CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Face à l’offensive turque, les Forces démocratiques syriennes ont mis fin à leurs opérations contre Daesh

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

113 contributions

  1. Carin dit :

    Donald Trump cherche depuis longtemps à se faire décerner un prix Nobel…
    il va avoir celui de la jardinerie… il cultive la haine comme personne.

    • Paul Bismuth dit :

      @ Carin
      À défaut, micron peut lui donner l’ordre du mérite… agricole.

      Car qui sème le vent, récolte la tempête. 😉

  2. Thaurac dit :

    Il est complètement à coté de la plaque, Trump, c’est grave, c’est plus politique mais psy!
    il est absolument incohérent!

    • Auguste dit :

      C’est seulement maintenant que vous réalisez que Trump serait mieux derrière un comptoir qu’à la tête des USA?
      PS:Une petite pensée pour Netanyahou qui l’a fait héro national.

    • Lechavenois dit :

      à Thaurac :
      .
      « ….à coté de la plaque, Trump, c’est grave,… »
      .
      Souvenez vous Thaurac, sur ce site je m’insurgeait contre la politique de Mr Trump .
      .
      Il est typiquement dans une vision  » court-termiste  » : protectionnisme et isolationnisme, pour relancer l’économie nationale et essayer de se garantir un 2° mandat : cela fonctionne, c’est vrai, mais pas longtemps.
      .
      Mr Trump a complètement oublié le rôle de son pays dans les mécanismes géo-politiques depuis près d’un siècle. Il laisse perdre la place de son pays au profit d’une dictature asiatique.
      .
      Nous, européens, devrions sérieusement  » serrer les rangs » et revenir à la manœuvre.
      .
      Le  » lâchage  » des kurdes par les américain est pour moi un scandale . ( Mais Mr Trump et les américains se foutent pas mal de mon avis )

    • TINA2009 dit :

      GLOIRE A TRUMP ! GLOIRE, GLOIRE A TRUMP !

      Ce mec sera encensé dans le futur : Son action aura été déterminante . Et quel combattant dans son pays… !!!!
      Souhaitons qu’il effectue , au minimum , un 2ème mandant AVEC une majorité au niveau des chambres.
      Je suis curieux de connaître son bilan  » guerrier » au bout de 10 à 15 ans de présidence… Idem pour son bilan économique, social…

  3. Yannus dit :

    Erdogan affiche en première ligne ses proxis qui sont des djihadistes. aider les Kurdes c’est lutter contre l’hydre islamiste.

  4. Eric dit :

    Merveilleux. Trump se révèle de jour en jour plus pitoyable et inconséquent, à tel point que son propre parti (et même semble t-il son vice-président !) est visiblement en train de le lâcher… Les islamistes se frottent les mains, ce qui est probablement d’ailleurs un des objectifs d’Erdogan, dont chacun sait qu’il a des complaisances extrêmement suspectes à leur égard.
    La seule chose positive là-dedans, c’est que plus personne ne se pose aujourd’hui la question de l’adhésion éventuelle de la Turquie à l’Europe. On ne parlera plus de cette invraisemblable débilité avant très très longtemps et c’est tant mieux !

  5. Chanone dit :

    Donc, l’administration Américaine décrites comme « plus fiables que celle d’une puissance moyenne » est prise en ciseaux.
    .
    650 milliards de budget pour un résultat digne d’une puissance de troisième ordre et malgré tout, des clients toujours plus fidèles… ( Voir les pays bas et son achat de F35).
    .
    Puisse l’Europe comprendre enfin la véritable nature de leur relation avec leurs maîtres.

  6. Renard dit :

    Mais qu’est-ce que c’est que ces argumentaires à la con? Les Kurdes ne nous ont pas aidé pendant la seconde guerre mondiale donc 80 ans plus tard on doit les laisser se faire détruire et par la même occasion aider la dèche???
    Mais il sont trop cons ces américains!
    Sympa après le boulot qu’on fait les kurdes! Ce sont des communistes, donc finalement qu’ils crèvent!

    • Plusdepognon dit :

      @ Renard
      Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage.
      Les USA ont besoin d’un ennemi. Ils ont une idéologie messianique et leur pays le meilleur du monde doit répandre le bien sur la terre (les milliardaires ont vu l’intérêt de ce genre de prédation). Et main dans la main avec les services (CIA, NSA, FBI,…) c’est un système qui marche pour remplir les coffres des tele-évangélistes et des multinationales.

      Ça a été le communisme :
      https://youtu.be/jhAC-OP7y6w

      Maintenant c’est « le choc des civilisations »:
      https://youtu.be/luJBZfVWhXM

      Bref, les dictatures politiques ou religieuses ont des polices féroces et nous nous avons une propagande castratrice:
      https://youtu.be/vLh6DozYRPc

  7. Bob dit :

    Le retrait des kurdes pour se défendre va laisser le champ libre aux forces loyalistes syriennes de reprendre une grande partie de la rive droite de l’Euphrate. Les forces loyalistes syriennes ne peuvent rivaliser face aux turcs qui contrôlent déjà une partie de leur état avec l’appui des russes malgré la gesticulation syrienne.
    Les kurdes libéreront les djihadistes prisonniers et se concentreront à défendre leur patrie contre les kurdes. Les kurdes se retrouvent isolés comme à l’habitude finalement et une alliance turco-syrienne contre les kurdes est à prévoir à mon sens avec la bénédiction des russes.
    Trump est assez pusillanime, je suis surpris que les américains aient pu voter pour un tel lâche.
    En tout cas, comparer l’alliance avec les kurdes au regard la seconde guerre mondiale m’a bien fait rire, Trump est un « munichois ».

