’élaboration de sa puissante marine de projection.

      Et moi qui adore la mari et sud coréenne, je suis aux anges.

    • Louis dit :

      Les 209 sont de bons bateaux sous réserve d’un bon équipage.

  3. Anaxagore dit :

    M Lagneau, félicitations renouvelées pour la qualité des illustrations.

  4. mich dit :

    Un SNA contre la menace nord coréenne ,un peu étrange quand même , j ‘ai l’impression que cela à l ‘avantage de ne pas dire que c ‘est la Chine qui inquiète avec la montée en force de sa marine .Par contre si les sud coréens se lancent , les japonais vont se faire des nœuds au cerveau en observant les deux voisins , pas facile à envisager dans le pays d ‘Hiroshima et Nagasaki.De même ,je pense que si le choix avait été purement militaire ,le SNA aurait été l ‘option des australiens ,un peu de la faute de  » ces français » et leurs essais nucléaires !!

    • NRJ dit :

      @mich
      Ce n’est pas du tout de notre faute si les australiens ont besoin de sous-marins océaniques (dont l’énergie nucléaire est le moyen de propulsion le plus adapté). Ils font simplement face à la Chine et s’ils veulent combattre efficacement le sous-marin reste l’arme la plus efficace.

      • mich dit :

        C était juste du second degré ? mais a votre avis pourquoi pas de SNA pour l ‘Australie ?

        • Royal Marine dit :

          Avant de faire naviguer un Nuc, SNLE ou SNA, il faut avoir des sous-mariniers aguérits et très compétents. Hors les Australiens, comme nos amis canadiens, avaient perdu toute leur compétence sous-marine par d mauvais choix techniques (des bateaux impossibles…) et de gestion du personnel, d’où disparition du vivier de sous-mariniers… Lorsque leurs Baracudas seront opérationnels depuis 5 ou 6 ans, il sera temps de penser au SNA…

    • Hermes dit :

      Les derniers AIP progressent tellement qu’ils arrivent à talonner en durée de plongés les nucléaires, et surpassent en silence.
      .
      Pas dit que le nucléaire reste la réponse ultime pour les SNA’s..
      Les SNLE’s c’est une autre histoire.

      • mich dit :

        Bonsoir , la durée seule cela ne veut pas tout dire , et le silence dans les océans c ‘est un vaste sujet .Pas de doute que les nouveaux sous marins « classique » sont performants ,mais ils manquent quand mème quelques cordes pour en faire de vrai loup océanique.Mais bon , pour l ‘un comme pour l ‘autre ,la technique pure ne fait pas tout non plus sous la mer .

      • B.M. dit :

        La grosse différence entre les sous marins classiques et les nucléaires c’est la vitesse en plongée: moins de 10 nœuds pour les classiques et de l’ordre de 30 nœuds pour les nucléaires. Sur ce point l’AIP ne change rien et ne résous pas le problème majeur des sous marins classiques depuis toujours qui est leur incapacité à suivre en plongée un groupe naval ou aéronaval en transit rapide.
        La maitrise de la propulsion nucléaire est donc, et pour longtemps, une condition d’efficacité majeure pour les marines militaires.

      • Fred dit :

        @ Hermes
        Talonner, talonner … Un SNA peut rester en plongée trois ou quatre mois, un AIP trois ou quatre semaines, et de plus en navigant à vitesse réduite, un SNA peut naviguer à trente nœuds autant qu’il le souhaite.

      • Pierro dit :

        Et ils naviguent à quelle vitesse en mode AIP ???
        C’est ça la force du nucléaire: se déplacer rapidement à volonté, aussi vite que les bateaux de surface si nécessaire, sans jamais remonter.

      • Aymard de Ledonner dit :

        Dans la mesure ou la durée de plongée des SNA n’est pas limitée : si l’équipage se rationne, ils peuvent rester sous l’eau pendant des mois, un sous-marin AIP reste très loin en terme d’autonomie. Trois semaines c’est déjà bien.
        Quand au silence, ceux qui ont des infos n’en parlent pas….Mais je note que les US n’ont pas de sous-marins AIP. SI c’était si prometteur, au vu de leur budget, ils en auraient quelques uns…..