  8. Polymères dit :

    Quand on vote l’antisysteme on assume de voir le système se dérégler, Trump en est un symbole. Il a été élu par les américains nombrilistes, qui pour beaucoup s’en foutent de ce qui se passe au delà de leur vue directe, des américains qui parfois ne savent même pas se situer sur une carte.
    Les USA ont un rôle dans le monde, ils ont une place, le regard de Trump et de ses partisans, c’est un regard ou l’on voit aucun intérêt à tout cela, qu’on ne voit que le coût. Ils cherchent à réparer le passé en essayant de l’oublier par le désengagement. Mais on ne refait pas le passé, on ne le change pas non plus, peu importe les erreurs des précédentes administrations, on regarde le présent pour construire l’avenir et non pour se lamenter des décisions d’hier.
    La nature a horreur du vide, même si les américains n’ont pas de grands intérêts, leur présence est globalement un problème pour les intérêts d’autres pays. Ils font la guerre, oui, mais ils empêchent aussi d’autres de la faire et c’est ce qui emmerde bien des pays.
    La Turquie en est un exemple, quelques centaines d’americains suffisent pour la tenir à distance des kurdes. Ils partent, c’est la guerre alors qu’on ne peut pas dire que les kurdes en Syrie attaquaient le territoire turc, ce n’est pas la recherche de la paix comme le nom de cette opération.
    Sans les américains, d’autres pays se sentiront plus libres d’agir et ce n’est pas parce qu’ils ne sont pas américain que ce sera bénéfique et meilleur. D’un mal ne sort pas toujours un bien, le retrait d’Irak et l’avènement de Daesh en a été une belle démonstration, en Afgha idem et peu importe la critique du passé, ça ne règle pas le présent.
    En attendant, difficile d’imaginer une continuité de long terme de cette politique de Trump et son successeur, d’autant plus s’il est démocrate, va irrémédiablement repositionner le pays dans tous ces dossiers.

    • Czar dit :

       » en même temps » le système n’était pas exactement la marque de la régulation, ce qui a sauté aux yeux de tout le monde, à l’exception de quelques candaulistes dans ton genre.

      les Américains – le peuple- ne soutient pas forcément une plate-forme mondialiste qui est exercée en leur nom.

      Trump a été élu sur un programme de retrait clair des tendances impérialistes. Aucune surprise là-dedans. Rien n’empêchait les kurdes de négocier au mieux avec le pouvoir syrien dès lors qu’il apparaissait avoir gagné la guerre.

      Ce qui est reprochable à Schtroupmph, c’est qu’il a décidé à l’arrache, sans concerntation avec les principaux intéressés pas plus qu’avec son propre état-major, et ce en plus pour des raisons qui sont liées à ses ennuis politiques.

  9. petitjean dit :

    A voir si les USA vont effectivement se retirer totalement de Syrie et du Moyen Orient
    A voir aussi si les Turcs iront jusqu’au bout de leur offensive. Moscou va devoir intervenir en Damas et Istanbul
    Mais peut-reprocher au président Trump de respecter un engagement pris lors de sa campagne présidentielle ? Relisons ses discours !
    Et puis aussi, pour ceux qui ont un problème de mémoire, qui est allé mettre à feu et à sang le Moyen Orient et tout particulièrement l’Irak et la Syrie ? Ce n’est pas le président Trump !!
    Oui, Donald Trump est sous la pression des faucons
    et si les choses vont beaucoup mieux sur le terrain (c’est loin d’être fini ! ) , la Syrie a recouvert sa souveraineté sur une grande partie de son territoire : c’est grâce à qui ?
    Quant aux derniers propos du président américain, repris en boucle par les médias français, j’ai comme un doute, je n’en trouve pas trace dans les médias américains ce matin…………..

    • BoitaR dit :

      Vous avez été fini au plâtre ou quoi? Ce n’est pas parce qu’il a basé son élection sur le retrait des troupes, que cela lui donne le droit moral d’abandonner ceux qui ont versés leur sang pour atteindre ses objectifs. Les Kurdes ont été les seuls à les avoir suffisamment accrochés pour combattre au sol.
      Après la trahison de Bush père leur demandant de se soulever contre Sadam, pour finalement les laisser se faire gazer par ce denier, voici la dernière mouture du grand allié américain.
      L’on se demande dans ses conditions pourquoi les USA sont considérés comme le grand Satan là bas, et pourquoi de plus en plus de locaux basculent dans l’extrémisme lorsque « le père » des civilisations occidentales se comporte comme un goret.

      • Plusdepognon dit :

        @ BoitaR
        Juste un élément qui ne fera pas relever les morts (180 000 rien que chez les kurdes), Saddam a gazé les kurdes dans les années 80 (dont le site Halabja: 5 000 morts) peu après la terrible guerre Iran/ Irak (800 000 morts en 8 ans):
        https://youtu.be/QDJuvfxisQQ

        Selon monsieur Pierre Conesa, les « précurseurs » chimiques étaient américains et allemands (pas de commentaire):
        https://youtu.be/luJBZfVWhXM

        Et avec Saddam, la France est allée très loin dans le soutien à l’export de son armement et de certaines technologies:
        https://youtu.be/QCKnxUmjaMk

        Actuellement, les kurdes ont l’air d’être dépourvus, mais nous ne sommes pas dans le secret des tractations entre tordus et lorsque le sous-sol regorge de pétrole, il faut toujours se méfier des explications simples.
        Et en plus, ils sont sur une ligne de fracture théologique :
        https://youtu.be/f-GaQwWJEYg

        Mais il faut revenir en arrière, si cela vous intéresse vraiment (c’est un peu long d’expliquer 40 ans de guerres et de coups tordus en 2 lignes et 5 minutes):

        La version courte:
        https://youtu.be/0JIK1yjbnhE

        https://youtu.be/iVav4Io8L90

        Je vous fait une version longue, car le problème des kurdes est lié à l’après première guerre mondiale et au découpage du Moyen-Orient (accord Sykes-Picot) et donc à tout le Proche-Orient :
        https://youtu.be/yJnCcV7GqJg

        La problématique des kurdes c’est d’être 4 peuplades sur 4 pays différents et qu’il y a du pétrole et des conflits religieux.
        https://youtu.be/ND78OQkATOA

        https://youtu.be/jcEHdnEZHhw

        Du coup, depuis ils sont bringueballés au sein des conflits locaux. Et ils sont au milieu. Du coup, cela ne se limite pas qu’aux kurdes irakiens, ni à l’Irak mais à 4 pays du Moyen-Orient (Turquie, Syrie, Irak et Iran).

        D’abord, les relations entre les participants des affaires du Moyen-Orient se sont compliquées lorsque ces pays ont voulu nationaliser les sociétés pétrolières :
        https://youtu.be/VUKv1of1QwY

        https://youtu.be/RMzE9ewB9cY

        En 1973, les majors américaines du pétrole décident de faire grimper les prix et de détruire les producteurs américains indépendants qui possédaient 50% du marché US. Au passage, le premier choc pétrolier mondial et une guerre, celle du Kippour, qui a fait trembler Israël :
        https://youtu.be/d1CMKE7fT24

        En 1979, trois événements secouent le monde musulman et deuxième choc pétrolier :

        1/ Une prise d’otages geante à la Mecque :
        https://youtu.be/BEf3ef2Npdw

        2/ L’arrivée au pouvoir des mollahs en Iran:
        https://youtu.be/GfuzbhdGSk0

        Et donc les terribles images pour les USA de voir leur ambassade prise d’assaut par ce qui va devenir les pasdarans:
        https://youtu.be/meBebwRIS-U

        3/ les soviétiques qui essaient de mettre un régime communiste en Afghanistan (et les USA qui arment les moudjahidin):
        https://youtu.be/rXB1S-LayYM

        Comme vous aurez pu l’écouter si vous avez le temps et la curiosité de suivre mes liens, Reagan et ses copains ont fait donc beaucoup plus de mal au monde que ce que l’on peut soupçonner (et encore plus avec la théorie ultra-libérale qui continue de nos jours, mais on va rester sur le Proche-Orient) :
        https://youtu.be/V1X_jTEvTxw

        La dynastie Bush a continué :
        https://youtu.be/AsvTCNOnKT0

        https://youtu.be/evlxGEBa54U

        https://youtu.be/i7MscT3-TzE

        https://youtu.be/Yja1EpAZdiE

        Et les USA et leurs alliés savent bien que les mollahs veulent sanctuariser leur territoire avec la bombe:
        https://youtu.be/kScRrdlVP9U

        Et l’Iran a profité de toutes les erreurs américaines:
        https://youtu.be/L-_aBmXXt3c

        Et certains parlent de troisième choc pétrolier, car le pétrole conventionnel ne suffit plus à biberonner les besoins énergétiques de l’économie mondiale, d’où le recours depuis 10 ans à l’exploitation du gaz et du pétrole de schiste par les USA :
        https://infoguerre.fr/2017/01/la-strategie-americaine-dexportation-gaz-de-schiste-en-europe-et-en-france/

        Et puis n’oubliez pas que nous ne sommes pas dans le secret des dieux, car il y a des tas de choses bizarres qui sont véridiques et que nous ne saurons pas forcément sauf coup de bol:
        https://youtu.be/RMzE9ewB9cY

        Ça fait beaucoup, mais vous serez incollable sur la question.

  10. Félix GARCIA dit :

    Chabad, Mossad and the KBG :
    The true story of Chabad’s secret networks during the cold war in Mother Russia, and how these networks helped Judaism flourish after the wall came down.
    Rabbi David Eliezrie
    https://torah.com/learn/2019/01/15/chabad-mossad-and-the-kgb/

    Je crois que si on veut comprendre ce qui ce passe, ça aide. Notamment, pourquoi Donald « Gorbatchev » TRUMP prend tant de décisions contraires à l’intérêt des U.S.A ou aux intérêts de l’Empire Américain et ce qui se cache réellement sous le « RUSSIAGATE » et le « UKRAINEGATE » qui est en réalité le « CHABAD/ISRAEL/KGB »GATE.

    Cela n’est pas sans rapport avec le processus d’ASTANA, l’opération TURQUE, le soutien d’une partie de l’O.T.A.N. et d’Israël au « ROJAVA »/KURDISTAN, les liens des Russes avec les KURDES (https://twitter.com/morphonios/status/1181456723632119809) etc …

    Cordialement,

    Félix GARCIA

    PS : Mike PENCE choisi en dernière minute par Paul MANAFORT (emprisonné, ayant aidé la campagne de JANUKOVICH en UKRAINE), choisira-t’il Jared KUSHNER comme président par intérim pour satisfaire Démocrates et Républicains en cas de destitution du Donald ? La suite dans le prochaine épisode de « La Guerre Mondiale dans le Monde » …

  11. jyb dit :

    – Trump et ses éminences grises n’ont pas compris qu’ils venaient de facto de rendre un territoire à daesh. Ce sont les fds qui effectuait le contrôle de zone à l’est du Khabour jusqu’à la frontière irakienne. Zone ultra sensible parce qu’elle communique directement avec la province d’anbar et le district central irakien.
    Et il évidemment faux de dire que daesh devient le problème des turcs parce les turcs n’ont absolument pas l’intention d’aller faire la guerre à daesh dans régions qui ne les concernent pas.

    • julien dit :

      Donc calcul ou nouvelle imbécilité ?