      • Deres dit :

        En durée de plongée oui, mais à vitesse lente. Pour faire une patrouille sur zone ou défendre une côte, c’est très bien. La vitesse reste cependant l’avantage des SNA. Ils peuvent donc aussi faire des missions d’escorte d’une task force, des patrouilles offensives ou rallier rapidement une zone. ce sont donc des outils bien plus adaptables. Ou alors le SSK le fait en plongée périscopique au schnorschel où il est vulnérable et détectable.

      • Fralipolipi dit :

        De ce coté là, il faut regarder l’AO australien pour moduler cet avis.
        Initialement, les Australiens voulaient un sous-marin conventionnel coureur de fond … avec AIP.
        Et finalement, ils optent pour un Barracuda à propulsion conventionnelle SASN AIP, alors même que Naval Group est en position d’apporter des solutions d’avant-garde.
        https://www.meretmarine.com/fr/content/sous-marins-le-nouvel-aip-de-naval-group-tient-ses-promesses
        .
        Si les Australiens n’ont finalement pas retenu l’AIP sur leurs futurs Shorfin Barracuda, il doit y avoir des raisons bien particulières … que seuls les pro du secteur connaissent.

      • Royal Marine dit :

        Les AIP peuvent rester 3 mois en plongée en naviguant en permanence à 15 noeuds? Cà çà m’étonnerait grandement!
        Quant au silence… C’est très variable… Et souvent la bathy y joue un grand rôle…
        Pourquoi, d’après vous, 2 SNLE, l’un français, l’autre anglais, se sont rentré dedans? Parce que trop bruyants, bien sûr! Il fallait l’inventer celle-là!
        Ne parler pas sans savoir!

    • Pluton dit :

      Qelques elements de contexte : la chine est maintenant le premier partenaire commercial de la coree du sud (il me semble qu’on est dans les environs de 20% a l’export/import), il y’a eu recemment les tensions entre le japon et la coree du sud avec la petite gueguerre commerciale sur fond de contentieux historique.

      je suis pas sur que la coree du sud vise quelqu’un en particulier, mais plutot augmente ses capacites pour suivre la tendance regionale, et ainsi pouvoir peser plus a d’autre niveau.

      • mich dit :

        Bonsoir , d’ accord avec vous ,mais ce n ‘est pas rien d’ avoir la Chine comme proche voisine ,alors on parlera plutôt d ‘ une tendance quand même bien forcée .
        En tout cas j ‘ai vraiment beaucoup de respect pour ce pays ,personne n ‘est parfait , mais entre le contexte historique et les difficultés du monde actuel , ils poursuivent un beau développement .

        • Pluton dit :

          Si la coree du sud se sent menacer par la chine, je suppose qu’il prendrait d’abord des mesures pour diminuer le poids de la chine dans son economie.
          Il faudrait observer en detail les projections/choix que font l’industrie sud coreenne, je m’y connais pas assez pour faire ce genre de prospective, mais de ce qui apparait dans les informations « mainstream », ca me semble pas prendre ce chemin la. Qu’on le veuille ou non le marche chinois est devenu difficilement contournable, d’autant moins quand on est voisin.

          La chine n’a pas besoin de menacer militairement la coree du sud, elle a pas vraiment de contentieux « brulant » avec les coreens, sa strategie economique, en terme d’influence, semble plutot fonctionner.
          Un point d’achoppement pour la chine serait la presence militaire us en coree, et selon les armes deployes , la quantite de troupe etc… ca arrive a la chine de rappeller a la coree qu’il y’a des limites a ne pas depasser ( l’exemple des thaad us et les sanctions economiques « symboliques » qui ont suivis ou d’exercices qui repondent a d’autres exercices etc…).

  5. Jean-Michel dit :

    L’objectif premier de ces futurs SNA n’est surement pas la marine ou la flotte sous-marine nord-coréenne. La marine chinoise, russe ou même du Japon représente de plus grandes menaces pour la Corée du Sud. Et le SNA est sans doute une première étape avant un SNLE ou un navire équipé de missiles de croisière.

  6. nexterience dit :

    C’est tout de même une preuve de la supériorité opérationnelle des sous marins nucléaires sur les conventionnels même récents.