      • jyb dit :

        @julien
        peut être un calcul imbécile ?
        plus sérieusement, appréciation tronquée de la situation et un dysfonctionnement chronique dont trump est le révélateur explosif.

  12. Plusdepognon dit :

    Enfin, tout ça, c’est habituel en realpolitik.
    Les USA sont agressés :
    https://youtu.be/diTMtYtryro

    On demande au méchant de service mis en cause d’être calme:
    https://youtu.be/M0ZZ6yFfRGw

    Et puis après, ça se passe comme ça se passe:
    https://youtu.be/HBZ6gTrD_Wo

    Trump se méfie de ses services secrets, on se demande bien pourquoi :
    https://youtu.be/yaym2i5BS_Q

  13. rafi77 dit :

    Le grand défi de l’Amérique sera de se relever de la présidence trump, en supposant que celui ci dégage au bout de ses 4 ans de règne…….IL ne peut pas être réélu ! NOnnn. On disait la même chose il y a une quinzaine d’années avec bush junior….un tel con ne peut pas être réélu !!! Et pourtant…….

  14. Fralipolipi dit :

    Une question que je me pose, l’Europe (et donc la France) va-t-elle lancer une mission urgente pour récupérer tous les prisonniers d’origine européenne encore détenus par les Kurdes au Nord de la Syrie, pour tenter de les replacer dans un nouvel Alcatraz un peu plus sûr … c’est à dire bien en dehors de la zone que vise la Turquie en Syrie (et de celle qui va voir les troupes d’Assad rappliquer un peu plus tard) ?
    … Si l’Europe a un truc concret et urgent à faire, en dehors de protester sur toutes les tribunes, c’est bien cela. Car sinon, nos apprentis terroristes d’hier, devenus des soldats aguerris aujourd’hui, vont être encore plus dangereux que jamais une fois relâchés dans la nature.
    Il faut agir tout de suite. Ca urge !
    .
    J’imagine que les FS français et brits n’ont pas été formés à assurer des convois pénitentiaire … c’est pourtant ce qui risque de leur être demandé.
    .
    En tous les cas, courage à nos gars là-bas !!!

  15. Jéjé dit :

    Ce revirement devrait réveiller les européens. Les US s’en foutent des autres, et le moment venu, ils n’hésiteront pas à tourner casaque face à la Russie.
    Ensuite ce coup est un coup de maitre. D’un seul coup les Russes, les syriens, les Iraniens et les Turcs vont se retrouver face à face. Le vérrou américain n’est plus là pour éviter les conflits. Les Russes vont devoir choisir entre leur soutien aux Syriens/Iraniens et entre leur soutien à Erdogan, et les sunnites vont pouvoir filer un coup de main aux Turcs pour s’attaquer à la menace iranienne. Et Israel va se retrouver avec un peu de répit. Coup à 25 bandes de Trump. Soit c’est fait exprès et c’est un putain de génie/stratège, soit c’est un imbécile complet qui fait n’importe quoi, et le n’importe quoi apporte le chaos

  16. jyb dit :

    Lecture à plat ou brute de la situation. De quoi parle t-on ? D’une zone tenue par la coalition via ses proxies.
    – premier niveau : ceux qui occupent cette zone, coalition+proxies SANS oublier les syriens (l’armée arabe syrienne est bien présente), turcs et daesh.
    1 la coalition perd de l’influence, 2 daesh y voit une ouverture, 3 les kurdes sont déjà perdant. 4 A ce niveau la question est : qui des turcs ou des kurdes va trouver le soutien des syriens. Sur ce coup erdogan est habile, il assure aux syriens un retour à l’intégrité territoriale syrienne une fois son opération terminée autrement dit après sa recomposition ethnique.
    Le cas mérite d’être pesé finement par les syriens parce que sur le moyen terme ils peuvent en sortir gagnant à moindre cout.
    Les syriens vont reprendre inévitablement la zone d’Idlib, soit dans la difficulté en combattant, soit avec un petit coup de pouce des turcs…dilemme.
    Autre scénario pour ce point 4 les kurdes et les syriens s’entendent : les syriens remplacent la coalition, recouvrent leur souveraineté sur la zone avec obligatoirement des concessions faites aux turcs (territoriales, sécuritaires, économiques…)
    – deuxième niveau, ceux qui sont autour de cette zone : irakiens, russes, iraniens, re-syriens. Premier constat : cette zone leur « échappait » de facto donc pas d’impact direct sur leur situation. deuxième constat: ces acteurs, autour de l’intervention russe de 2015 ont tous consolidé leurs positions régionales, il n’est pas du tout évident qu’ils mettent en péril leurs acquis pour une zone sur laquelle ils n’avaient déjà pas la main avec encore une fois la zone d’Idlib qui est prioritaire pour les syriens, les russes et les iraniens.

    • jyb dit :

      en dézoomant et s’éloignant de la zone de combat, on s’aperçoit que cette décision est collatéralement un signe négatif pour les deux grands alliés des usa que sont israel et l’arabie saoudite. Israel a toujours affiché son soutien aux kurdes et on connait l’hostilité des turcs à son égard. C’est peut etre plus sérieux encore pour les saoudiens qui voient d’un très mauvais oeil ce coup de pouce aux « ottomans » mais surtout aux frères musulmans de leur premier ennemi (avant l’iran) le qatar.

      • fabrice dit :

        La ligue des Etats arabes est nationaliste arabe, elle veut la suprématie arabe, toute perte de territoire arabe au profit de non arabe (Juifs ashkénazes, Perses, Turcs, Kurdes) est condamnée. La Ligue arabe va donc condamner la Turquie par solidarité arabe au moins « virtuelle ».

        • jyb dit :

          @fabrice
          Il faut se passer et se repasser la scène de Lawrence d’arabie ou les arabes autour de Fayçal siègent pour administrer damas.
          La ligue arabe c’est à peu près çà.

      • Auguste dit :

        L’hostilité d’Erdogan (plus que des Turcs) envers Israél ne va pas plus loin que les mots.Comme MBS ne détruira pas les liens qui existent entre Turquie et AS.Et comme la rivalité Iran et Turquie ne sera pas effacée par l’entente (partielle)actuelle entre les deux pays.L’Histoire ça compte.

        • Pluton dit :

          il me semble que les turques continuent, de facto, a soutenir l’iran en maintenant les echanges commerciaux, en continuant a acheter du petrole iranien (enfin c’etait la volonte affiche d’erdogan, le mois dernier), de plus erdogan , pour les attaques contre aramco a appele a la prudence sur les accusations porte contre l’iran (autour d’une seance a l’onu). Et il me semble que le mois dernier s’est tenu une rencontre tripartite en russie avec le president iranien et turque ou les trois presidents se sont affiches en publique.

          Tout ca pour moi fleure l’entente…

          • Auguste dit :

            Nécessité fait loi.Depuis l’antiquité il y a rivalité entre la Turquie et l’Iran.La Chine et la Russie ont beau être des ennemis,cela n’empêche pas les US (Occidentaux) de commercer avec eux.
            PS:L’attaque Turque en Syrie a été condamnée par l’Iran qui a massé ses troupes à la frontière turque.(des manoeuvres officiellement….mais qui n’étaient pas prévues)

          • Pluton dit :

            Il y’a eu un antagonisme entre ces differents pays… apres les circonstances font que les choses changent, on a ete pendant des siecles en rivalite avec les anglais, et puis on est passe a autre chose…

            le rival principal de la turquie en ce moment, c’est plutot l’arabie saoudite, leur preoccupation premiere, les kurdes, et sur ces deux points il peut y’avoir convergence de vu avec les iraniens, ces deux pays subissent des pressions de la part des us, et sont tout deux aller discuter avec la russie.

            On peut toujours etre surpris, mais difficile d’imaginer que les iraniens auraient dans l’idee une operation militaire contre la turquie, ca a plus l’air de gesticulation de forme, et si ils devaient s’opposer avec les armes, ca serait plus logique qu’ils le fassent en syrie a travers leurs proxies.

          • fabrice dit :

            Il ne faut pas confondre « alliance » et « entente tactique conjoncturel sur un point ». La Turquie et l’Iran sont deux Etats rivaux. L’Iran tente de négocier une coopération dans la sécurisation de la frontière turque avec les zones Kurdes d’Irak et de Syrie et de lucratifs contrats (notamment de fourniture d’hydrocarbures) contre le non intervention turque dans la création de son corridor Teheran-Jérusalem en passant par Bagdad, Damas, Beyrouth. Je ne suis pas sur que l’accord s’il y a lieu tienne longtemps. La Turquie veut être une grande puissance pas le laquais de l’Iran et de la Russie. Elle se positionne comme le protecteur des sunnites d’Irak et de Syrie (et au delà). L’affrontement avec les mécréants shiites de l’Iran et la Syrie est inévitable. Quand au « corridor shiite » de l’Iran, je ne suis pas sur que ça tienne longtemps, l’Iran est en crise économique et sociale, l’Irak même shiite aspire à la paix et ne veut pas être le vassal de l’Iran, le Liban est en quasi faillite et la Syrie en piteux état. Le « corridor » coûte une blinde et ne rapporte rien. La Russie gagne de l’influence à bon compte mais là aussi ça coûte cher et pour l’instant ça n’a pas rapporté grand chose économiquement. Je rappelle que Gorbatchev et la fin de la guerre froide c’est aussi mettre fin aux 16 mds de $ que dépensait chaque année l’URSS pour tenir à bout de bras les satellites (Cuba…). On recommence les mêmes conneries.

      • Plusdepognon dit :

        @ jyb
        Il y a quelque chose que je ne m’explique pas. L’Arabie saoudite était bien contente de récupérer les frères musulmans fuyant l’Égypte de Nasser.

        Donc la dérive saoudienne est leur bébé.

        Donc pourquoi ce concours de b**** entre princes ? L’égo démesuré ?
        C’est ce que semblait dire Arte dans son documentaire.

        Vous en pensez quoi « jyb » ?

        • Desty dit :

          D’après ce que j’ai lu de Gilles Kepel, il y a une bonne clé d’explication à l’amitié puis l’hostilité de l’Arabie contre les frères musulmans.
          Quand ils les ont recueilli dans les années 60, les Saoudiens n’avaient pas les réseaux personnels qu’ils ont aujourd’hui. Ils ont saisi l’occasion pour gagner en influence dans le monde musulman ET moyennant des conditions drastiques: votre merde de grand djihad qui est un combat contre soi-même pour purger le monde musulman de ses dirigeants impies vous oubliez chez nous ! Pas touche système saoudien ! Motus et bouche cousue !
          Ensuite il y a eu la Révolution Islamique d’Iran, puis les attentats de la Mecque fomentés par les islamistes sunnites, et les frères musulmans ont été poliment prié de se trouver une autre terre d’asile puisqu’ils avaient rompu leur promesse comme les serpents qu’ils sont.
          Immédiatement après les Soviétiques ont envahi l’Afghanistan et les Américains ont demandé aux Saoudiens de les aider à constituer une gentille internationale djihadiste pour assister les Pachtounes afghans et les Saoudiens se sont vus contraint de s’appuyer principalement sur les réseaux islamistes pakistanais pour le faire.
          C’est là qu’ils ont décidé définitivement de forger leurs propres réseaux.
          Maintenant 1- les frères musulmans ne leur servent plus à rien puisqu’ils ont un réseau à eux. 2- les frères musulmans restent, encore et toujours, une menace pour les systèmes de gouvernance établis dans le monde musulman.
          L’hostilité des monarchies et des régimes nationalistes arabes envers la confrérie est parfaitement logique: ils savent à qui ils ont à faire, contrairement aux occidentaux béats.