    • Fralipolipi dit :

      Peut-être pas dans absolument tous les cas de figure.
      Il a clairement été mis en avant durant l’AO australien qu’un Soum conventionnel (comme le Barracuda australien) était ou serait légèrement plus silencieux que son homologue à propulsion nucléaire (le Barracuda français), du fait d’une chaufferie nucléaire ne pouvant pas être mise totalement à l’arrêt (dans un cadre de recherche de silence absolu, à vitesse nulle ou très très faible), cette dernière pouvant toujours générer un très léger bruit de fond.
      .
      … même s’il doit falloir être très très bon pour distinguer la différence de l’autre côté du sonar.
      .
      Par contre, lorsque le sous-marin est en mouvement, pas de différence, et avantage sur le temps long à la propulsion Nuke.

  7. Doug dit :

    Je partage votre avis mais j’émets quelques réserves quant à votre conclusion sur les SNLE, c’est une technologie qui ne s’acquiert pas en une décennie d’autant qu’il y a fort à parier qu’une potentielle acquisition de l’Arme Atomique poserait de nombreux problèmes régionaux notamment vis-à-vis de la Chine et de la Russie tous deux membre du club nucléaire (TNP).

    • Fred dit :

      @ Doug
      Oui, il serait bien plus aisé et rapide pour la Corée du sud de concevoir un SNLE, que de concevoir une bombe H (ce qui poserait un grave problème politique en plus).
      Et un SNLE sans arme atomique … C’est absolument sans aucun intérêt, c’est mettre la charrue avant les bœufs. Donc, non, la Corée du sud ne cherche pas de toute évidence à construire un SNLE sans arme.

  8. albatros dit :

    ne faisons pas comme les TGV…s ils veulent des SNA : sur étagère

  9. Parabellum dit :

    La Corée du Sud a 18 sous marins…la Chine vise les 60…dont déjà des nucleaires…bon on voit qu il y a du monde sous l eau en Asie…et la prolifération nucléaire n est qu une question de temps et de montée des tensions…la Corée est une puissance industrielle important.bon nous on va avoir le suffren mais il lui faudrait nombre d exemplaires pour avoir une vraie flotte à hauteur de nos Zee et présence dans plusieurs mers et océans..la dispo ibilite rame en fait le nombre de sna a trois..deux de plus que les 5 ou 6 en cours seraient utiles quitte à ce que ce soit des scorpene genre australiens…une autre approche de notre stratégie et armement devrait interpeller les responsables…l inertie vis à vis de la sécurité intérieure vérolée est helas peu engageante quant à un sursaut…sauf émergence politique d un de Villiers ou autre.

  10. Bob dit :

    Il existe d’autres moyens efficaces de lutte ASM que des SNA nucléaire.
    La Corée du Sud devrait se doter de bombes H contre la Corée du Nord. Il n’y pas d’autres moyens de même contre le l’expansionnisme du parti communiste chinois.

    • Fred dit :

      @ Bob
      Ouaif … Que tout pays dispose de son arsenal nucléaire ? Multipliant à l’extrême le risque d’un évènement type « Sarajevo » et c’est la troisième guerre mondiale, nucléaire celle-là … Et la fin de l’humanité.
      Un détail.

  11. Fralipolipi dit :

    Voilà un article très intéressant à mettre en parallèle, sur le projet de marine japonaise à horizon 2030 … qui fait penser que nous jouons vraiment petit bras en Europe … même si la Chine n’est pas en face de nos côtes.
    https://www.meta-defense.fr/2019/09/02/la-flotte-de-haute-mer-japonaise-en-2030/
    .
    Le Japon prévoit d’avoir 22 sous-marin d’attaque en 2030, l’essentiel en classe SORYU, dont la moitié avec une classe Soryu allongée, avec AIP permettant de rester en plongée pendant plus de 3 semaines (mais seulement à des vitesses très faibles … sinon, le temps en plongée diminue drastiquement … c’est là que le SNA prend l’avantage, surtout avec un classe Barracuda qui permet d’aller jusqu’à 15 Nœuds tout en restant très silencieux, le bénéfice de la vitesse sera alors total).
    .
    Mais tout de même … 22 sous-marins de plus de 4000 tonnes !
    Cela remet en perspective le choix de l’Australie d’en commander 12, ce que nous pensions être beaucoup il y a qques années, mais qui en fait ne sera pas tant que ça.
    .
    Côté Europe, par contre …
    Et si en plus les classe Virginia US perdent leurs peaux …
    .
    Quoiqu’il en soit, tout cela démontre cent fois que le savoir-faire de Naval Group (et de ses partenaires) est précieux.
    Et que cet avantage doit être conservé.