          • Plusdepognon dit :

            @ Desty
            Merci ^^

          • jyb dit :

            @desty
            Non, confusion (classique) entre les ikhwan (frères) saoudiens qui sont des wahabites radicaux et la confrérie des frères musulmans.
            En 1979, les ikhwans qui s’emparent de la grandes mosquées sont des ultra conservateurs alors que la confrérie des frères musulmans est justement trop progressiste pour les émirs.

        • jyb dit :

          @pdp
          Quand les états du golfe accueillent les frères égyptiens c’est d’abord parce qu’ils veulent contrer le panarabisme nasseriste pour lui opposer un panislamisme.
          Mais une fois le nasserisme vaincu, les idéologues fréristes sont revenus à leurs fondements sociaux et politiques « socialisants » en totale opposition avec la monarchie saoudienne.
          1990 avec le soutien des frères musulmans à Saddam hussein est le point de rupture.

  17. Clément dit :

    « le PKK est marxiste-léniniste »
    Plus depuis 1994/1995 il me semble. Ce fut certes un des derniers groupes « communistes » à dénoncer le marxisme léninisme, mais ils ont fini par le faire. Aujourd’hui (depuis 2005) le PKK est bien plus orienté vers le confédéralisme démocratique (qui n’a de ressemblance avec le marxisme léninisme que par la mise en commun des ressources).
    Après du point de vue US, c’est en effet « des rouges ».

    • Edgar dit :

      Le PKK est une structure de combat, très disciplinée, rigide, qui fut marxiste-léniniste, qui a modifié sa doctrine pour s’adapter (un peu) à l’évolution des choses. Mais ce qui reste de sa période marxiste-léniniste, c’est bien son fonctionnement quasi stalinien. Ce parti cherche à contrôler le plus possible de structures kurdes, un peu partout dans le monde. Et il n’est pas regardant sur les moyens. Manifestement, le but est de priver d’air les organisations et courants de pensée concurrents. Et c’est un drame pour la cause kurde, en général, car des mouvements plus modérés la défendraient plus efficacement. Ils seraient, au moins, plus présentables aux yeux des puissances occidentales.

      • Clément dit :

        L’entrisme (« cherche à contrôler le plus possible de structures kurdes ») n’est pas constitutif du marxisme léninisme, c’est même historiquement plutôt le fait de leurs « pires ennemis » : les trotskystes. Et plus généralement c’est une stratégie politique plutôt classique qu’on retrouve un peu partout.

        • Edgar dit :

          @ Clément: il ne s’agit pas nécessairement d’entrisme, le plus souvent il s’agit de créations ex nihilo. Pour le reste, il y a l’intimidation. Et, sur des émigrés assez isolés et vulnérables, c’est très efficace.

    • Fred dit :

      @ Clément
      Depuis 1994 effectivement.
      L’article de Wikipedia sur ce sujet est très bien fait :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_des_travailleurs_du_Kurdistan#Évolution_idéologique_du_PKK

  18. jyb dit :

    – Dans les faits Donald n’a-t-il pas donné son feu vert à l’annexion d’une partie de la syrie ? tout rapprochement avec le Donbass crimée palestine occupée iles spratley n’est pas à faire.
    – les usa soutenaient des kurdes marxistes…oui tout comme les usa soutiennent encore les moudjahidines du peuple qui sont tout autant marxistes que les kurdes.

    • Auguste dit :

      Russie et USA mettent leur veto sur la condamnation de la Turquie,proposée par France et Angleterre.
      Guerre du Sinai bis.On compte pour des prunes.
      La Chine s’abstient.La Turquie et la Syrie sont sur la route de la soie.Encore une réussite au bilan de Trump.Avec son retrait il laisse la porte ouverte à un MO chinois.

      • Auguste dit :

        On ne connait pas l’origine de la fuite.
        Lindsay Graham,celui qui voulait des sanctions contre la Turquie.
        Il téléphone au ministre de la défense Turc en lui disant « qu’il aime Erdogan,que la Turquie a raison avec les YPG.Que Trump aime Erdogan et pense que c’est avec des hommes forts comme Erdogan qu’on peut négocier ».
        Seulement, au bout de la ligne c’était pas le ministre turc mais les Russes.
        PS:Trump a proposé d’être médiateur entre Turcs et YPG

      • Cyd dit :

        Quand on perd la guerre, il y a des conséquences.
        Ce n’est pas Trump qui l’a perdu, il ne fait que gérer les conséquences

    • Robert dit :

      Avec l’agression turque en Syrie, à la suite des bombardements sur la ville de Qamishli, la maison d’une famille chrétienne a été touchée par des obus turcs, près de l’église Saint-Georges : le père et la mère seraient morts, et leurs deux enfants blessés.

  19. SCAtastrophe dit :

    En 2019, il y a encore des journalistes avec une conscience ?
    https://youtu.be/r1t1NiKM6NY

    Pas assez, ça ne paye pas bien.

  20. petitjean dit :

    de bons combattants, mais de mauvais stratèges
    pour les Kurdes il existe une alternative claire, celle de se soumettre au gouvernement syrien légitime. L’un des dirigeants YPG a dit hier qu’ils « envisageaient » cette mesure. C’est pas un peu tard pour ça ?
    Les Kurdes YPG n’ont toujours pas reconnu qu’ils ont simplement été utilisés comme mercenaires par les États-Unis et que leur utilité est terminée. Mais ils supplient encore ceux qui les ont trahis de les aider….
    il n’y aura pas d’état Kurde, pas plus qu’une région autonome, ce serait atteindre à la souveraineté territoriale de la Syrie
    Rappelons qu’il y a des Kurdes en Turquie, en Syrie, en Irak et en Iran. Aucun de ces pays ne leurs feront de concessions

    • fabrice dit :

      Le régime syrien a persécuté les Kurdes durant 71 ans. Choisir entre Erdogan et Assad c’est choisir entre la peste et le choléra.

      • Desty dit :

        On ne peut pas dire que les Syriens aient traité leurs Kurdes avec beaucoup d’égards mais de tout les pays qui ont du Kurde chez eux, ce sont les Syriens qui les ont le moins massacré. Et pour continuer à prétendre n’avoir jamais massacré ses Kurdes, Assad va laisser Erdo faire à sa place ! Malin le moustachu !

    • Fred dit :

      @ petitjean
      Les Kurdes du YPG ne cherchent pas (plus) un État indépendant.
      La nouvelle ligne impulsée par Öcalan est : « rejeter la prise du pouvoir politique en tant qu’objectif ; le principe devient : « changer la société sans prendre le pouvoir »
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_des_travailleurs_du_Kurdistan#Nouvelle_évolution_idéologique:_le_nouveau_paradigme

    • Castel dit :

      @ petitjean
      L’autonomie est très différente de l’indépendance…..
      Celle-ci permet à une région occupée majoritairement par une ethnie minoritaire sur le plan national, de vivre dans celle-ci, en ayant la possibilité de poursuivre ses coutumes ancestrales, et d’avoir des élus issus de cette minorité pour représenter la région sur le plan national, ainsi que sur le plan local, pour l’administratif….
      La contrepartie est évidement d’affirmer son appartenance pleine et entière à la nation dans laquelle il se trouve, avec toutes les obligations patriotiques, que ce soit pour la défense du pays ou le respect de ses lois entre autre…
      Mais, dans les dictatures, ce n’est pas accepté, car le pouvoir en place veut pouvoir placer des hommes à eux, pour mieux contrôler les populations locales….
      Compte tenu du refus permanent de leur accorder ce droit, il était donc normal que les Kurdes ne se précipitent pas au coté des troupes du régime tant que celui-ci ne leur avait pas accordé ce qu’ils réclamaient depuis si longtemps.
      Maintenant qu’ils ont-semble-t-il obtenu ce qu’ils souhaitaient, il est normal qu’ils se rallient à lui, en rappelant deux choses au passage :
      D’abord, alors que l’autonomie ne leur avait pas encore accordée, ils n’avaient pas hésité à faire cause commune avec l’armée Syrienne pour reprendre Mossoul aux Islamistes.
      Ensuite, c’est quand même la coalition Occidentale qui s’est portée à leur secours à Kobané, l’Armée Syrienne et ses alliés étant bien trop occupés ailleurs pour pouvoir venir les aider.
      Bref, on peut comprendre qu’ils aient un peu attendu avant de se rallier pleinement au régime, qui, entre parenthèse aura lui aussi besoin d’eux dans l’avenir, s’il veut empêcher le Turquie d’annexer purement et simplement la bande des 30Km, que les Turcs ont l’intention d’investir !!

  21. petitjean dit :

    et si, pour mieux comprendre la situation, on écoutait un officier français , le Colonel (CR) Alain Corvez :

    « Les drames de notre époque proviennent en grande partie de ce fait : la première puissance mondiale n’est pas dirigée par son gouvernement mais par des groupes de pression plus ou moins officiels, qui propagent ses désordres internes à l’ensemble du monde »
    « L’entente entre l’Iran, le Liban, la Russie et la Syrie se fonde sur des intérêts stratégiques communs qui dépassent les personnalités au pouvoir à Téhéran, Beyrouth, Moscou ou Damas et nécessite une coordination de leurs géopolitiques qui n’a rien à voir avec les humeurs que certains journalistes croient déceler chez les uns ou les autres. »
    « Les Occidentaux et leurs alliés arabes saoudiens, émiratis et qataris, associés aux Turcs ont, dès le début, alimenté les terroristes de diverses obédiences en argent, matériel et armement, ajoutant des sanctions économiques qui pénalisent d’abord le peuple syrien » (……..)
    https://lesakerfrancophone.fr/allocution-du-colonel-francais-cr-alain-corvez

    • fabrice dit :

      Ce type se pavane au « forum de Damas » ? Et ça ne te pose pas de problème ? Je ne parle pas des tropes antisémites qu’il use à tout bout de champs…

    • Frank dit :

      @ petitjean L’article est sévère, mais, comme certains ont visiblement la mémoire courte, rappelons aussi que, depuis 2011, le seul fil directeur de la politique étrangère de la France dans cette région, c’est un leitmotiv: Faire tomber Assad. Le seul.
      Huit ans de diplomatie, et d’intervention, avec une seule obsession, c’est pas banal.
      Même au plus fort de la participation Française contre EI, réelle, mais minime dans les %, et après avoir soutenu, financé et armé les « modérés » auparavant, toujours cette fixation incompréhensible. Un vrai mantra.
      Avec, en plus, cette fascination pour les néocons américains pour le moins suspecte.
      Il y avait cet article:
      http://galacteros.over-blog.com/2019/09/en-finir-avec-le-neo-conservatisme.html
      Trop optimiste, je le crains. Il y a des soumissions, des intérêts et des réflexes trop bien ancrés, et des positions trop bien établies içi.