    • Fred dit :

      @ Fralipolipi
      En général, et quelque soit le pays dans le monde, les gouvernements se payent d’effets d’annonce.
      Notamment sur les questions maritimes, j’ai remarqué.
      Ce dont se gaussait Jaures : « il y a des discours pour les dimanches et les jours de fête »

      • Fralipolipi dit :

        S’il y a un pays où on n’a pas l’habitude de jouer les canards arrogants en racontant des blagues plus grosses que soi, c’est bien le Japon 😉
        Aussi, laissons leur au moins le bénéfice du doute.

    • TINA2009 dit :

      Bsr Fralipoli !

      Au regard de vos informations et réflexions, que je rejoins pour partie , j’ajouterai ceci pour dotation par La COREE DU SUD, Le JAPON et la FRANCE, compte tenu de leurs moyens financiers non extensible à aux niveaux requis. Aussi , avec un budget limité, on peut se doter des 2 matériels suivants, qui constitue des évolutions de matériels existants, mais avec des équipements spécifiques :

      -1/ La dotation de SM côtiers dôtés d’une endurance importance compte tenu de leurs dimensions et de la spécificité de leurs missions.
      – 2/La dotation d’une flotte importante de drônes inspiré du D19 ( R) dotés des mêmes équipements que ceux des D19 ( R), afin de pouvoir détecter-identifier-intercepter- détruire sa cible … De manière autonome ou téléopérée…Ceci suppose une évolution Du D19 ( R) actuel ou bien celle du UAV en construction par THALES.
      Caractéristiques – Longueur : 12 m – Poids : 4 à 6 T – Autonomie Totale : 240 h tout modes confondus ( mode veille- modes détection/identification/interception/destruction)
      Capacités : IR , Vidéos, fonctions avancées pour éviter les obstacles fixes comme mobiles, autonomie décisionnelle de 1er et 2ème niveau, capacité à délivrer une Torpille MU90.
      Dotation : La Totalité des Frégates/destroyers/croiseurs/ corvettes lourdes ( 2400 T) via des logements et Bossoirs spécifiques pour la maintenance/mise en oeuvre de ces drônes…. à babord comme à tribord.

  12. Frédéric dit :

    Et un porte-avions (un vrai, avec catapultes !) de 41 000 ou 71 000 t envisager pour la Corée du Sud !?!

    ARTICLE A TÉLÉCHARGER AVANT BLOCAGE DANS 2 JOURS SUR LES PROGRAMMES CORÉENS :

    https://www.meta-defense.fr/2019/10/11/porte-avions-sous-marins-nucleaires-arsenal-ships-la-marine-sud-coreenne-a-de-grandes-ambitions/

    Article américain sur les portes-avions :

    https://www.thedrive.com/the-war-zone/30347/south-korea-considers-building-large-aircraft-carriers-as-country-prepares-to-buy-more-f-35s

  13. pierre dit :

    les Coréens démonterons boulon par boulon nos réalisations pour en faire une copie. Leur méthode est connue de tous. Il ne faut rien leur livrer de sensible.

  14. marcel dit :

    La dictature chinoise est professionnelle dans le retro-engineering. La Corée du sud fournit plutôt des avancées et réussites technologiques.

    • Fred dit :

      @ marcel
      Ce fût vrai, et encore partiellement vrai, mais dans les domaines où ils ont beaucoup investi, ils sont parfois en avance sur tout le monde. Et tout le monde fait plus ou moins du retro-engineering.

  15. Royal Marine dit :

    Les AIP peuvent rester 3 mois en plongée en naviguant en permanence à 15 noeuds? Cà çà m’étonnerait grandement!
    Quant au silence… C’est très variable… Et souvent la bathy y joue un grand rôle…
    Pourquoi, d’après vous, 2 SNLE, l’un français, l’autre anglais, se sont rentré dedans? Parce que trop bruyants, bien sûr! Il fallait l’inventer celle-là!
    Ne parler pas sans savoir!