  22. lxm dit :

    On a beau me traiter de naïf, je pense toujours que Daech était une menace d’ampleur mondiale, voulant conquérir la planète et ne craignant pas de se battre dans toutes les directions. On s’est réveillé juste à temps pour tuer dans l’oeuf l’élan de cette machinerie infernale, mais elle reste toujours là, et comme daech était une mutation d’al qaida, daech peut de nouveau muter vers autre chose. Je ne compare pas daech à la révolte des mahdistes à la fin XIXeme siècle, mais à, il y a 8 siècles, les mongols qui ont failli conquérir toute l’eurasie avec 200000 hommes grâce à une rigueur impitoyable. Maintenant Daech n’est toujours pas mort, ayant des unités actives au moyen-orient, en afrique du nord, et en afrique noire, et on constate des revendications politiques toujours plus rigoristes des musulmans d’europes. Daech a tout le long de son existence utilisé les dernières technologie tant pour la propagande que la technologie, qui sait jusqu’où ils seraient allé. On semble plus dans une histoire qui commence qu’une histoire qui finit.
    Pour la Syrie, la guerre civile n’est pas réglée, on peut penser qu’assad a gagné.. mais il y a toujours des fronts actifs et une sorte de porosité du pays, les djihadistes peuvent aussi se recréer de n’importe où. Cela me fait penser à Napoléon qui dominait l’europe et après la campagne de russie, parce qu’il avait perdu trop de forces a vu toute l’europe soit disant soumise se lever contre lui, le pays étant trop épuisé par la longueur de la guerre pour accepter de la continuer et le soutenir. Et donc oui, surtout si les Kurdes flanchent, surtout à cause des Turcs, Daech peut revenir, même en pleine forme auréolé du prestige de sa bataille passée contre les grandes puissances, combien de jeunes adorent le principe de « seul contre tous » ?
    L’ex croissant fertile, aujourd’hui en ruine, pourrait redevenir dans l’avenir le centre du monde, les pays du nord baissent en natalité et le centre démographique et des flux revient vers le moyen-orient.

  23. nimrodwing dit :

    Comment va ton gérer une telle situation compte tenue de l’article 5 de l’Otan ? ca promet…
    5,6 milliards d’euros ont été payé a la Turquie par l’UE qui nous menace a nouveau de rouvrir le robinet des migrants venant de Syrie et d’Irak.

    • albatros dit :

      fusil a un coup
      s il libere les migrants
      plus d Euro et plus de chantage du tout…
      et les europeens seront obligés de reagir et de se fermer

  24. Belzébuth dit :

    La problématique kurde revient sur le tapis depuis longtemps et surtout la fin était déjà connue:
    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2018/12/du-bon-moment-de-lacher-un-allie.html#comment-form

    La politique et la finance internationale sont un monde de psychopathes et de sociopathes où seuls les paranoïaques survivent.
    Il ne faut pas en attendre autre chose que le comportement idoine.

  25. albatros dit :

    Et pendant ce temps la dans notre Afghanistan de proximité…
    Qui a dit que nous n’avions pas besoin de Chinooks ?
    https://www.youtube.com/watch?v=Tnsyx50zQko

  26. ULYSSE dit :

    Si l’on jette un regard brut ,
    1/ la Turquie est en train d’envahir le territoire syrien;
    2 les kurdes ne sont assez forts pour résister seuls à la poussée turque , ils vont donc se retirer ou chercher des alliés.
    3/ Dans le premier cas de figure les turcs ont gagné et vont occuper durablement cette partie de la Syrie (cf Chypre). C’est la méthode Poutine, j’avance tant que personne ne s’y oppose. Jusqu’où iront-ils ou quelle sera leur prochaine invasion?
    4/ Dans l’autre cas les USA étant défaillant et les européens impuissants, le seul allié potentiel des Kurdes est la Syrie d’Assad.
    5 /Les russes, qui pilotent la Syrie d’Assad, font les yeux doux à la Turquie et sont bienveillants avec l’Iran , vont arbitrer le tout et décider dela suite des événements;
    6/ Les USA perdent toute crédibilité, y compris auprès de leurs alliés historiques , Europe et Israel;
    7/ L’Europe donne une image de faiblesse totale, qui entame sa crédibilité internationale et encouragera les agressions à son encontre.
    Au final, bouleversement de l’équilibre des forces, les USA se replient, l’Europe reste quasi seule face à la Russie et aux velléités de domination Perso/ottomanes

  27. Chamborant autant dit :

    « Les Kurdes se battent pour leur terre, il faut que vous compreniez. […] Ils ne nous ont pas aidés pendant la Seconde Guerre mondiale. Ils ne nous ont pas aidés en Normandie, par exemple » D. Trump…

    Je me demande comment Mme Merkel analyse cette phrase délirante.. parce que dans mon souvenir, l’Allemagne non plus n’a pas beaucoup aidé.

  28. Jardinero dit :

    Trump fait du business , les chiffres du chomage sont tres bas ,ça marche pour lui , le reste c’est l’amerique des pionniers ,chacun se debrouille pour baiser les indiens

  29. Cyd dit :

    Le lachage des Kurdes par les USA était prévisible et prévue
    https://lavoiedelepee.blogspot.com/2018/12/du-bon-moment-de-lacher-un-allie.html
    http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2019/10/memi-melo-au-rojava.html

    Déjà il y a eu la « reconquete » d’Afrin

    Parce que, entre se facher avec les turc ou se facher avec les Kurdes, le choix est vite fait.

    Les USA ont soutenus le camp des perdants, celui des djihadistes modérés, maintenant qu’ils ont perdu, les US n’ont plus grand chose à offrir dans la région

  30. Ghostrider dit :

    @ jyb, fabrice, et jéjé.

    cela peut apparaître un bordel monstre en apparence et très dur pour kurdes mais je ne crois pas à une décision inconséquente et imbécile. A ce titre je me rapprocherais plus de jéjé.